Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Johnny


La Confession

Le Sanctuaire, en Grèce

Devant le palais du Grand Pope, les deux gardes affiliés à la protection du chef des chevaliers sacrés tournaient en rond, l'ennui semblait les gagner :

"Il ne se passe rien de mouvementé..."soupira l'un.

"Préférerais-tu que nous soyons attaqués par les sbires de l'Empereur des Ténèbres ?"demanda l'autre.

"Je n'ai pas dit ça, mais bon... Et puis, le ciel se couvre peu à peu, comme s'il faisait nuit avant l'heure..."

Mais avant que le garde n'ait pu répondre à son compagnon, un autre spectacle attira son attention :

"La flamme du Scorpion !... Elle s'est éteinte à son tour !"

"Je suppose qu'il va nous falloir prévenir le Grand Pope... Quelque part, cela nous distraira un peu..."

Le garde hocha la tête, puis lui et son compagnon partirent vers le palais pour informer leur supérieur qu'il ne restait plus que quatre heures de sursis pour quelques chevaliers sacrés...

************

L'Empire du Milieu

Véga regardait attentivement Motta, les deux mains crispées sur sa lyre. Le chevalier d'argent venait de comprendre que seules des techniques véritablement offensives pourraient venir à bout de son adversaire. Ce dernier, plus décidé à prendre l'initiative, avait commencé à concentrer sa cosmo-énergie et dit à Véga :

"Chevalier de la Lyre, maintenant que tu as compris que tu devrais être plus entreprenant, j'attends de te voir à l'oeuvre !"

"Comme tu voudras, Motta..."

Le disciple de Philoctète se mit à jouer de son instrument, mais il en pinçait les cordes de façon plus brutale, et la mélodie qui en sortait était plus syncopée, les mesures étaient plus rapides, les accords plus perçants. Le spectre de la Harpie, qui voyait que son adversaire avait suivi ses conseils, fronça les sourcils :

"Il a visiblement pris ma leçon au pied de la lettre... Cette mélodie... Elle semble plus agitée... Comme si elle annonçait la fin du monde... Ou tout simplement ma propre fin !... Dans ce cas, je dois agir en premier !"

Tout à coup, l'intensité dramatique du morceau de Véga s'accrut remarquablement, et Motta sentit des bourdonnements dans son corps. Le chevalier de la Lyre poussa subitement son cri d'attaque :

"STRINGER NOCTURN !!"

Le spectre de la Harpie surmonta la douleur naissante pour répliquer :

"BIRDWOMEN CLAWS !!"

Une aramada de harpies menaçantes jaillit de la cosmo-énergie de Motta et fondit sur Véga, mais elles s'arrêtèrent à mi-chemin, semblant paralysées par la mélodie du chevalier d'argent, qui jouait insouciamment. Cependant, c'était bien le spectre de l'étoile céleste de la lamentation qui semblait le plus en difficulté :

"Ce n'est pas vrai... Non... Non seulement mes harpies n'avancent plus vers lui, mais... mais en plus, je ressens des bourdonnements dans tout le corps !... Sa... Sa mélodie commencerait-elle à agir sur moi ?"

Ce fut alors que le surplis de la Harpie se mit à craquer de partout. Motta déglutit difficilement, tandis que son adversaire lui dit :

"Un peu de patience, Motta... Dans moins d'une minute, tout sera terminé pour toi..."

Les craquements de la protection sombre s'intensifièrent, ce qui ne réjouissait pas le guerrier d'Hadès :

"Non !... Je ne peux pas me laisser faire, il y va de la gloire de sa majesté Hadès ! Je... Je dois intensifier mon cosmos !"

Son visage se crispa et, au bout de dix secondes, Véga sentit que l'intensité du Stringer Nocturn diminuait petit à petit :

"Que ?... Mon... Mon attaque est moins puissante qu'avant ! Comment se fait-il que..."

"Chevalier de la Lyre, lança Motta, j'ai l'impression que tu m'as largement sous-estimé !... A tes dépens !"

Le spectre de la Harpie intensifia sa cosmo-énergie une nouvelle fois, et cette fois-ci, les harpies qu'il contrôlait s'avancèrent dangereusement vers Véga. Celui-ci tenta de les retenir, mais sa mélodie ne semblait plus avoir d'effets :

"Oh non ! C'est impossible !?"

"Nullement, chevalier... Je t'avais pourtant prévenu !"

Et, dans un ultime élan, Motta relâcha toutes ses créatures sur le disciple de Philoctète qui, trop surpris, n'eut pas le temps de riposter et fut frappé sur tout le corps par les femmes-oiseaux créées par le cosmos de son adversaire. Il souffrit pendant une dizaine de secondes avant de retomber dans les bambous, à la grande satisfaction du spectre d'Hadès :

"La roue a tourné, chevalier !"

Surmontant sa douleur, Véga s'efforça de se relever rapidement et regarda avec des yeux troubles son adversaire, qui enchaîna :

"Tu ne t'en sors pas trop mal... Je pensais que mon attaque t'achèverait immédiatement... Mais puisqu'il n'en est rien... Je crois que je vais devoir récidiver !"

A ces mots, Véga songea :

"Il... Il va donc récidiver avec la même attaque... Et cette technique... Elle me rappelle celle que Balzer avait voulu utiliser pour m'achever... Très bien... S'il l'entend de la sorte..."

Motta concentra intensément sa cosmo-énergie, puis avança ses poings vers le chevalier de la Lyre, qui semblait impassible.

"On dirait que tu perds la raison, chevalier, le railla le spectre de la Harpie... A moins que tu n'aies compris que tu allais perdre ce combat... Très bien, dans ce cas..."

Il prit sa respiration pour pousser son cri d'attaque :

"BIRDWOMEN CLAWS !!"

Tout à coup, Véga sauta dans les airs, puis cria en pinçant sa corde de sol :

"STRINGER REQUIEM !!"

Motta, abasourdi, vit les cordes de l'instrument de son adversaire se délier, puis frapper toutes les femmes-oiseaux du Birdwomen Claws... avant se retrouver lui-même pris au piège. Le spectre de l'étoile céleste de la lamentation tomba à terre, ligoté par les cordes de la lyre de Véga, qui exerçait une pression de plus en plus forte.

"AARGH ! Que se passe-t-il ?"gémit Motta.

"Ceci est mon ultime attaque, Motta, expliqua brièvement le chevalier d'argent. Au fur et à mesure que je joue de mon requiem, la pression exercée par mes cordes sur toi se fait plus douloureuse, et quand le morceau s'achève, il en est de même pour ta vie..."

Véga toussota légèrement, avant de reprendre :

"Cependant... je puis également me montrer magnanime... Tu n'as qu'un mot à dire et j'abrègerai tes souffrances..."

Deux secondes après, un jet de salive atteignit le disciple de Philoctète, qui laissa échapper :

"Je pense que je dois interpréter ce geste comme un refus de ta part... Je respecterai ta décision..."

Le chevalier de la Lyre se mit alors à jouer son Stringer Requiem et Motta se mit à hurler de douleur...

************

Le royaume de Skygard

Mona observait Daniel, qui ne s'était pas relevé, tant il était surpris par la puissance du spectre de la Sorcière. Celle-ci laissa échapper un léger soupir, puis s'adressa de la sorte au chevalier du Lion :

"Eh bien, chevalier du Lion... Souhaiterais-tu abandonner tout de suite ce combat ?"

Le gardien de la cinquième maison du Zodiaque n'en fut que plus perturbé :

"C'est... C'est incroyable... Quel ton calme, quelle sérénité... Elle n'a vraiment rien à voir avec Mafuta, aussi bien au niveau de la puissance que de la personnalité..."

Puis, il songea immédiatement :

"Cependant, je ne dois pas me laisser perturber par elle ! Je dois gagner ce combat, pour Athéna !"

Daniel finit par se relever, ce qui fit sourire Mona :

"C'est bien, chevalier du Lion... A présent, pourrais-tu me montrer ta puissance ?"

"Comme tu voudras, Mona !"

Daniel concentra sa cosmo-énergie aussi rapidement qu'il en était capable, puis un lion d'or rugissant apparut derrière lui, faisant trembler le spectre de l'étoile céleste de l'illusion. N'en ayant cure, le chevalier d'or poussa son cri d'attaque :

"LIGHTNING BOLT !!"

Une boule de feu partit à la vitesse de la lumière vers Mona et percuta la jeune fille de plein fouet. Quand il la vit inanimée, Daniel lâcha en souriant :

"J'ignore si cela est dû à ton appartenance au beau sexe, mais tu es bien trop gentille, Mona... Tant pis pour toi, je crains que tu ne survives pas à mon attaque !..."

"Ne sois pas autant présomptueux, chevalier du Lion..."

"QUOI ?!"

Eberlué, le gardien de la cinquième maison du Zodiaque vit le spectre de la Sorcière se relever promptement. Le Lightning Bolt avait laissé quelques traces superficielles sur son surplis, mais l'adolescente semblait n'en avoir cure :

"Je m'attendais à mieux, chevalier du Lion... Ton attaque ne m'a blessée que très superficiellement... En revanche, tu risques de ne pas sortir indemne de ceci..."

"Comment ?!"

Mona fut alors enveloppée par une aura verdâtre. Craignant le pire, le chevalier du Lion voulut contre-attaquer, mais son adversaire fut la plus rapide :

"PAINFUL CURSE !!"

Une nouvelle fois, Daniel se mit à gémir de douleur malgré lui, tant le Painful Curse de son adversaire était dévastateur. Après une torture d'une vingtaine de secondes, il s'effondra dans la neige, sous le regard imperturbable de Mona :

"Tu ne peux rien contre moi, chevalier du Lion... Ne voudrais-tu pas te résigner à la défaite et me laisser t'achever ?"

Avec le plus grand mal, le chevalier d'or leva les yeux vers le spectre de l'étoile céleste de l'illusion et la regarda d'un air mauvais. Mona soupira :

"Soit... Mais si tu ne veux pas que je t'achève... Autant que tu le fasses toi-même..."

"Comment..."

Mona leva sa main gauche vers Daniel et cria :

"HANDLING CURSE !!"

Le corps du chevalier du Lion fut alors frappé par une étrange lueur bleue...



Hérodote et Akela, qui avaient été renforcés par l'arrivée d'Omar, regardaient attentivement leurs adversaires respectifs, mais étaient particulièrement tendus :

"Bien que nous soyons à armes égales, je ne sais pas si je devrais m'en réjouir, songea le chevalier du Grand Chien... Ces spectres sont tellement imprévisibles..."

"SHADOW DUST !!"

"ANIHILATION FLAP !!"

"COMMENT ?!"

Casey et Kurt n'avaient pas laissé à leurs adversaires le temps de se concentrer ; Hérodote et Akela, ainsi qu'Omar, furent pratiquement balayés comme un fétu de paille et envoyés face contre neige, à la grande satisfaction de Polyphème :

"Vous êtes bien trop lents pour pouvoir espérer nous vaincre, chevaliers d'Athéna... Et beaucoup trop faibles, à commencer par ce gringalet !"

Le spectre du Cyclope désignait Akela, qui n'avait été capable que de se tourner sur le dos, tant les effets des attaques conjuguées des spectres du Dulahan et du Basilic avaient été rudes.

"Je crois que nous devrions achever ces misérables un à un, suggéra Kurt..."

"Laisse-moi m'occuper du plus jeune, il est à moitié mort !"demanda Casey en parlant d'Akela.

Après que le Bavarois eût hoché la tête, le spectre de l'étoile terrestre de l'ombre s'avança vers le chevalier du Loup, dont le regard était plus pâle que jamais, et lui lança :

"Chevalier, je crains que tu ne sois plus en état de combattre ! Dans ce cas, je vais te porter le coup de grâce...!"

"GREAT MOUNTAIN SMASHER !!"

"QUOI ?!"

A la grande surprise de Kurt et de Polyphème, Hérodote s'était jeté sur Casey et l'avait frappé d'un coup en pleine tête. L'attaque avait été si violente que le casque du spectre du Dulahan avait volé en éclats, aussi, quand il retomba dans la neige, tête la première, son crâne se fendit presque en deux sous l'impact, au grand dam de ses compagnons :

"Casey !!"

"Nous sommes peut-être trop lents pour vous, spectres d'Hadès, mais nous n'en sommes pas faibles pour autant ! Si ton compagnon ne nous avait pas sous-estimés, il n'aurait pas rejoint le monde des morts!"

Omar, qui s'était relevé à son tour, enchaîna :

"Si vous teniez tant que ça à ce spectre, ne vous inquiétez pas, vous n'allez pas tarder à le rejoindre !"

Tandis que le chevalier du Grand Chien aidait le chevalier du Loup à se relever, et que le chevalier de Persée semblait pressé d'en découdre avec Kurt et Polyphème, le premier rétorqua :

"Pff... Ne jubilez pas trop, simplement parce que Casey a été vaincu... Vous ne devez cette victoire passagère qu'à la chance, chevaliers d'Athéna..."

"Comment oses-tu ?!"fulmina Akela, malgré ses graves blessures.

Le spectre du Basilic haussa les épaules, puis répliqua, faussement navré :

"Si vous tenez vraiment à voir la vérité en face, si j'ose dire... Tant pis pour vous !!"

"Que veux-tu dire, commença Hérodote... Qu'est-ce que ?..."

Kurt fixait en effet ses trois adversaires dans les yeux, et d'une façon qui fit frémir les trois chevaliers sacrés :

"Mais que... Que prépare-t-il ?"se demanda Akela.

"C'est...!"balbutia le disciple de Shad.

"SIGHT OF STONE!!"

Un éclair blanchâtre jaillit là où se trouvaient les trois chevaliers sacrés...

************

Le Meikai, dans la troisième vallée

Eon, épouvantée, voyait Emma hurler de douleur, bien plus bruyamment que lorsque la Balance Of Curse de Ramsès avait manqué de l'emporter dans la mort. Le chevalier des Poissons cria à nouveau :

"EMMA !! NON !!"

"Ne t'en fais pas, chevalier des Poissons, lui signala Tamsin sur un ton placide, j'ai terminé..."

Le spectre de la Succube cessa en effet de jouer et le chevalier de la Colombe tomba inanimée sur le sable de la troisième vallée du Meikai. N'y tenant plus, Eon accourut vers elle et la prit entre ses bras, tout en implorant d'une voix brisée :

"Emma !! Emma !! Réponds-moi, je t'en supplie ! Ne meurs pas !!"

Elle ôta précipitamment le masque qui cachait le visage de son amante et pressa sa bouche contre la sienne en pleurant amèrement. Lévi, qui commençait à reprendre conscience, laissa échapper une exclamation de dégoût, mais la gardienne de la douzième maison du Zodiaque ne s'en souciait guère. Finalement, Emma ouvrit lentement les yeux en murmurant le nom de son amante qui, soulagée, la serra dans ses bras, mais fut rapidement interpellée par Tamsin :

"Tiens donc... Le seigneur Minos m'avait effectivement signalé la présence de deux tribades parmi les chevaliers arrivés en vie dans le monde des ténèbres... Je suppose qu'il s'agit de vous..."

Hors d'elle, à la fois en raison du ton ironique de Tamsin et du fait qu'Emma avait failli y rester, Eon rétorqua violemment en serrant les poings :

"En effet, Tamsin !! Et si jamais tu nous railles ou nous insultes pour cette raison, je te jure que tu le paieras très cher !!"

Le spectre de l'étoile céleste du contrôle sourit timidement, puis répondit :

"Je n'en avais pas l'intention, chevalier... Et jamais il ne me viendra à l'idée de le faire..."

A ces mots, le chevalier des Poissons ouvrit grand la bouche, tandis que Lévi tendit attentivement l'oreille. Posant un regard apparemment bienveillant sur la jeune femme, Tamsin enchaîna :

"Je dis bien la vérité, chevalier..."

"Comment... Comment se fait-il que..."balbutia Eon.

"La réponse est simple, chevalier ; il y a peu de temps, j'ai connu une brève aventure amoureuse avec une autre jeune fille."

Stupéfaite, la gardienne de la douzième maison du Zodiaque ne sut quoi dire. Emma, qui était fort surprise, laissa échapper :

"Que..."

"COMMENT ?!"

La voix du chevalier de la Colombe avait été tout à fait couverte par le cri indigné et révulsé de Lévi. Le chevalier de la Licorne s'était remis debout et regardait désormais Tamsin de la même manière qu'il regardait les deux amantes. Faisant comme s'il n'existait pas, l'adolescente confirma ses propos :

"Oui, j'ai connu une brève aventure amoureuse avec une jeune fille de mon âge... Tu ne devrais pas faire cette tête, chevalier des Poissons..."

"Quand... Quand tout cela est-il arrivé ?"demanda Eon d'une petite voix.

Tamsin balaya du regard les trois chevaliers qui la regardaient avec effarement, puis répondit :

"Tout cela est arrivé l'été dernier. Cela s'est passé avec une jeune fille qui s'appelait Mona. Le moment était propice pour qu'un tel événement arrive : sa mère venait de mourir, son frère, un ancien voleur, était sorti de prison et s'était converti au méthodisme, sous l'influence du non-conformiste John Wesley, qui était venu régulièrement rendre visite aux prisonniers, espérant leur conversion. Nous avions l'habitude de parler, ces conversations me tiraient de l'ennui mortel dans lequel j'étais plongée durant tout l'été, en raison de l'absence permanente de mes parents..."

Le spectre de l'étoile céleste du contrôle toussota un peu, puis reprit :

"Pour assouvir mon besoin permanent d'imaginaire avec Mona, je me suis inventé une autre vie ; je lui ai raconté que mon père commettait le péché de chair avec une autre femme et que ma soeur s'était pendue l'an dernier, et que cette disparition m'avait boulversée... Nous étions souvent ensemble, et puis, un après-midi, tandis que nous nous baignions dans un lac, je l'ai embrassée sur les lèvres... Elle semblait avoir dépassé le stade de la simple amitié au fond d'elle, un fait que j'ai utilisé pour pousser le jeu un peu plus loin... Et le soir même, nous passions la nuit dans le même lit."

Lévi laissa échapper une exclamation d'horreur, mais Tamsin fit comme si de rien n'était :

"Bien entendu, cette relation devait rester secrète aux yeux de tous, d'autant que le frère de Mona multipliait les campagnes de conversion... Et puis... Et puis, un soir, après que Mona et moi nous sommes jurées d'être ensemble pour la vie, son frère est venu chez moi, espérant me convertir... Je l'ai alors embrassé et, voyant le plaisir qu'il y prenait, j'ai compris l'hypocrisie de cet homme..."

La jeune fille éclata de rire à ce souvenir, puis poursuivit son récit :

"Il n'a pas du tout apprécié et a ramené Mona de force chez lui. Pour ma part, je n'ai rien fait, car je savais pertinemment qu'elle reviendrait tôt ou tard... Et effectivement, elle est revenue, mais le jour où je m'apprêtais à repartir pour la pension où je logeais durant toute l'année... Elle a également aperçu ma soeur aînée, qui était bien vivante, et est partie en larmes... Je l'ai rejointe quelques minutes plus tard près du lac où nous avions échangé notre premier baiser et lui ai rappelé que cette histoire ne pourrait durer éternellement car je devais partir, et lui ai demandé de ne pas m'en vouloir... Mais... Mais lorsque je suis revenue dans le lac pour lui demander de rejouer notre scène du baiser, elle a accepté en apparence, mais en a profité pour m'enfoncer la tête sous l'eau après m'avoir embrassée... Heureusement, elle n'en a rien fait et m'a laissée dans l'eau..."

"Quel dommage !"fulmina intérieurement Lévi.

Le spectre de la Succube s'attarda brièvement sur les regards abasourdis d'Eon et d'Emma, qui semblaient fort choquées, puis acheva :

"Je ne l'ai plus revue depuis... Quoique... Quelques mois plus tard, j'étais appelée par sa majesté Hadès pour la servir et une fois arrivée aux Enfers, j'ai senti une aura familière, qui m'a semblé être celle de Mona... J'ai fini par la reconnaître, mais j'ai jugé bon de ne pas aller la voir ; tout cela ne devait durer qu'un été... Un été d'amour, mais juste un été... Voilà, maintenant vous savez tout, chevaliers d'Athéna..."

************

John regarda attentivement Trevor. Le visage de ce dernier s'était contorsionné et était devenu écarlate, le jeune homme crut même voir une veine palpiter à sa tempe droite. Ce fut d'une voix étouffée que le pasteur lui demanda :

"John... Dites-moi... La jeune fille à qui le juge Eaque semblait ne pas vouloir parler, c'était bien cette Mona, n'est-ce pas ?"

John hocha la tête. Trevor se leva alors brutalement de sa chaise, manquant de renverser la table, et vociféra :

"Voilà bien deux femelles dont l'appartenance au camp d'Hadès est logique ! Deux parfaites dégénérées ! L'une possédée par le démon dans son corps et l'autre qui s'est laissée aller à la tentation !!... Le chevalier des Poissons et cette jeune fille sur laquelle vous avez posé naïvement les yeux auraient d'ailleurs dû normalement se trouver à ses côtés ! John... J'espère que vous allez me révéler que ces deux débauchées au service d'Hadès ont souffert mille morts !!"

A l'inverse du ton exalté du révérend, le fils d'Etienne Roligny répondit d'une voix timide :

"Tout viendra en temps voulu... Pour ma part, je comptais aborder le combat entre le chevalier de la Coupe et le juge Minos..."

************

Le huitième maleboge

Les états d'esprit étaient fort différents chez les deux combattants, à en juger par les visages qu'ils affichaient : si Minos semblait serein, Néhémie, lui, était particulièrement nerveux :

"Minos... Il est bien plus puissant que Fausto ou Parker... Il se peut que je perde la vie dans ce combat contre un Juge des Enfers... Mais je dois au moins faire en sorte de me battre pour qu'il soit suffisamment affaibli lorsqu'il affrontera le chevalier des Gémeaux..."songea-t-il.

Tout à coup, le Juge des Enfers lui lança :

"Eh bien, chevalier, serais-tu dans la lune ?"

"Que ?..."

"Etant donné que je suis sur mon territoire, je vais te laisser attaquer le premier !"

Le chevalier de la Coupe fut surpris et crut même, l'espace d'un instant, que Minos se moquait de lui. Mais quand il vit que son adversaire commençait à se lasser, il finit par se décider :

"Très bien, Minos ! Mais tu risques fort de le regretter !"

Néhémie se mit à intensifier sa cosmo-énergie, gelant même une partie de la surface où il se trouvait, puis, quand un halo blanc apparut autour de lui, il décida de passer à l'attaque :

"Prépare-toi, Minos ! Par la Poussière de...!"

Le chevalier d'argent venait de sentir une brutale douleur à l'abdomen ; dans le feu de l'action, il fut projeté plusieurs mètres en arrière et envoyé au tapis. Il mit une dizaine de secondes avant de reprendre conscience et de réaliser que le spectre du Griffon ne l'avait pas laissé achever son attaque. Furieux, il leva les yeux vers son adversaire et se mit à vociférer :

"Espèce de lâche !"

"Ne me blâme pas, chevalier, répliqua Minos en fronçant les sourcils. Je n'ai pas attaqué par traitrise, mais par bon sens !"

"Comment oses-tu ?"

"J'ai eu le temps de jauger ton attaque, chevalier, et j'ai constaté qu'elle était affreusement faible ! Comme je ne voulais pas que tu gaspilles ton énergie en vain, j'ai préféré mettre un terme à ce numéro pitoyable que tu te préparais à m'offrir !"expliqua le Juge des Enfers, un sourire en coin.

Stimulé par la colère qu'il éprouvait pour son adversaire, Néhémie se hâta de se remettre debout en vociférant :

"Minos... Tu..."

"Tu n'as pas l'air de me croire, chevalier... Ou plutôt, tu ne veux pas me croire !!... Très bien, poursuivit le spectre du Griffon en regardant le disciple de Christian ; puisqu'il en est ainsi, je te laisse attaquer à nouveau !"

Néhémie n'avait pas attendu d'entendre les paroles de Minos pour agir ; il avait de nouveau accru sa cosmo-énergie. Quand il sentit que le moment était venu de passer à l'offensive, il cria :

"PAR LA POUSSIERE DE DIAMANT !!"

Une nouvelle vague de froid jaillit en direction du Juge des Enfers qui, l'air désinvolte, croisa les bras, et se déplaça sur la gauche. Néhémie, ahuri, vit son attaque partir vers une mare de feu pour s'y dissoudre tout à fait. Devant la stupeur du chevalier d'argent, Minos lui lança :

"Non seulement la puissance de ton attaque était trop faible, mais elle était en plus bien trop lente !... Tu n'as donc rien de mieux, chevalier ?"

Néhémie avait beau savoir que son mentor lui avait répété jusqu'à plus soif de ne jamais perdre son sang-froid face à l'ennemi, l'attitude pour le moins décontractée du Juge des Enfers le perturbait grandement. Aussi, il répondit d'une voix qui trahissait son énervement :

"Très bien, Minos... Tu l'auras voulu ! Voici ma plus puissante attaque !"

Le chevalier de la Coupe intensifia de nouveau sa cosmo-énergie, de manière à créer un froid plus puissant que le précédent. Minos, quelque peu intrigué, cligna des yeux, ce qui fit légèrement grimper le moral de Néhémie :

"Je vois que tu commences à comprendre ce qui va t'arriver, Minos... C'est fini pour toi !... PAR LE TONNERRE DE L'AUBE !!"

Le Tonnerre de l'Aube partit des poings du chevalier d'argent à une vitesse bien plus importante. L'espace d'un instant, Néhémie crut avoir touché Minos, mais quelques secondes après, il ne vit qu'une colonne de glace qui se tenait à l'endroit où se trouvait auparavant le Juge des Enfers. Incrédule, il laissa échapper :

"Comment est-ce possible ?..."

Il fut interrompu par une violente douleur entre les omoplates. Il s'effondra alors à terre, mais eut le temps de voir un visage railleur :

"Surpris, chevalier ?"

Lorsque Minos eut vu que son adversaire avait compris son infortune, il lui dit :

"Je vois que tu as compris... J'ai été un peu surpris par la puissance de ta nouvelle attaque, de sorte que j'ai dû mettre plus d'ardeur pour l'esquiver... mais malheureusement pour toi, elle m'a montré tes limites, chevalier !"

Néhémie se sentait impuissant ; certes, le Juge des Enfers n'était pas vraiment passé à l'offensive depuis le début du combat, mais la facilité avec laquelle il se déplaçait à une vitesse proche de la lumière décourageait sans conteste le disciple de Christian :

"Ce Minos... Il disait vrai, il n'a rien à envier aux chevaliers d'or en termes de puissance ! Vais-je vraiment livrer mon dernier combat ?"

Tout à coup, le spectre du Griffon lâcha :

"A présent, ça suffit ! Je n'ai plus temps de faire joujou avec toi, je m'en vais donc te supprimer et t'enterrer dans les profondeurs du Meikai !"

Une volée de coups de pieds commença alors à s'abattre sur l'infortuné Néhémie, qui cracha du sang dans le feu de l'action et se sentait plus que jamais pris au piège de Minos...

************

L'Empire du Milieu

Véga jouait imperturbablement son Stringer Requiem, les cris stridents de Motta ne le dérangeaient nullement, tout au plus laissa-t-il échapper :

"Hurle tant que tu le peux, Motta, ce n'est pas cela qui te délivrera... D'ailleurs, le morceau touchera à sa fin dans moins d'une minute et ta vie s'arrêtera alors..."

Cette perspective n'enchanta nullement le spectre de la Harpie, qui enrageait intérieurement :

"Non... Je... Je ne peux pas mourir maintenant... Je... Je dois me sortir de ce piège et continuer à me battre... au... au nom de sa majesté Hadès !"

Le chevalier de la Lyre, qui ignorait les états d'âme de son adversaire, joua à nouveau quelques accords, puis lâcha brutalement :

"Le morceau touche à sa fin... Adieu, Motta."

Il effleura finement les cordes de sa lyre, d'où partit une boule d'énergie qui se dirigeait peu à peu vers Motta. Le sang de celui-ci ne fit qu'un tour :

"Non !! Je ne peux pas mourir ! Je dois intensifier ma cosmo-énergie pour me sortir de là !"

Il se mit alors à gesticuler nerveusement, malgré les cordes qui l'entravaient, un manège que ne comprenait nullement le disciple de Philoctète :

"Tu perds ton temps, Motta, ta fin approche... Quoi ?!"

Un halo sombre venait de recouvrir le spectre de l'étoile céleste de la lamentation, dont le cosmos, vacillant jusque là, recommençait à briller. La boule d'énergie qui fonçait sur sa cible ralentit subitement, avant de s'immobiliser tout à fait, au grand dam de Véga :

"Oh non ! Comment as-tu fait ?"

"Les spectres d'Hadès ont bien plus de puissance que tu ne le crois, chevalier de la Lyre... Particulièrement quand, comme moi, ils sont voués corps et âme à leur cause !"

Motta contracta ses muscles, de sorte à se libérer de l'emprise de son adversaire. Celui-ci, commençant sérieusement à s'alarmer, se mit à jouer à nouveau, mais la boule d'énergie semblait ne plus vouloir atteindre sa cible.

"Comment est-ce possible ?"lâcha Véga sans réfléchir.

"C'est là la force des serviteurs de sa majesté, chevalier !... Contemple désormais ton malheur !"

"Comment ?"

Le spectre de la Harpie se mit à hurler de toutes ses forces et, alors que son surplis commençait à craquer sous l'effet de la pression, la boule d'énergie issue du Stringer Requiem... se mit à faire chemin inverse. Prenant bel et bien peur, Véga se mit à jouer à nouveau, mais cela avait un effet contre-productif, comme il le constata rapidement :

"Oh non !! J'ai beau jouer, ça ne marche pas ! Et... Et cela accentue même le retournement de situation... Non ! AARGH !!!"

Le chevalier de la Lyre venait d'être frappé de plein fouet par le Stringer Requiem. La force de l'impact fut telle qu'il lâcha sa lyre avant d'être envoyé plusieurs mètres en arrière. Quand il retomba au sol, son armure fut brisée de toutes parts. Gravement blessé, il songea :

"In... Incroyable... Il a réussi à retourner contre moi ma propre attaque... C'est vraiment un terrible adversaire... Et... Et dire que je n'ai plus ma lyre entre mes mains..."

Ce fut alors que, comme un écho :

"Aurais-tu perdu quelque chose, chevalier ?"

Véga, bien que gravement blessé, leva les yeux et aperçut Motta qui semblait fort gai, et pour cause : certes, son casque avait volé en éclats, son plastron était sérieusement endommagé, ses ailes étaient à moitié rognées, mais il était bien vivant... et il maintenait entre ses mains la lyre de son adversaire, qui le constata rapidement :

"Ma... Ma lyre..."

Il s'efforça de se relever rapidement, sous le regard moqueur du spectre de la Harpie :

"Cela ne sert à rien, chevalier, le combat est perdu pour toi... Autant abréger le dénouement !"

"Non !!"

Véga vit son instrument être brisé en deux par Motta, qui en jeta les débris à la tête du chevalier d'argent. Ce dernier tomba à genoux, effaré par l'ampleur du désastre :

"Ma lyre !!"

"Tu as commis l'erreur de trop te reposer sur ton instrument pour te sortir d'affaire, chevalier de la Lyre... Dommage pour toi, car moi, Motta, j'ai d'autres stratégies en réserve !"

Véga entendit un grondement sourd derrière lui et vit le spectre de l'étoile céleste de la lamentation étendre ses bras, alors qu'une aura sombre l'entourait. Inquiet, le disciple de Philoctète commença à se relever, mais Motta fut le plus rapide :

"GREED THE LIFE !!"

Une bourrasque d'énergie percuta de plein fouet l'infortuné chevalier de la Lyre, qui ne put rien faire et fut envoyé dans les airs pendant plusieurs secondes, avant de retomber brutalement à terre, dans un bain de sang...

************

Le royaume de Skygard

L'attaque de Kurt avait été fulgurante ; l'éclair blanchâtre issu du Sight Of Stone avait jailli en un éclair, puis s'était dissipé. Polyphème, qui s'était détourné le temps de l'attaque, se retourna et un immense sourire apparut sur ses lèvres :

"Beau travail, Kurt !"

En face de lui se tenaient Hérodote et Akela, qui étaient tout à fait immobiles et semblaient pâles comme la mort. L'effroi semblait marquer leurs visages et des fumées noires, synonyme de trépas, s'échappaient d'eux, comme le confirma le spectre de l'étoile céleste de la victoire :

"Le regard mortel du Basilic a fait son oeuvre ! Il a ôté tout souffle de vie à ces deux chevaliers !"

Il s'avança vers les deux chevaliers et, d'un simple geste de la main, les fit tomber sur le sol enneigé.

"Laissons-les là, la neige les recouvrira à la prochaine tempête !"

"C'est juste, approuva Polyphème. Bon, je pense que nous pouvons repartir, il reste encore d'autres chevaliers sur les terres de Skygard..."

"Excusez-moi, mais il me semble que vous m'avez oublié !"

Intrigué, le spectre du Cyclope se retourna :

"Qu'est-ce que... COMMENT ?!"

A sa grande surprise et celle de son frère d'armes, Omar se tenait devant eux. Le chevalier de Persée souriait effrontément et semblait déterminé à éliminer les deux spectres.

"C'est impossible, laissa échapper Kurt... Comment as-tu pu échapper au regard mortel du Basilic ?"

"C'est très simple... Je me suis protégé grâce à ceci !"

Il brandit de son bras gauche le bouclier de Méduse, puis poursuivit :

"D'ordinaire, je n'utilise ce bouclier que pour attaquer... Mais je reconnais qu'il est également utile pour se défendre d'une attaque comme la tienne !"

Le spectre du Basilic, qui cachait sa déception derrière un sourire mal assuré, rétorqua :

"Ne sois pas si sûr de toi, chevalier... Ton bouclier t'a peut-être permis d'avoir de la chance, mais ce sera bien pour la dernière fois !"

"Je n'en suis pas sûr, spectre d'Hadès, répliqua Omar en tendant son bouclier vers l'avant... Cette fois-ci, je vais passer à l'attaque... Regarde bien droit devant toi !"

Il tendit le bouclier de Méduse vers le spectre de l'étoile céleste de la victoire et un étrange rayonnement commença à en émerger. Polyphème, qui se tenait à distance de Kurt, eut soudain un mauvais pressentiment :

"Kurt ! Fais attention !!"

Mais ce fut à cet instant que le rayonnement émis par le bouclier du chevalier d'argent s'intensifia brutalement et éblouit un rayon de plusieurs mètres. Le spectre du Cyclope recula précipitamment et tomba dans la neige. Le coeur battant, il leva les yeux et lâcha, stupéfait :

"QUOI ?!"

Devant lui, il n'y avait plus de spectre du Basilic, mais une statue de pierre à son effigie, que contemplait Omar d'un air ravi. Polyphème, abasourdi, balbutia :

"Que... Que s'est-il passé ?"

"Pas grand-chose, répondit le chevalier de Persée... Ton ami a juste eu le malheur de croiser le regard de Méduse !"

"Méduse !? L'aînée des Gorgones ?"

"En effet. Tu le sais peut-être, c'est le divin Persée qui, dans les temps anciens, a tranché la tête de Méduse et l'a ensuite scellée à son bouclier, qu'il offrit à la déesse Athéna ! A partir de cet instant, la Déesse de la Guerre décida d'attribuer ce bouclier au chevalier d'argent protégé par la constellation de Persée ! Je puis donc pétrifier mes ennemis grâce à mon bouclier !"

Polyphème avait gardé la bouche ouverte durant le temps qu'avait duré le récit d'Omar. Bien qu'étant légitimement perturbé, il parvint à articuler :

"Alors... Kurt est donc pétrifié à jamais ?"

"Non, malheureusement... Il peut revenir à la vie si jamais mon bouclier venait à être détruit... C'est bien pour cela que je vais prendre mes précautions !"

"Que dis-tu ?"

Sans crier gare, le chevalier de Persée concentra une partie de sa force dans son poing droit, puis s'élança vers la statue de pierre qui dissimulait Kurt... et la décapita d'un seul coup. Horrifié, Polyphème cria à la face de son adversaire :

"Monstre !!"

"Tu es navrant, spectre d'Hadès, rétorqua Omar d'un ton railleur. Tu sers un dieu qui veut anéantir l'humanité et malgré ça, tu me traites de monstre ? Tu ne manques pas de culot !"

"Je ne sers pas le Mal, protesta le spectre de l'étoile terrestre violente, je sers sa majesté Hadès, qui compte fonder Utopia sur Terre !"

Le chevalier de Persée secoua la tête :

"Que tu es naïf... Et tu crois que je vais accorder le moindre crédit à tes propos ? Maître Bosching, le plus puissant chevalier d'Athéna, m'a toujours dit d'être impitoyable face au Mal et de ne jamais tendre l'oreille à sa parole !"

Polyphème soupira, puis, d'un ton plus dur qu'auparavant :

"Soit, chevalier... Tu l'auras voulu ! Je vais te briser la nuque !... GIANT HOLD !!"

Il fonça sur Omar, qui ne se laissa pas pour autant impressionner, au contraire :

"Imbécile ! Tu te jettes dans la gueule du loup !"

Le bouclier de Méduse se mit à scintiller progressivement, puis éblouit un périmètre de plusieurs mètres durant un court laps de temps. Quand la lumière se fut dissipée, Omar commença à regarder devant lui, lorsqu'un cri se fit entendre :

"AAAH !!"

Polyphème n'avait pas été pétrifié par le regard maléfique de Méduse... Du moins, pas entièrement. Au dernier moment, il s'était détourné du bouclier du chevalier de Persée, mais le rayon pétrificateur l'avait partiellement atteint : son poing droit et son jambe gauche avaient été changés en pierre. Terrifié par cette situation, le spectre du Cyclope s'était mis à gémir malgré lui, à la grande satisfaction de son adversaire :

"HA ! HA ! HA ! Tu fais plus peine à voir que ton ami, spectre d'Hadès !... Cependant, tu as beau te trouver dans une situation délicate, ne crois pas pour autant que je vais avoir pitié de toi !"

Omar, méthodiquement, brisa le poing droit, puis la jambe gauche de son adversaire, qui tomba au sol. Polyphème, dont le visage commençait fortement à transpirer sous l'effet de la peur, voulut articuler quelques mots, mais le chevalier d'argent l'interrompit net :

"Inutile de me supplier, j'accomplirai jusqu'au bout mon devoir de chevalier d'Athéna !... Comme tu vas vite t'en rendre compte !"

Il plaça le bouclier de Méduse devant les yeux de Polyphème, qui se mit à hurler de terreur, mais ses cris furent dérisoires et ne lui permirent pas d'éviter le regard de pierre de la Gorgone. Quand Omar eut devant lui une statue de pierre incomplète à l'image du spectre du Cyclope, il n'hésita pas et lui donna un coup de pied qui fit voler sa tête en éclats. Un sourire satisfait aux lèvres, il lâcha :

"Voilà du beau travail ! Deux Spectres d'Hadès qui ont péri de mes propres mains ! Sans compter un troisième, vaincu par Hérodote..."

Le chevalier de Persée haussa les épaules, puis reprit :

"Bon... Avant de partir, je devrais peut-être creuser des sépultures pour mes frères d'armes vaincus ; bien que je sois navré qu'ils aient manqué à leur devoir de chevaliers, je leur dois bien ça !..."

Ce fut à ce moment qu'une montée brutale de cosmo-énergie survint derrière Omar, qui se retourna précipitamment...



Le souffle du Handling Curse avait été tel qu'il avait projeté Daniel plusieurs mètres en arrière. Mona dit alors d'un ton monocorde :

"Chevalier du Lion, relève-toi..."

Le gardien de la cinquième maison du Zodiaque, qui affichait un regard creux, comme s'il avait été privé de toute volonté, s'exécuta sur le champ. Le spectre de la Sorcière enchaîna aussitôt :

"Concentre toute ta force dans ton poing..."

Quelques secondes suffirent pour que Daniel, privé de sa volonté, concentrât une boule d'énergie puissante dans sa main droite. Mona reprit aussitôt la parole :

"Chevalier du Lion, tu es, paraît-il, l'un des plus puissants chevaliers d'Athéna... Je ne vais donc pas prendre de risques et je vais me débarrasser de toi... Mais je n'y serai pour rien ; c'est toi et toi seul qui t'ôteras la vie !"

La jeune fille contempla brièvement le regard atone de son adversaire, alors qu'un souffle d'air glacial soufflait dans son dos, puis reprit :

"Maintenant, chevalier..."

"DANIEL !!"

Interloquée, elle se retourna rapidement et vit Diomède du Scorpion, qui accourait dans leur direction. Le gardien de la huitième maison du Zodiaque ne tarda pas à remarquer l'étrange regard de son ami, aussi demanda-t-il à Mona :

"Qu'as-tu fait à Daniel ?!"

"Je l'ai privé de sa volonté, chevalier d'or, répondit l'adolescente d'un air très décontracté... Il n'obéit désormais qu'à moi... Et maintenant, je vais lui ordonner de se transpercer le coeur !"

"Non !!!"

"Si, chevalier... Regarde bien..."

Le spectre de l'étoile céleste de l'illusion se retourna vers le chevalier du Lion et lui dit :

"Chevalier du Lion... Maintenant, tu vas te transpercer le coeur et t'ôter la vie... Exécute-toi..."

Sans bien réfléchir, Daniel approcha lentement son poing droit lumineux de sa poitrine...

"Je ne te laisserai pas faire !!!... SCARLET NEEDLE !!"

Un gémissement épouvantable de douleur se fit entendre dans les environs, puis le regard de Daniel redevint normal et le gardien de la cinquième maison du Zodiaque vit qu'il s'apprêtait à se donner la mort. Choqué, il fit disparaître la boule d'énergie qu'il tenait dans sa main, puis se retourna et aperçut son frère d'armes :

"Diomède ? C'est toi ?"

"En effet, Daniel ! Je suis heureusement arrivé à temps, faute de quoi, par la faute de cette femelle, tu te serais toi-même ôté la vie !"

Légitimement choqué, le chevalier du Lion s'apprêta à demander plus de précisions au chevalier du Scorpion, mais fut interrompu par un cri épouvantable. Se retournant, il vit Mona qui était à genoux et qui serrait fortement sa main droite, qui était marquée par un trou rouge de la taille d'une aiguille :

"Que... Que j'ai mal... On... On dirait qu'un venin démoniaque a pénétré mon corps..."

"Ce n'est pas tout à fait ça, spectre d'Hadès, fit Diomède en s'avançant vers le spectre de la Sorcière. Tu viens juste de subir le Scarlet Needle !"

"Le... Le Scarlet Needle ?"lâcha l'adolescente en gémissant.

"C'est une attaque qui s'attaque aux nerfs de sa cible et lui inflige des douleurs épouvantables, si épouvantables que la victime peut finir par mourir de folie !"

"Non..."laissa échapper Mona en tremblant.

"Oh si... Mais rassure-toi, cette piqûre que je t'ai infligée n'est pas mortelle... Il faut quinze piqûres du Scorpion pour pouvoir mourir..."

"Quoi ?!"

Puis, dans un réflexe de survie, le spectre de la Sorcière se releva sur ses jambes tremblantes, mais Diomède n'attendait que cette occasion ; il leva son index recourbé comme l'aiguille d'un scorpion et cria :

"SCARLET NEEDLE !!"

Mona gémit de douleur et tomba à genoux. Elle baissa sa tête pour que le gardien de la huitième maison du Zodiaque ne la vît pas pleurer, mais ce geste s'avéra vain :

"Tu commences à pleurer comme la femelle que tu es... Il est inutile de me le cacher... Allons, relève-toi et bats-toi comme le serviteur d'Hadès que tu prétends être !"

La jeune fille releva alors son visage baigné de larmes et se fit violence pour se relever. Dans la foulée, elle lâcha :

"Chevalier d'or, tu... tu as tort de me narguer... Très bien, puisqu'il en est ainsi, tu subiras en premier le sort que je réservais à ton ami..."

Mais un nouveau gémissement de douleur sortit de sa gorge ; Diomède, plus rapide, avait porté le troisième coup du Scarlet Needle, sous le regard indifférent de Daniel. Mona chuta de nouveau à terre et, bien malgré elle, se recroquevilla sur elle-même et pleura amèrement. Mais ce n'était pas seulement la douleur générée par les attaques du chevalier du Scorpion qui la faisait verser des larmes :

"Non... Pourquoi le Destin se montre-t-il aussi cruel avec moi ?... Je... Je dois subir la cruauté de ce chevalier d'or alors que je ne me suis pas tout à fait remise de la trahison de... de Tamsin, qui est pourtant dans mon camp... Tamsin... Si seulement tu savais..."

************

John s'interrompit dans son récit ; il venait de voir le révérend Trevor qui se frottait les mains. Intrigué, le jeune homme voulut l'interroger à ce sujet, mais le pasteur s'expliqua rapidement :

"Je me réjouis, John, de voir que cette femelle souffre sous l'impulsion du venin du Scorpion... D'autant que vous m'aviez dit que l'attaque du chevalier du Scorpion se décomposait en quinze coups... J'espère qu'elle souffrira encore plus, pour qu'elle paie sa débauche de l'été dernier... Et j'espère qu'il en sera de même pour Tamsin..."

Une étrange gêne sembla parcourir le visage de John, mais ce dernier soupira brièvement, avant de reprendre :

"Justement, révérend, j'avais l'intention de revenir sur le front des Enfers..."

************

Le Meikai, dans la troisième vallée

Tamsin, une main posée sur son archet, une autre sur le manche de son violoncelle, regardait avec désinvolture les trois chevaliers sacrés auxquels elle avait narré sa brève aventure amoureuse avec Mona. Quand elle vit que l'effarement d'Eon et d'Emma contrastait avec l'indignation et la répulsion marquées sur le visage de Lévi, elle eut du mal à retenir un petit rire. Le chevalier de la Licorne serra les poings et, fulminant entre ses dents, lui lança :

"Alors... Si... Si j'ai bien compris, non seulement tu es une dégénérée comme les chevaliers des Poissons et de la Colombe, mais en plus, tu es une menteuse et une manipulatrice, c'est bien ça ?"

Cette fois-ci, le spectre de l'étoile céleste du contrôle n'y tint plus : contre toute attente, elle rejeta sa tête en arrière et éclata d'un rire franc qui suscita une franche incompréhension chez les trois chevaliers d'Athéna. La jeune fille rit pendant près de vingt secondes, puis s'adressa d'un ton moqueur à Lévi :

"Tout de suite les grands mots ! Il me semble, chevalier de la Licorne, que nous n'avons pas le même point de vue sur cette question... C'est bien plus complexe que tu ne le crois... J'ai besoin d'imaginaire pour vivre, de m'inventer des histoires qui sortent de la routine, faute de quoi, je sombre dans l'ennui et la monotonie... Et la venue de Mona cet été était là une excellente occasion pour m'évader et vivre, ne fût-ce que le temps d'un été..."

Les propos de Tamsin renforcèrent chez le descendant du troisième fils de Jacob la répugnance qu'il avait à son encontre, tandis qu'Emma s'adressa au spectre de la Succube de la sorte :

"Mais tu ne peux quand même pas nier que tu t'es servie de Mona, Tamsin !"

Celle-ci haussa les épaules avant de répondre :

"Plus ou moins... Mais pour ma part, je pensais vraiment qu'elle était consciente que tout ceci ne pouvait durer que le temps d'un été, que nous ne pourrions quitter le Yorkshire ensemble, comme nous le projetions... Mais je me trompais, comme en a témoigné son comportement à mon égard, quand elle a manqué de me noyer... Quand elle a agi comme une garce cinglée..."

Lévi monta immédiatement sur ses grands chevaux :

"Ce n'est pas elle qui a agi comme une garce cinglée, perverse (Eon pâlit légèrement en se rendant compte que le chevalier de bronze employait le même terme que Faarooq) ! C'est toi qui t'es comportée comme une dégénérée perfide !"

"Garde ta salive."rétorqua Tamsin d'un ton méprisant.

Alors que Lévi enrageait, le chevalier des Poissons fit quelques pas vers le spectre de la Succube. Se rendant compte qu'elle n'était pas disposée à l'attaquer, elle lui demanda :

"Tamsin... Tu as beau vouloir te défendre, il n'en reste pas moins que tu as mal agi envers cette Mona, qui t'aimait sincèrement, alors que tu jouais avec ses sentiments... Tamsin, as-tu au moins éprouvé du plaisir avec elle ?"

L'adolescente leva lentement les yeux vers Eon, puis lui répondit d'un ton très calme :

"Ce n'était pas désagréable..."

A ces mots, Lévi serra les poings de plus belle et se mit à trembler nerveusement. Sentant la hargne du chevalier de la Licorne, la gardienne de la douzième maison du Zodiaque se retourna et lut la répugnance et la haine sur son visage. Le descendant du troisième fils de Jacob avança son regard vers le spectre de l'étoile céleste du contrôle et lui cria à la face :

"PERVERSE ! SALE CHIENNE ! DEGENEREE ! PUTAIN ! ABOMINATION ! CREATURE DU DIABLE ! MONSTRE REPUGNANT ! ANIMAL TARE ! FEMELLE BESTIALE ! HORREUR DE L'HUMANITE !"

Lévi hurlait tellement fort que son visage haineux était devenu écarlate et que sa voix s'était légèrement enrouée vers la fin de sa tirade insultante. Mais, si Eon et Emma avaient tremblé le temps de la tirade en question, Tamsin n'avait pas bronché, et avait même légèrement souri vers la fin.

"Te moquerais-tu de moi, perverse ?demanda d'un ton indigné le chevalier de la Licorne. Comment peux-tu rester aussi indifférente face à mon indignation ?"

La jeune fille se mordit les lèvres pour ne pas rire, puis répondit :

"Tes sarcasmes ne me touchent pas parce que je sais très bien qu'ils ne m'étaient pas destinés... Et cela, chevalier de la Licorne, ajouta-t-elle en fixant Lévi dans les yeux, tu le sais parfaitement..."

"ÇA SUFFIT !!"hurla Lévi.

Eon et Emma se mirent à trembler en voyant le teint écarlate qu'avait pris le visage du chevalier de bronze. Ce dernier regarda de nouveau Tamsin avec autant de dégoût qu'auparavant, puis lui dit, en souriant étrangement :

"Très bien... Tu l'auras voulu... Non seulement tu as vendu ton âme à l'Empereur des Ténèbres, mais en plus, tu t'es vautrée dans la débauche avec une autre femelle... Qu'il en soit ainsi... Je sais comment en finir avec toi..."

Lévi se mit à intensifier sa cosmo-énergie durant une quinzaine de secondes, puis une étrange lueur immaculée vint entourer la corne de son diadème. D'une voix enjouée, il dit à Tamsin :

"Perverse, voici ta perte !"

"Vraiment ? Et qu'est-ce donc ?"demanda le spectre de la Succube d'un air faussement ingénu.

"Au cas où tu l'ignorerais, la Licorne, ma constellation protectrice, était dans la mythologie grecque un animal qui ne pouvait être monté que par une jeune vierge ! Ce cheval mythique était le symbole de la pureté et de la chasteté, l'inverse du vice et de la luxure que tu incarnes ! Et cette pureté réside désormais à l'intérieur de la corne de mon diadème ! Lorsque ma cosmo-énergie atteint son apogée, je puis faire appel à la pureté de la Licorne et terrasser le vice qui réside chez mon ennemi !"

Lévi prit son inspiration, puis lança d'une voix forte à Tamsin :

"Et quand tu seras atteinte par la Purification Unicorne, le Mal qui est en toi sera frappé si violemment que tu finiras par être pulvérisée ! Oui, perverse, tu paieras pour tes péchés et la servante du Mal que tu es sera anéantie ! Qu'en dis-tu ?"

L'adolescente ricana brièvement, puis rétorqua :

"Je ne demande qu'à voir... Tente ta chance, chevalier !"

"Pauvre idiote, sourit Lévi... Tu l'auras voulu !"

Le chevalier de bronze intensifia une nouvelle fois sa cosmo-énergie, puis s'écria :

"UNICORN PURIFICATION !!"

Un rayon d'énergie immaculée jaillit de la corne du diadème de Lévi, puis fonça rapidement sur Tamsin. Eon et Emma, qui s'étaient légèrement tenues en retrait de la conversation entre le chevalier de la Licorne et le spectre de la Succube, se mirent à frémir malgré elles, s'attendant à un bain de sang, mais Tamsin ne semblait nullement s'alarmer de l'attaque de son adversaire. Au contraire, alors que la Purification Unicorne se rapprochait peu à peu d'elle, elle reprit son archet et, au moment où l'attaque du descendant du troisième fils de Jacob allait l'atteindre, elle joua quelques accords et, contre toute attente, le rayon immaculé s'immobilisa dans les airs, à seulement cinq centimètres de sa présence. Lévi n'en revenait pas :

"Comment ?! Comment se fait-il que..."

Le spectre de l'étoile céleste pouffa de rire, puis, d'un ton railleur :

"Imbécile..."

Elle se mit à jouer un rapide accord... et, à la surprise générale, la Purification Unicorne infléchit sa trajectoire et fila droit vers Lévi...

************

Le regard d'ordinaire si strict du révérend Trevor avait brutalement changé, il était devenu pareil à celui d'un merlan frit. Faisant comme si de rien n'était, John lâcha :

"Je reviendrai plus tard sur ce qui est arrivé au chevalier de la Licorne, révérend... Pour l'heure, je vais de nouveau aborder le combat que livrait le chevalier de la Coupe contre le Juge Minos...

************

Le huitième maleboge

Minos, tout autant désireux d'achever Néhémie que de passer au combat avec Bosching, s'acharnait férocement sur le chevalier de la Coupe afin de l'enfoncer dans les profondeurs du huitième maleboge. Néhémie n'était pas loin de céder au désespoir :

"Il... Il est bien trop puissant pour moi ! Parker avait raison ; je ne puis rien faire contre un Juge des Enfers !..."

Soudain, une idée jaillit dans son cerveau, malgré la souffrance générée par les coups du Juge des Enfers :

"Attends... Je... Je me souviens... Un jour, maître Christian m'avait parlé d'une technique très puissante... mais qui... qui ne devait être utilisée qu'en dernier recours, car elle nécessite tout le cosmos du chevalier qui la pratique... Mais... Mais je n'ai plus le choix, vu la force de Minos..."

De son côté, le spectre de l'étoile céleste de la valeur commençait à se lasser des coups de pied qu'il portait à son adversaire depuis près d'une minute. D'un air dédaigneux, il lança au chevalier d'argent :

"Chevalier de la Coupe, comme je te l'ai dit, il ne me faudra pas plus de cinq minutes pour t'achever ! Maintenant que tu es à terre, tu ne peux plus rien contre moi ! Aussi, je vais te porter le coup de grâce!..."

"Attends..."

Intrigué, Minos baissa les yeux et vit Néhémie qui rampait lentement à terre, jusqu'à ce qu'il lui aggripât les chevilles. Le spectre du Griffon haussa les sourcils :

"Que te prend-t-il, chevalier ? Voudrais-tu me supplier de t'épargner ? J'en suis navré, mais sa majesté Hadès et son serviteur, le seigneur Moloch, tiennent à ce qu'aucun chevalier d'Athéna ne soit en vie à l'issue de cette guerre sainte !"

Tout à coup, il sentit que ses chevilles s'engourdissaient petit à petit. Il baissa les yeux 0 nouveau et vit que ses jambes se couvraient progressivement de cristaux de glace. Pressentant ce qui allait se passer, Minos lâcha :

"Je ne te laisserai pas faire !"

Il se mit à frapper de plusieurs coups de poing les omoplates du chevalier de la Coupe, qui se mit à cracher du sang, mais s'efforça de ne pas lâcher prise. Devant l'obstination de son adversaire, le Juge des Enfers redoubla d'efforts, tant et si bien que la surface proche où les deux combattants se trouvaient fut bientôt couverte de sang, de terre et de glace. Néhémie pliait sous les coups de Minos, mais s'efforçait de ne pas rompre :

"Je... Je dois tenir ! Même... Même si cela me coûte mon énergie, je dois saisir ma chance !"

Aussi, le disciple de Christian continua de tenir bon et, dix secondes plus tard, les chevilles et les genoux de Minos étaient prisonniers de la glace.

"Non !!"lâcha le Juge des Enfers.

Néhémie profita alors du désarroi du spectre du Griffon pour reculer lentement, puis se releva en essuyant le sang qui coulait de sa bouche. Le regard à moitié creux, il lança à son adversaire :

"Minos... Tu avais raison sur un point ; tu étais bien l'adversaire le plus puissant que j'aie jamais rencontré ! Mais tu étais trop sûr de toi, et c'est ton arrogance qui va causer ta perte !"

Ne perdant plus un seul instant, le chevalier de la Coupe leva ses deux bras et leur fit prendre la forme d'une jarre. Il songea, en fronçant les sourcils :

"Je... Je dois jouer le tout pour le tout ! Si je veux vaincre Minos, je dois utiliser une fois de plus l'Exécution de l'Aurore ! C'est la seule chance que j'ai !"

Néhémie ferma alors les yeux et s'apprêta alors à concentrer son cosmos. Mais vingt secondes plus tard, il ne s'était toujours rien passé, ce qui amusa Minos :

"Eh bien, chevalier ? Je te signale que nous sommes dans le huitième maleboge, pas dans l'atelier d'un artiste-peintre ! Et je n'ai ni pinceau, ni toile pour te reproduire !"

Mais l'humour tordu du Juge des Enfers ne détendit pas le disciple de Christian, bien au contraire, ce dernier venait de comprendre son infortune :

"Oh non... Je... Je n'ai plus de forces ! Quand... Quand j'ai fait usage du Tô Kekken, j'ai utilisé l'énergie nécessaire pour recourir à l'Exécution de l'Aurore ! Sans... Sans compter que je l'avais déjà utilisée deux fois... Aurais-je... Aurais-je fait tout ce que je pouvais contre ce Juge des Enfers ?"

Le silence s'établit durant quelques secondes, puis Néhémie sourit tristement et dit à son adversaire :

"Minos... Bien que cela me fasse mal au coeur de te le dire, je dois reconnaître ma défaite... Tu as gagné... Tu peux disposer de moi d'un seul coup à distance... Mais... Mais je meurs heureux, car j'aurai au moins paralysé tes jambes... De sorte que lorsque le chevalier des Gémeaux reprendra conscience, il pourra te vaincre..."

A ces mots, le spectre du Griffon haussa les épaules, puis rétorqua :

"Je suis d'accord avec toi sur le début de ta phrase et je suis satisfait de voir qu'un chevalier d'Athéna sache reconnaître qu'il existe plus fort que soi... Mais je vais en revanche te montrer que tu avais tort sur la fin, chevalier de la Coupe !"

"Que dis-tu ?"lâcha Néhémie, inquiet.

Minos étendit ses bras et un halo ténébreux vint l'envelopper. Il lâcha un hurlement bref et, en un éclair, la glace qui recouvrait ses genoux et ses chevilles se brisa.

"Non !!"pâlit le chevalier de la Coupe.

Faisant fi du désarroi de son adversaire, le Juge des Enfers fit quelques pas en avant ; ses jambes avaient été légèrement engourdies par le froid, mais il ne semblait pas être incommodé.

"Je ne voudrais pas te décevoir, chevalier, mais ton froid était de loin inférieur à celui de la prison du Cocyte, celle qui attend tous ceux qui osent se lever contre sa majesté Hadès... Comme toi, par exemple !"

Au même moment, Bosching, qui avait été sonné par le coup qu'il avait reçu, commença à émerger de sa torpeur. Ses paupières battaient nerveusement, tandis que Minos disait à Néhémie :

"Et c'est là, chevalier de la Coupe (le halo ténébreux autour du Juge se fit plus intense), que tu vas finir pour t'être opposé à la volonté de l'Empereur des Ténèbres !"

Le disciple de Christian, qui commençait à être gagné par la peur, se mit à serrer les poings, mais ce fut ce moment que le spectre de l'étoile céleste de la valeur choisit pour passer à l'offensive :

"Adieu, chevalier ! GRIFFIN DEADLY DIVE !!"

Les bras de Minos se dirigèrent vers Néhémie et un griffon ténébreux en jaillit, puis fila dans les airs avant de fondre en piqué... et de frapper violemment le chevalier de la Coupe. Celui-ci, le corps ensanglanté, l'armure à moitié brisée, le regard creux, bascula lentement en arrière, semblant affolé... puis tomba, tête la première, dans l'une des cuves de feu du huitième maleboge. Ce fut à cet instant que Bosching reprit tout à fait conscience, pour constater l'infortune de son frère d'armes :

"NON !! NEHEMIE !!"

Quelques secondes après que le disciple de Christian eût chuté dans la cuve de feu, celle-ci se mit à bouillir plus que d'ordinaire, puis un totem bleu de la forme d'une coupe en sortit... L'armure d'argent de la Coupe avait eu plus de chance que son possesseur. Minos, satisfait de sa victoire facile, se tourna vers le chevalier des Gémeaux, et lui lança :

"Tu es enfin sorti de ta torpeur, chevalier... Mais peut-être aurait-il été préférable que tu restes inconscient quelques secondes de plus..."

Furieux, Bosching serra les poings, tant il était en colère et s'en voulait de n'avoir pu empêcher la mort de Néhémie, mais le Juge des Enfers n'en eut cure :

"Ce chevalier d'argent aura donc survécu un peu plus de cinq minutes contre moi... Ce qui n'est pas mal du tout, mais l'ordre des choses a fini par être respecté !"

"L'ordre des choses ? s'indigna le gardien de la troisième maison du Zodiaque. Néhémie a vaincu seul Fausto de Cerbère, puis ne s'est pas fait tuer par Parker du Labyrinthe, pourtant l'un de tes guerriers les plus puissants, et tu oses considérer que ta victoire sur lui t'était déjà acquise ?"

Minos fronça les sourcils, puis répondit :

"Ce chevalier d'argent n'était qu'un amuse-gueule... Le plat de résistance, c'est toi, chevalier des Gémeaux ! Toi, dont on dit que tu es le plus impitoyable guerrier d'Athéna ! Quand on sait que tu as failli te faire tuer par Marina des Lamia (Bosching trembla nerveusement de rage), je ne demande qu'à voir !"

Le spectre du Griffon marqua une pause, puis reprit :

"Cela dit, je suis content de ne pas avoir à attendre pour affronter un chevalier d'or... Sa majesté Hadès nous avait donné l'ordre de ramener vos têtes et je serai heureux de lui apporter la tienne, chevalier !"

"Pour cela, il va falloir me tuer, Minos ! Et je suis décidé à te vaincre, pour venger Néhémie et atteindre Hadès !"

Les deux combattants concentrèrent alors leurs cosmo-énergies respectives, faisant trembler les environs du huitième maleboge, qui allait être le théâtre d'un nouveau combat à mort...


















Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada