Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Johnny


La Confession

Le camp de la résistance skygardienne

Sitôt que les trois chevaliers d'or furent partis vers les Cinq Pics, Harald et Davol n'avaient pas chômé ; en dépit de leur épuisement et du froid skygardien, ils avaient creusé au moyen de pelles qui se trouvaient près des cabanes trois sépultures, l'une pour le roi Norst 1er, la deuxième pour le vicomte Leyfamir, et la troisième pour leur prince, Christian, chevalier d'or du Verseau. Les deux résistants se recueillirent sur les sépultures de fortune durant une minute, puis Harald dit :

"Altesse... Vicomte... Prince... Reposez en paix... Eaque et ses sbires ont été défaits, mais au prix du sang de courageux combattants, qu'ils aient été chevaliers d'Athéna ou natifs de notre patrie... Sachez que tant que nos coeurs battront, jamais nous ne déposerons les armes !"

Davol approuva d'un mouvement de la tête, puis se tourna vers le jeune guerrier :

"Harald, que fait-on du corps d'Eaque ?"

"Notre prince voulait lui donner une sépulture, mais cela ne lui a pas porté chance, hélas... Ne serait-ce que pour le meurtre de notre prince, il ne mérite que de pourrir à l'air libre !
En revanche... Il va nous falloir enterrer nos camarades morts sur place, notamment Brolin et Chardsonn, bien qu'il soit en partie responsable de ce drame..."

"Très bien... Et après, que ferons-nous ?"

"Nous allons retrouver les Skygardiens qui ont fui le camp avant qu'Eaque n'attaque, puis nous nous regrouperons dans le palais royal, ou ce qu'il en reste... J'aimerais être optimiste, mais, j'ai beau ne pas être devin, quelque chose me dit que tant qu'Hadès sera encore en vie, il continuera de vouloir notre perte, bien que son armée ait été défaite sur ces terres..."

"J'ai malheureusement cette impression, moi aussi, Harald, admit amèrement Davol... Pourvu que les chevaliers d'Athéna parviennent à arrêter la folie de ce démon..."


************

"Alors qu'Harald et Davol attendaient bien des choses de Felipe, Diomède et Daniel, ceux-ci venaient d'assister à la fin du combat opposant Dohko de la Balance au Juge Rhadamanthe..."

John toussota un instant, puis reprit :

"Mais la conclusion de cet affrontement laissait une impression mitigée aux trois chevaliers d'or..."

************

Les Cinq Pics, dans l'Empire du Milieu

Diomède, Daniel et Felipe venaient de voir Rhadamanthe atterrir brutalement au pied de la grande cascade de Rozan. Quelques secondes s'écoulèrent, puis ils s'aperçurent que le cosmos du Juge des Enfers s'était éteint. Le chevalier du Scorpion ne retint pas sa joie :

"Il a réussi ! Dohko a vaincu Rhadamanthe !! Je reconnais bien là l'un des nôtres !"

Mais le chevalier du Lion fut moins enthousiaste :

"Oui !... Mais Dohko... Il est ensanglanté et tient à peine sur ses jambes... Et son cosmos faiblit de plus en plus..."

Ce fut alors que le chevalier du Capricorne s'exclama :

"Oh non !! Dohko est en train de trébucher, il va tomber dans la cascade !!..."

Juste après, les pressentiments de Felipe se confirmèrent : à bout de forces, Dohko perdit l'équilibre et tomba, tête la première dans la cascade de Rozan. Horrifiés, les trois chevaliers d'or crièrent sans bien réfléchir :

"DOHKO !!!"

Il ne fallut que peu de temps aux trois chevaliers pour réagir :

"Il faut le sortir de là !"fit Felipe.

"Oui... Je vais m'en charger !!"enchaîna Daniel.

En un éclair, le chevalier du Lion se débarrassa de son armure d'or, puis plongea au fond de de la rivière où se déversait la cascade de Rozan. Ses compagnons, l'air anxieux, ne le virent plus durant une vingtaine de secondes, puis Daniel réapparut hors de l'eau, Dohko sous son épaule. Il nagea quelques secondes avant d'être tiré sur la berge par Felipe et Diomède, qui s'enquérirent rapidement du sort du chevalier de la Balance :

"Dohko !! Il... Il perd beaucoup de sang !"fit le chevalier du Capricorne.

"C'est un miracle que son coeur batte encore... Mais à ce rythme, il va perdre la vie !"s'inquiéta le chevalier du Scorpion.

"Mais alors..."laissa échapper Daniel.

"Il n'y a plus qu'une chose à faire !"lança Diomède.

Le gardien de la huitième maison du Zodiaque, d'un simple index pressa un endroit situé près de la poitrine de Dohko et l'hémorragie s'atténua peu à peu pour disparaître tout à fait ; malgré la gravité de la situation, Diomède n'avait pas perdu son sang-froid. Il prit aussitôt le pouls du chevalier de la Balance et laissa échapper un soupir de soulagement :

"Athéna soit louée... Il est très affaibli, mais il n'est plus en danger..."

"Malgré tout ce qu'il a enduré durant cette bataille, il est parvenu à survivre... On ne peut pas en dire autant de son cousin, malheureusement..."soupira Daniel.

"S'il ne s'agissait que de Sun... Il n'y a plus aucun cosmos dans les environs de la Terre... Hormis Dohko, tous... tous les chevaliers engagés sur le front terrestre ont péri... Shad... Vittorio... Philoctète... Et les chevaliers de bronze et d'argent... Nous devons faire en sorte qu'ils ne soient pas morts pour rien !!"lâcha Felipe.

Le chevalier du Lion demanda alors à son aîné :

"Felipe, qu'allons-nous faire, maintenant que les armées de Rhadamanthe et d'Eaque ont été vaincues ?"

"Pour l'heure, nous allons retourner au Sanctuaire et faire notre rapport au Grand Pope... Nous ne pouvons prendre d'initiative sans son accord..."

Daniel et Diomède hochèrent la tête, puis s'apprêtèrent à partir, quand le chevalier du Scorpion s'adressa au gardien de la dixième maison du Zodiaque :

"Attends, Felipe ! Si.. Si jamais nous tombions sur les époux Roligny, que... que devrons-nous leur dire ?"

La réponse de Felipe fut sans détour :

"La vérité... Même si c'est bien plus facile à dire qu'à faire, je le reconnais..."

Diomède et Daniel soupirèrent, puis suivirent Felipe en direction du Sanctuaire, Dohko, toujours inconscient, était soutenu par le chevalier du Lion.

************

"Mais tandis que les chevaliers d'or survivants rentraient au Sanctuaire, sous terre, dans le monde des ténèbres, leurs frères d'armes encore en vie étaient en bien mauvaise posture..."enchaîna John.

************

Le cinquième maleboge

Shion était sur le dos, à bout de forces. Il semblait avoir oublié la présence de Minos et ne pensait plus qu'à sa situation délicate :

"Mes forces me trahissent peu à peu... Minos a raison, je n'ai pas tout à fait récupéré de mes combats et de mon périple dans le Meikai... Je... Je n'ai pas le droit de me laisser abattre, mais... mais d'un autre côté, quand je vois qu'il est sorti vainqueur de son combat contre Bosching., le plus impitoyable de nous tous... Il... Il faut pourtant que je me relève, pour que Bosching, Néhémie, Gautama... et tous les autres chevaliers n'aient pas péri en vain dans le monde des ténèbres !"

Le gardien de la première maison du Zodiaque se fit alors violence pour se remettre sur ses deux pieds, mais quand il y fut parvenu, ce fut pour entendre son adversaire lui dire :

"Ce n'est pas trop tôt, chevalier, je commençais à désespérer... GRIFFIN DEADLY DIVE !!"

Totalement surpris, Shion fut incapable d'anticiper et reçut de plein fouet l'arcane qui avait eu indirectement raison de Néhémie de la Coupe. Le chevalier du Bélier fut projeté brutalement en arrière, puis se retrouva une fois de plus au tapis. Dans la seconde qui suivit, Minos se déplaça vers lui et lui dit d'un air narquois :

"Et moi qui croyais que la capacité d'anticipation des chevaliers d'or était plus grande que ça... Tant pis pour toi, chevalier... Voici un petit avant-goût de la mort !!"

Un air ravi sur le visage, le Juge des Enfers asséna plusieurs coups de pied dans l'abdomen de Shion, qui hurla de douleur avant de cracher du sang à deux reprises. Minos soupira aussitôt :

"Pff... Que tu es douillet... Même le chevalier des Gémeaux était plus tenace que ça... Que se serait-il passé si j'avais... Non... Pas la peine de te le dire..."

Le Spectre du Griffon redoubla alors de coups sur le chevalier du Bélier, puis lança :

"Et dire que je pensais avoir droit à un combat du même niveau que celui contre feu le chevalier des Gémeaux... Au lieu de ça, j'ai l'impression de vivre un bis repetita de mon combat contre le chevalier de la Coupe... en moins bien !! Dans ce cas, chevalier, je vais cesser de perdre mon temps et t'ôter la vie dans l'immédiat !!"

Le Juge des Enfers serra alors son poing droit, mais au moment où il s'apprêtait à frapper, une voix féminine cria :

"ARRÊTEZ !!!"

"Que... ?"

Minos se retourna brusquement et lui et Shion eurent la surprise de voir Carrie de la Reine Ecarlate courir dans leur direction.

************

"John, fit Trevor... Ne croyez pas que j'aie une once de compassion pour cette perverse qu'est le chevalier des Poissons, mais... qu'en était-il de son face à face avec Moloch, l'âme damnée d'Hadès ?"

"Justement, révérend, j'allais y venir... Eon des Poissons venait de tout apprendre sur les motivations qui avaient poussé Moloch à servir le sombre monarque... Je les ignore pour ma part, mais le chevalier des Poissons ne semblait nullement les comprendre..."

"Quelles qu'elles soient, elles sont incompréhensibles, de toute façon... Poursuivez votre récit, John."répondit le pasteur.

************

Le Cocyte

Le passé de Moloch venait d'être transmis par télépathie à Eon par l'intéressé lui-même. La gardienne de la douzième maison du Zodiaque, une fois le récit fini, cligna des yeux à deux ou trois reprises, puis dit à Moloch en fronçant les sourcils :

"Moloch... Si je comprends bien... Si tu es au service d'Hadès, ce n'est que pour ça ? Pour tes ambitions personnelles ? Pour assouvir ta soif de puissance ?"

"En grande partie, oui, reconnut le vieil homme en souriant. Mais aussi pour aider Sa Majesté Hadès à fonder Utopia, et..."

"Tu ne penses pas un seul mot de ce que tu dis, Moloch ! rétorqua le chevalier des Poissons. Du moment que tu jouis de ton pouvoir, tu te moques de ce qui peut arriver à la Terre et ses habitants !"

L'âme damnée d'Hadès haussa les épaules, puis lâcha :

"Que je dise vrai ou non, quelle importance ?"

Eon, que la colère gagnait peu à peu, fixa Moloch et lui lança :

"J'ai beau penser que l'humanité, malgré tous ses défauts, vaut la peine d'être sauvée, il n'en existe pas moins des exceptions détestables comme toi, Moloch !"

Le vieil homme fronça les sourcils, puis, d'un air mauvais :

"Et en quoi serais-je répugnant à tes yeux, chevalier ?"

Levant la tête, Eon répliqua :

"Cela me semble pourtant évident... A quoi bon assouvir ses ambitions, si pour cela on doit se fourvoyer en se mettant au service du Mal ?"

A ces mots, Moloch fronça les sourcils, puis répondit en faisant un quart de tour :

"Le Bien et le Mal, ça n'existe pas. Ces notions ne sont que des leurres issus de croyances stupides, dont les finalités sont de mieux garder les forces vives de ce monde dans leur léthargie et les pousser à accepter leur sort. Puisqu'il te reste encore un souffle de vie, chevalier, je vais te faire une révélation que tu peux considérer comme étant un privilège de ma part. Le monde, contrairement à ce qu'il en est dit, n'oppose pas les êtres de bonne volonté et les êtres monstrueux. Il se partage entre ceux qui ont la volonté de puissance, qui veulent user de cette chose formidable qu'est le pouvoir, et ceux qui sont trop bêtes ou trop faibles pour le rechercher. Par conséquent, il est légitime qu'Athéna périsse de la main de Sa Majesté Hadès."

En dépit du ton apaisé du vieil homme, la colère d'Eon ne fut nullement atténuée, bien au contraire :

"C'est... C'est ignoble ce que tu dis là, Moloch ! Je... Je n'accepterai jamais que tu puisses arriver à tes fins ! Je ferai tout pour t'en empêcher !"

L'âme damnée d'Hadès afficha alors un sourire narquois à l'attention de la jeune femme, puis lui lança :

"Tu déraisonnes, chevalier... Tu es prisonnière de la glace du Cocyte et jamais tu ne pourras en sortir !! Tu ferais mieux d'épargner ta salive et d'attendre patiemment la mort, pour rejoindre cette femme chevalier... Je ne vais plus perdre mon temps avec toi, je vais rejoindre la Caïna et attendre le triomphe de Sa Majesté !!"

Joignant les actes aux mots, Moloch tourna le dos à Eon avec mépris et se dirigea vers la sortie du Cocyte. Le chevalier des Poissons le regarda s'éloigner et songea :

"Je ne peux pas me laisser mourir... Athéna... Athéna est en danger, cinq chevaliers d'or ont déjà péri, la situation est dramatique ! Je... Je dois concentrer ce qu'il me reste de puissance et faire en sorte de m'extirper de cette prison de glace !!"

De son côté, Moloch marchait, un grand sourire aux lèvres et l'humeur joyeuse :

"C'est au-delà de mes espérances ! Même dans mes plus beaux rêves, jamais je n'avais imaginé un tel déroulement ! La moitié des chevaliers d'or a péri, les autres classes sont quasiment exterminées et Athéna ne fera pas long feu contre l'Empereur des Ténèbres ! C'est une victoire totale pour Sa Majesté et moi, le grand Moloch !..."

Soudain, l'ouïe du vieil homme fut perturbée par un craquement sec qui ressemblait à celui de la glace qui se brisait. Interloqué, Moloch s'immobilisa aussitôt, mais ce fut pour se rendre compte que le craquement persistait derrière lui. Parallèlement, une lueur semblait émerger dans son dos. L'âme damnée d'Hadès eut un pressentiment qui accéléra son rythme cardiaque :

"Ce... C'est impossible !! Je dois être en train de divaguer suite à l'approche de mon triomphe... Ce... ça ne peut pas être vrai..."

Mais à cet instant, un cri que le vieil homme identifia comme venant d'Eon des Poissons résonna dans tout le Cocyte, puis une brutale explosion se fit entendre, faisant jaillir des blocs de glace dans les airs et prendre conscience à Moloch d'une chose qu'il pensait irréalisable :

"C'est pourtant vrai !!"

Dans la foulée, il vit un bloc de glace d'une taille assez importante retomber sur lui. L'âme damnée de l'Empereur des Ténèbres plongea in extremis au sol et échappa de peu à une mort peu glorieuse. Tout tremblant, il rampa à terre, s'accrocha au bloc qui se trouvait près de lui et, ébahi, dut se rendre à l'évidence ; Eon des Poissons avait fait usage de son cosmos pour briser la glace du Cocyte et s'échapper de sa prison.

************

"Alors qu'Eon des Poissons avait réussi l'impensable et était parvenue à sortir du Cocyte sans aide extérieure, à la surface, les chevaliers d'or survivants venaient d'arriver aux portes du Sanctuaire d'Athéna... Ils n'allaient pas tarder à croiser mes parents..."dit John en soupirant.

Trevor devint alors plus attentif.

************

Le Sanctuaire

Après un voyage de seulement quelques minutes, Felipe, Daniel, Diomède et Dohko (toujours inconscient) arrivèrent aux portes du domaine sacré de la déesse Athéna. Le chevalier du Capricorne regarda le ciel qui les surplombait et soupira :

"L'Eclipse des Ténèbres recouvre bien toute la surface de la Terre, même le Sanctuaire n'est pas épargné... Il faudra tout expliquer au Grand Pope... Allons-y !!"

Marchant d'un pas plus vif, les trois chevaliers et leur camarade évanoui ne tardèrent pas à arriver devant la maison du Bélier, celle que Shion gardait en temps normal, quand une voix se fit entendre :

"Chevaliers !!"

Tous trois tournèrent la tête et virent les époux Roligny accourir dans leur direction. Un certain malaise commença à gagner leurs esprits, mais ni Etienne, ni Catherine Roligny ne le remarquèrent. Le père de John jeta un rapide coup d'oeil aux guerriers fourbus, puis lança :

"Chevaliers d'Athéna... Est-ce... Sont-ce là les seuls survivants à cette guerre sainte ?"

"Pour les fronts terrestres et skygardiens, oui, répondit Diomède. Nous avons perdu quatre chevaliers d'or sur ces deux fronts, quant aux chevaliers de bronze et d'argent, ils ont tous été décimés... Nous avons vaincu les armées d'Hadès, mais le prix en termes de vies humaines a été plus lourd que nous ne le pensions..."

"Et qu'en est-il du front du monde des ténèbres ?"

Daniel répondit en secouant la tête :

"Nous n'en savons rien, hélas..."

Ce fut alors que Catherine éleva la voix :

"Chevaliers ! Avez-vous... Avez-vous eu connaissance de ce qui est arrivé à notre fils et à son précepteur ?"

Le malaise latent des trois chevaliers se fit cette fois-ci plus apparent et tous semblèrent affreusement gênés. La mère de John frémit, puis laissa échapper :

"Non... Ils... Ils seraient..."

Felipe la coupa, avant de se retenir :

"Nous ne savons pas ce qui est arrivé au précepteur de John, mais... mais..."

Le chevalier du Capricorne vit alors des larmes dans les yeux de la native de New Rochelle et ne put continuer :

"Comme je l'ai dit à Daniel et Diomède, c'est bien plus facile à dire qu'à faire, en effet..."

Etienne Roligny intervint aussitôt ; tout en prenant la main de son épouse, il s'adressa au gardien de la dixième maison du Zodiaque en ces termes :

"Chevalier... Je crois connaître votre réponse... Je comprends votre embarras, car avouer une telle chose n'est nullement aisé... Mais mon épouse et moi sommes de bons chrétiens, et nous sommes disposés à accepter toutes les volontés de l'Eternel... Y compris s'il a décidé de nous reprendre notre fils, même si cela nous est douloureux... Chevalier, soyez courageux et dites-nous la vérité : notre... notre fils a-t-il péri de la main de ce démon d'Hadès ?"

Les paroles d'Etienne Roligny n'atténuèrent pas réellement le malaise des trois chevaliers d'or. Cependant, quelque part, elles incitèrent Felipe à délivrer cette vérité dérangeante. Serrant les poings, le chevalier du Capricorne répondit d'un ton sombre :

"C'est encore pire."

Ne s'attendant nullement à une telle réponse, le père de John insista :

"Chevalier, que... que venez-vous de dire ?"

"Hadès (la mine de Felipe se crispa)... s'est emparé du corps de votre fils... John... a été choisi à cette époque pour être la réincarnation de l'Empereur des Ténèbres..."

Eberlués, les époux Roligny regardèrent attentivement le chevalier du Capricorne, puis Daniel et Diomède, mais virent à leurs airs navrés qu'ils ne mentaient pas. D'une voix tremblante, Catherine demanda :

"Mais comment... Comment un jeune homme aussi bon que John aurait..."

"C'est bien parce qu'il était bon qu'Hadès l'a choisi. Le Grand Pope m'avait dit un jour que l'Empereur des Ténèbres ne se réincarnait que dans le corps de l'être le plus pur vivant sur Terre, afin d'en disposer comme bon lui semble... Votre fils... est devenu notre ennemi, si j'ose m'exprimer ainsi..."

La mère de John n'attendit pas que Felipe eût fini de parler pour pousser un cri déchirant et se laisser tomber dans les bras de son mari, qui tentait de la consoler tant bien que mal. Les trois chevaliers étaient attristés par le chagrin des parents de John et se sentaient impuissants. Etienne Roligny leur dit alors :

"Chevaliers... Je vous demanderai de nous laisser seuls..."

"Je vous comprends, sieur Roligny, fit le chevalier du Capricorne. Daniel, Diomède, ajouta-t-il à l'attention de ses frères d'armes, rendez-vous dans la maison du Bélier et attendez que Dohko retrouve ses esprits. Quant à moi, je ferai part au Grand Pope de tout ceci."

Les chevaliers du Lion et du Scorpion hochèrent la tête et, d'un pas lent, se dirigèrent vers l'entrée de la première maison du Zodiaque, leur frère d'armes devant eux, tandis que les époux Roligny regagnaient leur demeure accordée par Athéna et le Grand Pope.

************

"John... Alors vos parents avaient enfin appris ce qui vous était arrivé..."

"En effet, révérend... Et comme l'on pouvait s'y attendre, la nouvelle fut fort douloureuse à apprendre pour eux, bien plus que s'ils avaient appris ma mort... Le sort, dans toute son ironie, voudra que..."

"John ?"

Le jeune homme avala difficilement sa salive, puis se reprit :

"Révérend... Je préfère ne pas en dire plus, cela me serait quelque peu pénible... Pour l'heure, je vais revenir sur Carrie de la Reine Ecarlate, qui s'était montrée au grand jour devant Minos du Griffon..."

Le pasteur approuva d'un hochement la tête, bien qu'un mauvais pressentiment l'eût saisi.

************

Le cinquième maleboge

Bien que fort sonné par les coups qu'il avait encaissés, Shion était encore suffisamment conscient pour avoir peur au sujet de Carrie, qui venait vers lui et Minos :

"Carrie... Non, reste en arrière..."

De son côté, Minos fronça les sourcils et toisa la jeune fille, qui lui dit d'un ton implorant :

"Seigneur Minos !! Arrêtez ça, je vous en supplie !"

Le Juge des Enfers rétorqua :

"Carrie... Peut-on savoir ce que tu fais ici ? N'étais-tu pas censée protéger la troisième prison et nuire aux chevaliers d'Athéna ?"

La jeune fille, confuse et inquiète, se mit à balbutier :

"Je... Je vais..."

"Inutile de me le préciser, je sais tout ! fit le Spectre du Griffon d'un ton sévère. Tu t'es laissée tromper par le chevalier de la Vierge, cet imbécile qui a donné sa vie pour offrir un court sursis à son disciple, tu es passée du côté des chevaliers d'Athéna, et tu as même été jusqu'à tuer l'un des tiens ! Ai-je raison, Carrie ?"

Tandis que l'adolescente semblait dans l'embarras, Shion se mit à avoir des frayeurs :

"Si... Si Minos est vraiment au courant pour Carrie, il... il va le lui faire payer très cher... Je... Je dois me relever !"

Le gardien de la première maison du Zodiaque se releva aussitôt, mais Minos n'y fit pas attention, tandis que Carrie répondait :

"Oui... Seigneur Minos, je suis prête à payer de ma vie ce que j'ai fait... Mais... Mais je vous en supplie, au moins épargnez la vie de Shion !"

Le Juge des Enfers haussa les épaules, puis répliqua :

"Epargner la vie de ce chevalier, me dis-tu ? Et pour quelle raison, au juste ?"

A cet instant, le regard de Carrie croisa celui de Shion et la jeune fille se mit à rougir. Elle se mit à balbutier en serrant les poings :

"Parce que... Parce que je... je..."

"Carrie..."murmura Shion.

Le Juge des Enfers afficha un air circonspect devant le spectacle qui se tenait devant lui, tant il le trouvait conventionnel et sans surprises. Ce fut alors que Carrie, rougissante, murmura :

"Je... Je l'aime... Je l'aime de tout mon coeur..."

Shion regarda le Spectre de la Reine Ecarlate avec effarement, quand Minos lança d'un air goguenard :

"Voyez-vous ça !... Et ce chevalier, t'aime-t-il, lui ?"

Instinctivement, Carrie tourna la tête et vit une certaine gêne dans le regard du chevalier du Bélier, ce dont Minos profita pour dire :

"Il faut croire que non... Je sais ce qui s'est passé quand tu as voulu lui faire part de tes sentiments... Il t'a dit qu'il ne pouvait pas te les retourner !"

Carrie se mit à trembler de tous ses membres, tandis que Shion demeurait muet. Sentant là que les circonstances lui étaient favorables, Minos poursuivit :

"C'était pourtant évident... Tu es un Spectre de Sa Majesté Hadès, lui est un chevalier d'Athéna... Bien que tu te sois fourvoyée en rejoignant leurs rangs, tu n'en demeures pas moins un Spectre à part entière... Comment pourrait-il t'aimer, dans ces conditions ?"

Les larmes se mirent à couler de plus belle sur le visage de la jeune fille, qui hoqueta à deux reprises. Troublé, Shion commença à ouvrir la bouche :

"Carrie..."

Mais le Spectre de la Reine Ecarlate lui jeta un regard noir, puis ses yeux bleus prirent une couleur rouge sang qui fit frissonner le gardien de la première maison du Zodiaque. Craignant le pire, il voulut reprendre la parole :

"Carrie... Non, ne... !"

Mais à cet instant, le cosmos de Carrie s'intensifia en un éclair et un halo écarlate vint la recouvrir. Horrifié, Shion cria :

"Carrie !! Non !!"

Minos, le sourire aux lèvres, choisit ce moment pour dire à son adversaire :

"C'est inutile, chevalier... Tu ne pourras plus la raisonner..."

"Minos... Tu... !"

"Je n'ai rien fait d'autre que dire la vérité, chevalier du Bélier... Par conséquent, Carrie est aussitôt revenue à sa véritable nature de Spectre d'Hadès... Tu croyais bêtement qu'elle pouvait changer de camp, mais c'était une erreur... Ceux qui ont été choisis par Dieu pour être ses serviteurs le demeurent en leur for intérieur jusqu'à la fin... La présence du Spectre de l'étoile céleste de la haine dans vos rangs n'était qu'une parenthèse fragile... A présent, la voici redevenue elle-même !

"Non !!"gémit Shion.

A cet instant, le cosmos de Carrie émit un grondement sourd et la jeune fille, dont les yeux luisaient avec férocité, jeta un regard mauvais à Shion. Voulant pousser son avantage, Minos s'adressa à sa subalterne :

"C'est bien, Spectre de l'étoile céleste de la haine... Intensifie ta haine jusqu'à son paroxysme... Développe ta force jusqu'à son plus haut point... Quand tu seras emplie de haine, ton pouvoir aura retrouvé sa plénitude..."

Le halo écarlate qui recouvrait l'adolescente s'intensifia encore plus, éblouissant même Shion, qui recula de quelques pas, mais Minos lui dit :

"Inutile, chevalier... Tu ne pourras pas échapper à la furie du Spectre de l'étoile céleste de la haine !!"

Puis, s'adressant à Carrie :

"Voilà, Spectre de l'étoile céleste de la haine... ton pouvoir est à son apogée... A présent... utilise-le contre ce chevalier d'Athéna qui a foulé tes sentiments à tes pieds et terrasse-le, pour la gloire de Sa Majesté Hadès !!"

Carrie, qui ne semblait plus se contrôler, se tourna vers Shion qui, craignant pour sa vie, se mit à hurler :

"CARRIE !! ARRÊTE !!..."

Mais l'adolescente ne répondit que par un cri aigu, puis elle libéra une violente deflagration d'énergie écarlate. Effrayé, le gardien de la première maison du Zodiaque positionna instinctivement ses bras en position de défense, bien qu'il estimât qu'un tel geste ne pèserait pas bien lourd face à l'incroyable puissance du Spectre de l'étoile céleste de la haine...

************

Le révérend Trevor avait peu à peu affiché un regard horrifié en écoutant le récit de John au sujet de Shion, Carrie, et Minos, et cela ne s'arrangea pas quand son ami enchaîna :

"La déflagration d'énergie relâchée par Carrie était d'une telle violence qu'elle emporta une bonne partie du sol et des rochers qui se trouvaient dans le cinquième maleboge... S'ensuivit un nuage de poussière d'une taille importante qui empêchait d'y voir clair..."

"Mais alors, John, demanda le pasteur, à présent que Carrie était revenue à sa véritable nature de Spectre, cela... cela voulait-il dire que la situation était désespérée pour le chevalier du Bélier ?"

Le fils d'Etienne Roligny répondit aussitôt en des termes surprenants :

"Vous ne le saurez que plus tard, révérend... Pour l'heure, je voudrais revenir sur ce qui se passait dans le Cocyte..."

Trevor fut interloqué à première vue, mais, soucieux, de respecter les choix de John, il finit par répondre en soupirant :

"Soit... Je saurai attendre, John..."

"Je vous remercie, révérend... Votre patience sera récompensée..."

************

Le Cocyte

Moloch, caché derrière le bloc de glace qui avait manqué de le tuer sur le coup, se forçait à se dire qu'il ne s'était pas laissé aller à la folie ; Eon des Poissons avait bien du mal à tenir debout, mais elle était bien debout, hors de la prison de glace dans laquelle elle avait été enfermée. Malgré ses craintes, l'âme damnée d'Hadès se fit violence pour se remettre sur ses deux pieds, avant de demander d'une voix étouffée :

"Ce... C'est impossible... Chevalier, comment... comment as-tu pu réaliser pareil prodige ?"

"Moloch, rétorqua la jeune femme... Dans ton emportement, tu as sous-estimé les ressources que cachent les chevaliers d'Athéna en eux... Même dans les situations les plus désespérées, ils peuvent réaliser des miracles, grâce à leur cosmos ! Et mon cosmos, qui s'est accompagné d'une grande détermination, m'a permis de m'extirper de cette prison de glace à laquelle j'étais promise !"

"Damnation !"

"Inutile de jurer, Moloch, cela ne te servira à rien, lança Eon... Maintenant que je suis libre de mes mouvements, je vais tout faire pour t'abattre et venger Emma et Lévi !"

L'espace d'un instant, Moloch sembla craindre pour sa vie, mais au bout de quelques secondes, il retrouva le sourire et dit au chevalier des Poissons :

"Tu as beau tenir sur tes deux jambes, il semblerait toutefois que le froid du Cocyte t'ait quelque peu fait perdre le sens des réalités... Tu vas être très déçue, chevalier !!"

"C'est toi qui as perdu le sens des réalités, Moloch ! Tu as beau avoir été doté de pouvoirs extraordinaires, je n'en demeure pas moins chevalier d'Athéna, ma puissance est donc supérieure à la tienne !!"

Un halo rougeâtre apparut alors autour d'Eon, halo qui se mit à tourbillonner jusqu'à prendre la forme de roses rouges, puis la gardienne de la douzième maison du Zodiaque cria :

"C'en est fini de toi, Moloch !!... ROYAL DEMON ROSES !!"

Des dizaines de roses rouges filèrent à toute allure vers un Moloch qui ne bronchait pourtant pas. Eon ne comprit pas ce comportement, quand seulement deux secondes après le déclenchement de l'attaque, toutes les roses gelèrent sur place, puis tombèrent au sol, à plusieurs mètres de l'âme damnée d'Hadès, dont le sourire était devenu particulièrement narquois. Incrédule, Eon ne put s'empêcher de crier :

"QUOI ?!"

Moloch rit dans sa barbe quelques secondes, puis s'adressa à son adversaire de la sorte :

"Je te l'avais bien dit, ton exploit t'est monté à la tête, tant et si bien que tu as oublié quelques réalités fondamentales, chevalier !"

"Comment... Comment mes roses rouges ont-elles pu..."

"Il y a deux explications à cela, chevalier... Le froid du Cocyte ne se limite pas qu'à la glace où finissent ceux qui y sont condamnés, mais se trouve aussi dans l'air ambiant... Tes roses ne pouvaient donc pas résister à une température aussi basse... De plus, tu as utilisé tes dernières forces pour sortir de ta prison, par conséquent, le pouvoir de tes roses rouges a fortement diminué et ne pouvait pas m'atteindre... Tu as certes réalisé un exploit que jamais je n'aurais cru possible, mais il fallait en payer le prix, chevalier !"

La jeune femme, à la fois affaiblie et effrayée par les propos du vieil homme, se mit à trembler tout le long de ses membres. Indifférent à son désarroi, Moloch éclata de rire, puis s'exclama :

"En revanche, moi, le grand Moloch, je dispose de tous mes pouvoirs et de toute ma force, le froid du Cocyte glisse sur moi comme l'eau sur les plumes d'un canard... Et tu vas l'apprendre à tes dépens, chevalier !... POWER LIGHTNING !!"

Des éclairs écarlates jaillirent des mains de l'âme damnée d'Hadès et vinrent percuter violemment la gardienne de la douzième maison du Zodiaque. Elle se mit à hurler à la mort pendant près d'une demi-minute, soit le temps durant lequel Moloch la maintint en son pouvoir et la tortura avec ses éclairs, puis, quand le vieil homme se lassa de son supplice, il la laissa tituber sur place, puis Eon s'écroula brutalement sur le dos. Plus jovial que jamais, l'âme damnée d'Hadès exulta :

"Quelle femelle idiote... Comme si elle croyait pouvoir s'opposer à la volonté divine... et à ma volonté !!"

Après quoi, Moloch se mit à rire de façon presque hystérique.

************

La maison du Bélier

Allongé sur le lit où dormait Shion en temps normal, Daniel et Diomède à ses côtés, Dohko émergeait progressivement de sa torpeur. Le chevalier de la Balance cligna des yeux à deux ou trois reprises, s'étira, puis laissa échapper :

"Que... Daniel ? Diomède ?"

"Nous-mêmes, répondit le chevalier du Scorpion. Athéna soit louée, tu es revenu à toi, Dohko !"

"Attends un instant... Je crois me rappeler... J'avais... J'avais vaincu Rhadamanthe, puis, à moitié exsangue, je suis tombé dans la cascade de Rozan... Comment se fait-il que je sois encore en vie ?"

"Nous t'avons sauvé, tout simplement, sourit le chevalier du Lion. Mais il est vrai qu'il s'en est fallu de peu pour que tu ne survives pas à tes blessures..."

"Rhadamanthe était vraiment un adversaire redoutable... Avant que j'en vienne à bout, il s'est débarrassé d'Arkantos, puis de Philoctète... Il faut croire que je suis le seul survivant du front terrestre... Et vous, qu'en a-t-il été ?"

"Hormis nous, seul Felipe a survécu... Christian a été malheureusement vaincu par Eaque, mais Felipe l'a vengé... Mais je me doute bien qu'il aurait préféré le voir survivre..."soupira Daniel.

"Autrement dit, nous avons perdu au moins cinq chevaliers d'or, étant donné que nous avons tous senti la disparition de Gautama... Et les rangs des chevaliers d'argent et de bronze ont été décimés... Je ne m'attendais pas à ce que nous en arrivions là..."lâcha Diomède avec amertume.

Dohko, qui commençait à reprendre des forces, s'assit sur son lit, puis dit tout en prenant sa tête entre les mains :

"C'est étrange... J'ai beau savoir que nous sommes apparemment en position de force, je ne peux m'empêcher d'être inquiet... Sans doute parce que nous ne nous attendions pas à une telle hécatombe... Il est tombé au moins autant de chevaliers d'or que lors de la dernière guerre sainte... Sans compter le front des Enfers... Pourvu qu'il y ait eu des survivants..."

"Je comprends ton désarroi, Dohko, admit Daniel. De plus, nous ne savons pas ce qu'il est advenu d'Athéna, si elle est en train de combattre Hadès ou non..."

"De toute façon, ajouta Diomède, nous ne pouvons pas agir sans l'aval du Grand Pope... A ce propos, Felipe est parti lui rendre compte de..."

"QU'EST-CE QUE TU AS DIT ?!"

La voix horrifiée de Felipe pétrifia sur place ses frères d'armes, alors qu'ils ignoraient encore les circonstances de ce cri. Dans la foulée, la voix d'un garde répondit :

"Ce que je viens de vous dire, chevalier du Capricorne... Moi et mon camarade avons tenté de l'en empêcher, mais nous avons été tout bonnement impuissants... Même nos mises en garde n'y ont rien fait... Bien au contraire..."

Quelques secondes silencieuses s'écoulèrent, puis Felipe réapparut devant ses frères d'armes, l'air très pâle et les yeux emplis d'épouvante. Craignant le pire, Diomède lui demanda :

"Felipe !! Que... Qu'est-il arrivé ?"

"Le... Le... Le Grand Pope..."

Le gardien de la dixième maison du Zodiaque cessa de parler un instant sous le coup de l'émotion, mais se fit violence pour poursuivre :

"Le Grand Pope... est... parti défier Hadès..."

"Quoi ?! Mais c'est insensé !"protesta Daniel.

A cet instant, le garde qui avait averti Felipe pénétra dans la maison du Bélier et s'expliqua plus en détails :

"Athéna avait été faite prisonnière par Hadès dans des circonstances qui m'échappent... Elle a néanmoins eu le temps d'ordonner au Grand Pope de rester au Sanctuaire pour attendre la fin de cette guerre... Cependant, il semblerait qu'il ait fini par lui désobéir et ait décidé de partir dans le monde des ténèbres..."

Dohko, qui était alors resté silencieux, se leva de son lit, et s'insurgea :

"Mais... Mais c'est insensé ! Le Grand Pope est censé donner l'exemple, il ne peut désobéir à Athéna !"

Felipe se tourna alors vers le chevalier de la Balance et lui répondit :

"C'est bien parce qu'il lui est entièrement dévoué qu'il a choisi de lui désobéir... Même plus de deux siècles après la dernière guerre sainte, malgré son grand âge, il continue de s'inquiéter pour elle... En apparence, c'est tout à son honneur, mais... Mais je suis autant dévoué au Pope qu'à Athéna, je ne peux supporter cette situation !!"

"Felipe..."murmura Dohko.

Sans bien réfléchir, le chevalier du Capricorne donna un violent coup de poing dans un pan de mur. L'air sombre, Diomède songea :

"Malgré la disparition d'Eaque et Rhadamanthe, il faut croire que nos ennuis ne sont pas terminés... Nous avons non seulement perdu beaucoup de chevaliers, mais en plus, le Grand Pope est prêt à mourir..."

Le poing toujours encastré dans le mur, Felipe soupira :

"A présent, je ne sais plus ce qui est le plus difficile... Venir à bout d'Hadès ou tâcher de garder son calme... Je me sens si impuissant..."

"Tu n'es pas le seul, Felipe, tenta de le rassurer Daniel. Nous sommes pris au dépourvu, livrés à nous-mêmes... Quelle ironie... Nous sommes vainqueurs en apparence, mais c'est comme si nous étions sur le point de perdre..."

Ce fut alors que le chevalier du Capricorne sembla se reprendre et s'écria :

"Il n'est pas question de faire comme si de rien n'était ! Il faut aller sauver le Grand Pope et Athéna des griffes d'Hadès !"

"Que dis-tu ?!"fit Diomède.

"Vous m'avez bien entendu ! Il n'est pas question de rester en plan dans la maison du Bélier alors qu'Athéna et le Pope sont en danger de mort !... Après tout, c'est notre devoir de chevaliers que de les sauver !"

"Mais Felipe, répliqua Dohko, comment... Comment comptes-tu faire pour trouver l'entrée du Meikai ?"

Felipe se tourna vers le chevalier de la Balance et répondit :

"Il existe plusieurs entrées menant au monde des ténèbres... Le Grand Pope m'avait notamment parlé d'une grotte sombre au coeur du royaume de France, dans le Périgord noir... Je parle particulièrement de cette entrée, car elle peut nous permettre de franchir plusieurs prisons... Mais elle n'est ouverte que par intermittences... Mais si ce que le Grand Pope a dit est vrai, à ce moment-là, elle ne devrait pas tarder à s'ouvrir !"

Les trois autres chevaliers d'or étaient surpris d'apprendre qu'il existait d'autres entrées menant au monde des ténèbres. Le chevalier du Capricorne enfonça le clou :

"Apparemment, elle ne s'ouvre que lorsque les armées d'Hadès sont considérablement affaiblies... Voilà pourquoi les chevaliers du front des Enfers ont dû prendre une autre entrée... Mais maintenant que les armées d'Eaque et Rhadamanthe ont été décimées, il doit être possible de la franchir... Il n'y a plus un seul instant à perdre !! Nous devons partir pour le Meikai !"

"Felipe, lança Diomède, tu oublies quelque chose... Et si jamais Hadès profitait de notre absence pour attaquer le Sanctuaire ? Il ne demeurerait plus que des sentinelles impuissantes ! Sans compter les époux Roligny !"

Les paroles du chevalier du Scorpion semblèrent troubler, l'espace d'un instant, le chevalier du Capricorne, qui commença à se demander s'il faisait bien d'agir ainsi. Il commença à balbutier :

"Je... Je ne..."

"Chevaliers, ne vous inquiétez pas pour nous."

Les quatre chevaliers d'or se retournèrent et aperçurent Etienne et Catherine Roligny, dont les yeux trahissaient des larmes à peine séchées. Le père de John insista :

"Chevaliers, faites ce que vous devez faire. Vous devez sauver votre déesse et son représentant. Ne vous inquiétez pas pour nous. Si jamais nous étions attaqués, quand... quand notre fils viendra, peut-être que... peut-être qu'il nous reconnaîtra et nous épargnera..."

Mais Felipe répondit vivement :

"Ne comptez pas là-dessus. Le Grand Pope m'en avait parlé, et il savait ce qu'il disait."

"Que dites-vous, chevalier ?"

Le gardien de la dixième maison du Zodiaque répondit d'une voix sombre :

"J'ai promis au Grand Pope de ne rien dire de tout ceci. Et je peux le comprendre."

Puis, se tournant vers ses frères d'armes :

"Diomède ! Daniel ! Dohko ! Cette fois-ci, c'est décidé, nous partons pour les Enfers !!"

Les trois chevaliers d'or, partagés entre une certaine inquiétude et le respect qu'ils devaient au plus âgé d'entre eux, haussèrent les épaules, puis Daniel lança :

"Soit... Nous allons te suivre, Felipe."

Le chevalier du Lion emboîta le pas, suivi par ses deux frères d'armes. Mais alors qu'ils avaient franchi le seuil de la maison du Bélier, Catherine Roligny, qui ne s'était pas totalement remise de ses émotions leur demanda d'une voix tremblante :

"Chevaliers, attendez ! Si... Si jamais vous vous retrouviez face à notre fils sous l'emprise d'Hadès... l'éliminerez-vous ?"

Sans faire de pli, Felipe tourna la tête vers les époux calvinistes et leur répondit de vive voix :

"Si vous aviez à choisir entre sacrifier une vie et laisser toutes les autres vivant en ce monde être décimées... que feriez-vous à notre place ?"

Après quoi, le chevalier du Capricorne reprit sa marche en compagnie de ses amis. Derrière eux, Catherine s'était jetée dans les bras de son époux et pleurait tout son soul ; elle ne se faisait aucune illusion sur ce que les chevaliers d'Athéna comptaient faire. Etienne tâchait de consoler sa femme du mieux qu'il pouvait, mais lui-même avait commencé à se laisser aller aux larmes. Au loin, Felipe songeait, l'air sombre :

[i]"Espérons qu'ils ne s'imaginent pas que nous n'avons aucun coeur... Bien au contraire, nous sommes tout autant chagrinés qu'eux, mais nous n'avons pas le choix... Le Grand Pope lui-même en sait quelque chose..."


************

Quelque part dans le Périgord noir, dans le royaume de France

Il faisait sombre et la grotte était humide, mais le Grand Pope n'en avait cure ; en dépit de son grand âge qui le laissait vulnérable au climat de ce qui deviendrait deux siècles plus tard la grotte de Lascaux, le chef des chevaliers sacrés n'avait plus qu'une seule idée en tête :

"A présent que la moitié des chevaliers d'or, dont Gautama, l'être le plus proche de Dieu, sont tombés, je ne puis me permettre de me reposer sur mes lauriers... Athéna... Je vous désobéis, mais c'est plus fort que moi ; je préférerais mourir de votre main plutôt que de vous laisser vous faire exécuter par ce démon qu'est Hadès !!"

A cet instant précis, un pan de la grotte commença à s'effriter, puis laissa la place à une cavité plus large, qui menait à un couloir humide. Le Grand Pope ne fit ni une, ni deux ; il s'y aventura, puis se trouva face à un gouffre tourbillonnant.

"L'une des nombreuses entrées menant au monde des ténèbres, songea-t-il... La même que j'avais empruntée il y a deux cents ans... Pourvu qu'elle me conduise auprès d'Athéna et, surtout, d'Hadès !!"

Le vieil homme regarda en bas, l'espace d'un instant, puis s'écria :

"Athéna... Je viens vous porter secours, ma déesse !!"

Puis, sans hésiter, le Grand Pope sauta, tête la première, dans le gouffre qui le conduirait dans une prison ou une sphère du Meikai...

************

"Le sort en était jeté... Le Grand Pope se doutait bien qu'il ne reverrait plus la lumière du jour, mais sa vie ne lui importait plus... Il ne pensait qu'à sa déesse, qu'il protégeait depuis plus de deux siècles..."

Trevor, impressionné par ce que venait de faire le chef des chevaliers sacrés, n'en oubliait pas pour autant les péripéties des protecteurs d'Athéna, notamment ceux engagés dans le Meikai. Aussi demanda-t-il :

"John... je voudrais revenir sur le chevalier du Bélier, contre lequel Carrie de la Reine Ecarlate s'était retournée... Dans quelle situation se trouvait-il, à présent ?"

"Je vais vous en faire part tout de suite, révérend."répondit promptement John.

************

Le cinquième maleboge

Le nuage de poussière qui s'était formé à la suite de la déflagration déclenchée par le pouvoir de Carrie commençait à se dissiper petit à petit. Quand ce fut tout à fait le cas, un étrange spectacle apparut ; les alentours du cinquième maleboge étaient pratiquement dévastés, de nombreux blocs de pierre étaient tombés et, au milieu d'eux, Shion du Bélier était en position de défense, quelque peu secoué, mais debout :

"Quel... Quel cataclysme... J'ai eu l'impression que tout était emporté sur son passage... Je me demande comment j'ai fait pour résister à un tel pouvoir... Carrie..."

Lentement, le gardien de la première maison du Zodiaque baissa sa garde, tout en craignant que le Spectre de l'étoile céleste de la haine n'en profitât, mais quand il eut son champ de vision dégagé, il haussa les sourcils, et pour cause : Carrie semblait impassible, son regard était flou, mais l'adolescente ne manifestait aucune animosité apparente à son égard. Légitimement intrigué, Shion balbutia :

"Carrie... Pour... Pourquoi..."

Ce fut alors qu'un bruit vif fit sursauter le chevalier d'or, qui se retourna, et fut bien plus surpris qu'auparavant. Minos du Griffon avait émergé d'un tas de rochers et semblait ébranlé physiquement ; son surplis était couvert de fissures, son casque avait volé en éclats et ses ailes étaient à moitié rognées. Le Juge des Enfers, quelque peu secoué, se mit à tousser bruyamment, avant de reprendre son souffle. Il leva lentement la tête et regarda Shion, puis Carrie et il revit dans sa tête ce qui lui était arrivé ; alors que la vague d'énergie émise par le Spectre de la Reine Ecarlate semblait se diriger vers le chevalier du Bélier, l'adolescente avait subitement dévié sa trajectoire afin d'atteindre violemment le Spectre de l'étoile céleste de la valeur, qui n'avait pas eu le temps de faire un geste et avait été brutalement frappé. L'effarement qui imprégnait les pensées du Juge des Enfers se mua progressivement en une sourde colère ; Minos, tout tremblant, empoigna une pierre qu'il réduisit en poussière et lança à la jeune fille :

"Sale traîtresse... Et... Et dire que Sa Majesté Hadès t'avait sauvé la vie..."

Il se releva précipitamment et enchaîna :

"Une telle ingratitude de ta part, ça me donne envie de vomir... Mais sache que je ne laisserai pas ta trahison demeurer impunie !!"

Semblant à bout, le Spectre du Griffon intensifia son cosmos et concentra une puissante vague d'énergie, qui semblait destinée à Carrie. Craignant le pire, Shion cria :

"Carrie !! Attention !..."

"GRIFFIN DEADLY DIVE !!"

La vague d'énergie sembla alors plonger sur le Spectre de l'étoile céleste de la haine, mais cette dernière ne fut nullement impressionnée ; au dernier moment, ses yeux s'illuminèrent et le Griffin Deadly Dive fut freiné dans sa course, au grand désarroi de Minos :

"Quoi ?!"

Faisant fi des états d'âme de son ancien supérieur, l'adolescente infléchit la trajectoire de l'arcane et celle-ci fonça vers le Spectre du Griffon, qui ne put rien faire et fut percuté de plein fouet et envoyé contre une paroi du cinquième maleboge. Shion, bien que n'ayant pas tout à fait réalisé ce qui se passait, songea :

"Incroyable... Elle a renvoyé son arcane... Minos... Minos n'a pas eu le temps de faire le moindre geste..."

De son côté, le Juge des Enfers était tout aussi ébahi par ce retournement de situation, mais tâchait tant bien que mal de garder la tête froide ; il se releva péniblement, puis dit à son ancienne subalterne :

"Tu as réussi à retourner contre moi le Griffin Deadly Dive... Ce n'est pas mal... Mais tu n'as dû ta réussite qu'à un heureux hasard ! Car la prochaine fois, l'avantage me reviendra !"

Aussitôt, le Spectre du Griffon se jeta sur Carrie, tête baissée, mais l'adolescente, tout en gardant son sang-froid, fit usage de son pouvoir de télékinésie, et souleva plusieurs pierres du cinquième maleboge, qu'elle envoya ensuite sur Minos qui, une fois encore, ne put rien faire et encaissa presque en même temps tout les projectiles. Le dernier le frappa à la mâchoire inférieure et l'envoya de nouveau au tapis. Cette fois-ci, le Juge des Enfers, à moitié étourdi, commença à s'inquiéter :

"Impossible... Je suis l'un des trois Juges des Enfers, et je me fais dominer par l'une de mes anciennes subordonnées ?... Non, cela ne se passera pas comme ça..."

Puis, il se releva tant bien que mal et cria d'une voix qui dissimulait mal son énervement :

"Carrie !! Tu t'es jouée trop longtemps de moi ! Je ne laisserai pas une traîtresse de ton espèce m'humilier plus longtemps ! Prends ça !!"

Minos se jeta sur la jeune fille, poing en avant, mais se sentit soudainement immobilisé. Alors qu'il venait de comprendre que le Spectre de la Reine Ecarlate avait fait usage de ses dons psychokinétiques, celle-ci lui envoya à nouveau une pierre qu'il reçut en plein visage. Au moment où le Spectre de l'étoile céleste de la valeur se retrouva au tapis à nouveau, Shion, qui observait le duel avec effarement, laissa échapper :

"C'est vraiment incroyable... Minos, en tant que Juge des Enfers, est pourtant censé être aussi fort qu'un chevalier d'or... Comment Carrie peut-elle réussir à lui tenir tête ?..."

Puis, presque aussitôt :

"Non... Tenir tête n'est pas la bonne expression... Elle... Elle est tout bonnement en train de ridiculiser Minos !"

************

Au fur et à mesure que John avait avancé dans son récit, le révérend Trevor, qui était inquiet au départ, avait été saisi d'une grande satisfaction, et le fit savoir au fils d'Etienne Roligny :

"John... Je n'arrive pas à y croire... Carrie est parvenue à résister à sa haine et s'est retournée contre son supérieur... Et je ne pensais pas qu'elle était plus forte que lui...."

"Il est vrai que c'est assez surprenant... Et Minos en faisait les frais... Mais... Veuillez m'excuser, révérend, mais avant de revenir à ce combat, je voudrais aborder à nouveau ce qui arrivait à Eon des Poissons..."

Le pasteur fut intrigué par le ton étrange qu'avait utilisé son ami, mais il choisit de ne pas discuter son choix :

"Je vous laisse poursuivre votre récit, John."

Le jeune homme remercia son ami d'un hochement de la tête et enchaîna.

************

Le Cocyte

Alors que Moloch riait encore, Eon était au tapis et sentait que ses forces la trahissaient inexorablement :

"Je... Je me sens si faible... Moloch disait vrai, j'ai utilisé mes dernières forces pour sortir du Cocyte... Quelle sotte j'ai été... Après, je ne pouvais plus continuer à me battre... Je n'en peux plus... Au... Au moins, je vais rejoindre celle que j'aime..."

De son côté, l'âme damnée d'Hadès s'était lassée de ses éclats de rire, mais pensait avec un grand sourire :

"Et voilà... Un autre chevalier d'or est tombé... Seul le chevalier du Bélier est encore présent dans le Meikai, mais je ne vois pas comment il pourrait échapper au même sort que ses compagnons..."

Moloch regarda ensuite le corps inerte d'Emma, qui n'était pas loin d'Eon et songea :

"Et dire qu'elle me reprochait mon comportement... Pourtant, si je ne m'en étais pas débarrassé, elle n'aurait pas rejoint ce chevalier de bronze, qui... !"

Soudain, le vieil homme cligna des yeux à deux reprises, puis tendit l'oreille. Il dut rapidement se rendre à l'évidence :

"C'est... C'est impossible, laissa-t-il échapper... Cette femme chevalier est encore en vie ?... Oui... J'entends bien son coeur battre... Faiblement, mais il bat !"

A ces mots, Eon sentit son coeur battre la chamade et son sang couler plus vite que d'ordinaire dans ses veines. Moloch, qui ne s'en rendait pas compte, maugréa :

"Damnation... Cette jeune fille n'est qu'un misérable chevalier de bronze, pourtant... Mais si elle a vraiment la vie aussi dure que ça, je vais tout de suite lui régler son compte !!"

Sans hésiter, l'âme damnée d'Hadès tira une dague de dessous son long manteau noir, puis s'avança vers Emma, qui était toujours inconsciente, en pensant tout haut :

"Un bon chevalier d'Athéna, c'est un chevalier d'Athéna mort ! Puisqu'il le faut, je vais l'achever sur-le-champ !..."

"Tu ne la toucheras pas, Moloch !!"

"Quoi ?!"

Ebahi, Moloch venait de voir Eon, à bout de forces, mais à nouveau debout. Le chevalier des Poissons avait beau avoir le plus grand mal à tenir sur ses jambes, elle n'en affichait pas moins un visage plein de détermination, et cela se traduisit en paroles :

"Moloch... Tant que je serai encore vivante, jamais tu ne lèveras la main sur celle que j'aime !... Moi, Eon des Poissons, je continuerai à la protéger et à protéger cet amour qu'Hadès, toi et les Spectres condamnez et qualifiez de perversion... Mais plus jamais je n'admettrai ça de votre part !"

Mais contre toute attente, l'âme damnée du sombre monarque se mit à rire dans sa barbe et rétorqua :

"Je m'attendais pas à autant de bêtise de ta part, chevalier..."

"Comment ça ?!"

"Ton manichéisme me consterne... Je t'ai pourtant bien dit que je ne croyais ni au Bien, ni au Mal... A ce titre, je ne vous vois pas, toi et ta compagne, comme des perverses ou des dépravées... Non, je vous considère avant tout comme des gêneuses qui tentent de nuire aux ambitions de Sa Majesté Hadès... et aux miennes, par la même occasion !... POWER LIGHTNING !!"

Complètement prise au dépourvu, Eon reçut de plein fouet les éclairs de Moloch et s'écroula après avoir hurlé de douleur pendant un court laps de temps. Le vieil homme se frotta les mains, puis, tout en s'avançant, pensa tout haut :

"Cette fois-ci, elle a son compte... Au tour de l'autre, à présent !"

Il ne fallut que peu de temps à l'âme damnée d'Hadès pour se trouver face à une Emma toujours inconsciente. Il commença à brandir sa dague, mais à cet instant, Eon sortit comme par magie de sa torpeur et vint couvrir le corps de son amante. Les yeux emplis de colère, elle dit à son ennemi :

"Moloch... Si tu veux la tuer, tu devras d'abord prendre ma vie !!"

Le vieil homme, bien qu'ayant du mal à cacher sa surprise devant l'obstination de la gardienne de la douzième maison, ne tarda pas à réagir ; de ses pieds, il bloqua les mains d'Eon, qui fut tout à fait immobilisée, puis s'écria :

"Alors soit !... POWER LIGHTNING !!"

Il déclencha ses éclairs contre une Eon impuissante, qui se mit à hurler de plus belle. Moloch profita du fait qu'il l'avait immobilisée pour la narguer :

"Souffre !! Souffre !!... Ecarte-toi d'elle ou je continuerai à m'acharner sur toi !"

"Jamais !!"rétorqua Eon entre deux hurlements.

"Quelle stupidité... Tu aimes donc cette femme à ce point... Pourtant, elle n'est qu'un vulgaire chevalier de bronze... Très bien, si je peux faire d'une pierre deux coups, je ne vais pas me gêner !"

Sans aucun état d'âme, Moloch usa encore et encore de son Power Lightning contre Eon qui souffrait, mais tenait bon, protégeant toujours Emma de son corps, une attitude qui finit par lasser le vieil homme :

"Pff... Je commence à me lasser de torturer une femelle aussi têtue que toi... Très bien... Je vais déclencher mes ultimes éclairs, et t'ôter la vie pour de bon !!... POWER LIGHTNING !!"

Tout à coup, à peine l'âme damnée d'Hadès avait-elle déclenché son arcane que d'innombrables coups de poings surgirent et parèrent sans aucun mal le Power Lightning. Moloch, complètement interloqué par cette intervention inattendue, reçut dans la foulée un coup de poing à l'abdomen, puis un autre à la mâchoire qui le renvoya en arrière et le contraignit à relâcher son emprise sur le chevalier des Poissons. Le vieil homme demeura à terre quelques secondes, puis commença à se relever, l'air mécontent :

"Que... Qui a donc bien pu m'empêcher d'en finir avec ce chevalier d'or... ?"

Il leva alors la tête et tomba nez à nez avec le sauveur providentiel d'Eon et de son amante, auquel il dit :

"Mais... Mais qui es-tu ?"

La réponse ne se fit pas attendre :

"Je suis Thérava, chevalier d'argent du Paon !!"











Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada