Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Johnny


La Confession

Suite au récit de John relatif à l'évocation de l'Eclipse des Ténèbres, Trevor se figea d'horreur. Le pasteur semblait ressentir une épouvante bien plus grande que lorsque son ami lui avait fait part des mésaventures des chevaliers d'Athéna dans le territoire des morts instauré par Romero du Zombie. Un silence morbide s'établit entre les deux hommes durant un court laps de temps, avant d'être brisé par le tonnerre, puis à l'initiative de Trevor :

"John... Cette... Cette éclipse qui a duré suffisamment de temps pour nous faire croire à la fin du monde, même si elle n'a duré que plusieurs heures... Etait-ce l'Eclipse des Ténèbres ?"

"Oui, révérend, approuva John en hochant la tête. C'est bien cette éclipse qui a manqué de provoquer la fin du monde... Une éclipse dont j'ai été l'instigateur bien malgré moi et dont les chevaliers d'Athéna ont aussi été les complices involontaires..."

La fin de la phrase avait été prononcée d'un ton plus sombre. Trevor voulut reprendre la parole, mais se ravisa au dernier moment, se contentant de dire :

"Vous pouvez reprendre votre récit, John..."

Le fils d'Etienne Roligny toussota légèrement, puis enchaîna :

"De son côté, Sun du Dragon était en proie à un effroi dû à quelque chose qu'il n'avait pas imaginé..."

************

Les Cinq Pics, dans l'Empire du Milieu

Sun n'en croyait pas ses yeux. En face de lui, il y avait, non plus une chose pustuleuse et rampante, mais un monstre semblable à une chenille dotée de mâchoires pointues. Le regard du cousin de Dohko se projeta en avant et il vit une espèce de cocon brisé qui ressemblait à la créature qu'il combattait il y avait encore quelques instants. Le monstre fit claquer ses mâchoires à trois reprises, puis reprit la parole :

"Il me semble que tu commences à comprendre qui je suis, chevalier... Tu n'es pas bête du tout..."

"Tu... Mon Dieu... Suite à mon attaque, tu... tu as mué et pris cette apparence monstrueuse !"

"C'est exact, chevalier, approuva le monstre en faisant claquer ses mâchoires à nouveau. Etant donné que ton attaque était plus puissante que je ne le pensais, j'ai été forcé d'évoluer... Un simple contre-temps en somme..."

Le chevalier du Dragon sentit à cet instant que quelques gouttes de sueur commençaient à couler de son front, et cela n'échappa pas à son étrange adversaire :

"La peur s'empare peu à peu de toi, chevalier... Pourtant, tu n'as encore rien vu... Cela dit, vu que tu n'es qu'un misérable chevalier de bronze, je n'ai plus de temps à perdre avec toi !"

"Ne me sous-estime pas ! répliqua Sun tout en concentrant son cosmos. Cette fois-ci, mon attaque sera bien plus puissante ! Tu vas..."

Tout à coup, les mâchoires du monstre s'ouvrirent et il cria :

"SILKY THREAD !!"

Des centaines de fils de soie jaillirent de la bouche de la créature et vinrent s'enrouler tout autour du cousin de Dohko, qui ne tarda pas à comprendre ce qui allait lui arriver :

"Argh !... Il... Il veut m'emprisonner vivant dans un cocon... Je ne te laisserai pas faire !"

Sun voulut bouger ses poings, mais se rendit rapidement compte qu'il n'arrivait pas à briser la soie qui l'emprisonnait peu à peu :

"Oh non !!"lâcha-t-il.

"Ma soie n'est pas une soie ordinaire, chevalier, fit le monstre. Elle est indestructible ! Elle s'enroule peu à peu autour de mon ennemi, jusqu'à l'enfermer dans un cocon qui le condamne à une mort lente par asphyxie..."

Les fils du Silky Thread venaient à cet instant précis de s'enrouler autour de la bouche de Sun, qui ne put répondre à son ennemi. Alors que son corps était sur le point d'être enfermé pour de bon, il songea avec peine :

"Je... Je ne sens plus rien... Je... Je perds mes sens peu à peu... Vais-je mourir de la sorte... Non... Non... Athéna, je..."

Ce fut à cet instant que le corps du chevalier du Dragon fut entièrement recouvert par le Silky Thread. Le cocon qui contenait Sun tomba à terre, ce qui réjouit la créature responsable de l'état du cousin de Dohko :

"Voilà qui est une bonne chose... Un autre chevalier est tombé au combat, victime de ma puissance... Quel dommage qu'il n'ait été qu'un vulgaire chevalier de bronze..."

Les mâchoires du monstre claquèrent à trois reprises, comme s'il voulait manifester sa joie, puis il se mit à penser :

"Si mes pressentiments sont justes, il ne doit plus rester beaucoup de chevaliers d'Athéna... Apparemment, maintenant que j'ai remporté ce combat, tous les chevaliers de bronze et d'argent ont péri, et deux chevaliers d'or ont subi le même sort... Je sens que le seigneur Rhadamanthe a commencé son combat contre l'un d'entre eux, d'ailleurs... Je ne m'inquiète pas pour lui, il ne lui faudra pas plus de dix minutes pour en venir à bout ! Par contre, je compte bien me réserver le dernier chevalier d'or encore en vie... Je vois ce qu'il me reste à faire..."

************

Quelque part dans l'Empire du Milieu

"Prends ça, Rhadamanthe !! ATOMIC THUNDERBOLT !!"

Des dizaines de boules d'énergie de petite taille partirent du poing droit de Philoctète et foncèrent sur Rhadamanthe, mais celui-ci lança d'un air narquois :

"C'est tout ce que tu sais faire, chevalier ?"

Les ailes du surplis de la Vouivre se plièrent alors de sorte à couvrir presque le Juge des Enfers, et Rhadamanthe fut aisément protégé de toutes les attaques de son adversaire, qui semblaient glisser sur les ailes du surplis de la Vouivre comme l'eau sur les plumes d'un canard, au grand dam du chevalier du Sagittaire :

"Comment ?!"

"Tu attaques bien à la vitesse de la lumière, ce qui fait une différence non négligeable avec les trois chevaliers d'argent qui sont tombés sous mes coups... Mais tes attaques ne semblent pas avoir plus d'effet sur moi ; mon surplis est à peine fissuré... En revanche... comment ton armure va-t-elle résister à ceci, chevalier ?"

Avant que Philoctète n'ait pu dire un mot, d'étranges ondes entourèrent le spectre de l'étoile céleste de la destruction, puis foncèrent droit sur leur cible. Le gardien de la neuvième maison du Zodiaque, complètement pris au dépourvu, fut atteint de plein fouet et atterrit dans les bambous au milieu desquels Motta l'avait envoyé auparavant. Etendu sur le dos, il pensa :

"Quelle... Quelle puissance incroyable... Elle représente au moins le centuple de celle de Motta, que j'ai déjà eu bien du mal à abattre ! Pourtant, si... si vraiment il ne reste presque plus de spectres sur le front terrestre, je dois donner le meilleur de moi-même pour éliminer le plus puissant de tous !"

Philoctète se releva donc péniblement et lança à la face de son adversaire :

"Rhadamanthe, je reconnais bien là la puissance du Juge des Enfers que tu es ! Mais moi, je suis l'un des douze chevaliers d'or, l'un des protecteurs les plus puissants d'Athéna, et je vais donner tout mon possible pour te vaincre... Comme tu vas t'en apercevoir rapidement ! ATOMIC THUNDERBOLT !!"

Une fois de plus, le chevalier du Sagittaire envoya dans la direction du spectre de la Vouivre des dizaines de boules d'énergie dorées. Rhadamanthe cligna rapidement des yeux, puis, le regard renfrogné, virevolta parmi les attaques de Philoctète, qui ne se découragea pas pour autant, et se focalisa de plus belle sur son adversaire. Aussi, près d'une minute plus tard, le gardien de la neuvième maison du Zodiaque entendit un bref hurlement, et il lâcha d'un ton joyeux :

"J'ai réussi ! Je l'ai touché !"

"Oui, mais pas assez, chevalier du Sagittaire..."

La voix narquoise du spectre de l'étoile céleste de la destruction incita Philoctète à recentrer son attention vers ce dernier et il vit effectivement que si Rhadamanthe avait été bien atteint par le Atomic Thunderbolt, il ne l'avait été qu'au bras droit, ce qui représentait une blessure des plus superficielles.

"Tu es parvenu à me porter un coup, ce qui est là un acte bien plus remarquable que tout ce dont ont été capables les trois misérables qui ont eu l'audace de me défier, moi, Rhadamanthe, Juge des Enfers au service de sa majesté Hadès... Mais c'est encore bien insignifiant par rapport à bien des choses... A ceci, par exemple !!"

Le Juge des Enfers avança son poing droit vers le chevalier du Sagittaire et, sans que ce dernier ait pu comprendre quelque chose, il ressentit une violente douleur en pleine poitrine, avant d'être emporté au milieu d'un violent tourbillon. Puis, une dizaine de secondes plus tard, il retomba au tapis de façon plus brutale que la fois précédente.

************

Le camp de la résistance skygardienne

Alors qu'il était plein de hardiesse et d'audace lors de la venue d'Eaque, Harald semblait à présent sur le point de sombrer dans le désespoir, tant il était accablé par l'écart qu'il y avait entre sa force et celle du Juge des Enfers. S'en rendant compte, ce dernier lui dit :

"Tu as enfin compris que tout était perdu pour toi, jeune imbécile ! Cependant... Cependant, bien que tu m'aies blessé, je puis finir par me montrer magnanime, tout compte fait... Si tu me demandes de te couper la tête pour ne point souffrir dans la mort, je suis disposé à le faire !!"

"Il n'en est pas question ! rétorqua Harald d'un ton qui trahissait sa peur. Je (ses genoux se mirent à trembler de plus belle)... Je ne me laisserai jamais mourir ! Si je dois rendre l'âme, je le ferai en combattant, au nom de ma patrie !"

A ces mots, Eaque haussa les épaules, puis lâcha :

"Alors tu combattras en vain... Car ta patrie va bientôt s'éteindre, et le reste du monde avec, ce n'est plus qu'une question de temps..."

"Qu'as-tu dit ?!"laissa échapper le chef de la résistance skygardienne, plus affolé que jamais.

Le sourire du Juge des Enfers s'élargit, avant qu'il ne réponde :

"Sache qu'après que j'aie mis la main sur la Pierre Sanguinaire, celle-ci est parvenue à sa majesté Hadès qui, grâce à son pouvoir divin et au côté obscur des chevaliers d'Athéna, a créé une éclipse qu'il a appelée l'Eclipse des Ténèbres ! Cette éclipse a, peu à peu, fait apparaître des taches noires sur le soleil, et celui-ci est à présent recouvert par les ténèbres ! Dans moins d'une journée, grâce à l'énergie maléfique dégagée par le côté sombre des chevaliers sacrés, il ne restera plus aucune trace de vie sur Terre et sa majesté Hadès pourra alors fonder Utopia, étant donné que cette planète aura été purifiée du Mal !"

Bien qu'Harald n'eût pas tout compris aux mécanismes qui avaient engendré l'Eclipse des Ténèbres, la seule perspective de voir la Terre devenir le monde des ténèbres l'avait plongé dans un grand effroi, mais aussi dans une grande colère, comme en témoigna sa réponse à Eaque :

"Monstres... C'est tout ce que vous êtes, des monstres, toi, tes semblables, et Hadès lui-même... Transformer la Terre en un monde où toute forme de vie se serait éteinte... Moi, Harald, je ne permettrai pas cela et je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour te vaincre, Eaque !!"

Dans la seconde qui suivit, le jeune guerrier se jeta sur le spectre de Garuda qui, nullement intimidé, haussa les épaules et, en quelques secondes, frappa son ennemi au ventre, puis au menton, ensuite deux fois en pleine poitrine, avant de lui asséner un coup de coude dans le dos. Harald, le souffle coupé, s'effondra au sol, et put à peine entendre les propos railleurs d'Eaque :

"J'ai à peine déployé un peu plus de puissance que lorsque je me suis débarrassé de tous tes comparses... Pour que tu comprennes pour de bon que tu ne peux rien contre moi ! As-tu quelque chose à dire à ce sujet, jeune imbécile ?"

Le chef de la résistance étant à demi-inconscient, il fut incapable de répondre.

"Je vois, sourit Eaque. Tu préfères ne pas avouer que tout est perdu pour toi... Je serai donc clément et vais te couper la tête en un éclair !"

Harald, totalement abattu, songea :

"C'est fini... Nous... Nous ne pouvons rien, absolument rien contre Eaque... Je vais mourir, mais au moins je meurs heureux de ne pas assister à la déchéance de Skygard..."

Inconsciemment, le jeune guerrier ouvrit les yeux et contempla le ciel, comme s'il voulait le voir une dernière fois. Soudain, une étoile se mit à briller intensément, jusqu'à atteindre le regard d'Harald, qui eut un brutal haut-le-coeur :

"C'est !..."

Son rythme cardiaque s'accéléra brutalement, tandis qu'il se mit à penser :

"Je... J'avais la tête ailleurs... J'étais tellement obnubilé par le souci de défendre Skygard que j'avais effacé cet événement de ma mémoire.... Je dois me concentrer, c'est ma dernière chance !"

De son côté, Eaque, qui ignorait tout des états d'âme de son ennemi, lui tournait désormais le dos et s'adressait à un Norst 1er plus démoralisé que jamais :

"Souverain de Skygard, vous et votre guerrier avez enfin pris conscience de votre impuissance face aux serviteurs de sa majesté Hadès ! Profitez bien, souverain de Skygard, du peu de temps qu'il vous reste à vivre, et regardez-moi couper la tête de ce jeune imbécile !..."

Tout à coup, le spectre de Garuda sentit juste derrière lui une énergie très puissante, ce qui lui fit perdre quelque peu sa joie :

"Oh non... Juste au mauvais moment... Un chevalier d'or est donc parvenu à me trouver ?"

Il se retourna brutalement et ne put s'empêcher de pousser un cri de stupeur en voyant Harald se relever peu à peu. Mais ce n'était pas ce geste qui impressionnait le Juge des Enfers, mais le halo flamboyant qui entourait désormais le chef de la résistance skygardienne, qui regardait Eaque avec fermeté. Le spectre de Garuda ouvrit grand la bouche, mais fut incapable de parler, laissant ses pensées à l'intérieur de son cerveau :

"Impossible... C'est... C'est impossible... Ce jeune obstiné est... est donc capable de maîtriser son cosmos ?!"

************

"John, lâcha Trevor d'un ton effaré... Harald... Il... Il pouvait donc, lui aussi... Comment se fait-il que..."

"Comme il l'avait dit, révérend, il avait oublié un événement de sa jeune vie... Mais avant d'évoquer cet événement en question, je voudrais revenir sur ce qui se passait dans la Giudecca..."

************

La Giudecca

Eon, Emma et Lévi venaient d'être frappés d'horreur, mais il était difficile de dire si c'était en raison de la menace que faisait planer l'Eclipse des Ténèbres sur la Terre ou des circonstances dans lesquelles cette éclipse était née. Hadès posa brièvement son regard sur les trois chevaliers puis, comme il constatait qu'ils avaient le plus grand mal à y croire, enfonça le clou :

"Vous m'avez bien entendu, chevaliers d'Athéna. Par ailleurs, comme je vous l'ai dit, Dieu ne ment jamais. L'Eclipse des Ténèbres, bien que vous n'en soyez pas témoins directs, est bien réelle et conduira inexorablement à l'extinction du genre humain."

Il fallut encore quelques secondes avant qu'Eon ne reprît ses esprits. Quand ce fut fait, elle balbutia, pleine de colère :

"Hadès... C'est... C'est donc pour ça que tu nous as attirés dans la Giudecca ? Pour nous révéler tout ceci ?!"

"En effet, répondit le sombre monarque d'un ton apaisé. Je tenais à ce que ce soit vous trois en particulier qui contempliez l'infortune des chevaliers d'Athéna."

"Comment ça ?!"

L'Empereur des Ténèbres haussa légèrement la voix, puis reprit :

"Si je vous ai choisis, c'est parce que c'est vous qui, parmi les chevaliers d'Athéna, incarnez le mieux la décadence du genre humain et justifiez sa perte ! Toi et cette jeune fille, dit-il en pointant le chevalier des Poissons et son amante du doigt, qui vous êtes vautrées dans la luxure et la débauche, ainsi que toi, dit-il cette fois-ci à Lévi, qui te croyais le mieux placé pour parler du Bien et du Mal, alors que tu ne valais pas mieux !"

Le chevalier de la Licorne trembla de rage, mais fut incapable de répondre, aussi Hadès poursuivit-il :

"Il est dit dans le Nouveau Testament : Celui qui s'élève sera abaissé et celui qui s'abaisse sera élevé ! Tu t'es fait donneur de leçons en dépit de ton vice, il était logique que tu contemples ton infortune !... Tout comme ces stupides humains, incapables de se contenter de la Terre dont il leur a été fait don, et qui ont été jusqu'à se prendre pour des dieux ! Voilà pourquoi ils méritent ce châtiment que moi, Hadès, je leur inflige !!"

Tout à coup, Eon commença à intensifier son cosmos, puis lança à Hadès :

"Hadès... Je ne puis supporter d'en entendre davantage ! Je ne peux plus supporter d'entendre de telles paroles de ta part !! Sache que, contrairement à toi, je sais ce qu'est l'amour ! Toi qui ne connais pas l'amour, tu ne peux oser prétendre incarner la justice (la voix du chevalier des Poissons était devenue de plus en plus houleuse) ! Et moi, Eon des Poissons, je vais te montrer ma véritable valeur... ROYAL DEMON ROSES !!"

Des dizaines de roses rouges partirent alors en direction de l'Empereur des Ténèbres, mais ce dernier ne broncha pas et, trois secondes plus tard, la gardienne de la douzième maison du Zodiaque, incrédule, vit toutes ses roses lui être renvoyées. Eon fut alors projetée en arrière, au grand dam de son amante :

"Eon !!"cria-t-elle.

De son côté, Hadès, l'air indifférent, lâcha :

"Dans ta colère, tu as oublié ce que j'avais dit à la jeune fille que John Roligny désirait... Tant pis pour toi... Par ailleurs, quand tu prétends que j'ignore tout de l'amour, qu'en sais-tu ?..."

Tout à coup, Hadès s'interrompit ; du sang avait giclé de sa joue droite où une balafre se trouvait à présent. Le chevalier des Poissons, qui venait de reprendre conscience, lâcha stupéfaite :

"Comment ?! Je... Je suis parvenue à toucher Hadès ?!"

Ce dernier fronça les sourcils, puis effaça d'un revers de la main le sang qui coulait de sa joue et s'adressa à Eon de la sorte :

"Ne te méprends pas, chevalier... Bien que tu m'aies touché avec cette rose, sache que son poison n'a aucun effet sur moi... Les Royal Demon Roses sont certes fatales pour les mortels, mais elles sont inoffensives sur la personne de Dieu... Cependant (un halo sombre vint entourer le Dieu des Enfers à cet instant)... Cependant, il n'en reste pas moins que tu as osé lever la main sur moi... Et moi, Hadès, je ne puis pardonner à une perverse de ton espèce d'avoir éraflé mon visage !!"

Avant qu'Eon ait pu dire un mot, elle fut envoyée dans les airs à la verticale, puis, après quelques secondes, retomba brutalement au tapis. Emma, qui craignait plus que jamais pour la vie de sa bien-aimée, accourut vers elle, alors que le sombre monarque venait de reprendre la parole :

"Ce que tu as osé me faire, chevalier, Dieu ne peut le pardonner (le cosmos d'Hadès s'intensifia de nouveau)... Tu mérites la mort pour ton impudence !!"

"Majesté Hadès !!"

Moloch, qui se tenait en retrait depuis l'annonce de l'Eclipse des Ténèbres, venait d'interpeller son empereur, qui lui demanda :

"Que me veux-tu, Moloch ?"

"Votre Majesté, répondit le vieil homme, accordez-moi une faveur, s'il vous plaît... Laissez-moi exécuter ce chevalier d'or en votre nom, j'en suis capable... Il vous faut vous réserver pour votre combat contre Athéna !!"

Eon et Emma ouvrirent alors grand la bouche, tandis que les sourcils du sombre monarque se levèrent en signe d'étonnement. Un silence pesant s'établit dans la Giudecca durant plus de dix secondes, puis Hadès répondit à son âme damnée :

"Je t'accorde cette faveur, Moloch."

Le vieil homme, qui n'avait visiblement pas attendu l'accord de son maître pour réveiller son pouvoir, se laissa recouvrir par un halo sombre, puis dit à Eon d'un ton enthousiaste :

"Chevalier des Poissons, tu vas regretter d'avoir levé la main sur Dieu ! Tu vas mourir pour expier ton crime !"

Tout à coup, Emma se jeta devant son amante, prête à lui servir de bouclier. Si ce geste ne suscita qu'un faible haussement de sourcils chez Moloch, en revanche, elle causa une grande frayeur à la gardienne de la douzième maison du Zodiaque, qui dit au chevalier de la Colombe :

"Emma, non !! Ne t'interpose pas !!"

La jeune fille se retourna vers Eon et lui dit :

"Eon... Pardonne-moi ce que je vais faire, mais je ne puis permettre que l'un des douze chevaliers d'or tombe au combat..."

"Emma... Non..."balbutia la jeune femme.

"POWER LIGHTNING !!"

L'âme damnée d'Hadès, apparemment peu attentive au dialogue entre les deux femmes, venait de déclencher son coup fatidique. Emma, déterminée à se sacrifier pour son amante, commença à se retourner, mais un cri de douleur épouvantable résonna à cet instant précis, puis ce fut un nouveau cri, de terreur cette fois-ci, qui sortit des cordes vocales des chevaliers des Poissons et de la Colombe :

"LEVI !!!"

************

Le révérend Trevor, abasourdi, s'était levé d'un seul coup de sa chaise. John feignit de ne pas l'avoir remarqué et poursuivit son récit :

"A la surprise générale des chevaliers des Poissons et de la Colombe, ainsi que celle de Moloch, Lévi de la Licorne avait jailli d'un bond devant ses soeurs d'armes et avait reçu la décharge électrique à leur place. Il hurla à la mort pendant une dizaine de secondes, puis fut projeté en arrière par la force du coup de Moloch..."

A cet instant, Trevor se rassit, puis murmura :

"John... Je.... Je n'arrive pas y croire... Que ce chevalier si pieux ait protégé ces deux perverses, je... je n'en reviens pas..."

"Ce n'est pas la première surprise de mon récit, révérend, ni la dernière, d'ailleurs... Mais avant d'y revenir, je vais à nouveau évoquer le combat opposant Philoctète du Sagittaire au Juge Rhadamanthe..."

************

L'Empire du Milieu

Etendu par terre, Philoctète souffrait terriblement. Les coups que Rhadamanthe lui avait portés l'avaient non seulement heurté avec violence, mais ils avaient aussi aggravé les plaies infligées par Edward de l'Archer et surtout celles causées par Motta de la Harpie. Le chevalier du Sagittaire se mit à penser, tout en serrant les dents :

"Quel terrible adversaire... Quand je pense que l'on nous a souvent dit que la force des chevaliers d'or était sans égale... Quelle grossière erreur... Je ne suis pas loin de penser que nous avons trouvé nos maîtres en la personne des trois Juges des Enfers..."

Ce fut alors que ses yeux se tournèrent vers le ciel et il eut un haut-le-coeur en voyant ce qui se passait sous ses yeux :

"Le... Le soleil ?! Il... Il est tout noir !!"

"C'est normal, chevalier du Sagittaire, c'est là l'oeuvre de l'Eclipse des Ténèbres !!"intervint soudainement le spectre de la Vouivre.

"L'Eclipse des Ténèbres ?!"

"Cette éclipse est née grâce à la toute-puissance de Sa Majesté Hadès, qui a utilisé la Pierre Sanguinaire, un diamant maudit issu du royaume impie de Skygard... mais qui doit surtout son existence au côté obscur des chevaliers d'Athéna, qui s'extirpe de leur corps après qu'ils aient rendu leur dernier soupir et vient contaminer le soleil, l'empêchant d'émettre sa lumière !"

"Comment ?!"lâcha Philoctète, qui manqua de s'étrangler.

"Tu m'as bien entendu, chevalier, répondit Rhadamanthe d'un ton calme. Sache cependant que tu n'es pas le premier à qui j'ai fait part de cette nouvelle ; je l'ai confiée au chevalier d'argent du Toucan, juste avant qu'il ne passe de vie à trépas. Ainsi, il est mort en comprenant son malheur... Les vices des chevaliers d'Athéna seront donc directement responsables de l'extinction de toute trace de vie et la Terre sera purifiée des pécheurs qui la souillent !!"

"Non..."

"Que dis-tu ?"fit Rhadamanthe, étonné.

"Non (un halo doré recouvrit à cet instant le gardien de la neuvième maison du Zodiaque)... Nous ne sommes pas responsables de ce qui arrive en ce moment... Le seul coupable, c'est Hadès (Philoctète commença à se relever) !! Hadès qui, dans sa folie meurtrière, a décidé de priver les hommes de lumière et de les condamner à une mort lente et ignoble... Mais tant qu'il subsistera au moins un seul chevalier d'Athéna, ça ne se passera pas comme ça !!"

Le chevalier du Sagittaire s'était désormais remis debout et venait de brandir son arc dans la direction du Juge des Enfers. Il saisit ensuite une flèche de son carquois et la pointa dans la direction de son adversaire, qui lui dit alors :

"Puis-je savoir ce que tu comptes faire, chevalier ?"

"Rhadamanthe, répondit Philoctète, je vais bientôt décocher la flèche d'or du Sagittaire, l'arme de ma constellation protectrice ! Tu ferais donc mieux de prendre garde à toi !"

Mais, à la grande surprise du gardien de la neuvième maison du Zodiaque, le spectre de la Vouivre croisa les bras et demeura immobile. Philoctète s'exclama :

"Comment oses-tu ?!"

"J'ose, chevalier, car je ne crains pas ton attaque... Décoche ta flèche, et l'on verra bien !"

Le chevalier du Sagittaire commença à trembler nerveusement, car il se souvenait de ce qui s'était passé la dernière fois qu'il avait fait usage de sa flèche d'or :

"C'est vrai... Ma... Ma flèche d'or n'avait eu aucun effet sur Motta de la Harpie et s'était retournée contre moi... Et Rhadamanthe me semble encore plus puissant... Cela... Cela veut-il dire que ma mésaventure va se répéter ?"

Il demeura stoïque durant quelques secondes, puis se reprit :

"Non !! Non, cela n'arrivera pas derechef ! Moi, Philoctète du Sagittaire, je suis l'un des douze chevaliers d'or au service d'Athéna et je ne puis me me permettre de me laisser abattre ! Je dois vaincre Rhadamanthe de la Vouivre, tout Juge des Enfers qu'il soit !!"

Philoctète intensifia alors son cosmos, puis cria :

"Prends ça, Rhadamanthe !! GOLDEN ARROW !!"

La flèche d'or fut donc décochée et fila tout droit vers sa cible, qui ne bougeait pas d'un pouce. Le gardien de la neuvième maison du Zodiaque crut alors que la victoire était à sa portée, mais alors que la flèche n'était plus qu'à moins d'un mètre du spectre de l'étoile céleste de la destruction, ce dernier intensifia légèrement son cosmos et la Golden Arrow inversa sa trajectoire. Les yeux du chevalier d'or commencèrent à se remplir de terreur, puis il se mit à hurler de douleur avant de chanceler sur ses jambes et de s'effondrer au sol, sa flèche d'or en pleine poitrine et le plastron de son armure taché de sang.

************

Le camp de la résistance skygardienne

Eaque contemplait d'un air presque tétanisé une chose qu'il n'aurait jamais imaginée, y compris dans ses cauchemars les plus sinistres. Harald, ce jeune Skygardien qui tenait à lui résister, était entouré d'un halo flamboyant et concentrait une énergie qui ressemblait fort à celle du cosmos. Incrédule, le Juge des Enfers balbutia :

"Ce... C'est impossible !! Comment... Comment peux-tu..."

"Eaque, répondit Harald d'un ton ferme, il a tout simplement suffi que ma mémoire se rafraîchisse pour que je réalise que rien n'était perdu ! En fin de compte, je sais que j'ai une chance de te vaincre !"

Le cosmos du jeune guerrier s'enflamma de plus belle, sous le regard affolé du spectre de l'étoile céleste de la supériorité et celui, abasourdi, de Norst 1er qui songeait :

"Harald... Ainsi donc tu cachais une telle puissance... Pourquoi... Pourquoi ne m'en as-tu rien dit ?"

Tout à coup, les bras du chef de la résistance skygardienne se mouvèrent légèrement dans les airs et son poing gauche se plaça devant sa poitrine, tandis que le poing droit semblait se recouvrir d'une énergie tourbillonnante. A cet instant, le sang d'Eaque ne fit qu'un tour :

"Non... Non, il ne sera pas dit que je serai vaincu par un misérable Skygardien de ton espèce ! Je suis Eaque de Garuda, l'un des trois Juges des Enfers au service de Sa Majesté Hadès et je t'éliminerai en son nom !!"

A son tour, le Juge concentra sa cosmo-énergie, puis plaça ses deux bras en position d'attaque et la silhouette de Garuda, qui affichait un regard menaçant, apparut derrière lui. Aussitôt, Eaque lança à son ennemi :

"Natif de Skygard, tu essaies de m'impressionner avec ta maîtrise du cosmos, mais jamais tu ne me terrasseras ! Prépare-toi à mourir ! GARUDA..."

Mais au moment où le spectre de l'étoile céleste de la supériorité commençait à pousser son cri d'attaque, Harald répliqua :

"DRAGON BRAVEST BLIZZARD !!!"

"QUOI ?!"

Une étrange figure jaillit du poing droit d'Harald, une figure qui ressemblait à deux têtes de dragon. Eaque, abasourdi, fut freiné dans son élan, mais ce fut à cet instant que les deux têtes n'en formèrent plus qu'une seule, puis vinrent percuter violemment leur cible en pleine poitrine. Le Juge des Enfers fut envoyé dans les airs en poussant un cri déchirant, puis retomba au tapis au bout de dix secondes, son casque brisé à la suite du choc. Harald profita alors de l'état de son adversaire pour poser un genou à terre et reprendre son souffle, tandis que son roi, abasourdi, songeait :

"Harald... Jamais je n'aurais attendu ça de sa part... Tout compte fait, il... il a peut-être une petite chance de venir à bout de notre ennemi..."

Ce fut alors que le spectre de l'étoile céleste de la supériorité reprit conscience. Agenouillé dans la neige, il se mit à en empoigner une partie, les yeux frappés de stupeur. Certes, l'attaque du jeune guerrier l'avait blessé, mais plus que la douleur, c'étaient l'effroi et l'incrédulité qui régnaient dans sa tête. A voix basse, il balbutia :

"Non... Je... Je n'en reviens pas... Comment ce misérable a-t-il pu m'humilier de la sorte, moi, Eaque de Garuda ? Quel... Quel secret cache-t-il donc ?..."

Harald, qui avait entendu les attermoiements de son adversaire, lui dit aussitôt :

"Avant que tu ne rendes l'âme, Eaque, je veux bien te répondre ! Sache que je dois ma puissance à un heureux hasard !"

"Comment ça ?"

"Cela s'est passé il y a quatre ans, alors que je m'entraînais pour devenir un puissant guerrier capable de servir sa patrie... Tu l'as constaté, Skygard est une contrée ingrate, où il est bien difficile de survivre tout seul ! Malgré cela, je suis parti marcher dans les plaines enneigées, mais j'ai fini par m'égarer dans le blizzard ! J'ai tenté de lutter contre les intempéries durant une heure, mais elles ont fini par prendre le dessus et je me suis évanoui... Je croyais bien que ma dernière heure était venue..."

Norst 1er, de son côté, écoutait attentivement le récit de son serviteur, car ce qui était arrivé il y a quatre ans ne lui était pas inconnu :

"C'est vrai... Je croyais bien qu'Harald était perdu à jamais dans les terres glaciales du royaume... Il en est pourtant revenu, mais jamais il ne m'a fait part des détails de cette expédition hasardeuse... Il est vrai que, trop heureux de le retrouver en vie, je ne les lui ai jamais demandés..."

Le souverain de Skygard fut alors interrompu dans ses pensées par la reprise du récit du jeune guerrier :

"Combien de temps je suis demeuré entre la vie et la mort, je ne saurais le dire... Toujours est-il que, quand je suis revenu à moi, j'ai trouvé à mes côtés un jeune homme qui me ressemblait presque, bien qu'il eût des cheveux plus longs que les miens... Nous avons engagé rapidement la conversation et il m'a appris qu'il errait lui aussi dans la neige et qu'il m'avait trouvé à moitié gelé... Il m'avait alors amené dans une grotte toute proche et m'avait réchauffé grâce à la chaleur de son cosmos !"

"Qu'as-tu dit ?!"s'exclama Eaque.

"Ce que tu viens d'entendre, Eaque... Je ne pouvais que le croire, car, bien qu'il parlât ma langue, il avait un accent qui trahissait sa provenance... Mon sauveur venait du royaume d'Asgard !"

Si ce nom ne dit rien au Juge des Enfers, il n'en fut pas de même pour Norst 1er :

"Du royaume d'Asgard ?!"

"En effet, Votre Altesse, approuva Harald sans pour autant se retourner. Cet homme se nommait Siegfried, il avait le même nom que le héros de la mythologie nordique. Nous avons poursuivi notre conversation et quand il a connu les raisons de mon égarement dans la tempête, il a décidé de m'apprendre l'une de ses techniques, le Dragon Bravest Blizzard ! Par chance, j'ai profité du fait que la tempête s'éternisait, car cela n'a pas été facile pour moi de ressentir l'Univers dans mon for intérieur, une chose que lui appelait la cosmo-énergie ! Mais finalement, et à ma grande surprise, il ne m'a fallu que quelques heures pour réveiller mon cosmos et maîtriser le Dragon Bravest Blizzard !"

Au fur et à mesure que le chef de la résistance skygardienne avait progressé dans son récit, le visage d'Eaque s'était décomposé sous le coup du désarroi :

"Oh non... Je... J'ai vraiment sous-estimé ce Skygardien... S'il est vraiment parvenu à maîtriser son cosmos en si peu de temps, comment vais-je faire pour le vaincre ?"

Indifférent aux états d'âme de son ennemi, Harald enchaîna :

"Finalement, la tempête cessa, et le dénommé Siegfried prit congé de moi. Mais avant de partir, il me donna le conseil suivant : si jamais je me trouvais face à un ennemi et que j'étais sur le point de succomber au désespoir, je devrais regarder le ciel, et à cet instant précis, Dubhe, l'étoile Alpha de la constellation de la Grande Ourse, l'étoile protectrice de Siegfried, apparaîtrait dans le ciel pour me rappeler le don que j'avais acquis ! Et c'est ce qui est arrivé aujourd'hui, Eaque ! Alors que j'allais me laisser abattre, j'ai regardé le ciel inconsciemment et j'ai aperçu l'étoile Dubhe scintiller malgré la présence de l'Eclipse des Ténèbres !... Maintenant que je sais que j'ai une chance de te vaincre, Eaque, je ne la raterai pas !"

Si le spectre de Garuda, en écoutant les propos du jeune guerrier, s'était mis à trembler sur ses genoux, le roi Norst, de son côté, n'en était pas moins surpris :

"Siegfried... Dubhe, l'étoile Alpha de la constellation de la Grande Ourse... Mais alors... Cela voudrait dire que..."

************

"Cela voudrait dire que... Cela veut dire qu'Harald avait rencontré l'un des Guerriers Divins d'Asgard ? L'un de ces combattants dont faisait partie Alberich XIII, que le chevalier de la Balance avait affronté en combat singulier ?!"

Face à la question et au ton enflammé du révérend Trevor, John sourit à moitié, puis répondit :

"A peu de choses près, révérend, vous exprimez là la suite des pensées du roi de Skygard... Oui, révérend, Harald avait bel et bien fait la connaissance de Siegfried de Dubhe, Guerrier Divin du royaume d'Asgard..."

Tout à coup, un autre souvenir du récit du jeune homme refit surface dans la tête du pasteur, qui laissa échapper :

"Et... Et le chevalier de la Lyre... Celui qui avait été aidé indirectement par un dénommé Johannes de Benetnasch... Lui aussi avait donc rencontré un Guerrier Divin ?"

"En effet, révérend. Dubhe, Megrez et Benetnasch étant toutes des étoiles de la Grande Ourse, l'on peut facilement en déduire que les dénommés Siegfried, Alberich et Johannes étaient des Guerriers Divins d'Asgard, ces combattants dont je ne sais rien, mais qui avaient été évoqués en Sibérie par le chevalier du Verseau à certains chevaliers de bronze, peu avant le réveil des 108 étoiles maléfiques... Bien que les protecteurs d'Asgard ne soient pas intervenus physiquement dans cette Guerre Sainte, il n'en reste pas moins que, fût-ce indirectement, ils ont aidé les chevaliers d'Athéna et Skygard dans leur lutte contre les guerriers de l'Empereur des Ténèbres..."

Le fils d'Etienne Roligny contempla brièvement le regard encore surpris de son ami, puis reprit son récit en se replongeant dans la Giudecca.

***************

La Giudecca

Dès que Lévi eut touché brutalement le sol, Eon et Emma crièrent à nouveau son nom :

"LEVI !! NON !!"

Toutes deux accoururent alors vers le chevalier de la Licorne étendu au sol, mais alors qu'elles n'en étaient plus très loin, ce dernier poussa un gémissement bref... et plusieurs flots de sang jaillirent de son corps, le couvrant à moitié d'hémoglobine poisseuse. Les deux amantes, horrifiées, eurent un brusque mouvement de recul, tandis que Moloch éclata d'un rire franc :

"Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Contemplez votre malheur, chevaliers d'Athéna ! Voyez quelle est la puissance que m'a accordée sa majesté Hadès ! Observez la force du Power Lightning ! Voyez ce qui vous arrivera si jamais..."

Tout à coup, Hadès interrompit sans crier gare la joie de son âme damnée :

"Ne perds pas la raison, Moloch. Tu n'y es pour rien quant à l'état de ce misérable chevalier..."

"Comment ?!"

"Tout ce que tu as été capable de faire a été d'accélérer le processus lent, mais irrémédiable qui allait entraîner la perte de ce chevalier de bronze, un processus dû aux séquelles mortelles du God's Dead de Tamsin de la Succube..."

"QUOI ?!"

Eon et Emma, qui avaient entendu les explications du sombre monarque à son serviteur, s'étaient subitement retournées et semblaient horrifiées. L'Empereur des Ténèbres ne leur prêta toutefois pas la moindre attention et poursuivit :

"La mélodie du spectre de l'étoile céleste du contrôle a effectivement des conséquences funestes sur les organes vitaux de sa victime et, au bout de quelques heures, finit par provoquer une hémorragie fatale, même si la mélodie a été interrompue... Ainsi donc cette traîtresse aura permis la mort d'un chevalier d'Athéna... J'en viendrais presque à regretter qu'il ait fallu la châtier..."acheva-t-il dans un soupir las.

Quand les deux amantes eurent pris connaissance de ce qu'il allait advenir du chevalier de la Licorne, leur sang ne firent qu'un tour et elles se précipitèrent aussitôt vers leur frère d'armes, qui, bien que très affaibli, était parvenu à reprendre conscience :

"Vous... Vous êtes là..."

"Lévi !! Lévi, tiens bon !"implora le chevalier des Poissons, dont la voix devenait larmoyante.

Le chevalier de la Licorne sourit fébrilement, avant de lâcher d'une voix mourante :

"Quelle... Quelle ironie du sort... Toi qui... qui m'as craché au visage, tu verses désormais des larmes pour moi et moi qui... qui abhorrais les tribades, je vais périr à la suite d'un combat contre l'une d'entre elles..."

Le descendant du troisième fils de Jacob se mit alors à cracher du sang, suscitant la compassion d'Emma :

"Non ! Lévi !!"

Le chevalier de bronze poursuivit alors :

"Quelle... Quelle fin ironique pour moi... Chevalier des Poissons... Emma... Avant de rendre l'âme, je... je tiens à vous demander pardon pour toutes les injures dont je vous ai gratifiées... Vous ne les méritiez pas... Vous avez bien plus fait honneur à la chevalerie d'Athéna que moi, Lévi, je ne l'ai fait..."

Il cracha alors du sang à nouveau, tandis que son corps était saisi de convulsions. Au bord des larmes, Eon murmura :

"Lévi... Emma et moi te pardonnons... Je... Je suis moi-même désolée de ne pas être intervenue plus tôt quand tu étais torturé par Tamsin... Si je n'étais pas restée impassible, tu... tu n'en serais pas là..."

"Je... Je ne méritais pas mieux, répondit Lévi, qui sentait plus que jamais son heure approcher... Tu as agi comme je le méritais, chevalier des Poissons... Emma, dit-il au chevalier de la Colombe... Tu avais raison... L'Eternel... L'Eternel vous avait choisies, toi et ton amante, comme instruments de sa compassion, pour que je ne meure pas contre Rael... Et il a aussi choisi Tamsin comme moyen de me punir pour mon comportement odieux... Ma nature était corrompue par mon intolérance, j'ai fini par m'en rendre compte... Voilà pourquoi j'ai fait en sorte que vous ne périssiez pas, vous qui devez survivre, vous qui êtes liées par cette chose qu'Athéna chérit et qui s'appelle l'amour..."

Eon et Emma s'étaient mises à pleurer amèrement en écoutant les regrets du chevalier de la Licorne, qui laissa échapper d'une voix étouffée :

"Chevalier des Poissons... Emma... Mon heure vient... Je... Je vous en supplie... Protégez... Athéna !..."

A cet instant, il fut saisi d'un nouveau vomissement de sang, trembla l'espace de quelques secondes, puis son corps retomba et ses yeux se fermèrent pour toujours. Horrifiée, Eon cria le nom du chevalier de bronze, puis baissa la tête et se mit à sangloter. Son amante, qui pleurait, elle aussi, lui prit alors tendrement la main, mais n'eut pas l'occasion de lui délivrer des paroles apaisantes, car la voix tonitruante, bien qu'âgée, de Moloch résonna à cet instant :

"HA ! HA ! HA ! HA ! Un chevalier d'Athéna a encore rendu l'âme !! Vous voyez là la puissance de l'armée d'Hadès, imprudentes que vous êtes ! HA ! HA ! HA ! HA !"

Il se retourna alors vers Hadès et eut la surprise de constater que le sombre monarque n'avait pas bronché et semblait même indifférent à la mort de Lévi. Ouvrant grand les yeux, il balbutia :

"Majesté... Qu'avez-vous ?... Vous... Vous n'êtes pas satisfait de voir que ce misérable a péri ?!"

Hadès répondit dans la seconde qui suivit :

"Ce n'était qu'un vulgaire chevalier de bronze. Qu'il soit mort ou vivant ne change pas grand-chose à la situation des protecteurs d'Athéna. Il est donc inutile d'exprimer les sentiments que nous avons à l'égard de ce poids mort, Moloch."

Ce fut alors qu'Eon, hors d'elle, répliqua à la face de l'Empereur des Ténèbres :

"Comment... Comment oses-tu parler de Lévi de la sorte ?! Il... Il a donné sa vie pour nous sauver, moi et Emma ! Il a fait preuve d'humanité, une qualité dont tu es totalement dépourvu, Hadès !"

Le sombre monarque fronça les sourcils et, tandis qu'un halo noir l'entourait, rétorqua au chevalier des Poissons :

"L'humanité n'est qu'un vain mot, chevalier... Un mot que les hommes ont inventé pour se donner bonne conscience et oublier tous les méfaits qu'ils ont commis à l'encontre de leur prochain. J'estime, pour ma part, que ce chevalier a fait preuve de stupidité en voulant protéger les deux perverses que vous êtes, toi et cette jeune fille que feu John Roligny désirait, une stupidité dont il avait déjà fait preuve en osant me considérer comme étant le Mal incarné, alors que je suis le dieu qui a pour objectif de purifier la Terre du Mal, et cela passe par l'Eclipse des Ténèbres et l'éradication de la race humaine."

La colère grandissait peu à peu chez Eon, qui maugréa :

"Hadès... Tu... Tu n'es qu'un...!"

Soudain, elle s'interrompit net. Le cosmos du Dieu des Enfers semblait plus intense que jamais et le regard de ce dernier était devenu fort menaçant. Elevant la voix, Hadès lança à la jeune femme et son amante :

"Sache qu'il est hors de question que je me laisse insulter par des gens de ton espèce... Par ailleurs, à présent que vous avez compris votre malheur, votre présence dans la Giudecca est devenue un fardeau pour moi... Vous allez donc disparaître de ma vue !!"

Le bruit d'une explosion retentit alors dans la quatrième sphère des Enfers, tandis qu'une violente bourrasque vint frapper Eon et Emma de plein fouet. Les deux amantes furent projetées jusqu'au plafond en hurlant de douleur, puis retombèrent au sol, sous le regard sévère du sombre monarque et les yeux pleins d'allégresse de son âme damnée. La puissance de l'attaque d'Hadès avait été telle que chacune se trouvait à présent d'un côté ou de l'autre de la pièce. Quelques secondes silencieuses s'écoulèrent, puis le Dieu des Enfers vit les deux chevaliers ramper peu à peu l'une vers l'autre. L'Empereur des Ténèbres ferma les yeux, puis se concentra et parvint à entendre la conversation des deux amantes, qui murmuraient :

"Emma... Jamais... Jamais je n'aurais cru qu'Hadès pouvait être aussi puissant..."

"Eon... Je... Je me sens si faible... Je ne sais pas si ma vie touche à sa fin..."

"Moi de même... Il... Il se peut que... que nous ne tardions pas à retrouver Lévi et d'autres chevaliers dans l'autre monde..."

"Dans ce cas... Si... Si nous devons disparaître... Que... Que ce ne soit pas en étant séparées !"

"Oui... Il... Il faut que nous ne nous quittions point, même dans nos derniers instants..."

"Oui... Pour être assurées de rester ensemble dans l'Au-delà..."

A cet instant précis, les deux femmes chevaliers n'étaient plus qu'à quelques centimètres l'une de l'autre. Bien que leurs forces se furent peu à peu épuisées, elles semblaient avoir partiellement oublié la douleur pour parvenir à se rapprocher physiquement. Leurs yeux flous se croisèrent l'espace d'une seconde, puis elles reprirent :

"Emma... Je... Je ne suis plus très loin de toi..."

"Eon... Prends... Prends ma main..."

Toute tremblante, le chevalier des Poissons rampa une fois de plus et tendit sa main vers celle de son amante. Elle commença à frôler ses doigts, quand un pied vint s'abattre sur sa main, la faisant grimacer de douleur. Il s'agissait du pied d'Hadès, qui lança, l'air mécontent :

"Pas de ça ici !! C'est une chose odieuse qui a été ignorée plus ou moins délibérément au Sanctuaire d'Athéna, mais que je ne saurais tolérer, moi, Hadès, et encore moins quand elle se produit dans ce lieu saint !"

Dans la seconde qui suivit, il donna au visage de la gardienne de la douzième maison du Zodiaque un coup de pied brutal qui la renvoya à son point de départ. Epouvantée, Emma balbutia :

"Eon... Non..."

Mais, trop affaiblie, le chevalier de la Colombe s'effondra au sol et perdit connaissance. Indifférent à l'état de la jeune fille, l'Empereur des Ténèbres se tourna vers Moloch et lui dit :

"Moloch, débarrasse-moi de ces trois corps et fais en sorte qu'ils soient enfermés dans la glace du Cocyte."

"Oui."répondit le vieil homme en inclinant la tête.

Le fils aîné de Cronos jeta un regard dédaigneux à une Eon inerte, puis reprit :

"Et arrange-toi pour que ces deux dégénérées soient éloignées l'une de l'autre ; je n'ai que trop souffert leur infamie."

"Comme il vous plaira, Votre Majesté."répondit Moloch.

Alors qu'Hadès revenait vers son trône, son âme damnée croisa ses mains tout en fermant les yeux et entra en télépathie avec les Spectres du front infernal qui vivaient encore :

"Spectres d'Hadès, écoutez-moi ! Je requiers trois d'entre vous sur ordre de Sa Majesté ! Hâtez-vous de venir dans la Giudecca !"

Durant trois minutes, il ne se passa rien, si ce ne fut que le sombre monarque avait repris place sur son trône et fermé les tentures de la quatrième sphère du Meikai par la seule force de sa pensée. Finalement, au moment où Moloch sentait qu'il allait perdre patience, trois silhouettes apparurent sous ses yeux et se prosternèrent devant lui. Le vieil homme demanda alors :

"A qui ai-je affaire ?"

"Jeronimo de la Manticore, spectre de l'étoile terrestre toxique !"

"Friedrich de la Mante Religieuse, spectre de l'étoile terrestre nymphomane !"

"Hannibal de l'Elephant, spectre de l'étoile terrestre imposante !"

Les trois spectres étaient facilement dissociables ; leurs surplis ressemblaient trait pour trait aux créatures protégées par les étoiles maléfiques concernées, une bête féroce à la queue pointue, un insecte avide et un pachyderme agressif, tels étaient les traits des surplis de Jeronimo, Friedrich et Hannibal. Moloch ne s'attarda pas sur ces détails et répliqua :

"Ce n'est pas trop tôt... Nous parlerons de ça plus tard, pour le moment, agissez selon mes ordres !"

"Que devons-nous faire, seigneur Moloch ?"demanda Jeronimo.

"Voyez ces trois corps inertes... Que chacun en porte un, puis qu'ils soient enfermés dans la glace du Cocyte !... Et faites en sorte que ces deux femmes soient éloignées l'une de l'autre, autant que possible !"

"Nous avons compris, monseigneur !"

Les trois spectres se hâtèrent aussitôt de porter leurs fardeaux respectifs, Jeronimo portant Emma, Friedrich se chargeant de Lévi et Hannibal s'occupant d'Eon. Ce fut alors qu'Hadès s'adressa à son âme damnée par télépathie :

"Moloch... Je voudrais encore autre chose de ta part..."

"Quoi donc, Votre Majesté ?"

"Accompagne ces trois Spectres jusqu'au Cocyte, et, dès qu'ils auront enfermé ces trois chevaliers dans la glace, demeure dans la huitième prison... Je ne veux point être dérangé jusqu'à nouvel ordre !"

"Pour quelle raison, Votre Majesté ?"

"Je sens que tôt ou tard, la raison qui m'a conduit à déclencher cette Guerre sainte aura lieu... C'est mon affaire personnelle, je dois la régler moi-même et je veux que personne n'intervienne, pas même toi ! M'as-tu compris, Moloch ?"

"Oui, Votre Majesté."

"Alors, va !"


Le vieil homme hocha la tête, puis se retourna et s'adressa aux trois Spectres en ces termes :

"Rendons-nous au Cocyte ! Nous n'avons plus de temps à perdre !"

Jeronimo, Hannibal et Friedrich hochèrent la tête et, leurs fardeaux sur les épaules, suivirent le vieil homme qui s'était mis à afficher un sourire des plus larges...

************

L'Empire du Milieu

Etendu sur le dos, Philoctète gémissait plus ou moins bruyamment. Il avait beau serrer les dents pour ne pas hurler, sa propre flèche, qui s'était retournée contre lui, le faisait terriblement souffrir :

"Après Motta, c'est Rhadamanthe qui parvient à me tenir en échec... Vais-je donc perdre ce combat ?"

Soudain, des bruits de pas interrompirent le gardien de la neuvième maison du Zodiaque dans ses réflexions ; levant péniblement les yeux, il vit son adversaire avancer vers lui, l'air serein. Quand le spectre de la Vouivre ne fut plus qu'à un mètre de Philoctète, il lui dit d'un ton narquois :

"Eh bien, chevalier du Sagittaire, tu as bien du mal à repousser tes limites... D'autant que je vois que ce n'est pas ton premier échec..."

Vexé, le chevalier d'or voulut répliquer, mais ne parvint qu'à lâcher un cri de douleur, sous le regard ironique de Rhadamanthe :

"Oui... Visiblement, Motta a également réussi à te tenir en échec, et plus d'une fois... Comble de malchance, ta flèche est rentrée au même endroit... Si jamais tu retentais bêtement ta chance, tu recevras cette fois-ci ta flèche en plein coeur..."

Le Juge des Enfers haussa les épaules, avant d'achever :

"Mais tout compte fait... Je crois plutôt que je vais abréger tes souffrances..."

Aussitôt, il leva son pied au-dessus de la Golden Arrow, provoquant un haut-le-coeur chez Philoctète :

"Non !... Je ne puis mourir de la sorte, je ferais honte à mon armure d'or ! Et puis... Et puis l'Eclipse des Ténèbres menace en ce moment notre planète, je ne puis me lamenter sur mon sort !!"

Ce fut à cet instant que Rhadamanthe cria :

"MEURS !!"

In extremis, le gardien de la neuvième maison du Zodiaque retint entre ses deux mains le pied de son adversaire qui menaçait de faire pénétrer la flèche d'or dans son coeur. Le spectre de l'étoile céleste de la destruction cligna des yeux, puis lança à Philoctète :

"Tu es franchement obstiné, chevalier... Tu ne veux donc pas déposer les armes ?"

"Il... Il n'en est pas question, Rhadamanthe, rétorqua un chevalier du Sagittaire dont le cosmos irradiait peu à peu... Etant donné mon rang et la situation de la Terre, je n'ai pas le droit de mourir... Même... Même si je suis grièvement blessé, mon... mon cosmos, lui, demeure !!"

"Comment ?!..."

Ce fut alors que le gardien de la neuvième maison du Zodiaque asséna au thorax de Rhadamanthe un violent coup de pied qui renvoya le Juge des Enfers à son point de départ. Profitant de cet instant de répit, Philoctète se releva lentement, puis prit sa flèche d'or à deux mains et gémit en tentant de l'extirper de son corps. Au bout de cinq secondes, il y parvint, mais recula en arrière sous l'effet de la douleur ; du sang avait coulé de son corps et le plastron doré de son armure était à présent maculé d'hémoglobine. Rhadamanthe, qui avait à cet instant repris ses esprits, constata l'état critique de son adversaire et lui dit :

"Tu fais peine à voir, chevalier... Serais-tu fatigué de vivre ? Si tu n'as jamais pu atteindre Motta avec ta flèche d'or, cela ne risque pas de fonctionner avec moi !"

Philoctète intensifia son cosmos, puis répliqua :

"J'en suis conscient, Rhadamanthe... Je sais que ma Golden Arrow ne pourra rien contre toi... En revanche... il y a beaucoup de chances pour que je vienne à bout de toi grâce à ceci !"

Le gardien de la neuvième maison du Zodiaque tendit son arc vers le Juge des Enfers, puis déploya toute la puissance qu'il pouvait jusqu'à ce qu'une lueur flamboyante émergeât au milieu de l'arc, une lueur qui prit la forme d'une flèche. Alors que le spectre de la Vouivre s'interrogeait sur ce phénomène, son adversaire lui dit :

"Rhadamanthe, voici la Victory Arrow !! C'est cette arme qui m'a permis de vaincre Motta de la Harpie... Et c'est cette arme qui me permettra de te vaincre, toi aussi !"

"Vraiment ? fit Rhadamanthe avec une certaine condescendance. Et en quoi consiste cette technique ?"

"Tu le sauras... juste avant ta mort, Rhadamanthe !!... VICTORY ARROW !!"

Alors que Philoctète n'avait pas fini de pousser son cri d'attaque, la Victory Arrow fonça sur sa cible à la vitesse de la lumière. Le spectre de l'étoile céleste de la destruction sursauta :

"Quoi ?!"

Dans la foulée, il y eut un scintillement brillant qui contraignit le chevalier du Sagittaire à reculer de quelques pas en couvrant son visage de ses mains. Le rayon éblouissant dura un peu plus de dix secondes, puis s'estompa subitement. Philoctète regarda droit devant lui tout en murmurant :

"Ai-je... Ai-je réussi ? Ai-je atteint ma cible ?..."

"La réponse se trouve juste devant toi, chevalier du Sagittaire !!"

"Quoi ?!"

Eberlué, le gardien de la neuvième maison du Zodiaque regarda devant lui et, après quelques secondes d'incrédulité, finit par réaliser que ce qui se produisait devant lui était bien réel : Rhadamanthe se tenait devant lui, indemne, le visage jovial, et sa main droite maintenait fermement la Victory Arrow, qui continuait certes de briller, mais dont la trajectoire avait été brutalement interrompue, et ce, d'un simple geste de la part du Juge des Enfers.

************

Le camp de la résistance skygardienne

Norst 1er, encore sous le choc, demanda à Harald :

"Harald... Alors tu as croisé le chemin de l'un des Guerriers Divins d'Asgard ?"

"En effet, Votre Altesse, répondit le jeune homme. J'ai croisé Siegfried de Dubhe par hasard, mais ce fut un heureux hasard ! Car, ajouta-t-il en se retournant vers Eaque, grâce à son arcane, je vais pouvoir venir à bout de toi, Eaque !!"

Le Juge des Enfers, qui n'avait pas tout à fait réalisé le coup de théâtre qui s'était produit à ses dépens, serra les poings de rage, puis rétorqua à son adversaire :

"Jeune imbécile, j'ignore qui sont ce Siegfried et ce royaume d'Asgard qui semblent t'avoir donné un sursis, mais cela ne m'empêchera pas de te vaincre ! Quand le destin d'un humain est décidé par Dieu lui-même, nul ne peut y échapper !"

"Eaque, jamais je n'appellerai "Dieu" un être qui n'a d'autre dessein que de rayer l'humanité de la surface de la Terre ! Et le fait de t'avoir fait connaître la peur prouve que rien n'est gravé dans le marbre !"

"Tais-toi !! rétorqua le spectre de Garuda avec virulence. Tu viens de livrer tes dernières paroles, natif de Skygard ! Prépare-toi à..."

"DRAGON BRAVEST BLIZZARD !!"

Eaque, dans sa colère et son emportement, n'avait pas remarqué qu'Harald avait de nouveau intensifié sa cosmo-énergie. Encore plus pris au dépourvu qu'à la première attaque, le Juge des Enfers reçut le Dragon Bravest Blizzard de plein fouet, et mit près de dix secondes avant de retomber au tapis. Cette fois-ci, il eut bien plus conscience de sa douleur que la fois précédente :

"Cette... Cette attaque est vraiment puissante... Qu'un... Qu'un misérable Skygardien comme lui parvienne à mettre en déroute le Juge des Enfers que je suis, cela m'est insupportable... Je... Je ne puis le tolérer !!"

Aussi, malgré la douleur, le spectre de l'étoile céleste de la supériorité se releva brutalement et rugit :

"TU M'AS SUFFISAMMENT TENU EN ECHEC COMME çA, NATIF DE SKYGARD ! JE M'EN VAIS TE TUER DE MES PROPRES MAINS !!!"

Semblant perdre son sang-froid, Eaque courut vers Harald qui souriait. Le chef de la résistance skygardienne songea :

"Imbécile... Tu te jettes de toi-même dans la gueule du loup... Tant pis pour toi !!"

Au moment où son adversaire s'apprêtait à le saisir par le cou, le jeune homme cria de nouveau :

"DRAGON BRAVEST BLIZZARD !!"

L'impact fut alors trois fois plus puissant que les fois précédentes, à tel point qu'Harald lui-même fut projeté en arrière tandis qu'Eaque recevait de plein fouet la technique enseignée par Siegfried de Dubhe. Le roi Norst, qui avait profité de la rapidité des événements pour se relever et s'adosser à un arbre, n'en revenait pas lui-même :

"Harald, murmura-t-il... Tu es incroyable... Quel sot j'ai été de ne pas t'écouter... Puisse le Créateur être à tes côtés et te permettre de sauver notre patrie !!"

Mais à ce moment précis, Harald semblait moins vaillant ; le jeune guerrier s'était certes relevé rapidement, mais avait un genou à terre et semblait fort essoufflé. Et pour cause, comme ses pensées en témoignaient :

"Mon Dieu... Je... Je commence à souffrir... Utiliser le Dragon Bravest Blizzard à trois reprises m'a coûté beaucoup de forces... Siegfried de Dubhe m'avait recommandé de n'utiliser cette technique qu'avec parcimonie, mais Eaque est si redoutable que je n'ai pas eu le choix... Pourvu... Pourvu que j'en sois enfin venu à bout..."

Mais les espérances d'Harald s'évanouirent rapidement : au même instant, le corps du Juge des Enfers bougea à terre, puis, moins de dix secondes plus tard, il se releva, couvert de neige et de traces de coups. Alors que le jeune homme s'était mis en position de combat, Eaque lui dit avec un sourire pâle :

"Hum... J'ai l'impression que tu commences à montrer des signes de fatigue... Est-ce que je me trompe ?"

Le visage du chef de la résistance skygardienne révéla alors son trouble intérieur, mais il haussa alors les épaules et rétorqua :

"Eaque, quand bien même je serais à l'article de la mort, je continuerai à me battre tant que tu n'auras pas trépassé ! D'ailleurs, tu n'as toujours pas été capable de contrer le Dragon Bravest Blizzard !... Et tu ne le contreras jamais, car cette fois-ci, je viendrai à bout de toi !"

Le Juge des Enfers songea, l'air préoccupé :

"Il n'a pas tort... Je n'ai toujours pas pu contrer sa technique... Et je n'arriverai pas à le faire si je ne parviens pas à rester calme... Mais comment faire, tant je suis contrarié de voir ce misérable me tenir en échec, moi, Eaque de Garuda, Juge des Enfers au service de Sa Majesté Hadès ?!"

Tout à coup, un bruit sourd incita le spectre de l'étoile céleste de la supériorité à lever les yeux et il vit son adversaire qui intensifiait son cosmos de plus belle, et de façon bien plus remarquable qu'auparavant. Eaque ne put alors s'empêcher de trembler nerveusement sous le regard réjoui d'Harald, qui semblait plus déterminé que jamais à en finir avec le Juge des Enfers...








Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada