Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Sage_Panda


Poséidon – Origins

A Athènes, le duel se poursuivait. Janubi était parvenu à prendre Ascella de vitesse et à l’attaquer par derrière. Cependant, le Saint d’or n’était pas tout à fait résolu à se laisser faire. Ascella contra le poing de Janubi avec sa main tout en appliquant une forte pression sur le Marinas.

Janubi (énervé) : Gniii !

Ascella : Qu’y a-t-il ? Tu ne devais pas en finir ?

Ascella augmenta la pression sur le poing de Janubi. Cela commençait à faire vraiment mal au Marinas qui se retint tant bien que mal.

Ascella : Je vais t’apprendre quelque chose ! Quelque soit ton adversaire, ne le sous-estime jamais !

Janubi : Quoi ?

Le Sagittaire concentra son cosmos dans son bras pour expulser le Marinas en arrière. Ce dernier retomba lourdement sur le dos dans le sol rocailleux.

Janubi (se relevant) : Comment… ? J’étais certain de t’avoir à ma merci !

Ascella (le regard fixe) : ...

De son côté, Erysichton commençait à reprendre ses esprits. Sa vue était troublée et un horrible mal de tête s’était installé. Le Roi Cécrops veillait à ses côtés en compagnie d’Aglaure. Alrisha observa la scène un peu à l’écart et constata avec joie le réveil de son ami.

Erysichton (tremblant) : Ouh...

Cécrops : Erysichton, mon fils !

Aglaure (pleurant) : Tu reviens enfin à toi mon frère ! J’ai cru que...

Erysichton (l’interrompant) : Arrête de dire des bêtises ! Que s’est-il passé ? Il pleut encore ?

Cécrops : C’est... l’œuvre de Poséidon ! L’un de ses Marinas était venu et a failli te tuer, heureusement le jeune homme qui t’accompagnait t’as sauvé !

Erysichton : Ascella... Oui, c’est le Saint d’or du Sagittaire !

Aglaure : Il va se faire tuer, son adversaire a l’avantage depuis le début !

Erysichton (cherchant à se relever) : Du calme... Où est Alrisha ?

Aglaure : Ne t’occupe pas de lui, ne bouge pas mon frère, tu viens de prendre un sérieux coup !

Erysichton : ALRISHA ??!

Aglaure : Erysichton ! Arrête !

Erysichton : Tais-toi Aglaure ! Tu le juges sans même le connaître !

Aglaure : Comment ? Tu... Tu oses me répondre ainsi ?

Cécrops : Ca suffit tous les deux ! La situation est assez grave comme ça !

Cécrops eut à peine le temps de terminer qu’un fort vacarme attira l’attention du groupe. Pendant qu’ils discutaient, les deux adversaires continuaient de se faire face. Le Marinas se retrouva de nouveau projeté au sol mais se releva aussitôt. Ascella ne put s’empêcher de se demander pourquoi ses coups semblaient avoir un effet limité. Le Marinas se relevait toujours très vite et son armure brillait de plus en plus sous l’effet de la pluie.

Ascella : Je vois, c’est sûrement cette armure...

Janubi (confiant) : Une écaille !

Ascella : Pardon ?

Janubi : Ca s’appelle une écaille ! Elle fut créée par Sa Majesté Poséidon lui-même ! Cette écaille assure ma protection et elle est indestructible !

Ascella : Ben voyons...

Janubi : Je suis étonné de voir qu’Athéna n’offre pas d’équivalent à ses guerriers... Est-ce là la légendaire réfutation de la violence d’Athéna ?

Ascella : La valeur d’un guerrier ne se fait pas par son écaille, son armure ou quoi que ce soit mais par son cosmos !

Janubi : Tu m’en diras tant...

Ascella : Tu t’en rendras compte par toi-même !

Janubi : Montre-moi ça !

Janubi se mit à réitérer la préparation de son Fright of Depths mais Ascella ne se contentait pas de le regarder. Janubi s’arrêta et observa la situation.

Ascella : Regarde ce qu’un homme peut faire...

Janubi : Ha ha ! Ne me fais pas rire !

Janubi passa aussitôt à l’offensive, cherchant à prendre son adversaire à contrepied !

Janubi : Subis encore une fois mon emprise ! FRIGHT OF DEPTHS !

Ascella : ATOMIC THUNDER BOLT !

Ascella contre-attaqua dans la foulée, annihilant le coup de Janubi et frappant de plein fouet le Marinas qui se retrouva violemment projeté en arrière contre un bâtiment. Son corps glissa lentement le long du mur avant se s’aplatir sur le sol.

Ascella : ...

Janubi tenta de se relever mais éprouvait cette fois de la douleur. Après plusieurs efforts, il parvint à se remettre sur ses jambes au milieu de quelques fragments de son écaille, ce qui ne manqua pas de provoquer une réaction.

Janubi : Mon... Mon écaille !

Ascella : ... ?

Janubi : Son coup l’a endommagé... J'ai tant lutté pour l’avoir...

Ascella : Ton écaille n’est pas indestructible, rien n’est indestructible !

Janubi : Pauvre imbécile ! Cette écaille représente tout pour moi, tu me l’as saccagée !

Janubi (son regard changeant) : Tu vas me le payer !

Ascella : Je rêve...

Ascella fut étonné de voir son adversaire accorder autant d’importance à sa protection. Mais le plus étrange est qu’il émana soudainement une haine féroce de Janubi, elle était telle qu’il semblait en avoir après la Terre entière.

Alrisha (pensif) : Quelle noirceur...

Erysichton : Il dégage une telle agressivité...

Ascella : Janubi, que t’arrive-t-il ?

Janubi : Tais-toi !

Ascella (pensif) : Cet homme n’est pas ordinaire... C’est un Marinas de classe moyenne et son cosmos n’a rien à envier à celui des Saints d’or. Comment ? Mais comment fait-il ? D’où lui vient une telle énergie ?

Janubi : Finissons-en Sagittaire !

Janubi croisa ses bras devant son torse. Il était animé d’un puissant cosmos qui ne tarda pas à se matérialiser à travers plusieurs éclairs qui parcouraient ses bras.

Janubi : Ascella !

Ascella : ... ?

Janubi : Tu me disais de ne pas sous-estimer son adversaire, tu te souviens ?

Ascella : ...

Janubi (ouvrant ses yeux) : Tu viens de commettre cette erreur !

Ascella (paralysé) : Je... Je ne peux plus bouger !

Janubi : Disparais ! CRUSHING GRIPS !

Janubi passa à l’offensive, il fonça à la vitesse d’un éclair sur son adversaire. Ses bras ressemblaient à deux énormes pinces d’éclairs qui foudroyèrent le Saint d’or. Ascella, paralysé, ne put esquiver et se retrouva pris au piège, tétanisé par la douleur. La lumière dégagée était telle qu’elle aveuglait le Roi et ses enfants.

Erysichton (le bras devant les yeux) : ASCELLA !!

Ascella (hurlant) : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHH !!

Janubi : HA HA HA HA HA ! Hurle, hurle encore !

Ascella ne parvint pas à s’échapper ! Tous ses muscles étaient tendus au maximum et soumis à rude épreuve. Son visage traduisait la souffrance. Janubi continua de rire jusqu’à ce qu’il reçut un formidable coup de pied en plein visage qui l’obligea à lâcher son étreinte. Le Marinas chuta au sol tandis qu’Ascella s’écroula, inerte. A ses côtés se tenait le jeune Alrisha.

Janubi : Quoi ?

Alrisha : Je ne te laisserai pas agir à ta guise !

Janubi (se relevant) : J’ignore comment tu as trouvé la force nécessaire pour libérer ton ami mais ne te mets pas en travers de mon chemin ou tu finiras comme lui ! Il m’a déshonoré et il y a un prix à payer pour ça !

Alrisha : C’est ce que l’on va voir...

Janubi : Imb... Quoi ?

Janubi observa attentivement le jeune homme. L’espace d’un instant, il lui a semblé avoir un regard totalement différent mais le Marinas se secoua la tête, persuadé d’avoir rêvé.

Erysichton : Alrisha ! Tu l’as sauvé !

Aglaure : Ce garçon ?

Dans le palais, Hersé, l’une des filles du Roi observait la scène et voyant Alrisha apparaître, s’empressa d’appeler Pandrose qui préférait éviter ce genre de vision.

Hersé : Pandrose, ma chère sœur, viens vite ! C’est le jeune garçon !

Pandrose : Alrisha ??

Pandrose accourut aussitôt auprès d’Hersé. Elle constata effectivement la présence du garçon sur le champ de bataille en dépit d’une forte pluie.

Pandrose : Alrisha... Hersé, rejoignons Père !

Alrisha se tenait désormais face au Marinas mais Ascella n’était pas encore décidé à abandonner.

Ascella : Al... Alrisha !

Janubi (portant à nouveau son attention sur Ascella) : Tu es décidément trop résistant...

Ascella (endolori) : Ne te mêle pas de ça s’il te plait... C’est entre lui et moi !

Alrisha : Mais tu es blessé !

Ascella : Je sais... Mais cet homme n’est pas un Marinas ordinaire ! Il a un compte à régler avec moi, je vais lui faire cet honneur !

Alrisha : Ascella !

Ascella (se relevant avec difficulté) : Retire-toi s’il te plait !

Alrisha : ...

Ascella (souriant) : Toutefois, je te remercie de ton aide, Alrisha...

Alrisha (se retirant) : Bien, comme tu voudras...

Erysichton, malgré quelques menaces d’Aglaure, courut en direction d’Alrisha qui s’éloigna peu à peu des deux guerriers.

Erysichton : Alrisha, content de te voir !

Alrisha (souriant) : Moi de même ! Comment te sens-tu ?

Erysichton : Ca pourrait aller mieux... J’ai vu ton intervention !

Alrisha : Je ne pouvais pas rester sans réagir...

Erysichton : Mais comment as-tu fait pour le toucher ? Moi il m’a assommé d’un trait...

Alrisha : Je ne sais pas...

Erysichton : Tu sais que tu me fais peur par moments...

Alrisha (souriant) : ...

Pandrose et Hersé arrivèrent à l’entrée du Palais, là où ne se trouvaient plus que Cécrops et leur sœur Aglaure.

Pandrose : Alrisha...


Pandrose voulut le rejoindre mais son père la retint par la main !

Cécrops : Non ma fille, reste ici ! C’est dangereux là-bas !

Pandrose : Mais Père...

Aglaure : C’est un ordre Pandrose ! Ne sois pas aussi têtue que notre frère !!


Hersé ne fit rien, elle savait qu’il ne servirait à rien d’aller à l’encontre de son père. Elle regarda avec tristesse Pandrose dépitée...


Janubi : Tu as perdu ce combat mais tu veux insister... J’admets, tu es courageux mais tu vas vers une mort certaine !

Ascella : Je veux simplement des réponses à mes questions !

Janubi : ...

Ascella : Que s’est-il passé Janubi ?

Janubi : Pardon ?

Ascella : Tu n’as pas la force d’un Marinas ordinaire, tu sembles motivé par quelque chose de fort, d’où te vient une telle énergie ?!

Janubi (troublé) : Ca ne te regarde pas !!

Janubi attaqua Ascella du poing mais ce dernier esquiva et le frappa au visage lui faisant sauter son diadème du Scorpion de Mer. Le Marinas bascula en arrière avant de se retrouver au sol sur le dos.

Ascella : Ca suffit, explique-moi !

Janubi (excédé et se relevant) : Pourquoi...

Il observa son diadème atterrir quelques mètres plus loin. Ascella était encore touché par le Crushing Grips et il luttait avec douleur. Toutefois, il était déterminé à en savoir davantage.

Ascella : Ton cosmos s’est empli d’une haine terrible lorsque j’ai brisé ton écaille. Plus encore, c’est toute ton âme qui est ravagée !

Janubi (serrant le poing) : Toi...

Ascella : Tu accordes une importance folle à ton écaille, que représente-t-elle vraiment pour toi ??!

Janubi (des larmes aux yeux) : Mais tu ne peux pas comprendre !!

Ascella : Comprendre quoi ?

Janubi : Cette écaille est ce qui me permet de tirer un trait définitif sur mon passé ! Tu ne peux pas savoir ce que c’est que d’avoir eu des parents sans avoir connu l’amour paternel !

Ascella : ...

Janubi : Mon père... était un tyran, une incarnation absolue de tous les maux de ce monde ! Il ne m’a jamais aimé, pas plus que ma mère !

Ascella : ...

Janubi : J’étais jeune mais lors d’une dispute, mon père de colère a lâchement tué ma mère dans le dos ! J’étais terrifié et je me disais qu’il m’épargnerait mais je me suis fait battre, battre jusqu’au sang ! Mon père me haïssait, il m’a humilié, battu en public ! Les gens autour de nous n’osaient même pas réagir !

Ascella : Je vois...

Janubi (agacé) : Non tu ne vois pas !! Tu ne PEUX PAS comprendre ce que je ressentais à ce moment là !! J’ai réussi à fuir et je me suis juré d’aider à changer ce monde !!

Ascella (avec quelques douleurs) : Et tu crois que c’est en agissant ainsi que tu vas faire quelque chose de bien pour éradiquer tout ce mal qui t’habites ?

Janubi : Le bien... Tu es naïf ! Le bien n’existe pas !! Pour combattre ce que tu appelles le mal, admettons, il n’y a qu’une seule méthode : le mal ! On ne peut combattre le mal que par le mal !!

Ascella : Tu ne sais plus ce que tu dis...

Janubi : Pfff... Athéna et ses Saints sont vraiment pathétiques... Vous vous prenez pour des porte-paroles de la justice mais il n’existe aucune justice dans ce monde !

Ascella : C’est faux ! Tu as souffert mais tu n’es pas le seul dans ce monde à avoir vécu ce que tu as vécu !

Janubi : Fort bien mais j’ai le pouvoir de changer ça !

Ascella : Ce n’est pas une raison pour que des innocents en fassent les frais ! Bien des gens sur cette Terre méritent de vivre !

Janubi : Et bien des gens méritent de mourir... Ascella, sors de tes pseudo-idéaux de bon enfant et regarde la réalité en face... Combien ont abandonné leurs enfants, tué un semblable, haï leur prochain, leur voisin ?! Possèdes-tu toi-même une famille unie Ascella ?

Ascella (intrigué) : Je...

Janubi : Réponds-moi !

Ascella : ... Non...

Janubi : Pfff... C’est bien ce que je disais... Quoi qu’il en soit, les hommes continueront à se détester, à se faire la guerre, à soi-disant s’aimer tout ça pour continuer à s’entretuer !! Et en période de guerre, pour gagner, il faut d’abord tromper ses pairs !

Ascella : Tu peux aider à changer cela !

Janubi : Vraiment ? HAHAHAHA ! L’humanité que tu veux tant défendre n’est plus qu’un ramassis de mauvais sentiments ! Regarde Ascella... Que crois-tu faire à toi seul ? Me tuer ? Qu’est-ce que ça changerait ? Athéna dit défendre la justice, défendre ce monde de ceux qui soi-disant veulent le détruire mais que fait-elle des hommes qui tuent les autres hommes par exemple ?!

Ascella : Janubi...

Janubi : Il suffit !! C’est en cela que je crois en Sa Majesté Poséidon ! Il va purifier cette humanité, la faire renaître pour lui effacer tous ces maux qui l’habitent ! Qu’importe le prix à payer, le Roi Cécrops a refusé la douceur, nous le ferons par la force surtout si cela peut permettre de ne plus jamais avoir des imbéciles comme mon père ici-bas, c’est une chance à saisir ! Cette écaille que je porte est le résultat de ma dévotion, j’ai donné ma vie dans le travail pour l’obtenir ! Elle est le symbole de ce en quoi je crois, de ce en quoi je tire ma force !

Ascella : Je comprends mieux à présent...

Janubi (sur un ton violent et triste) : Que ça te plaise ou non, c’est MA vision de la justice et ce n’est pas ton Athéna soi-disant qui va me faire croire le contraire !

Ascella : Janubi !

Janubi : Ca suffit, tu seras le premier à disparaître !!! CRUSHING GRIPS !!

Ascella esquiva l’attaque en faisant un saut prodigieux et riposta aussitôt en prenant le Marinas à revers.

Ascella : ATOMIC THUNDER BOLT !!

Les coups d’Ascella résonnèrent comme des coups de tonnerre dans l’air. Des décharges d’énergie se ruèrent sur Janubi qui parvint à esquiver les premières avant de se faire prendre de plein fouet par les suivantes. Le Marina hurla et se retrouva encore une fois, acculé au sol, meurtri.

Janubi (blessé) : Quelle humiliation...

Ascella : Ton excès d’orgueil te perdra si tu continues ! Janubi...

Janubi (se relevant) : Et il me prend en pitié maintenant ! Arg...


De leur côté, Alrisha et Erysichton suivaient le combat avec la plus grande attention.


Alrisha : Ce combat est terminé maintenant, l’issue est établie...

Erysichton : Tu penses ?

Alrisha : Oui mais je ne suis pas à l’aise pour autant...

Erysichton : Pourquoi donc ?

Alrisha : Ce Marinas m’a regardé bizarrement tout à l’heure, je n’ai pas compris pourquoi. Il semblait avoir peur de moi...

Erysichton : Avec le coup que tu lui as porté aussi...

Alrisha : Je ne suis pas sûr que ce soit ça... Et il y a autre chose...

Erysichton : Autre chose ?

Alrisha : Je ne suis pas totalement en désaccord avec la vision des choses de Janubi...

Erysichton : Alrisha ???!

Alrisha : Arrête ! Tu le sais aussi bien que moi ! Avec Pandrose, vous êtes ceux que je considère comme des exceptions à la règle mais parmi tous ceux qui nous entourent, combien me regardent avec le sourire, combien m’apprécient ??

Erysichton : ...

Alrisha : J’ai passé toute ma jeunesse à me faire haïr des autres. Sur ce point Janubi a raison, l’humanité a besoin de quelque chose de fort pour se remettre en question. Je suis désolé de te dire cela mais ceci concerne également ta propre famille alors que je t’ai sauvé la vie pas plus tard que tout à l’heure !

Erysichton : Aglaure...

Alrisha : Ta sœur Aglaure incarne tout ce que je déteste dans ce monde... Ton père semble cependant ouvrir les yeux... Même s’il y a des variances, il n’y a pas de « bien » véritable ! Janubi n’est pas dans le faux ou la haine artificielle. Je suis bien placé pour le comprendre...

Erysichton : Ecoute, je vais parler à Aglaure !

Alrisha : Non, laisse tomber... Je me fiche éperdument de ce que pense Aglaure et je ne veux pas attrister davantage Pandrose !

Alrisha (pensif) : Ni ma sœur... Ce Sanctuaire qui me l’a arraché et dont j’ai sauvé un de leurs représentants alors que je répugne ces gens là... Si seulement tu pouvais me dire pourquoi je suis si tourmenté, pardonne-moi Pallas de t’avoir laissée ainsi lors de notre visite...

***

Alrisha : Pa… Pallas…

Athéna (surprise) : Pardon ?

Alrisha n’était plus, il était obsédé par les yeux de la déesse. Le regard d’Athéna avait la même clarté que le sien, la même vie. Elle lui rappelait de vieux souvenirs, des souvenirs obscurs et troublés. Des voix d’enfants résonnaient dans sa tête, remontant à la surface de vieux événements de sa plus tendre enfance.

Alrisha : Je… Je dois sortir…

Alrisha se releva, mal à l’aise et se dirigea vers la sortie. Il ouvrit la grande porte à la surprise des gardes qui ne firent pas un geste. Il courut jusqu’à la sortie du palais et s’écroula à genoux avant de regarder le ciel, les yeux en pleurs.

Alrisha : Grande sœur…

Il se releva quelques instants après, hors de lui. De ses mains, il sortit cinq roses rouges. Les larmes qui tombèrent sur celles-ci les firent changer de couleur, virant au noir. Ses yeux emplis de haine avaient une lueur turquoise qui s’y dessinait. D’un cri rageur, il lança le bouquet de roses noires en direction du soleil.

Alrisha : VOUS ME LE PAIEREZ TOUS !! TOUS !!!!!!

***

Alrisha (pensif) : Que dois-je faire ?

Erysichton : ... Alrisha, regarde-moi...

Alrisha (reprenant ses esprits) : ?

Erysichton : Quoi qu’il advienne, tu seras toujours mon ami ! Il en va de même pour Pandrose qui te considère même davantage...

Alrisha (souriant) : ...

Erysichton : Je ferai tout mon possible pour que tu puisses voir Pandrose ! Je sais ce qu’elle représente à tes yeux !

Alrisha (souriant) : Erysichton...

Erysichton : J’espère simplement qu’après cette bataille, le conflit s’enlisera...

Alrisha : Ca m’étonnerait.... D’autant que je suis certain qu’Ascella n’affronte pas seulement Janubi !

Erysichton : Comment ? Tu déraisonnes !

Alrisha : Je ne pense pas... J’ignore totalement comment je peux sentir tout ça mais il y a une présence autour de ce Marinas qui semble l’aider bien qu’il n’en ait pourtant pas spécialement besoin...

Erysichton : Sur quoi se fondent tes soupçons ?

Alrisha : Juste avant que Janubi attaque Ascella avec son Crushing Grips, quelque chose a paralysé le Sagittaire. Ascella ne l’a certainement pas senti, trop concentré sur son attaque mais ce qui l’a paralysé ne provenait PAS de Janubi ! De plus...

Erysichton : De plus... ?

Alrisha (inquiet) : Non rien, attendons...

Erysichton : ...

De son côté, Janubi peinait à se remettre de ses blessures. Son écaille était assez endommagée et il n’avait pas la résistance physique de son adversaire. Ascella n’était pas en reste. Il était très résistant et très fort physiquement mais il était le premier à admettre que Janubi était plus puissant qu’il n’y paraissait. Son corps était recouvert de multiples blessures et le jeune homme en lui-même fatiguait, l’épuisement se faisait sentir et il sentait encore les effets du terrible Crushing Grips.

Janubi : Comment faire... Comment puis-je éliminer cet homme ??!


« Tu es bien long Janubi... »


Ascella : Comment ?

Janubi : Cette voix... Oh non pas lui !

Une voix douce mais porteuse de mort se fit entendre du sommet du Palais royal. Les éclairs qui continuaient constamment de déchirer le ciel se reflétaient sur l’inconnu tel un miroir. Il portait une écaille dorée à l’allure radieuse. Celle-ci possédait une longue jupette qui descendait au niveau des genoux et tout le corps de l’inconnu était protégé. L’écaille en elle-même était parsemée de divers motifs qui la sublimaient. Dans sa main gauche se trouvait une flûte, dorée elle aussi. Ses cheveux étaient mi-longs et de couleur turquoise, tout comme ses yeux légèrement bridés. Son visage n’inspirait aucune violence, il était d’une beauté qui laissa le soupçon à Ascella.

Janubi : Pas... Pas toi !

Ascella : Qui es-tu ?

Inconnu : Molpé, Général de Sirène !

Ascella : Je vois, la grande artillerie arrive...

Janubi : Laisse-moi terminer ce combat tout seul Molpé, ne t’en mêle pas !

Molpé : Pfff... Tu n’étais pas censé en finir rapidement avec ce Saint d’Athéna ? Au final, tu en es toujours au même point... Même avec la petite aide que je t’ai apportée...

Janubi : Molpé !!

Alrisha : Je savais bien que Janubi n’était pas seul, c’est ce Molpé qui paralysait Ascella à distance... Quel pouvoir il a entre ses mains !

Erysichton (inquiet) : ...

Molpé : Ta soi-disant dévotion envers Sa Majesté Poséidon n’est peut-être pas aussi grande que tu le prétendais... Je vais m’occuper du Sagittaire... Il n’en sera que facilité...

Le Général porta sa flûte à ses lèvres et entama une douce musique. Celle-ci se mêla à son cosmos et son écaille elle-même semblait réagir en harmonie avec ce chant !

Alrisha (inquiet) : Ce chant...

Erysichton (admiratif) : Quelle belle mélodie...

Janubi : Molpé, attends !!

Ascella : ... ?

Peu à peu, les pupilles de Molpé prirent une étrange teinte opaque et son regard devint plus sombre.

Molpé : Laisse-toi emporter par le chant des Sirènes... DEAD END SYMPHONY !

Ascella (pris de court) : Comment ? Je... Je ne peux plus bouger !

Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada