Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Johnny


La Confession

Le royaume de Skygard

Daniel regarda le corps inerte de Mafuta et constata que son adversaire n'en avait plus pour longtemps :

"Je crois que c'est la fin pour lui... J'ai gagné, mais ce ne fut guère facile, bien que je sois chevalier d'or..."

"Daniel..."

Intrigué par cet appel exprimé d'un ton agonisant, le chevalier du Lion porta son regard plus loin et vit la main tremblante du Spectre du Guépard, qui bougeait maladroitement.

"Daniel..."

"Il n'y a plus de doute, il essaie de me dire quelque chose !"

Daniel accourut aussitôt vers Mafuta blessé à mort et lui demanda :

"Que souhaites-tu me dire, Mafuta ?"

"Tant... Tant que je le puis encore, je... je voudrais te... te demander pardon... Tu... Tu avais raison, Daniel, je ne voulais pas admettre que je doutais du bien-fondé des... des intentions d'Hadès, car je voulais profiter de... de l'opportunité que j'avais de... de me venger ! J'ai... J'ai agi stupidement... ma... ma famille doit avoir honte de... de ce que j'ai fait ! J'ai reporté la... la faute sur toi injustement, alors que tu te battais pour servir la... la justice... Pardonne-moi !"

Mafuta cracha alors du sang et sa tête tomba à terre ; il était mort pour de bon. Les yeux brillants, le chevalier du Lion s'inclina devant lui et pensa :

"Tant de souffrances pour en arriver là... Pour accepter de servir l'Empereur des Ténèbres et espérer faire payer ses bourreaux... Au final, Mafuta, comme je te l'avais dit, tu as agi comme eux... Quel dommage que tu n'aies compris ton erreur que trop tard... Puisses-tu reposer en paix et rejoindre ta famille dans l'autre monde..."

Il se releva ensuite et songea brièvement au combat qu'il avait mené, notamment lorsqu'il avait fait appel au Lion's Judgement :

"Les lions que j'ai invoqués ont reconnu qui se battait pour la bonne cause... Mais tout compte fait, le cas de Mafuta n'était pas si simple, étant donné qu'il n'a accepté de servir Hadès que par dépit, non pas par conviction profonde... En fin de compte, ce combat m'a montré que, bien que je sois persuadé de la justesse de ma cause, la barrière entre le Bien et le Mal est instable et n'est pas plus épaisse que le fil d'une toile d'araignée..."

Daniel poussa un profond soupir de tristesse et s'en alla droit devant lui, laissant le corps sans vie du Spectre du Guépard se faire recouvrir par la neige...

************

Les Cévennes, dans le royaume de France


"HEAVENLY SHINE !!!"

Vittorio dégagea, juste après avoir poussé son cri d'attaque, une violente vague d'énergie qui fila droit devant Romero. L'impact ne tarda pas à se faire et manqua d'éblouir le chevalier du Cancer, qui se hâta de reculer, puis il regarda le Heavenly Shine qui continuait de briller, ce qui l'étonna quelque peu :

"Que se passe-t-il ? Mon attaque n'a donc pas encore emporté Romero ?"

"Tu me connais bien mal, chevalier d'or !"

"Comment ?!"

Déplaçant légèrement son regard vers sa droite, Vittorio découvrit, avec stupéfaction, le Spectre du Zombie, dont les pieds étaient bloqués contre un rocher et qui s'efforçait de contenir le Heavenly Shine. Le gardien de la quatrième maison du Zodiaque n'y comprenait plus rien :

"Ce... Ce n'est pas vrai ? Tu arrives à bloquer mon attaque pour la deuxième fois ?"

"Oui... J'ai plus de mal que la fois précédente, où tu n'avais pas mis toute ta puissance, mais... mais j'arrive assez facilement à contrer ta technique !"

"Non ! Impossible... Je... Je suis un chevalier d'or et pourtant..."

"Les Spectres d'Hadès ont des pouvoirs qui peuvent dépasser l'imagination, chevalier du Cancer ! répliqua Romero avec un grand sourire. Le seigneur Rhadamanthe dispose d'une armée qui recèle des éléments forts précieux dont je fais partie, et qui peuvent même créer l'exploit de vaincre les chevaliers d'or !"

"Non, tu mens ! protesta Vittorio. Tu... Tu ne pourras jamais me vaincre !"

"Tss, tss... Ta voix trahit tes incertitudes, chevalier ! Tu commences à douter, je le sens bien !"

Le chevalier du Cancer commença à se raidir et son visage prit une expression anxieuse, qui sous-entendait que le Spectre du Zombie ne se trompait pas. Celui-ci, ravi du désarroi qui gagnait petit à petit son adversaire, lui dit :

"Pas la peine de nier l'évidence, chevalier, l'expression de ton visage me dit tout !... Bon, je commence à en avoir assez de devoir contenir cette vague d'énergie, je crois que je vais te la renvoyer !

"Comment ?"

Aussitôt, sous le regard effaré de Vittorio, Romero intensifia légèrement sa cosmo-énergie, puis, d'une voix assurée :

"Prends ça, chevalier du Cancer !"

Il renvoya imméditament le Heavenly Shine sur le chevalier d'or, qui eut à peine le temps de faire un quart de tour sur lui-même avant de recevoir sa propre attaque de plein fouet et d'être projeté plusieurs mètres en arrière, non loin des protestants zombifiés qu'il avait décapités. Désormais, Vittorio gisait à terre, son armure avait été endommagée au niveau des épaulettes, du casque et du plastron et la douleur avait du mal à le quitter. Le Spectre de l'étoile céleste de la décomposition haussa les épaules, puis d'une voix forte :

"Il est coriace ! Il est encore vivant ! Mais il est inoffensif ! Maintenant qu'il sait que son attaque ne peut rien contre moi, je vais l'achever et je ramènerai sa tête au seigneur Rhadamanthe ! Il sera ravi d'apporter la tête d'un chevalier d'or à sa majesté Hadès !"

A ces mots, le chevalier du Cancer trembla intérieurement :

"Non ! Je... Je ne puis me laisser vaincre aussi aisément ! Il... Il y va de l'honneur de la déesse Athéna et de sa chevalerie ! Mais... Mais si le Heavenly Shine ne peut rien contre lui, que puis-je faire?"


Tout à coup, dans la seconde suivante, il eut une idée :

"J'ai trouvé ! Je... Je sais désormais ce que je dois faire !"

Aussi, alors que Romero se rapprochait peu à peu de lui, Vittorio rassembla toutes ses forces et une puissante aura vint l'entourer, si puissante qu'elle obligea son adversaire à reculer précipitamment :

"Quoi ? Qu'est-ce que... ?"

Le halo qui entourait le gardien de la quatrième maison du Zodiaque se fit plus intense et le chevalier du Cancer se releva lentement, avant de faire face à un Romero qui n'était pas très tranquille :

"Chevalier, que... que t'arrive-t-il ?"

Vittorio livra sa réponse avec un petit sourire en coin :

"Romero, je dois avouer que tu es plus puissant que je ne le pensais ! Aussi, je vais faire appel à une technique que je pensais ne devoir utiliser que si je devais me trouver en face de l'un des trois Juges des Enfers !"

"Quelle technique ?"

"Romero, connais-tu le nom de l'amas galactique qui forme la constellation du Cancer, celle qui me protège ?"

"Non..."admit le Spectre du Zombie d'une voix à moitié étouffée par la peur.

"En Grèce, on le nomme Praesepe, mais en Chine, on l'appelle Sekishiki ! Ce nom-là désigne une région nommée "le puits aux âmes", une région par laquelle les âmes des défunts transitent avant d'arriver dans le monde des ténèbres !"

"Quoi ?... Les âmes des morts vont dans cette région avant de parvenir sur le territoire de... de sa majesté Hadès ?"

"En effet (le chevalier d'or prit une étrange posture, qui ressemblait à une étoile à cinq branches)... L'amas galactique du Cancer porte donc le même nom que le puits aux âmes ! Et, Romero, la plus puissante technique du porteur de l'armure d'or du Cancer, depuis la nuit des temps, consiste à pouvoir recréer le puits aux âmes et à s'y déplacer autant de fois qu'il le veut !"

"Comment ?"

Romero n'était plus du tout calme, la panique gagnait peu à peu ses pensées, tant il appréhendait ce que comptait faire Vittorio. Il ne tarda pas à obtenir sa réponse :

"En d'autres termes, Romero, je puis non seulement créer le puits aux âmes, mais aussi y envoyer les âmes de mes ennemis ! A présent, je vais faire en sorte que ton esprit soit séparé de ton enveloppe charnelle et soit envoyé à tout jamais dans le monde des ténèbres !"

Le Spectre du Zombie voulut alors hurler de terreur, mais aucun son ne sortit de sa gorge : la panique avait gagné ses cordes vocales. Il ne put que bouger fébrilement ses doigts, tandis que la cosmo-énergie du chevalier du Cancer devenait plus intense. Tout à coup, ce dernier leva son bras droit en l'air et un point brillant apparut à l'extrémité de son index. Dans la foulée, Vittorio dit à son adversaire :

"Tu as perdu, Romero !!... SEKISHIKI MEIKAI HA !!!"

Il abaissa aussitôt son bras et le Spectre sentit une violente douleur dans sa poitrine, tandis qu'il commençait à sombrer dans le néant :

"Que... Que se passe-t-il ? Je... J'ai l'impression de partir ailleurs, de... de sortir de mon corps contre ma volonté... Non !!!"

Il n'eut pas le temps de penser plus à son désarroi ; il venait de tomber à terre, les yeux clos.

************

Le révérend Trevor regardait John avec un sentiment de crainte dans les yeux. Le fils d'Etienne Roligny contempla paisiblement l'effarement de son ami, comme s'il n'y prenait pas garde, lorsque ce dernier lui dit :

"John... Mais que... Quelle était cette diablerie ?"

"Je puis comprendre votre stupeur, révérend, répondit placidement John. Le principe du Sekishiki Meikai Ha est effrayant, certes, mais il venait de permettre au chevalier du Cancer de retourner la situation à son avantage... Mais dans le monde des ténèbres..."

************

La quatrième prison, dans le Meikai

Après s'être débarrassés de Dwayne du Golem avec l'aide de Carrie, les neuf chevaliers survivants s'étaient précpités vers la sortie de la troisième prison et venaient désormais d'arriver devant un fleuve encore plus sombre que l'Achéron. Fort intrigué par ce spectacle, Shion demanda au Spectre de la Reine Ecarlate :

"Carrie, connais-tu cet endroit ?"

"Il s'agit de la mare obscure, un endroit où sont envoyés les pécheurs insatisfaits... J'ai entendu dire qu'un Spectre faisait régulièrement le déplacement entre cette mare et la cinquième prison..."

Cette annonce ne plut guère à Bosching :

"Eh bien, j'espère que nous n'aurons pas à attendre longtemps ! Nous n'avons quand même pas fait tout ce trajet pour rester bloqués ici !"

Tout à coup, Socrate tendit son doigt vers l'horizon :

"Regardez, maître Bosching ! Il... Il y a quelqu'un qui vient vers nous !"

Aussitôt, les autres chevaliers s'avancèrent vers la rive de la quatrième prison, tandis que Carrie préféra demeurer en retrait. Tous regardèrent attentivement une silhouette dériver sur un radeau, une silhouette qui se rapprochait d'eux petit à petit. Lorsqu'elle devint plus distincte, Néhémie lâcha dans un souffle:

"C'est un Spectre !"

Au bout de cinq secondes, le passeur de la mare obscure apparut à découvert et ne manqua pas d'étonner les chevaliers. C'était un Spectre qui portait un surplis dont le casque faisait penser à un animal féroce de la race des canidés, mais ce fut surtout son visage qui intrigua les protecteurs d'Athéna : malgré sa relative jeunesse, il avait déjà de nombreux cheveux gris et ses traits semblaient tirés et ternes, de sorte que Socrate pensa :

"Quel curieux personnage... On... On dirait qu'il suffirait juste de lui porter un seul coup pour qu'il rende le dernier soupir..."

Son mentor, quant à lui, n'était pas de cet avis :

"Il a l'air d'être fort chétif, mais je sens qu'il cache un cosmos très puissant... Après tout, Carrie nous a montré que les apparences étaient trompeuses !"

Finalement, ce fut Eon qui osa s'adresser au Spectre :

"Es-tu le passeur de la quatrième prison ?"

Le Spectre répondit avec un sourire un peu forcé :

"En effet, je suis Remus du Lycaon, Spectre de l'étoile céleste de la punition !"

"C'est donc toi qui es chargé de nous faire traverser la quatrième prison, n'est-ce pas ?"demanda Shion.

"En effet, en temps normal, je suis chargé de faire traverser la quatrième prison à ceux que je croise sur ma route... Mais pour vous, ce sera une autre histoire, chevaliers d'Athéna !"

"Quoi ?!"

Le sourire de Remus devint plus menaçant :

"En ce qui vous concerne, j'ai ordre du seigneur Minos de vous éliminer, puis de transporter vos cadavres jusqu'au Cocyte, la prison réservée aux pires pécheurs !"

A ces mots, Bosching rétorqua rapidement :

"Ne joue pas les fanfarons ! Regarde plutôt les choses en face : tu es seul contre neuf chevaliers ! Et parmi ces chevaliers, il y a quatre chevaliers d'or, qui pourraient t'éliminer en une fraction de seconde ! Tu serais donc plus avisé de nous faire traverser la quatrième prison si tu ne veux pas t'attirer des ennuis !"acheva le chevalier des Gémeaux en brandissant son poing fermé.

Mais contre toute attente, le Spectre du Lycaon ricana :

"Hé, hé, hé... Tu devrais prendre garde à ce que tu viens de dire, chevalier d'or... Je ne suis pas tout seul !"

"Comment ?"

Soudain, l'eau de la mare obscure se mit à bouillonner, à tourbillonner quelques mètres derrière Remus, puis un étrange personnage en surgit. Il s'agissait d'un homme assez musclé, qui portait un surplis qui se caractérisait par un casque qui cachait la partie supérieure de son visage et, surtout, quatre paires de tentacules collées à son dos. Intrigués, les quatre chevaliers d'or voulurent en savoir plus sur ce Spectre fort étrange, mais juste au-dessus d'eux, un passage en forme de spirale s'ouvrit et un Spectre vêtu d'un surplis aux angles arrondis en sortit avant d'atterrir sur une plate-forme en hauteur. Les présentations se firent très rapidement :

"Octavius de la Pieuvre, spectre de l'étoile terrestre tentaculaire !"

"Parker du Labyrinthe, spectre de l'étoile céleste de la désorientation ! Chevaliers d'Athéna, votre temps est compté !"

Mais Bosching refusa de se laisser intimider :

"Pff... C'est donc ça, tes renforts ?dit-il à Remus. Vous êtes trois fois moins nombreux que nous !"

"Ce n'est pas la quantité qui fait la qualité, chevalier d'or, répliqua Parker... Je crois même que je pourrais me débarrasser de vous à moi tout seul !"

"Prétentieux !"s'insurgea le chevalier des Gémeaux.

"Ah oui ?! Alors comment se fait-il que votre déesse Athéna n'ait rien pu faire contre moi lorsque je l'ai envoyée dans une dimension parallèle ?"

Les propos du Spectre du Labyrinthe choquèrent profondément les neuf survivants, qui avaient quelque peu oublié la situation périlleuse dans laquelle leur déesse s'était retrouvée alors qu'ils faisaient face à Rune du Balrog. Ce fut Shion qui exprima le ressentiment des protecteurs de la déesse de la Guerre :

"Espèce de monstre ! Comment as-tu osé t'en prendre à une déesse ?"

"Sa majesté Hadès n'avait pas du tout apprécié qu'Athéna vous soit venue en aide et ait donné un sursis artificiel de douze heures à certains d'entre vous... Le seigneur Minos a eu alors l'idée de me confier la tâche d'envoyer l'ennemie jurée de l'Empereur des Ténèbres dans une dimension parallèle jusqu'à ce qu'il ne reste plus aucun chevalier... avec l'aval de sa majesté Hadès, bien évidemment ! Et contre toute attente, j'ai accompli ma mission avec une facilité déconcertante ! Si je n'ai eu aucun mal à envoyer une déesse je ne sais où, avec vous, ce sera aussi facile que d'additionner un et un !"

Serrant les poings sous l'effet de la colère, le chevalier du Bélier répliqua :

"Monstre... Je te promets que nous allons en finir avec toi et sauver Athéna !"

Mais un halo sombre surgit autour du spectre du Labyrinthe, qui leva son poing gauche au-dessus des neuf chevaliers et cria :

"LOST DIMENSION !!"

"AAAH !!!"

Plusieurs silhouettes se mirent à quitter le sol et à tourbillonner au-dessus de la mare obscure...

************

Les Cévennes, dans le royaume de France


Vittorio, l'air sérieux, regardait le corps étendu de Romero. Le Spectre du Zombie avait été frappé par le Sekishiki Meikai Ha et son âme avait quitté son corps pour se rendre dans l'au-delà. Désormais, le chevalier du Cancer pouvait souffler un peu :

"C'était un adversaire redoutable... Et dire qu'il n'était pas le plus puissant de ce front... Si je dois affronter Rhadamanthe, je dois m'attendre au pire..."

Il se retourna aussitôt et vit les cadavres décapités d'Otogo, Tamen, Tomas et Charles, qui avaient été tous frappés par la malédiction des morts-vivants. Les larmes aux yeux, Vittorio murmura :

"Chevaliers, vous êtes tombés dans le piège de ce fourbe, qui a fait de vous ses esclaves... Bien malgré moi, j'ai dû vous achever, mais j'ai aussi fait en sorte de lui faire payer ses crimes... Reposez en paix..."

Il s'apprêta alors à quitter les Cévennes, quand un éclair traversa son esprit. Inquiet, il se retourna vers le corps étendu de Romero et tendit attentivement l'oreille. Il ne tarda pas à comprendre ce qu'il avait senti :

"Oh non... J'entends... J'entends encore son coeur battre... Très faiblement, mais il bat... Il n'a donc pas encore gagné le monde des morts ?"

Le gardien de la quatrième maison du Zodiaque se tut durant quelques secondes, avant de lâcher :

"Oui, c'est ça... Il a bien été projeté dans le puits aux âmes, mais n'a pas encore gagné les Enfers, c'est pour ça que son coeur bat encore... Je l'ai vraiment sous-estimé... Je crois qu'il vaudrait mieux que je me rende au coeur du puits aux âmes, afin de faire en sorte que son âme ne regagne pas son enveloppe charnelle... C'est rageant, mais je n'ai pas d'autre solution..."

Aussitôt, Vittorio joignit ses deux mains, ferma les yeux et se laissa envelopper par une aura dorée...

************

Un endroit obscur et inconnu

C'était un paysage des plus sinistres. Le ciel était noir, avec quelques nuages pourpres qui lui donnaient un peu de couleur, et le sol était entièrement rocailleux. Au coeur de ce paysage macabre se trouvait un homme vêtu d'une protection noire, qui était étendu sur le ventre et n'était autre que Romero du Zombie. L'adversaire de Vittorio remua lentement ses doigts un à un, puis ouvrit les yeux et se retourna en balbutiant :

"Où... Où suis-je ? Que... Que m'est-il arrivé ?"

Il se frotta les yeux rapidement, puis se remémora ce qui lui était arrivé :

"Ah oui, je me souviens... C'était ce satané chevalier du Cancer... Il m'a envoyé une attaque au nom pour le moins étrange..."

Il jeta alors des coups d'oeil à gauche et à droite et cria :

"Mais... Mais qu'est-ce que c'est que cet endroit ?!"

Se mettant à trembler, il balbutia :

"Tout... Tout est si désert... Et cette ambiance sinistre... Et... Et dire que je m'étais amusé à jouer avec les peurs des chevaliers qui sont tombés sous ma coupe... Un comble !"

Romero se releva lentement, malgré ses jambes tremblantes, puis s'avança à tâtons au sein de ce paysage qui n'était autre que le puits aux âmes. Il marcha lentement durant une vingtaine de secondes, puis se retrouva en face d'une côte raide et longue, sur laquelle se déplaçaient lentement plusieurs silhouettes que le Spectre du Zombie avait du mal à distinguer :

"Mais qui... qui sont ces gens ? Et... Et que... que font-ils ?"

Brusquement, une aura dorée apparut devant les yeux de Romero qui, avant d'avoir pu faire le moindre geste, fut projeté en arrière par un coup violent. Portant la main à sa poitrine, il leva les yeux et vit en face de lui Vittorio, qui affichait un sourire plein de détermination. Devant cette nouvelle surprise, il lâcha :

"Le... Le chevalier du Cancer ?"

"Lui-même, Romero ! Tu ne devais certainement pas t'attendre à me voir ici !"

"Mais... Mais justement, où sommes-nous ?"

"Eh bien, Romero, tu as été projeté par le Sekishiki Meikai Ha dans le puits aux âmes, la transition entre le monde des vivants et le monde des morts ! Comme je te l'ai dit, le gardien de la maison du Cancer a le pouvoir de créer une analogie du puits aux âmes, de sorte qu'il peut s'y rendre de son plein gré... Tu as été touché par mon attaque et c'est pour ça que tu es désormais entre le monde des vivants et celui des morts !"

Tandis que les mâchoires du Spectre claquaient nerveusement, le chevalier d'or poursuivit ses explications :

"Cependant, comme j'ai constaté que ton coeur n'avait pas cessé de battre, j'en ai déduit que tu n'avais pas encore rejoint le monde des morts ! Aussi ai-je décidé de me rendre dans le Sekishiki afin de t'envoyer en personne dans les Enfers, que tu gagneras pour l'éternité !"

"Et tu crois que je vais me laisser faire ? protesta Romero malgré sa peur. C'est plutôt toi qui vas y aller !"

Il se jeta aussitôt sur Vittorio, mais ce dernier fut plus rapide et, d'un bon coup de poing, envoya son adversaire juste au pied de la crête que traversaient les âmes. Le chevalier du Cancer rejoignit le Spectre du Zombie en une fraction de seconde, puis lui dit :

"Je ne voudrais pas te peiner, Romero, mais tu n'es plus qu'une âme ! Ton enveloppe charnelle se trouve désormais au coeur des Cévennes ! Par conséquent, ta puissance a largement diminué, tu n'es plus en mesure de me tenir tête !

"Non..."gémit Romero.

"Tu ferais mieux de voir les choses en face plutôt que de te lamenter, Romero ! A présent, regarde devant toi !"

Obtempérant sans réfléchir, le Spectre suivit des yeux l'horizon que lui montrait le chevalier du Cancer et eut une nouvelle surprise. Loin devant lui se trouvait une colline dont le sommet creux était gagné progressivement par les milliers d'âmes qui s'y précipitaient aveuglément. Alors que Romero était fort intrigué par ce phénomène, Vittorio lui donna quelques informations sur la colline qui semblait être le point d'arrivée des âmes qui transitaient par le Sekishiki :

"Romero, la colline que tu vois est nommée en japonais Yomotsu Hirasaka, c'est-à-dire la colline de Yomi ! C'est la dernière étape avant l'entrée dans le monde des ténèbres ! Toutes les âmes transitent par le Sekishiki pour se jeter dans Yomotsu Hirasaka ! Une fois ce point franchi, il est impossible de revenir en arrière : c'est une mort définitive !... Quant à toi, j'espère que tu as compris que c'est là aussi où tu vas te rendre !"

"C'est hors de question ! protesta violemment le Spectre du Zombie. Jamais je ne mourrai d'une façon aussi lamentable ! Non, au contraire, c'est toi qui vas y aller, chevalier du Cancer !..."

Mais le gardien de la quatrième maison du Zodiaque ne laissa pas plus de temps à son adversaire pour s'exprimer : il le frappa d'un violent coup de poing, qui le projeta non loin du bord de la colline de Yomi. Ventre à terre, les yeux dans le flou, Romero se dit à lui-même :

"Grr... Il... Il ne mentait pas ! La dissociation de mon corps et de mon âme m'a fait perdre beaucoup de ma puissance ! Si... Si seulement, je pouvais revenir dans les Cévennes, ce chevalier d'or serait à ma merci !"

Brusquement, Vittorio apparut devant Romero et, d'un coup de pied brutal, l'envoya un peu plus près du bord de la colline. Le chevalier du Cancer, l'air tranquille, s'avança vers le Spectre de l'étoile céleste de la décomposition, prêt à l'envoyer pour de bon au fin fond de Yomotsu Hirasaka, quand il entendit brusquement des plaintes émaner derrière lui. Des plaintes qui lui semblaient familières :

"Qu'est-ce que c'est que ça ?"

Faisant un demi-tour sur lui-même, il jeta un coup d'oeil devant lui et fut fort surpris :

"Quoi ?! Ce... Ce sont..."

************

Le royaume de Skygard, au coeur du refuge de la résistance

Adossé à la porte de la cabane où il s'était réfugié, Harald était sombre. Outre le ciel qui s'obscurcissait d'heure en heure et la perspective de devoir combattre Eaque et les autres Spectres d'Hadès, le meneur de la résistance skygardienne devait faire face depuis peu à un début de dissidence dans son propre camp. Certes, Davol était bien le seul à préconiser une alliance avec les chevaliers d'Athéna, mais Harald, qui s'y refusait, car il se méfiait de leurs réelles intentions, craignait que cette idée ne gagnât peu à peu ses hommes :

"Les premiers soldats à m'avoir suivi ont tous en mémoire la manière dont Eaque a éliminé le chancelier Rasling... La nuit qui a suivi notre fuite du palais royal, j'ai entendu beaucoup d'entre eux évoquer le pouvoir redoutable des Spectres d'Hadès... Et moi-même, je reconnais que ce ne sera pas une chose facile que de sauvegarder notre patrie... Mais je continue de penser à l'histoire que son Altesse m'a racontée... Ces chevaliers d'Athéna... Je me souviens de leur froideur... Ils avaient l'air de se moquer complètement de notre patrie ! Pourquoi auraient-ils changé deux siècles après ?"

"Harald ?"

Le jeune guerrier tourna la tête et aperçut le vicomte Leyfamir. Il lui demanda aussitôt :

"Que se passe-t-il, vicomte ?"

"Rien de spécial, si ce n'est que l'obscurité est toujours présente au-dessus de notre contrée... Mais rien n'indique qu'Eaque et ses guerriers sont en route vers notre camp..."

"Tôt ou tard, ils finiront par le trouver, vicomte... Quand on sait combien Hadès est déterminé à nous exterminer, la confrontation avec ses Spectres ne peut qu'être inévitable..."

"Dans ce cas, il faudra vendre cher nos vies... Mais je ne sais pas si cela sera suffisant..."

"Harald !!"

Le ton employé était un ton d'affolement. Harald se tourna vers la source de ce cri et vit Chardsonn, le soldat qui lui avait amené Davol avant leur dispute. Craignant que sa conversation avec Leyfamir ne soit prémonitoire, il demanda promptement au garde :

"Que se passe-t-il, Chardsonn ? As-tu vu Eaque ou un Spectre près de notre camp ?"

"Non, Harald, c'est... c'est Davol ! Je l'ai vu de mes propres yeux s'enfuir !"

"Comment ?!"

Harald et Leyfamir avaient lâché simultanément cette exclamation, car l'idée que l'un des leurs puisse déserter était bien la dernière chose qu'ils imaginaient. Malgré leur embarras, Chardsonn leur dit :

"Je dis bien la vérité, Harald ! Il a fui dans la neige en courant ! Je... Je suis sûr que ce traître est parti rejoindre le camp d'Hadès !"

"Non, c'est impossible ! protesta le chef de la résistance. J'ai beau connaître Davol depuis peu, je suis sûr qu'il n'aurait jamais fait une chose pareille !"

Dans le même temps, il songeait :

"Mon Dieu... Je ne pensais pas qu'il en arriverait là, même après notre querelle..."

Ce fut alors que Leyfamir lui demanda :

"Harald, qu'allons-nous faire ?"

Harald haussa les épaules, puis, d'un ton ferme :

"Il n'est pas question de laisser l'un des nôtres déserter ! Vicomte, partez avec Chardsonn et une dizaine de soldats, et arrangez-vous pour ramener Davol au camp, fût-ce par la force !"

"A vos ordres, Harald ! répondit Chardsonn avec enthousiasme. Nous vous ramènerons Davol mort ou vif !"

"Je préférerais amplement que tu le ramènes vivant..."intervint aussitôt le jeune guerrier.

"Comme vous voudrez ! Je vais chercher les meilleurs guerriers du camp !"

Harald hocha la tête et son subalterne quitta la cabane, afin de rassembler les forces nécessaires à la recherche de Davol. Leyfamir allait le suivre, quand le jeune guerrier l'interpella :

"Vicomte ?"

"Oui, Harald ?"

"Ce que je vais vous dire, répétez-le sans plus attendre à Chardsonn et aux soldats qui vous accompagneront... Il est fort probable que vous tombiez sur un ou plusieurs Spectres... Soyez très prudents, mais battez-vous jusqu'à la mort s'il le faut ! Il faut au moins que Davol survive, c'est l'un des plus jeunes Skygardiens encore en vie, autant dire qu'il peut assurer notre avenir ! A présent, vicomte, partez, et que le Créateur vous protège !"

"Lui seul le décidera, Harald..."soupira Leyfamir.

Tous deux se donnèrent une brève accolade, puis le vicomte finit par quitter la cabane, laissant Harald seul en proie à ses tourments. Bien que le jeune homme fît partie depuis longtemps de la garde royale, il n'avait jamais pensé devoir gérer tant de problèmes en seulement quelques jours. Profitant du fait que le roi Norst 1er ne le harcelait pas avec ses reproches, il s'assit tout tremblant sur une chaise et se prit la tête entre ses mains, afin de ne plus voir, l'espace d'un instant, la situation dans laquelle il se retrouvait.

************

"Alors, murmura le révérend Trevor, le chef de la résistance skygardienne était complètement démoralisé..."

"Il était tout près du désespoir, précisa John. Il devait avoir mon âge, mais était confronté à de lourdes responsabilités, responsabilités dues à la menace qui planait sur Skygard par la faute d'Hadès... Quelque part, je n'y étais pas étranger, même malgré moi..."

Le jeune homme soupira tristement, avant de reprendre :

"Pendant ce temps, à des mètres sous terre, la situation devenait critique pour ceux qui tentaient de contrer la menace que représentait l'Empereur des Ténèbres..."

************

Le Meikai, dans la quatrième prison

"AAAAH !!!"

Parker contemplait avec ravissement plusieurs silhouettes qui tourbillonnaient autour de lui, des silhouettes qui furent brutalement aspirées par un tourbillon apparu comme par magie et s'y inflitrèrent bien malgré elles. Le tourbillon se referma aussitôt et le Spectre du Labyrinthe lança :

"Voilà du beau travail ! Neuf chevaliers expédiés dans les autres prisons !"

"Tu as été remarquable, Parker ! lâcha Octavius avec joie. Sa majesté Hadès sera ravie !"

"Oh, je pense qu'elle le sera encore plus quand elle apprendra la mort de tous les chevaliers d'Athéna qui..."

"ATTENTION, PARKER !!!"

Surpris par le cri de Remus, Parker se déplaça sur le côté et eut à peine le temps de voir une partie de son attaque le frôler, puis heurter un rocher qu'elle absorba pour l'envoyer dans une autre dimension. La main sur son coeur battant la chamade, le Spectre du Labyrinthe balbutia :

"Un... Un peu plus et j'étais touché par ma propre attaque ! Mais comment..."

"La réponse se trouve en-dessous de toi, Parker !"

"Quoi ?!"

Parker avait détourné la tête et venait d'apercevoir Shion, qui était debout derrière une étrange barrière transparente. Celle-ci se dissipa rapidement et permit au Spectre de mieux voir le chevalier du Bélier, ce qui n'était pas pour l'enchanter :

"Chevalier, comment... Comment as-tu pu ?..."

"Au dernier moment, j'ai eu recours au Crystal Wall, qui m'a protégé de ton attaque et a même failli te la renvoyer si Remus du Lycaon ne t'avait pas averti à temps !"

Le Spectre de l'étoile céleste de la désorientation, de mauvaise humeur, serra les dents, puis répliqua :

"Bien joué, chevalier... Mais, tout chevalier d'or que tu sois, je doute que tu pourras faire face à nous trois !"

"Tu te trompes, il ne sera pas tout seul !"

"Comment ?!"

Socrate de la Boussole venait d'apparaître derrière Shion, qui n'en revenait pas :

"Socrate, comment as-tu pu éviter d'être envoyé dans ce tourbillon ?"

"J'ai juste eu la chance de me trouver derrière toi, chevalier du Bélier, ce qui m'a permis de bénéficier de la protection de ton mur de cristal !"

Puis, se tournant vers Parker, l'air furieux :

"Qu'as-tu fait de maître Bosching ?"

"Eh bien, répondit le Spectre du Labyrinthe avec un drôle de sourire, j'ai eu recours à la même attaque qui m'avait permis d'emprisonner Athéna dans une dimension parallèle, le Lost Dimension ! Aussi, ton maître, mais aussi les autres chevaliers qui étaient avec vous, ont été envoyés dans des espaces différents !"

"Comment ?"

"Rassure-toi, chevalier, sourit Parker de plus belle, je me suis contenté de les disperser et de les envoyer au hasard dans les autres prisons du royaume de sa majesté Hadès ! Et dans chaque prison, ils seront confrontés à des Spectres qui n'auront aucun mal à se débarrasser d'eux !"

Shion et Socrate étaient révulsés par la ruse de Parker. Le premier rétorqua :

"Tu n'es qu'un fourbe, Parker... Un fourbe auquel je vais régler son compte !"

"Ah, je suis désolé, chevalier, mais j'avais prévu autre chose... J'avais prévu de revenir dans la cinquième prison, celle que je garde, et de m'occuper des chevaliers d'Athéna qui ont eu l'infortune d'y être envoyés !"

Le Spectre du Labyrinthe leva son bras gauche et un étrange tourbillon jaillit au-dessus de sa tête. Pressentant ce qui allait arriver, Socrate protesta :

"Tu restes ici !"

Ses yeux devinrent tous blancs, puis se mirent à briller et le chevalier de la Boussole développa ses pouvoirs psychokinésiques... mais en vain :

"Comment ? ça ne marche pas ?"

"Tu te fiches de moi... Une telle psychokinésie ne pourrait même pas vaincre l'une des sentinelles de la Giudecca ! Désolé, chevalier !"

"Nous ne te laisserons pas faire ! lâcha Shion, dont le cosmos commençait à s'intensifier. Parker, tu vas...!"

"Trop tard, chevalier ! A bientôt, peut-être !"

Et le Spectre du Labyrinthe sauta dans le passage dimensionnel qu'il avait lui-même créé, passage qui se referma rapidement, laissant les deux chevaliers sacrés désemparés. A bout de nerfs, le chevalier du Bélier serra les poings, puis dit en regardant vers le haut :

"Tu ne perds rien pour attendre !!"

Soudain, Remus se rappela au souvenir des seuls chevaliers qui avaient évité le Lost Dimension de Parker :

"En attendant, chevaliers, je crois que nous allons régler nos comptes !"

Shion hocha la tête, puis s'adressa à Socrate en ces termes :

"Socrate, à présent, nous sommes deux contre deux ! Je vais combattre Remus, toi, tu t'occuperas d'Octavius, je pense qu'il est à ta portée !"

"Chevalier du Bélier, es-tu sûr de toi ?"

"Socrate, je sais que Remus présente une apparence chétive, mais il m'a l'air plus dangereux qu'il n'en a l'air ! Mieux vaut que je m'en charge ! De toute façon, nous n'avons pas une minute à perdre si nous voulons retrouver les autres !"

Le disciple de Bosching soupira, puis acquiesça :

"Très bien, chevalier du Bélier... Octavius, je serai ton adversaire !"

"Dommage, lança le Spectre de la Pieuvre, j'aurais tant voulu régler son compte à ce chevalier d'or ! Mais après tout, il ne m'est pas interdit de m'échauffer..."

Faisant fi du ton arrogant de son futur adversaire, Socrate s'avança vers lui, tandis que Shion observait attentivement Remus, qui affichait un sourire inquiétant...

************

Près de Yomotsu Hirasaka

Romero, qui avait perçu le cri de surprise de Vittorio, avait repris conscience. Quelque peu étonné par l'attitude de son adversaire, il lui demanda :

"Eh bien, chevalier, que t'arrive-t-il ? Ne voulais-tu pas me projeter dans ce gouffre ?"

Le chevalier du Cancer ne lui répondit pas. Interloqué, le Spectre du Zombie s'avança lentement et comprit rapidement l'effarement de Vittorio :

"Incroyable..."

Sur la crête de la colline de Yomi, des dizaines d'âmes se déplaçaient nonchalamment pour finir par sombrer dans le gouffre menant au monde des morts. Et bon nombre de ces esprits n'étaient pas étrangers aux deux combattants :

"Boniface... Gregorios... Joseph... Ogataï..."

"Shui-Ta... Shen-Té... Xantos... Shimkin..."

"Ainsi donc, cette Guerre sainte a fait tant de ravages... Et je vois encore d'autres chevaliers, qui se trouvaient sur les autres fronts..."

Tout à coup, le chevalier d'or regarda un peu plus loin et eut un choc :

"Oh non !!"

"Que se passe-t-il, chevalier ? Peux-tu me dire à quoi tu joues ?"s'emporta Romero, qui semblait énervé que le combat se soit interrompu.

"Eux..."

Sans bien réfléchir, il montra du doigt trois âmes qu'il reconnaissait très distinctement :

"Zacharius... Damien... Nessos... Mes... Mes disciples..."

"Ha ! se moqua le spectre du Zombie. Je comprends maintenant pourquoi tu n'arrives pas à me vaincre ! Quand on voit la faiblesse de tes disciples..."

"Tais-toi !!"

Les propos méprisants de Romero avaient éveillé une violente colère chez Vittorio qui, sans prévenir, frappa Romero au visage et l'envoya tout près du bord de Yomotsu Hirasaka. Ce dernier, quelque peu sonné, entendit les pas du chevalier du Cancer, qui lui dit :

"Romero, j'ai assez perdu de temps avec toi ! Cette fois-ci, tu vas plonger au fond de Yomotsu Hirasaka et tu n'en reviendras jamais !"

N'hésitant pas, le spectre de l'étoile céleste de la décomposition se releva promptement et répliqua :

"J'en doute fort, chevalier du Cancer... Tu auras bien du mal à m'envoyer tout au fond de cette colline ! Je n'ai pas encore joué ma dernière carte !"

"Quoi ?"

Romero leva son poing droit, autour duquel flottait une lueur mauve, jeta un regard sarcastique à Vittorio, puis à la rangée d'âmes qui erraient vers l'entrée des Enfers, et cria enfin :

"WAKING OF THE DEAD !!"

L'étrange lueur mauve quitta le poing du Spectre du Zombie et vint frapper les âmes de Zacharius, Damien et Nessos. En un éclair, ces dernières quittèrent la file où elles se trouvaient et avancèrent vers Vittorio en poussant des grognements macabres. Horrifié, le gardien de la quatrième maison du Zodiaque voulut articuler quelques mots, mais fut couvert par les tonitruants éclats de rire de son adversaire :

"HA ! HA ! HA ! HA ! Alors celle-là, c'est la meilleure ! Se faire prendre au piège de sa propre attaque ! Ha ! Ha ! Ha ! Chevalier, tu es pareil à une araignée qui se serait emmêlée les pattes dans sa propre toile ! Ha ! Ha ! Ha !"

Puis, aux âmes zombifiées des trois chevaliers d'argent :

"A présent, tuez-le !"

Zacharius, Nessos et Damien grognèrent, puis avancèrent vers Vittorio, qui murmura :

"Non... Je... Je suis votre maître..."

"Il serait plus juste de dire que tu l'étais, chevalier... Désormais, ils n'obéissent qu'à moi ! On verra bien ce que tu pourras faire contre tes propres disciples !"

"Je... Je ne peux pas les tuer ! songea le chevalier du Cancer. Ils... Ils n'y sont pour rien ! Je... Je sais ce que je dois faire pour sortir de ce piège !"

N'hésitant plus et, alors que les trois zombies se rapprochaient peu à peu de lui, il joignit ses deux mains et une aura dorée vint l'envelopper pendant un bref laps de temps. Tout à coup, alors qu'il entendait de plus en plus distinctement les grognements des esclaves de Romero, son aura s'intensifia et il disparut comme par magie du puits aux âmes. Il ne lui fallut que cinq secondes pour revenir dans les Cévennes. Encore effrayé par ce qu'il venait de voir, Vittorio posa un genou à terre et passa sa main sur son front :

"Mon Dieu, quel cauchemar ! Je... Je ne sais pas si j'ai bien fait de fuir, mais si je ne l'avais pas fait, alors... Ce Romero est incroyable, bien qu'il ne soit pas l'un des trois Juges des Enfers..."

Tout à coup, des grognements familiers vinrent marteler les tympans du chevalier du Cancer, qui sursauta, avant de se retourner et d'entendre une voix moqueuse :

"Eh bien, chevalier, nous aurais-tu oubliés ? Le combat n'est pas encore terminé !"

************

L'Andalousie, dans le royaume d'Espagne

Shad venait d'arriver dans cette région qui, pendant deux siècles et jusqu'en 1492, avait été le dernier bastion musulman au coeur du continent européen. Mais le chevalier du Taureau n'avait pas la tête à s'interroger sur l'histoire de l'Andalousie :

"Cela fait plus d'une heure que j'ai vaincu Kazémi et je n'ai pourtant toujours pas aperçu le moindre Spectre... Pourtant, le front terrestre en est rempli, je le sais, j'ai senti la disparition de plusieurs cosmos au fil des heures... Des cosmos qui appartenaient parfois à mes compagnons..."


Il fronça les sourcils, puis poursuivit son déplacement au coeur de l'Andalousie pendant une minute, jusqu'à ce qu'il se retrouvât au coeur d'un paysage aride et couvert de sable.

"Ce n'est pas une région très accueillante... Je ne serais pas surpris d'apprendre qu'un Spectre se cache dans les environs !"

Stimulé par cette éventualité, Shad augmenta sa vitesse de déplacement, mais freina net quand il aperçut un corps étendu :

"Qu'est-ce que c'est ?... Il y a donc eu un combat ?!"

Il s'avança plus lentement vers ce qui était sûrement un cadavre, puis le discerna rapidement :

"Tellos !!"

Le chevalier d'Héraclès gisait dans son sang, son armure avait été pulvérisée et de nombreux coups semblables à des coups d'épée marquaient son corps, ce que remarqua rapidement le chevalier du Taureau:

"Que... Que lui est-il arrivé ? Lui, l'un des plus puissants chevaliers d'argent... Comment a-t-il pu..."

Soudain, Shad sentit une montée de cosmo-énergie derrière lui. L'air grave, il se retourna rapidement et vit un Spectre portant une cape écarlate sur ses épaules, qui lui dit :

"Bienvenue à toi, chevalier d'or... Je suppose que tu as compris ce qui allait t'arriver..."

Fronçant les sourcils, le gardien de la deuxième maison du Zodiaque rétorqua :

"Spectre d'Hadès, battre un chevalier d'argent est une chose, battre un chevalier d'or en est une autre ! Je t'en ferai rapidement la démonstration !"

Le Spectre à la cape sourit entre ses dents :

"Tu sembles aussi confiant que le chevalier qui git en ce moment sur le sable d'Andalousie... En d'autres termes, je crois que tu vas connaître le même sort..."

"Ton arrogance te perdra ! répliqua Shad en fronçant les sourcils. Je ferai tout pour te vaincre, moi, Shad de la constellation du Taureau !"

A ces mots, le sourire du Spectre s'élargit :

"Tiens donc... Le chevalier du Taureau... Le destin me sourit aujourd'hui..."

"Que veux-tu dire ?"

"Chevalier, je suis Santana du Matador, spectre de l'étoile céleste de l'arène ! Je porte un surplis qui ne m'est pas étranger, car j'étais un redoutable tueur de taureaux avant de devenir un serviteur de sa majesté Hadès !... Et aujourd'hui, je sens que je vais accomplir une nouvelle mise à mort à l'encontre de ta personne, chevalier du Taureau !"

Un halo écarlate vint entourer Santana, halo qui intrigua quelque peu son futur adversaire :

"Quel cosmos étrange... Il... Il est inhabituel pour un Spectre... J'ai l'impression qu'il réserve bien des surprises... Mais ce n'est pas une raison pour me laisser intimider !"

Puis, tout haut :

"Santana du Matador, tu possèdes un cosmos pour le moins étonnant ! Mais moi, Shad du Taureau, je suis déterminé à me battre de toutes mes forces pour t'envoyer dans l'autre monde !"

"Dans ce cas, chevalier, ce combat sera un combat de haut calibre !"affirma le Spectre de l'étoile céleste de l'arène.

N'hésitant plus, Shad intensifia sa cosmo-énergie, faisant apparaître un taureau d'or derrière lui, un taureau que son adversaire semblait regarder avec avidité...

Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada