Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Johnny


La Confession

Le royaume de Skygard

Au coeur de la Forêt des Trépassés, quatre personnes discutaient en marchant ; Christian du Verseau, Davol, Leyfamir, et Brolin, seule sentinelle à avoir échappé au massacre perpétré par Danlandsen du Hersir :

"Dis-moi, jeune Skygardien, demanda Christian, sauras-tu te repérer pour retrouver ton chemin ?"

"Je l'ignore, chevalier... Les terres de Skygard sont si monotones qu'elles donnent l'impression d'être perdu entre quatre murs... Nous devons depuis notre naissance nous fier à notre intuition pour nous orienter... Plus tôt nous sommes préparés à ces difficultés, plus facilement nous nous en sortons..."

Leyfamir, qui était silencieux depuis un certain temps, prit la parole à son tour :

"Chevalier, puis-je savoir ce que vous comptez faire quand nous serons de retour au camp ?"

"Je vais essayer de parlementer avec le chef de vos troupes, afin de le convaincre de vous aider à vaincre Eaque et ses sbires... Encore que j'ai l'impression que, depuis peu, les sbires d'Eaque ne sont plus nombreux..."

"Mais c'est magnifique ! lâcha Brolin. Si Eaque est seul rescapé de son armée, il sera en difficulté face à nous !"

A ces mots, le gardien de la onzième maison du Zodiaque se retourna, regarda le soldat droit dans les yeux et lui dit :

"A ta place, je mesurerais mes paroles... Eaque est l'un des trois Juges des Enfers, c'est un homme très puissant... Mon défunt maître, Kalmar du Verseau, qui s'était aventuré il y a deux siècles sur les terres de ton royaume, l'avait affronté et aurait pu très bien périr si un autre chevalier d'or n'était pas intervenu..."

"Je connais cette histoire, chevalier, intervint Davol ; Harald m'en a fait part, qui la tenait de notre souverain, Norst 1er... Vous savez, cet homme résigné à la perte de Skygard..."

"Je m'en souviens."répondit simplement le chevalier du Verseau.

Leyfamir intervint alors à nouveau :

"Chevalier du Verseau, j'aimerais savoir une chose..."

"Quoi donc ?"

"Si (le vicomte prit son inspiration)... Si Davol ne vous l'avait pas demandé, seriez-vous malgré tout venu vers nous pour nous proposer une alliance ?"

La réponse de Christian ne se fit pas attendre :

"Honnêtement, je ne l'aurais pas fait. Outre mes devoirs de chevalier sacré, vous n'êtes pas de taille à affronter Eaque, comme Omar de Persée vous l'a dit... Vos agissements sont fort courageux, mais ils s'avéreront vains à court terme... Quand nous reviendrons à votre camp, il faudra que votre chef comprenne que c'est aux chevaliers d'Athéna de régler ce problème."

Leyfamir et Brolin restèrent sans voix devant la franchise presque cynique du chevalier d'or, mais, paradoxalement, cette franchise intensifia le respect qu'avait Davol pour Christian :

"Chevalier du Verseau... Vous êtes un homme digne et déterminé, mais également honnête... J'espère vraiment que vous sauverez Skygard, comme nous sommes disposés à le faire !"

************

"Avec le recul, confia John, j'avoue avoir été étonné que le jeune Davol n'ait pas mal pris la franchise du chevalier du Verseau, qui n'était pas dénué de réalisme, mais sans être fataliste comme le roi... L'aura qui émanait de lui y était sans doute pour quelque chose... surtout quand on sait ce qui s'est passé par la suite..."

Le fils d'Etienne Roligny but alors une gorgée d'eau, puis reprit son récit :

"Mais bien plus loin, deux combattants que le chevalier du Verseau avait mentionnés à Davol venaient de se trouver face à face..."

************

Le royaume de Skygard

Omar, juste après s'être retourné, venait de découvrir de qui provenait cette puissante cosmo-énergie qui avait émergé derrière lui :

"Eaque de Garuda !"

"Lui-même, chevalier (le spectre de l'étoile céleste de la supériorité jeta plusieurs coups d'oeil sur ses flancs)... Je vois qu'il y a eu de nouveaux morts... dont certains de mes hommes..."

"En effet, Eaque ! Et moi, Omar, chevalier d'argent de Persée, j'ai contribué à cette oeuvre en tuant les spectres du Basilic et du Cyclope ! Et tu seras le prochain à périr !"

A ces mots, Eaque croisa les bras, puis sourit étrangement avant de dire :

"Je crois que tes illusions vont s'envoler très rapidement, chevalier d'argent... Tu risques d'être très déçu..."

"Tu ne sais pas à qui tu parles, Eaque ! protesta un chevalier de Persée très sûr de soi. J'ai vaincu à moi seul la moitié de la Horde Préhistorique et les deux spectres qui ont été changés en pierre par mes propres soins !"

A moitié agacé, le Juge des Enfers soupira, puis rétorqua :

"C'est toi qui ignores à qui tu parles... La puissance d'un Juge des Enfers est considérable, de loin supérieure à celle d'un chevalier d'or !... J'avancerai, pour preuve, que j'ai dû déjà affronter deux chevaliers d'argent, et aucun d'eux n'a fait le poids !"

"Peut-être, lança Omar, mais moi, je suis l'un des disciples du plus puissant chevalier d'Athéna, Bosching des Gémeaux, et ma valeur est supérieure à celle d'un chevalier d'argent ordinaire ! Trêve de palabres, contemple ta perte !"

Le chevalier d'argent avança devant lui le bouclier de Méduse, le plaça en face d'Eaque et lui dit :

"Regarde bien ceci, Eaque... Et affronte ton destin !"

Aussitôt, les deux yeux de la Gorgone s'ouvrirent lentement, à la grande satisfaction d'un Omar, qui souriait d'aise... quand tout à coup, une vague d'énergie ténébreuse fonça vers lui. Le disciple de Bosching, complètement pris au dépourvu, ne put réagir et fut projeté dans les airs en hurlant de douleur, avant de retomber dans la neige. Souffrant de douleurs aux côtes et à la poitrine, il songea :

"Quelle... Quelle puissance incroyable... Et quelle rapidité !... Il... Il est capable de frôler la vitesse de la lumière ! Serait-il presque aussi puissant que maître Bosching ?"

Ce fut alors que la voix railleuse du spectre de Garuda retentit :

"Commencerais-tu à comprendre, chevalier de Persée ? A présent, affronte ton désarroi !"

"Que dis-tu ?..."

Omar, qui s'était relevé rapidement, venait de voir que plusieurs morceaux d'argent tombaient de son bras gauche, qui s'était nettement allégé. Il fallut près de dix secondes à un chevalier de Persée abasourdi pour constater les dégâts et réaliser quelque chose qu'il pensait impensable ; le bouclier de Méduse, qui avait fait tant de ravages dans l'armée d'Hadès, avait été détruit par le Juge Eaque.



Mona mit plus de temps que prévu à se relever : outre le fait qu'elle eût reçu la troisième piqûre du Scarlet Needle, elle ne voulait pas que les chevaliers du Lion et du Scorpion la voient penser à Tamsin, son amante qui l'avait trahie. Finalement, se souvenant de son devoir envers l'Empereur des Ténèbres, elle fit de nouveau face à Diomède et lui dit :

"Chevalier du Scorpion... Ta technique est fort redoutable et fort douloureuse, je le concède... Mais prends garde à ne pas me sous-estimer !..."

L'adolescente s'interrompit dans ses paroles pour hurler de douleur : elle avait senti de violentes douleurs sur ses flancs ; le gardien de la huitième maison du Zodiaque, peu apte aux palabres, en avait profité pour frapper avec deux nouvelles piqûres. Mona, décidée à ne pas se laisser faire, commença à se relever, mais retomba presque tout de suite à genoux en hurlant de douleur. Diomède lui dit alors :

"Tu as à présent subi le tiers de mon attaque... A ce moment-là, la douleur devient plus intense et s'attaque peu à peu à tes nerfs (le spectre de la Sorcière voulut répliquer, mais gémit de douleur à la place)... Avant que Nag du Cobra ne soit le premier à succomber à mes quinze piqûres, la victime avait le choix entre la capitulation ou la mort... à moins de sombrer avant dans la folie... Spectre d'Hadès, je te laisse décider : préfères-tu mourir ou te rendre ?"

Mona, les jambes tremblantes, se releva lentement, tout en se mordant les lèvres pour ne pas gémir de douleur, puis regarda fixement le chevalier du Scorpion et lui dit :

"Aucune... Aucune de ces solutions ne me convient, chevalier du Scorpion... Je... Je continuerai à me battre jusqu'à ce que ton ami et toi périssiez !..."

"SCARLET NEEDLE !!"

"AAAH !!"

Diomède, qui s'était sans doute attendu à une telle réponse, n'avait pas tardé à riposter. Le spectre de l'étoile céleste de l'illusion tomba sur son séant et le contact brutal avec la neige skygardienne ne fit qu'aggraver ses souffrances, sous le regard placide de son adversare :

"Plus que neuf piqûres. Dois-je comprendre que tu as choisi de me laisser te porter les derniers coups du Scarlet Needle, spectre d'Hadès ?"

Bien que Mona sentît que la nausée la gagnait petit à petit, elle murmura :

"Non... Je (un halo bleu commença à l'entourer)... Je te l'ai dit, j'ai choisi de continuer à me battre... Car j'ai foi en ma cause et en la bonté de l'Empereur Hadès... Je (elle se releva tout à fait)... Je te vaincrai !!... POUR LA GLOIRE D'HADES !!"

Estimant que l'adolescente se préparait à riposter, Diomède tendit son index droit vers elle en lui disant :

"Je ne te laisserai pas faire ! SCARLET..."

"HANDLING CURSE !!"

Une vague d'énergie partit du corps de Mona et, juste avant que le chevalier du Scorpion n'ait pu faire usage du septième coup de son attaque, elle frappa instantanément ce dernier. Le regard déterminé de Diomède devint subitement atone, ce qui alarma Daniel :

"Diomède !!"

"C'est inutile, chevalier du Lion, il ne t'entend plus, désormais, il m'est soumis comme tu l'étais avant..."

"Comment ?!"

"En effet, répondit calmement la jeune fille. A présent, regarde-le bien souffrir... Chevalier du Scorpion, dit-elle à Diomède qui avait toujours son index droit écarlate... Administre-toi le poison du Scarlet Needle..."

A cet instant, le sang du gardien de la cinquième maison du Zodiaque ne fit qu'un tour :

"Ne m'oublie pas, Mona !... LIGHTNING BOLT !!"

En un éclair, une boule de feu partit du poing droit de Daniel et frappa Mona à la joue gauche, la faisant trébucher en arrière. Le chevalier du Lion poussa un bref soupir de soulagement, puis se retourna vers son ami, quand la voix du spectre de la Sorcière retentit derrière lui :

"Tu vas me le payer, espèce de lâche !... PAINFUL CURSE !!"

Dans la seconde qui suivit, Daniel tomba à terre et hurla de douleur, ce qui fit encore plus vite sortir Diomède de sa torpeur. Voyant son ami étendu près de lui, qui se tordait de douleur et hurlait à s'en décrocher la mâchoire, il n'hésita pas :

"SCARLET NEEDLE !!"

Ce ne fut pas un, ni deux, mais trois piqûres qui vinrent frapper les bras, ainsi que l'aine du spectre de l'étoile céleste de l'illusion, qui chuta lourdement à terre. Elle voulut tout de suite se relever, mais une violente douleur vint la saisir dans tout son corps, et elle retomba au sol, sous le regard stoïque des deux chevaliers d'or, particulièrement de Diomède, qui lui dit :

"A présent, tu as subi neuf piqûres sur quinze (le gardien de la huitième maison du Zodiaque éleva plus la voix vers la fin, en raison des cris de Mona qui se faisaient plus perçants)... Par la même occasion, tu as franchi un nouveau palier dans ta souffrance... Si tu n'abdiques pas, tu mourras de douleur ou de folie... Que choisis-tu, spectre d'Hadès ?"

Mona serra les dents, tant la douleur la rongeait dans ses os et sa chair, et se donna le plus grand mal pour répondre :

"Je... Je te l'ai dit, chevalier du Scorpion (un gémissement de douleur la freina momentanément dans son élan)... J'ai... J'ai choisi de me battre... jusqu'à la mort... Non, jusqu'à votre mort !"

"C'est très courageux, rétorqua Diomède sur le ton de la conversation. Et pour quelle raison ? Serais-tu aussi naïve que tes frères d'armes ? Penserais-tu bêtement, par hasard, que la victoire d'Hadès fera de la Terre un paradis ?"

"Oui, répondit la jeune fille entre ses dents... J'ai foi en ma cause ! Je sais que je me bats pour le plus grand bien !... C'est vous qui incarnez le Mal, chevaliers d'Athéna ! Vous qui défendez une humanité haineuse et corrompue, qui ne mérite pas de vivre !"

A ces mots, Daniel haussa frénétiquement les sourcils, mais son compagnon ne le remarqua pas. Concentré sur le spectre de la Sorcière, il dit à cette dernière :

"Très bien... Je respecterai ta décision... SCARLET NEEDLE !!"

Trois éclairs écarlates partirent de l'index du chevalier du Scorpion et frappèrent simultanément Mona sur ses flancs.

************

John s'était de nouveau interrompu dans son récit, car il avait été interpellé par la mine réjouie du révérend Trevor. Il lui lança aussitôt :

"Révérend, je vais revenir sur le front du Meikai, dans la troisième vallée... Je pense que vous pouvez mesurer votre attitude..."

"Que voulez-vous dire, John ?"lâcha le pasteur.

"Votre curiosité ne tardera pas à être satisfaite... A cet instant, l'attaque de Lévi de la Licorne revenait vers lui..."

************

Le Meikai, dans la troisième vallée

Sous les yeux abasourdis d'Eon, Emma et Lévi, la Purification Unicorne avait été bloquée par Tamsin, puis déviée, et revenait à cet instant vers son expéditeur. Ce dernier, trop surpris, eut à peine le temps de réagir : il commença à se déplacer sur la droite, mais reçut quand même son attaque de plein fouet et fut envoyé dans les airs avant de chuter brutalement au sol.

"LEVI !!"

Les deux amantes s'avancèrent vers celui qui les détestait pourtant, mais remarquèrent rapidement que le chevalier de la Licorne était indemne. Lévi ne mit effectivement que quelques secondes à sortir de sa torpeur, puis se releva d'un bond et dit au spectre de la Succube en la montrant du doigt :

"Eh bien, perverse, qu'en dis-tu ? Tu as agi de façon stupide ! Si tu avais renvoyé mon attaque sur les deux débauchées qui m'accompagnent, elles auraient péri sans aucun doute, mais moi, Lévi de la Licorne, je ne risque rien !"

Tamsin, bien peu ébranlée par l'assurance de son adversaire, sourit étrangement, puis répondit :

"Vraiment ?... Tu parais bien sûr de toi, chevalier !"

"En effet ! Je vais de nouveau déclencher la Purification Unicorne, et cette fois-ci, tu y succomberas inévitablement ! Prépare-toi à ...!!"

Tout à coup, le chevalier de la Licorne poussa un hurlement épouvantable, qui attira l'attention d'Eon et d'Emma. Les deux amantes virent alors qu'une masse d'énergie de taille moyenne était apparue autour des jambes de Lévi et le faisait souffrir terriblement. Soudain, la masse d'énergie grandit un peu plus et envoya le chevalier de bronze dans les airs, avant de le renvoyer au tapis.

Un silence quasi morbide s'établit alors dans la troisième vallée durant une dizaine de secondes. Tamsin, un sourire narquois sur les lèvres, et Eon et Emma, horrifiées, voyaient Lévi allongé sur le ventre, ses jambes affreusement rongées par la masse d'énergie, découvrant en partie la chair de ses membres inférieurs. Finalement, le silence fut rompu par le spectre de la Succube, qui lança d'un ton railleur :

"Les chevilles... Evidemment, cela ne m'étonne pas de ta part, vu ton arrogance..."

La voix de la jeune fille réveilla le chevalier de la Licorne, qui ouvrit les yeux, mais affichait un regard catastrophé, comme en témoignaient les paroles qu'il avait le plus grand mal à articuler :

"Ce... C'est impossible... La... La Purification Unicorne... Elle m'a atteint... Non... C'est impossible... Moi, Lévi, je dois être en train de faire un cauchemar..."

"Non, tu ne rêves pas, chevalier de la Licorne... C'est bien la vérité..."

"Non, protesta Lévi malgré l'évidence... Jamais cette attaque n'aurait pu m'atteindre..."

Tamsin fronça les sourcils et dit au chevalier de bronze d'un ton sévère :

"Tu crois vraiment ça ?... Il serait temps que tu voies la vérité en face, chevalier : tu juges les autres sans vergogne, tu leur reproches inlassablement leurs défauts et leurs travers... Mais qu'en est-il de toi ? T'es-tu jamais demandé quelles étaient tes failles ?... C'est étrange, ajouta la jeune fille en souriant... J'ai beau être indifférente aux enseignements de Jésus-Christ, je n'en trouve pas moins cette parole fort véridique à ton sujet : Avant d'ôter la paille qui se trouve dans l'oeil de ton voisin, ôte d'abord la poutre qui se trouve dans ton oeil !"

A ces mots, Lévi fulmina et, en dépit de sa douleur, releva la tête et dit au spectre de l'étoile céleste du contrôle :

"Tu devrais savoir que je ne suis pas assez naïf pour croire que Jésus est le Messie, perverse ! Je parle en connaissance de cause ! Je te rappelle, pour ta gouverne, que je porte le nom de la tribu qui exécuta les Hébreux qui avaient adoré le Veau d'Or et qui fut chargée par l'Eternel sur l'Arche de l'Alliance ! Tu n'as pas à me faire la morale, bien au contraire !"

Tamsin ricana brièvement, avant de répondre :

"Tu me sembles souffrir d'une légère amnésie, chevalier... Aurais-tu oublié qui était ton premier ancêtre, Lévi, celui dont tu portes le nom ?"

Le chevalier de la Licorne ouvrit grand la bouche.

"C'est bien ce que je pensais, sourit étrangement le spectre de la Succube... Lévi était, avec son frère Siméon, le fils le plus violent de Jacob... Lorsque leur soeur Dinah fut violentée par le prince de Sichem, tous deux massacrèrent les habitants de la ville, car ils ne pardonnaient pas au prince d'avoir traité leur soeur comme une prostituée... Et cette violence, Jacob l'a réprouvée, comme il le fit savoir sur son lit de mort... Il maudit leur colère folle et leur violence cruelle et prédit qu'ils seraient dispersés et divisés en Israël... Et cette violence, chevalier, je la retrouve dans tes mots et dans tes gestes... Il semblerait que ton attaque ait estimé que le vice n'était pas du côté que tu croyais..."

Dans la foulée, la jeune fille regarda plus attentivement un Lévi qui affichait un visage mortifié, tant il semblait terrassé par les paroles de son adversaire.

"Non, murmura-t-il... Non... Non... Je... Je ne suis donc pas digne de mes origines..."

"Au contraire, chevalier, sourit Tamsin... Tu es bel et bien dans la lignée de Lévi... Peut-être pas de la manière dont tu l'aurais souhaité, mais tu t'y trouves quand même... N'est-ce pas là l'essentiel ?"

A ces mots, le chevalier de bronze empoigna nerveusement une partie du sable qui se trouvait devant lui, puis commença à trembler de tous ses membres, tout en déglutissant nerveusement. Eon et Emma, à leur grande surprise, virent les yeux de leur frère d'armes s'humidifier alors qu'il laissait le sable filer entre ses doigts ; il luttait de toutes ses forces pour ne pas pleurer. Cependant, après une dizaine de secondes, Lévi laissa échapper un gémissement bruyant, puis baissa son regard et se mit à pleurer amèrement, à la fois à cause des révélations de Tamsin, mais aussi parce qu'il avait honte de montrer sa tristesse au grand jour. Alors qu'Eon et Emma le regardaient avec un certain trouble dans leurs esprits, le spectre de l'étoile céleste du contrôle lui dit sur un ton de mépris :

"Que tu es pathétique... Il y a quelques minutes à peine, tu faisais le fier, tu affichais ta haine, tu te disais prêt à me punir pour mes prétendus péchés, et maintenant que tu as découvert la noirceur de ton âme, tu pleurniches comme une fille..."

En entendant ces mots, Lévi se mit à gémir de plus belle, car ils ne lui étaient guère étrangers, comme le souligna Tamsin avec un sourire narquois :

"Mais j'y pense... C'est, à peu de choses près, ce que tu avais dit à Carrie, n'est-ce pas ?"

Trop désespéré pour répondre, le chevalier de la Licorne baissa les yeux tout en pleurant, tandis qu'Eon lâcha :

"Comment... Comment sais-tu pour..."

"Le seigneur Minos est depuis peu au courant de la trahison de Carrie... Et il l'a signalée à tous les spectres qui sont sous son commandement... Mais il n'y a pas à s'inquiéter pour elle... Tôt ou tard, elle recouvrira la raison et reviendra se battre dans nos rangs... Nul ne peut échapper au destin qui a été choisi par l'Empereur des Ténèbres... Mais c'est là le dernier de mes soucis..."

Sur ce, le spectre de la Succube empoigna fermement son archet et dit à un Lévi trop abattu pour pouvoir l'entendre :

"Pour l'instant, je dois me débarrasser de vous tous... Et étant donné la haine que tu as en toi, chevalier de la Licorne, tu seras le premier sur ma liste..."

Un halo mauve vint entourer l'adolescente, qui lâcha d'un ton pour le moins décontracté :

"God's dead."

A peine Tamsin avait-elle commencé à jouer que Lévi poussa un hurlement épouvantable et se mit à se tortiller dans tous les sens. Quant aux deux amantes, terrifiées, elles virent un halo mauve entourer le chevalier de la Licorne, qui continuait de gémir, tandis que le spectre de l'étoile céleste du contrôle jouait une mélodie aux accents macabres et dramatiques et semblait prêter peu d'attention à la souffrance de Lévi, qui avait l'impression qu'on l'agressait de l'intérieur, que ses entrailles, son coeur et son cerveau étaient déchirés de toutes parts et qu'il risquait de ne pas résister bien longtemps...

************

Si le révérend Trevor avait affiché une mine réjouie en écoutant le récit des souffrances de Mona, à présent, il était bouche bée et n'arrivait plus à dire le moindre mot. Faisant comme si de rien n'était, John se contenta de dire :

"Et voilà, révérend... Parfois, le vice ne se trouve pas toujours où l'on croit..."

Le pasteur, trop choqué, ne put protester, incitant le jeune homme à revenir sur le huitième maleboge du Meikai.

************

Le Meikai, dans le huitième maleboge

Bosching et Minos se faisaient face, leurs regards étaient fort tendus, plus particulièrement celui du chevalier d'or, qui pensait :

"Ce Minos... Il doit être redoutable, quand je vois la rapidité avec laquelle il a vaincu Néhémie ! En temps normal, je me serais jeté dans la bataille tête baissée, mais là..."

De son côté, le Juge des Enfers avait beau être grisé par sa victoire contre Néhémie, il n'en demeurait pas moins nerveux :

"Ce chevalier d'or a vaincu Parker, et il passe pour être implacable... Pourtant, c'est le premier chevalier d'or que je vais affronter, je ne peux me permettre de me faire battre !"

Ce fut alors que le chevalier des Gémeaux lâcha :

"Minos !!"

"Chevalier ?..."

"Tu as beau être un obstacle de valeur, je n'en oublie pas moins que mon premier but en tant que chevalier d'or, c'est de parvenir jusqu'à Hadès, ton maître ! Par conséquent, et notamment par respect pour la mémoire de Néhémie, je ne vais pas perdre mon temps avec toi !"

Interloqué, le spectre du Griffon s'apprêtait à protester, quand il sentit qu'une étrange puissance venait d'apparaître autour du corps de son adversaire, tandis que les environs du huitième maleboge semblaient se détraquer peu à peu. Serrant les poings, il maugréa :

"Chevalier, j'ignore ce que tu prépares, mais je ne te laisserai pas faire ! Je vais... !"

Mais Bosching fut le plus rapide :

"Adieu, Minos ! ANOTHER DIMENSION !!"

Une étrange énergie partit des mains du gardien de la troisième maison du Zodiaque et frappa le Juge des Enfers de plein fouet, avant de l'envoyer vers le plafond du huitième maleboge, où un trou noir venait d'apparaître. Bosching suivit son adversaire des yeux pendant un moment, puis, quand il ne le vit plus, il lâcha :

"Voilà... A présent, Minos, tu erreras à jamais dans une dimension parallèle, sans aucun espoir de retour... Quant à moi, je vais quitter ce lieu sinistre et me rendre à la Giudecca, pour faire face à Hadès..."

Mais tout à coup, le chevalier des Gémeaux leva les yeux et vit son adversaire fondre vers lui, les ailes déployées, tel un Griffon fondant sur sa proie. Trop surpris, il ne put éviter de recevoir un coup de poing à la mâchoire et d'être envoyé plusieurs mètres en arrière du spectre de l'étoile céleste de la valeur. Ce dernier tourna ensuite son regard vers Bosching et lui dit d'un ton narquois :

"J'ose espérer que tu ne pensais quand même pas que cette stupide attaque aurait pu avoir raison de moi, chevalier des Gémeaux..."

Le gardien de la troisième maison du Zodiaque se releva lentement, puis demanda d'une voix tremblante :

"Comment... Comment as-tu pu échapper àAnother Dimension ?"

"Enfantin ! répliqua Minos en haussant les épaules. Au cas où tu l'aurais oublié, feu Parker du Labyrinthe était l'un des Spectres que j'avais sous mes ordres ! Je connaissais ses techniques, dont Lost Dimension, qui est très proche de ton Another Dimension, chevalier des Gémeaux ! La surprise passée, je me suis donc ressaisi et ai évité in extremis d'être envoyé dans je ne sais quel autre espace parallèle !"

Bosching avait serré les dents tout en écoutant les paroles de son adversaire. A présent, il songeait :

"Quel pouvoir incroyable... Il est parvenu à échapper à mon attaque... Il va vraiment falloir que je donne le meilleur de moi-même pour le vaincre..."

Puis, comme un écho, le Juge des Enfers lâcha :

"J'espère que tu as compris à présent... Si tu veux vraiment faire face à sa majesté Hadès, il faudra m'éliminer physiquement, chevalier !"

Aussitôt, le chevalier des Gémeaux se mit à concentrer sa cosmo-énergie, faisant apparaître autour de lui un halo d'or, tandis qu'une aura ténébreuse entourait à présent Minos, qui s'entendit dire :

"Très bien, Minos... Tu l'auras voulu !"

Bosching se jeta alors sur son adversaire, qui répliqua une demi-seconde plus tard. L'impact des deux attaques fut tel qu'il renvoya les deux bélligérants en arrière, notamment le spectre du Griffon, qui ne fut pas loin de tomber dans la cuve de lave où avait sombré Néhémie quelques minutes auparavant. Cependant, il y eut plus de peur que de mal pour le Juge, qui se releva rapidement, alors que Bosching se trouvait toujours à terre. Ce ne fut qu'en entendant marcher son adversaire qu'il ouvrit les yeux, avant de lâcher :

"Ce... Ce n'est pas vrai... On dirait qu'il n'a rien..."

"Pas tout à fait, chevalier des Gémeaux, précisa Minos... Je m'en suis tiré avec une légère frayeur et quelques coups reçus aux côtes... Cependant, j'avoue que je partais avec un avantage... Tu as dû lutter contre plusieurs de mes guerriers depuis que tu es arrivé dans le Meikai, tandis que je n'ai eu aucun mal à me débarrasser de ce misérable chevalier d'argent..."

La cosmo-énergie du Juge des Enfers avait redoublé d'intensité vers la fin de sa phrase. Bosching, qui s'attendait à une nouvelle attaque, se releva rapidement, mais ce fut pour voir les bras de son adversaire se mouvoir vers lui, puis entendre celui-ci crier :

"GRIFFIN DEADLY DIVE !!"

************

L'Empire du Milieu

Véga, l'armure brisée, le corps ensanglanté, sentait que ses forces le quittaient peu à peu, ce qui ne l'empêchait pas d'entendre la voix de Motta :

"Et voilà, chevalier de la Lyre... Il ne te reste guère de temps à vivre... Profites-en pour te repentir d'avoir voulu me défier, moi, Motta de la Harpie !..."

"VEGA !!"

Intrigué, le spectre de la Harpie tourna la tête et vit accourir vers le chevalier de la Lyre mourant une silhouette toute d'or vêtue. Il lâcha aussitôt :

"Un chevalier d'or !!"

Philoctète du Sagittaire s'était en effet trouvé dans les parages et, quand il avait senti le cosmos de son disciple faiblir, il avait fait usage de sa puissance et de ses ailes pour retrouver Véga. Ce dernier, qui avait de plus en plus de mal à respirer, lâcha d'une voix faible :

"Maître Philoctète... Vous ici... Je... Je vais mourir, mais je meurs heureux de savoir que vous avez été à mes côtés dans mes derniers instants..."

"Véga, protesta Philoctète, ne dis pas ça ! Tu... Tu dois t'en sortir !"

"C'est trop tard, maître... Motta était... était plus fort que moi... Je... Je compte sur vous pour me venger... Faites-le pour moi et pour... pour Athéna !"

La tête du chevalier de la Lyre retomba à terre et ses yeux se fermèrent pour de bon. Son mentor ne laissa pas échapper le moindre gémissement, mais les larmes avaient commencé à couler sur son visage. L'air sombre, il leva la tête vers celui qui avait tué son disciple et laissa échapper :

"Motta de la Harpie... Le spectre qui était venu porter un message à Athéna..."

"Soi-même... Chevalier du Sagittaire, c'est bien ça ?... Si cela peut atténuer un peu ta peine, sache que ton disciple m'a donné bien du mal... Mais au final, je suis parvenu à m'en défaire ! Désormais, son âme souffrira à jamais dans la prison glaciale du Cocyte !"

Puis, devant le regard noir de Philoctète :

"Et pour te consoler, chevalier, tu iras toi-même le rejoindre !"

Tout à coup, Philoctète concentra sa cosmo-énergie, faisant apparaître autour de lui le halo doré caractéristique des chevaliers d'or quand ceux-ci s'apprêtaient à se battre. Malgré cela, Motta haussa les épaules, puis enchaîna :

"Je ne suis nullement intimidé par ce manège, chevalier... Je ne le serai que lorsque tu passeras à l'acte !"

"Dans ce cas, tu ne risques pas d'attendre longtemps, Motta..."répliqua le chevalier du Sagittaire.

Le spectre de l'étoile céleste de la lamentation sourit d'un air narquois, quand son adversaire se jeta sur lui, poing en avant...

************

Le royaume de Skygard

Le regard d'Omar avait brutalement changé ; de jovial et déterminé, il était devenu abasourdi et affolé devant la destruction presque instantanée du bouclier de Méduse. La voix chevrotante, il gémit presque :

"Mon... Mon bouclier... C'est impossible !!"

"Les yeux du bouclier de Méduse, expliqua Eaque, s'ouvrent à une vitesse bien trop lente à mon goût... Par conséquent, il m'était très facile de le détruire sans être pétrifié !"

Le regard du Juge se tourna brièvement vers les corps décapités de Kurt et de Polyphème, qui commençaient à être libérés de leur enveloppe de pierre, puis reprit :

"Je vois quand même que tu avais pris tes précautions, chevalier..."

"Je... Je suis disciple de Bosching des Gémeaux, le plus puissant de tous les chevaliers d'or, qui m'a appris à être impassible face au Mal ! Et... Et face à toi, Eaque de Garuda, je saurai rester digne et je te vaincrai !"

Le Juge des Enfers haussa les épaules, puis répliqua :

"J'en doute... Je te regarde en ce moment et je te vois trembler comme une feuille, chevalier... Je crois plutôt que tu as compris que ta vie allait prendre fin..."

"Tais-toi !! protesta le chevalier de Persée avec virulence. Je n'ai pas encore joué ma dernière carte !"

Un halo argenté venait de recouvrir Omar, qui sauta dans les airs, juste au-dessus d'Eaque. Ce dernier s'apprêta à riposter, quand tout à coup, il vit une image géante de Méduse, qui avançait ses mains griffues devant lui.

"Qu'est-ce que ?..."

Puis, presque aussitôt :

"Je vois... Une illusion... Très bien, s'il veut s'amuser tant que ça, nous serons deux !"

Ce fut alors que le chevalier d'argent cria :

"RÂ'S AL GHUL GORGONIO !!"

Mais tout à coup, un étrange paysage apparut autour de lui, et Omar se rendit compte qu'il était cerné par plusieurs paires d'yeux menaçants, comme ceux de Garuda, l'un des avatars de Vishnu. Par ailleurs, Eaque avait tout à fait disparu de son champ de vision. Se rendant compte qu'il allait s'écraser au sol, le chevalier de Persée lâcha :

"C'est impossible ! Comment a-t-il...?"

"GALACTIC ILLUSION !!"

En un éclair, Omar vit une vague puissante d'énergie fondre sur lui et il n'eut pas le temps de l'esquiver. L'ayant prise de plein fouet, le disciple de Bosching fut brutalement repoussé dans les airs, son armure réduite en miettes. Le regard incrédule et horrifié, il retomba ensuite brutalement dans la neige, non loin de son adversaire. Ce dernier le fixa alors dans les yeux et lui dit :

"Dommage pour toi que tu n'aies rien compris... Tes illusions pouvaient marcher sur n'importe quel spectre, mais pas sur un Juge des Enfers... Encore moins sur moi, Eaque de Garuda !"

Omar, dont le regard devenait de plus en plus flou, ne put que murmurer :

"Non... Ainsi, je... je ne survivrai pas à cette Guerre sainte... Maître Bosching... Pardonnez-moi et... protégez Athéna !"

Son corps fut saisi par d'ultimes convulsions, puis il ferma les yeux pour de bon. Juste après, Eaque se retourna, puis il vit une silhouette accourir vers lui. Il se concentra alors brièvement :

"Qui cela peut-il bien être ?... Je ne ressens aucun cosmos... Mais alors, ce serait...?"

Entre-temps, la silhouette, qui courait dans la neige à en perdre haleine, venait de se montrer plus distinctement. C'était Chardsonn, la sentinelle chargée par Harald de retrouver Davol, mais qui avait pris la fuite face à la puissance de Danlandsen du Hersir.

"Un Skygardien !"

N'hésitant pas, Eaque fonça à une vitesse surhumaine et l'infortuné Chardsonn se retrouva pris à la gorge :

"Que... Qui est-ce... Oh non !!"

Le soldat skygardien venait de reconnaître le visage du Juge des Enfers, qu'il avait vu assassiner le chancelier Rasling la veille.

"Le Juge Eaque... Miséricorde..."

"Ce n'est pas la peine de me demander une telle chose, natif de Skygard... Sa majesté Hadès a décidé votre perte, il y a deux cent cinq ans, pour avoir osé blasphémer contre sa personne !"

Gesticulant autant qu'il le pouvait, Chardsonn protesta :

"Non !! Je... Je n'y suis pour rien ! Je n'étais pas né quand le roi Cyavizen III a insulté votre maître ! Par pitié, épargnez-moi !"

Bien qu'Eaque ne le montrât pas, il éprouvait un grand plaisir à voir sa proie apeurée entre ses mains. Il rétorqua froidement :

"C'est inutile... La volonté de sa majesté Hadès, c'est la volonté de Dieu ! Il est inutile d'implorer ma pitié !"

"Non !! gémit Chardsonn en tremblant comme une feuille. Je vous en prie..."

Eaque soupira, puis répliqua :

"Je t'ai dit que c'était inutile... Mais avant de prendre ta vie, je voudrais savoir une chose... Tu fais partie de la résistance qui croit bêtement qu'elle empêchera la destruction de ce royaume impie... Où se trouve cette résistance, natif de Skygard ?"

A ces mots, Chardsonn se reprit subitement, puis croisa le regard rouge du spectre de Garuda, et lui dit :

"Il n'est pas question que je vous livre mes camarades ! Je suis un Skygardien qui aime sa patrie, et qui préférerait mourir plutôt que de la trahir !"

Eaque lança en souriant :

"De toute façon, au cas où tu l'aurais oublié, vous êtes tous condamnés à mort d'office, toi y compris... Dans ce cas, tu ferais mieux de parler... Plus tu parleras, plus tu seras en vie..."

"Jamais !! protesta Chardsonn d'un ton qui cachait mal sa peur. Jamais je ne parlerai ! Jamais vous ne saurez qu'Harald et ses amis se cachent dans la forêt qui se trouve au nord-ouest d'ici, à moins d'une heure de marche, et..."

Il s'arrêta net. Son visage, qui était bleu de peur, commençait à virer au livide et ses yeux semblaient à présent se vider de leur iris. De son côté, le Juge des Enfers regarda sa victime l'espace de cinq secondes, avant de lâcher :

"Tu as bien dit que la résistance se cachait dans la forêt qui se trouve au nord-ouest d'ici, à moins d'une heure de marche ? Je te remercie."

Il laissa alors tomber Chardsonn à ses pieds, face dans la neige, puis enchaîna :

"J'ai ouï dire que les humains prétendent que la peur donne des ailes... Pour ma part, j'aurais tendance à penser qu'elle fournit des renseignements précieux... Skygard perdu par la peur et la trahison de l'un de ses natifs... Voilà le comble de l'ironie..."

A ces mots, le garde enfonça son visage dans la neige, afin de cacher sa honte et sa douleur à Eaque, qui ne fut pas dupe :

"Inutile de me le cacher, natif de Skygard... Tu as honte de toi et tu voudrais mourir... Mais tu es tellement lâche que tu n'as même pas le courage d'avaler ta langue... Et quand bien même tu aurais eu cette audace, je t'aurais tué bien avant cela... C'est d'ailleurs ce que je vais faire !"

Il leva alors son pied droit au-dessus de la tête de Chardsonn, qui était trop désespéré pour réagir, puis s'écria :

"MEURS !!..."

"Attends, Eaque !!"

Alors que le pied du spectre de Garuda n'était plus qu'à un centimètre de la tête de Chardsonn, il s'immobilisa subitement, tant Eaque était surpris par cette intervention inattendue :

"Majesté... Majesté Hadès ? Est-ce bien vous ?"

"Lui-même, répondit par télépathie l'Empereur des Ténèbres... Eaque, ne tue pas cet homme..."

Incrédule, le Juge des Enfers balbutia :

"Mais... Mais votre majesté, c'est un natif de Skygard, et je dois tuer tous les natifs de ce royaume pécheur..."

"Je voulais te dire de ne pas le tuer pour le moment... Etant donné les circonstances qui vont perdre Skygard, accorde un sursis à cet homme, Eaque... A présent que tu sais où se cachent les misérables qui croient stupidement qu'ils pourront me tenir en échec, rends-toi là-bas... et amène avec toi celui qui les a vendus... Je veux qu'ils périssent en ayant à l'esprit qu'ils ont été trahis par l'un des leurs... Me suis-je fait comprendre, Eaque ?"

Au fur et à mesure que le sombre monarque s'était exprimé, un large sourire était apparu sur le visage d'Eaque, qui approuvait d'autant plus la stratégie de son empereur que l'humiliation que Skygard connaîtrait rachèterait celle qu'il avait subie deux siècles auparavant, quand le roi Cyavizen III avait rejeté l'offre d'Hadès. Aussi lâcha-t-il :

"Tout à fait, votre majesté... Je ne vous décevrai pas..."

Puis, une fois que la présence télépathique du sombre monarque eût disparu, le spectre de l'étoile céleste de la supériorité saisit Chardsonn par le col et lui dit :

"Tu as de la chance... Sa majesté Hadès, dans sa générosité, a décidé de t'accorder presqu'une heure de sursis... Afin que tes amis sachent que ta lâcheté les a perdus !"

Dans la seconde qui suivit, Eaque se tourna vers le nord-ouest et marcha d'un bon pas en direction du camp de la résistance skygardienne. De son côté, Chardsonn, écrasé par la honte et la douleur, se mit à sangloter bruyamment, mais le spectre de Garuda lui signala :

"S'il te plaît, cesse de pleurer... Tu ferais mieux de garder tes larmes pour quand nous serons arrivés à bon port... Ce serait tellement plus jouissif de te voir gémir en rampant vers ceux que tu as trahis..."

**********

Un silence de mort s'était abattu dans la pièce où se trouvaient John et Trevor. Ce dernier, qui savait que Chardsonn voulait afficher un masque de dureté envers la résistance, n'en revenait pas de voir que, sous l'emprise de la peur, il avait été capable de livrer une information qui pourrait s'avérer fatale pour son royaume. De son côté, le fils d'Etienne Roligny, l'air résigné, dit sombrement au pasteur ébahi :

"Et voilà, révérend... Comme l'avait dit le Juge Eaque à Chardsonn, c'était le comble de l'ironie..."

************

Le royaume de Skygard

Mona, au dernier moment, s'était efforcée de ne pas s'effondrer sur le sol et, miraculeusement, avait pu rester à genoux après avoir encaissé trois nouvelles piqûres. Cependant, elle serrait les dents de manière compulsive et les larmes coulaient de plus belle sur son visage. Indifférent à la souffrance de son adversaire, Diomède lui dit :

"Plus que trois piqûres et tu mourras... A moins que tu ne décides d'abandonner ce combat qui est perdu pour toi d'avance..."

Pour toute réponse, la jeune fille serra le poing et jeta un regard noir au chevalier du Scorpion, qui soupira :

"Très bien... Tu l'auras voulu..."

Il commença à lever son index écarlate en l'air, quand tout à coup, il sentit que la cosmo-énergie du spectre de l'étoile céleste de l'illusion bouillonnait progressivement. Il cligna des yeux à deux reprises, semblant indifférent, mais Daniel semblait plus inquiet :

"Que prépare-t-elle ?... J'espère que..."

Diomède, quant à lui, semblait être lassé par ce qu'il considérait comme un coup d'épée dans l'eau :

"Inutile de vouloir me faire peur, ta fin est proche !... SCARLET NEEDLE !"

"PAINFUL CURSE !!"

Des éclairs et des rayons partirent de part et d'autre du champ de bataille et illuminèrent ce dernier pendant près de vingt secondes, tandis que des hurlements de douleur se faisaient entendre. Finalement, la lumière intense se dissipa et laissa place à un spectacle singulier : Mona demeurait à genoux, comme si elle n'avait pas été touchée, tandis que Daniel et Diomède étaient au sol et se tortillaient de douleur. D'un ton sévère, l'adolescente lâcha :

"Je te félicite, chevalier du Scorpion... Tu... Tu as réussi à me porter deux nouvelles piqûres... Malheureusement... Malheureusement, je suis aussi parvenue à vous atteindre, toi et ton compagnon, avec le Painful Curse... Maintenant que vous souffrez atrocement, vous ne pouvez plus m'atteindre... Je vais donc déclencher mon arcane ultime, le Killing Curse, qui donne la mort instantanée à sa cible ! Cette technique nécessite que je concentre beaucoup de cosmo-énergie... Etant donné que vous ne pouvez plus rien contre moi, je vais concentrer tout mon cosmos et en finir avec vous ! J'aurai ainsi vaincu deux chevaliers d'or à moi toute seule..."

Un sourire sardonique était apparu sur le visage de Mona alors qu'elle finissait de parler. Le spectre de la Sorcière se mit alors à concentrer sa cosmo-énergie, de sorte qu'un halo verdâtre vint la recouvrir, prémice du déclenchement du Killing Curse. Le visage de Daniel se mit à pâlir, mais Diomède fronça les sourcils, puis leva la tête :

"Spectre d'Hadès, dit-il à la jeune fille... Si j'étais toi, je ne ferais pas ça..."

"Et pourquoi donc, chevalier ? Sa majesté Hadès nous a donné l'ordre de tuer tous ceux qui se mettraient en travers de notre route, notamment les douze chevaliers d'or, dont les têtes doivent être ramenées en présent à l'Empereur des Ténèbres ! Il est inutile d'implorer ma pitié, chevalier du Scorpion !"

Diomède répliqua :

"Si tu persistes dans ton entêtement, c'est toi qui imploreras bientôt notre pitié..."

"Tu m'épuises, chevalier... Ma cosmo-énergie vient d'atteindre son apogée, chevaliers d'or ! Recommandez votre âme à Dieu !"

Daniel et Diomède levèrent la tête, l'air inquiets, et entendirent Mona crier :

"KILLING...!"

Ce fut alors qu'un cri épouvantable jaillit de la gorge de la jeune fille, en même temps que quatorze flots de sang s'échappaient de son corps affaibli. Daniel et Diomède contemplèrent d'un air sombre ce spectacle, puis, quand le spectre de la Sorcière tomba à plat ventre dans son propre sang, le chevalier du Scorpion lui dit :

"J'avais pourtant tenté de te mettre en garde... Déclencher une attaque aussi dévastatrice que celle que tu nous réservais alors que tu étais affaiblie par quatorze des quinze coups du Scarlet Needle équivalait à un suicide... Il est inutile que je te porte Antarès, le quinzième coup du Scarlet Needle... Tu ne devrais pas tarder à périr d'une hémorragie..."

Aussitôt, Mona, bien que très affaiblie, releva la tête, et balbutia :

"Non... Je... Jamais je ne m'avouerai vaincue... C'est... C'est mon devoir de Spectre d'éliminer les incarnations du Mal que vous êtes, chevaliers d'or... Vous qui n'avez pas hésité à faire souffrir une jeune fille..."

"C'était parce que tu nous y avait poussés, rétorqua Diomède... Que ce soit un homme ou une femme, nous autres chevaliers d'or sommes impitoyables devant les incarnations du Mal..."

"Vous..."

Mona voulut continuer, mais l'affaiblissement progressif de ses cinq sens l'empêcha de poursuivre. Tout à coup, Daniel lui dit :

"Très bien, Mona... Puisque tu es aussi obstinée à te prétendre comme agent de la justice..."

Le chevalier du Lion joignit alors ses deux mains, autour desquelles un halo lumineux se forma, puis au bout de dix secondes, le paysage enneigé de Skygard laissa place à une fosse sombre et couverte d'ossements et de lambeaux de chair. Pressentant ce qui allait se passer, Diomède demanda à son ami :

"Daniel, est-il vraiment nécessaire d'en arriver là ?"

"S'il s'agit de rendre la raison à notre ennemie, oui... Et après tout, étant donné qu'elle perd peu à peu l'usage de ses sens, elle devrait ne rien sentir..."

De son côté, le spectre de l'étoile céleste de l'illusion demanda d'une voix tremblante :

"Chevalier du Lion, que... De quoi s'agit-il ?"

"Il s'agit du Lion's Judgement, une attaque analogue à l'épreuve que subit mon ancêtre éponyme, jeté dans la fosse aux lions par Darius le Mède, et qui fut sauvé par l'ange de Dieu, qui ferma la gueule des lions ! Cette technique permet de juger si sa cible sert bien le Mal ou non !... Nous n'allons pas tarder à savoir ce qu'il en est pour toi, Mona..."

L'adolescente, intriguée, voulut poser une nouvelle question, quand soudain, des grognements menaçants se firent entendre derrière elle. Inquiète, elle se retourna lentement et crut mourir de frayeur en voyant cinq lions au regard menaçant avancer vers elle...

************

Le Meikai, dans la troisième vallée

Eon et Emma, terrifiées, voyaient Lévi gesticuler nerveusement à terre tout en hurlant à la mort. De son côté, Tamsin jouait God's dead de la même façon que si elle avait joué face au vide, et ne montrait pas une once de compassion face aux souffrances du chevalier de la Licorne. S'en apercevant, la gardienne de la douzième maison du Zodiaque implora le spectre de la Succube :

"Tamsin !! Je t'en supplie, arrête !"

Presque aussitôt, la jeune fille cessa de jouer, puis, tout en tournant le dos à un Lévi agonisant à moitié :

"Pourquoi donc devrais-je cesser le supplice de ce chevalier ?"

"Tamsin... Je... Je puis comprendre que tu aies été offensée par les propos de Lévi... Mais... Mais ce n'est pas une raison pour être aussi cruelle avec lui ! Tu... Tu ne fais qu'entrer dans son jeu en te comportant de la sorte !"implora Eon.

A ces mots, Tamsin se mordit les lèvres, puis baissa la tête, car elle semblait être prise d'une crise de fou rire qu'elle avait le plus grand mal à maîtriser. Cette crise dura près de vingt secondes, puis le spectre de l'étoile céleste du contrôle parvint à se reprendre et dit au chevalier d'or :

"Je ne pensais pas que tu pouvais être naïve à ce point, chevalier des Poissons... Plutôt que de t'indigner devant le supplice de ce chevalier, tu ferais mieux de me remercier..."

"Comment oses-tu ?! protesta Eon. Une telle cruauté est inexcusable, même après les mots que Lévi a prononcés à ton égard !"

Tamsin ricana brièvement, puis s'adressa à la jeune femme en ces termes :

"Puisque tu sembles aussi stupide, je vais te parler franchement, chevalier des Poissons... Tu croyais vraiment que ce chevalier de bronze avait destiné toutes ces injures à mon égard ?... Quelle idiotie... Ce n'était pas à moi qu'il s'adressait, mais à toi et ta compagne !! Je n'ai fait que lui servir de défouloir..."

En entendant les explications de la jeune fille, Eon devint presque raide comme une potence, tandis que, quelques mètres plus loin, les yeux de Lévi, qui affichaient jusque là une souffrance indicible, laissaient peu à peu la place à une étrange épouvante.

"Oui, chevalier des Poissons, poursuivit le spectre de la Succube, toutes ces insultes, il les réservait pour vous deux... Et comme il avait désormais une ennemie qui avait entretenu le même genre de relation que vous, il ne s'est pas privé de déverser toute la haine qu'il avait envers vous à travers ma personne..."

"Mais... Mais pourquoi... Pourquoi a-t-il fait ça ?"dit Eon d'un ton qui trahissait l'indignation qui commençait à la gagner.

Tamsin éclata de rire, puis enchaîna :

"A ton avis ? Il avait bien trop peur ! Il ne voulait pas prendre tout seul le risque de s'attirer la colère de deux chevaliers sacrés, surtout s'il y avait un chevalier d'or dans le couple ! Aussi, ma présence a été pour lui du pain béni, pour qu'il puisse extérioriser la haine qu'il avait pour vous deux..."

Juste après que la jeune fille eût achevé sa phrase, Eon, pâle comme la mort, s'avança lentement vers un Lévi allongé sur le dos et qui était de plus en plus gagné par la peur, d'autant qu'Emma semblait l'observer avec animosité derrière son masque de porcelaine. Le regard du chevalier des Poissons croisa brutalement celui du chevalier de la Licorne, qui y décela une vive hostilité.

"Lévi, demanda Eon avec une colère à peine contenue... Est-ce que tout ce que Tamsin m'a dit était vrai ? Ces insultes, étaient-elles vraiment pour moi et Emma ?"

Le visage du descendant du troisième fils de Jacob, qui était empreint d'une étrange lividité, avait viré à un ton jaunâtre au fur et à mesure que la jeune femme avait parlé. Cette dernière scruta attentivement les yeux de son compagnon d'armes et, bien que celui-ci n'eût pas ouvert une bouche fermée par l'angoisse, devina immédiatement quelle était la réponse. Eon fronça les sourcils, puis, sans crier gare, marcha sur la main droite de Lévi et lui cracha au visage, avant de lui tourner le dos en lançant à son intention :

"Et dis-toi bien que j'ai été magnanime à ton encontre !!"

Profondément humilié, le chevalier de bronze fut saisi d'une crise nerveuse de sanglots qui lui fit presque oublier sa douleur. Tamsin soupira :

"Et voilà que tu pleures à nouveau... Il fallait y penser plus tôt, chevalier..."

La jeune fille, qui était entourée d'un halo pourpre, reprit promptement son archet, et se remit à jouer God's dead. A peine la mélodie avait-elle démarré que Lévi fut de nouveau couvert par un halo mauve et se remit à hurler atrocement, étendu sur le dos. L'infortuné chevalier de la Licorne avait l'impression que ses yeux allaient sortir de leurs orbites, que ses muscles étaient pris dans un étau chauffé à blanc et que tous ses organes vitaux macéraient dans de l'huile bouillante, tout cela en même temps. Bien qu'il eût le sentiment que ses cordes vocales étaient transpercées, il parvint à articuler :

"A... ARRÊTE !!! JE T'EN PRIE !!"

Tamsin haussa les sourcils, puis l'intensité de God's dead diminua petit à petit, puis la mélodie ne se fit plus entendre. Intrigué, Lévi poussa malgré tout un bref soupir de soulagement, mais qui fut bref : cinq secondes après, le spectre de l'étoile céleste du contrôle joua de plus belle sa mélodie funeste, et cette fois-ci, la souffrance du chevalier de la Licorne fut nettement plus éprouvante, comme elle-même le signala :

"J'avais ouï dire que la souffrance durant la torture est bien plus éprouvante quand l'on marque une courte pause entre deux séances... A t'entendre hurler de la sorte, chevalier, je constate que c'était bien vrai..."

Le descendant du troisième fils de Jacob, qui hurlait à l'agonie, ne parvint pas à entendre les propos de son adversaire. Son regard se porta alors sur Eon et Emma, mais les deux amantes ne bougèrent pas et demeurèrent impassibles. Se rendant compte de l'appel au secours implicite de Lévi, Tamsin sourit :

"Tu ne manques pas de culot... Tu les as traitées de tous les noms auxquels ta haine te faisait penser, et tu espères malgré tout qu'elles te viennent en aide ?... Comme tu l'as dit à l'un de tes frères d'armes quand tu as voulu abattre Carrie : oeil pour oeil, dent pour dent ! Après tout, c'est la loi de ton Dieu, n'est-ce pas ?"

Pour toute réponse, le chevalier de la Licorne hurla de plus belle, en proie à une souffrance de plus en plus insupportable.

"Je suis navrée de te le dire, chevalier, mais cette fois-ci, ton Dieu ne te viendra pas en aide... Pour autant qu'il l'ait déjà fait... Après tout, mon attaque signfie bien Dieu est mort..."

Ensuite, Tamsin se tut et, pendant près d'une minute, continua à jouer God's dead inlassablement, jouant de plus en plus fort pour couvrir les cris de Lévi. Finalement, elle finit par lâcher d'une voix douce :

"Voilà... C'est le final qui commence, chevalier de la Licorne... Ta mort approche... Recommande bien ton âme à ton Dieu..."

Tout à coup, alors que le spectre de la Succube voulut poursuivre la fin de son morceau, elle sentit que son archet était bloqué entre ses cordes. Parallèlement, Lévi avait cessé de crier et semblait avoir sombré dans l'inconscience. Lorsque Tamsin regarda ce qui l'avait empêchée d'abattre son adversaire, elle fut fort surprise :

"Mais... Mais c'est une rose noire !?"

"Exactement, Tamsin ! approuva une voix qui n'était autre que celle d'Eon. Une rose noire nommée Piranhan Rose, comme tu vas t'en apercevoir !"

Dans la seconde qui suivit, la rose noire du chevalier des Poissons fut multipliée par cent et les fleurs se répandirent autour du violoncelle de Tamsin. Celle-ci, impuissante, vit les Piranhan Roses ronger, mordre de leurs épines son instrument, puis le détruire en une vingtaine de secondes, à son grand effarement :

"QUOI ?!"

Profitant de l'occasion, Eon dit à Emma :

"Emma, va vite mettre Lévi hors de danger ! Quant à moi, je ferai face à Tamsin !"

Tandis que le chevalier de la Colombe s'exécutait, le spectre de l'étoile céleste du contrôle demanda à la gardienne de la douzième maison du Zodiaque :

"Chevalier des Poissons, je ne te comprends pas... Comment peux-tu ne montrer aucune animosité envers ce misérable chevalier de bronze après tout ce qu'il vous a dit, à toi et ton amante ?"

Eon répliqua immédiatement :

"Ne te méprends pas, Tamsin... Moi et Emma, nous détestons Lévi pratiquement autant qu'il nous déteste, et plus encore depuis qu'il nous a insultées à travers toi... Mais, à la différence des spectres d'Hadès, nous savons faire la part des choses... Nous avons certes hésité l'espace d'un instant, mais nous nous sommes souvenues que certains des nôtres, notamment Gautama de la Vierge, avaient su faire abstraction de l'hostilité à l'égard de notre amour pour se reconcentrer sur notre mission : vaincre l'Empereur des Ténèbres ! J'ai donc fait abstraction de ma rancoeur envers Lévi pour le sauver de ta torture et d'une mort certaine ! Et cette fois-ci, Tamsin, sache que nous sommes décidées à te vaincre !"

La jeune fille poussa un bruyant soupir puis, tout en secouant la tête, dit aux deux amantes :

"Vous êtes bêtes à pleurer... Ce chevalier de bronze a affiché sa haine envers vous au grand jour, et malgré cela, vous avez tenu à le sauver... Quel angélisme minable... Pour en revenir à notre affrontement, chevaliers, j'ai peut-être perdu mon violoncelle, mais ma puissance me reste !"

Aussitôt, Tamsin écarta les bras et un halo mauve, bien plus intense que les précédents, vint l'entourer. Ce halo généra quelques rafales de vent qui obligèrent Eon et Emma à reculer, au moment même où le spectre de l'étoile céleste du contrôle leur dit :

"Chevaliers, comme vous devez le savoir, la Succube est un démon féminin qui générait des passions dévorantes chez ses victimes ! Et grâce aux pouvoirs de l'étoile céleste du contrôle, mon étoile maléfique protectrice, je puis faire appel aux passions déclenchées par les Succubes ! Lorsque ces passions vous atteindront, chevaliers, elles décupleront vos désirs charnels, tant et si bien que vos organismes ne pourront les supporter et seront déchirés de partout ! Vous périrez dans des souffrances aussi indicibles que celles dans lesquelles le chevalier de la Licorne aurait dû périr sous l'influence de God's dead !"

S'inquiétant sérieusement, Eon balbutia :

"Tamsin... Non... Tu... Tu ne vas quand même pas..."

Pour toute réponse, l'adolescente étendit ses bras vers les deux amantes et cria :

"DARKNESS DESIRE !!"

************

Le Meikai, dans le huitième maleboge

Bosching, les yeux écarquillés, voyait fondre sur lui le Griffin Deadly Dive de Minos, et restait ébahi par tant d'énergie dégagée :

"Quelle puissance terrible... Pourtant, je ne peux pas me permettre d'être vaincu comme ça, ne serait-ce que par respect pour la mémoire de Néhémie !"

Aussi, au dernier moment, la vague d'énergie, qui était sur le point de s'abattre sur le chevalier des Gémeaux, fut bloquée par ce dernier, à la grande surprise de Minos :

"Quoi ?! Comment est-il possible que tu aies ?..."

"Minos, expliqua Bosching tout en tentant de contenir le Griffin Deadly Dive, j'ai... je suis parvenu à voir tout ou partie de ton attaque au moment même où celle-ci a eu raison de Néhémie ! Et peut-être ne le sais-tu pas, mais une attaque qu'un chevalier sacré a déjà vue ne peut plus fonctionner !

"Non !!"laissa échapper le Juge des Enfers, qui voyait là qu'il avait affaire à forte partie.

"Si, Minos, confirma le gardien de la troisième maison du Zodiaque... Ton attaque est très puissante, j'ai bien du mal à la contenir, mais le fait de l'avoir assimilée m'aide à te résister... Et maintenant, Minos... Reçois ta propre attaque en cadeau !!"

Bosching hurla brièvement, puis renvoya le Griffin Deadly Dive sur son adversaire. Ce dernier, presque miraculeusement, parvint à l'esquiver, mais le souffle dégagé par la vague déferlante fut tel qu'il envoya le Juge des Enfers dans les airs pendant plusieurs secondes. Minos finit par retomber brutalement au sol, non loin de la mare de lave dans laquelle Néhémie avait terminé son existence. A genoux, les yeux baissés vers le sol du huitième maleboge, le spectre du Griffon se disait :

"Ce chevalier d'or est vraiment incroyable... Il est parvenu à me renvoyer l'attaque qui a eu raison de ce misérable chevalier d'argent... Je réalise mieux à présent la puissance de l'élite de la chevalerie... Mais... Mais je ne peux pas me permettre de me laisser aller, il y va de mon honneur de Juge !"

Minos se releva alors d'un bond, puis s'adressa au chevalier des Gémeaux en ces termes :

"Chevalier des Gémeaux, je vois que tu n'as pas volé ta réputation... Mais, et j'espère qu'il en est de même pour toi, je n'ai pas encore joué mon va-tout ! Si tu veux parvenir jusqu'à la Giudecca, lieu de résidence de sa majesté Hadès, il faudra que tu donnes le meilleur de toi-même pour me vaincre !"

Mais, au grand étonnement du Juge des Enfers, Bosching ne se laissa pas intimider ; au contraire, il sourit lentement, avant de répliquer :

"Justement, Minos... Certes, j'ai bien l'intention de parvenir à la Giudecca afin de faire face à l'Empereur des Ténèbres, mais pas nécessairement en te passant sur le corps... Je me disais qu'il serait plus jouissif que tu m'amènes à ton maître !"

A ces mots, Minos serra les poings, puis fulmina :

"Tu me connais très mal, chevalier ! Je suis l'un des trois Juges des Enfers, l'un des trois serviteurs les plus dévoués de sa majesté Hadès ! Jamais je ne le trahirai, quelques soient les moyens que tu emploieras contre moi !"

"En es-tu sûr ?"demanda le gardien de la troisième maison du Zodiaque, dont le cosmos s'intensifiait peu à peu.

Le spectre de l'étoile céleste de la valeur, qui pressentait que son adversaire préparait quelque chose, rétorqua :

"Oui, chevalier ! Et d'ailleurs, je ne vais plus me laisser aller à de stupides palabres, je vais...!"

Soudain, Bosching fonça sur Minos, la main droite en avant, et cria :

"GENRÔ MAÔ KEN !!"

En une fraction de seconde, le spectre du Griffon eut le sentiment qu'un gong venait de résonner dans tout son système nerveux ; l'air hébété, il s'immobilisa net, le regard à moitié atone, ne pouvant que balbutier :

"Que... Que m'arrive-t-il ?... Je... Je ne ressens plus rien... Ma volonté... Elle..."

Puis il se tut. Bosching, qui se trouvait à son opposé, lança d'un air ravi :

"Et voilà, Minos... Désormais tu es prisonnier du Genrô Maô Ken, l'attaque mentale dévastatrice de la constellation des Gémeaux ! Grâce au pouvoir de l'étoile Castor, l'étoile qui contrôle les armées, je puis soumettre mon ennemi à mes moindres désirs... Je pourrais très bien par exemple t'obliger à te suicider, Minos..."

Le Juge des Enfers semblait à cet instant conserver une infime parcelle de lucidité, car son visage devint étrangement pâle.

"Cependant, je ne m'en servirai pas pour ça, car je suis convaincu qu'à vaincre sans péril, l'on triomphe sans gloire !... Je vais donc te donner l'ordre suivant, Minos : guide-moi jusqu'à la Giudecca, là où se trouve Hadès !"

Des bruits incompréhensibles et brefs s'échappèrent alors de la gorge de Minos. Comprenant que son adversaire tentait vainement de lutter contre l'emprise du Genrô Maô Ken, Bosching lui dit en souriant :

"C'est inutile... Ta volonté est morte, Minos, tu ne peux plus rien faire... Je te l'ordonne à nouveau : conduis-moi jusqu'à Hadès !"

"Argh... Argh..."

Commençant à s'impatienter, le gardien de la troisième maison du Zodiaque cria :

"Qu'attends-tu, Minos ?! Conduis-moi vers l'Empereur des Ténèbres ! C'est un ordre !!..."

Aux cris d'impatience de Bosching succéda un cri exprimant une violente douleur. Parallèlement, le chevalier d'or sentait qu'il était projeté dans les airs et qu'il pouvait même retomber, tête la première, dans l'une des mares de lave du huitième maleboge. Par miracle, il retomba à un centimètre de la lave, mais fort douloureusement. Cependant, bien plus que la souffrance, c'était la stupeur qui le gagnait :

"Non... Ce n'est pas vrai... Il a résisté au Genrô Maô Ken... Comment est-ce possible ?"

Bien malgré lui, le chevalier des Gémeaux leva les yeux et son regard croisa celui, bien plus narquois, de son adversaire, qui lui lança :

"Tes illusions à mon égard ont-elles fini par prendre fin, chevalier des Gémeaux ?"

Le coeur battant la chamade, Bosching balbutia :

"Impossible... Tu... Tu n'aurais jamais dû te libérer de l'emprise du Genrô Maô Ken..."

"C'est justement le mot qui est la clé de tout, chevalier... Ton attaque aurait fonctionné à merveille sur n'importe lequel des spectres que je commande... Mais je ne suis pas n'importe quel spectre, chevalier des Gémeaux !"

"Comment ça ?!"

"Au cas où tu l'aurais oublié, je suis l'un des trois Juges des Enfers, l'un des trois plus fidèles serviteurs de sa majesté Hadès ! A la différence des spectres qui sont sous nos ordres, moi, ainsi que Rhadamanthe et Eaque, nous ne sommes pas de simples humains devenus Spectres lorsque nos étoiles maléfiques respectives se sont réveillées ! Nous sommes les réincarnations des trois Juges qui officiaient dans les Enfers sous les ordres de l'Empereur des Ténèbres, qui avait en nous une confiance absolue, et qui l'a toujours ! Cette fidélité envers sa majesté Hadès, chevalier, s'est bonifiée au fil du temps, et à chaque guerre sainte ! Certes, il y avait aussi Charon, passeur des Enfers depuis la nuit des temps, mais son rôle dans le monde des ténèbres reste dérisoire par rapport au nôtre... En d'autres termes, chevalier des Gémeaux, le Genrô Maô Ken ne peut avoir d'effet sur moi, Minos, Juge des Enfers au service de sa majesté Hadès !"

Bosching fut affecté par les propos du spectre de l'étoile céleste de la valeur ; il baissa lentement son regard vers le sol et songea :

"Non seulement cet homme a une puissance remarquable, mais sa force mentale dépasse tout ce que je pouvais imaginer... Ai-je donc trouvé mon maître, moi, Bosching ?..."

Un cri de douleur sortit alors de la bouche du gardien de la troisième maison du Zodiaque ; Minos, peu satisfait des attermoiements de son adversaire, lui avait décroché un coup de pied en pleine poitrine et l'avait envoyé plusieurs mètres en arrière. Dans la foulée, il dit au chevalier d'or :

"Je suis ici pour me battre contre un adversaire de valeur, chevalier des Gémeaux, et non contre un homme qui se laisse abattre à la moindre difficulté ! Relève-toi, et poursuivons ce combat, bien que je pressente aisément quelle en sera l'issue !"

Bosching serra les poings et se releva lentement, mais ce fut pour croiser le regard déterminé du Juge des Enfers, qui concentrait intensément sa cosmo-énergie, déterminé à en finir avec ce chevalier d'or qu'il avait pour adversaire...

















Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada