Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Johnny


La Confession

La Giudecca

Bien que quelque peu ébranlée par le peu de délicatesse avec lequel Hadès l'avait repoussée, Athéna refusa de se laisser aller et se releva lentement, tout en regardant son ennemi d'un air plus mécontent que d'ordinaire, ce qui n'échappa pas à l'Empereur des Ténèbres :

"Pourrais-je savoir ce qui a éveillé ta colère, Athéna ? La vérité est-elle si dure à admettre pour toi ?"

Tout en empoignant fermement son sceptre, la déesse répondit :

"Ce n'est pas de la colère, mais de l'incompréhension, Hadès... Je ne puis comprendre comment tu oses usurper le nom de "Dieu", alors que tu t'en montres indigne !"

Le sombre monarque répondit dans un soupir :

"C'est parce que tu ne connais pas la vraie signification de ce mot, Athéna... Un dieu digne de ce nom ne fait preuve d'aucune indulgence envers ses ennemis, pas plus qu'envers ceux qui souillent la planète qui leur a été donnée par la divinité... Ce n'est pas parce que nous ne partageons pas la même définition du mot, Athéna, mais parce que tu te trompes grandement !"

Refusant de se laisser intimider, Athéna répliqua :

"Dans ce cas, Dieu a-t-il le droit de mentir ?"

Un pâle sourire apparut sur le visage d'Hadès, qui répliqua :

"Et moi qui pensais ne plus avoir droit à cette histoire... Cette histoire qui m'a été rappelée il y a peu..."

Athéna enfonça le clou :

"Dieu a-t-il le droit de mentir, comme tu l'as fait pour Fausto de Cerbère ?"

"Je n'ai pas l'intention de m'éterniser sur ce sujet, alors je vais te répondre ce que j'ai répondu à ces chevaliers qui reposent à présent au Cocyte : Dieu ne ment jamais, ce sont ses subalternes qui Le trahissent. La faute du Spectre de l'étoile céleste de la félinité était impardonnable ; même si elle m'avait maudit juste avant de trépasser, je ne pouvais laisser ce blasphème impuni. Par ailleurs, je ne vois nullement pourquoi tu t'apitoies sur ce faible qu'était le Spectre de l'étoile terrestre tricéphale... Non... Fausto de Cerbère... Ce misérable m'a trahi, lui aussi, en étant incapable de venir à bout d'au moins un chevalier d'Athéna... Aussi, il a payé son échec en finissant à l'état de décomposition avancée ! Voilà quelle est la vraie justice de Dieu, Athéna ! Une justice implacable et qui ne pardonne aucun manquement envers Dieu !!"

Dans la seconde qui suivit, un halo sombre vint recouvrir le sombre monarque, ce qui incita Athéna à se protéger de son bouclier...

************

Suite aux propos tenus par Hadès, le révérend Trevor ne put s'empêcher de demander à John dans un mouvement d'humeur :

"John... Comment se fait-il qu'Hadès ait pu prétendre incarner la justice par la fourberie et la violence ?"

"Comme il l'avait dit à Athéna, il ne voyait aucune malice dans ce qu'il faisait... Sans doute son orgueil lui voilait la face... Quant à la violence dont il faisait preuve... Le Christ lui-même ne disait-il pas venir apporter le feu sur Terre ?"

Dans l'instant qui suivit, le fils d'Etienne Roligny mit la main devant sa bouche, craignant d'avoir offensé son ami, puis il dit à ce dernier :

"Veuillez m'excuser, révérend, je ne songeais pas à ce que je disais..."

"Non, John, vous ne faites que répéter l'Evangile... Reste que je trouve Hadès mal placé pour se prétendre représentant de la justice divine..."

Le jeune homme poussa un soupir de soulagement, puis se replongea dans son récit :

"Au même moment, Thérava du Paon était plus que jamais en mauvaise posture..."

************

Le cinquième maleboge

Jeronimo et son groupe se tenaient à quelques mètres de l'endroit où Thérava était tombé. Le chevalier d'argent était couvert de sang, son armure avait été tout bonnement pulvérisée et il était difficile de savoir s'il respirait encore. Mais pour le Spectre de la Manticore, cela ne faisait aucun doute :

"Voilà du bel ouvrage ! Nous avons vaincu deux chevaliers d'Athéna ! Surtout, les chevaliers d'or ont montré leurs limites ; il m'a suffi d'un seul coup pour vaincre ce misérable !"acheva-t-il en désignant Gautama, qui était toujours inerte.

"Voilà qui est bien dit !"approuva Venizio. Mais dis-moi, Jeronimo, n'avions-nous pas reçu l'ordre de ramener à Sa Majesté Hadès les têtes des douze chevaliers d'or ?"

Jeronimo hocha la tête :

"C'est ma foi vrai... Et puisque celui-ci n'est plus de ce monde, ce sera sa tête que nous ramènerons en guise de trophée à l'Empereur des Ténèbres !"

Les quinze Spectres commencèrent alors à marcher vers le chevalier de la Vierge étendu à terre, quand un râle agonisant parvint à leurs oreilles :

"A... Attendez..."

"Comment ?!"

Ce cri avait été prononcé simultanément par tous les Spectres, qui ne s'attendaient nullement à ce qu'une fois de plus, le disciple de Gautama survive à ses blessures.

"C'est... C'est impossible, balbutia Ixion de la Roue... Ce chevalier serait-il immortel ?"

"Ne me fais pas rire ! protesta Jeronimo... Cette crapule a la vie dure, c'est tout ! Mais peut-être qu'une méthode simple et radicale suffira à le faire taire pour de bon..."

Puis, à tout son groupe :

"Occupez-vous de prendre la tête du chevalier d'or, moi, je me charge de faire rendre son dernier soupir à ce perturbateur obstiné..."

"Compris !"

Tandis que les autres Spectres s'apprêtaient à prendre la tête de Gautama, Jeronimo s'avança vers son adversaire étendu sur le dos et lui dit :

"Ainsi donc, tu refuses d'attendre la mort... Et pourtant, vu ton état, c'est comme si tu étais déjà passé de vie à trépas, chevalier d'Athéna !"

Thérava, trop affaibli pour protester, ne put que crisper douloureusement sa mâchoire, ce qui suscita un profond soupir de la part du spectre de la Manticore :

"Tu fais plus peine à voir que je ne le croyais... Mais tu nous as suffisamment fait perdre notre temps !"

Jeronimo serra son poing droit, puis le plaça au-dessus du coeur du chevalier du Paon, avant de s'écrier :

"Meurs !!..."

Mais presqu'au même instant, une vague dorée jaillit derrière le spectre de l'étoile terrestre toxique et l'envoya plusieurs mètres en avant. Cependant, il n'avait pas été le seul à être victime de ce retournement de situation ; ses frères d'armes étaient aussi emportés dans les airs, loin de l'endroit où gisait Gautama de la Vierge. Finalement, les quinze Spectres se retrouvèrent à plusieurs mètres de Thérava, vivants, mais quelque peu secoués. Venizio de la Tarentule maugréa :

"Que... Qu'est-ce qui a bien pu se passer..."

Ce fut à ce moment que Friedrich de la Mante Religieuse cria, épouvanté :

"Comment ?!"

Les autres Spectres levèrent alors la tête et, incrédules, virent Gautama qui se tenait debout devant eux. Le chevalier de la Vierge avait les yeux clos, mais il était facile de percevoir l'animosité qu'il ressentait envers ceux qui avaient tenté de tuer son disciple. Ce dernier, qui reposait dans les bras de son mentor, ouvrit lentement les yeux, puis dit en souriant faiblement :

"M... Maître... Vous êtes en vie..."

Puis il perdit conscience à nouveau. Le gardien de la sixième maison du Zodiaque le déposa délicatement au sol, puis fit face à quinze Spectres abasourdis, particulièrement Jeronimo, qui n'en revenait toujours pas :

"Ce... C'est insensé... Tu... Tu as reçu de plein fouet ta propre attaque, tu... tu devrais être en train d'errer dans l'un des Six Mondes de la Métempsycose..."

Gautama sourit avant de répliquer :

"Je ne voudrais pas te faire de la peine, mais les Six Mondes de la Métempsycose sont réservés aux hommes... En ce qui me concerne, je suis bien trop proche de Dieu pour y faire quelque chose..."

Hannibal rétorqua, furieux :

"Comment oses-tu te comparer à Sa Majesté Hadès, misérable ?"

"Ce n'est pas de lui dont je parlais, précisa le chevalier de la Vierge... Loin de moi l'idée de donner un tel titre à l'Empereur des Ténèbres ; il en est bien indigne..."

"Tu ne sais pas de quoi tu parles, chevalier ! s'emporta Jeronimo. Tu ignores tout des desseins de Sa Majesté !"

"Et peux-tu me dire quels sont ces desseins, afin que je ne périsse pas dans l'ignorance ?"

Le spectre de la Manticore sourit jusqu'aux oreilles, avant de répondre :

"Tu deviens raisonnable, c'est bien ! Sache, chevalier, que Sa Majesté Hadès est une divinité bonne et généreuse ! Elle a l'intention de faire de ce monde corrompu un paradis où tous ceux qui y vivent auront la vie éternelle ! Telle est la générosité de Sa Majesté Hadès, chevalier d'Athéna !!"

L'instant d'après, Gautama demeura impassible, et sembla ne rien vouloir dire. Jeronimo et ses frères d'armes se mirent à sourire, espérant avoir convaincu leur ennemi de la justesse de leur cause, quand, dix secondes plus tard, le chevalier de la Vierge sourit étrangement et répondit :

"Vous avez raison... Hadès est effectivement un dieu généreux... D'ailleurs, il est tellement généreux qu'afin de revenir à la vie, il s'est emparé du corps d'un jeune homme qui ne lui avait pourtant rien demandé, et dont le seul tort était d'être trop gentil !"

"Que dis-tu ?!"lâcha le Spectre de la Manticore.

Gautama étouffa un rire nerveux, avant d'enchaîner :

"Il faut croire que vous n'êtes pas au courant... Dans ce cas, je ne peux que douter du bien-fondé des motivations de votre maître... S'il ne juge pas nécessaire de confier ses plus grands secrets à de simples sous-fifres, je ne pense point qu'il ait pour vous une très grande estime..."

Finalement, à bout de nerfs, Jeronimo cria :

"Ça suffit, chevalier !!! Tu ne blasphèmeras plus à l'encontre de Sa Majesté Hadès... Nous allons en finir avec toi et ton disciple !"

"Bien parlé !lança Venizio. Achevons-les, pour la gloire d'Hadès !!"

Et tous de répéter en choeur :

"Pour la gloire d'Hadès !!"

Mais, alors que Jeronimo et sa bande s'apprêtaient à foncer sur le gardien de la sixième maison du Zodiaque, ce dernier joignit ses deux mains, et d'étranges cercles dorés en jaillirent...

************

"Attendez, John, intervint subitement le révérend Trevor... Le chevalier de la Vierge... savait que vous étiez devenu la réincarnation d'Hadès ?"

"Il semblerait que oui. Il devait l'avoir appris la nuit même où le sombre monarque s'est emparé de mon corps."approuva John.

"Mais alors, demanda le pasteur, encore plus surpris... pourquoi n'en a-t-il rien dit à ses frères d'armes ?"

"Je ne puis que formuler des hypothèses... Soit parce que c'était dans sa nature de ne rien dévoiler de ses conversations avec Dieu, soit parce qu'il préférait que les autres chevaliers apprennent la nouvelle le plus tard possible, pour ne pas les freiner dans leur volonté de vaincre Hadès... Je ne peux être sûr de rien, toutefois..."confia le jeune homme.

"Je vois, se contenta de dire Trevor... Vous pouvez reprendre votre récit, John."

************

Le royaume de Skygard

Harald et Davol, pris au dépourvu par le geste de Felipe, mirent quelques secondes avant de réaliser que le chevalier du Capricorne était à terre, étendu sur le ventre, tandis que du sang semblait s'écouler de son dos. Les deux Skygardiens commencèrent à s'affoler et accoururent vers lui :

"Chevalier ! Tenez bon !!"

Felipe commença à lever les yeux vers eux, quand la voix d'Eaque se fit entendre :

"Quel sot tu es, chevalier... Tu t'es fait blesser pour sauver ces deux misérables... Geste vain, car tu n'auras fait que retarder leur mort... Vous deux, dit le Juge des Enfers à l'attention d'Harald et Davol, vous allez rejoindre votre prince !..."

"Attends, Eaque..."

Le gardien de la dixième maison du Zodiaque, tout en serrant les dents, empoigna nerveusement le tronc d'un arbre et se releva promptement, malgré sa blessure. Dans la foulée, il vint se placer devant les deux Skygardiens et s'adressa au spectre de Garuda en ces termes :

"Eaque... Si tu veux tuer ces deux jeunes hommes, il... il faudra d'abord m'ôter la vie !"

Eaque soupira :

"Pff... Si tu crois m'impressionner avec de tels bavardages, tu te trompes royalement, chevalier... Ta blessure te fait perdre peu à peu le sens des réalités..."

"Je... Je suis bien plus lucide que tu ne le penses, Eaque... J'ai... J'ai promis à Christian de te vaincre et je tiendrai parole !"

Le Juge des Enfers rétorqua avec un sourire amusé :

"Si ton engagement a autant de valeur que celui de ton ami, qui avait promis à son père de le venger, je vois d'avance l'issue du combat... Autrement dit, ta tête sera à moi, chevalier du Capricorne !!"

Le gardien de la dixième maison du Zodiaque fronça les sourcils, puis intensifia à nouveau son cosmos. Alors que le spectre de l'étoile céleste de la supériorité demeurait perplexe, Felipe lui lança :

"Eaque... Subis la lame de l'épée invincible !!... EXCALIBUR !!"

Une fois de plus, les coups de l'épée qu'aurait léguée Athéna à son plus fidèle serviteur par le passé foncèrent sur le Juge des Enfers à la vitesse de la lumière, mais ce dernier demeura stoïque et rétorqua :

"Inutile, chevalier !!"

Il déplaça rapidement ses mains devant lui et para un à un tous les coups. Alors que Felipe se mit à trembler nerveusement face à ce nouvel échec, son adversaire laissa échapper :

"Même si j'ai l'expérience de mon combat contre ton maudit maître, force est de constater que tu ne lui arrives pas à la cheville..."

"Comment oses-tu ?!..."

"Je vois que ton bras droit a été quelque peu entaillé... Visiblement, l'un de mes Spectres a réussi à vaincre Excalibur... Cette épée n'est donc pas aussi puissante que la légende le dit..."

Le chevalier du Capricorne serra nerveusement les poings en se souvenant de son échec face à Androgée du Minotaure. Toutefois, il se hâta de répliquer :

"Eaque, sache qu'Excalibur se trouve dans mes trois membres restants ! Je l'ai d'ailleurs utilisée pour vaincre l'un de tes Spectres... Et tant que cette épée sera en moi, j'en ferai usage pour prendre ta tête, Eaque !"

Le Juge des Enfers lança un regard narquois à Felipe, puis, tout en concentrant son cosmos :

"Ainsi donc, tu veux marcher dans les pas de ton maître (sa voix devint plus enflammée)... Cela, moi, Eaque de Garuda, je ne le permettrai pas... Ta tête sera séparée de ton corps bien avant cela !!"

Puis, sans crier gare, il fonça sur le gardien de la dixième maison du Zodiaque et donna un coup de poing dans son bras blessé. Le choc fut tel que Felipe fut envoyé plusieurs mètres en arrière et se retrouva violemment au tapis, sous les regards effrayés et impuissants d'Harald et Davol...

************

Les Cinq Pics, dans l'Empire du Milieu

Dohko continuait encore de pleurer la mort de Philoctète, qui s'était sacrifié pour lui, quand il entendit des bruits de pas venant vers lui. Comprenant que Rhadamanthe marchait dans sa direction, le chevalier de la Balance leva rapidement la tête et voulut interpeller le Juge des Enfers, mais ce dernier fut plus rapide :

"J'ai à faire, chevalier, alors ne me barre pas le passage !"

Complètement pris au dépourvu, Dohko fut saisi à la gorge et projeté de l'autre côté du lieu d'affrontement. Rhadamanthe, quant à lui, n'attendit pas que son adversaire soit tout à fait au tapis pour trancher d'un seul coup la tête de Philoctète. Il attendit alors que le gardien de la septième maison du Zodiaque se remette tout à fait du choc pour lui présenter la tête fraîchement coupée de son ami. La simple vue de la tête décapitée du chevalier du Sagittaire donna des frissons à Dohko qui, d'une voix emplie de colère, laissa échapper :

"Rhadamanthe... Comment as-tu osé profaner le cadavre d'un chevalier d'or ? Je croyais que les trois Juges des Enfers avaient bien plus d'honneur que ça !!"

Le spectre de la Vouivre sourit, puis s'expliqua :

"C'est tout simplement un ordre de Sa Majesté Hadès... Pour laver l'affront qui nous a été fait, à nous, les trois Juges des Enfers, lors de la dernière guerre sainte de l'an 1538 !"

"Comment ça ?"

"L'on ne t'a rien dit sur celui qui portait l'armure du Capricorne à cette époque, chevalier ?"fit Rhadamanthe, quelque peu étonné.

Dohko commença alors à comprendre :

"Si... Luis du Capricorne... Il avait vaincu un à un les trois Juges des Enfers... En plus de cela, il avait toutes les qualités chevaleresques requises, et..."

D'un geste de la main, Rhadamanthe renvoya en arrière le chevalier de la Balance, puis s'adressa à lui de la sorte :

"Je te serais reconnaissant de ne pas me rappeler ces mauvais souvenirs... Sache, chevalier, que Sa Majesté Hadès, afin de laver l'affront fait à ses trois meilleurs serviteurs, a donné l'ordre aux Spectres d'Hadès de lui ramener les têtes des douze chevaliers d'or !... Et après celle du chevalier du Sagittaire, c'est la tienne que je prendrai, chevalier de la Balance !"

Dohko mit quelques secondes avant de cerner complètement les paroles du Juge des Enfers, puis lui rétorqua en souriant :

"Alors permets-moi de te dire que vous avez déjà échoué... Car Vittorio du Cancer (une boule se forma dans la gorge du gardien de la septième maison du Zodiaque) a complètement disparu de la surface de la Terre, de sorte que tu ne pourras jamais prendre sa tête, même si tu me vainquais, Rhadamanthe !"

Et celui-ci de hausser les épaules :

"Cela n'est pas un souci, chevalier... La simple volonté de Sa Majesté Hadès suffira à faire apparaître la tête de ce misérable dans le Meikai... Car il n'existe rien que Dieu ne puisse faire !"

Dohko fronça les sourcils, puis, tout en concentrant son cosmos, répliqua :

"Etant donné que je ne puis considérer une divinité destructrice telle qu'Hadès comme Dieu, je ne risque pas d'accorder le moindre crédit à tes propos, Rhadamanthe !... J'irai même plus loin : tu ne pourras jamais prendre ma tête ! Je vengerai Philoctète et Arkantos et je te vaincrai !"

"Je voudrais bien voir ça..."fit Rhadamanthe en souriant.

Dans la foulée, le Juge des Enfers concentra son cosmos, tout en faisant face à un chevalier d'or plus déterminé que jamais à remporter ce combat...



Plus loin, Sun était à terre, affaibli par le coup que lui avait porté James dans la région du coeur. Le chevalier du Dragon subissait en ce moment des coups de pied au visage de la part du spectre du Papillon, qui ne se privait pas de le narguer :

"Alors, chevalier, tu as perdu ton sourire ? Tu te dis protégé par la constellation du Dragon, mais tout compte fait, tu ne vaux pas mieux qu'un tigre de papier !!"

Le cousin de Dohko fut incapable d'enrager, car deux nouveaux coups lui furent portés au côté gauche de sa mâchoire. James, qui commençait à se lasser de ce jeu cruel, fit alors un bond en arrière et lança à son adversaire affaibli :

"Vu ton état, tu ne devrais plus en avoir pour bien longtemps... Je vais donc m'asseoir sur cette pierre et te regarder agoniser... Prends ton temps, je ne suis pas pressé..."

Malgré sa souffrance, Sun ne se résignait pas à la défaite ; le jeune chevalier de bronze se mit à penser :

"Non... Je... Je ne puis me laisser mourir ainsi... Qu'en penserait Dohko ?... Je... Je dois me relever et vaincre James, même si je dois mourir..."

Jetant un bref regard au Spectre de l'étoile terrestre féérique, Sun se dit :

"James... James semblait ébranlé par la puissance formidable de la Colère du Dragon... Bien... Bien qu'il ait découvert sa faille, je... je dois encore prendre le risque de la déclencher à nouveau... Mais... Mais vu dans l'état où je suis... Et... Et dire que Dohko m'avait mis en garde..."

Une fois de plus, le chevalier du Dragon se souvint de ce que son mentor lui avait dit après qu'il ait gagné son armure.

************

Les Cinq Pics, trois jours auparavant

Dohko, qui venait de révéler à son disciple la faille unique, mais réelle, de la Colère du Dragon, enchaîna aussitôt :

"Ensuite, sache que la Colère du Dragon est un arcane si puissant qu'il ne doit être utilisé que si tu es en pleine possession de tes moyens."

"Que... Que veux-tu dire, Dohko ?"

Le visage du chevalier de la Balance devint plus sérieux et il insista :

"Sun, jamais tu ne devras utiliser la Colère du Dragon si tu ne disposes pas de toutes tes forces, faute de quoi, tu y laisseras la vie."

"Vraiment ?"lança le chevalier du Dragon, visiblement incrédule.

"Oui. Car lorsque tu y recours, ton cosmos atteint son paroxysme, de sorte que ton sang entre en ébullition et se met à couler dans tes veines en sens inverse. Par conséquent, si jamais tu agissais de la sorte alors que tu n'étais pas en pleine possession de tes moyens, ton corps ne pourrait soutenir un tel effort, de sorte que tes veines éclateraient et que tu finirais par mourir d'une grave hémorragie."

A l'écoute de ce récit, Sun trembla tout le long de ses membres durant quelques secondes, mais finit par se reprendre et dit à son mentor :

"J'ai compris, Dohko. Je prendrai garde à ne pas utiliser la Colère du Dragon si j'étais sévèrement blessé."

************

"Oui, cela sera sûrement mon dernier coup... Mais... Mais si je ne fais rien, James aura le dessus... Et je ne puis le laisser me vaincre, je dois accomplir mon devoir de chevalier ! Même... Même si mon attaque doit se retourner contre moi..."

Se faisant violence, le chevalier de bronze se releva, la poitrine en sang, sous le regard perplexe du spectre du Papillon :

"Tu as la vie dure... Tu n'as toujours pas compris que tu laisserais ta vie dans ce combat ?"

"Si, je l'ai réalisé il y a peu, répliqua Sun... Mais... Mais tu mourras avec moi !"

James pouffa de rire avant de lâcher :

"Tes blessures sont tellement graves qu'elles te font perdre l'esprit, chevalier... Tant pis pour toi, je vais te ramener à la raison !..."

Soudain, le fils du baron de Solsbury s'interrompit en voyant Sun concentrer son cosmos de façon incroyable. Tout en clignant des yeux à plusieurs reprises, il murmura :

"Que... Que compte-il bien faire... COMMENT ?!"

En un éclair, James venait de voir plusieurs gerbes de sang jaillir du corps du chevalier du Dragon.

************

La Giudecca

Hadès, qui venait de voir Athéna se protéger avec le Bouclier de la Justice, poussa un léger soupir avant de lancer à son ennemie :

"Ce que tu fais là est inutile, Athéna..."

En une fraction de seconde, l'Empereur des Ténèbres tendit sa main en avant et Athéna eut beau enfoncer la plante de ses pieds dans le sol de la quatrième sphère du Meikai, elle fut balayée et projetée en arrière contre un pan de mur. Le choc fut tel que du sang coula de la tempe droite de la jeune fille, qui se fit néanmoins violence pour lever les yeux vers le sombre monarque et lui dire :

"Hadès... Tu fais erreur... Tu fais erreur en définissant la justice comme tu le fais !"

Et l'Empereur des Ténèbres de répondre tout en haussant les sourcils :

"Tu as beau être blessée, tu n'en es pas moins hardie, Athéna... Qu'est-ce qui te fait dire que je serais dans l'erreur ?"

"L'on ne peut construire la justice sur la force, la crainte ou la terreur que l'on inspire ! Car ce ne serait qu'une justice biaisée, par défaut, qui découlerait de sentiments négatifs ! Et à la moindre faille de celui qui prétend détenir cette justice, tout son édifice s'effondrerait ! La bienveillance, le respect, l'amour sont des sentiments bien plus sûrs pour construire la justice, Hadès ! Toi, à qui tous ces sentiments sont étrangers, tu ne peux prétendre incarner la justice !..."

Athéna s'arrêta net. En un éclair, Hadès l'avait brutalement repoussée contre un pan de mur de par sa seule puissance mentale. La fille de Zeus, quelque peu ébranlée, parvint toutefois à entendre le Dieu des Enfers lui dire :

"C'est toi qui fais erreur, Athéna. Crainte et respect vont de pair dans mon armée. Tous mes Spectres me craignent, me respectent et m'obéissent sans jamais discuter mes ordres ! Car ma nature divine me permet d'asseoir mon autorité sur eux, et légitime mon titre divin !"

Mais en même temps, Hadès songeait :

"La bienveillance, le respect, l'amour... L'on croirait entendre cette perverse que tu as admise dans tes rangs, Athéna... Tu oses prétendre que j'ignore tout de cela, alors que l'Olympe les a mis hors de ma portée..."

************

"John, fit aussitôt le révérend Trevor, qu'insinuait donc Hadès ? Lui, le sombre monarque, qui voulait exterminer le genre humain, comment osait-il prétendre savoir quelque chose de l'amour ?"

John regarda vaguement le visage abasourdi de son ami, avant de lui répondre :

"Hadès donnera lui-même la réponse, mais bien plus tard... Pour l'heure, révérend, je préférerais revenir sur le face à face entre Gautama de la Vierge et les Spectres du cinquième maleboge..."

"Comme vous voudrez, John."répondit Trevor, qui se souciait également de l'issue que prendrait le combat qu'allait mener le chevalier de la Vierge.

************

Le cinquième maleboge

Jeronimo, Friedrich, Venizio et leurs frères d'armes étaient intrigués par les cercles dorés qui s'échappaient des mains de Gautama. Le gardien de la sixième maison du Zodiaque agit de la sorte durant quelques brèves secondes, avant de s'adresser à ses adversaires en ces termes :

"Profitez bien du spectacle, spectres d'Hadès... Car ces images feront partie des dernières que vous verrez de votre existence !"

Venizio répliqua immédiatement :

"Ha ! Ha ! Ha ! Ton échec face à Jeronimo ne t'a pas servi de leçon, chevalier ! Tu es toujours autant présomptueux !"

"Il est vrai que j'ai un peu sous-estimé la capacité de défense de ton ami, admit le chevalier de la Vierge, ce qui fait que j'ai erré entre les six Mondes de la Métempsycose plus longtemps que prévu... Mais j'ai fini par en sortir à temps pour tirer mon disciple de vos griffes... et vous faire payer ce que vous lui avez fait, spectres d'Hadès !!"

Le ton plus dur employé par Gautama sur la fin fit trembler Jeronimo et ses compagnons, mais le Spectre de la Manticore se reprit rapidement et rétorqua :

"Malheureusement pour toi, tu n'en auras pas l'occasion ! Car nous allons nous débarrasser de vous deux, puis des chevaliers d'Athéna survivants ! Et le triomphe des Spectres d'Hadès sur les chevaliers d'Athéna sera assuré !"

Gautama sourit, puis répondit :

"Permets-moi de te détromper..."

"Comment ?"

En un éclair, le chevalier de la Vierge brandit fièrement un rosaire de perles qui étaient, tantôt de couleur beige, tantôt de couleur sombre. L'étrange chapelet intrigua Hannibal de l'Eléphant :

"Qu'est-ce donc que cet objet, chevalier ?"

"Ceci est le "Chasseur de Démons", spectre d'Hadès !... INVOCATION DE LUTINS ET D'ESPRITS CELESTES DIABOLIQUES DE LA TERRE ET DE L'EAU !!!"

Eberlués, les spectres virent surgir une multitude d'âmes tourmentées à l'aspect effrayant. Gautama sourit en voyant les mines terrorisées de ses adversaires, puis leur dit :

"Inutile d'avoir peur, ces âmes vous ressemblent..."

"Comment ?!"fit Friedrich de la Mante Religieuse.

"En fait, expliqua le chevalier de la Vierge, ces âmes représentent les étoiles maléfiques qui ont péri durant cette guerre sainte... Voyez plutôt..."

Il brandit alors son chapelet sous les yeux de Jeronimo et de ses frères d'armes, et une chose n'échappa pas au Spectre de la Manticore :

"Que... Que sont ces perles noires ?"

"Spectres d'Hadès, apprenez que mon rosaire comporte 108 perles, soit autant que vos effectifs à l'aube de cette Guerre sainte... Mais à l'heure actuelle, ce n'est plus le cas... Car à chaque perle noire correspond un Spectre tombé au combat !"

"Quoi ?!"

Gautama lança un sourire étrange à ses adversaires, pus enchaîna :

"A l'heure où je vous parle, sur 108 perles, 88 sont devenues noires ! En d'autres termes, les Spectres d'Hadès ne sont plus que vingt !!"

Malgré l'effroi qui gagnait les sbires de l'Empereur des Ténèbres, Jeronimo tâcha d'en faire abstraction et rétorqua :

"Ce n'est pas la quantité qui fait la qualité, chevalier d'or !! Je suis persuadé que leurs seigneuries Rhadamanthe et Eaque sont toujours en vie ! Sans compter le seigneur Minos, dont nous sommes sous le commandement, et qui a vaincu un chevalier d'or !"

"Je suis au courant, reconnut le gardien de la sixième maison du Zodiaque sur un ton un peu plus sombre. Mais j'ai foi en mes camarades, je sais qu'ils en viendront à bout... Tout comme je viendrai à bout de vous !!"

Jeronimo et ses frères d'armes s'attendaient à une violente attaque, mais contre toute attente, l'intensité du cosmos de Gautama s'atténua progressivement, en même temps que les démons sortis de son rosaire s'évanouissaient peu à peu. Le Spectre de la Manticore n'y comprenait rien :

"Que... A quoi jouais-tu, chevalier ?"

"C'était simplement pour modérer votre assurance et vous faire comprendre que vous n'en aviez plus pour bien longtemps... Notamment après ce que vous avez fait à Thérava (le cosmos du chevalier d'or recommença à s'intensifier)... Vous aurez donc l'honneur de subir l'attaque la plus puissante de Gautama de la Vierge, Spectres d'Hadès !"

De nouveaux cercles dorés jaillirent de la main droite du gardien de la sixième maison du Zodiaque et, en quelques secondes, Jeronimo et ses compagnons furent plongés au coeur d'un étrange paysage, pareil à celui d'un temple bouddhique. Venizio de la Tarentule, qui avait de plus en plus de mal à dissimuler sa peur, balbutia :

"Chevalier, que... que fais-tu ?"

"Spectres d'Hadès, répondit aussitôt Gautama, vous allez subir mon attaque la plus puissante ; le Trésor du Ciel !"

"Le Trésor du Ciel ?!"lâchèrent en choeur les quinze Spectres.

"En effet. C'est là l'arcane le plus puissant au monde, car il permet de combiner à la fois l'attaque et la défense ! A présent que vous vous trouvez dans son champ d'action, vous ne pouvez plus lui échapper... Et moi, Gautama de la Vierge, je vais, tour à tour, vous priver de vos cinq sens !!"

"Comment ?!fit Jeronimo, affolé. Mais qu'est-ce que...?"

Le Spectre de l'étoile terrestre toxique venait de voir les yeux de Gautama s'ouvrir. Le chevalier de la Vierge avait des yeux bleus comme des saphirs, mais l'on pouvait y déceler une certaine colère, liée à ce que ses adversaires avaient fait à son disciple. Avant que les Spectres d'Hadès n'aient pu dire un mot, Gautama brandit son chapelet, puis cria :

"ABLATION DU PREMIER SENS !!!"

************

Le royaume de Skygard

Harald et Davol, terrifiés, voyaient Felipe à terre, serrant les dents face à la douleur qu'il endurait dans son bras blessé. Le chef de la résistance skygardienne fronça les sourcils, avant de lancer à Eaque :

"Eaque... Moi et Davol, nous ne te laisserons pas abattre le chevalier du Capricorne ! Même si nous devons y laisser la vie, nous ne te laisserons pas lui faire ce que tu as fait à notre prince !"

Le Juge des Enfers, fort circonspect, répondit en haussant les épaules :

"Pauvres fous... Croyez-vous que vous pourrez vous opposer à la volonté de Sa Majesté Hadès, surtout quand on sait que j'ai découvert le point faible de ton arcane ? fit-il à l'intention d'Harald. Si tel est le cas, je m'en vais rabaisser votre orgueil...!"

Un brutal coup de poing vint percuter l'abdomen du spectre de Garuda, qui recula de plusieurs mètres. Eberlués, les deux Skygardiens virent Felipe se tenir devant eux, bien qu'étant encore très affaibli. Le chevalier du Capricorne jeta un regard noir à Eaque, qui commençait à se relever, et lui dit :

"Eaque... J'ai promis à mon ami Christian de défendre sa patrie, et je tiendrai parole ! Je vaincrai le Mal que tu représentes !!"

Le Juge des Enfers rétorqua dans un profond soupir :

"Pff... Comme tu es pitoyable... Me considérer comme le représentant du Mal alors que je suis le bras armé de la justice divine, celle représentée par Sa Majesté Hadès !!"

"Je ne te permettrai plus de dire de telles choses ! commença à s'emporter le gardien de la dixième maison du Zodiaque. Jamais je ne pourrai considérer Hadès comme étant un dieu de justice... Surtout quand on voit ce qu'il a pu faire à des innocents..."

Eaque eut un haussement de sourcils, puis demanda :

"Pourrais-tu me donner un exemple concret, chevalier ?"

"Ne te moque pas de moi ! répondit Felipe en serrant le poing. Tu sais de qui je parle... Je parle de ce jeune homme du nom de John Roligny, que j'avais recueilli avec mon disciple Arkantos et Cristobal du Toucan... Ce jeune homme a disparu le soir même où Hadès est revenu... Et j'ai de bonnes raisons de croire que ce démon a pris sa vie !... Vas-tu reconnaître que le nom de John Roligny te dit quelque chose, Eaque ?!"

Quelques secondes s'écoulèrent sans que la moindre émotion n'émerge sur le visage du spectre de Garuda, puis un curieux sourire commença à apparaître sur ses lèvres, ce qui suscita l'inquiétude chez Felipe, qui lâcha, en tâchant de dissimuler ses craintes :

"Alors, Eaque ? Vois-tu de qui je veux parler ?"

Le Juge des Enfers regarda fixement le gardien de la dixième maison du Zodiaque dans les yeux, puis lui répondit :

"Tout à fait, chevalier... Tu parles de ce jeune homme natif du Nouveau Monde qui a eu l'immense honneur de devenir le refuge de l'âme de Sa Majesté Hadès !!"

"QUOI ?!"

Le cri poussé par Felipe était empli d'épouvante, car c'était bien la dernière chose à laquelle il s'était attendu de la part de son adversaire. De leur côté, Harald et Davol ne comprenaient rien aux propos d'Eaque, mais se doutaient qu'ils signifiaient quelque chose de terrible. Ce fut alors que le Juge des Enfers, qui voyait une certaine incrédulité dans le regard de Felipe, lui dit :

"Tu m'as bien entendu, chevalier. Rhadamanthe, Juge des Enfers tout comme moi, a été le témoin de la réincarnation de Sa Majesté. Moi, lui, ainsi que Minos sommes les seuls à connaître l'identité de la réincarnation de notre empereur, sans compter son serviteur, le seigneur Moloch."

La bouche du chevalier du Capricorne se mit à trembler fébrilement, puis il laissa échapper quelques paroles qu'Harald et Davol ne purent entendre :

"Alors... Ce... Ce que m'avait un jour raconté le Grand Pope était vrai... Chaque fois que l'Empereur des Ténèbres renaît, il s'incarne dans le corps du plus pur être humain existant sur Terre, afin de pouvoir en disposer comme bon lui semble... Et... Et à cette époque, c'est John Roligny qui a été choisi..."

Puis, ce fut une grande colère qui se fit jour dans le coeur de Felipe, qui s'adressa à Eaque d'un ton furieux :

"Eaque... Et vous autres... Comment... Comment avez-vous pu commettre une pareille infamie... John n'avait rien fait de mal... et vous avez volé son âme et son corps sans vergogne !! Je ne laisserai pas ce crime impuni !"

Le Spectre de l'étoile céleste de la supériorité haussa les épaules et rétorqua d'un ton las :

"Tu me désoles, chevalier... Crois-tu que vous autres chevaliers d'Athéna, vous êtes vraiment irréprochables ? Je pense particulièrement à deux d'entre vous..."

"Qu'est-ce que tu racontes, Eaque ?!"lança un Felipe plus énervé que jamais.

Et le Juge des Enfers de soupirer :

"Pfff... Vous n'êtes donc pas au courant... Je me demande pourquoi je continue à me battre contre un imbécile de ton espèce... Il est grand temps que tu disparaisses de ma vue, chevalier !!"

Le spectre de Garuda concentra alors son cosmos sous les regards alarmés des deux Skygardiens, notamment d'Harald, qui cria à l'attention du gardien de la dixième maison du Zodiaque :

"Prenez garde, chevalier !"

"C'est inutile ! répliqua Eaque. Prends ça !!... GARUDA FLAP !!"

Mais à peine une seconde après avoir déclenché son attaque, le Juge des Enfers se rendit compte que Felipe avait disparu de son champ de vision :

"Comment ?! C'est impossible... Quoi ?!"

Il venait de se sentir pris entre les épaules et avait l'impression d'être emporté dans les airs. Et son impression lui fut rapidement confirmée par la voix du chevalier du Capricorne :

"Eaque !! Dans ton orgueil, tu as oublié qu'une même attaque ne fonctionne pas deux fois sur un chevalier d'or ! Tu vas goûter à la force de ta propre attaque, pour la peine !... JUMPING STONE!!"

Deux violents coups de pied vinrent atteindre le spectre de Garuda entre les omoplates et, tandis que Felipe redescendait progressivement sur terre, le Juge des Enfers retomba plus brutalement dans la neige en crachant du sang.

************

Les Cinq Pics, dans l'Empire du Milieu

Dohko avait intensifié son cosmos une seconde après que Rhadamanthe ait recommencé à rassembler ses forces. Malgré son regard empli de détermination, le chevalier de la Balance dissimulait une certaine inquiétude :

"Rhadamanthe a été blessé à plusieurs reprises par Philoctète et Arkantos, mais il est quand même parvenu à les vaincre... Etant donné qu'il s'agit d'un Juge des Enfers, j'ai intérêt à me montrer prudent tout en étant audacieux si je veux en venir à bout !"

Ce fut ce moment que le Juge des Enfers choisit pour interpeller son adversaire :

"Es-tu prêt, chevalier de la Balance ?"

"Oui !"

Derrière les deux combattants, les silhouettes d'un tigre rugissant et d'une vouivre monstrueuse firent leur apparition, deux silhouettes qui semblaient tout autant prêtes à en découdre l'une avec l'autre que les deux guerriers. Ces derniers intensifièrent leurs cosmos respectifs durant quelques secondes supplémentaires, puis poussèrent leurs cris d'attaque :

"PAR L'ENVOL DU DRAGON DE ROZAN !!"

"WYVERN DESTRUCTION !!"

Les deux attaques foncèrent l'une sur l'autre, puis semblèrent se traverser de part en part. Aussi, Dohko et Rhadamanthe furent tous deux atteints et renvoyés en arrière, non loin du bord de la surface de combat, qui donnait sur la cascade de Rozan. Les deux adversaires demeurèrent inertes un bref moment, puis le spectre de l'étoile céleste de la destruction se releva, tout en jetant un regard narquois au gardien de la septième maison du Zodiaque :

"Alors, chevalier de la Balance ? Qu'attends-tu pour te relever ?"

Il fallut encore quelques secondes à Dohko pour sortir de sa torpeur, puis se remettre debout. Le chevalier de la Balance, quelque peu sonné, entendit à nouveau la voix railleuse de Rhadamanthe :

"Et toi qui disais qu'une même attaque ne fonctionnait pas deux fois... Je viens de te prouver le contraire, chevalier !"

"Comment, lança Dohko d'une voix tremblante... Comment as-tu pu..."

"Tu sous-estimes le pouvoir fabuleux des trois Juges des Enfers, chevalier !... Mais surtout, tu n'es pas sorti indemne de tes combats successifs, ce qui a affaibli à terme tes capacités de réaction ! En revanche, moi, Rhadamanthe, j'ai certes été mis à mal par tes deux amis, mais bien moins que toi quand tu as affronté bon nombre de mes Spectres ! Voilà pourquoi j'ai l'avantage sur toi, chevalier, et ne compte pas sur moi pour le laisser s'enfuir !"



Plus loin, James ne pouvait s'empêcher de tressaillir devant le corps ensanglanté de Sun, à tel point qu'il ne se rendait pas compte que le cosmos de son adversaire était plus intense que jamais. Le Spectre du Papillon laissa échapper d'une voix affolée :

"Mais tu as perdu la tête ?! Voudrais-tu te suicider ?"

"Non, objecta le chevalier du Dragon... Je suis simplement un chevalier d'Athéna, et je suis prêt à mourir pour défendre ma cause... Je mourrai, mais cela ne sera pas sans avoir d'abord eu raison de toi, James !"

Le fils du baron Solsbury serra les poings, puis répliqua :

"Tu perds tellement de sang que tu en perds la raison, chevalier... Très bien, je vais... !"

Mais ce fut à ce moment que la silhouette d'un dragon émergea derrière Sun, qui serra son poing droit, puis cria :

"PAR LA COLERE DU DRAGON !!"

En un éclair, le cousin de Dohko fonça sur le Spectre de l'étoile terrestre féérique et le frappa d'un violent coup en pleine poitrine. Il ne fallut que quelques secondes à James pour retomber violemment au tapis, le surplis brisé par le choc, tandis que Sun tombait à genoux, le regard flou. Le chevalier de bronze, qui sentait qu'il n'en avait plus pour bien longtemps, songea :

"J'y... J'y suis arrivé... Mais je vais bientôt rendre l'âme... Au moins... Au moins, je me serai montré digne de l'enseignement de Dohko, même si j'ai dû..."

Il s'interrompit alors, perturbé par un frémissement bruyant. Il leva les yeux, puis blêmit face à ce qu'il voyait : James était debout, blessé, mais semblant n'avoir que peu souffert de la Colère du Dragon.

"Comment, balbutia Sun... Comment as-tu pu..."

"C'est pourtant évident, chevalier ! lança le spectre du Papillon d'un ton moqueur. J'ai déjà encaissé la Colère du Dragon, je connais donc ses failles... Par ailleurs, même si tu as formidablement intensifié ton cosmos, il n'en reste pas moins que tu l'as fait en état de faiblesse... Pour ces deux raisons, je ne pouvais succomber à ton attaque !"

Le chevalier du Dragon trembla fébrilement, semblant oublier que son sang s'échappait de son corps, à l'inverse de son adversaire, qui lui dit :

"Tu as utilisé tes dernières forces en vain, chevalier... Cependant... Cependant, il est hors de question que tu périsses d'une façon aussi lamentable, il y va de mon honneur de Spectre !"

Aussitôt, un halo étrange vint entourer James. Sun, malgré sa fébrilité, cligna des yeux à plusieurs reprises, avant de laisser échapper :

"Quoi ?! Que... Qu'est-ce que c'est ?!"

************

La Giudecca

Alors qu'Hadès ruminait intérieurement les paroles d'Athéna, celle-ci se releva une nouvelle fois, ce qui fit sourire l'Empereur des Ténèbres :

"Une fois encore, tu te relèves, Athéna... Crois-tu avoir une chance de me vaincre et de sauver ces stupides hommes ?"

La jeune fille répondit d'une voix qui trahissait sa fatigue :

"Hadès... J'ignore si je te vaincrai en personne... Mais ce que je sais, c'est que je donnerai l'impossible pour sauver le monde de ton injuste colère ! Notamment le royaume de Skygard, condamné par ton orgueil !"

"Tu ignores de quoi tu parles, Athéna, répliqua Hadès avec un curieux sourire... Ce monde ne sera pas condamné uniquement par ma volonté, mais aussi par la mort de tes chevaliers !"

"Comment ?!"laissa échapper la déesse d'une voix frissonnante.

"Oui... Car l'influence de la Pierre Sanguinaire, qu'Eaque et ses hommes ont subtilisée, à laquelle s'ajoute ma volonté divine, fait qu'à chaque fois qu'un chevalier sacré rend l'âme, son côté sombre quitte son corps sous forme de fumée noire qui vient parasiter le soleil, générant l'Eclipse des Ténèbres, qui provoquera la perte de l'humanité ! Oui, Athéna, tes chevaliers auront une grande part de responsabilité dans l'extinction du genre humain !!"

Mais, contrairement à ce qu'escomptait le sombre monarque, Athéna sembla garder son calme. Elle regarda fixement Hadès un court laps de temps, puis lui dit d'une voix apaisée, mais ferme :

"Non, Hadès... Si le genre humain est éradiqué de la surface de la Terre, le seul responsable, ce sera toi. C'est toi qui as manigancé ce plan indigne du dieu que tu prétends être... Hadès, je vais mettre un terme au sort que tu as réservé à la Terre et aux hommes... en détruisant la Pierre Sanguinaire !"

Dans la seconde qui suivit, la jeune fille brandit Niké, qui se couvrit d'un halo lumineux, la fit pencher en avant, vers le plafond de la Giudecca, puis s'écria :

"Que la Pierre Sanguinaire ne soit plus !"

Un rayon lumineux et purificateur jaillit du Sceptre de la Victoire, fila à la vitesse de la lumière vers le plafond de la quatrième sphère des Enfers, puis une violente déflagration se fit entendre et des dizaines de débris d'un rouge éclatant tombèrent aux pieds de la déesse de la Guerre qui, de son cosmos, les balaya instantanément. Elle leva les yeux vers Hadès et fut étonnée de voir que l'Empereur des Ténèbres n'avait pas bronché, et ne semblait nullement contrarié. Bien au contraire, il affichait un sourire serein, mais qui semblait dissimuler de sombres pensées, ce que pressentit la jeune fille :

"Hadès... Comment... Comment se fait-il que tu n'aies opposé aucune résistance à mon geste ?"

Et le sombre monarque de répondre en souriant étrangement :

"Pourquoi gaspillerais-je en vain mon énergie ? Pourquoi descendrais-je à ton niveau, Athéna ?"

"Comment ?!"

"Même si tu as détruit la Pierre Sanguinaire, tu n'as toujours pas détruit la source du problème... La volonté de Dieu, autrement dit la mienne ! La Pierre Sanguinaire m'a simplement facilité la tâche, si j'en ai fait usage, c'est pour faire porter une partie du châtiment réservé au genre humain sur le royaume damné de Skygard ! Il est trop tard, Athéna, l'Eclipse des Ténèbres est déjà accomplie, le soleil est déjà noir ! Il ne faudra que vingt-quatre heures pour que toute forme de vie disparaisse !"

"Non !!"laissa échapper la déesse malgré elle.

Hadès contempla brièvement le visage désemparé de son ennemie, avant de lui dire avec un sourire mauvais :

"A en juger par ton visage, je vois que tu as compris ton malheur, Athéna... Une fois de plus, tu as dépensé une partie de ton énergie en vain... Une nouvelle fois, tu as fait un pas de plus vers ta propre tombe, Athéna... Je n'ai plus qu'à t'y pousser de mes propres mains !"

Sans crier gare, l'Empereur des Ténèbres concentra son cosmos, et une vague d'énergie sombre fit reculer violemment la jeune fille, qui heurta douloureusement un pan de mur de la Giudecca.

************

Le cinquième maleboge

"ABLATION DU PREMIER SENS !!!"

"AAAH !!!"

Quinze cris perçants résonnèrent de part et d'autre du cinquième maleboge, en même temps que quinze silhouettes furent projetées dans les airs par le souffle du Trésor du Ciel que Gautama venait de déclencher. Jeronimo et ses semblables heurtèrent durement le sol, puis demeurèrent inertes durant un court moment, avant de se relever, tout tremblants, quand le Spectre de la Manticore se rendit compte que quelque chose n'allait pas :

"Quoi ?!... Mais... Mais je ne vois plus rien !!"

Puis, la voix de Venizio lui répondit :

"Jeronimo !! Je... Tout... Tout mon corps est engourdi !!"

"Le mien aussi !"signala Hannibal.

"J'ai... J'ai du mal à respirer..."fit Friedrich, affolé.

Quant aux autres Spectres, ils faisaient des gestes pour montrer qu'ils n'entendaient plus rien ou étaient devenus muets. Gautama sourit, puis leur lança :

"Bien que certains d'entre vous ne peuvent plus m'entendre à présent, je tiens quand même à vous dire que, tous autant que vous êtes, vous avez tous perdu l'un de vos sens !"

"Quoi ?!... Alors... Alors, tu disais vrai ?"dit Jeronimo, l'air pâle.

"Ai-je le visage d'un homme qui ment, spectre d'Hadès ?... C'est vrai, j'avais oublié que tu avais perdu la vue, tu ne peux donc plus le constater..."

Le Spectre de l'étoile terrestre toxique fulmina entre ses dents, puis rétorqua :

"Chevalier... Tu as tort de te moquer de nous !... Car nous allons te faire payer ce que tu viens de nous faire subir !"

Le gardien de la sixième maison du Zodiaque, nullement intimidé, répondit aussitôt :

"Si vous en avez encore la force... Mais j'en doute... ABLATION DU DEUXIEME SENS !!!"

Un nouveau flux de lumière jaillit des mains de Gautama, et frappa simultanément les quinze Spectres, qui furent à nouveau envoyés dans les airs avant de se retrouver au tapis. Jeronimo, animé par la rage qu'il avait à l'encontre de son adversaire, tâcha de se relever promptement, mais quand il voulut prendre la parole, il sentit que sa langue était devenue dure et lourde comme de la pierre, ce que lui confirma le chevalier de la Vierge :

"Dommage pour toi... Tu viens de perdre le goût... Quelque part, je ne vais point m'en plaindre, car je n'entendrai plus tes jérémiades..."

Les Spectres qui avaient encore le sens de l'ouïe se mirent à frémir de plus belle, car ils sentaient que la victoire s'éloignait peu à peu d'eux. Gautama, nullement touché par leur apparente détresse, concentra son cosmos, avant de s'écrier :

"ABLATION DU TROISIEME SENS !!!"

Une fois encore, les quinze guerriers d'Hadès s'envolèrent jusqu'au plafond du cinquième maleboge et firent une nouvelle mauvaise chute. Gautama demeura impassible quelques instants, avant de les voir se relever encore plus mal en point ; Jeronimo, pour sa part, avait perdu le sens de l'odorat, et ne pouvait donc plus déceler la présence du chevalier de la Vierge, qui lança :

"Vous ne savez plus quoi faire, spectres d'Hadès... Inutile de perdre mon temps avec vous !... ABLATION DU QUATRIEME SENS !!!"

Pour la quatrième fois, le même schéma se répéta, ce qui provoqua chez le gardien de la sixième maison du Zodiaque un profond soupir :

"Pff... J'ai beau savoir combien mon arcane est puissant, je pensais que vous seriez plus réactifs... Très bien... ABLATION DU CINQUIEME SENS !!!"

L'ultime coup de Gautama fut encaissé par les Spectres, alors même que ces derniers ne s'étaient pas encore relevés, du moins, ceux qui avaient encore le sens du toucher. Leurs silhouettes firent à nouveau le même voyage aérien, puis retombèrent dans un violent fracas, sous le regard stoïque du chevalier d'or, qui dit aussitôt :

"Je ne ressens plus vos cosmos... Non seulement vous avez perdu l'usage de tous vos sens, mais vous avez en plus succombé à la puissance du Trésor du Ciel... Votre nombre dissimulait mal votre faiblesse... Adieu, spectres d'Hadès !"

Il ferma à nouveau les yeux, et commença à se retourner, quand une voix familière l'interpella par la pensée :

"Ne parle pas trop vite, chevalier !!"

Gautama reconnut la voix en question, mais ne sembla guère troublé ; sans se retourner, il demanda simplement :

"Ainsi donc, tu as survécu ?"

Celui qui n'était autre que Jeronimo de la Manticore répondit affirmativement par télépathie :

"En effet, chevalier d'or... J'ai certes perdu l'usage de quatre de mes cinq sens, mais il me restait encore le sens du toucher... Aussi, avant que tu ne déclenches ton ultime coup, j'ai fait en sorte de me mettre à l'abri pour rester maître de mes mouvements... et te vaincre juste après, chevalier !"

Le gardien de la sixième maison du Zodiaque haussa les épaules, puis répondit :

"Tu es plutôt étonnant... Même si pour ce faire, tu as abandonné tes compagnons à la mort..."

"Sa Majesté Hadès ne saurait s'entourer de faibles, leur trépas n'est que justice, chevalier !... Moi, Jeronimo de la Manticore, spectre de l'étoile terrestre toxique, je vais prendre ta vie et ramener ta tête à Sa Majesté Hadès !"

Faisant usage de ce qui lui restait de son potentiel, le spectre de la Manticore concentra son cosmos, puis déclencha son attaque par télépathie :

"SCARLET ANGER !!"

L'attaque fonça sur Gautama, mais ce dernier soupira :

"Inutile..."

Et, se retournant, le chevalier de la Vierge, bloqua d'une seule main l'attaque de Jeronimo qui, bien que désormais aveugle, réalisa très vite son échec :

"Quoi ?!.... Comment... Comment as-tu pu..."

"Il se trouve, spectre d'Hadès, répondit Gautama, que juste avant de sortir de l'espace parallèle dans lequel tu m'avais envoyé, j'ai pu voir par la pensée cette attaque, que tu as utilisée contre Thérava... Elle ne pouvait donc plus fonctionner contre moi !!"

Le spectre de l'étoile terrestre toxique trembla sur ses deux jambes, mais le chevalier de la Vierge n'en eut cure et lui dit :

"Tu es un Spectre assez surprenant... Tu utilises tes capacités mentales pour parvenir à m'entendre, bien que tu aies perdu le sens de l'ouïe, et tu veux continuer le combat à tout prix... Malheureusement pour toi, tu ne pourras rien faire face à ceci !"

Intensifiant son cosmos à nouveau, Gautama commença à concentrer une importante masse d'énergie entre ses deux mains. Percevant ce qui se tramait, Jeronimo répliqua :

"Il n'est pas question que je périsse de la sorte, chevalier ! Je... Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour retourner la situation en ma faveur !"

Le chevalier d'or répliqua avec un sourire narquois :

"Vu le peu de pouvoirs qu'il te reste, n'y compte pas trop..."

Puis, sur un ton plus énergique :

"Adieu, spectre d'Hadès !... PAR LA CAPITULATION DU DEMON !!!"

Jeronimo riposta aussitôt :

"INFERNO SHIELD !!"

Mais Gautama ne sembla pas impressionné de revoir le bouclier qui avait retourné les Six Mondes de la Métempsycose contre lui ; au contraire, il laissa échapper :

"Inutile..."

Et effectivement, en un éclair, la Capitulation du Démon fracassa violemment le Inferno Shield de Jeronimo, avant de heurter de plein fouet le Spectre de la Manticore, qui hurla intérieurement alors qu'il était balayé par la masse d'énergie fantastique qu'avait utilisée le gardien de la sixième maison du Zodiaque. Dès que Jeronimo se retrouva au tapis, son surplis explosa sous l'effet de l'impact, tandis que son adversaire s'approchait de lui. Quand deux mètres les séparèrent, Gautama laissa échapper :

"Et voilà... Une horde entière de Spectres a péri... Vous avez montré vos limites..."

Mais Jeronimo, nullement décidé à reconnaître sa défaite, répliqua par télépathie :

"Ha, ha, ha... Tu as gagné cette bataille, chevalier, mais la guerre continue... Et... Et dès que toi et tes semblables, vous affronterez Sa Majesté Hadès, il vous balaiera comme un simple fétu de paille... Je meurs en paix, car je ne m'inquiète pas pour l'issue de cette Guerre sainte... Vous... les chevaliers d'Athéna... vous n'êtes que des vermisseaux face à Sa Majesté... Hadès !"

Le Spectre de la Manticore cracha alors du sang, puis sa tête retomba définitivement sur le sol. Gautama jeta un coup d'oeil négligent au cadavre de son adversaire, puis soupira :

"Tu as eu beau dire, vous n'êtes plus très nombreux... Au niveau du Meikai, il ne reste que Minos et Carrie, mais celle-ci est désormais dans notre camp..."

Ce fut alors qu'il se retourna et s'écria :

"Thérava !!"

Le gardien de la sixième maison du Zodiaque accourut auprès de son disciple gravement blessé, prit son pouls et fit le constat suivant :

"Il est gravement blessé, mais il est encore en vie... Je ne te laisserai pas mourir, mon disciple !"

Il posa sa main sur la poitrine du chevalier du Paon et une lueur apaisante en jaillit, avant d'entrer à l'intérieur du corps de Thérava en un éclair. Gautama demeura impassible durant quelques secondes, puis se dit :

"Il est inconscient, mais ses jours ne sont plus en danger... Je n'ai plus qu'à attendre qu'il recouvre ses esprits..."

Soudain, il posa ses yeux sur l'endroit où tous les Spectres étaient tombés et, au milieu des cadavres, reconnut de nombreux débris, ceux de l'armure d'argent du Paon. Le chevalier de la Vierge s'avança lentement vers les morceaux d'armure et ne tarda pas à comprendre :

"L'armure du Paon... Elle a été pulvérisée par les coups des adversaires de Thérava... Il... Il est impossible de la réparer, tant ses débris sont importants... Thérava ne pourra pas continuer à se battre, ce serait du suicide..."

Tout à coup, il écarquilla furieusement les yeux, puis se dit :

"A moins que... Je me souviens... Si une armure est morte, il existe un moyen de la ressusciter... Et c'est... !"

Gautama, étrangement, devint légèrement pâle. Il regarda les débris de l'armure du Paon, puis Thérava, qui n'avait toujours pas repris conscience, puis à nouveau les restes de son armure, qu'il contempla d'un air presque livide. Ce fut alors qu'une pensée jaillit dans son cerveau :

""Cela arrivera au moment où tu t'y attendras le moins."... Je comprends, à présent..."

Le chevalier de la Vierge jeta un nouveau coup d'oeil à son disciple inerte, puis se débarrassa avec nonchalance des protections de ses avant-bras. Il laissa une lumière pâle recouvrir ses mains, puis, d'une façon sèche et rapide, s'ouvrit les veines avant de faire couler son sang sur les débris de l'armure du Paon.

"Thérava, songea-t-il... Puisqu'il le faut, je vais donner mon propre sang, non, ma propre vie pour faire renaître ton armure !"

Durant deux minutes, le sang coula des poignets ouverts de Gautama. Ce dernier, parfois, sentait que ses forces commençaient à le quitter, mais il s'efforça de ne pas chanceler, et de demeurer impassible face à la douleur. Peu à peu, le sang recouvrait la surface du cinquième maleboge, déjà mise à mal par les combats qui s'étaient déroulés auparavant, mais le gardien de la sixième maison du Zodiaque, trop concentré sur son oeuvre, ne s'en rendait pas compte. Soudain, un flash apparut devant ses yeux, un flash qui mettait en scène deux sals parfaitement identiques, et dont les fleurs étaient en train de faner. Le chevalier de la Vierge ouvrit les yeux, puis, plus pâle que jamais, songea avec un sourire faible :

"Les Sals Jumeaux... Leurs fleurs sont enfin tombées... Et moi aussi..."

************

Près de la sortie du quatrième maleboge

Durant un certain temps, Shion avait tenté de faire abstraction des pleurs de Carrie, mais la jeune fille était plus que jamais en proie à la détresse. Le chevalier du Bélier s'en était rendu compte, mais avait continué sa route bon gré mal gré. Finalement, alors que tous deux approchaient de la sortie du quatrième maleboge, il se rendit compte que le Spectre de la Reine Ecarlate avait cessé de sangloter. Il se retourna lentement et vit son visage rougi par les larmes. Il commença à ouvrir la bouche :

"Carrie..."

Tout à coup, un éclair traversa son esprit et il devint pâle comme la mort. Carrie sortit alors de sa semi-torpeur et se précipita vers le gardien de la première maison du Zodiaque :

"Shion ! Que se passe-t-il..."

"OH NON, PAS LUI !!!"

************

Les Cinq Pics, dans l'Empire du Milieu

Les paroles de Rhadamanthe avaient quelque peu ébranlé Dohko, mais le chevalier de la Balance s'efforçait de ne pas trahir ses sentiments :

"Rhadamanthe a raison... Tous... Tous ces combats m'ont affaibli... Mais je dois faire abstraction de ma souffrance, ne serait-ce que par respect pour Philoctète et Arkantos..."

"Eh bien, chevalier, tu rêves ?!"

Dohko répondit aux railleries du Juge des Enfers :

"Nullement, Rhadamanthe ! Moi, Dohko de la Balance, je vais..."

Soudain, un éclair traversa son esprit et le gardien de la septième maison du Zodiaque se figea sur place, ne pouvant que balbutier :

"Non... Non..."

************

Le royaume de Skygard

"Bien joué, chevalier !!"

Harald avait exulté devant le spectacle d'Eaque projeté en l'air par le Jumping Stone de Felipe. Cependant, le chevalier du Capricorne était plus réservé, comme il le dit lui-même :

"Ne criez pas victoire trop vite... Cette technique a contré le Garuda Flap, certes, mais elle ne suffira pas pour vaincre Eaque... Il en faudra plus pour..."

Il s'arrêta net. Un mauvais pressentiment venait de gagner son esprit, pressentiment qui se transforma rapidement en certitude :

"Non... Un cosmos s'est éteint... Celui de..."



Bien plus loin, Daniel et Diomède couraient à toute allure, stimulés par le trépas de Christian :

"Dépêche-toi, Diomède ! Il ne faut pas que la mort de Christian demeure impunie !"

"Oui... Sans compter que je crois avoir ressenti la disparition du cosmos de Philoctète, ce qui voudrait dire que cinq chevaliers d'or ont..."

Mais à cet instant, tous deux cessèrent brutalement de courir. Leur rythme cardiaque s'était accru brutalement, car tous deux sentaient qu'un nouveau malheur était arrivé :

"Daniel... Un cosmos très puissant vient de disparaître..."

"Celui de..."

************

"GAUTAMA !!!"

************

"Dohko, Felipe, Daniel et Diomède étaient tous à des endroits différents, mais tous avaient prononcé ce cri simultanément. C'était là la preuve du lien très fort qui unissait les chevaliers d'or, plus particulièrement avec le plus puissant, mais aussi le plus discret d'entre eux ; Gautama de la Vierge, l'homme le plus proche de Dieu."

A l'instant où John avait commencé à raconter le passage où Gautama s'était ouvert les veines, le révérend Trevor avait pâli et semblait avoir perdu l'usage de la parole. Le jeune homme avait compris son désarroi, mais avait quand même poursuivi son récit, car lui-même tenait à en finir rapidement avec ce passage douloureux, ce que comprit Trevor, qui sortit enfin de son mutisme, bien qu'étant toujours très ébranlé :

"John... C'est épouvantable... Comme vous l'aviez dit, ce passage... était bien plus dramatique que le combat qui coûta la vie au chevalier du Cancer... Mais pourquoi..."

"Vous n'allez pas tarder à le savoir, révérend, répondit John, l'air sombre... Votre patience sera récompensée..."

************

Près de la sortie du quatrième maleboge, dans le Meikai

"Shion, je t'en prie, dis-le-moi, qu'est-il arrivé ?"

La voix douce de Carrie ne suffit pas à apporter un peu de réconfort au chevalier du Bélier qui, les larmes aux yeux, répondit d'une voix tremblante :

"Gautama de la Vierge... est mort..."

************

Dans le ciel de Grèce, couvert de noir suite à l'Eclipse des Ténèbres, une étoile filante traversa la nuit, à l'instant même où la flamme du Verseau venait de s'éteindre...











Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada