Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Johnny


La Confession

La plaine du Pô, dans le royaume de Sardaigne


"SCREAMING TOUCAN !!"


Cristobal déploya ses bras et un cri étrange et strident résonna dans toute la plaine du Pô, un cri si épouvantable qu'il aurait détruit les tympans, puis les neurones de quiconque se serait trouvé dans son champ d'écoute. Toutefois, tandis que le Screaming Toucan agissait, Rhadamanthe ne bougeait pas. Le mentor d'Emma intensifia alors un peu plus son cosmos, mais après une quinzaine de secondes, il finit par se rendre à l'évidence :


"Mon... Mon attaque ne fonctionne pas..."


En même temps que le hurlement infernal s'estompait, Rhadamanthe s'expliqua :


"Je ne voudrais pas te décevoir, chevalier, mais je n'ai pas une ouïe habituée à entendre ce genre de bruit... Peut-être aurait-il anéanti l'un de mes subalternes, mais il n'a aucun effet sur moi..."


Les propos du Spectre de l'étoile céleste de la destruction ne rassurèrent guère Cristobal, qui se mit à trembler sur ses jambes, ce qui laissa indifférent son adversaire :


"Il semblerait que tu aies enfin compris que ce combat était perdu d'avance pour toi... Dans ce cas, je vais...!"


Soudain, un éclair traversa l'esprit du Juge des Enfers, qui resta muet durant quelques secondes. Mais le chevalier du Toucan ne profita pas de l'occasion qu'il avait : bien au contraire, il semblait tout aussi perturbé que son adversaire à cause de ce qui venait de se passer dans les Cévennes, bien que ce fût pour des raisons différentes :


"Neuf... Neuf Spectres tués d'un seul coup... Impossible !"


"Non... Non... J'ai eu l'impression qu'un puissant cosmos venait de s'éteindre... Cela voudrait dire qu'un chevalier d'or a été vaincu ?"


Rhadamanthe fut le premier à réagir : serrant les poings, il fulmina, ayant le plus grand mal à retenir sa colère :


"Par la faute de ce chevalier d'or, mes troupes sont désormais en infériorité numérique... Je ne peux tolérer un tel affront fait à l'armée d'Hadès !"


Ce fut alors que Cristobal lança à son adversaire :


"Eh bien, Rhadamanthe, qu'en dis-tu ? Nous avons peut-être perdu un chevalier d'or, mais les sbires d'Hadès semblent désormais moins nombreux !"


Pour toute réponse, le Spectre de la Vouivre intensifia son cosmos, puis dit au chevalier d'argent :


"Chevalier d'Athéna, désormais, je ne peux plus perdre un seul instant avec toi ! Je me dois de faire payer les chevaliers d'or un par un et tu ne me retiendras pas plus longtemps !"


Cristobal ne perdit pas de temps pour répondre :


"Rhadamanthe, désolé de te décevoir, mais moi non plus, je ne peux me permettre de te laisser en vie ! L'issue de cette Guerre sainte est plus que jamais incertaine, je me dois de te barrer la route ! Ne serait-ce que par respect envers mes deux disciples tombés au combat, Enrique de l'Oiseau de Paradis et Emma de la Colombe..."


A ces mots, Rhadamanthe haussa les sourcils puis, avec un drôle de sourire :


"Tiens donc..."


"Qu'insinues-tu, Rhadamanthe ?"


"Ne me dis pas que tu n'es pas au courant..."


"De quoi parles-tu ?"


Le Juge des Enfers haussa les épaules :


"Visiblement non... Vous autres chevaliers d'Athéna n'êtes guère observateurs... Quel dommage..."


Cristobal soupira, puis lâcha d'une voix nerveuse :


"De toute façon, quelque soit l'événement dont tu veux me parler, cela ne compte pas pour moi pour l'instant ! Ma priorité, c'est de te vaincre !"


Le chevalier du Toucan croisa les bras, puis un halo enflammé vint l'envelopper, avant qu'il ne poussât son cri d'attaque :


"RED HOT FEATHERS ATTACK !!"


"Comment ?!"


Rhadamanthe, éberlué, vit surgir vers lui une multitude de plumes acérées et enflammées. Dans un réflexe de survie, il plaça ses bras devant lui et s'efforça de résister à l'attaque de Cristobal qui, de son côté, ne ménageait pas sa peine pour s'efforcer d'envoyer son adversaire au tapis. Les deux combattants demeurèrent sur leurs positions respectives durant une vingtaine de secondes, puis la lumière du Red Hot Feathers Attack se dissipa et le chevalier d'argent dut se rendre à l'évidence :


"Oh non !! ça n'a pas marché !"


En effet, le Juge des Enfers se tenait devant lui, sourire aux lèvres, et il était pratiquement indemne, à l'exception de quelques marques incandescentes sur ses bras. Il se mit à sourire de plus belle, puis intensifia son cosmos à son tour :


"Chevalier, tu as donné le meilleur de toi-même dans ce combat, et je me dois de t'en féliciter ! Malheureusement pour toi, ta puissance était bien trop faible, comparée à la mienne ! Considère comme un honneur de recevoir le coup le plus puissant de Rhadamanthe de la Vouivre !... WYVERN DESTRUCTION !!"


Rhadamanthe écarta alors ses bras et Cristobal, horrifié, vit fondre sur lui une immense vague d'énergie de couleur grise, qui se déplaçait à une vitesse proche de celle de la lumière. Le chevalier du Toucan n'eut pas le temps de réagir et fut frappé de plein fouet par l'attaque de son adversaire, de sorte que son armure fut pulvérisée sous l'impact et il tomba près du Pô, là où Astopos avait échoué. Alors qu'il était couché sur le dos, baignant dans son sang, il vit le Spectre de l'étoile céleste de la destruction arriver vers lui et lui demander :


"Ne regrettes-tu rien, chevalier ?"


Un sourire morbide aux lèvres, Cristobal balbutia :


"Non... Rien... Je... Je meurs heureux de... de pouvoir mourir pour ma cause... Je... Je sais que mon sacrifice n'aura pas été vain, qu'il... qu'il permettra de sauver... l'humanité !"


A ces mots, Rhadamanthe haussa légèrement les sourcils, puis demanda au chevalier agonisant :


"En es-tu bien sûr ?"


"Que..."


"Permets-moi de te tirer d'erreur, chevalier..."


Les yeux du Juge des Enfers se mirent à briller et Cristobal, malgré son état, comprit qu'il lui parlait par télépathie. Les explications du Spectre de la Vouivre furent brèves, mais le chevalier du Toucan les comprit très rapidement :


"COMMENT ?!"


Il cracha brusquement du sang, tandis que son regard se remplissait d'horreur. Tournant son visage vers les cieux, il dit d'une voix tremblante :


"Non... Ce... Ce n'est pas vrai... Tous... Nous allons tous..."


Ce fut alors que sa tête tomba sur le côté ; il avait cessé de vivre. Rhadamanthe regarda son cadavre avec un étrange sourire, puis lâcha, alors qu'une fumée noire quittait le défunt chevalier d'argent :


"Voici le premier chevalier qui a compris son malheur... Et encore, j'estime avoir été magnanime... Je ne lui ai pas parlé de la débauche dans laquelle s'était vautrée l'une de ses disciples, celle qui a poussé la réincarnation de sa majesté Hadès à venir rejoindre son destin !"


Le Juge des Enfers regarda alors au loin et vit une fumée noire disparaître à l'horizon ; le cadavre d'Astropos était emporté par le Pô. Dans la foulée, il tourna le dos au cadavre de Cristobal et partit d'un bon pas en songeant :


"A présent que j'ai réglé leur compte à ces misérables, je vais me hâter d'écraser les chevaliers d'or restants un par un et de ramener leurs têtes à sa majesté Hadès !"


************


"John ?"


"Qu'y a-t-il, révérend Trevor ? Voulez-vous me parler de ce qu'a dit Rhadamanthe à Cristobal avant qu'il ne meure ?"


"Non, John... C'était en rapport avec la mort de ce chevalier d'Athéna... L'on... L'on sentait une certaine émotion dans votre voix..."


Le jeune homme soupira tristement avant de se confier :


"Eh bien, révérend... Ce chevalier faisait partie du groupe qui nous a recueillis, moi, mes parents, ainsi que le révérend Valnoy... Bien que je n'aie pas vraiment eu l'occasion de le connaître mieux, je lui dois en partie d'avoir pu être sauvé de la faim et de la fatigue..."


Il se tut ensuite un court instant, sous le regard perplexe de son ami, avant de reconnaître :


"Ceci étant dit, il y eut dans cette Guerre sainte d'autres décès qui m'ont affecté plus que d'autres..."


Intrigué, Trevor voulut interroger John à ce sujet mais, voyant que le jeune homme baissait les yeux, il préféra se taire et songer simplement :


"John..."


Le fils d'Etienne Roligny profita alors de la compréhension du pasteur pour reprendre son récit.


************


L'Andalousie, dans le royaume d'Espagne


Shad, la tête nue et sanglante, était à terre sur le ventre, non loin de Santana. Le chevalier du Taureau avait été en quelques instants mis à terre par son adversaire et il semblait deviner où celui-ci voulait en venir :


"Il... Il est calme et souriant... Il est semblable aux tueurs de taureaux qui exercent dans ces spectacles que l'on appelle en Espagne des corridas ! Apparemment, il veut jouer avec moi comme le chat avec la souris ou... ou plutôt, comme le torero avec le taureau ! Je ne dois pas lui laisser cet avantage !"


Shad avait toutes les raisons de s'inquiéter : le Spectre du Matador avait commencé à accroître sa cosmo-énergie et faisait trembler le sol sous ses pieds de manière plus impressionnante qu'auparavant. Aussi, le gardien de la deuxième maison du Zodiaque, en dépit de douleurs qui agitaient son crâne nu, se dépêcha de se relever, mais quand il fut debout, Santana se mit à crier :


"BLOODY SWORD !!"


"AAAH !!!"


Le chevalier du Taureau venait de sentir une douleur aigüe dans son genou droit : la Bloody Sword avait frappé à cet endroit. Cette blessure ne l'arrangeait pas, étant donné que sa cuisse droite avait été aussi blessée lors d'un coup précédent. En revanche, l'état du chevalier d'or plut beaucoup à Santana :


"Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Je crains que ta jambe droite ne soit désormais invalide ! Par conséquent, il va être presque impossible pour toi de continuer ce combat !"


Serrant les dents, le natif du royaume de Siam rétorqua :


"Santana... Aurais-tu donc oublié le principe du cosmos ?"


"Que veux-tu dire ?"


"C'est le cosmos qui est à la base de la puissance d'un chevalier sacré ! Bien que tu m'aies estropié maintes fois, tu n'as pas encore atteint mon cosmos ! Je puis donc tirer avantage de mon corps mutilé pour renforcer mon cosmos !"


Tâchant de faire abstraction de sa jambe blessée, Shad se releva une nouvelle fois, serra les poings, puis ferma les yeux et se laissa envelopper par une aura dorée, ce qui n'intimida pas Santana :


"Ah... Je vois ce que tu essaies de faire... Tu essaies de m'impressionner avec ta ridicule technique ? Malheureusement pour toi, chevalier, les cornes du Taureau ne peuvent rien face à l'épée du matador !"


Le Spectre de l'étoile céleste de l'arène déploya ses bras et un halo écarlate vint l'envelopper, ce qui donnait à la plaine andalouse où les deux hommes luttaient un curieux horizon, fait à la fois d'or et de sang. Estimant qu'il était préférable d'affaiblir un peu plus son adversaire, Santana lâcha :


"Tout sera bientôt terminé pour toi, chevalier ! Je vais...!"


Mais tout à coup, il y eut une brutale explosion de cosmo-énergie à l'endroit où Shad se trouvait, puis une violente bourrasque qui projeta le Spectre du Matador à l'extérieur de l'arène factice qu'il avait lui-même tracée et l'envoya front contre terre et nez dans le sable. Crachant du sable à plusieurs reprises, il s'aida de ses deux mains pour se remettre sur ses deux jambes, mais quand il fut debout à nouveau, il lâcha un cri de surprise :


"Comment ?!"


Le chevalier du Taureau, bien que toujours blessé, se tenait parfaitement droit sur ses deux jambes et avait les bras croisés, comme lorsqu'il avait fait usage de la Great Horn à la vitesse de la lumière, une situation qui amusa quelque peu Santana :


"Je ne voudrais pas te démoraliser, chevalier d'or, mais je tiens à te rappeler que je suis parvenu à entr'apercevoir tes mouvements quand tu déclenches la Great Horn ! Par conséquent, essayer de m'intimider en prenant la position d'un cerbère ne te servira strictement à rien !..."


Mais le Spectre de l'étoile céleste de l'arène n'était pas au bout de ses surprises : juste après avoir prononcé le dernier mot de sa phrase, il vit, non pas un taureau d'or, mais plusieurs bestiaux dorés et aux yeux furibonds qui le contemplaient. Santana fit quelques pas timides, mais quand la cosmo-énergie de son adversaire s'intensifia un peu plus, il resta cloué sur place. Tandis que son visage peu viril commençait à pâlir, il demanda timidement :


"Chevalier, que... quelle est cette mascarade ?"


Shad sourit, puis répondit :


"Santana, tu devrais mesurer tes paroles ! Car ce que tu vois là n'est autre que la technique qui va te conduire à ta perte !"


"Quoi ?"


"La Great Horn est une technique propre au chevalier d'or de la constellation du Taureau, c'est sa maîtrise parfaite qui donne le droit de porter la deuxième armure du Zodiaque ! Cependant, lors de mon entraînement au Sanctuaire, j'ai également réussi à développer une autre technique, bien plus puissante, qui te coûtera la vie !"


"Vraiment ? fit le Spectre du Matador d'un air goguenard. Je ne voudrais pas te décevoir, poursuivit-il en levant les bras, mais ma Bloody Sword t'aura envoyé dans l'autre monde bien avant cela !"


Un halo écarlate apparut alors autour de ses bras et il regarda le chevalier d'or d'un air avide, et pour cause :


"Chevalier du Taureau, je sens que ta fin est proche ! Proche comme celle du taureau à la merci du matador que je suis !"


Il accrut de nouveau sa puissance, puis lâcha :


"Ma prochaine attaque te coûtera la vie, chevalier ! Tu vas !..."


Tout à coup, les yeux des taureaux qui se trouvaient derrière Shad se mirent à scintiller, comme si leur colère augmentait. Comprenant qu'il risquait de le payer cher s'il n'agissait pas rapidement, Santana bondit dans les airs et cria :


"BLOODY SWORD !!"


Il arriva rapidement à proximité de son adversaire, mais tout à coup, il sentit ses deux mains bloquées par des bras imposants.


"QUOI ?!"


Au dernier moment, le chevalier du Taureau avait placé ses bras en position de défense et bloquait désormais l'attaque du Spectre du Matador. Ce dernier tenta d'échapper à l'emprise de son adversaire, mais en vain :


"Je n'y arrive pas ! La... La Bloody Sword n'a plus d'effet sur lui ! Pourquoi ?"


"Eh bien, répondit le gardien de la deuxième maison du Zodiaque en souriant, outre le fait d'avoir déjà aperçu ton attaque à plusieurs reprises, ce qui ne la rend que plus inefficace, ma cosmo-énergie est désormais à son niveau le plus élevé ! Par conséquent, tu es à ma merci, Santana, et tu vas bientôt mourir !"


"Que dis-tu ?"


Le halo doré qui entourait Shad se mit à briller un peu plus, puis il se mit à crier :


"SUPREME HORN !!"


Le Spectre de l'étoile céleste de l'arène eut alors l'impression qu'une bourrasque d'énergie venait de pénétrer ses bras et de les lui broyer avant de le repousser en arrière. En fait, en seulement deux secondes, une violente vague d'énergie l'avait heurté de plein fouet, avait fait voler en morceaux les protections de ses avant-bras, mais aussi ses épaulettes, ainsi qu'une partie de son plastron, et l'avait laissé à terre avec de sévères blessures aux bras, qu'il avait du mal à remuer. Santanta gisait à terre et enrageait intérieurement face à sa déconvenue :


"Quel... Quel adversaire coriace ! Il... Il a réussi à voir à travers mon illusion d'optique, comme... comme le chevalier d'Héraclès l'avait fait avant lui ! Mon attaque aurait-elle montré ses limites?"


Ce fut alors que la réponse à sa question lui vint :


"Oui... Très bien... Tant pis pour lui, il l'aura voulu !"


Malgré ses blessures aux bras, le Spectre du Matador empoigna furieusement quelques poignée de sable qu'il laissa filer entre ses doigts, puis soupira avant de se remettre tout à fait debout face à Shad, qui fronça les sourcils :


"Tu es vraiment très résistant, Santana... Mais à présent que ta Bloody Sword a montré ses limites, ne préférerais-tu pas mieux abandonner ?"


"Un Spectre d'Hadès, chevalier du Taureau, ne renonce jamais ! Je ne puis me permettre de renoncer à permettre à sa majesté d'instaurer Utopia sur Terre ! D'autant que la Bloody Sword n'est pas mon seul arcane..."


"Comment ?"lâcha le chevalier d'or, qui ne s'attendait pas à une telle réponse.


Santana ne répondit pas, mais laissa un halo rouge sang le recouvrir alors que la terre se mettait à trembler, laissant s'envoler une nuée sableuse qui obligea Shad à se protéger les yeux de ses mains. Quand les grains de sable se furent tout à fait envolés en l'air, le chevalier du Taureau leva les yeux et dit, quelque peu ébranlé :


"Santanta ? Qu'est-ce que c'est ?"


Le Spectre de l'étoile céleste de l'arène tenait entre ses deux mains une cape de couleur rouge sang, qui semblait scintiller étrangement...


************


Quelque part dans le Meikai


La couleur rouge et noire du plafond et l'ambiance morbide du paysage étaient les seuls éléments qui permettaient de dire qu'il s'agissait d'une partie du monde des ténèbres. C'était un endroit relativement désert, surmonté par plusieurs buttes de couleur grise. Cependant, il y avait d'autres éléments qui rendaient identifiables cet endroit : la présence de deux chevaliers sacrés d'Athéna, qui étaient Bosching et Néhémie. Les chevaliers des Gémeaux et de la Coupe avaient donc été envoyés dans le même endroit par la technique de Parker du Labyrinthe, la Lost Dimension. Bosching, en raison de sa plus grande résistance, fut le premier à reprendre conscience. Il cligna des yeux à deux reprises puis, alors qu'il était encore sur le dos, s'aida de ses deux mains pour se relever et regarda tout autour de lui, avant de trouver le chevalier qui se trouvait avec lui en ces lieux :


"Néhémie !!"


La seule évocation de son nom suffit à sortir le disciple de Christian de sa torpeur ; alors que le gardien de la troisième maison du Zodiaque se rapprochait de lui, le chevalier de la Coupe s'assit en tailleur et laissa échapper :


"Chevalier des Gémeaux ?"


"Moi-même... Il semblerait que ce Parker nous ait envoyés dans la même prison..."


Néhémie soupira, puis contempla à son tour l'endroit où lui et Bosching se trouvaient, mais ne put que lâcher :


"Quel endroit bizarre... Je me demande où nous sommes..."


"Certainement dans le monde des ténèbres... Mais je ne saurais dire dans quelle prison nous nous trouvons... Si je me souviens bien, Charon, le passeur des Enfers, nous avait dit..."


Mais le chevalier d'or n'eut pas plus de temps pour se remémorer la description du Meikai par Charon : lui et le chevalier d'argent sentirent un vent tourbillonnant au-dessus de leurs têtes. Craignant le pire, les deux protecteurs d'Athéna se mirent en position de défense pendant quelques secondes, puis ce qu'ils pressentaient se présenta sous leurs yeux. Bosching fut le premier à lâcher :


"Parker !"


"Pour vous desservir, chevaliers d'Athéna ! Le voyage que je vous ai proposé ne vous a-t-il pas trop épuisés ?"demanda le Spectre du Labyrinthe non sans ironie.


"Nous n'avons pas le temps de plaisanter avec ces choses ! s'emporta le chevalier des Gémeaux en tapant du pied. Où nous as-tu transportés ?"


Parker sourit, le temps de contempler l'inquiétude de ses ennemis, puis répondit :


"Eh bien, vous n'êtes pas loin de la sortie de la cinquième prison, celles où les pécheurs qui ont fait fi des paroles de Dieu souffrent pour l'éternité dans des tombes en feu."


La simple évocation de ce châtiment suffit à faire frémir Néhémie, qui murmura :


"Quelle cruauté..."


"Non, ce n'est que justice, chevalier ! Le Meikai inflige à chaque pécheur un supplice à la hauteur de son crime ! Telle est l'impitoyable, mais juste loi de l'Empereur des Ténèbres, sa majesté Hadès !... Mais rassurez-vous, les tombes en feu se trouvent à l'entrée de la cinquième prison, le spectacle du châtiment des hérétiques vous sera donc épargné !"


Hors de lui, Bosching répliqua :


"Je n'appelle pas ça de la justice ! J'appelle ça l'oeuvre du Mal ! Et nous autres chevaliers d'Athéna allons contribuer à la défaite des forces du Mal, et cela passera par ta mort, Parker !"


Le Spectre du Labyrinthe rétorqua d'un ton quelque peu dubitatif :


"Hum, hum... Tu es bien sûr de toi, chevalier d'or... Pourtant, tu n'as pas été capable de résister à ma Lost Dimension... En d'autres termes, cela ne présage rien de bon pour toi..."


Néhémie intervint :


"Tu ne sais pas à qui tu as affaire, Parker ! Bosching des Gémeaux est le plus dur et le plus impitoyable de tous les chevaliers d'or ! Il saura te faire payer ce que tu as fait à Athéna et nos amis !"


Parker lâcha d'un ton égal :


"Ah... A en juger par ton cosmos et ce que m'a dit le seigneur Minos, ce serait toi qui as vaincu Fausto de Cerbère... Bien que tu ne sois que chevalier d'argent, tu sembles plutôt valeureux... De sorte que je me demande qui des deux je vais affronter..."


Le chevalier de la Coupe dit alors au gardien de la troisième maison du Zodiaque :


"Chevalier des Gémeaux, je vais essayer de retenir Parker, pendant ce temps, pars en avant et tâche de parvenir jusqu'à Hadès !..."


"Un instant !!"


"Quoi ?!"


Une voix féminine venait de se faire entendre, une voix qui intrigua les deux chevaliers d'Athéna, plus particulièrement Bosching :


"Cette voix..."


De son côté, Parker se retourna légèrement et demanda :


"Que viens-tu faire ici ?"


"Je viens te prêter main forte, Parker, mais surtout régler mes comptes avec quelqu'un que je connais bien..."


Tout à coup, une silhouette sortit de la pénombre et sa vision étonna Bosching et Néhémie. Il s'agissait d'une femme Spectre, couverte d'un masque rosâtre et dont le surplis ressemblait fort à un monstre à tête de femme et à corps de serpent. Ne se souciant pas des deux chevaliers, elle dit à Parker :


"Parker, laisse-moi ce chevalier d'or ! Je tiens à l'affronter moi-même !"


"Pourquoi donc ?"


"J'ai mes raisons, elles ne regardent que moi ! Et puis, si son compagnon a vraiment vaincu Fausto de Cerbère, il semble être un guerrier de valeur..."


Le Spectre de l'étoile céleste de la désorientation soupira, puis répondit :


"Comme tu voudras..."


De son côté, Bosching ne comprenait pas la façon d'agir de la femme Spectre, à qui il demanda :


"Quels comptes dois-tu régler avec moi ?"


En même temps, il songeait :


"Cette aura, ce parfum... Ils me disent quelque chose..."


Ce fut alors que la femme Spectre porta la main à son masque et dit au gardien de la troisième maison du Zodiaque :


"Vois mon visage et tu comprendras tout, Bosching..."


Le chevalier des Gémeaux fut fort surpris de constater que sa future adversaire connaissait son nom, mais quand elle eut ôté tout à fait son masque, il eut l'impression que son coeur tombait dans sa poitrine. Devenant presque aussi raide qu'un cadavre, tandis que la température de son visage augmentait étrangement, Bosching murmura d'une voix pleine d'émotion :


"Marina..."


 


Plusieurs kilomètres plus loin, sur un sol aride et rougâtre, trois silhouettes gisaient à terre. Il y avait trois chevaliers dans cet endroit, Eon des Poissons, Emma de la Colombe et Lévi de la Licorne. Les deux amantes n'avaient pas été séparées par Parker, mais le chevalier qui leur tenait le plus rigueur de leur relation amoureuse se trouvait aussi avec eux. La gardienne de la douzième maison du Zodiaque cligna subitement des yeux en murmurant :


"Que... Que m'est-il arrivé ?... Où puis-je me trouver ?"


Elle se leva lentement, le regard à moitié flou, puis ses yeux tombèrent sur son amante, qui était étendue sur le dos, la tête inclinée sur le côté. Saisie d'horreur, elle accourut vers elle :


"Emma !! Emma, réponds-moi !"


L'inquiétude d'Eon ne fut pas sans effets : le chevalier de la Colombe commença aussi à sortir de sa torpeur, puis leva lentement la tête :


"Mmh... Eon ? Est-ce bien toi ?"


Soulagée, le chevalier des Poissons prit son amante dans ses bras tout en lui disant :


"Oui, mon amour... Ce Spectre, Parker du Labyrinthe, nous a envoyées je ne sais où, mais il n'est pas parvenu à nous séparer..."


Le chevalier de la Colombe porta sa main à son masque de porcelaine, puis l'ôta et se hâta d'embrasser les lèvres d'Eon. Celle-ci lui rendit son baiser, mais un hurlement indigné interrompit ce moment d'intimité :


"OH NON !!!"


Les deux amantes tournèrent la tête et lâchèrent aussitôt :


"Lévi ?"


"Lui-même... Décidément, je vais finir par croire que l'Eternel me met à l'épreuve, tel Job, le plus juste d'entre les justes... Vous... dans cette... cette étreinte..."


Emma n'hésita pas : après avoir remis son masque, elle prit la main de son amante, puis l'aida à se relever et dit au chevalier de la Licorne :


"Lévi, tu ferais mieux de prendre garde à ce que tu vas dire !"


Eon préféra jouer la carte de l'apaisement :


"Notre priorité, Lévi, c'est de savoir où nous nous trouvons et de sortir d'ici ! Etant donné que je suis chevalier d'or, tu seras sous mes ordres !"acheva-t-elle en fronçant les sourcils.


Outré par la décision de la jeune femme, le descendant du troisième fils de Jacob songea :


"Comment ? Moi sous les ordres de... de cette perverse ? Non, je ne puis le tolérer ! Moi, Lévi, je dois remettre à leur place ces deux dépravées !"


Il commença à ouvrir la bouche, mais tout à coup, plusieurs cris inhumains le paralysèrent sur place, ainsi que les deux amantes. C'étaient des cris épouvantables, comme si l'on torturait quelqu'un à proximité. Ce fut alors que le chevalier des Poissons lâcha, épouvantée :


"Regardez !!"


Oubliant l'espace d'un instant leurs différends, les deux chevaliers de bronze se retournèrent, puis entamèrent une courte marche, avant de s'immobiliser aussitôt. Les trois chevaliers d'Athéna étaient en face d'un lac immense, plus grand que la mare obscure. Mais il s'agissait d'un lac de couleur rouge sang, à la surface duquel d'énormes bulles apparaissaient avant d'éclater. Mais surtout, ce qui attira le plus l'attention des trois chevaliers, ce fut la présence de centaines d'individus écorchés vifs, leurs muscles apparaissaient à l'oeil nu, et certains d'entre eux étaient décharnés à moitié, laissant apparaître leurs os.


"Seigneur..."murmura Lévi, qui avait bien du mal à garder son sang-froid face à un tel spectacle.


Quant à Eon, elle tremblait nerveusement sur ses jambes, les yeux rivés malgré elle sur les individus décharnés qui gémissaient dans le lac écarlate. Sa bien-aimée, qui serrait sa main, murmura :


"Eon... Qu'est-ce que c'est ?"


La jeune femme s'apprêtait à répondre qu'elle n'en savait rien, quand plusieurs rires moqueurs se firent entendre derrière elles et le chevalier de la Licorne. Estimant qu'un Spectre n'allait pas tarder à apparaître, les trois protecteurs d'Athéna se retournèrent précipitamment et virent émerger de la pénombre trois silhouettes monstrueuses : l'une avait une tête en forme de demi-sphère et d'étranges ailes dans le dos, la deuxième avait un aspect hirsute sur sa tête, mais aussi sur son corps et ses quatre membres, et la troisième était couverte de boursouflures disgracieuses, trois allures qui ne rassurèrent pas les trois chevaliers, notamment Lévi :


"Quelle est cette épreuve que l'Eternel m'inflige ?... D'abord la vision de ces deux perverses, ensuite ce lac où souffrent atrocement ceux qui y tombent et maintenant ces silhouettes cauchemardesques..."


Le chevalier de bronze fut subitement interrompu dans ses réflexions, car les trois personnages venaient d'apparaître au grand jour. Eon lâcha brusquement :


"Des Spectres d'Hadès !"


"En effet..."fit le Spectre hirsute.


Tâchant tant bien que mal de ne pas céder à la panique, le chevalier des Poissons demanda aux guerriers du Dieu des Enfers :


"Où sommes-nous ?"


Le Spectre au surplis boursouflé répondit :


"Chevaliers d'Athéna, vous vous trouvez dans la sixième prison, plus précisément dans la première vallée, la mare de sang ! Ceux qui y tombent sont condamnés à y souffrir pour l'éternité dans un lac de sang bouillonnant qui dévore leurs chairs et les fait souffrir pour l'éternité !"


"Quelle monstruosité !"s'indigna Emma.


"Pas du tout, au contraire, objecta le Spectre hirsute. Ce que vous voyez là, ce sont des gens qui, de leur vivant, ont fait couler le sang d'autrui pour je ne sais quelles raisons..."


"Par conséquent, ajouta le Spectre boursouflé, après leur trépas, ils échouent dans la première vallée, où ils souffrent mille morts pour expier leurs crimes ! Ce n'est que justice !"


Eon répliqua :


"De la justice ? Comment pouvez-vous appeler ces horreurs de la justice ?"


Le Spectre au casque semi-sphérique, qui était jusque là resté silencieux, dit au chevalier des Poissons avec un étrange sourire :


"Tout simplement parce que nous sommes les serviteurs de Dieu, sa majesté Hadès, qui se doit de châtier les pécheurs après leur mort..."


"Et qui pouvez-vous être pour servir l'Empereur des Ténèbres ?"demanda la jeune femme.


Les trois Spectres se présentèrent aussitôt :


"Faarooq de la Mandragore, Spectre de l'étoile céleste de la magie !"fit le Spectre au casque demi-sphérique.


"Bradshaw de l'Ortie, Spectre de l'étoile céleste de la brûlure !"dit le Spectre hirsute.


"Rael de l'Homme-Pantoufle, Spectre de l'étoile terrestre obsédée !"lança le Spectre boursouflé.


Une fois les présentations faites, Lévi fit savoir aux trois Spectres :


"Qui que vous soyez, sachez, serviteurs du Mal, que vous ne nous empêcherez pas de traverser la première vallée !"


Rael rétorqua :


"C'est ce que nous allons voir, jeune insolent... Je te mets au défi de m'affronter !"


"Comme tu voudras !"


Alors que le Spectre de l'Homme-Pantoufle se dirigeait vers le chevalier de la Licorne, Faarooq et Bradshaw regardaient attentivement Eon et Emma. Le Spectre de l'Ortie interpella les deux amantes :


"Apprenez que moi et Faarooq sommes appelés, en raison de nos surplis, les Acolytes Végétaux ! Vous aurez bien du mal à nous vaincre ! Qui souhaite m'affronter ?"


Tout à coup, son camarade intervint :


"Bradshaw, laisse-moi ce chevalier d'or... Je tiens à m'en occuper personnellement..."


Le visage du Spectre de la Mandragore était à moitié caché par son casque, mais Bradshaw pouvait y lire une étrange lueur. Ne cherchant pas à comprendre plus longtemps, il se contenta de répondre :


"Très bien, Faarooq..."


Il se déplaça alors vers sa droite, tandis que Faarooq n'avait pas bougé. Il regarda alors Eon parler à sa bien-aimée :


"Emma, je t'en prie, sois prudente... Je ne sais pas à quoi m'attendre avec ces Spectres..."


"Eon, ne t'en fais pas... Je te l'ai dit : nous vaincrons ensemble ou nous mourrons ensemble !"


Tandis que le chevalier de la Colombe s'avançait vers le Spectre de l'Ortie, Faarooq déglutit, puis, quand le chevalier des Poissons lui fit face, il lui dit :


"Tu n'as pas changé..."


"Que veux-tu dire par là ?"répliqua Eon.


Dans le même temps, la jeune femme, nerveuse, pensait :


"C'est étrange... Je ressens un profond malaise face à ce Spectre..."


Cependant, elle fut interrompue dans ses rêveries par Faarooq :


"Ces penchants obscènes pour la fornication et la luxure avec d'autres femelles..."


La tension d'Eon, ajoutée aux propos de son futur adversaire, augmenta son énervement : la gardienne de la douzième maison du Zodiaque, furieuse, cria à la face du Spectre de la Mandragore :


"Cela suffit, Faarooq !! Je... Je me suis déjà fait suffisamment insulter à cause de mon attirance pour les femmes, je n'ai pas besoin de tes reproches !!"


Sur ce, Eon s'élança vers le Spectre de la Mandragore et, concentrant toute sa colère dans son poing, le frappa violemment au visage, ce qui eut pour effet de faire sauter son casque semi-sphérique. La moitié des Acolytes Végétaux, qui se trouvait à genoux, quelque peu étourdie par le choc, ne perdit pas de temps et se releva rapidement, dévoilant son visage au chevalier des Poissons. Cette dernière croisa son regard et eut alors l'impression d'avoir été frappée par la foudre. La vision de son adversaire suscita en elle un grand émoi : ses jambes s'ancrèrent furieusement dans le sol, elle se mit à trembler de tous ses membres, son teint vira à une couleur étrange, entre la pâleur d'un malade et la lividité d'un cadavre, et ses yeux se remplirent d'horreur, de stupeur et d'effroi. Elle était en face d'un homme dont la couleur de peau indiquait qu'il venait du Moyen-Orient, qui avait une barbe plutôt épaisse et la moitié du visage couvert de cicatrices et de traces de brûlures. Faarooq, aussi calme que son adversaire était apeurée, la regarda durant une dizaine de secondes, puis les lèvres de sa bouche prirent la forme d'un sourire sarcastique et il lâcha d'un ton enthousiaste :


"Comme on se retrouve !!"


************


L'Andalousie, dans le royaume d'Espagne


Shad observait attentivement Santana, qui tenait sa cape rouge des deux mains et le regardait attentivement, ce qui finit par intriguer le chevalier du Taureau :


"A quoi rime ce comportement ? On... On dirait un..."


Ce fut alors que la cape du Spectre du Matador se mit à briller de plus belle, sa couleur rouge était plus vive. Shad commença à s'interroger, quand brusquement, il se sentit attiré en avant :


"Mais que... que m'arrive-t-il ?"


"Peu de chose, répondit Santana. Ce n'est que le prélude de ta mort, chevalier du Taureau !!"


"Comment ?!"


Le gardien de la deuxième maison du Zodiaque essaya un bref instant de lutter contre cette force inouïe qui se dégageait de la cape écarlate de son adversaire, mais il finit par glisser et, allongé sur le dos, fila progressivement vers l'endroit où Santana se trouvait, un Santana qui ne se privait pas de le narguer :


"Je t'attends, chevalier, je t'attends..."


Peu à peu, Shad voyait l'espace entre lui et la cape se raccourcir dangereusement. Il voyait la lueur rouge de l'artefact du Spectre de l'étoile céleste de l'arène l'éblouir peu à peu, quand tout à coup, Santana se mit à crier :


"RED CORRIDA !!!"


Affolé, le chevalier du Taureau, oubliant qu'il se trouvait sur un sol meuble, essaya de s'y aggriper, mais il ne put freiner sa progression et finit par entrer en contact avec la cape.


Il y eut alors une formidable détonation, aussi bruyante qu'un coup de canon et accompagnée d'une lueur de la même couleur que la cape du Spectre du Matador. Dans la seconde qui suivit, Shad, malgré son impressionnant gabarit, fut projeté en arrière par une force inconnue et retomba au tapis. Il était allongé sur le ventre, la tête inclinée sur le côté et avait les yeux clos. Plus grave, du sang s'échappait, non seulement des plaies infligées par la Bloody Sword, mais aussi de son plastron, qui avait été entaillé à plusieurs reprises, à la grande satisfaction de Santana :


"Ha, ha, ha... Est-ce là la réelle capacité de résistance des armures d'or, les protections les plus puissantes de la chevalerie d'Athéna ?... Si tel est le cas, je suis plutôt déçu... Il a suffi d'un seul coup pour entailler ta protection, chevalier du Taureau !"


Le Spectre du Matador s'interrompit brièvement, puis reprit :


"Par ailleurs, je suis également déçu par la résistance des chevaliers d'or... Moi qui croyais qu'il me faudrait plus d'un coup pour mettre à terre cet adversaire..."


Soudain, Santana perçut quelques halètements non loin de lui. Il n'eut aucun mal à identifier leur provenance :


"Ah... Tu me rassures, chevalier..."


Shad, bien que sérieusement blessé, avait réchappé à l'attaque de son adversaire. Il commença à se relever, mais retomba aussitôt en poussant un bruyant cri de douleur. S'arc-boutant sur ses mains pour ne pas tomber tout à fait, il songea, les yeux dans le flou :


"Quelle... Quelle terrible attaque... Je ne pensais pas que ce Spectre était aussi fort..."


Il serra alors les dents pour se retenir de crier, car la douleur venait de reprendre le dessus, puis pensa à se ressaisir :


"Athéna... Mes amis... Je... Je ne puis abandonner maintenant ! D'autant que... que... Je n'y avais pas pensé durant le combat, mais maintenant, j'ai un mauvais pressentiment... Je crains qu'il ne soit arrivé malheur à Vittorio... S'il a vraiment succombé dans cette Guerre sainte, je ne puis me permettre de déposer les armes, par respect pour sa mémoire !"


Le visage déformé par la douleur, le chevalier du Taureau surmonta sa souffrance et parvint à se remettre debout face à Santana, qui sourit :


"Tu as fini par te relever, chevalier... Tant mieux pour toi..."


"Je devais le faire, pour Athéna... Bien que ton attaque m'ait fort surpris..."


"Ah oui, la Red Corrida..."


"Comment ?"lâcha Shad, surpris par ce nom d'attaque peu ordinaire.


Le Spectre du Matador, qui maintenait fermement sa cape écarlate entre ses mains, répondit :


"Il s'agit d'une attaque aux effets dévastateurs qui, comme le rouge attire le taureau déchaîné, attire son adversaire vers ma cape magique et déclenche contre lui une multitude de coups tranchants qui finissent par lui ôter la vie à long terme..."


"Quoi ?!"


En son for intérieur, le gardien de la deuxième maison du Zodiaque commençait à craindre le pire. Face à son état d'esprit, Santana se chargea de lui préciser :


"Enfin, quand je dis que cela prive l'adversaire de sa vie à long terme, cela est purement théorique... Parfois, cela peut se passer beaucoup plus rapidement... Je pense à un certain chevalier d'argent, par exemple !"


"Tellos !? fit Shad, de plus en plus surpris. Tellos a... succombé à la Red Corrida ?"


"En effet, c'était là ma première victime, reconnut le Spectre de l'étoile céleste de l'arène... Avant de te porter le coup de grâce, je veux bien te raconter sa fin..."


************


Plus d'une heure auparavant


Tellos était de plus en plus nerveux. Non seulement Santana n'avait pas succombé au Herakles Suplex, mais en plus sa cosmo-énergie devenait plus intense qu'auparavant. Le chevalier d'argent était tellement distrait par ce retournement de situation qu'il ne vit pas qu'entre-temps, la cape écarlate du Spectre du Matador s'était déplacée dans les airs avant de retrouver les mains de son propriétaire. Quand il finit par s'en rendre compte, il demanda :


"Santana, quelle est cette cape ?"


L'Espagnol sourit fort sarcastiquement, puis lâcha simplement :


"Ta perte, chevalier !"


Les lèvres de Tellos commencèrent à bouger, mais son attention fut brutalement captée par le rayonnement intense qu'émettait la cape de son adversaire. Tout à coup, alors qu'il voyait l'intensité du rayonnement augmenter, le disciple de Philoctète se sentit attiré en avant, ses pieds semblaient ne plus lui obéir, ils semblaient vouloir se rapprocher de Santana. Craignant le pire, le chevalier d'Héraclès voulut tenir bon, mais l'étrange force dégagée par la cape du Spectre de l'étoile céleste de l'arène prit le dessus, de sorte qu'il glissa à terre et, assis sur son séant, fila progressivement vers l'endroit où se tenait Santana. Quand ce dernier jugea que le moment propice était venu, il cria :


"RED CORRIDA !!!"


La trajectoire que prenait Tellos malgré lui s'accéléra alors et le chevalier d'argent, au bout de deux secondes, entra en contact avec la cape écarlate de son adversaire. Il y eut alors une formidable explosion dans les alentours, puis un hurlement de douleur se fit entendre. Dans la foulée, Tellos fut projeté dans les airs, le corps couvert de plaies semblables à celles portées par plusieurs coups de couteau et l'armure qui se brisait peu à peu en plusieurs morceaux. Lorsque l'imposant corps du disciple de Philoctète retomba au tapis, ce qu'il restait de son armure finit de se briser et il fut pris de brutales convulsions, en même temps qu'il murmurait :


"Quelle... Quelle puissance... Je... Je n'ai rien pu faire contre un tel coup... Athéna... Maître Philoctète... Véga... Mes amis... Pardonnez-moi !"


Sa tête tomba alors sur le côté gauche et il rendit l'âme pour de bon. Satisfait d'avoir pu renverser la situation en une minute, Santana, qui avait remis sa cape magique sur ses épaules, s'exclama :


"Eh oui, chevalier... Une fois, mais pas deux ! La chance avait été avec toi lorsque tu as affronté Andrew du Colosse, mais elle t'a quitté contre moi ! Pour un homme de ton gabarit, je m'attendais à un combat plus périlleux... Enfin, cela n'est pas gênant, je n'en serai que mieux disposé à combattre par la suite, surtout si c'est un chevalier d'or qui vient à croiser ma route..."


************


"Voilà comment a péri ce chevalier d'argent, chevalier du Taureau... Es-tu satisfait par mes explications ?"demanda Santana avec malice.


Shad avait été perturbé par le récit rapide de la disparition du chevalier d'Héraclès. Il connaissait Tellos, il savait qu'il était l'un des plus puissants chevaliers d'argent, mais il n'aurait jamais imaginé qu'il aurait pu se faire battre aussi rapidement par l'un des guerriers d'Hadès. Le Spectre du Matador, qui avait rapidement remarqué l'état d'âme de son adversaire, lui lança :


"Eh oui, chevalier du Taureau... Ton ami n'aura fait illusion que durant très peu de temps... Etant donné que tu es chevalier d'or, tu as pu réchapper à la Red Corrida, mais tu ne t'en es pas tiré sans dommages, si j'en juge par le sang qui se trouve à tes pieds..."


En effet, tandis que Santana parlait , le sang s'écoulait peu à peu des plaies du chevalier d'or, qui avait bien du mal à tenir sur ses jambes et commençait même à envisager le pire :


"Si... Si je ne réagis pas rapidement, je vais probablement y laisser la vie ! Je... Je dois me reprendre... pour Athéna !"


Aussitôt, Shad croisa les bras et commença à intensifier sa cosmo-énergie, mais son adversaire ne s'en inquiéta pas, bien au contraire :


"Tu perds ton temps, chevalier du Taureau... Ma première attaque n'était qu'un amuse-gueule... Passons au plat de résistance !!"


"Quoi ?!"


En un éclair, Santana déploya sa cape écarlate devant lui et l'artefact qui avait été fatal à Tellos se mit à émettre de nouveau un rayonnement couleur sang. Sans pouvoir comprendre ce qui se passait, le gardien de la deuxième maison du Zodiaque se sentit de nouveau glisser sur le sable andalou. Il tâcha de résister durant une courte seconde, mais finit par tomber et fut attiré irrésistiblement vers la cape du Spectre de l'étoile céleste de l'arène, qui souriait sardoniquement. Il ne tarda pas à pousser de nouveau son cri d'attaque :


"RED CORRIDA !!"


Shad fut alors attiré plus rapidement vers la cape de Santana et la heurta de plein fouet. Il y eut alors une deuxième explosion, bien plus bruyante que la précédente, qui fit voltiger dans les airs des nuées sableuses, forçant même le Spectre du Matador à se protéger avec sa cape, recroquevillé sur lui-même. Il resta dans cette position durant une dizaine de secondes puis, quand il sentit que les nuées sableuses étaient parties vers le lointain, il se décida à lever les yeux et esquissa un sourire timide, mais radieux, et pour cause : devant lui, Shad gisait, ventre à terre, la tête penchée sur le côté et les yeux clos. Petit à petit, le sourire de Santana s'élargit, puis il se mit à rire de bon coeur :


"HA ! HA ! HA ! Cette fois-ci, j'y suis parvenu ! Le chevalier du Taureau a rendu l'âme ! Moi, Santana du Matador, je suis parvenu à terrasser un chevalier d'or de mes propres mains ! HA ! HA ! HA !"


Aussitôt, il s'avança lentement vers le corps de son adversaire puis, quand il jugea en être assez proche, lâcha :


"Lorsque nous étions au coeur des Cévennes, le seigneur Rhadamanthe nous avait fait savoir que sa majesté Hadès tenait à ce que nous lui ramenions les têtes des chevaliers d'or !... Etant donné que j'ai vaincu le chevalier du Taureau, je vais moi-même lui couper la tête grâce à ma Bloody Sword !"


Le Spectre du Matador leva alors son bras droit au-dessus de la tête de Shad, mais ce fut à cet instant qu'une voix rauque lui lança :


"N'y compte pas trop, Santana..."


"COMMENT ?!"


Juste après, un halo doré vint entourer le corps inanimé du chevalier du Taureau et, tel un mort revenu de l'au-delà, sa main jaillit et bloqua le coup de Santana de justesse. Ce dernier tenta de remuer son poignet entravé, mais Shad se releva progressivement en poussant un hurlement bruyant, souleva le corps de son adversaire d'une seule main et le fit tournoyer au-dessus de lui durant un court instant avant de le projeter tête la première dans le sable. Le Spectre du Matador resta sonné durant quelques secondes, puis cracha du sable et se retourna vers le gardien de la deuxième maison du Zodiaque :


"Tu... Tu es vraiment très résistant, chevalier du Taureau ! Mais je n'ai pas dit mon dernier mot !"


"Tant mieux, cela n'est pas non plus le cas pour moi !"rétorqua Shad en souriant.


Il croisa alors ses imposants bras et une horde de taureaux furieux apparut derrière lui. Santana comprit rapidement ce que son adversaire avait l'intention de faire :


"La Supreme Horn, n'est-ce pas ?... Malheureusement pour toi, la chance ne sera pas de ton côté cette fois-ci !"


L'ancien tueur de taureaux, d'un geste gracieux, déploya sa cape devant lui, puis lança au chevalier d'or :


"Je t'attends, chevalier !!"


Shad sourit, puis répliqua :


"C'est là un geste dérisoire, Santana... La Supreme Horn va non seulement déchirer ta cape de toutes parts, mais aussi ton corps, comme tu vas t'en apercevoir rapidement !"


Les taureaux d'or qui se dressaient derrière le natif de Siam se mirent à mugir bruyamment, au moment même où la cape rouge sang du spectre de l'étoile céleste de l'arène se mettait à briller par intermittences. Peu impressionné, Shad cria à l'attention de son adversaire :


"C'est fini pour toi, Santana !... SUPREME HORN !!!"


Mais, contre toute attente, le chevalier du Taureau, bien que ne trébuchant pas, fut subitement aspiré en avant, à son grand dam :


"Oh non !! Qu'est-ce qui m'arrive ?!"


Santana éclata alors de rire :


"Ha ! Ha ! Ha ! J'avais... oublié de te le dire : ma cape n'est pas seulement une arme offensive de première ordre, elle peut aussi me protéger contre n'importe quelle attaque, et même la retourner contre son expéditeur !"


"Oh non !!!"


"Oh si, chevalier du Taureau ! Mais comme deux précautions valent mieux qu'une, je vais également déclencher la Red Corrida contre toi... On verra bien si tu survis à deux attaques combinées !"


A ce moment précis, Shad n'était plus qu'à vingt centimètres de la cape écarlate du Spectre du Matador. Celui-ci cria d'un ton enthousiaste :


"MEURS !! RED CORRIDA !!!"


Une nouvelle explosion, deux fois plus forte que la précédente, survint alors et généra une nouvelle tempête de sable, pareille à une tornade jaune et poussiéreuse. Mais tout cela n'était rien en comparaison de ce qui arrivait au chevalier du Taureau : ce dernier avait en effet subi, non seulement la Red Corrida pour la troisième fois consécutive, mais avait également pris la Supreme Horn de plein fouet. En dépit de son imposant gabarit, les coups portés l'avaient gravement blessé, allant même jusqu'à ouvrir plusieurs failles sur son armure d'or, de sorte que son sang s'écoulait de manière plus abondante que d'ordinaire et il semblait avoir subi plusieurs fractures au niveau des quatre membres. Désormais, Shad était couché sur le flanc, les yeux à demi-fermés et il était impossible d'entendre sa respiration...


************


"Ironie du sort, le chevalier du Taureau subissait en ce moment les souffrances qu'endurent les taureaux de combat... Ce n'était plus un duel, mais une corrida à part entière, une corrida où Santana du Matador menait la danse..."dit John avec une pointe d'amertume dans la voix.


Il contempla brièvement le regard sombre de Trevor, puis enchaîna :


"Mais, alors que le chevalier du Taureau souffrait au coeur de l'Andalousie sèche, bien plus loin, d'autres guerriers subissaient les outrages du froid de Skygard..."


************


La Forêt des Trépassés, dans le royaume de Skygard


Leyfamir, Chardsonn et les douze guerriers qui les accompagnaient ignoraient le temps qui s'était écoulé depuis qu'ils avaient pénétré dans la "Forêt des Trépassés". Il fallait dire qu'ils avaient bien du mal à garder leur calme, car depuis plusieurs minutes, l'atmosphère lourde et oppressante de ce lieu honni dans l'histoire de Skygard semblait s'être accrochée à leurs épaules :


"Nous errons depuis je ne sais combien de temps dans cette forêt et nous n'avons toujours pas vu de trace de Davol, à croire que nous avons fait fausse route !"maugréa Chardsonn.


"Chardsonn, intervint le vicomte, la neige tombe inlassablement en ces lieux, il est possible que Davol soit passé par ici et que ses traces aient été effacées..."


"Pourtant, fit l'un des soldats qui accompagnaient les deux hommes, nous devons à tout prix retrouver ce scélérat et le châtier !"


Leyfamir haussa les épaules :


"Harald nous a dit de le ramener vivant, d'autant que rien ne prouve qu'il soit allé se ranger du côté d'Eaque..."


"Monseigneur, intervint un autre soldat, avec tout le respect que je vous dois, je ne vois pas d'autre raison qui aurait poussé Davol à partir !"


"C'est pourtant bien autre chose qui m'a incité à quitter le camp..."


"COMMENT ?!"


La troupe avait brutalement fait volte-face en entendant cette voix. Leyfamir fut le premier à la reconnaître :


"Davol !!"


"En effet, vicomte, répondit le jeune homme en sortant d'un fourré où il s'était abrité. Puis-je savoir ce que vous êtes venus faire ici ?"


"Davol... Pourquoi as-tu quitté le camp ?"demanda le vicomte.


Davol fronça les sourcils :


"Vicomte... Après l'altercation que j'ai eue avec Harald, vous osez me demander ça ?"


Outré par de tels propos, Chardsonn fulmina :


"Comment oses-tu insulter le vicomte Leyfamir, sale traître ?!"


"Je n'ai pas trahi Skygard, Chardsonn... Comment peux-tu m'accuser d'une telle chose alors qu'Harald n'agit pas comme il devrait le faire ?"


Leyfamir fut quelque peu contrarié par les dires du jeune soldat :


"Davol... Tu n'es pas le mieux placé pour faire la morale à Harald... Il sait ce qu'il fait, nous..."


Davol, qui pressentait ce qu'allait lui dire le vieil homme, objecta promptement :


"Au contraire, nous ne tiendrons pas contre Eaque et ses sbires si nous ne nouons pas des contacts avec les chevaliers d'Athéna !"


"Tu parles comme ceux qui étaient prêts à se laisser immoler par le feu ! rétorqua Chardsonn en frottant ses poings l'un contre l'autre. Tu ferais mieux de revenir au camp avec nous si tu ne veux pas avoir d'ennuis !"


"Chardsonn, je ne vois pas en quoi tu serais habilité à me donner des ordres ! Avant qu'Harald ne décide d'agir pour sauver notre patrie, nous étions de rang égal, et je doute que cela ait changé depuis !"


Tandis que Leyfamir était de plus en plus tendu face au caractère rebelle du jeune homme, les soldats qui faisaient partie de la troupe étaient mortifiés :


"Seigneur... Si nous ne sommes pas capables de nous entendre, nous n'allons pas tenir contre Hadès et ses sbires !"lâcha Brolin.


Le vicomte, qui craignait que tout ne dérapât à un moment donné, reprit la parole sur un ton plus impétueux :


"Davol... Il n'est plus temps de discuter ! Je te l'ordonne, reviens avec nous et rentrons au camp !!"


Mais le jeune soldat haussa les épaules avant de rétorquer :


"Vicomte, souvenez-vous de la première loi fondamentale de notre patrie : La volonté du roi est souveraine, mais la sauvegarde de Skygard est capitale ! Or, Harald, en refusant de passer une alliance avec les chevaliers d'Athéna, risque de ruiner les maigres espoirs que nous avons de sauvegarder Skygard ! Pouvez-vous encore obéir à un guerrier qui raisonne de la sorte ?"


Furieux, Chardsonn s'avança vers son camarade :


"ça commence à bien faire, Davol ! Tu vas nous suivre, de gré ou de force !!"


"Chardsonn, murmura Leyfamir, ne..."


"Ne bougez plus !!!"


"Quoi ?!"


Les Skygardiens s'interrompirent dans leur querelle et commencèrent à regarder tout autour d'eux. Ils ne tardèrent pas à découvrir qu'ils étaient encerclés par une trentaine de soldats portant des surplis ressemblant à des squelettes. L'un d'entre eux prit la parole :


"Nous sommes des sentinelles du Meikai, convoquées au coeur de Skygard par ordre du seigneur Eaque !"


"Eaque... Eaque est donc ici ?"pâlit Leyfamir.


"Nullement, répondit la voix qui avait interpellé les Skygardiens, mais cela ne m'empêchera pas de vous éliminer jusqu'au dernier, car telle est la volonté de sa majesté Hadès..."


Quand Davol, Leyfamir, Chardsonn et leurs camarades virent le guerrier en face, ils crurent mourir de frayeur. C'était un homme qui mesurait plus de deux mètres de haut, aux longs cheveux blonds, aux yeux bleus et à la peau très claire, mais dont la musculature était remarquablement développée. Il portait un surplis caractérisé essentiellement par un casque aux longues cornes et avait entre les mains une hache imposante. Davol, malgré sa peur, parvint à demander d'une voix tremblante :


"Qui... Qui êtes-vous ?"


"Danlandsen du Hersir, spectre de l'étoile céleste de l'héroïsme !!"


************


L'Andalousie, dans le royaume d'Espagne


Santana n'était qu'à quelques pas d'un Shad agonisant et recroquevillé sur lui-même. Il se mit à sourire d'un sourire qui découvrit ses dents blanches, puis lâcha :


"Tel est le destin inévitable du taureau de combat... Bien que ce fût un homme, il n'en était pas moins protégé par la constellation du Taureau, il n'a donc eu que ce qui l'attendait..."


Le Spectre du Matador prit sa respiration, puis lâcha :


"Bon... Inutile de s'attarder à admirer un cadavre, même s'il n'est pas encore froid... Sa majesté Hadès nous a ordonné de lui ramener les têtes de tous les chevaliers d'or... Et un ordre, c'est un ordre !!"


"Argh..."


"COMMENT ?!"


Le cri de stupeur de Santana avait été aussi bruyant que le râle du gardien de la deuxième maison du Zodiaque avait été poussif. Certes, ses forces s'amenuisaient progressivement, mais le guerrier d'Hadès avait encore du mal à réaliser ce qui se passait :


"Ce... Ce n'est pas vrai ? Serais... Serais-tu immortel ?"


Shad fit un quart de tour et se retrouva ventre à terre, puis leva les yeux vers son adversaire :


"Non... D'ailleurs, je... j'ignore si je survivrai à ce combat... Mais... Mais tant que mon cosmos brûlera encore en moi, je... je poursuivrai ce combat... AAARGH !!!"


Le chevalier du Taureau avait poussé ce gémissement de douleur en commençant à se relever, mais cet effort lui avait été fort pénible, et pour cause : au fur et à mesure qu'il se relevait, le sang s'était mis à couler des plaies infligées par la Bloody Sword et la Red Corrida de Santana. Ce dernier, conscient de la situation délicate dans laquelle se trouvait Shad, lui lança :


"Tu fais peine à voir, chevalier... J'ai le sombre pressentiment que ce combat te sera fatal !!"


Aussitôt, il bondit plusieurs mètres en arrière, puis replaça sa cape écarlate en face du chevalier d'or, qui tressaillit :


"Non !..."


Le Spectre du Matador se mit à sourire de toutes ses dents, puis poursuivit :


"Chevalier du Taureau, tu as droit à mon respect ! Tu as encaissé la Bloody Sword et la Red Corrida à plusieurs reprises, mais malgré cela, tu t'es toujours relevé ! Mais toute chose a une fin, chevalier ! Cette fois-ci, je vais utiliser la Red Corrida à son potentiel maximum !!"


"Quoi ?!"


Face à la surprise de Shad, Santana lui répondit :


"Jusque là, je ne l'avais pas fait, car comme tu étais un chevalier d'or, je craignais que tu n'y survives au premier coup... J'ai donc jugé préférable de lancer mes attaques petit à petit, de sorte à t'affaiblir tout à fait ! Mais maintenant que tu es à moitié mort, je vais déclencher ma toute-puissance contre toi, chevalier !!"


La cape rouge sang de l'Espagnol se mit à s'illuminer en une fraction de seconde, aveuglant même le gardien de la deuxième maison du Zodiaque, qui se protégea les yeux de ses mains, alors qu'il pensait :


"Quelle est cette lumière sanguinaire ? Jamais la cape de Santana n'avait rayonné aussi intensément !!"


Tout à coup, Shad se sentit attiré irrésistiblement vers l'artefact funeste de son adversaire. Il lutta pendant quelques secondes mais, bien qu'il ne tombât pas, il commença néanmoins à glisser vers l'avant, vers la cape du Spectre de l'étoile céleste de l'arène qui s'agitait furieusement, comme ballottée par d'étranges rafales de vent, un phénomène que Santana se chargea d'expliquer au chevalier d'or :


"Ma cape n'en peut plus d'attendre, chevalier du Taureau... Elle réclame une victime contre laquelle elle va déchaîner toute sa puissance... Et cette victime, ce sera toi, chevalier ! Quand tu entreras en contact avec elle, tu seras balayé en un éclair, le corps couvert de plaies mortelles, et tu succomberas à tes blessures ! Tu as résisté à plusieurs reprises à la Red Corrida, mais tu y as laissé beaucoup de forces ! L'heure est venue pour toi de quitter ce monde ! Adieu, chevalier du Taureau !!"


Pendant que le Spectre du Matador parlait, Shad glissait peu à peu vers là où se trouvait la cape écarlate. Il finit par comprendre que sa vie était en grand péril :


"Santana... Santana dit vrai... Mes forces me quittent peu à peu et... et je ne survivrai probablement pas à une prochaine attaque... Vais-je donc mourir de la sorte, vaincu par ce Spectre ?"


Il fut entraîné deux mètres en avant vers là où se tenait son adversaire, quand subitement, son sang ne fit qu'un tour :


"Non !! Je... Je ne peux pas me permettre de me laisser vaincre aussi passivement ! Vittorio a péri en emportant plusieurs Spectres avec lui dans la mort, je me dois de faire honneur à mon rang de chevalier d'or !"


Le gardien de la deuxième maison du Zodiaque ferma donc les yeux et laissa un halo doré l'entourer de nouveau, ce qui n'inquiéta nullement Santana :


"Pff... Tu perds ton temps, chevalier d'or ! Ce n'est pas avec ce spectacle dérisoire que tu vas me faire peur ! Ta fin approche, tu ferais mieux de t'y résoudre !"


Shad, refusant de tenir compte des propos de son adversaire, se mit à penser :


"Mon cosmos... Brûle... Brûle, je t'en conjure ! Brûle et dépasse tes limites ! Que... Que je puisse porter au moins un ultime coup à Santana, même si je ne dois pas y survivre !"


Subitement, en un éclair, le halo qui recouvrait le chevalier d'or se mit à briller furieusement, devenant aussi aveuglant que la lueur écarlate qui se dégageait de la cape de Santana, ce qui n'échappa pas à ce dernier :


"Que se passe-t-il ? Je... Je ressens une cosmo-énergie très puissante !! Ce... Ce ne peut quand même pas être la tienne, chevalier du Taureau ?"


"Santana, même si nos corps sont à l'article de la mort, le cosmos, lui, demeure ! En partant de ce principe, je puis intensifier ma cosmo-énergie jusqu'à son point le plus haut, et même dépasser mes limites ! De cette façon, je vais cette fois-ci te porter un coup qui te sera fatal à coup sûr !"


Pendant que Shad parlait, il s'était rapproché dangereusement de son adversaire, de sorte qu'il n'en était désormais plus très loin. Quant au Spectre de l'étoile céleste de l'arène, il répliqua :


"Je ne voudrais pas te contrarier, mais ni la Great Horn, ni la Supreme Horn ne sont parvenues jusque là à me mettre à terre ! Tu vas bientôt rendre l'âme, chevalier du Taureau, aussi je te conseille de t'y préparer !..."


Mais tout à coup, le regard du gardien de la deuxième maison du Zodiaque devint plus menaçant, et son cosmos brillait de mille feux, alors qu'il songeait :


"Que... Que je puisse créer un miracle ! Que mon cosmos brûle de mille feux et que je puisse terrasser ce terrible adversaire !... Pour Athéna !"


Ce fut alors que des dizaines de taureaux d'or, bien plus menaçants que les précédents, apparurent derrière le chevalier d'or et suscitèrent une certaine appréhension chez Santana, qui tâcha néanmoins de ne pas perdre la face, d'autant que sa cible n'était plus très loin de lui :


"Chevalier, je... je ne sais pas ce que tu prépares, mais cela sera vain ! Tu n'es désormais plus qu'à trois mètres de la mort !"


Shad, qui était parfaitement conscient que son adversaire n'allait pas tarder à déclencher la Red Corrida, se mit à penser :


"Cette fois-ci, ça y est ! Je... Je dois tout donner dans cette attaque que je viens de créer, l'arcane ultime du chevalier d'or de la constellation du Taureau !"


Ce fut à ce moment que le Spectre du Matador sentit que le moment était venu d'en finir. Il tendit sa cape vers le chevalier d'or, puis cria :


"RED CORRIDA !!!"


Shad répliqua instantanément :


"ULTIMATE HORN !!!"


************


"En moins d'une seconde, les deux attaques s'entrechoquèrent. Il y eut alors un formidable ouragan au coeur du champ de bataille qui, heureusement, n'est pas allé au-delà d'un périmètre restreint. Deux énormes tornades, l'une dorée, l'une rouge sang, se sont élevées dans les airs, puis ont augmenté en volume et ont presque tout emporté sur leur passage ; la végétation, le sable, les insectes. Elles soulevaient des quantités épouvantables de sable, de sorte que quiconque se serait trouvé à proximité de ces tornades aurait péri en un éclair."dit longuement John au révérend Trevor.


Ce dernier était resté muet, mais tendu à l'écoute du récit du combat entre Shad et Santana, d'autant que ce duel semblait avoir tourné en défaveur du chevalier du Taureau. Quant à John, il regarda son ami d'un oeil à moitié distrait, puis reprit :


"Tout cela dura relativement longtemps, pratiquement une minute. Puis, peu à peu, les tornades de cosmo-énergies se sont rétrécies, puis envolées vers les cieux, laissant à découvert un paysage sordide..."


Le jeune homme toussota à deux reprises, puis reprit :


"Le sol andalou était presque vierge de toute trace de sable, il ne restait que des sols durs et fissurés. La faune et la flore qui s'étaient trouvées dans les parages avaient été emportées. Quant aux deux combattants..."


Il demeura subitement muet durant une dizaine de secondes, ce qui interpella Trevor, qui commença à ouvrir la bouche :


"John..."


Ce fut alors que John reprit :


"Quant aux deux combattants, ils avaient tous deux reculé sous l'effet de l'impact, comme en témoignaient les traînées de terre devant eux et dont la largeur était celle de leurs pas..."


************


L'Andalousie, dans le royaume d'Espagne


Alors qu'une minute auparavant, seuls quelques millimètres séparaient Shad de Santana, désormais c'étaient trois à quatre mètres qui se trouvaient entre eux. Les deux combattants étaient dans des positions fort singulières : le chevalier du Taureau avait les bras en avant, comme s'il voulait attaquer, mais son regard s'était clos et du sang s'écoulait de toutes les parties de son corps. Quant au spectre du Matador, il tenait toujours sa cape entre ses mains, ou plutôt ce qu'il en restait : des lambeaux de tissu écarlate. Son visage halé avait légèrement pâli et ses yeux trahissaient une étrange émotion. Ce fut alors qu'il leva lentement la tête vers son adversaire, puis lui dit :


"Félicitations, chevalier du Taureau... Ta nouvelle technique était très surprenante, si j'en juge par ce que tu as fait de ma cape magique... Malheureusement pour toi, je suis bel et bien parvenu à te porter un coup fatal... Tu es mort debout, ce qui n'est pas rien... Mais tu es mort quand même..."


Les coins de sa bouche se redressèrent lentement en un pâle sourire, puis Santana conclut :


"Adieu, chevalier du Taureau... Puisses-tu reposer en paix... Je vais maintenant couper ta tête et la ramener au seigneur Rhadamanthe..."


Il entama alors sa marche vers le gardien de la deuxième maison du Zodiaque, quand les lèvres de ce dernier se mirent à émettre un son :


"Santana..."


Le spectre de l'étoile céleste de l'arène ne manqua pas d'être surpris :


"QUOI ?! Tu... Tu n'es pas..."


"Cela ne saurait tarder, Santana, avoua le chevalier d'or avec un sourire triste... Mais... Mais au moins, je conserverai ma tête..."


"Que me chantes-tu là ?"demanda Santana, qui, intérieurement, commençait à se poser des questions.


"Regarde tes quatre membres..."


"Je ne comprends pas ce que tu... COMMENT ?!"


L'Espagnol venait en effet de s'apercevoir que de minces filets de sang s'écoulaient de ses bras et de ses jambes, bien qu'il ne sentît aucune douleur. Fort troublé, il se mit à balbutier :


"Tu... Tu as..."


"Oui, Santana, je... je suis parvenu à atteindre non seulement ta cape, mais aussi ton corps avec l'Ultimate Horn... Et tu ne vas pas tarder à en subir les conséquences..."


"Quoi ?!"


Soudain, les plaies infligées à Santana par Shad s'ouvrirent d'un coup et d'abondantes quantités de sang jaillirent du corps du spectre, qui se mit à hurler de douleur. Mais ce ne furent pas là les seuls dommages de la technique ultime du chevalier du Taureau : son plastron vola en éclats d'un coup sous la pression d'une hémorragie qui venait de se produire depuis son estomac, avant que sa tête ne sautât de ses épaules à la verticale. Le corps décapité et ensanglanté du spectre du Matador chancela très brièvement, puis il tomba sur le ventre. Son adversaire sourit tout en murmurant :


"J'ai... J'ai réussi...  Santana a... a succombé à ma technique ultime... Cela me console quelque peu de savoir qu'il a trépassé avant... avant moi..."


Le chevalier d'or perdit alors l'équilibre, puis son imposant gabarit tomba sur le ventre, allongé dans une mare de sang. La tête inclinée sur la droite, il murmura :


"Mes... Mes amis... Je ne survivrai pas à cette Guerre sainte, mais je suis parvenu à emporter mon adversaire dans... dans la mort... Continuez le combat et... et veillez sur... Athéna..."


Les lèvres et les yeux de Shad de la constellation du Taureau se fermèrent alors pour toujours. Une fumée noire s'échappa alors de son corps pour rejoindre les cieux.


************


Alors que le révérend Trevor semblait peiné par le récit de la mort du gardien de la deuxième maison du Zodiaque, John lâcha tristement :


"C'était un combat pareil à une corrida qui venait de prendre fin en Andalousie... Le matador avait été terrassé par le taureau, mais le taureau n'avait pu échapper au sort qui l'attendait dans l'arène... En moins d'une heure, deux chevaliers d'or avaient donné leurs vies pour leur cause..."


Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada