Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Johnny


La Confession

Le Meikai, dans la quatrième prison


Quatre guerriers se scrutaient attentivement depuis quelques secondes. Shion du Bélier faisait face à Remus du Lycaon, tandis que Socrate de la Boussole s'apprêtait à lutter contre Octavius de la Pieuvre. Mais auparavant, le nombre de combattants dans la troisième prison avait été divisé par trois : Parker du Labyrinthe avait en effet dispersé Bosching, Eon, Gautama, Néhémie, Thérava, Emma et Lévi aux quatre coins des Enfers avant de partir lui-même pour la cinquième prison. Et cette pensée occupait en ce moment même l'esprit de Shion :


"Il n'y a pas un instant à perdre ! Moi et Socrate, nous devons absolument en finir avec ces Spectres si nous voulons retrouver nos amis !"


Il laissa un halo doré le recouvrir, puis se jeta sur Remus, poing en avant :


"Prends ça, Remus !!"


Mais à sa grande surprise, le Spectre du Lycaon n'eut aucune difficulté à parer le coup et sa main bloqua le poing du gardien de la première maison du Zodiaque, qui n'en revenait pas :


"Impossible... Il a réussi à anticiper mon attaque... Je... Je pensais déjà que ce Spectre était plus dangereux que son apparence ne le laissait entendre, mais..."


"C'est un peu tard pour avoir des regrets, chevalier d'or !"


"Quoi ?!"


Une boule d'énergie se forma dans la main libre de Remus, derrière lequel un animal féroce de la race des canidés apparut, puis le passeur de la mare obscure cria :


"HOWLING INFERNO !!"


Il asséna alors un violent coup de poing dans l'abdomen de Shion, dont le visage se tordit de douleur, et l'envoya quelques mètres en arrière de la rive. Le Spectre du Lycaon contempla brièvement son adversaire, dont l'armure avait été défoncée, puis lâcha :


"Eh bien, il était beaucoup moins résistant que je ne le croyais ! Enfin, ce n'est pas gênant, je vais pouvoir le ramasser et le poser sur mon radeau..."


"Attends... Attends, Remus..."


Le passeur de la mare obscure concentra son attention vers le lointain et vit que le chevalier du Bélier n'avait pas été abattu. Il soupira :


"Je me disais aussi que ç'aurait été trop facile..."


 


Socrate suivait attentivement les tentacules d'Octavius qui se déplaçaient dans les airs. Le Spectre de la Pieuvre, qui marchait miraculeusement sur la mare obscure, dit à son adversaire d'un ton assuré :


"Chevalier, la victoire sera mienne !"


"Ne parle pas trop vite, Octavius ! Je suis un disciple du plus puissant chevalier d'Athéna, Bosching de la constellation des Gémeaux !"


Octavius s'esclaffa :


"Ha ! Ha ! Ha ! Ah oui, l'un de ces chevaliers envoyés aux antipodes par Parker ! Eh bien, si le maître n'a pas été capable de résister aux assauts d'un Spectre, qu'est-ce que ça va être pour le disciple !"


Outré, le chevalier de la Boussole voulut répliquer, mais ce fut à ce moment que les tentacules accrochées au surplis de son adversaire se mirent à se mouvoir dans les airs de manière plus rapide, avant que la silhouette d'une pieuvre noire ne fît son apparition. Octavius afficha un sourire assuré, puis lâcha :


"C'est fini pour toi, chevalier ! OCTOPUS HOLD !!"


Les quatre paires de tentacules filèrent alors vers Socrate, mais les yeux du chevalier d'argent se vidèrent de leur couleur, puis s'illuminèrent et les tentacules d'Octavius furent immobilisées : le Spectre de la Pieuvre ne pouvait plus du tout bouger, ce que l'intéressé n'arrivait pas à concevoir :


"Non... Que... Qu'est-ce que tu as fait ?"


Les yeux toujours brillants, Socrate s'expliqua :


"Octavius, je suis un chevalier sacré dont les pouvoirs psychokinésiques dépassent l'imagination ! Une fois que mon adversaire est soumis à mon pouvoir, je peux en faire ce que j'en veux !"


"Non, tu mens !"rétorqua Octavius d'un ton furieux.


Le disciple de Bosching sourit :


"Tu ne me crois pas ? Je vais pourtant te faire une petite démonstration de ma puissance !"


La lueur qui se trouvait dans les orbites de Socrate s'intensifièrent encore plus et le Spectre de l'étoile terrestre tentaculaire sentit qu'il était comme soumis au bon vouloir de son adversaire :


"Il... Il me contrôle tout à fait ! Je... Je suis sa marionnette ! Ce chevalier pratique à peu de chose près la même technique que celle du seigneur Minos, le...!"


Il n'eut pas plus de temps pour s'apitoyer sur son sort : le chevalier de la Boussole venait de bondir sur lui et de le frapper de plusieurs coups de poing, tout en le contrôlant par la pensée. Les coups furent tellement forts que la lèvre inférieure d'Octavius fut fendue et le Spectre de la Pieuvre cracha du sang. Socrate bondit alors en arrière, étendit les bras et attira peu à peu son adversaire vers lui...


************


Les Cévennes, dans le royaume de France


"Eh bien, chevalier, nous aurais-tu oubliés ? Le combat n'est pas encore terminé !"


Vittorio se mit à trembler sur ses jambes et un frisson parcourut son corps, frisson qui fut accentué par le vent d'automne qui souffla au même moment dans sa direction. Le chevalier du Cancer avait de quoi avoir peur : Romero du Zombie était face à lui, entouré des âmes zombifiées de Zacharius, Nessos et Damien ; tous avaient rejoint le chevalier d'or dans les Cévennes, une chose qu'il ne comprenait pas :


"Comment as-tu... as-tu pu revenir du puits aux âmes ?"


"Tu m'as toi-même montré le chemin, chevalier ! Je t'ai donc suivi en toute discrétion et suis revenu dans les Cévennes... mais bien accompagné !"


L'air pâle, Vittorio regarda ses trois disciples, tous sous la coupe du Spectre du Zombie, et balbutia :


"Vous... Restez tranquilles..."


"Tu uses de la salive en vain, chevalier ! Ils n'obéissent qu'à moi ! Mais sois-en heureux, car tu vas bientôt te battre à tes côtés pour moi !!"


"Oh non !!"


"Oh si, chevalier ! Allez ! fit Romero aux trois morts-vivants. Mordez-le ! Dévorez-le !"


Les trois zombies n'étaient qu'à quatre mètres du chevalier du Cancer. Celui-ci recula de quelques pas, mais Zacharius se déplaça sur sa droite et Damien sur sa gauche, tandis que Nessos continuait à regarder vaguement son mentor, la bave aux lèvres. En quelques secondes, Vittorio fut encerclé par ses propres disciples, ce dont profita son adversaire pour le narguer :


"Eh bien, que t'arrive-t-il, chevalier ? Qu'attends-tu pour t'en débarrasser, maintenant que tu connais le point faible de mes zombies ?"


Malgré lui, le chevalier d'or murmura :


"Je ne peux pas..."


"Ah bon ? Et pourquoi donc ?" fit Romero, l'air moqueur.


"Ce... Ce sont mes disciples... Je ne puis les tuer..."


"Mais ils sont déjà morts, chevalier ! Ils ne peuvent revenir à la vie ! C'est curieux, tu n'avais pas autant de scrupules quand tu as fait face aux quatre chevaliers qui étaient tombés en mon pouvoir..."


Désespéré, Vittorio ne put que serrer les poings face à son impuissance. Le Spectre du Zombie lui lança, faussement navré :


"Tant pis pour toi, chevalier du Cancer ! Tu as choisi ton destin..."


"Maître..."


Cette voix semblant venir d'outre-tombe fut entendue par Vittorio, mais aussi par Romero, qui lâcha, ébahi :


"Mais qui a parlé ? Aurais-je des hallucinations ?"


"Maître Vittorio..."


Le gardien de la quatrième maison du Zodiaque reconnut immédiatement son interlocuteur :


"Nessos ? Est-ce toi ?"


"Oui, maître... Maître, je vous en supplie, n'hésitez pas, décapitez-nous si vous voulez notre bien ! J'ai hésité comme vous à porter le coup de grâce à Motta de la Harpie et ma mansuétude m'a coûté la vie !"


"Nessos..."murmura le chevalier du Cancer d'une voix tremblante.


Une autre voix se fit entendre des deux combattants :


"Maître Vittorio, c'est Zacharius, votre disciple ! S'il vous plaît... coupez nos têtes pour que nous puissions reposer en paix !"


"Maître Vittorio, ajouta une voix qui était celle de Damien,  je vous en conjure, tuez-nous une bonne fois pour toutes ! Rien ne nous serait pire que de rester à jamais les esclaves d'un Spectre d'Hadès !"


En même temps que les âmes des disciples de Vittorio imploraient leur maître de les éliminer, des larmes sanglantes coulaient de leurs yeux à moitié sortis de leurs orbites. Le chevalier d'or, dont le regard commençait à s'humidifier, comprit rapidement le sens de ces larmes écarlates :


"Je... Je comprends... Leurs coeurs se lamentent à l'idée d'obéir malgré eux à un sbire de l'Empereur des Ténèbres... Ils... Ils étaient mes disciples, je ne veux pas les faire souffrir dans leurs âmes !! Ils doivent reposer en paix !!"


Il concentra alors sa cosmo-énergie, tandis que le crabe astrologique qui représentait sa constellation apparut derrière lui, puis il s'exclama :


"MES DISCIPLES !! PARDONNEZ-MOI !!"


Vittorio leva alors ses deux bras en l'air, puis projeta sur ses disciples zombifiés des vagues d'énergie qui les décapitèrent méthodiquement. Dès que Damien, Nessos et Zacharius touchèrent le sol, ils partirent en fumée, étant donné qu'ils n'étaient plus que des âmes. Les larmes aux yeux, leur mentor murmura :


"Pardonnez-moi... Puissiez-vous reposer en paix..."


Soudain, il poussa un hurlement de douleur aigu, avant de chuter à terre. Le chevalier du Cancer souffrait atrocement au niveau du dos. Il n'eut pas besoin de se demander qui l'avait attaqué de la sorte, car une voix familière parvint à ses oreilles :


"Alors, chevalier ? M'avais-tu donc si facilement oublié ?"


A terre, Vittorio maugréa :


"Espèce... Espèce de lâche..."


"Tu n'avais qu'à ne pas être aussi imprudent, chevalier du Cancer ! Tant pis pour toi ! Maintenant que tu es à ma merci, tu es perdu !"


Avec toute la force dont il disposait, Romero frappa le gardien de la quatrième maison du Zodiaque dans le dos à plusieurs reprises. Il fit un tel usage de ses jambes que Vittorio cracha du sang et commença à étouffer petit à petit...


************


L'Andalousie, dans le royaume d'Espagne


Shad et Santana avaient intensifié leurs cosmo-énergies à leur plus haut point et se regardaient désormais droit dans les yeux. Ne voulant pas perdre de temps, le chevalier du Taureau lança à son adversaire :


"Es-tu prêt, Santana ?"


"Oui, chevalier du Taureau !"


Les deux adversaires se jetèrent presque simultanément l'un sur l'autre et il y eut un bref impact, puis tous deux se retrouvèrent dos à dos. Un bref silence flotta dans l'air durant quelques secondes, puis Shad parla le premier :


"Tu es surprenant, Santana ! Tu as su éviter un coup porté à la vitesse de la lumière !...Malheureusement pour toi, je suis parvenu à éviter ton attaque !"


Il commença à lever le poing, mais tout à coup, un flux sanguin jaillit de sa bouche et le gardien de la deuxième maison du Zodiaque posa un genou à terre. Le regard crispé, il songea :


"Il...Il est parvenu à me... me porter un coup... Pourtant, je m'étais déplacé à la vitesse de la lumière..."


"Tu es bien naïf, chevalier..."


"Quoi ?!"


Santana avait bondi en avant et se trouvait désormais en face de son adversaire, à qui il dit :


"Bien que je n'aie pas le pouvoir de lire dans les pensées, je puis néanmoins te dire que tu te trompes ! Tu ne t'es déplacé à la vitesse de la lumière que durant la quasi-totalité de ton attaque ! Vers les dernières secondes, tu as baissé ta garde et je suis parvenu à te porter un coup !"


"Non..."


"Si c'était faux, tu ne serais pas en train de souffrir, chevalier... Tu devrais prendre garde à ne pas sous-estimer les Spectres d'Hadès ! Bien que les Trois Juges des Enfers soient au-dessus du lot, ils ont aussi sous leur commandement des guerriers capables d'accomplir des prodiges, pouvant même terrasser des chevaliers d'or ! Et, sans fausse modestie, je pense faire partie de ces guerriers d'exception !"


Le Spectre du Matador laissa Shad assimiler ses propos, puis fit un bond magistral en arrière et lâcha :


"Je pense que tu as compris à qui tu as affaire, chevalier du Taureau... Nous allons pouvoir continuer ce combat, mais avant..."


Il leva son bras gauche en l'air, ce qui inquiéta le chevalier d'or :


"Que... Que compte-t-il faire ?"


Contre toute attente, Santana lança une vague d'énergie, non pas vers Shad, mais sur sa gauche. La vague se propagea rapidement autour des deux combattants, jusqu'à former un cercle presque parfait, ce que ne comprit pas le gardien de la deuxième maison du Zodiaque :


"Santana, quelle est cette comédie ?"


"Eh bien, j'ai fait ça pour égayer un peu notre combat, chevalier ! reconnut le Spectre du Matador en souriant. Etant donné que tu es protégé par la constellation du Taureau et que je suis le Spectre du Matador, j'ai jugé bon de dessiner autour de nous un semblant d'arène, où un combat à mort entre nous deux aura lieu ! Mais avant..."


D'un brutal coup de pied, il éjecta le cadavre à peine livide de Tellos hors de l'arène, puis dit à Shad :


"Comme ça, nous serons moins incommodés ! Chevalier du Taureau, acceptes-tu mon défi ?"


Ce dernier fronça brièvement les sourcils, puis répondit :


"En effet, Santana !"


Une aura dorée vint alors le recouvrir, puis un taureau d'or se profila derrière lui. Son adversaire contempla ce spectacle avec un regard fort dubitatif, puis lança :


"Chevalier, il est inutile de rester positionné ainsi ! En croisant les bras, tu n'en seras que plus vulnérable à mes coups !... Prends ça !!"


Le Spectre du Matador fonça sur Shad, mais ce fut à cet instant que le regard de ce dernier devint plus intense et, sans bien comprendre ce qui lui arrivait, Santana fut projeté en arrière et tomba dans le sable, tête la première. L'espace de quelques secondes, il demeura à terre, tournant le dos au chevalier du Taureau, puis cracha du sang et se releva lentement.


"Je pense avoir suivi tes conseils, Santana ! Contrairement à la fois précédente, je n'ai pas réduit ma vitesse au dernier moment et ai pu ainsi t'envoyer à terre !"


Santana, dont le surplis avait été légèrement endommagé par l'attaque du gardien de la deuxième maison du Zodiaque, répliqua :


"En effet, je vois que tu apprends vite ! fit-il non sans ironie. Mais, chevalier, le coup que je t'avais porté ne représente qu'un dixième... non, un centième de ma puissance ! Ce n'était qu'un avant-goût de ta souffrance !"


Intérieurement, Shad prit au sérieux les propos de l'Espagnol :


"Malgré son air audacieux, il n'a pas l'air de mentir... Il ne m'a porté qu'un seul coup, mais il était d'une rare violence ! Comme il n'a apparemment pas fait appel à ses techniques majeures, j'ai intérêt à me méfier de lui si je souhaite sortir vainqueur de ce combat..."


Aussitôt, le chevalier du Taureau intensifia un peu plus son cosmos, poussant son adversaire à en faire de même. Les puissances des deux adversaires étaient telles que le sable se souleva du sol et vint brouiller leur champ de vision...


************


La quatrième prison, dans le Meikai


La main portée à son abdomen, Shion se releva tout en regardant attentivement Remus. Ce dernier lâcha :


"Tu es vraiment très résistant, chevalier d'or... Mon Howling Inferno fait pourtant partie des techniques les plus redoutables de l'armée d'Hadès..."


"En effet, approuva le gardien de la première maison du Zodiaque. Si tu avais eu en face de toi un chevalier de bronze, ou si tu avais affronté Socrate au lieu de moi, je pense que ce simple coup aurait suffi à t'assurer la victoire... Malheureusement pour toi, j'ai été protégé par mon armure d'or qui a amorti le choc..."


Le chevalier du Bélier montra au Spectre chétif l'endroit atteint par le Howling Inferno, ce à quoi Remus répliqua :


"Je vois que les armures d'or n'ont pas volé leur réputation... Elles sont bien les protections les plus puissantes de la chevalerie d'Athéna ! Mais ça n'est pas grave : je peux toujours continuer à essayer de détruire cette armure à qui tu dois la vie !"


Le Spectre de l'étoile céleste de la punition serra ses deux poings et l'image du Lycaon apparut derrière lui. Après avoir regardé fixement Shion, il poussa son cri d'attaque :


"HOWLING INFERNO !!"


Remus fonça sur son adversaire, mais alors que seulement un mètre l'en séparait, le chevalier du Bélier cria :


"CRYSTAL WALL !!"


Sans avoir eu le temps de comprendre ce qui se passait, le Spectre du Lycaon vit un mur transparent apparaître devant son adversaire, un mur contre lequel ses poings se heurtèrent. Un violent craquement,  puis un hurlement de douleur strident se firent entendre et Remus fut renvoyé sur sa barque. Il ne resta pas évanoui longtemps, mais son surplis avait été brisé à moitié, tout comme son casque. Son visage, qui révélait ses cheveux prématurément gris, prit un air de stupeur :


"Que... Qu'as-tu fait, chevalier ?"


"Ceci est le Crystal Wall, répondit Shion, dont la protection transparente s'effaçait peu à peu. Quinconque envoie un coup contre ce mur voit immédiatement sa propre attaque retournée contre lui. Or, Remus, comme j'avais déjà vu ton attaque, elle ne pouvait plus me surprendre ! Je crois que le combat est terminé pour toi ! Tu ferais mieux de nous laisser traverser, moi et Socrate, ou je ne donne pas cher de ta vie !"


Malgré sa douleur, le Spectre du Lycaon serra ses poings blessés et rétorqua :


"Il n'est pas question que je te laisse traverser la quatrième prison, chevalier ! J'ai une mission et je l'exécuterai, au nom de sa majesté Hadès !... D'autant que je n'ai pas encore joué ma dernière carte !"


"Comment ?"


Tout à coup, une aura blanchâtre se profila derrière Remus et une sphère argentée apparut au-dessus de sa tête, au grand étonnement du chevalier d'or :


"Remus ? Qu'est-ce que ?..."


"Moon Nightmare !!"


Aussitôt, un hurlement glacial sortit de la bouche du passeur de la quatrième prison, dont le physique changeait radicalement : sa tête s'allongea, une fourrure noire apparut sur tout son corps, sa mâchoire doubla de volume, ses dents devinrent des crocs, son corps se voûta, et finalement, ses mains se changèrent en pattes dotées de griffes. En une demi-minute, Remus avait pris l'apparence d'un loup, ce qui n'était pas pour rassurer Shion :


"Oh non, lâcha-t-il d'une voix effarée... Un... Un lycanthrope..."


Le loup hurla de nouveau, faisant trembler le gardien de la première maison du Zodiaque, puis il s'élança vers lui, toutes griffes dehors. Mais alors qu'il n'était plus très loin du chevalier du Bélier, ce dernier cria, dans un ultime élan de survie :


"CRYSTAL WALL !!"


Le mur transparent réapparut et le loup le percuta de plein fouet avant d'être renvoyé sur sa barque. Mais entre ces deux moments précis, Shion remarqua que Remus avait retrouvé rapidement son apparence. Il resta impassible durant quelques secondes, puis murmura :


"Une illusion..."


Puis il dit au Spectre du Lycaon, qui commençait à se relever :


"Bien sûr... Je me souviens de cette histoire de la mythologie grecque... Lycaon, roi d'Arcadie, qui avait été changé en loup par Zeus pour l'avoir offensé... Ce personnage a donné son nom à la lycanthropie, ce mal qui fait croire à ses victimes qu'elles ont été transformées en loup... Et grâce à ton Moon Nightmare, tu fais croire à tes adversaires que tu es devenu un loup, c'est bien cela ?"


"En effet, admit Remus... Et je n'étais pas loin de te piéger, chevalier d'or... Si seulement tu n'avais pas eu ton maudit mur de cristal... Peu importe, bien que ta technique défensive ait fait ses preuves, tu ne m'as toujours pas montré de quoi tu étais capable sur le plan offensif !... Cette fois-ci, je vais t'achever définitivement !..."


Mais le chevalier du Bélier ne perdit pas une seconde : il leva les bras, tandis qu'un halo doré émergeait autour de lui, devant un Spectre du Lycaon intrigué :


"Quelle... Quelle puisance ! Mais que va-t-il faire ?"


"STARDUST REVOLUTION !!"


Un tourbillon lumineux vint aussitôt envelopper Remus, qui fut envoyé dans les airs, puis, après avoir hurlé longtemps à la mort, commença à retomber vers son radeau...


 


Octavius aurait voulu se débattre comme un beau diable, mais les pouvoirs psychokinésiques de Socrate étaient de loin supérieurs à sa volonté : le chevalier de la Boussole, dont les yeux brillaient toujours et qui levait les bras en l'air, l'attirait progressivement vers lui. Malgré tous ses efforts, le Spectre de la Pieuvre ne put éviter d'être frappé de plusieurs coups de poing au visage et au ventre. Après un dernier coup de poing au menton, il recula en arrière, puis fut amené de nouveau vers Socrate par les pouvoirs de ce dernier, qui le frappa avec une certaine détermination :


"Prends ça ! Et encore ça ! Tu vas payer pour ce que ton ami a fait à maître Bosching !"


Octavius voulut répliquer, mais les pouvoirs mentaux du disciple du chevalier des Gémeaux ne lui permirent pas d'ouvrir la bouche, d'autant que sa lèvre inférieure avait été fendue. Socrate lui dit alors avec un sourire satisfait :


"Continuer à m'acharner sur toi ne servirait à rien... Je pense qu'il vaut mieux que je t'achève... Non, que tu t'achèves !!"


Le Spectre de la Pieuvre se mit à trembler, et pour cause :


"Tu avais voulu me faire prisonnier de tes tentacules, mais au final, c'est toi qui subiras ce supplice ! Je vais amener l'une de ces tentacules autour de ton cou et la serrer si fort jusqu'à te briser la nuque ! Peut-être trouveras-tu cette parade horrible, mais comme l'a dit maître Bosching, les serviteurs du Mal ne méritent aucune pitié !"affirma Socrate.


Aussitôt, l'une des tentacules qui se trouvaient sur les flancs du surplis de la Pieuvre se dirigea peu à peu vers le visage d'Octavius, qui était toujours paralysé par la volonté de son adversaire. La tentacule était désormais en face du visage du Spectre et commençait à onduler vers son cou, à la grande satisfaction du chevalier d'argent :


"C'est bientôt fini pour toi, Octavius ! As-tu quelque chose à dire avant de mourir ?"


Pour toute réponse, Octavius afficha un pâle sourire, ce qui désola Socrate :


"Je crains que la perspective de la mort ne te fasse perdre la raison, aussi...!"


Soudain, l'une des pustules qui se trouvaient sur la tentacule prête à étrangler le Spectre de la Pieuvre s'ouvrit sans que le chevalier de la Boussole n'ait pu faire quelque chose, et un liquide bleu foncé en sortit et atteignit le regard de Socrate, qui se prit aussitôt la tête entre les mains, oubliant son adversaire :


"AAAAH !! Mes... Mes yeux ! Je n'y vois plus rien !"


De son côté, Octavius, qui avait recouvré la liberté de ses mouvements, lança au chevalier d'argent :


"Il semblerait que tu aies montré tes limites, chevalier... Tu peux certes contrôler mon corps et mes mouvements, mais les réserves d'encre de mon surplis sont indépendantes de ma volonté : elles s'ouvrent quand je suis en danger de mort ! Le surplis de la Pieuvre possède des facultés que vos ridicules armures ne peuvent avoir !"


Tandis que Socrate, toujours aveuglé par l'encre du surplis de la Pieuvre, se retournait lentement vers le Spectre de l'étoile terrestre tentaculaire, ce dernier enchaîna :


"A présent, à mon tour de passer à l'attaque !...OCTOPUS HOLD !!"


Malgré ses yeux tâchés d'encre, le chevalier de la Boussole voulut riposter, mais il sentit subitement que ses deux bras étaient happés dans les airs, et lui avec, par deux longues pattes visqueuses. Alors qu'il était juste au-dessus d'Octavius, deux autres tentacules vinrent le saisir par les chevilles, puis quatre autres commencèrent à entourer, puis écraser sa cage thoracique. Finalement, les deux dernières se faufilèrent autour de son cou et le serrèrent de plus en plus...


 


Remus finit par retomber brutalement sur son radeau après avoir encaissé le Stardust Revolution. Son corps trembla pendant un court laps de temps, puis cessa définitivement de remuer, au grand soulagement de Shion :


"J'ai réussi... J'ai vaincu Remus du Lycaon..."


"AAAH !!"


Surpris par ce cri, le chevalier d'or se retourna promptement et eut la mauvaise surprise d'apercevoir Socrate prisonnier des tentacules d'Octavius :


"Socrate !! Non !!"


"Tu arrives un peu tard, chevalier d'or, j'en ai bientôt fini avec lui !"


En même temps que le Spectre de la Pieuvre parlait, un violent craquement résonna, puis du sang gicla et le corps du chevalier de la Boussole, couvert d'hémoglobine et de contusions, fut rejeté sans ménagement sur la rive de la quatrième prison. Shion se précipita vers lui :


"Socrate, tiens bon !..."


"Tu devrais faire un peu plus attention à toi, chevalier ! lâcha Octavius. OCTOPUS HOLD !!"


Plusieurs tentacules filèrent droit vers le chevalier du Bélier, qui n'hésita pas une seconde :


"CRYSTAL WALL !..."


Mais soudain, alors qu'il avait à peine commencé à édifier sa protection de cristal, Shion se sentit agrippé par les chevilles, avant d'être violemment arraché au sol et de se retrouver la tête en bas et suspendu par les pieds face à Octavius, qui riait de bon coeur :


"Ha ! Ha ! Ha ! Ta position te convient-elle, chevalier d'or ?"


"Comment... Comment as-tu pu éviter le Crystal Wall ?" demanda le gardien de la première maison du Zodiaque, qui n'en revenait pas.


Le Spectre de la Pieuvre bloqua les deux bras de son adversaire avec deux tentacules, puis s'expliqua :


"Une même défense n'est pas efficace deux fois ! J'ai pu brièvement voir ta défense quand tu t'en es servi pour échapper à l'attaque de Parker ! Et par la même occasion, j'ai décelé une faille dans ce mur, qui agit pour repousser les attaques frontales ! Or, mes tentacules peuvent se déplacer n'importe où ! J'ai donc fait diversion en projetant six tentacules en face de toi, tandis que les deux autres s'enrouleraient autour de tes pieds par derrière ! Joli tour, n'est-ce pas ?"


Intérieurement, Shion enragea de n'avoir pas été assez prudent face à ce guerrier rusé, mais il n'eut pas plus de temps pour se lamenter :


"Je vois que tu n'es guère content d'avoir échoué contre moi, tant pis pour toi ! Tu seras le premier chevalier d'or à tomber, et ce, de mes mains à moi, Octavius de la Pieuvre ! Prépare-toi à rejoindre ton compagnon dans le Cocyte !!"


Sur ce, les quatre tentacules restantes vinrent s'enrouler autour du corps et du cou du chevalier du Bélier, qui émit un bref gémissement qui fut vite étouffé par le poids de l'Octopus Hold...


************


Les Cévennes, dans le royaume de France


Grisé par la perspective d'avoir un chevalier d'or à sa merci, Romero ne ménageait pas ses efforts : il martelait le dos de Vittorio, qui était ventre à terre, de violents coups de pied. Le chevalier du Cancer, à bout de forces, cracha du sang, puis avala involontairement de la terre qu'il recracha promptement, mais son adversaire le frappa plus violemment que jamais, de sorte que le dos de son armure commença à se fissurer.


"Hé ! Hé ! Hé ! Et on ose dire que les armures d'or sont les plus puissantes protections de l'Univers ! Pourtant, moi, Romero du Zombie, je suis parvenu à démontrer leur vulnérabilité !... Allez, prends encore ça !"


Aussitôt, il frappa le flanc gauche de Vittorio avec une telle force que du sang s'écoula par-dessus le plastron de l'armure. Dans la foulée, un bruit semblable à un bris de verre se fit entendre : le gardien de la quatrième maison du Zodiaque avait sans doute quelques côtes fracturées, ce qui n'était pas pour l'enchanter :


"Oh non, murmura-t-il... Je... Je ne peux pas être blessé maintenant..."


Tout à coup, Romero, qui semblait navré de voir son adversaire à terre, le saisit par le cou et lui dit :


"Tu as fait illusion pendant un certain temps, et ce n'était pas mal du tout ! Mais à présent, chevalier, la victoire sera mienne !"


Il décrocha alors un violent coup de poing dans la mâchoire de Vittorio, faisant sauter son diadème au passage. Le chevalier du Cancer, à bout de forces, glissa de la main du Spectre du Zombie et se retrouva étendu sur le dos. Le regard pâle, il songea :


"Je... Je n'en peux plus !... Il... Il est bien trop fort pour moi ! Athéna... pardonnez-moi, mais je ne survivrai pas à ce combat..."


Romero fit alors quelques pas vers lui, puis leva sa main au-dessus de son cou :


"Le seigneur Rhadamanthe a ordonné à tous les Spectres de son armée de lui ramener les têtes des chevaliers d'or du front terrestre ! Je vais donc exécuter sa volonté en lui ramenant ta tête, chevalier du Cancer !"


Le Spectre du Zombie jeta un coup d'oeil rapide à l'infortuné Vittorio, puis lança d'une voix forte :


"C'est fini pour toi ! Meurs !..."


Soudain, alors qu'il avait à peine commencé à baisser son bras, une puissante vague d'énergie déferla de nulle part et le percuta brusquement. Romero fut emporté plusieurs mètres en arrière avant de heurter brutalement un rocher. Assis par terre, les yeux hagards, il balbutia :


"Mais que... Qui est donc venu me mettre des bâtons dans les roues ?"


Son regard se déplaça lentement vers le haut et il identifia rapidement celui qui était venu l'empêcher de tuer le chevalier du Cancer :


"Un chevalier d'or ?"


De son côté, Vittorio leva lentement les yeux à son tour et reconnut aisément son sauveur, qui se trouvait au-dessus de lui :


"Dohko !!"


Le chevalier de la Balance, un vague sourire aux lèvres, sauta de son rocher et vint s'enquérir de son ami mal en point :


"Vittorio !! Tu es blessé ?"


"Romero... Romero m'a frappé violemment à plusieurs reprises, alors que j'étais à terre... Mais... Mais il avait déjà montré sa puissance bien avant cela..."


Le regard tendu, le gardien de la quatrième maison du Zodiaque murmura :


"Dohko... Fais attention... Certes, ce Spectre n'est pas un Juge des Enfers, mais il est fort redoutable..."


Le chevalier de la Balance souleva alors lentement son ami, puis l'appuya contre une petite butte en lui disant :


"Tu t'es bien battu, Vittorio... Repose-toi, c'est à mon tour de lutter..."


De son côté, Romero avait profité du répit qui lui avait été accordé pour se relever et fit face au chevalier d'or en ces termes :


"Je vois que les chevaliers d'or partagent la même stupidité ! Chevalier, toi aussi, tu seras bientôt dans le même état que ton ami !"


"N'y compte pas trop ! Moi, Dohko de la Balance, je vais t'affronter et te vaincre, au nom d'Athéna !"


Le Spectre de l'étoile céleste de la décomposition sourit entre ses dents :


"Pfff... L'on voit bien que tu n'as aucune connaissance des pouvoirs que je possède ! Ne me sous-estime pas !"


Aussitôt, il fonça, poing en avant, sur le chevalier de la Balance, mais ce dernier bondit en avant et se retrouva hors de portée de son adversaire, qui avait du mal à réaliser son échec :


"Comment as-tu pu ?..."


"Spectre d'Hadès, tu devrais prendre garde à ne pas sous-estimer les chevaliers d'or ! Bien que tu aies eu un succès relatif contre mon ami, cela ne veut pas dire pour autant que tu es plus fort que l'élite de la chevalerie d'Athéna !"


"Vraiment ? lâcha Romero. Chevalier de la Balance, je te l'ai dit, tu ne connais pas ma véritable puissance, aussi...!"


Il n'eut pas l'occasion de s'avancer plus dans ses propos : Dohko commençait à intensifier sa cosmo-énergie d'une manière remarquable, faisant trembler le sol et même certains rochers, sous le regard étonné et admiratif de Vittorio :


"C'est... C'est incroyable ! Toute cette puissance... Dohko... Dohko a beau être le plus jeune chevalier d'or, sa force dépasse de loin la mienne !!"


Quant au Spectre du Zombie, il n'entendait pas se laisser faire :


"Tu n'auras pas l'occasion de me porter un coup, chevalier ! lança-t-il en fonçant vers son adversaire. Prends ça..."


"PAR LA COLERE DU DRAGON !!"


Un dragon rugissant surgit du poing du gardien de la septième maison du Zodiaque et vint violemment frapper Romero, qui fut envoyé dans les airs avant de s'écraser contre un pan de la montagne et de retomber mollement au sol. Vittorio s'efforça aussitôt de se lever, malgré ses blessures, et vint à la rencontre de son frère d'armes :


"Félicitations, Dohko !..."


Mais ce dernier le coupa net :


"Il n'est pas encore mort..."


En effet, le Spectre du Zombie remua mollement à terre, puis releva lentement sa tête et son regard croisa ceux des deux chevaliers d'or. Il se remit lentement debout, puis s'adressa au chevalier de la Balance en ces termes :


"Comment... Comment se fait-il que je ne parvienne pas à te mettre à terre comme ce misérable ?"


Dohko fronça les sourcils :


"Spectre d'Hadès, tu devrais parler de Vittorio un peu mieux que ça ! Il fait partie des douze chevaliers d'or !"


"Et alors ? Il porte peut-être une armure d'or, mais il n'en est pas moins faible ! Et si j'ai pu le mettre au tapis, j'en ferai autant avec toi, chevalier de la Balance !..."


Mais Romero n'eut pas plus de temps pour attaquer : le gardien de la septième maison du Zodiaque avait concentré sa force dans son poing droit, puis s'était avancé vers lui et l'avait frappé d'un coup de poing à la mâchoire. Le Spectre de l'étoile céleste de la décomposition cracha du sang, puis songea, le regard aussi livide qu'un cadavre :


"Non... Ce... Ce n'est pas vrai... Je ne peux rien faire contre ce chevalier... Mais... Mais alors..."


Dohko l'interpella :


"Spectre d'Hadès, je crois que tu as montré tes limites !... A moins que le combat que tu as mené contre Vittorio ne t'ait fait perdre de ta puissance ! Dans tous les cas, je crois que je vais en finir avec toi !"


Mais contre toute attente, Romero se mit à ricaner :


"Ha, ha, ha... Tout chevalier d'or que tu es, tu ne devrais pas sous-estimer les serviteurs de l'Empereur Hadès... J'ai encore une carte à jouer..."


"Comment ?"


"En fait, je pensais ne pas l'utiliser, car j'avais reçu l'ordre du seigneur Rhadamanthe de ramener les têtes des chevaliers d'or que je croiserais sur ma route... Mais puisque tu te débrouilles mieux que prévu, chevalier de la Balance, tu ne me laisses pas le choix !"


Dohko ne comprit rien aux propos de son adversaire, tandis que des sueurs froides se mirent à parcourir le corps de Vittorio, qui songea :


"J'ai... J'ai un terrible pressentiment..."


Ce fut alors qu'une aura sombre, autour de laquelle la Mort elle-même semblait flotter, fit son apparition près du Spectre du Zombie. Estimant que cela n'annonçait rien de bon, le chevalier de la Balance lui lança :


"Je ne sais pas ce que tu prépares, mais tu n'auras pas l'occasion de mettre tes menaces à exécution !... Par la Colère du..."


"Mad Scream !!"


Un hurlement épouvantable, proche de celui du loup, se mit à retentir aux oreilles de Dohko, qui se boucha les oreilles avant d'être emporté dans les airs pendant quelques secondes. Romero, surpris par ce retournement de situation, relâcha son attention et balbutia :


"Mais que... Qui... Qui a agi de la sorte ?"


Ce fut alors que le gardien de la septième maison du Zodiaque retomba à terre, l'esprit embrouillé :


"Quel... Quel cri épouvantable... J'ai encore les tympans qui vrillent..." dit-il.


Tout à coup, une voix se fit entendre :


"Eh bien, Romero, tu sembles avoir du mal à t'occuper de ces deux chevaliers d'or ! Heureusement que nous étions là !"


Le Spectre du Zombie leva lentement les yeux au ciel et fut à la fois étonné et ravi par ce qu'il voyait. Des quatre coins du champ de bataille, neuf combattants, tout de noir vêtus, s'avançaient, l'air hostile à l'encontre de Dohko et de Vittorio. Ce dernier avait tout particulièrement du mal à assimiler ce qui venait d'arriver à lui et son ami. Désormais, ils étaient encerclés par neuf guerriers dont l'allégeance n'était guère difficile à deviner :


"Des... Des Spectres !!"


Sur neuf des Spectres qui venaient de sauver la mise à Romero, huit étaient des hommes, le neuvième étant une femme que l'on pouvait identifier par son masque couvert de rayures noires et jaunes. Ce fut d'ailleurs elle qui se présenta en premier aux deux chevaliers d'or :


"Je suis Léna de la Guêpe, Spectre de l'étoile terrestre courroucée !"


Avant que les chevaliers du Cancer et de la Balance n'aient eu le temps d'ouvrir la bouche, les huit autres guerriers firent leurs présentations, et il était possible de les reconnaître grâce à leurs surplis respectifs :


"Carvil du Coyote, Spectre de l'étoile terrestre dérangeante !"


"Marlon du Rhinocéros, Spectre de l'étoile terrestre chargeuse !"


"Klerk du Buffle, Spectre de l'étoile terrestre enragée !"


"Wagner du Doberman, Spectre de l'étoile terrestre vigilante !"


"Crane de l'Epouvantail, Spectre de l'étoile terrestre effrayante !"


"Ed de la Hyène, Spectre de l'étoile terrestre hystérique !"


"Cho-Yung de la Poudre, Spectre de l'étoile terrestre incendiaire !"


"Horton de la Fourmi Rouge, Spectre de l'étoile terrestre acide !"


Carvil du Coyote ne perdit pas de temps pour saluer Romero :


"Content de te revoir, Romero ! Tu avais un peu de mal à tuer ces chevaliers d'or, je ne me trompe ?"


En fait, j'étais sur le point de me débarrasser de l'un d'entre eux, dit-il en montrant Vittorio, mais l'autre est arrivé pour lui sauver la mise ! Il est un peu plus fort que son compagnon, mais j'allais lui régler son compte !"


"Eh bien, fit Léna de la Guêpe au sujet de Dohko, si ce chevalier d'or est intervenu, nous ne serons pas trop de neuf pour t'aider !"


"Bien parlé ! lâcha Wagner. Chevaliers d'or, je crois que l'on pourra bientôt dire que vous existiez !!"


Dix rires résonnèrent aux tympans des deux chevaliers d'or, qui n'étaient guère ravis d'être tombés dans une telle embuscade, notamment Vittorio :


"Nous voilà dans de beaux draps..."songea-t-il amèrement.


************


Le révérend Trevor, qui prêtait une oreille attentive au récit du combat contre Romero du Zombie, interpella John au sujet du coup de théâtre qui venait de se produire :


"John, mais... mais comment les chevaliers d'or pouvaient-ils espérer s'en sortir ?"


"Eh bien, révérend, vous devrez attendre un peu, car je vais à présent évoquer le combat d'un autre chevalier d'or..."


"Très bien... En tout cas, depuis quelque temps, à ce stade de votre récit, il me semble que les chevaliers d'or étaient en mauvaise posture... Le chevalier du Bélier aux prises avec le Spectre de la Pieuvre et maintenant les chevaliers du Cancer et de la Balance tombés dans un tel piège..."


Le regard navré du jeune homme fut sa seule réponse.


************


L'Andalousie, dans le royaume d'Espagne


Shad et Santana se faisaient face au coeur de l'arène délimitée par le Spectre du Matador. Tous deux intensifièrent leurs cosmos respectifs, puis le vainqueur de Tellos interpella le chevalier du Taureau :


"Chevalier d'or, je crois que nous allons pouvoir continuer notre affrontement ! Et il tournera à mon avantage, crois-moi !"


Mais pour toute réponse, l'imposant natif du royaume de Siam croisa les bras et parut regarder Santana d'un air négligent. Ce dernier, hors lui, lâcha :


"Qu'est-ce qui te prend, chevalier du Taureau ? Refuserais-tu de te battre ?"


"Santana, j'ai à peu près jaugé ta force ! Elle est remarquable pour un guerrier qui n'est pas l'un des trois Juges des Enfers, mais encore inférieure à celle d'un chevalier d'or ! Par conséquent, je puis rester ainsi et te battre de la sorte !"


Le Spectre de l'étoile céleste de l'arène serra les poings et sa mine se crispa ; il ne semblait guère satisfait d'entendre de tels propos.


"Chevalier, je... je te promets que tu vas regretter tes paroles !... NE ME SOUS-ESTIME PAS !!"


Il fonça aussitôt vers Shad d'une manière plus désordonnée que les fois précédentes, mais ce fut alors qu'une silhouette étrange apparut derrière le gardien de la deuxième maison du Zodiaque. Santana n'en revint pas :


"Quoi ?! C'est !..."


Il fut alors renvoyé violemment en arrière et tomba, tête la première dans le sable, le corps à moitié hors de l'arène fictive. Crachant furieusement du sable, le Spectre du Matador, dont le surplis avait été défoncé au niveau de la poitrine, dit à voix basse :


"Quelle... Quelle force... Je n'ai pas eu le temps de réagir... Il semblerait que ce chevalier du Taureau n'ait pas baissé sa garde une fois de plus..."


"Tu ne devrais pas être aussi surpris, Santana !"


"Que ?"


Se retournant vivement, Santana vit Shad, qui demeurait les bras croisés, mais paraissait jovial :


"Je crois que le combat va bientôt s'achever... mais à mon profit !"


"Tu crois donc que je vais me laisser faire ? Tu vas ...!"


Mais tout à coup, une aura flamboyante vint envelopper le gardien de la deuxième maison du Zodiaque et un taureau d'or furieux apparut derrière lui. Le Spectre du Matador commença à prendre peur, mais ce fut à cet instant que la bouche de Shad s'ouvrit et laissa échapper :


"GREAT HORN !!"


Sans avoir eu le temps de réagir, Santana fut violemment repoussé en arrière. La force dégagée par le chevalier du Taureau était telle que d'innombrables grains de sable voltigèrent vers le visage du Spectre de l'étoile céleste de l'arène, qui toussa brièvement avant de retomber front contre terre. Il cracha du sable à trois reprises, mais à bout de souffle, il s'effondra, sous le regard paisible du gardien de la deuxième maison du Zodiaque. Santana était à moitié inconscient, mais ses pensées étaient plus agitées que son corps :


"Il... Il est vraiment très fort ! Comment vais-je faire pour vaincre ce chevalier d'or, si je ne puis atteindre la vitesse de la lumière ?"


************


Le royaume de Sardaigne, près du Pô


Rhadamanthe errait près du Pô depuis une vingtaine de minutes. Soulagé d'avoir été délivré de sa mise à l'écart par Moloch, il avait néanmoins déchanté peu à peu quand il s'était rendu compte qu'il ne voyait aucun chevalier d'Athéna à l'horizon, ce qui ne faisait qu'accentuer sa mauvaise humeur :


"D'abord, ce Moloch me tient à l'écart pour je ne sais quelle raison, ensuite aucun chevalier ne se trouve sur ma route, à croire qu'ils ont peur ! Je sais que je devrais faire passer le devoir envers sa majesté Hadès avant mon plaisir personnel, mais je ne saurais souffrir de ne pas avoir contribué à la victoire sur Athéna comme je le devrais !"


Bien malgré lui, le Juge des Enfers donna un coup de pied dans une pierre qui se trouvait sur son chemin, puis serra les poings de frustration, ce qui fit monter sa cosmo-énergie.


 


La faible montée du cosmos de Rhadamanthe fut soudainement sentie à proximité par deux jeunes hommes qui se trouvaient à quelques kilomètres du Spectre de la Vouivre. Il s'agissait de Cristobal du Toucan et d'Astropos de la Meute, qui revenaient de leur victoire contre Hantan du Rat et Rurad du Ver. Le mentor d'Emma fut le premier à s'en rendre compte :


"Astropos ! Sens-tu cette cosmo-énergie ?"


"Oui, elle n'est pas très puissante, mais... mais j'ai l'impression que ce personnage ne dégage qu'une partie de sa force !"


"Penses-tu qu'il s'agisse d'un Spectre ?"


"Je n'en sais rien... Dans le doute, nous devrions nous approcher : s'il s'agit d'un ennemi, nous ne devons pas reculer face à l'adversité ! Tel est l'enseignement de maître Bosching !"


Le chevalier du Toucan eut un sourire nerveux devant le zèle de son compagnon, mais dans le fond, il l'approuvait. Aussi répondit-il :


"Très bien, Astropos... Allons-y !!"


 


Rhadamanthe venait de se calmer, probablement par lassitude. Il soupira :


"Inutile de s'énerver, cela ne servirait à rien ! Je suis l'un des trois Juges des Enfers, je me dois d'être digne de mon rang ! Aussi, je dois faire preuve de patience et attendre la venue prochaine de chevaliers d'Athéna !..."


Soudain, l'attention du Spectre de la Vouivre fut attirée par de rapides mouvements de cosmos. Rhadamanthe fut d'abord étonné, puis enchanté :


"Tout vient à point à qui sait attendre ! Je vous attends, chevaliers d'Athéna !"


Les deux cosmos s'arrêtèrent alors à quelques mètres du Juge des Enfers, qui identifia rapidement le statut de ses vis-à-vis :


"Vous êtes des chevaliers d'Athéna ? Je suis heureux de vous voir, vous me semblez plus vaillants que vos camarades, qui ne semblent pas pressés de se montrer !"


De leur côté, Cristobal et Astropos avaient reconnu leur futur adversaire :


"Tu... Tu es Rhadamanthe, l'un des trois Juges des Enfers ? C'était toi qui nous avais lancé le défi du front terrestre !"


"En effet, chevaliers d'Athéna... Etant donné que la politesse exige que les adversaires se connaissent, pourrais-je savoir qui vous êtes ?"


Les deux chevaliers d'argent répondirent promptement :


"Je suis Cristobal, chevalier d'argent du Toucan et disciple de Daniel, chevalier d'or du Lion !"


"Je suis Astropos, chevalier d'argent des Chiens de Chasse et disciple de Bosching, chevalier d'or des Gémeaux et serviteur le plus impitoyable d'Athéna !"


************


"Le front terrestre était alors animé par plusieurs combats, aux issues plus ou moins incertaines... Mais bien plus au nord, c'était un autre combat qui se jouait..."dit John au révérend Trevor.


************


Le royaume de Skygard


Leyfamir, Chardsonn et douze autres soldats vêtus de peaux de bêtes et d'armures en fer forgé avançaient à travers les plaines de Skygard. Cependant, leur marche n'était pas aisée : la neige tombait à gros flocons depuis qu'ils avaient quitté le camp de la résistance et la visibilité s'amenuisait au fur et à mesure qu'ils avançaient. Le vicomte, malgré les intempéries, s'efforça d'encourager ses hommes :


"Courage, mes amis ! Nous devons tenir le coup pour Skygard !"


"Hum, hum, toussota Chardsonn... Ici, il s'agirait plutôt de sauver un seul homme, qui nous a trahis !"


"Chardsonn, répliqua Leyfamir en dépit du froid opiniâtre, nous n'avons aucune certitude sur la trahison de Davol ! Il s'est enfui du camp, c'est tout ce que nous savons !"


"Enfin, lâcha l'un des soldats qui s'appelait Brolin, j'ai ouï dire que son comportement avec Harald n'avait pas été très correct !"


Chardsonn allait soutenir le guerrier, quand soudain, il fut interpellé par le noble qui s'était rangé du côté de la résistance :


"Regardez tous !!"


La petite troupe était à quelques pas de l'entrée d'une forêt d'arbres de l'espèce des conifères, l'on y distinguait notamment des pins, des mélèzes et des sapins. C'était là l'une des rares traces de végétation dans le royaume de Skygard, et elle n'échappa pas à Leyfamir :


"La Forêt des trépassés..." murmura-t-il.


"Qu'avez-vous dit, vicomte ?" demanda Chardsonn, interloqué.


Leyfamir répondit en serrant les poings :


"C'est une forêt connue pour abriter les rares traces de végétation de notre royaume, mais aussi pour avoir été le théâtre de la guerre la plus sanglante qu'ait connue Skygard.... C'était au XVème siècle, sous le règne d'Ivrafrog VII le Cruel... Skygard luttait alors contre une contrée voisine et nos armées, dirigées par l'un de mes lointains aïeux, étaient tombées dans un traquenard tendu par l'ennemi... Il n'y eut aucun survivant..."


Chardsonn et les autres soldats avaient oublié le froid environnant et dégluti face au désarroi de leur meneur, à qui ce paysage avait rappelé une lointaine tragédie familiale. Il y eut un court silence, puis le guerrier lança au vicomte :


"Excusez-moi, mais... Peut-être que Davol s'est réfugié dans cette forêt !"


"C'est possible... mais si c'est le cas, j'ai bien peur qu'il n'y ait pas survécu."


"Pourquoi ?"


"C'est une forêt digne d'un labyrinthe, l'on ne peut y retrouver son chemin... A force, l'on meurt, soit fou, soit d'épuisement, soit de froid... Cependant, nous devons étudier toutes les pistes possibles et la Forêt des trépassés en fait partie... Soldats, annonça Leyfamir d'une voix sombre, ce périple sera peut-être notre dernier voyage... Parmi vous, y'en a-t-il qui tremblent ?"


"Non !!"répondirent en choeur Chardsonn et les autres guerriers.


"Je n'en attendais pas moins de vous, mes amis, dit le vicomte avec un sourire triste. Dans ce cas, pénétrons dans cette forêt..."


Le coeur battant et les visages tendus, la petite troupe commença à s'aventurer dans la Forêt des trépassés...


Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada