Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Dyvimm


Le Jugement dernier

Vengeance

 


Bud d’Alcor


            Ce temple n’a pas changé et pourtant sa présence si colossale a disparu. Aldébaran, fier chevalier du Taureau que j’ai attaqué sournoisement. Aujourd’hui, je suis dans ta demeure que je jure devant Odin de protéger !
            Le Grand Pope a accédé à ma requête et me permet de défendre une Maison du Sanctuaire d’Athéna. Je n’aurais pas dû abandonner Asgard, mais la princesse n’a rien voulu savoir. Mon Pays est en guerre et pour lui, je vaincrai notre ennemi commun ! Arès ou Mars, peu importe la façon dont tu te fais appeler, je te tuerai ! J’ai fait une promesse à mon frère et je la tiendrais, par Odin, les Bersekers ne passeront pas !


            Ça y est, ils arrivent ! Ma vitesse est ma force !


 


            L’Empereur de l’Equilibre, général en chef de l’armée de Mars pour faire tomber le Sanctuaire, parvenait avec ses combattants devant l’imposant temple du Taureau après la première ascension des marches du Sanctuaire. Derrière lui, Mintaka et son disciple Menkalinam s’occupaient du Gardien de la Maison du Bélier, ils n’en auraient pas pour longtemps avant de les rejoindre. Comme il le pensait, les véritables chevaliers d’Or étaient tous morts et seuls quelques chevaliers restants assuraient la garde.
            Ils s’engouffrèrent dans le temple à double étage. Une palissade à quelques mètres du sol encadrait la salle principale aux dimensions titanesques. Ce temple possédait bien la stature du Taureau.
Sanosuke remarqua sur sa droite quelques violettes qui fleurissaient entre les dalles de deux piliers. Surprenant. Son cosmos captait les bribes de combats qui avaient dû se dérouler des années auparavant mais dont la pierre gardait l’empreinte. Une brusque montée d’énergie l’inquiéta.


            « ATTENTION !
_ PAR LES GRIFFES DU TIGRE VIKING !!! »


            L’air fut lacéré de millions de coupures et de traits de glace au milieu desquels un homme évoluait, griffes en avant. Les premiers Combattants s’étaient protégés, mais l’ombre ne semblait en vouloir qu’à un seul d’entre eux. Un long déchirement parcourut l’air, au milieu du groupe, un Guerrier Divin recouvert de l’armure blanchâtre du Tigre Viking de l’Ombre avait planté ses griffes dans le poitrail gelé d’un Combattant.
            Le temps s’arrêta une seconde pendant laquelle chacun considéra la situation.


Bosa regardait tout autour de lui, d’un air incrédule. Face à lui se tenait Bud d’Alcor, le Guerrier Divin qu’il avait croisé au palais de la princesse Hilda de Polaris. Bud le toisait du regard, la main plantée dans son cœur.


« Tu vois Berseker, je te l’avais dit que nous nous retrouverions ! Tu l’as eu ton combat ! Maintenant meurs !! »


Bud retira sa main en propulsant des cristaux de glace et dégagea alors un trou béant vers le cœur du Malachim. Bosa attrapa sa main dans une effusion de sang.


            « Guerrier… EXTINCTION DES FORGES !! »


            Bud comprit trop tardivement que son ennemi l’attaquait avant de rendre l’âme. Son bras fut recouvert d’une teinte de feu, sa protection éclata dans une explosion d’énergie qui lui broya le bras.


            Tous ses événements s’étaient passés si vite qu’aucun des Combattants n’avaient songé à intervenir. Le corps monstrueux de Bosa s’effondra en arrière en soulevant les dalles du palais alors que son sang s’échappait à gros bouillons de sa poitrine. Ses yeux s’étaient révulsés et, en face de lui, Bud avait lancé un cri de douleur suite à l’explosion de son Armure et la douleur montant de son bras sanguinolent…
            Il entendit cependant le cri de guerre plongeant sur lui  par sa droite. ZEPHYR STORM !!! Bud s’enveloppa immédiatement de son aura et s’envola sur sa gauche pour échapper à l’assaut, mais le faucon qui s’élançait vers lui ne pouvait être bloqué. Le battement de ses ailes créait un tel souffle qu’il fut emporté et s’encastra contre un pilier de l’étage supérieur du temple en recrachant une gerbe de sang.


            Au-dessous de lui, une femme était agenouillée près du cadavre de Bosa. Sa cape blanche était secouée de soubresauts. C’était elle qui désirait venger la mort de son compagnon en attaquant le Guerrier Divin.


            Kenzo : « Ne pleure plus Dana, tu l’as vengé et Bosa n’a pas souffert en mourrant…
_ Il a raison, ne pleure pas cette brute ! »


            Le chevalier d’Asgard s’était relevé et regardait la troupe de Mars depuis les hauteurs de la ronde. Dana tourna son regard vengeur vers celui qui subirait son courroux.


            « Tu n’es donc pas mort, Bud d’Alcor, Guerrier Divin de Zéta !! »


            Il contemplait la colère qui ornait le visage de la Combattante, la rendant deux fois plus désirable. Il la connaissait, elle avait accompagné Bosa dans le palais de la princesse. Allait-il devoir affronter une femme ? Avec son bras en moins qui l’élançait horriblement, cela ne serait pas chose facile et son armure divine s’était fissurée lors de l’attaque du Zéphyr.


 


            « Ainsi donc les guerriers d’Asgard ont choisi leur camp et sont venus en aide aux chevaliers d’Athéna. Comme c’est pathétique ! ». Sanosuke ne s’était pas attendu à trouver d’autres adversaires que les chevaliers d’Athéna, mais visiblement les forces de la Terre s’étaient alliées contre Mars.
« Je n’ai que faire de ton mépris Berseker ! Asgard ne pliera pas le genou devant des brutes comme vous ! La princesse Hilda a décidé de se ranger du côté d’Athéna. Jamais Mars ne contrôlera le monde !
_ Ton entrée a été fracassante. En quelques secondes tu as réussi à tuer un Malachim, mais ne crois pas que cela soit si simple, tu vas maintenant devoir payer pour ce crime !
_ Empereur, laissez-moi m’occuper de lui ! Je l’ai déjà rencontré au palais d’Hilda et je veux venger la mort de Bosa ! » Sanosuke était prêt à accorder cette faveur à Dana.
« Es-tu sûr que la vengeance soit une bonne arme contre cet homme? Les Guerriers Divins sont très puissants !
_ Je vaincrai et je vous rejoindrai !
_ Très bien, nous vous laisserons tous les deux dans ce cas. Adieu guerrier d’Asgard ! »
Bud : « Attendez ! Vous ne croyez tout de même pas que je vais vous laisser passer comme ça ! Goûtez…
_ CRUCIFIXION !!! »


            Alors que Bud allait attaquer, il reçut de plein fouet l’énergie du Séphire de Tiphéreth, Raphaël. Ses bras furent repoussés en arrière et son corps entier se souleva et s’encastra dans le fond de la balustrade, les bras en croix, une effroyable douleur traversant son corps en l’immobilisant.


            Raphaël : « Voilà pour toi ma correction pour avoir tué un de mes soldats ! Mais rassure-toi, je laisse le soin à Dana, Malachim d’Asaliah, de venger le Malachim de Yelaiah ! »


           
            L’Empereur quitta le temple au parfum de violette suivi de ses Combattants. Cette demeure ne l’avait pas retenu trop longtemps, à peine une heure et demie s’était écoulée depuis que le Grand Pope avait allumé les douze feux. En route pour la Maison des Gémeaux !


Asgard, sous-bois

           


Les flocons de neige tourbillonnaient, emportés par la tempête qui régnait dans le sous-bois et la température déjà froide diminua davantage. Dans la tourmente, Hyoga apparut calmement.


            « Tu as réussi à échapper à Lompado !
_ Ton amie n’a pas apprécié la chaleur de mon cosmos… Vous n’irez pas plus loin non plus !
_ C’est ce que nous allons voir, j’ai très envie de tester les capacités de cette épée.
_ L’épée d’Améthyste de l’Armure de Delta. Etant donné son ancien porteur, je ne suis pas surpris qu’elle te serve maintenant ! »


            Lysippée se fendit sur Hyoga, l’épée en avant. Ce dernier esquiva l’attaque d’un bond, mais l’Eloim avait à peine touché le sol qu’elle rebondissait dans sa direction en  brandissant son arme.
            Des éclats de glace jaillirent.
            L’épée avait fait exploser la barrière de glace générée par le chevalier et Lysippée abattit une nouvelle fois son arme qui s’encastra dans le bouclier du Cygne. Une large fissure apparut sur toute sa longueur, s’imprégnant de fragments d’améthyste. L’Eloim de Nemamiah retira l’arme d’Albérich et essaya d’embrocher Hyoga qui évita d’un saut le coup mortel.


            « Lysippée ! Fais attention à ton bras ! »


            A l’avertissement de Tanaïs, la combattante jeta un œil sur son bras et remarqua, stupéfaite, que sa main était prisonnière de pierres d’améthyste se prolongeant jusqu’à la garde de l’épée. Le jeune homme était également dubitatif.
            « Je me suis peut-être trompé… L’Armure de Delta ne semble pas prête à t’aider… »


            La pierre translucide se développait toujours davantage sur le bras de l’amazone qui ne parvenait plus à se séparer de l’arme.
            « Maudite épée !! »


            Hyoga augmenta sa cosmo-énergie., ses deux mains jointes au-dessus de sa tête.


            « PAR L’EXECUTION DE L’AUR… »


           Mais Tanaïs se jeta sur lui et, d’un coup de genou dans le ventre, lui coupa le souffle. Hyoga s’écrasa par terre, tandis que Lysippée était occupée à se libérer de l’améthyste.


            « Lysippée, continue ton chemin ! Je m’occupe du Chevalier d’Athéna ! STORM SHADOW !! »


           Des ombres se développèrent autour du bras de Tanaïs et gravitèrent autour de celui de Lysippée. Petit à petit, l’améthyste s’effritait puis tombait en miettes aux pieds de l’amazone. Dès que l’épée fut libre, elle la jeta à terre où elle se ficha dans la neige.


            « Très bien Tanaïs, mais fais attention, ce Chevalier m’a l’air très puissant. N’oublie pas qu’il a réussi à vaincre Lompado.
_ Elle était trop sûre d’elle, je ne ferais pas la même erreur… »


            Lysippée acquiesça alors que Hyoga se relevait, et elle partit en courant loin de cette forêt maudite.


            « Nous sommes seuls, mais ce n’est qu’une question de minutes avant que je ne rejoigne ta compagne… »


            Tanaïs ne souffla mot et concentra son cosmos en fermant les yeux. Hyoga s’attendait à une attaque, mais quelques secondes plus tard apparut l’Arcane d’Umabel sous la forme d’une femme se couvrant le visage, drapée d’un voile mauve et blanc.


            La protection éclata et se plaça sur Tanaïs, le recouvrant des pieds à la tête.


            « Je suis prête à t’affronter ! STORM SHADOW !! »


            A nouveau des ombres enveloppèrent son bras qu’elle leva vers le ciel, paume ouverte. Des éclairs semblèrent jaillirent de ses yeux avant que les ombres ne fondent sur le Chevalier du Cygne.
            Hyoga para immédiatement en créant un bouclier de glace à quelques centimètres de lui. Les jambes écartées, mains en avant, il refroidissait l’air devant lui, bloquant les esprits dans leur course. Mais Tanaïs persistait et son aura ne cessait d’augmenter. Les Ombres rognèrent la glace qui commença à se fissurer. Il augmenta alors sa concentration pour renforcer la solidité de la glace. Une véritable lutte de cosmos se livrait entre eux deux et dont la conclusion était incertaine.
            Au fur et à mesure que Hyoga amplifiait sa défense, il ne pouvait s’empêcher de s’étonner des capacités de son adversaire. Tanaïs était plus jeune que lui d’environ sept ans et pourtant, elle possédait une maîtrise remarquable de son aura, équivalente à des Chevaliers d’Argent très performants. Mais surtout, l’amazone restait d’un calme parfait, fixant son adversaire de ses yeux où l’on pouvait lire toute sa résolution. Elle progressait pas à pas dans son attaque, amplifiant l’agressivité de ses ombres et leur nombre à la fois, c’était sans doute ainsi qu’elle avait pu résister si longtemps aux forces de la nature, Hyoga se rappelant parfaitement comment Shiryu avait souffert pour en venir à bout. Finalement seul le calme et l’harmonie lui avaient permis de s’en sortir et Tanaïs semblait posséder cette sérénité. Son attaque n’en était pas moins extrêmement puissante et mortelle.


            Hyoga réalisa qu’ils s’épuiseraient complètement dans peu de temps, c’était peut-être même le but de Tanaïs : le vider de ses forces pour l’empêcher de rejoindre Lysippée. Il devait en finir vite ; puisque l’attaque provenait de ce bras droit levé, il allait le geler définitivement.


            D’un bond, le Chevalier du Cygne s’envola par dessus les ombres qui aussitôt pivotèrent pour le suivre dans sa course. Mais Hyoga avait une longueur d’avance, il plongeait sur Tanaïs l’index en avant, y concentrant un rayon de glace qui s’empara du bras de l’Amazone. L’Eloim regardait tranquillement son membre se couvrir de givre comme si elle n’était pas inquiétée. Le froid s’amplifia et gela complètement son gantelet, pourtant les ombres qui poursuivaient Hyoga ne disparaissaient pas. Et, alors qu’il atterrissait derrière l’amazone, elles le rattrapèrent et s’emparèrent en un éclair de l’Armure du Cygne.
Hyoga se débattait comme au milieu d’une nuée d’insectes car les ombres s’en prenaient directement à sa protection, essayant de l’éroder. Malgré le bain dans la lave du volcan près de l’armure de Bêta qui semblait avoir régénéré sa protection, il la sentait se fragiliser sous les assauts et la fissure de son bouclier s’élargit. A ce rythme, il ne resterait bientôt rien de son Armure de Bronze.
            Hyoga ne savait plus quoi faire et il se réfugia donc dans son élément. La température autour de lui commença à chuter, moins vingt, moins trente, moins cinquante, moins quatre-vingt, moins cent !


            Tanaïs regardait avec attention son adversaire se démêler des esprits qu’elle avait invoqués. Elle-même maintenait son bras droit complètement gelé. Pour réussir à glacer l’Arcane d’un Eloim, le Chevalier avait dû s’approcher des moins cent cinquante degrés ce qui paraissait un véritable exploit pour un Chevalier de Bronze… mais Tanaïs savait que Hyoga était bien plus que cela. Des ombres apparurent sur sa main gauche et s’attaquèrent à son bras droit et le gel qui recouvrait son Arcane s’émietta en une poudre blanche, le métal de la protection s’effrita en petits fragments avant que son avant-bras n’apparaisse à nu, gelé lui-aussi. Tanaïs n’avait pas hésité à sacrifier sa propre armure, mais elle devait maintenant rétablir sa circulation sanguine et guérir ses vaisseaux sanguins explosés au plus vite si elle ne voulait pas perdre définitivement son membre. Son cosmos enveloppa son bras.


            La température autour de Hyoga était telle que l’air se transformait en cristaux de glace, ralentissant l’activité des ombres. Un explosion autour de lui projeta de la glace à moins deux cents degrés dans toutes les directions, emportant ce qu’il restait des esprits.


            Son armure auparavant rutilante faisait peine à voir, elle était devenue terne et était parcourue de profonds sillons. Fragilisée comme elle l’était, Hyoga doutait qu’elle lui soit encore très efficace. Il jeta un regard haineux sur la femme qui lui tenait tête. Il aperçut avec effroi son bras droit à nu, mais qui se mouvait presque normalement.
Ce combat ne serait pas de tout repos, il était sûr de pouvoir en finir rapidement avec les envoyées de Mars, mais toutes n’étaient pas du même niveau et leurs attaques étaient si différentes qu’il pouvait très bien être pris en défaut face à l’une d’elles. Le Chevalier ne devait plus retenir ses coups.


            « TONNERRE DE L’AUBE !! »


            Les foudres de glace qui s’abattirent sur Tanaïs l’emportèrent  comme une marionnette. L’Eloim avait vainement essayé de contenir la tempête, mais le froid était trop intense et engourdissait ses mouvements. Elle retomba en mordant la neige près de l’Epée de Delta. Elle y jeta un rapide coup d’œil, se releva aussitôt et déclencha son STORM SHADOW !!
            Cette fois, les ombres formaient une autre sorte de tempête et Hyoga s’aperçut qu’il fallait un certain temps à l’Eloim pour obtenir le maximum de son attaque. Il envoya à nouveau le Tonnerre de l’Aube et les deux tourmentes se neutralisèrent à mi-chemin entre eux deux.


            « Tu as un énorme potentiel, mais je ne te laisserai pas le temps de parvenir au maximum de tes possibilités !
_ C’est ce que l’on m’a toujours dit, mais cela ne m’a pas empêché de devenir Eloim. STORM SHADOW !!
_ Inutile, ton attaque n’arrivera plus à me surprendre ! POUSSIERE DE DIAMANT !! »


            Et de fait, les ombres furent englouties sous l’attaque de Hyoga qui développait toute l’ampleur de son cosmos. La Poussière de Diamant recouvrit Tanaïs, déposant un givre tenace sur son Arcane, tandis que des ombres l’entourèrent simultanément réduisant la glace à néant.
            Il serait peine perdue d’essayer de bloquer l’amazone dans un cercueil de glace, les Ombres qu’elle invoquait avaient un pouvoir corrosif stupéfiant. Il ne lui restait plus qu’une solution, l’attaque de Camus !
            Hyoga leva les bras vers le ciel…


L’Or du Bélier

 


« SOLAR WIND !!
_ STARLIGHT EXTINCTION !! »


 


            Pendant un moment, l’entrée de la Maison du Bélier s’effaça sous la violence de la lumière dégagée et Mintaka fut obligé de se couvrir les yeux pour se protéger de l’explosion. Il savait que ce n’était pas seulement des rayons lumineux qui étaient projetés à grande vitesse, mais des particules matérielles mortelles.
            Son disciple s’était fait exploser en brûlant toute son énergie de sorte que son corps s’était mis à briller pendant un court instant comme le soleil, générant autour de lui une pluie de particules mortelles. Une téléportation ne pouvait rien contre cela, la vitesse de projection était bien trop élevée. Kiki était trop près, il avait été complètement soufflé par l’attaque !
            Mintaka avait également vu l’extraordinaire attaque de ce garçon, si puissante et si dévastatrice qu’il ne comprenait pas pourquoi il ne l’avait pas utilisée plus tôt. Cette explosion était bien plus forte que son attaque précédente : Ariès Extinction et lui aurait permis de se débarrasser de n’importe qui, même un Séphire aurait eu du mal à s’en sortir indemne.


            Un nuage de poussière incandescente stagnait sur le parvis de la Maison dont le Séphire s’approchait, prêt à rejoindre les autres. Il ne cherchait même pas à trouver des restes de Menkalinam, ce dernier s’était dispersé en millions de molécules. Que restait-il cependant de l’autre garçon ? Son attaque avait-elle pu contenir l’explosion solaire ?
            Un morceau du fronton du bâtiment tomba lourdement à terre et éclata. Mintaka ne voyait aucun reste de Kiki, un deuxième cratère avait été creusé devant la Maison du Bélier dont l’accès était maintenant anéanti. Plusieurs colonnes étaient à terre, brisées en mille morceaux, plus aucun cosmos n’emplissait l’air. Menkalinam et Kiki semblaient avoir péri ensemble, quand soudain, son regard fut attiré par un rayon de lumière provenant de l’intérieur du temple. Mintaka n’y avait encore pas pénétré. Il y fit quelque pas, s’attendant à trouver des traces de combat, mais l’intérieur n’était pas tellement endommagé, comme si chaque affrontement avait toujours eu lieu devant le temple. Brusquement, il sentit une puissante montée d’énergie, venant du côté gauche.
Il aperçut une vision insolite : un homme se tenait deboutrecouvert d’une armure brillante, massive, avec deux longues cornes sur les épaules. Il ne pouvait s’agir que du Chevalier d’Or du Bélier. Kiki avait-il revêtu cette armure sacrée au dernier instant ? L’armure l’avait-elle protégé de l’attaque de Menkalinam ? Le Séphire s’approcha, prêt à combattre à son tour. Le jeune garçon aux cheveux roux était à terre, inconscient, son corps était ensanglanté. L’attaque de son disciple l’avait visiblement touché en de multiples endroits. Pourtant il devrait être mort et Mintaka sentait que la vie l’habitait toujours.
Le Chevalier d’Or tourna son visage vers le Séphire. Il avait deux points rouges au milieu du front et de longs cheveux mauves lui tombaient dans le bas du dos. L’homme lui sourit, Mintaka ne ressentait aucune mauvaise intention de sa part et le corps s’évanouit. L’armure d’Or explosa pour se reformer sous la forme d’un Bélier à côté de Kiki.
Le Chevalier avait disparu. Que s’était-il donc passé ? Mintaka avait bien vu cet homme, c’était lui qui avait déposé Kiki à l’abri dans cette maison, c’était probablement lui qui l’avait également protégé contre l’attaque mortelle de Menkalinam. Si les combattants de Mars devaient le croiser à nouveau, Mintaka se faisait bien du souci. Pourtant, son intuition lui disait que cet homme n’était pas un de leurs adversaires.
Il s’agissait sans doute du gardien de la Première Maison du Zodiaque, le défunt Chevalier d’Or du Bélier ; Mintaka savait qu’ils avaient tous été tués aux Enfers. Celui-ci en était donc revenu pour protéger son disciple, avait pris possession de l’armure d’Or que Mintaka sentait vibrer à côté de Kiki et avait sauvé ce jeune garçon.
           
            Ce dernier était au sol, respirant difficilement mais sa vie n’était plus en danger. Mintaka aurait pu l’achever ici ; ce garçon avait été la cause de la mort de quatre d’entre eux et son disciple avait offert sa vie pour l’éliminer. Pourtant le Séphire se sentait incapable de tuer cet enfant à terre. Un chevalier d’or était intervenu pour le sauver, mais lui-même n’avait-il pas aidé Menkalinam un peu plus tôt ? Sans aucun doute, il aurait dû gagner ce combat…


            « Et bien, puisque c’est ainsi, qu’il vive ! »


            Le Séphire détourna son regard du garçon, l’armure continuait à scintiller, comme pour veiller le corps qu’elle devait dorénavant protéger. Kiki ne pourrait de toute façon plus participer à cette guerre, ses blessures étaient trop importantes, Mintaka pouvait donc le laisser ici sans crainte. 
            Il s’élança pour rattraper ses amis, ces derniers avaient trouvé un adversaire puissant dans la Maison du Taureau et s’étaient élancés à présent vers celle des Gémeaux. Mintaka devait les rejoindre au plus vite.


            Au sol, Kiki était inconscientet son esprit vagabondait dans des rêves étranges. Son dernier souvenir était celui de son maître qu’il avait cru apercevoir quand Menkalinam avait lancé son attaque. Mû qui se trouvait devant lui, dans son armure d’Or étincelante et qui avait fait rempart de son corps pour le protéger des rayons mortels du vent solaire…


Asgard, possession

            Le regard de Hyoga se perdait dans l’infini. Tanaïs était sa cible, mais sa concentration dépassait ce champ de bataille, prêt à frapper de l’offensive ultime du Chevalier du Verseau. L’Eloim n’attendait pas patiemment que le jeune homme réagisse, elle l’avait déjà vu se préparer contre Lysippée et ne désirait pas connaître les dégâts de cette attaque.
            Formant le V de la victoire de ses bras, les yeux levés, elle réunit toutes ses forces alors que ceux de Hyoga s’abaissaient violemment.


            « PAR L’EXECUTION DE L’AURORE !!
_ FEMALE POSSESSION !! »


            Aussitôt un air glacial frappa Tanaïs qui fut paralysée par la douleur provoquée par ce froid extrême. Son corps se figea puis son arcane explosa sous la température. Cependant, l’attaque du Cygne cessa quasi immédiatement, laissant Tanaïs s’effondrer sur le sol, inconsciente.


            Hyoga avait dans les yeux des paillettes de couleur inhabituelle, proches du vert émeraude. Il restait pétrifié sur place comme si c’était lui et non Tanaïs qui venait d’être gelé. Pendant un instant ses souvenirs se confondirent et son esprit s’embrouilla. Il ne comprenait plus ce qui se passait ni ce qui venait de lui arriver. Qui était cette femme allongée dans la neige, dont la longue chevelure mauve se terminait en d’innombrables tresses ? Il avait l’impression de la connaître, de l’avoir déjà vue et pourtant c’était si dur de se souvenir.
            Il s’approcha d’elle lentement, dégageant une branche tombée pendant la rafale. Elle était sur le ventre, le visage dans la neige. Il s’abaissa, la retourna et prit son visage sur ses genoux. La jeune femme était d’une incomparable beauté et semblait dormir paisiblement. Son sourire était délicieux et ses longs cils ne le laissaient pas indifférent, elle avait la même beauté majestueuse que la Déesse Athéna ou peut-être même la déesse de la passion, Aphrodite.
            Etait-il possible que lui, Hyoga, ait blessé cette femme ?! Comment avait-il pu commettre un acte si barbare à l’encontre d’une si frêle dame ! Il se dégoûtait lui-même, haïssait cette armure qu’il portait et avec laquelle il commettait tant de crimes. Il ne comptait plus les hommes qu’il avait occis sans sourciller, pour accomplir son devoir…
            Des larmes coulaient le long de sa joue. Il le ressentait au fond de lui-même, il n’aurait pas dû être son adversaire mais son amant. Il éprouvait un tel amour pour elle, ce n’était pas comme s’il s’agissait d’une inconnue, il la connaissait depuis toujours : c’était celle qui hantait ses rêves depuis l’adolescence, celle qu’il recherchait vainement au delà de toutes ces batailles, la femme de sa vie, son alter ego féminin ! La colère l’envahit et son casque heurta un monticule d’améthyste au loin. Son cosmos s’amplifia, Hyoga était déterminé, cette femme ne devait pas mourir, il la sauverait au péril de sa propre vie.


            Tanaïs sentait une douce chaleur se diffuser en elle. Elle revenait peu à peu de l’inconscience où son âme l’avait transportée. La douleur qui paralysait ses membres se rétracta et elle put enfin ouvrir les yeux. Un charmant jeune homme aux cheveux blonds était allongé sur elle. Son visage exprimait l’effort qu’il faisait, brûlant son cosmos pour la réchauffer.
            Un instant plus tard, Tanaïs reconnut le Chevalier du Cygne, Hyoga. Son attaque avait donc fonctionné, il était maintenant à sa merci. Ce dernier s’aperçut qu’elle était éveillée et se pencha davantage près de ses lèvres. Son souffle chaud léchait le visage de l’Eloim.


            « Tu vas mieux ?
_ Oui, merci. »
Hyoga détourna les yeux en rougissant.
« Je suis désolé de ce que j’ai fait… Je ne comprends pas mon geste… Je te prie de me pardonner, je ne savais pas ce que je faisais…
_ Ce n’est pas grave… je comprends… Nous sommes des adversaires… Tel est notre destin.
_ Mais je ne veux plus de ce destin, je ne veux plus te faire de mal, je te promets de te protéger !
_ Tu sais bien que c’est impossible… Athéna et Mars sont ennemis. Tu es un Chevalier d’Athéna et moi une Combattante de Mars. L’un de nous deux doit sortir vainqueur de ce combat et l’autre doit disparaître…
_ Jamais je ne pourrais me résoudre à t’abandonner ou t’attaquer de nouveau…
_ Chevalier, tu m’as déjà vaincue ! Ton attaque a été la plus forte, je ne mérite que la mort… Tu dois maintenant me tuer. »
Tanaïs présenta son cou à Hyoga. Les veines de l’amazone pulsaient, lui était inondé de larmes. Fermant les yeux, il déposa un baiser sur la peau blanchâtre de Tanaïs dont les joues s’empourprèrent.
« Jamais je ne pourrais faire cela, je préfère mourir et te laisser saine et sauve. J’ai déjà tué trop de personnes que j’aimais. Le destin est cruel et s’acharne sur moi, mais cette fois je ne le laisserai pas gagner ! »


            Le jeune homme se releva. Tanaïs restait assise dans la neige, regardant son preux chevalier.


            « Si l’un de nous doit mourir, alors ce sera moi ! »


            D’un geste violent Hyoga se trancha les veines aux poignets. Le rouge de son sang vint se mélanger à la blancheur immaculée de la neige. L’Amazone le regardait avec de la pitié dans le regard.


            « Chevalier, comment puis-je te demander une telle folie… Te verrais-je mourir face à moi sans rien faire, t’ôtant la vie de toi-même ?… »


            Une faible mélodie se glissa dans l’air dont les notes accompagnaient la douleur de Hyoga qui se vidait de son sang et de ses larmes. La musique se transforma en véritable symphonie. Tanaïs était troublée par cet air étrange tandis que Hyoga l’entendait comme les chants des anges durant son ascension au ciel. Bientôt, elle fut si imposante que les oreilles du chevalier du Cygne commencèrent à le faire souffrir. La douce mélodie du début s’était muée en cacophonie bruyante. Ses yeux se plissèrent, sa tête l’élançait. Sa vision se brouillait peu à peu et l’image qu’il avait de Tanaïs se mit à évoluer graduellement : les traits de la belle jeune femme qu’il avait sous les yeux se déformaient progressivement, la douceur de son cou, la blancheur de sa peau étaient moins vivaces. Ses formes également évoluaient, sa généreuse poitrine s’affaissait, ses hanches s’amincissaient.
            Tanaïs scrutait du regard l’intrus à l’origine de la mélopée.


            « Qui est là ?!! »


            Une ombre apparut à côté de l’Eloim. Du flou, les contours se durcirent dévoilant une forme ailée jouant de la flûte. Hyoga reconnut Sorrento, le général de la Sirène Maléfique de Poséidon. Dans la neige, Tanaïs avait retrouvé son aspect habituel, mais cette fois Hyoga ne s’y trompait plus, ce n’était pas une femme qui lui faisait face, mais un homme !


            La Musique de Sorrento brisa tout à fait l’enchantement du Combattant de Mars. L’Eloim était paralysé à terre, tous ses membres bloqués par la symphonie du général. Otrere avait-elle donc échoué à s’en débarrasser ? Mais peu importait, Hyoga avait maintenant perdu trop de sang, il ne serait donc plus une grande menace.


            Le Chevalier du Cygne tomba à genoux, réalisant subitement qu’il venait d’être victime de l’attaque de l’amazone. Le désespoir l’envahit après le bien-être qu’il avait ressenti à se trancher les veines et à mourir pour la femme de sa vie. Son cosmos s’empara de ses membres, refermant ses blessures, mais il se sentait totalement épuisé. Il avait perdu beaucoup de sang, mais surtout beaucoup d’illusions. La vie ne l’avait jamais gâté, maintenant elle le punissait de sa faiblesse d’esprit.


            La Symphonie de Sorrento s’arrêta brutalement, leur vrillant les oreilles à tous les deux.


            « Il semblerait que je sois arrivé à temps ici ! Remercions Poséidon, sinon Chevalier du Cygne tu serais mort inutilement !
_ Otrere n’aura donc pas réussi à venir à bout de toi !
_ Désolé de te décevoir, ton amie était très forte et j’ai bien failli mourir de son poison, mais il semblerait que Poséidon ait encore quelques tâches pour moi…
_ Et bien je serais donc chargé d’en finir avec toi !
_ Comme tu le désires, je vois cependant que tu n’es pas sorti indemne de ton combat contre Hyoga, ton armure a été complètement détruite.
_ Ne t’en fais pas, je n’ai pas besoin de ça pour venir à bout de toi ! »


            Tanaïs se releva. Sans sa cape, ni son armure, il apparaissait très clairement qu’il s’agissait d’un homme et non d’une femme, même si ses traits fins et délicats pouvaient prêter à confusion.


La force du Zéphyr

 


            Bud retomba bruyamment à terre. Il venait d’être écartelé et tous ses membres le faisaient souffrir, mais ce n’était rien en comparaison de son bras droit qui l’élançait régulièrement et qui continuait à saigner abondamment. Il se releva difficilement pour entendre l’attaque de son adversaire.


            « ZEPHYR STORM !! »


            Le coup, moins puissant que le dernier, le propulsa à nouveau contre le pilier qui l’avait tant de fois accueilli, mais qui cette fois, ne résista pas à l’assaut et fut pulvérisé par le faucon. Son armure se disloqua un peu plus.


            « Alors, Guerrier Divin, qu’est-ce que cela fait de savoir que tu vas mourir ? Loin de ton pays, de tes amis, de ta famille ! Je vais profiter de ce moment pour te faire atrocement souffrir, tu vas payer la mort de Bosa ! Yaah !»


            Dana agrippa Bud au col et se mit à le marteler de coups. Le Guerrier Divin sentait les pointes de douleur lui parcourir le corps et en même temps ses forces disparaître. Il s’était pourtant juré de vaincre Mars et voilà qu’il était dépassé par une femme. Bud ne devait pas oublier son frère qui avait donné sa vie pour qu’il triomphe du Phœnix.
            Son aura blanchâtre l’entoura intégralement en même temps qu’un froid intense se répandait autour de lui, gelant immédiatement la main de la Combattante qui le tenait.


            « Ça ne sert à rien Guerrier Divin, on ne m’a pas envoyée en Asgard pour rien, je connais et supporte le froid puisque Asgard était ma patrie ! »


            Bud laissa exploser son cosmos dans des gerbes de glace qui projetèrent Dana et lui griffèrent le visage, l’entaillant légèrement. Le Malachim d’Asaliah se remit aussitôt sur pieds, essuyant le sang qui coulait sur sa joue et réajustant sa cape.


            « Comment ? Tu viens d’Asgard et tu as prêté serment à ce monstre d’Arès ! Comment as-tu pu ainsi trahir ta patrie ?
_ Je ne l’ai pas trahie, c’est elle qui m’a rejetée ! Ma propre famille m’a mise à la porte alors que je n’étais qu’une enfant ! Heureusement que j’ai trouvé Diomède qui m’a recueillie ! Mais je ne suis pas ici pour relater les vieux souvenirs ! Tu vas me payer cette griffure, ZEPHYR STRIKE !!
_ LES GRIFFES DU TIGRE VIKING !! »


            Les deux animaux se heurtèrent l’un l’autre, le faucon, les serres en avant et le tigre, ses crocs prêts à déchiqueter leur proie. Dana et Bud se confrontaient au corps à corps, lançant des coups à la vitesse de la lumière, aussitôt parés par l’autre, et recommençant, dans une danse insensée.
            Dana tenait la main droite de Bud et Bud celle de Dana.


            « On dirait que ton bras droit n’est pas en grande forme, Bosa te l’a totalement broyé. Je n’arrive pas à croire que tu puisses encore t’en servir ! »


            La douleur qui remontait le long de son bras était difficilement soutenable et seule sa volonté lui permettait de résister à la femme.


            « Voyons si tu peux encore t’en servir et si tu résistes à la douleur ! »


            La main de la guerrière enserra violemment le bras de Bud et le vrilla énergiquement. Il ne put retenir un cri de douleur, refusant de lâcher prise. Dans un éclair de lucidité, il se retourna d’un salto arrière, frappant la mâchoire de Dana avec son pied. Le casque de l’Arcane d’Asaliah représentant la tête d’un faucon s’écrasa à quelques mètres de là alors que le Malachim tombait à la renverse.
            Bud était toujours sur pieds, la main gauche gantée de griffes prête à l’attaque.


            « QUE LES CROCS DU TIGRE VIKING T’EMPORTENT !! »


            Des millions de coups fusèrent à la vitesse de la lumière, Dana fut projetée hors de la balustrade et retomba plusieurs mètres en dessous sur le sol dallé.
            Bud, profitant de son avantage, sauta sur son ennemie, main gauche en avant dirigée vers la nuque de cette dernière. Le Malachim roula sur le côté pour éviter le coup alors que la dalle sous elle explosait au coup de son adversaire. La main se releva et s’abattit de nouveau vers la gorge de la jeune fille qui put au dernier instant, bloquer l’assaut en stoppant ses griffes à quelques millimètres de son cou.
            Bud avait beau insister, elle mettait toute sa force à le retenir. Il retira sa main en se dégageant, prêt à la rabattre quand les yeux de Dana crachèrent une lumière jaune qui l’éblouit. Sa main pénétra à nouveau la dalle du sol de la Maison du Taureau.


            La jeune fille s’était relevée et traçait de la main des figures dans l’espace.


            « ZEPHYR STORM !!
_ LES GRIFFES DU TIGRE VIKING !!! »


            Les deux attaques s’entrechoquèrent !!


            « Arghhh… »


            La main gauche de Bud venait de pénétrer le flan du Malachim, transperçant l’Arcane. L’Armure de Zeta de l’Ombre venait également d’exploser en petits morceaux au niveau de ses abdominaux. Le souffle coupé, tordu en deux, il la libéra de ses griffes.
            Les deux adversaires souffraient à l’unisson. Le sang perlait du flanc droit de Dana et le Guerrier divin ne parvenait plus à sentir son bras. Sa vision commençait à se voiler sous l’importante perte de sang.


            L’aura glacée de Bud s’intensifia au niveau de son bras droit et une couche de givre s’y accumula, gelant totalement son membre.


            « Tu es fou, tu viens toi-même de te priver de ton bras, tu ne pourras désormais plus jamais l’utiliser !
_ Il me faisait perdre trop de sang ! Voilà ce qu’on fait aux éléments faibles qui menacent la survie du groupe !
_ Insinuerais-tu que c’est pour cette raison que ma famille m’a abandonnée ?
_ Non, les Asgardiens n’ont pas besoin de cela pour abandonner leur progéniture !
_ Ma famille n’avait ni honneur, ni héritage à me donner, ils n’étaient que de pauvres bougres qui ne pouvaient nourrir une fille et un garçon, leur choix a été vite fait. Le froid m’aurait tué si un homme-loup ne m’avait pas recueilli ! Il s’est occupé de moi avec sa troupe, et m’a entraîné à devenir la plus forte pour pouvoir me venger ! C’est ce que je fais aujourd’hui et tu es l’objet de ma haine, Guerrier Divin, le symbole de ce pays de fous !! ZEPHYR STRIKE !! »


            Dana fonça vers lui, ses mains décrivant des cercles concentriques où s’accumulait son attaque. Bud s’envola par-dessus elle alors qu’une colonne explosait derrière lui.


            « LES GRIFFES DU TIGRE !! »


            L’air lacéré de flèches de glaces se refermait sur elle qui fit écran de son cosmos en s’élevantdans les airs à son tour.


            « ZEPHYR STORM !! »


            Des tourbillons emportèrent Bud vers le plafond de la Maison avant qu’il ne retrouve son équilibre. Il s’effondra sur la palissade.


            « Tu n’es pas la seule à avoir souffert des conditions d’Asgard et tu te trompes si tu en veux à ce pays ! Asgard n’est pas une contrée clémente et tous ses habitants le savent, crois-tu qu’elle ait épargné les autres Guerriers Divins ? Tous ont souffert du froid et du manque de nourriture et pourtant ils ont choisi de défendre la Princesse Hilda ! Moi-même je n’ai agi que par vengeance vis-à-vis de mon frère jumeau qui avait tout ce qui m’était refusé. Moi aussi j’ai été abandonné à la naissance alors que je n’étais qu’un bébé, pour que mon frère devienne l’héritier de notre famille. Moi aussi j’ai été recueilli et j’ai nourri dans mon cœur l’espoir de défier la fatalité de mon sort ! Quand Hilda a réveillé les Guerriers Divins, je me suis vu offrir cette armure. Je jubilais, mon tour était enfin venu, mais ce fut pour m’apercevoir que je n’étais à nouveau que l’ombre de mon frère, le véritable Guerrier Divin de Zéta ! J’ai souffert alors que je devais protéger celui que je haïssais le plus au monde. Quand les Chevaliers d’Athéna nous ont attaqués, j’en ai profité pour prendre sa place, mais j’avais tort et je m’en suis rendu compte trop tard. Mon frère n’avait rien à voir là-dedans, il n’avait rien décidé et j’aurais pu tout aussi bien être à sa place. Et pourtant je l’ai tué !
_ Ce n’est pas la peine de me raconter ton histoire Guerrier Divin, elle ne m’intéresse pas ! J’ai trouvé ma famille en Chine ! Fenrir aussi m’a abandonné après m’avoir tout appris et je suis partie vers l’Est. Là, Diomède m’a recueillie et je suis désormais un Malachim de Mars. Mon rôle est de te tuer, ainsi que tous les Chevaliers d’Athéna et tous ceux qui se mettront sur notre chemin, je n’ai que faire d’Asgard et de ta princesse ! ZEPHYR STORM !! »


            L’air se mit à nouveau en mouvement autour de Bud qui, rapide comme un félin, se lança vers Dana qui l’esquiva d’un saut.


            « Tu as donc perdu tout sentiment humain !
_ Faux ! J’aimais Bosa que tu as lâchement tué par surprise, et tu vas me le payer ! ZEPHYR STRIKE !! »


            Bud fut complètement emporté par l’attaque en essayant de la bloquer de sa main encore valide et tomba à terre. Dana était maintenant à califourchon sur lui, le clouant au sol. Les poings serrés elle frappait sans relâche le visage du jeune homme mais ce dernier s’aperçut, entre deux coups, que la jeune femme pleurait.


            « Je n’ai jamais connu mon frère, Bosa était comme ce petit frère dont on m’a privé ! Lui seul est venu vers moi quand je suis arrivée dans les Monts Kouen Louen ! Tous les autres avaient peur de la « jeune louve » ! Et toi, tu viens me parler de ton amour pour le frère que tu as tué de tes propres mains ! Tu es un monstre et je vais te tuer ! »


            Bud allait perdre conscience d’un instant à l’autre, son bras avait arrêté de le faire souffrir, il pendait comme un fardeau sur son épaule. Le sang qu’il avait perdu l’avait fortement diminué et les coups du Malachim achevaient de l’étourdir. En voyant les yeux troublés de Dana, il revoyait son frère se sacrifier pour qu’il puisse venir à bout d’Ikki. Lui et Shun, les deux frères qui avaient pu vaincre leurs destins et se retrouver. Au fond de lui, il n’en voulait pas à cette jeune femme, elle avait souffert comme lui. Et dire que c’était grâce au Guerrier Divin d’Epsilon qu’elle était là aujourd’hui.
Bud n’avait jamais pu se résoudre à battre une femme et ce combat en était encore la preuve. Ses coups étaient trop tendres, il ne voulait pas la tuer. Syd lui souriait. Il était temps pour les deux frères de se retrouver…


Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2017 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada