Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Johnny


La Confession

L'Empire du Milieu

Nerveux, mais déterminés, Philoctète du Sagittaire et Arkantos de Pégase intensifiaient leurs cosmos sous les yeux d'un Rhadamanthe intrigué, mais perplexe. Le Juge des Enfers n'avait que moyennement apprécié le fait d'avoir été perturbé par un chevalier de bronze alors qu'il allait en finir avec un chevalier d'or et continuait d'y songer :

"Si ce misérable chevalier de bronze n'avait pas été là, j'aurais déjà pris la tête du chevalier du Sagittaire et me serais lancé à la poursuite du dernier survivant parmi l'élite de la chevalerie d'Athéna ! Pourtant... Pourtant, ils semblent déterminés à se battre contre moi, alors qu'ils sont tous deux sévèrement blessés... Je n'ai pas le droit à l'erreur !"

A cet instant précis, Philoctète et Arkantos sentirent que le moment était venu d'agir :

"Chevalier du Sagittaire, es-tu prêt ?"

"Oui, Arkantos... Allons-y !!"

Les deux chevaliers prirent appui sur leurs jambes et s'élancèrent vers un spectre de la Vouivre quelque peu pris au dépourvu :

"Mais... Mais à quoi jouent-ils ? Ils ne vont quand même pas..."

Ce fut à ce moment que les deux chevaliers tendirent leurs poings vers leur cible, qui vit un rayon d'énergie foncer sur lui. Surpris, Rhadamanthe se déplaça précipitamment sur la gauche, juste pour avoir le temps d'apercevoir une vague déferlante le frôler de peu. Fronçant les sourcils, il regarda ses deux adversaires d'un air énervé et leur dit :

"Chevaliers d'Athéna, je vois que vous avez combiné vos deux puissances pour ne faire qu'un seul coup... Je reconnais que je ne m'attendais nullement à une telle manoeuvre... Mais cette technique est vaine, car vos deux puissances demeurent de loin inférieures à la mienne, sans compter que vous êtes blessés..."

De leur côté, Philoctète et Arkantos ne pouvaient que constater le relatif échec de leur entreprise :

"C'est rageant ! Il s'en est fallu de peu pour qu'il l'encaisse !"lâcha le chevalier Pégase.

"Oui... Je t'avais prévenu, Arkantos, Rhadamanthe est un adversaire redoutable, même à deux, nous ne sommes pas sûrs de le vaincre..."

Soudain, les deux hommes sentirent que le Juge des Enfers s'était mis à intensifier son cosmos. Ils tournèrent la tête, mais ce fut pour entendre le spectre de la Vouivre leur dire :

"Chevaliers d'Athéna, même à deux, vous ne pourrez jamais m'abattre ! Vous êtes plus morts que vifs, il ne sert à rien de prolonger ces hostilités que je trouve moi-même superflues ! Moi, Rhadamanthe, je vais vous emmener en voyage dans l'autre monde... PRENEZ çA !!"

Une bourrasque d'énergie frappa les deux chevaliers sans prévenir et Philoctète et Arkantos furent brutalement envoyés contre un pan de rocher. De son côté, Rhadamanthe posa un genou à terre et songea, quelque peu essoufflé :

"Ces deux chevaliers m'auront vraiment poussé à bout ! Pourvu... Pourvu qu'ils aient rendu l'âme, sinon..."

Ce fut alors que des râles furtifs se firent entendre là où les adversaires du Juge des Enfers étaient tombés, ce qui n'enchanta pas l'intéressé :

"Damnation !... Ils ont vraiment la vie dure... Je crois que je vais me montrer plus actif dans ce combat, car je ne sais pas de quoi ils sont encore capables..."

Quant à Philoctète et Arkantos, ils commençaient à se relever, tout en parlant à voix basse :

"Arkantos... Tu peux encore tenir le coup ?"

"Cela ira, chevalier du Sagittaire... Je... Je sens que Rhadamanthe va frapper un grand coup, nous... nous devons donc en faire de même !"

Le gardien de la neuvième maison du Zodiaque hocha la tête, puis se remit sur ses deux pieds presqu'en même temps que son frère d'armes, avant que tous deux ne firent face au spectre de l'étoile céleste de la destruction, qui leur lança aussitôt :

"Chevaliers d'Athéna, je dois reconnaître que vous êtes plus courageux et tenaces que je ne l'avais pensé !... Mais toute chose a une fin... et la vôtre, chevaliers, arrive dès maintenant !!"

La silhouette de la Vouivre émergea subitement derrière Rhadamanthe, puis ce dernier poussa son cri d'attaque :

"GREATEST CAUTION !!"

L'attaque fonça sur ses cibles à la vitesse de la lumière, mais Philoctète, qui l'avait déjà vue, tira avantage de la situation, et fit en sorte de placer Arkantos à l'abri du danger, avant de lui dire :

"Arkantos, à nous d'attaquer !... ATOMIC THUNDERBOLT !!"

Et le chevalier de bronze d'enchaîner :

"PAR LES METEORES DE PEGASE !!"

Les deux attaques filèrent droit sur Rhadamanthe, qui sourit narquoisement :

"Vous perdez votre temps... Je connais ces attaques dérisoires, elles ne peuvent rien contre moi...!"

Soudain, le spectre de la Vouivre se rendit compte que quelque chose d'imprévu se passait :

"Mais... Mais que se passe-t-il ? Leurs attaques... Elles semblent fusionner pour... pour n'en faire plus qu'une !!"

En effet, les attaques des deux chevaliers semblaient s'être mélangées pour n'en former plus qu'une seule, composée de boules d'énergie qui fonçaient à la vitesse de la lumière sur Rhadamanthe. Ce dernier voulut bondir pour les esquiver, mais en vain ; l'attaque née des forces unies de Philoctète du Sagittaire et d'Arkantos de Pégase le frappèrent à plusieurs reprises en seulement cinq secondes, de sorte que le Juge des Enfers hurla bruyamment, tandis que son surplis se fissurait peu à peu, avant que d'ultimes coups ne le frappèrent au torse en moins d'une seconde et l'envoyèrent dans les airs, où il ne demeura que peu de temps, car il retomba au tapis rapidement et violemment.



Plus loin, non loin de la cascade de Rozan, Sun contemplait avec des yeux ronds le jeune homme qui, il n'y a pas si longtemps encore, avait été une créature monstrueuse qui avait manqué de lui ôter la vie. La voix tremblante, le chevalier du Dragon balbutia :

"Alors tu... Tu es un Spectre d'Hadès, toi aussi..."

"Quelque part, je comprends ta stupeur, chevalier, reconnut James avec un sourire narquois. Il est vrai qu'il est difficile de penser que mes formes larvaires pouvaient cacher un être humain, mais les faits sont bien là..."

Le chevalier du Dragon haussa les épaules, puis dit à son futur adversaire :

"En tout cas, James du Papillon, à présent que je sais qui tu es, je n'aurai plus aucune hésitation à me lancer dans la bataille !"

Le spectre de l'étoile terrestre féérique ricana brièvement, avant de rétorquer :

"Tu commets là une grosse erreur, chevalier... Tu n'as vu que ma véritable apparence... Tu ne sais pas du tout qui je suis !!"

"Quoi ?!"

James leva sa main droite, alors qu'un halo ténébreux l'enveloppait petit à petit. Craignant le pire, Sun voulut foncer vers le spectre du Papillon, mais réalisa rapidement qu'il n'y parvenait pas :

"Que... Que m'arrive-t-il ? Mon corps... Mon corps n'obéit plus à ma volonté ! Je ne peux plus bouger !"

"Commencerais-tu à comprendre ton infortune, chevalier de bronze ?"

Avant que le cousin de Dohko n'ait pu répondre, James abaissa son bras et il fut projeté violemment en arrière contre un pan de rocher. Le chevalier du Dragon, en dépit de violentes douleurs qui le saisissaient dans ses côtes, réalisait peu à peu ce qui lui était arrivé :

"Je... Je comprends ce qui m'est arrivé... Ce... Ce Spectre... Ce Spectre a fait usage de psychokinésie, une psychokinésie aussi puissante que celle de Shion du Bélier, frère d'armes et ami de Dohko ! Je me souviens avoir assisté à un de ses entraînements avec son disciple Panti et j'avais été impressionné par son savoir-faire en la matière..."

Dans la foulée, malgré la douleur, Sun se releva lentement et fit face à James qui, en le regardant, parvint à lire dans ses pensées :

"Ainsi donc, tu as compris ce qui t'était arrivé... Tu as compris que je suis capable de faire usage de psychokinésie... Tu as beau n'être qu'un misérable chevalier de bronze, tu ne sembles pas du tout stupide..."

"Sache qu'être chevalier de bronze ne signifie pas pour autant que l'on ne vaut rien ! Moi et bien d'autres, nous sommes peut-être les plus faibles des chevaliers sacrés, mais nous n'en sommes pas moins des protecteurs d'Athéna à part entière !"

Nullement intimidé, le spectre du Papillon ricana :

"Tu devrais mesurer tes paroles... Car pour ma part, j'ai constaté qu'il ne restait plus aucun chevalier de bronze sur le front terrestre, ou si peu..."

"Qu'as-tu dit ?!"

Fort inquiet, le chevalier du Dragon se concentra dans l'espoir de ressentir le cosmos d'un chevalier de son rang, mais finit par se rendre à l'évidence :

"Il disait vrai... Hormis moi, je... je ne ressens que le cosmos d'Arkantos, le chevalier Pégase, et celui-ci est fort amoindri... Plus grave, il ne reste que deux autres cosmos, tous deux de chevaliers d'or, dont..."

Tout à coup, James, qui avait remarqué l'inattention de son adversaire, se jeta sur lui et le frappa d'un violent coup de poing. Surpris sur le coup, Sun se releva néanmoins rapidement en maugréant :

"Espèce de lâche..."

"Tu fais peine à voir, chevalier... Je te rappelle que nous sommes en guerre, seul le combat compte !"

"Tu..."

James haussa les épaules, puis enchaîna :

"Par ailleurs, je ne vois pas pourquoi j'accorderais mon attention à un simple Jaune, le membre d'un peuple fourbe et cruel par nature ! Rien à voir avec moi, dont le sang est noble depuis les premières générations, moi qui descend de la lignée des barons de Solsbury !!"

************

"Qu'avez-vous dit, John ?!"

Le révérend Trevor semblait horrifié à l'écoute de ce nom. De son côté, le fils d'Etienne Roligny semblait plus mal à l'aise que jamais.

"Vous... Vous avez bien dit que... que ce Spectre d'Hadès était issu de la lignée de Solsbury ?! Ce noble qui vous a accueilli dans son fiacre ?!"

"En effet, révérend, répondit timidement John. Je... Je redoutais d'aborder ce passage, surtout... surtout après avoir entendu le baron en personne évoquer son fils James, qui... qui avait disparu plusieurs jours auparavant..."

L'horreur grandit encore plus sur le visage de Trevor, qui regarda son ami avec appréhension. John sembla demeurer stoïque durant quelques secondes, avant d'hocher lentement la tête, ce qui n'arrangea pas l'état du pasteur, auquel le jeune homme dit :

"Révérend, si cela ne vous dérange pas, je... je souhaiterais poursuivre mon récit sur le front de Skygard..."

Trevor trembla fébrilement puis, d'un hochement de tête, donna son accord au fils d'Etienne Roligny.

************

Le royaume de Skygard

Sous les regards inquiets d'Harald, Davol et Leyfamir, Christian et Eaque se toisaient mutuellement, avec des yeux emplis d'hostilité mutuelle ; le chevalier du Verseau voyait dans le Juge des Enfers un ennemi qui avait tué son père, tandis que le spectre de Garuda contemplait dans le chevalier d'or le prince de Skygard, le personnage le plus important du royaume condamné par Hadès.

"Eaque, lâcha soudain Christian, trop de sang a coulé sur les terres de Skygard ! Il est temps que tu expies tes crimes !"

"Ce que j'ai fait n'avait rien de criminel ; je n'ai fait que rendre la justice divine, chevalier du Verseau ! La justice rendue au nom de Sa Majesté Hadès ! Toi qui es natif de Skygard, tu paieras les crimes de ton royaume au même titre que tes sujets!"rétorqua Eaque avec mépris.

"Ces propos-là, je ne puis les accepter ! Prends ça, Eaque !!"

Le gardien de la onzième maison du Zodiaque se jeta alors sur son adversaire, une vague de froid au creux de la main, mais le spectre de Garuda, nullement intimidé, se déplaça sur la droite et frappa violemment Christian à l'abdomen. Ce dernier tomba à terre, sous le regard méprisant du Juge des Enfers :

"Quelle lenteur..."

Dans la foulée, Eaque saisit le chevalier du Verseau par le cou, puis lui asséna plusieurs coups de poing en pleine poitrine, tant et si bien que Christian finit par avoir le souffle coupé et s'écroula à terre. Quelques mètres plus loin, les trois Skygardiens rescapés observaient le combat avec des yeux ébahis et affolés :

"C'est incroyable, laissa échapper Harald dans un souffle... Je ne parviens pas à les suivre de mes yeux... Notre... Notre prince est vraiment puissant..."

"Mais pour le moment, fit remarquer Leyfamir, c'est Eaque qui a le dessus... Si les choses demeurent en l'état, notre prince sera vaincu..."

"Vicomte, intervint Davol, ne perdez pas espoir ! Tant que les chevaliers d'Athéna vivront, notre patrie aura encore une chance de survie !!"

Leyfamir hocha la tête, mais ne semblait guère convaincu, et pour cause : Christian avait grand-peine à se relever et semblait mal en point, ce qui faisait sourire son adversaire :

"Eh bien, chevalier du Verseau, que t'arrive-t-il ? Où est passé le guerrier de sang-froid qui m'avait fait face lorsque les hostilités ont commencé ? Je commence à me demander si la perte de ton père ne t'aurait pas fait perdre ton impassibilité..."

Enervé par l'ironie du Juge des Enfers, Christian répliqua, furieux :

"Tais-toi !!"

Il voulut frapper Eaque d'un coup de poing, mais celui-ci fut plus rapide et para le coup, avant de lâcher :

"Il semblerait que oui..."

Eaque intensifia alors son cosmos et, sans faire le moindre geste, renvoya le chevalier du Verseau en arrière, sous les regards anxieux de ses sujets :

"Notre prince n'y arrive toujours pas !!"laissa échapper Harald.

"Je crains qu'Eaque n'ait dit vrai, il semble s'être laissé envahir par la colère..."soupira Leyfamir.

"Mais alors, comment peut-il espérer reprendre l'avantage ?"demanda Davol d'un ton affolé.

"Je l'ignore..."soupira le vicomte.

De son côté, Christian toussait nerveusement, car il avait atterri tête la première dans la neige, sous le regard réjoui du Juge des Enfers :

"Tu fais peine à voir, chevalier... Notre combat ne fait que commencer et tu retombes toujours en permanence au tapis !"

Un halo sombre vint alors envelopper Eaque, qui tendit ses mains vers un chevalier d'or à peine debout, et lui dit :

"Dans ce cas, il est inutile de perdre mon temps avec toi... Je vais t'envoyer dans l'au-delà d'un simple battement d'ailes, chevalier... GARUDA FLAP !!"

Surpris par l'offensive, le chevalier du Verseau n'eut pas le temps de réagir et fut envoyé dans les airs en hurlant de douleur. Feignant d'ignorer les regards horrifiés des Skygardiens rescapés, le Juge des Enfers s'avança vers le cadavre du roi Norst 1er, puis, du bout du pied, traça à proximité une croix dans la neige et dit d'un ton triomphant à la résistance skygardienne :

"Et voilà... Comme je suis magnanime, j'ai fait en sorte que votre prince trépasse juste aux côtés de son père !!"

************

Le Sanctuaire

Le Grand Pope demeurait impassible, mais sous son casque d'or, il était plus anxieux que jamais :

"Je ne sais combien de temps s'est écoulé depuis que la flamme du Sagittaire s'est éteinte... Pire encore, nous avons perdu bon nombre de chevaliers, dont plusieurs chevaliers d'or ! Bien qu'ils ne soient pas aussi nombreux qu'il y a deux cents ans, j'ai un mauvais pressentiment... Je crains que d'autres de ces valeureux guerriers ne rendent l'âme tôt ou tard..."

"Grand Pope !!"

Le chef des chevaliers sacrés releva la tête et aperçut les deux gardes de son palais qui criaient dans sa direction :

"Grand Pope !! La... La flamme du Capricorne s'est éteinte à son tour !!"

Le Grand Pope mit quelques secondes pour accuser le coup, puis dit simplement :

"Soit... Retirez-vous."

Alors que les deux sentinelles venaient de rebrousser chemin, le vieil homme soupira tristement et songea :

"Le temps s'écoule trop vite... Je crains que les chevaliers qui n'ont dû leur sursis qu'à l'intervention d'Athéna ne voient échapper ce sursis... Mon Dieu... Pourquoi dois-je demeurer là et regarder en spectateur impuissant la menace qui s'abat sur la Terre ?"

************

L'Empire du Milieu

Philoctète et Arkantos, en dépit de leur fatigue et leurs blessures, demeuraient encore assez éveillés pour voir qu'ils avaient réussi une chose a priori prodigieuse : tenir en échec l'un des trois Juges des Enfers et l'envoyer au tapis. Des deux chevaliers, en dépit des apparences, c'était le gardien de la neuvième maison du Zodiaque qui avait le plus de mal à y croire :

"Je... Je n'en reviens pas... Alors que je n'avais pas du tout réussi à mettre en difficulté Rhadamanthe quand je combattais seul, aidé d'Arkantos, je parviens à le tenir en échec ! Pourtant, Arkantos n'est qu'un chevalier de bronze, son aide aurait normalement dû être négligeable, d'autant qu'il est sévèrement blessé..."

Des râles interrompirent les pensées de Philoctète qui tourna la tête, ainsi qu'Arkantos. Les deux chevaliers sacrés virent alors Rhadamanthe qui se relevait péniblement, la mine crispée. Pourtant, ce n'étaient pas les coups encaissés qui perturbaient le plus le Juge des Enfers :

"Je... Je n'en reviens pas... Ils ont réussi à esquiver mon attaque, tandis que... que j'étais impuissant... C'est impossible, tous deux sont gravement blessés et chacun d'eux ne pourrait rien faire contre moi !! Non, moi, Rhadamanthe, je ne serai pas vaincu par ces deux misérables !!"

Serrant les poings, Rhadamanthe laissa un halo d'énergie le recouvrir, incitant ses deux adversaires à redoubler d'attention. Quand le spectre de la Vouivre sentit que l'heure était venue d'attaquer, il lâcha, d'un ton qui ne masquait pas sa colère :

"Chevaliers d'Athéna, vous vous êtes suffisamment moqués de moi comme ça ! Je ne me laisserai plus perturber par votre association bancale... Non, je vais la rompre comme ceci !!... GREATEST CAUTION !!"

Mais cette fois-ci, Philoctète et Arkantos ne ripostèrent pas contre l'attaque du Juge des Enfers ; tous deux s'arc-boutèrent sur leurs pieds et tendirent leurs deux mains en avant, comme s'ils voulaient la bloquer frontalement. Rhadamanthe commença par sourire, mais son sourire s'effaça rapidement quand il se rendit compte que les deux chevaliers parvenaient à contrer la Greatest Caution sans le moindre dommage :

"Comment ?! C'est... C'est impossible !!"

"Rhadamanthe, répliqua le chevalier du Sagittaire, dans ton inquiétude, tu as oublié que tu avais déjà utilisé cette attaque à plusieurs reprises, par conséquent, elle ne peut plus rien contre nous ! En revanche... Il est possible qu'elle te fasse quelque chose !"

"Quoi ?!"lâcha le spectre de l'étoile céleste de la destruction d'un air affolé.

Pour toute réponse, le gardien de la neuvième maison du Zodiaque se tourna vers Arkantos et lui demanda :

"Arkantos, es-tu prêt ?"

"Oui, chevalier du Sagittaire !!"affirma le chevalier de bronze sur un ton déterminé.

Philoctète sourit, puis dit à l'attention du Spectre de la Vouivre :

"Prends ça, Rhadamanthe !!"

Le chevalier du Sagittaire et son frère d'armes se mirent à pousser un cri violent, qui rendait compte des efforts qu'ils mettaient pour renvoyer la Greatest Caution sur le Juge des Enfers. Ce dernier s'efforça de résister à ce retournement de situation, mais au bout de cinq secondes, il finit par se rendre à l'évidence ; ses deux adversaires allaient finir par prendre le dessus. Cette fois-ci, c'en fut trop, et le spectre de la Vouivre finit par céder à la panique :

"Non !!! Ils... Ils ne vont pas... Non !!!"

Dans la seconde qui suivit, Philoctète et Arkantos poussèrent à nouveau un cri violent, puis renvoyèrent pour de bon la Greatest Caution sur Rhadamanthe, qui fut percuté de plein fouet et envoyé plusieurs mètres en arrière, non loin d'un précipice qui aboutissait vers la cascade de Rozan.



Juste après avoir entendu les propos insultants de James à son égard, Sun lâcha d'une voix pleine de colère :

"Comment oses-tu me parler de la sorte ?! Je te rappelle pour ta gouverne que les "Jaunes", comme tu les appelles si mal, sont l'une des plus vieilles civilisations du monde et ont été à la source de nombreuses inventions !! Sans compter que j'ai dû affronter des Spectres qui étaient des Chinois comme moi !"

Le spectre du Papillon haussa les épaules, puis répliqua :

"Justement, à ma connaissance, les Spectres du Tigre et de la Panthère ont rapidement péri dans cette guerre sainte... Par ailleurs, ce que tu m'as dit avant, ce ne sont que des fariboles... C'est la civilisation européenne qui a le moins nui à ce monde qui devra subir le châtiment divin de Sa Majesté Hadès, l'Eclipse des Ténèbres !!"

"Comment ?!"

James sourit :

"Alors comme ça, tu n'es pas au courant... Cela ne m'étonne guère, étant donné la race à laquelle tu appartiens... Pour ta gouverne, sache que la puissance divine de Sa Majesté Hadès a fait en sorte que les vices des chevaliers d'Athéna tombés au combat soient transformés en énergie négative qui noircira le soleil, provoquant une éclipse qui plongera la Terre dans les ténèbres en moins de vingt-quatre heures, causant sa perte !"

"Qu'est-ce que tu as dit ?!"lâcha le chevalier du Dragon, horrifié.

"Ce que tu viens d'entendre, chevalier, rétorqua narquoisement James. A présent que tu as compris ton malheur, il est temps pour toi d'affronter ton destin !... Prends ça, chevalier !!"

En une fraction de seconde, d'un simple geste de la main, James détacha un pan de rocher et l'envoya directement sur Sun. Celui-ci, pris au dépourvu, n'eut pas le temps de l'éviter et fut frappé en pleine poitrine avant de se retrouver au tapis, étendu sur le dos. Il demeura inconscient pendant quelques secondes, avant que son cerveau ne se remette à fonctionner :

"Il est vraiment incroyable... Ses... Ses pouvoirs de psychokinésie et de télékinésie dépassent l'imagination... Il n'a vraiment rien à envier au chevalier du Bélier sur ce plan-là..."

Tout à coup, des bruits de pas résonnèrent aux oreilles du cousin de Dohko, qui leva les yeux et aperçut James qui le regardait d'un air narquois. Le spectre de l'étoile terrestre féérique ricana brièvement, puis enchaîna :

"Peu à peu, tu prends conscience de ma puissance, chevalier... Cela dit, mes dons sont encore bien inférieurs à celui d'un autre Spectre..."

"D'un autre Spectre ? Mais... Mais de qui parles-tu ?"demanda Sun, qui venait d'avoir un mauvais pressentiment.

James répondit tout de go :

"Je parle du Spectre de l'étoile céleste de la haine (Sun frémit en entendant cette dénomination), un Spectre affilié sur le front des Enfers... Un Spectre si puissant qu'il est possible que tous les chevaliers qui l'ont rencontré aient péri de ses mains... Il n'y a que les trois Juges des Enfers qui soient plus puissants que lui..."

Alors que le chevalier du Dragon tremblait à l'idée qu'il ne reste plus aucun survivant sur le front des Enfers, son adversaire enchaîna :

"Bon, trêve de palabres, je ne suis pas ici pour parler des autres fronts, mais bien pour te vaincre ! D'autant que tu n'es qu'un Jaune qui porte une vulgaire armure de bronze, tu es donc indigne de m'affronter, moi, James du Papillon, Spectre de l'étoile céleste féérique, l'un des plus puissants Spectres au service de Sa Majesté Hadès !!"

Perdant patience, Sun rétorqua violemment :

"Tu viens de prononcer ces mots pour la dernière fois, James !! Je vais...!"

Mais avant que le cousin de Dohko n'ait pu finir de parler, son adversaire fit usage de ses pouvoirs psychiques et l'envoya contre un rocher. Le choc fut si rude que Sun cracha du sang, sous le regard navré de James, qui songea, alors que le chevalier du Dragon sombrait dans l'inconscience :

"Que ce chevalier est lamentable... Je me demande ce qui m'a pris de m'être métamorphosé deux fois de suite contre lui..."

************

Le camp de la résistance skygardienne

"Et voilà... Comme je suis magnanime, j'ai fait en sorte que votre prince trépasse juste aux côtés de son père !!"

Devant les regards terrifiés d'Harald, Davol et Leyfamir, Eaque compta machinalement jusqu'à trois, puis, juste après la fin du compte, Christian retomba brutalement dans la neige, aux côtés du cadavre du roi Norst. Quelques secondes s'écoulèrent, puis le chef de la résistance cria :

"Mon prince !! Non, pas vous !!"

"Son destin était tracé d'avance, jeune imbécile, depuis que Sa Majesté Hadès a maudit le royaume de Skygard... Bien, en attendant l'arrivée des autres chevaliers d'or, je crois que je vais en finir avec vous..."

"Attends, Eaque.."

La voix faible qui avait prononcé ces mots fit sursauter le Juge des Enfers, qui se retourna et vit Christian se relever lentement. Il haussa les épaules, puis lâcha :

"Ainsi donc, tu n'es pas encore mort... Tu es plus résistant que je ne le pensais, chevalier du Verseau... Mais je crains que cette résistance ne soit qu'un leurre de ta part..."

Le gardien de la onzième maison du Zodiaque fronça les sourcils, puis rétorqua :

"Eaque... Sache qu'il n'est pas question que je meure, car il y va de l'avenir de la Terre... De plus, suite à la révélation de mon passé, il m'est encore plus interdit de mourir, car il est de mon devoir d'assurer l'avenir du royaume de Skygard !!"

Eaque soupira, puis dit avec mépris :

"Assurer l'avenir de pécheurs, aussi bien sur cette planète que dans ce royaume... Nous ne sommes vraiment pas du même monde, chevalier..."

Christian sourit :

"Tant mieux (un halo blanc commença à l'envelopper)... Je serais franchement contrarié d'apprendre que je suis du même monde qu'un serviteur d'Hadès... qui est l'assassin de mon père, qui plus est !! Il est temps que tu paies pour tous tes crimes, Eaque !!... PAR LA POUSSIERE DE DIAMANT !!"

Sans crier gare, le chevalier du Verseau déclencha une attaque glaciale qui fila droit sur Eaque, sous les regards ébahis des résistants qui, curieux paradoxe, n'y voyaient que du feu. En revanche, le spectre de Garuda ne semblait nullement alarmé ; avec nonchalance, il tendit sa main droite en avant et bloqua la Poussière de Diamant en semblant lui accorder une piètre attention. Alors que Christian et ses sujets s'alarmaient de plus en plus, Eaque lâcha :

"Si tu pensais m'avoir avec une attaque de ce gabarit, tu es bien naïf, chevalier du Verseau... Au cas où tu l'aurais oublié, j'ai eu à combattre ton maître deux siècles auparavant, je connais donc le potentiel de la Poussière de Diamant : ridicule !"

Tandis que le chevalier d'or serrait les poings en signe d'impuissance, le Juge des Enfers concentra sa cosmo-énergie et enchaîna :

"Plus je te regarde, chevalier, plus ta présence me dérange... Non seulement tu es natif de ce royaume pécheur qu'est Skygard, mais en plus, tu es faible !! Il est temps pour toi de disparaître de ma vue !!... GARUDA FLAP !!"

Pris au dépourvu une fois de plus, Christian fut envoyé dans les airs, sous les regards impuissants des Skygardiens rescapés. Une fois encore, Eaque alla tracer une croix du bout du pied, non loin du cadavre de Norst 1er, puis dit :

"Cette fois-ci, il va reposer pour de bon aux côtés de son père !!"

Et, dans la seconde qui suivit, le gardien de la onzième maison du Zodiaque retomba près du corps du souverain de Skygard de façon encore plus violente, à la grande satisfaction d'Eaque :

"Cette fois-ci, il est mort pour de bon !!"

"Non !!"lâcha Harald d'une voix désespérée.

Le spectre de Garuda se tourna vers les trois résistants et leur dit :

"Rassurez-vous, natifs de Skygard, vous ne tarderez pas à le rejoindre dans l'autre monde ! Mais avant cela..."

"Attends..."

"Quoi ?!"

Eaque se retourna vivement et vit Christian qui se relevait avec grand-peine. Une fois de plus, le chevalier du Verseau avait survécu au Garuda Flap, mais il en était sorti plus affaibli ; il tremblait tout le long de son corps et se tenait difficilement debout, ce qui n'échappa pas au Juge des Enfers :

"Tu es vraiment très têtu, chevalier... Mais ma patience a des limites !!"

Eaque serra son poing, la mine renfrognée, puis s'adressa à son adversaire en ces termes :

"Etant donné que tu as bien du mal à me faire croire que tu peux encore résister, je ne vais pas faire usage d'une attaque spectaculaire pour me débarrasser de toi ! Non, je vais t'achever par la force brute, chevalier !"

Il se jeta alors sur Christian, poing en avant :

"MEURS !!"

Horrrifiés, Harald et Davol se mirent à hurler :

"Mon prince !! Non !..."

Tout à coup, Eaque sentit que quelque chose venait de le freiner dans son élan. Levant les yeux, il eut la surprise de voir que son poing avait bien atteint une cible, mais non celle qu'il visait. Le vicomte Leyfamir, in extremis, s'était interposé entre son prince et le Juge des Enfers, et avait été frappé en pleine poitrine.

************

L'Empire du Milieu

Arkantos était à bout de souffle, mais il affichait un sourire large dû à une situation qu'il n'avait jamais imaginée, même dans ses rêves les plus fous : lui et Philoctète du Sagittaire, bien qu'étant sérieusement blessés, étaient parvenus à mettre à terre Rhadamanthe, l'un des Trois Juges des Enfers, les Spectres les plus puissants de l'armée d'Hadès. Il jeta un coup d'oeil au spectre de la Vouivre, toujours au tapis, puis demanda au gardien de la neuvième maison du Zodiaque :

"Chevalier du Sagittaire, crois-tu que nous en sommes enfin venus à bout ?"

Philoctète répondit en secouant la tête :

"Cela m'étonnerait... Rhadamanthe est un adversaire redoutable, je l'ai constaté en l'affrontant, et même à deux, il nous faudra dépasser nos limites pour le vaincre..."

Et, comme un écho à la réponse du chevalier d'or, le corps du Juge des Enfers remua lentement, puis il se retourna sur le ventre avant de se relever tout à fait. Toutefois, son visage ne laissait plus du tout transparaître l'assurance, mais l'incompréhension, voire la peur. Rhadamanthe serra les poings, avant de penser tout haut :

"C'est... C'est insensé... Comment font-ils pour me ridiculiser de la sorte ?! Pourtant, à en juger par leurs apparences, ils... ils sont plus morts que vivants, en tout cas, ils sont gravement blessés, de simples mortels auraient déjà succombé à des blessures pareilles !... Mais... Mais ils ne sont pas de simples mortels, à défaut d'être des dieux..."

La mine du spectre de la Vouivre se renfrogna, puis il se dit :

"Depuis que je suis au service de Sa Majesté Hadès, moi, Rhadamanthe, jamais je n'avais eu à subir pareille humiliation ! Sauf... Sauf il y a deux cents ans, lors de la dernière guerre sainte qui opposa Sa Majesté à Athéna... Quand j'avais affronté ce maudit chevalier d'or, qui me surpassait sur tous les plans, et qui avait fini par me vaincre !! Et... Et aujourd'hui, j'ai l'impression de revivre le même cauchemar !!"

A cette simple pensée, le Juge des Enfers trembla de colère, puis pensa :

"Non, c'est insensé !! Un chevalier d'or et un chevalier de bronze, mais qui font peine à voir et qui sont à bout de forces... Tandis que je n'ai eu aucune peine à vaincre mes ennemis jusque là... Comment... Comment se fait-il alors que..."

Finalement, n'y tenant plus, Rhadamanthe laissa exploser sa colère et son amertume :

"Pourquoi... Pourquoi je n'arrive pas à me débarasser des misérables que vous êtes ?! Pourquoi parvenez-vous à m'humilier de la sorte ?! Répondez-moi !!!"

Ce fut Philoctète qui répondit à son adversaire :

"Rhadamanthe, même si, comme tu l'as dit avec raison, moi et Arkantos sommes tous deux gravement blessés, notre volonté de sauver la Terre demeure intacte ! Mais surtout, nous combattons à deux, unis par notre foi en Athéna et en l'humanité, une foi si considérable qu'elle peut transporter les montagnes ! C'est de notre union que vient notre force ! Et c'est ce qui nous sépare de toi, Rhadamanthe, toi qui combats seul et ne crois qu'en un dieu qui veut détruire l'humanité ! Voilà pourquoi nous parvenons à te tenir tête, car l'union de nos volontés peut résister à n'importe quelle menace !"

Rhadamanthe avait eu la bouche bée durant le temps que parla le chevalier du Sagittaire. Mais quand ce dernier eut fini, le spectre de la Vouivre secoua la tête, l'air navré, puis répliqua :

"C'est donc tout ce que tu as à me dire, chevalier ? Tu es désolant ! Je ne vois pas ce qu'il y a d'admirable à croire en une déesse indigne de son rang et en une humanité pécheresse ! Par ailleurs, tu parles d'union qui fait la force, mais que représente votre union face à l'hostilité inhérente entre les hommes, qui se manifeste par des guerres sanglantes aux quatre coins du monde ?"

Cette fois-ci, ce fut Arkantos qui prit la parole :

"Rhadamanthe, nous ne sommes pas naïfs : nous savons bien qu'il est impossible de sauver tout le monde, qu'il subsiste des gens fondamentalement cupides ! Mais il demeure majoritairement des hommes de raison, qui agissent pour le bien de leurs semblables ! Tant qu'il existera des gens de cette espèce, Rhadamanthe, nous continuerons à lutter pour eux, car c'est en leur nom qu'Athéna se bat !"

Le Juge des Enfers croisa les bras :

"Tu fais peine à entendre, chevalier de bronze... Sa Majesté Hadès et nous autres Juges des Enfers ne voyons pas de différences entre les hommes ! Quels qu'ils soient, tous ont commis un péché au moins une fois dans leur vie, et c'est là que réside la légitimité du monde des ténèbres ! C'est en Sa Majesté que réside la justice, celle que moi, Minos et Eaque, nous appliquons en son nom ! Sa Majesté Hadès ne fait pas montre du stupide laxisme d'Athéna, et c'est pour cela que Sa Majesté mérite le nom de Dieu !!"

Philoctète soupira :

"Il est donc impossible de te faire entendre raison, Rhadamanthe..."

"C'est à moi de dire cela, chevalier !"protesta le spectre de l'étoile céleste de la destruction.

"Puisque les choses en sont arrivées là... Il est temps de mettre un terme à ce combat !!"

Le chevalier du Sagittaire intensifia son cosmos en même temps qu'Arkantos, produisant une lumière si vive qu'elle força le Juge des Enfers à reculer de quelques pas.



Sun, étendu à terre, ne pouvait pas voir James le narguer du regard, mais il se doutait bien que le Spectre du Papillon était grisé par la tournure que prenaient les événements, et ce n'était pas pour lui remonter le moral :

"Il... Il est bien plus puissant que je ne le pensais... Pourtant, il... il n'est qu'un Spectre terrestre, mais... mais j'ai l'impression de revivre le combat contre Shui-Ta du Tigre, dans des proportions plus inquiétantes... Dans ce cas, comment pourrais-je le vaincre, moi qui ne suis que chevalier de bronze ?"

Le chevalier du Dragon allait se laisser aller au désespoir, quand soudain, il se rappela des circonstances dans lesquelles il avait gagné son armure :

"Attends... Je me souviens d'une situation aussi désespérée... Une situation récente... Quand... Quand je n'arrivais pas à inverser le courant de la cascade de Rozan et que je pensais que je ne pourrais jamais y parvenir... C'est à cet ultime instant que je me suis ressaisi et que je suis parvenu à gagner mon armure !"

Sun cligna des yeux sans que son adversaire ne le remarquât, puis il murmura :

"Oui... Je... Je dois faire appel aux forces qui sont cachées en moi, comme lorsque j'avais inversé le courant de la cascade de Rozan... Alors, j'aurai une chance de vaincre James !"

A cet instant, l'intéressé fit quelques pas vers le cousin de Dohko en s'exprimant de la sorte :

"J'ai bien du mal à comprendre comment j'ai dû achever ma métamorphose pour vaincre une larve de ton espèce, chevalier ! Etant donné que tu n'es pas digne de moi, je m'en vais t'achever d'un seul coup !!"

Tout à coup, une aura verte vint entourer Sun, une aura qui semblait aussi vive qu'un torrent, aussi obligea-t-elle le spectre de l'étoile terrestre féérique à reculer précipitamment :

"Mais que... Que lui arrive-t-il ?"

Ce fut à cet instant que le chevalier du Dragon se releva, les poings serrés et le regard vif, un regard qui intrigua le spectre du Papillon sans pour autant l'effrayer :

"Je vois que tu sembles un peu plus déterminé qu'il y a quelques minutes, chevalier... Mais ne crois pas que cela te suffira !"

"C'est ce que nous allons voir, James..."rétorqua Sun avec un drôle de sourire.

Le cosmos du cousin de Dohko s'intensifia un peu plus et un tourbillon vert se mit à tourner autour de lui. Le spectacle semblait si peu commun que James laissa échapper une exclamation de surprise, avant de balbutier :

"Chevalier, que... que t'arrive-t-il ?"

Sun répondit en souriant :

"J'ai l'impression que tu perds un peu de ton assurance, James... Plus sérieusement, je vais te montrer ce que je sais faire... Je vais te montrer comment je suis parvenu à inverser le courant de la cascade de Rozan !!"

"Quoi ?! Mais... Mais c'est impossible que..."

"C'est ce que je pensais de prime abord, moi aussi, répliqua le chevalier de bronze, mais j'ai su trouver en moi les ressources nécessaires pour y arriver... Tout comme je viens de trouver les ressources nécessaires pour te vaincre !!"

Des dragons apparurent à cet instant autour du jeune cousin de Dohko, ce qui n'était pas pour ravir le Spectre du Papillon, qui lâcha, d'une voix mal assurée :

"Tu... Tu n'auras pas le dernier mot, chevalier ! Moi, James, je..."

"PAR LA COLERE DU DRAGON !!!"

Sans crier gare, Sun tendit son poing en avant, d'où un dragon rugissant en surgit, et frappa James en pleine poitrine. Le fils du baron de Solsbury tourna dans les airs durant quelques secondes, avant de heurter violemment le sol.

************

Le camp de la résistance skygardienne

Durant près de dix secondes, le temps sembla s'arrêter sur le champ de bataille. L'on n'entendait plus que le souffle du vent glacial, les halètements d'Harald et Davol, et les battements de coeur des cinq protagonistes. Finalement, ce fut le chef de la résistance skygardienne qui rompit brutalement ce silence oppressant :

"NON !! VICOMTE !!"

Leyfamir, frappé en pleine poitrine par Eaque, s'effondra alors aux pieds de Christian. Le chevalier du Verseau s'agenouilla précipitamment aux côtés du vieil homme en lui disant :

"Pourquoi... Pourquoi avez-vous fait ça ?! Je vous avais ordonné de rester en arrière !!"

D'une voix affaiblie, Leyfamir répondit :

"Mon prince... Pendant... Pendant des siècles, ma famille a protégé Skygard au... au péril de sa vie... A... A long terme, c'était devenu un instinct de ma lignée... L'on... L'on peut donc dire que mes instincts ont pris le dessus, mon prince... Après... Après avoir vu mon roi mourir sous mes yeux, je ne pouvais pas... me permettre de voir mon prince perdre la vie, dussé-je pour ça lui... désobéir..."

"Vicomte..."murmura Christian.

Leyfamir tourna plus précisément la tête vers le gardien de la onzième maison du Zodiaque, puis lui souffla :

"Mon prince... Avant que le Créateur ne me rappelle à Lui... Ecoutez-moi... Ne... Ne vous laissez pas écraser par vos sentiments, demeurez digne et impassible, comme... comme vous l'étiez lorsque je vous ai rencontré... Je sais combien il est douloureux de perdre son père, surtout dans les circonstances que vous avez connues, mon prince... Mais... Mais votre père, qui était aussi mon roi... voulait que vous défendiez Skygard... C'étaient ses dernières volontés... Ne... Ne vous laissez pas écraser par votre chagrin, demeurez digne et... et terrassez ces démons que sont Eaque et Hadès... Mon prince..."

Le corps du vicomte fut alors saisi de convulsions nerveuses durant quelques secondes, puis il ne bougea plus. Christian fronça les sourcils et laissa ses larmes couler, tandis que ses sujets semblaient dépités par leur impuissance :

"Vicomte... Vous aussi..."murmura un Harald en larmes.

Davol était aussi triste que son ami, mais l'émotion l'empêchait de parler. Ce fut alors qu'Eaque lâcha :

"Bon... Vous avez fini de pleurer ce misérable vieillard ? Je me permets de vous rappeler qu'il n'en avait plus pour longtemps à vivre; il était bien plus vieux que votre roi ! Il est inutile de verser des larmes pour lui !"

Furieux, Davol lâcha :

"Eaque... Comment oses-tu ?! Tu vas..."

"Ne tente rien !!"

La voix de Christian, plus impétueuse que d'ordinaire, incita le jeune Skygardien à reculer de quelques pas. Le chevalier du Verseau se tourna vers lui et Harald et leur répéta ses ordres :

"Restez en arrière !! C'est à moi de m'occuper d'Eaque !!"

Harald, inconsciemment, répondit en inclinant la tête :

"Comme il vous plaira, mon prince."

Face à un tel spectacle, Eaque lâcha :

"Eh bien, j'ai l'impression que ces jeunes inconscients ont perdu de leur superbe... Ce que je ne comprends nullement, vu que votre prince est condamné d'avance... Comme vous allez vous en apercevoir !..."

Ce fut alors que le spectre de Garuda sentit une violente douleur en plein visage, puis il fut envoyé plusieurs mètres en arrière ; Christian, plus rapide que lui, lui avait asséné un violent coup de poing. A moitié sonné par le choc, le Juge des Enfers demeura sur son arrière-train pendant un court moment, puis se releva, visiblement furieux :

"Chevalier... Tu..."

"Eaque, répliqua le chevalier du Verseau, comme me l'a dit feu le vicomte Leyfamir, si j'ai peiné à te tenir tête, c'est parce que je n'arrivais pas tout à fait à faire abstraction du chagrin causée par la perte de mon père !! Mais, bien que je sois triste, je ne puis me laisser vaincre de ta main, car mon père souhaitait avant de mourir que je te fasse payer ce que tu as fait à Skygard ! Et je le ferai !!"

Le Juge des Enfers haussa les épaules, puis soupira :

"Pff... Il me semble que ton mentor ne t'a jamais appris une chose, chevalier... Les mots s'envolent, pas les actes (le cosmos du Spectre de Garuda s'accrut brutalement) !!... Comme tu vas t'en rendre compte dès maintenant !!... GARUDA FLAP !!!"

"PAR LA MURAILLE ARCTIQUE !!!"

"QUOI ?!"

A peine Eaque avait-il déclenché son attaque que déjà Christian avait répliqué en créant juste devant lui une grande barrière de glace. Le Garuda Flap fut non seulement incapable de la détruire, mais fut en plus renvoyé contre son expéditeur qui le prit de plein fouet et fut envoyé dans les airs, sous le regard paisible de son adversaire et sous ceux, plus enthousiastes, d'Harald et Davol.

************

La Caïna

Cela faisait plusieurs heures qu'Athéna avait été emmenée par Hadès dans la résidence principale du Juge Rhadamanthe. Après cette longue inconscience, la jeune déesse cligna des yeux, avant de lâcher d'une voix encore endormie :

"Où... Où suis-je... Que m'est-il arrivé ?"

Elle s'assit sur le banc où elle se trouvait et contempla vaguement les quatre murs de sa demeure de fortune, une demeure qu'elle reconnut facilement :

"La Caïna... La première sphère des Enfers... Ainsi donc, après avoir échappé au piège qui m'a été tendu, me voilà tout près d'Hadès..."

Athéna fronça les sourcils, puis se replongea dans ses pensées :

"Hadès... Malgré mon inconscience, l'espace d'un instant, j'ai senti son cosmos près de moi... Son cosmos si sombre et si mélancolique à la fois... Hadès... Tu demeures un dieu complexe, mais tu n'en veux pas moins la perte de l'humanité... Puisqu'il en est ainsi, je n'ai pas d'autre alternative que de t'affronter... Puisque c'est là l'objet principal de cette guerre sainte..."

La fille de Zeus se concentra brièvement pour cerner les alentours des Enfers, puis elle baissa ses yeux qui commençaient à s'humidifier :

"Je le craignais et c'est arrivé... Il y a eu bon nombre de pertes dans le monde des ténèbres, de sorte que les chevaliers engagés en ces lieux ne sont plus très nombreux... Raison de plus pour que je me rende dans la Giudecca faire face à Hadès... Chevaliers, je vous promets que vous n'aurez pas péri en vain !!"

Le regard d'Athéna devint alors plus ferme et la jeune fille s'avança vers la sortie de la Caïna, prête à entamer son chemin au-delà des sphères des Enfers, un chemin qui la mènerait jusqu'à la Giudecca.

************

La Giudecca

Hadès venait de sentir une montée de cosmos qui provenait de la Caïna. Le sombre monarque se leva placidement de son trône, descendit quelques marches avant de s'arrêter, puis il songea :

"Comme je le pensais, ma confrontation avec Athéna approche... Athéna... Déesse obstinément résolue à protéger les hommes... Tu ne me laisses d'autre choix que de te mettre à mort... Quand tu seras arrivée dans la Giudecca, je ferai en sorte que ton châtiment soit à la hauteur de ton rang... Afin qu'en périssant, tu aies à l'esprit que ta mansuétude t'a perdue..."

Curieusement, en dépit du contenu de ses pensées, Hadès ne souriait pas d'aise en songeant à la mort de son ennemie ; bien au contraire, il semblait plus sombre et amer que d'ordinaire, plus que lorsqu'il faisait en sorte que les âmes des défunts soient châtiées pour leurs péchés commis de leur vivant.








Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada