Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Johnny


La Confession



"If a black man is racist, is it okay ?



Or is it the white man's racism who made him that way ?



Cause the bully is the victim, they say,



By some sense, they're all the same.



 



'Cause the line between wrong and right



Is the width of a thread from a spider's web.



The piano keys are black and white,



But they sound like a million colours in your mind."



 



("Si un homme noir est raciste, est-ce normal ?



Ou est-ce le racisme de l'homme blanc qui l'a rendu ainsi ?



Car le bourreau est la victime, disent-ils,



Quelque part, ils sont tous pareils.



 



Car la frontière entre le Mal et le Bien



Est de l'épaisseur d'un fil d'une toile d'araignée.



Les touches du piano sont noires et blanches,



Mais elles résonnent comme un million de couleurs dans ta
tête.") 



 



(Katie Melua, Spider's Web, 2005)



 



************



 



Le royaume de Skygard



 



Daniel et Mafuta avaient mis pratiquement tout leur coeur dans leurs
assauts respectifs, tant et si bien qu'ils avaient fini par s'écrouler,
sévèrement blessés. Ils restèrent inconscients durant une trentaine de
secondes, puis le chevalier du Lion, qui avait le léger avantage d'être protégé
intégralement par son armure d'or, se releva le premier, suivi par son
adversaire quelques secondes plus tard. Le Spectre du Guépard était
pratiquement aussi blessé que Daniel, mais, alors que le gardien de la cinquième
maison du Zodiaque laissait apparaître de la lassitude sur son visage, la rage
de Mafuta semblait s'être amplifiée :



 



"Daniel du Lion... Je crois que tu m'as poussé à bout, cette
fois-ci..."



 



"Je ne comprends pas ta réaction... Nous sommes en guerre, certes,
mais ce n'est pas une raison pour me haïr, bien que je trouve dommage que tu te
fourvoies en servant l'Empereur des Ténèbres..."



 



"Je trouve que ton cas est bien plus grave, Daniel... Tu sers une
déesse qui n'a jamais fait part de son horreur pour ce que j'ai subi !"



 



"Ce que tu as subi ?"



 



"Ne sois pas bête... Tu devrais pourtant le savoir, Daniel...
Savoir ce qui est organisé entre l'Europe, mon continent natal et le Nouveau
Monde !"



 



Troublé par les propos du Spectre de l'étoile céleste de la fulgurance,
le chevalier d'or réfléchit un moment, puis s'exclama, en même temps qu'il
avait trouvé la réponse :



 



"La... La traite des Noirs !"



 



Puis, regardant Mafuta d'un oeil plus compatissant :



 



"Mafuta... Tu es donc un esclave ?"



 



Mafuta fronça les sourcils :



 



"Oui... ou plutôt je l'étais... Tout ça par la faute de ces
chiens d'hommes blancs !"



 



"Qu'entends-tu par là ?"



 



Le Spectre du Guépard laissa échapper un léger soupir, puis répondit :



 



"Tu veux donc tout savoir ? Soit... Cela remonte à il y a dix
ans... Je vivais heureux avec ma famille et mon clan dans un village de l'Ouest
de l'Afrique sub-sahélienne... Je vivais au jour le jour, en dépit des
hostilités entre mon clan et une tribu rivale et plus puissante... Cette tribu,
un jour, en a eu assez de notre présence et, pour notre malheur, a fait un
marché avec des négociants européens, qui venaient du royaume de France, du
port de La Rochelle... Contre des produits futiles, le chef de la tribu ennemie
a accepté d'attaquer notre clan et de ramener des prisonniers... Ils nous ont
attaqués, ont pillé notre village, massacré nos meilleurs guerriers et m'ont
fait prisonnier, ainsi que ma famille... Quelque part, je me demande s'il
n'aurait pas mieux valu que je me fasse tuer..."



 



Daniel demeura impassible, tandis que Mafuta poursuivit :



 



"Après une longue traversée à dormir sur un plancher froid au
milieu des rats et des cafards et à survivre en nous nourrissant des restes des
repas de nos bourreaux, nous avons fini par nous retrouver en Louisiane, dans
le Nouveau Monde... Moi, ma famille et d'autres membres de ma tribu avons été
vendus à un Français qui s'était établi ici pour prospérer dans le
coton..."



 



Serrant son poing gauche, le Spectre du Guépard dit d'une voix à
moitié brisée :



 



"La décennie qui s'est ensuite écoulée a été un calvaire pour
moi... J'ai dû travailler plus d'une demi-journée chaque jour, devant ramasser
le plus de coton le plus vite possible et, quand je ne le faisais pas, les
fouets des régisseurs me rappelaient à l'ordre... Mais ce ne fut pas le pire...
Tour à tour, j'ai vu à quinze ans mon père mourir d'une maladie apportée
d'Europe, à seize ans, ma mère mourir d'épuisement, à dix-sept ans, ma soeur
être violentée, abusée par les deux fils de notre maître avec la bienveillance
monstrueuse de leur père, à dix-huit ans, mes deux frères aînés se faire
fouetter jusqu'à ce que mort s'ensuive... par mon maître, après qu'ils aient
tenté de s'enfuir ! Finalement, à vingt ans, ma soeur, qui n'avait pas cessé
d'être le jouet sexuel de nos bourreaux, a fini par s'ôter la vie en avalant sa
langue ! Et, pendant les trois années qui ont suivi, jusqu'à ce que sa majesté
Hadès m'appelle pour la servir, j'ai vécu avec tous ces souvenirs dans mon
coeur, avec ma haine pour les hommes blancs qui avaient humilié et tué ma
famille..."



 



Au fur et à mesure que Mafuta avait raconté son histoire, le regard du
chevalier du Lion s'était assombri. Pour lui, son adversaire avait connu une
véritable tragédie, l'une des pires que les natifs du continent africain
avaient pu vivre depuis plus de deux siècles. Pourtant, quelque chose n'allait
pas pour Daniel :



 



"Mafuta... J'ai beau compatir à ton histoire, il y a une chose
que je ne comprends pas chez toi..."



 



"Quoi donc, Daniel ?"



 



"J'y ai repensé en même temps que tu me parlais de toi... Tu m'as
parlé de mes lourds antécédents... Pourtant, je n'ai rien à voir avec
tout ça, je n'avais jamais entendu parler de toi !"



 



"Je veux parler de tes antécédents familiaux, Daniel..."



 



"Comment ça ?"



 



"Tu l'as dit toi-même : tu descends de Daniel, ce Juif qui fut
jeté aux lions par Darius le Mède, mais en réchappa ! Or, il me semble que
Daniel descend de Noé, et de son fils Sem... Sem qui n'était pas le seul fils
de Noé, si je me souviens bien des paroles de l'homme en noir qui nous avait
enseigné la Bible..."



 



"En effet, approuva Daniel. Sem était le fils aîné de Noé, mais
ce dernier avait aussi comme descendance Cham et Japhet..."



 



"Et sais-tu ce qu'il est advenu de Cham, Daniel ?"



 



"Oui, il..."



 



Mais le chevalier d'or fut tout de suite interrompu par Mafuta :



 



"Cham avait découvert la nudité de son père et en avait ri !
Outré, Noé l'avait maudit et institué comme serviteur de ses deux frères... Et
cette malédiction s'est perpétuée à travers les siècles ! Car le peuple noir
descend de Cham, d'après ce que nous a dit l'homme en noir avec sa Bible...
Condamnés à être esclaves des Blancs et des Sémites par la faute de ton
lointain ancêtre ! Daniel... Tu le sais désormais, j'ai enduré des maux que personne
ne devrait connaître ! Et tout ça à cause d'une malédiction lancée par un
vieillard susceptible ! Puisque tu es l'un de ses lointains descendants, tu
devras payer ses erreurs !"



 



************



 



La troisième prison, dans le Meikai



 



Le paysage qui se dessinait devant les neuf chevaliers survivants et
Carrie était des plus sinistres. Il s'agissait d'une carrière de pierres
géantes que les défunts roulaient en gémissant, sans trêve, ni repos.



 



"C'est donc ça, la troisième prison ?"lâcha Bosching.



 



"En effet, chevalier, approuva Carrie. Je comprends ton
appréhension et celle de tes compagnons, mais il vaudrait mieux ne plus
tarder..."



 



Tous les chevaliers hochèrent la tête et se mirent à marcher d'un bon
pas au coeur de la troisième prison. Cependant, le sentiment d'effroi qui avait
gagné leurs coeurs ne les quittait pas. Tout au plus purent-ils glisser une
brève conversation :



 



"Ils roulent sans cesse ces immenses pierres ?" demanda
Shion à Carrie.



 



"Tout à fait, chevalier. La troisième prison est la prison réservée
aux pécheurs qui ont commis le péché d'avarice, si je ne me trompe pas..."



 



"En quelque sorte, ajouta Socrate, ils sont condamnés au supplice
auquel Sisyphe avait été condamné pour avoir encouru la colère de Zeus..."



 



"Sisyphe aurait été envoyé dans cette prison ? Mais il s'en est
quand même pris à un Dieu !"fit remarquer Thérava.



 



"Certes, mais Hadès, dans son orgueil, se considère comme le seul
digne du titre de dieu des dieux ! Ce doit être pour cela qu'il n'a retenu que
le péché d'avarice et a envoyé Sisyphe là-dedans..."



 



"En tout cas, c'est là un châtiment sordide..."dit Néhémie,
dont les oreilles étaient envahies par les plaintes des défunts.



 



Le chevalier de la Boussole allait répondre par l'affirmative, quand
tout à coup, il s'interrompit. Puis, au bout de quelques secondes, alors que
tous les chevaliers continuaient à marcher :



 



"Vous avez entendu quelque chose ?"



 



"Oui, approuva Shion, c'était un craquement très bref..."



 



"Pensez-vous qu'un Spectre nous observe ?"demanda Eon.



 



"Nous n'avons pas le temps d'émettre des hypothèses, ce qu'il
faut, c'est quitter la troisième prison !"répliqua sèchement Bosching.



 



Les autres chevaliers et Carrie hochèrent la tête, puis reprirent leur
route, mais dans la foulée, un nouveau craquement se fit entendre :



 



"Encore ?! Il faut croire qu'il y en a qui pensent que nous ne
sommes pas pressés !"râla le gardien de la troisième maison du Zodiaque.



 



"Tout cela ne me dit rien qui vaille..."fit le chevalier du
Bélier d'un ton soucieux.



 



Soudain, ce ne fut pas un craquement, mais un grondement sourd que
tous entendirent au-dessus de leurs têtes. Puis, le plafond s'assombrit
progressivement, mais dangereusement, ce qui alarma Bosching :



 



"Je crois que nous n'avons pas intérêt à rester ici, il faut
partir !..."



 



Mais ce fut à cet instant que le mystérieux grondement se fit plus
menaçant. Le gardien de la troisième maison du Zodiaque leva légèrement la
tête, puis, d'une voix terrifiée :



 



"Qu'est-ce que....?!"



 



 



 



Une dizaine de secondes plus tard, l'endroit où les dix alliés
d'Athéna se trouvaient était couvert de pierres lourdes et gigantesques,
pareilles à celles que les défunts condamnés à la troisième prison poussaient
sans trève, ni repos.



 



************



 



Les Cévennes, dans le royaume de France



 



Vittorio et Romero se toisaient réciproquement, arc-boutés sur leurs
jambes, leurs cosmo-énergies arrivées à leur plus haut point. Le chevalier du
Cancer et le Spectre du Zombie s'observaient avec attention, attendant que
l'autre fasse une erreur pour pouvoir attaquer. Tous deux restèrent immobiles
durant une vingtaine de secondes, puis Vittorio pensa :



 



"Il va bientôt perdre sa concentration... Il faut que j'en
profite !"



 



Et le gardien de la quatrième maison du Zodiaque fonça sur Romero, qui
ne perdit pas une seconde et en fit de même. Il y eut un éclair, puis les deux
combattants se retrouvèrent dos à dos. Ils se turent durant quelques secondes,
puis les lèvres du spectre de l'étoile céleste de la décomposition furent les
premières à bouger :



 



"Tu te débrouilles bien..."



 



Puis son casque éclata et Romero tomba à genoux, sa tempe droite
tâchée de sang. Quant à Vittorio, il lança avec un sourire :



 



"Disons en toute modestie que je me suis arrangé pour te frapper
à la vitesse de la lumière... Cela n'a pas été suffisant pour t'abattre tout de
suite, mais !..."



 



Le chevalier d'or cracha brutalement du sang et tomba à genoux à son
tour. Le souffle presque coupé, il se dit :



 



"Non ! Il... Il est parvenu à me toucher ! Comment a-t-il pu
faire alors que je m'étais déplacé à la vitesse de la lumière ?"



 



Mais Vittorio n'eut pas le temps de se poser davantage de questions :
Romero venait de le frapper d'un coup de coude dans le dos, le faisant tomber à
terre. D'un air narquois, le Spectre du Zombie ricana méchamment :



 



"Ha ! Ha ! Ha ! Monsieur se croit intouchable juste parce qu'il
peut se déplacer à la vitesse de la lumière ! Ta vitesse d'exécution m'a
beaucoup surpris, mais au dernier moment, tu as freiné ton élan ! L'espace d'un
centième de seconde, mais cela m'a largement suffi ! Maintenant, goûte à ça
!"



 



Se souciant bien peu du fait que son adversaire était au tapis, Romero
s'acharna sur lui en le frappant de plusieurs coups de pied aux côtes. Il
frappait avec une étonnante régularité, si bien qu'à chaque coup de pied, son catogan
se balançait à la manière d'un pendule. En revanche, Vittorio était mal en
point : il avait beau être protégé par son armure d'or, si le Spectre du Zombie
continuait de s'en prendre à lui de la sorte, il risquait d'être gravement
blessé à long terme. De plus, un autre sentiment demeurait dans son esprit :



 



"Tous... Tous mes disciples... Zacharius, Damien et Nessos...
Tous ont été vaincus ! Il n'est pas question que je me laisse tuer de cette
manière, je ne voudrais pas qu'ils aient péri en vain !"



 



Aussitôt, malgré la douleur, le chevalier du Cancer serra les dents
et, petit à petit, s'efforça d'intensifier sa cosmo-énergie une fois de plus.
Au fil des secondes, alors que Romero commençait à s'attaquer au visage du
gardien de la quatrième maison du Zodiaque, il eut une étrange surprise :



 



"Quoi ?! Sa cosmo-énergie s'est mise à s'accroître de nouveau !?
Décidément, il est coriace ! Tant pis pour toi, chevalier, tu vas...!"



 



Il n'eut pas le temps d'achever sa phrase : le poing droit de Vittorio
s'était levé et l'avait violemment frappé au nez. Cependant, comme le chevalier
du Cancer avait intensifié simultanément son cosmos, le Spectre du Zombie avait
été projeté durement dans les airs, avant de s'écraser face contre terre.
Saignant du nez, il eut à peine la force de regarder son adversaire, qui
semblait désormais impassible, un comportement qui énerva fort Romero :



 



"Ce... Ce chevalier d'or ! Il est tellement imprévisible qu'il en
devient exaspérant ! Tantôt il est sûr de lui, tantôt il ne montre rien de ses
sentiments ! Mais au fond, cela n'a aucune importance ! Je crois que je vais
commencer par lui arracher son armure comme j'aurais décortiqué le crabe
astrologique qui le protège !"



 



Le spectre de l'étoile céleste de la décomposition se releva douloureusement,
puis fit face à Vittorio tout en serrant les poings :



 



"Chevalier du Cancer, je ne sais plus quoi penser de toi ! Mais
dans le fond, cela n'a aucune importance, étant donné que je dois me
débarrasser de toi !... Goûte à ma puissance !"



 



Romero fonça de nouveau sur le chevalier d'or et tenta de le frapper à
plusieurs reprises. Cependant, Vittorio ayant anticipé la tactique de son
adversaire, il parvint à parer tous les coups puis, jugeant que le temps de la
défense avait assez duré, il tendit son poing droit, autour duquel un halo
lumineux était apparu, vers le Spectre du Zombie et le frappa en pleine
poitrine. Le souffle coupé, Romero tomba à terre. Les deux mains centrées sur
son abdomen, il leva lentement les yeux vers le chevalier du Cancer qui, sans
dire un seul mot, lui envoya un coup de genou dans la poitrine et l'expédia un
peu plus loin, non loin d'un rocher. Quand le Spectre fut arrivé à son point
d'aboutissement, il se mit à penser :



 



"Il faut que je me rende à l'évidence : malgré un relatif
équilibre dans ce combat, ce chevalier d'or est plus puissant ! Si je n'utilise
pas les grands moyens, je vais finir par être vaincu !"



 



Ignorant tout des états d'âme de Romero, Vittorio fit quelques pas
dans sa direction, puis s'arrêta et s'adressa à lui en ces termes :



 



"Romero, tu es un adversaire brillant, mais dont la puissance est
inférieure à la mienne ! Tu n'aurais jamais dû sous-estimer la puissance des
chevaliers d'or !"



 



Le gardien de la quatrième maison du Zodiaque étendit alors les bras
et fit briller sa cosmo-énergie autour de lui, incitant le Spectre de l'étoile
céleste de la décomposition à relever la tête :



 



"Mais que... que va-t-il faire ?"



 



Alors que le halo de lumière brillait de plus en plus, Vittorio lança
à son adversaire :



 



"Romero, cette fois-ci, tu vas périr sous les coups du Heavenly
Shine
! Prépare-toi !..."



 



Mais, alors que la cosmo-énergie du chevalier du Cancer allait
atteindre son point maximal, plusieurs grognements se firent entendre
simultanément dans les environs, poussant Vittorio à relâcher son attention. Il
se mit à regarder tout autour de lui, mais ne vit rien. En revanche, le visage
de Romero, qui était jusqu'alors rempli de crainte pour sa vie, était
subitement devenu jovial. Avec un large sourire, il dit à son adversaire :



 



"Eh bien, je crois que tu t'es surestimé, chevalier... Tu as beau
porter une armure d'or, tu n'en es pas moins aussi aveugle que ceux qui ont eu
l'infortune de s'égarer dans le territoire des morts !"



 



"Mais de quoi parles-tu ?"



 



"Sois plus attentif et tu auras la réponse à ta question,
chevalier du Cancer..."rétorqua le Spectre du Zombie, dont le sourire
s'était élargi.



 



Commençant à s'inquiéter sérieusement, Vittorio tourna la tête dans
tous les coins des Cévennes, mais ne vit rien. En revanche, quelque chose
commençait à heurter son odorat :



 



"Que... Quelle est cette odeur nauséabonde ? On dirait de la
viande faisandée ?!"



 



"Oh, ce n'est pas tout à fait ça, mais tu n'en es pas très
loin..."lâcha Romero, plus jovial que jamais.



 



Le coeur battant la chamade, le chevalier d'or tourna la tête sur sa
gauche et bondit littéralement sur place :



 



"Quoi ?!"



 



Il venait en effet de voir plusieurs dizaines de créatures verdâtres,
toutes vêtues de noir, qui avançaient vers lui en boîtant, la bave sanglante
aux lèvres, le regard creux. Leurs sinistres grognements martelaient de plus en
plus les tympans de Vittorio, qui n'était pas loin de perdre son sang-froid ;
il se mit à balbutier :



 



"Que... Que sont ces choses, Romero ?"



 



Le Spectre répondit sur un ton des plus détachés :



 



"ça ? Oh, peu de chose...
Juste quelques chrétiens réformés qui voulaient prier en haut du Mont Aigoual
et qui ont fini réduits à l'état de morts-vivants grâce à mes bons soins
!"



 



Le chevalier du Cancer regarda avec effroi la horde de zombies qui se
déplaçait vers lui. Il en vit un qui laissait échapper une bave sanguinolante
de ses lèvres, un autre qui laissa tomber un bras en état de décomposition
avancée... C'en était trop : le gardien de la quatrième maison du Zodiaque
porta la main à son estomac et vomit rapidement. Tout tremblant, il fit un
quart de tour, mais glissa malencontreusement sur ses propres rejets et tomba
assis par terre. Devant ce spectacle pittoresque, Romero tomba à quatre pattes
et se mit à rire à gorge déployée, couvrant les grognements des zombies :



 



"Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Je savais que j'allais m'amuser lorsque tu
ferais face à mes zombies, mais je ne pensais pas que tu tomberais aussi bas,
chevalier ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha !"



 



************



 



S'étant souvenu de l'horreur que lui avait inspiré le premier récit se
passant dans le territoire des morts, soit le combat entre Charles de l'Horloge
et Romero, le révérend Trevor blémit et eut un vif haut-le-coeur, sous le
regard impassible de John. Le pasteur contempla le jeune homme et fut quelque
peu effaré de voir qu'il ne semblait pas perturbé. John répondit aussitôt :



 



"Vous savez, révérend, si j'avais été à la place de l'un des
chevaliers qui sont tombés dans le piège de Romero du Zombie, j'aurais été aussi
effrayé qu'eux... Non... Tout bien réfléchi, j'aurais certainement été mort de
terreur sur place... Mais je n'ai pas vécu moi-même cet événement, que je puis
vous raconter toutefois... Et surtout, ce n'est pas le pire souvenir de cette
Guerre sainte..."



 



Interloqué, Trevor voulut interroger son ami, mais ce dernier, plus
rapide, avait commencé à revenir sur le duel entre Daniel et Mafuta.



 



************



 



Le royaume de Skygard



 



Daniel regardait sombrement Mafuta. Le chevalier du Lion avait été
touché par l'histoire dramatique du Spectre, même si elle n'avait guère été
différente de bon nombre de natifs de l'Afrique, mais semblait aussi intrigué
par les derniers propos de son adversaire, qui enchaîna dans la même direction
:



 



"Oui, Daniel, tu devras payer ! C'est à Noé que l'on doit d'avoir
fait de moi et mes frères des esclaves au service des Blancs ! Puisque tu
descends de lui, tu devras répondre de sa faute !"



 



Le regard de Daniel se durcit, puis il répondit fermement au Spectre
du Guépard :



 



"Je ne suis pas responsable de la malédiction de mon lointain
ancêtre."



 



Ne s'attendant pas à une telle réponse, Mafuta s'emporta :



 



"Comment oses-tu ? Son sang coule dans tes veines, Daniel ! De
Noé descendent les Blancs et les Sémites, qui ont réduit mes frères en
esclavage et... et tu refuses d'assumer un tel forfait ? Tu es vraiment à
plaindre..."



 



"C'est toi qui es à plaindre, Mafuta."répliqua le chevalier
d'or, l'air imperturbable.



 



"QUOI ?!"



 



Daniel observa d'un oeil distrait le visage indigné de son adversaire,
puis continua :



 



"J'ai beau compatir à la souffrance que tu as endurée, je suis
également navré de voir qu'elle ne t'a pas rendu meilleur... Bien au contraire,
elle ne t'a pas seulement meurtri dans ta chair, mais t'a aussi aveuglé et
rendu fou de haine... A tel point que tu en es arrivé à rejeter la
responsabilité sur d'autres personnes qui n'y sont pour rien !"



 



"Et l'histoire de Noé et de Cham, l'aurais-tu oubliée ?"



 



"Je ne nie pas mon appartenance à la tribu de Juda, mais je
refuse pour autant de porter sur mon dos toutes les erreurs de mon peuple ! Je
n'ai rien à voir avec tes bourreaux, Mafuta ! Malheureusement, il semblerait
que tu sois descendu à leur niveau..."



 



"Comment oses-tu ?..."mugit le spectre du Guépard en serrant
les poings.



 



"A force d'être humilié physiquement et mentalement, tu es devenu
aussi stupide que tes bourreaux ! Stupide au point de rejeter la responsabilité
sur moi, tout simplement parce que je descends indirectement de Noé ! Stupide
au point de rejeter la responsabilité de ta souffrance sur les Blancs et les
Sémites, alors que des Noirs ont aussi participé à ta réduction en esclavage !
Stupide au point de servir un dieu comme Hadès, qui souhaite annihiler
l'humanité et pour lequel ses Spectres ne sont rien d'autre que des
esclaves...."



 



"ASSEZ !!!"rugit Mafuta, pareil à un guépard.



 



Son regard s'était brutalement rempli de colère, voire de haine, et il
serrait les poings, comme s'il était prêt à frapper Daniel. Soudainement, une
aura sombre se dressa autour de lui, il leva ses mains en l'air et hurla :



 



"FELINE RAGE !!"



 



Ses mains se dirigèrent alors vers le chevalier du Lion, qui eut à
peine le temps de voir un guépard fondre vers lui : il venait de sentir une
vive douleur dans sa chair, son armure d'or était défoncée de toutes parts et
il avait l'impression de recevoir plusieurs coups de griffes au visage.
Finalement, après un calvaire de presque dix secondes, il se retrouva à genoux,
son visage mutilé enfoui entre ses mains, et les pensées préoccupées :



 



"Cette... Cette fois-ci, il a bien fait usage d'une technique
aussi rapide que la lumière ! Même si c'est sa haine qui lui a permis
d'augmenter sa puissance l'espace d'un instant, il ne m'en a pas moins touché !
Si... Si je n'avais pas été protégé par mon armure d'or, j'aurais sûrement
péri..."



 



Des pas se firent entendre. Daniel leva lentement la tête, mais reçut
un violent coup de pied au visage qui le fit saigner du nez et l'expédia à
terre sur le flanc gauche. Il n'eut pas le temps de se relever : de violents
coups de pied lui furent administrés par Mafuta, qui hurlait, fou de rage :



 



"Meurs ! Meurs ! Tu paieras ton mépris, je te le promets !"



 



Le Spectre du Guépard se défoula encore sur son adversaire durant une
dizaine de secondes, puis décida de s'arrêter et contempla Daniel, qui était
vivant, mais mal en point. Mafuta bondit alors en arrière, puis cria à
l'intention du gardien de la cinquième maison du Zodiaque :



 



"Allez ! Lève-toi ! Je ne voudrais pas achever un homme déjà à
terre !"



 



De son côté, Daniel songeait :



 



"Il est vraiment très fort ! Ce... Ce Spectre est probablement
l'un des plus puissants guerriers d'Hadès, à l'exception des Trois Juges des
Enfers ! Mais... Mais je n'ai pas le droit de me laisser abattre malgré mes
doutes, je dois continuer le combat... pour Athéna !"



 



Les yeux à demi-ouverts, le chevalier d'or se releva péniblement, puis
se retourna vers son adversaire et commença à concentrer sa cosmo-énergie, à la
suite de quoi, Mafuta en fit autant, tout en pensant :



 



"Daniel du Lion, cette fois-ci, je promets de t'envoyer dans
l'au-delà ! Sa majesté Hadès appréciera beaucoup de te plonger dans l'enfer
glacial du Cocyte pour l'éternité !"



 



Quant au chevalier du Lion, il se disait :



 



"Il faut que... que je rassemble toutes les forces dont je
dispose ! Sinon, je risque fort de perdre ce combat !"



 



Daniel et Mafuta concentrèrent jusqu'à leur point culminant leurs
cosmos respectifs, puis, en même temps qu'un lion et un guépard semblaient se
faire face, les deux combattants poussèrent leurs cris d'attaque:



 



"LIGHTNING BOLT !!"



 



"FELINE RAGE !!"



 



Les deux attaques foncèrent aussitôt à la vitesse de la lumière vers
leurs cibles respectives...



 



************



 



John regarda brusquement le révérend Trevor et lui dit :



 



"Vous semblez perturbé, révérend... Est-ce à cause du fait que le
chevalier du Lion était en difficulté ?"



 



"Non, John, je... je pensais à l'histoire de ce Spectre..."



 



Le jeune homme tendit alors plus attentivement l'oreille.



 



"L'histoire de Noé et Cham... Je l'ai évoquée à plusieurs
reprises, particulièrement à l'égard de mon ami Valnoy..."



 



"Oui, approuva John, je me souviens qu'il l'avait aussi racontée,
notamment lorsqu'il se rendait en Louisiane, où bon nombre d'esclaves
travaillaient dans les plantations de coton... Certains planteurs de cette
région avaient mes parents comme amis... Peut-être même que mes parents ont
fréquenté ceux qui ont maltraité Mafuta..."



 



"C'est justement cela qui me perturbe, John... Je ne pensais
vraiment pas que de tels propos auraient autant d'influence sur la destinée
d'un esclave... Je me demande maintenant si je ne devrais pas réviser ma
lecture de ce passage de la Genèse..."



 



Le jeune homme ne répondit pas à son ami et préféra se recentrer sur
son récit.



 



************



 



La troisième prison, dans le monde des ténèbres



 



Il y avait un énorme tas de pierres massives au coeur de la troisième
prison, tellement énorme qu'il perturbait l'avancée des défunts qui avaient été
condamnés à rouler des pierres pour avarice. Tout à coup, une silhouette
imposante surgit et se retrouva en une seconde sur le tas de pierres. C'était
un homme d'assez grande taille, à la peau légèrement bronzée, et qui portait un
surplis imposant. De lui, il était juste possible de voir son front, ses yeux,
son nez et sa bouche, qui souriait largement :



 



"Un jeu d'enfant !! Une dizaine de chevaliers écrabouillés par
mes propres soins ! Franchement, je me demande comment les Spectres des
précédentes prisons se sont arrangés pour se faire vaincre par ces minables
!"



 



Le Spectre se frotta les mains de satisfaction, puis enchaîna dans la
foulée :



 



"Bon, trêve de bavardages, maintenant que ma mission est
accomplie et que tous les chevaliers d'Athéna sont morts, je pense que je peux
quitter la troisième prison et faire part de cette bonne nouvelle à la Toloméa
! Le seigneur Minos sera content..."



 



Il tourna la tête vers la droite, mais lâcha immédiatement :



 



"Quoi ?!"



 



Il venait en effet d'apercevoir une dizaine d'ombres qui couraient à
toute allure dans les allées étroites de la troisième prison. Il ne mit guère
de temps à comprendre de qui il s'agissait :



 



"Eux ?! Ils... Ils ont réussi à passer au travers des rochers que
je leur avais envoyés ?"



 



La stupeur laissa ensuite place à la colère : le Spectre serra
nerveusement les poings, puis enragea :



 



"Ils ne traverseront pas la troisième prison, ou je ne m'appelle
plus Dwayne !!!"



 



Aussitôt, le dénommé Dwayne bondit sur les côtés de la troisième
prison, prêt à rattraper ses ennemis.



 



 



 



Bien plus loin, dix personnes, dont trois du sexe féminin, couraient à
toute allure. Il fallait dire que les chevaliers rescapés et Carrie avaient eu
droit auparavant à la plus grosse frayeur de leur existence, dont ils parlaient
tout en courant :



 



"C'était juste ! Une seconde de plus et nous périssions tous
!"lâcha Thérava.



 



"Je me demande qui a eu l'idée saugrenue de nous envoyer ces
grosses pierres !"maugréa Bosching.



 



"Certainement un Spectre ! répondit Néhémie. Il faut donc
s'arranger pour lui échapper !"



 



Shion allait répondre par l'affirmative, quand un éclair traversa son
esprit. Le chevalier du Bélier ralentit subitement sa course, ce qui n'échappa
pas à ses compagnons :



 



"Qu'y a-t-il, Shion ?"lui demanda Eon.



 



La réponse ne se fit pas attendre :



 



"Attention !! Tout le monde à terre !!!"



 



Sans bien réfléchir, tout le monde obéit aux consignes du chevalier du
Bélier et se plaqua au sol, ventre à terre. A peine s'étaient-ils étendus
qu'ils sentirent d'imposants projectiles filer au-dessus de leurs têtes avant
de s'écraser au loin. Durant quelques secondes, les neuf chevaliers sacrés et
Carrie s'agrippèrent nerveusement au sol de la troisième prison, mais furent
incapables de parler sous le choc. Finalement, Bosching, qui commençait à
s'énerver sérieusement, lâcha :



 



"Mais qui... Qui est le cinglé qui nous a attaqués de la sorte
?"



 



La réponse eut lieu dans un cri de colère :



 



"Encore raté !!"



 



Comprenant que leur ennemi n'était pas loin, les chevaliers et Carrie,
qui avait cependant préféré se tenir en retrait, se relevèrent lentement et
regardèrent droit devant eux, cherchant celui qui avait manqué de les tuer à
deux reprises. Ce fut Socrate qui fut le plus rapide :



 



"Regardez !"



 



Eon enchaîna :



 



"Ce... C'est donc lui ?"



 



Dwayne se tenait devant eux, partagé entre le dépit de n'avoir pu
accomplir sa mission et la joie d'avoir de nouveau les chevaliers d'Athéna à sa
merci. Le second sentiment finissant par l'emporter, il répondit :



 



"En effet, chevalier d'or ! Et c'est moi qui aurai l'immense
privilège de vous éliminer tous, vous qui tentez de nuire à sa majesté Hadès
!"



 



"Normalement, tu aurais déjà dû en finir avec nous à deux
reprises ! rétorqua narquoisement Bosching. Et qui es-tu, à ce sujet ?"



 



Dwayne répondit d'un ton triomphal :



 



"Je suis Dwayne du Golem, spectre de l'étoile céleste de la cible
!... Et cette cible, c'est vous, chevaliers d'Athéna ! Votre périple à travers
le Meikai s'arrête ici !"



 



Il étendit aussitôt les bras et, peu à peu, d'énormes rochers,
semblables à ceux qui se trouvaient dans la troisième prison, se
matérialisèrent tout autour de lui. La taille de ces rochers ne manquait pas
d'intimider les neuf chevaliers sacrés qui, bien que plus nombreux, ne
pouvaient s'empêcher de craindre le pire. Quand le Spectre du Golem sentit
qu'il avait rassemblé le maximum de ses pouvoirs, il hurla d'un ton
enthousiaste à la face de ses adversaires :



 



"MOUREZ !! ROLLING BOMBER STONES !!!"



 



Les pierres qui gravitaient tout autour de Dwayne foncèrent aussitôt
sur les neuf chevaliers. Cependant, étant d'une vitesse équivalente à Mach 100,
elles pouvaient être facilement interceptées par les chevaliers d'or. Bosching
ne s'y trompait pas, qui se préparait à riposter, quand tout à coup, il lâcha,
fort étonné :



 



"Qu'est-ce qui se passe ?"



 



Mais il n'était pas le plus surpris ; Dwayne du Golem était comme
pétrifié sur place, il parvenait tout juste à remuer les lèvres. En effet, à
peine deux secondes après le déclenchement de l'attaque, son armada de pierres
s'était immobilisée et demeurait désormais suspendue dans les airs. Le Spectre
de l'étoile céleste de la cible avait bien du mal à garder son sang-froid :



 



"Non ! Ce... Ce n'est pas vrai !? Je n'arrive plus à contrôler mes
Rolling Bomber Stones ! Qui a pu réaliser pareil prodige ?"



 



Tout à coup, la réponse à la question que se posait Dwayne apparut en
se frayant un passage parmi les neuf chevaliers rescapés du front des Enfers.
Carrie de la Reine Ecarlate, entourée d'un halo sombre, s'avançait lentement
vers le Spectre du Golem avec un regard serein qui ne trahissait aucune
émotion. Tout au plus l'on pouvait lire une grande concentration dans ses yeux.
Shion fut le premier à comprendre ce qui se passait :



 



"C'est vrai... J'avais oublié... Carrie possède un puissant don
de télékinésie... Tellement puissant qu'elle est parvenue à freiner la course
de toutes ces pierres... Personnellement, je ne suis pas sûr que j'y serais
parvenu..."



 



Quant à l'adolescente, ne se souciant pas des états d'âme de ses
nouveaux compagnons d'armes, elle fit encore quelques pas, jusqu'à se retrouver
au beau milieu des pierres géantes qu'elle contrôlait toujours par la seule
force de son esprit. Elle fut alors à ce moment tout à fait visible pour
Dwayne, qui connut alors sa plus grosse surprise depuis que les chevaliers
sacrés étaient parvenus au coeur de la troisième prison :



 



"CARRIE ?!"



 



Il était tellement effaré par ce coup de théâtre qu'il mit presque dix
secondes avant de balbutier :



 



"Comment... Comment se fait-il que ?..."



 



Ce fut alors que les Rolling Bomber Stones se mirent à se
mouvoir dans les airs. Pressentant le pire, le Spectre du Golem tenta de
reprendre le contrôle de son arcane, mais en vain : les pouvoirs télékinésiques
de Carrie écrasaient de loin sa seule volonté. Tout près de céder à la panique,
Dwayne hurla de terreur :



 



"NON !!!"



 



L'adolescente ne perdit pas un seul instant : le halo qui la
recouvrait devint plus intense... et les Rolling Bomber Stones foncèrent
à une vitesse proche de la lumière vers le Spectre du Golem, qui ne put rien
faire d'autre que de hurler à la mort lorsqu'il entra en collision avec ses
propres pierres, qui lui explosèrent au visage, détruisant la majeure partie de
son surplis et l'envoyant contre un pan de rocher. Dwayne, agonisant, eut à
peine le temps de voir quelques blocs de pierre tomber sur lui et abréger le
peu de temps qu'il lui restait à vivre.



 



Lorsque Carrie se fut assurée que le dernier Spectre qui gardait la
troisième prison avait rendu l'âme, le halo qui l'entourait se dissipa, puis
elle se retourna vers les neuf chevaliers sacrés et leur dit avec un petit
sourire en coin :



 



"Vous êtes désormais hors de danger ! Nous pouvons traverser la
troisième prison pour de bon !"



 



Shion fut le premier à répondre en hochant de la tête tout en souriant
à la jeune fille, puis il dit aux trois autres chevaliers d'or :



 



"Vous avez bien fait d'accepter Carrie parmi nous !"



 



Bosching, Gautama et Eon sourièrent à leur tour, puis presque tous les
chevaliers d'argent et de bronze en firent autant. Seul Lévi ne broncha pas ;
bien au contraire, il restait tendu et amer, frustré de devoir supporter celle
qu'il continuait toujours à voir comme la meurtrière de trois de ses
compagnons. Toutefois, il ne dit rien et se contenta de suivre Carrie et les
autres chevaliers, qui avançaient beaucoup plus rapidement vers la sortie de la
troisième prison...



 



************



 



Les Cévennes, dans le royaume de France



 



Vittorio, dont le taux d'adrénaline augmentait rapidement, se hâta de
se remettre sur ses deux jambes, car la situation dans laquelle il se trouvait
lui interdisait de se retrouver à terre. Fronçant les sourcils, il serra son
poing droit, sous le regard perplexe de Romero, et généra une boule d'énergie
qui atteignit deux des morts-vivants qui avançaient vers lui. Mais trois
secondes après, les deux zombies se relevèrent comme s'il ne s'était rien
passé, ce qui n'était pas pour plaire au chevalier du Cancer :



 



"Oh non !!"



 



"Tu perds ton temps, chevalier, lâcha Romero avec un drôle de
sourire. Tu ne peux tuer des créatures qui sont déjà mortes !



 



"Comment ?"



 



"Je te l'ai pourtant dit : c'est moi qui ai fait de ces chrétiens
réformés des morts-vivants ! Et dans le terme mort-vivant, c'est mort
qui se trouve en premier !"



 



"Non..."



 



"Oh si... J'ai bien peur que tu ne viennes à rejoindre mes
créatures... Mais, si cela peut te consoler, tu ne seras pas en terrain
inconnu..."



 



"Qu'est-ce que tu veux dire, Romero ?"demanda un Vittorio
qui commençait à pâlir.



 



"Regarde juste derrière toi, chevalier..."répondit le
Spectre du Zombie avec un drôle d'air.



 



Intrigué, le chevalier d'or se retourna rapidement et hurla dans la
foulée :



 



"OH NON !!!"



 



Quatre zombies s'avançaient devant lui, la démarche tremblante et la
bave aux lèvres. Tous portaient des armures que Vittorio reconnut rapidement :



 



"Les... Les armures du Petit Lion, de l'Hydre Mâle, de l'Hydre
Femelle et... et de l'Horloge !!"



 



Juste après, il constata que le zombie portant l'armure d'argent de
l'Horloge avait une main en moins. Epouvanté, le gardien de la quatrième maison
du Zodiaque balbutia :



 



"O... Otogo... Tomas... Ta... Tamen... et Charles..."



 



"Tu avais l'air de bien les connaître, chevalier..."



 



Serrant les dents de rage, Vittorio marmonna à l'attention de Romero :



 



"Que... Qu'est-ce que tu leur as fait ?"



 



"Absolument rien, chevalier du Cancer... Tous ont juste eu le
malheur de s'égarer dans cette partie des Cévennes, que j'ai moi-même
rebaptisée le territoire des morts, et qui était habitée par les
chrétiens que j'ai zombifiés ! Ils ont été mordus, mutilés, et la malédiction
des morts-vivants s'est abattue sur eux, de sorte qu'ils sont devenus eux-mêmes
des zombies ! Et c'est le sort qui t'attend désormais, chevalier !"



 



Profondément choqué, Vittorio serra les poings de rage et répliqua, en
ayant le plus grand mal à dissimuler l'animosité qu'il avait contre le Spectre
de l'étoile céleste de la décomposition :



 



"Espèce... Espèce de monstre... Tu... Comment as-tu pu agir de
manière aussi répugnante avec mes compagnons ?"



 



"Je t'ai dit pourtant que je n'y étais pour rien, chevalier ! Ils
ont été inattentifs et imprudents, tant pis pour eux !"



 



"çA SUFFIT !! hurla le
gardien de la quatrième maison du Zodiaque. Je... Je vais te faire payer ce que
tu leur as fait ! Je te jure que tu vas périr de mes mains, Romero !"



 



Ce dernier répondit en ricanant :



 



"Tu vas me tuer alors que tu es menacé par une quinzaine de
zombies qui ne songent qu'à te dévorer ? Bon courage, chevalier !"



 



En effet, les grognements des morts-vivants se faisaient plus
bruyants. Vittorio se retourna et comprit qu'ils n'étaient plus très loin de
lui. Il avait bien du mal à ne pas céder à la panique :



 



"Il... Il faut que je garde mon sang-froid ! La moindre erreur
risque de m'être fatale ! Mais... Mais s'ils sont vraiment morts,
alors..."



 



Le chevalier du Cancer finit par craquer :



 



"AAAH !!!"



 



Ne sachant plus très bien ce qu'il faisait, il balança des rayons
d'énergie un peu partout, atteignant souvent les zombies, qui finissaient
toujours par se relever, un petit manège qui amusa fort Romero :



 



"Ha ! Ha ! Ha ! ça se dit chevalier d'or et ça ne sait pas garder son calme ! Tu es à
mourir de rire !"



 



Vittorio, trop occupé à freiner l'avance des morts-vivants, ne prêta
pas attention aux railleries du Spectre de l'étoile céleste de la décomposition
et continua d'envoyer des rayons d'énergie un peu partout, notamment sur la
poitrine des zombies. Tout à coup, il vit que l'un des chrétiens réformés
touchés par la malédiction des morts-vivants était tout près de lui et
s'apprêtait à le mordre à la main droite. Hurlant de terreur, il intensifia sa
cosmo-énergie et frappa sa cible en pleine tête. Le résultat ne se fit pas
attendre ; le corps décapité du zombie s'écroula aux pieds du chevalier d'or et
ne bougea plus. Ce retournement de situation surprit fort Romero:



 



"Comment ?!"



 



De son côté, Vittorio était fort éberlué par ce qu'il venait de faire.
Il ne mit néanmoins pas bien longtemps à comprendre ce qui venait de se passer
:



 



"J'ai compris ! La tête est le point faible des morts-vivants que
Romero contrôle ! Si je décapite ces zombies, je serai sauvé !"



 



Joignant aussitôt les gestes aux pensées, il frappa à plusieurs
reprises les réformés zombifiés, visant chaque fois la tête, aussi tous furent
anéantis pour de bon. Il ne resta alors plus qu'Otogo, Tomas, Tamen et Charles,
qui avaient été contaminés eux aussi. En voyant leurs visages familiers, bien
qu'en état de décomposition avancée, le chevalier du Cancer sembla hésiter l'espace
d'un instant :



 



"Dois-je... Dois-je vraiment le faire ? Dois-je vraiment les tuer
?"



 



Il se posait ces questions alors que les quatre zombies s'avançaient
en poussant de terribles grognements. Il poursuivit sur cette lancée :



 



"Ils... Ils n'y sont pour rien ! Mais... Mais si je ne fais rien,
ils me mordront et... et je deviendrai l'un des leurs ! Je... Je ne peux pas en
arriver là, surtout après la mort de tous mes disciples !"



 



Aussitôt, le gardien de la quatrième maison du Zodiaque intensifia
rapidement sa cosmo-énergie, puis cria :



 



"Pardonnez-moi, mes amis !"



 



Dans la foulée, il frappa les quatre chevaliers zombifiés à la tête et
tous tombèrent, les uns après les autres. Romero fronça les sourcils, puis
s'adressa à Vittorio en ces termes :



 



"Hum... Tu es le premier à me surprendre, chevalier... Pour être
honnête, je ne pensais pas du tout que mes zombies avaient un point faible
!"



 



"Nul n'est invulnérable, Romero !... Pas même toi ! Tu as réussi
à me tenir tête pendant longtemps, mais maintenant que tes zombies sont tous
morts, je te vaincrai !"



 



"Je ne suis pas décidé à me faire battre aussi facilement,
chevalier du Cancer ! Tu vas en avoir la preuve rapidement !..."



 



Tout à coup, le cosmos du chevalier d'or s'intensifia un peu plus,
puis il regarda fixement un Spectre du Zombie pris au dépourvu et cria :



 



"HEAVENLY SHINE !!"



 



************



 



Le royaume de Skygard



 



A peine deux secondes après que Daniel et Mafuta eurent déclenché
leurs attaques, celles-ci se frôlèrent et il y eut une grande illumination dans
la plaine où se déroulait le combat. L'intensité des deux techniques était
telle qu'elles firent fondre en partie la neige millénaire de Skygard dans un
périmètre limité. Il se passa presque vingt secondes jusqu'au moment où les
deux combattants furent de nouveau visibles. Le Spectre du Guépard regarda
droit devant lui, puis lâcha tout simplement :



 



"Quoi ?!"



 



Daniel fronçait les sourcils, avait un genou à terre, son armure avait
été enfoncée partiellement, mais il avait tenu bon : juste après avoir
déclenché le Lightning Bolt, il avait eu le temps d'amortir la Feline
Rage
de son adversaire, qui lui demanda :



 



"Tu... Tu es parvenu à éviter la Feline Rage ?"



 



"Pas tout à fait, mais je suis parvenu à limiter ses dommages !
Et quand je vois la puissance de cette attaque, j'estime que je m'en suis tiré
à bon compte !"



 



Mafuta sourit nerveusement :



 



"Pff... Tu es bien optimiste, Daniel... Tu as peut-être limité
les dégats de mon attaque, mais moi, je suis parvenu à esquiver tout à fait la
tienne ! Par conséquent, tu devrais... AARGH !!"



 



Le plastron du surplis du Guépard s'était fissuré sans prévenir, puis
explosa partiellement, ouvrant les blessures que le chevalier du Lion avait
réussi à infliger à son adversaire. Mafuta, sous l'emprise de la douleur,
trébucha, puis se retrouva à terre sur le flanc gauche, une position qui
n'était pas pour lui plaire :



 



"Non ! J'ai l'impression de revenir en arrière, quand... quand
mon maître et les surveillants des champs me battaient ! J'étais... J'étais
trop faible et je ne pouvais rien faire ! Ce... Ce chevalier du Lion... Il...
Il..."



 



Sous l'emprise de la colère, le Spectre de l'étoile céleste de la
fulgurance se leva précipitamment, puis hurla à la face de Daniel :



 



"Daniel, tu as eu tort de me mettre dans cette situation ! Cette
situation où je me suis trop souvent retrouvé, alors que j'étais encore un
esclave..."



 



Le chevalier du Lion répondit placidement :



 



"Une situation que tu estimes, et je le comprends, douloureuse...
Comme en témoignent les larmes qui gèlent sur ton visage, Mafuta..."



 



Ce dernier s'arrêta net et palpa ses joues. Elles étaient
effectivement couvertes d'une substance gelée et transparente ; c'étaient des
larmes qui avaient gelé au contact du froid rigoureux de Skygard. Voyant le
désarroi de son adversaire, Daniel enchaîna :



 



"Oui, ce sont bien des larmes... Les guerriers d'Hadès ont donc
bien leurs faiblesses."



 



"Qu'est-ce que tu oses insinuer, Daniel ? Jamais... Jamais je ne
te permettrai d'insulter le dieu à qui je dois d'être sorti de ma condition
d'esclave !"



 



"Autrement dit, fit le gardien de la cinquième maison du Zodiaque
en secouant la tête, cela ne change pas grand-chose... Ouvre les yeux, Mafuta :
tu n'es qu'un esclave parmi tant d'autres pour l'Empereur des Ténèbres !"



 



"L'Empereur des Ténèbres, répliqua le Spectre du Guépard, va
instaurer Utopia, un monde où tous ses habitants auront la vie éternelle ! Un
monde où ma famille aurait pu vivre..."



 



"En es-tu sûr ?"



 



"Comment ?"



 



"Mafuta, es-tu vraiment sûr que la victoire d'Hadès aboutira à la
naissance de ce monde, tel que tu le décris ?"



 



Le Spectre du Guépard ne répondit pas et cligna des yeux à plusieurs
reprises ; il semblait fort perturbé par la question de Daniel, ce qui n'échappa
pas à ce dernier :



 



"C'est curieux, tu sembles beaucoup moins sûr de toi depuis
peu... Je commence à comprendre..."



 



"Quoi donc ?"



 



"Tu n'es pas sûr des intentions d'Hadès, tu n'es pas certain
qu'il se soucie vraiment de vous, les Spectres ! Mais ta haine est si forte que
tu oublies de te demander si tu te bats pour une cause juste ! Tu préfères
lutter en espérant que tes bourreaux périront, victimes des sombres desseins de
ton maître ! Mais tu oublies une chose, Mafuta : si Hadès anéantit vraiment le
genre humain, tes frères d'Afrique périront aussi ! Hadès ne fait certes pas de
différence entre les hommes, mais tous sont au final soumis à son caractère
destructeur !"



 



De plus en plus troublé, Mafuta serra les dents et les poings, puis
songea :



 



"Non... Ce... Cela ne peut pas être possible... Le seigneur
Eaque, le Juge des Enfers dont je suis sous le commandement, m'avait juré que
la victoire de sa majesté Hadès sur Athéna aboutirait à la naissance d'Utopia !
Mais... Mais quelque part, je... je puis sentir qu'un doute s'est installé dans
mon coeur... Hadès... Hadès voudrait-il vraiment la perte de toute l'humanité ?
Daniel dirait-il vrai ?..."



 



Cependant, ses pensées virèrent radicalement de bord :



 



"Non, il ne peut pas dire vrai ! Il appartient à l'un des peuples
qui a réduit le mien en esclavage ! Je... Je dois le lui faire payer !"



 



Puis, tout haut :



 



"Daniel du Lion, tu m'as assez fait perdre de temps comme ça !
Tes racontars ne me feront pas oublier la faute de ton peuple ! C'est toi qui
incarnes le Mal, pas moi ! A ce titre, je t'exécuterai, pour la gloire d'Hadès
!"



 



Le chevalier d'or n'hésita pas :



 



"Soit... Puisque tu es aussi borné, Mafuta, il est grand temps de
savoir qui de nous deux incarne le Mal..."



 



"Comment ?"



 



A la grande surprise du Spectre du Guépard, Daniel joignit ses deux
mains, comme s'il voulait prier, puis ferma les yeux et une aura intense, bien
plus intense que celle qui l'avait recouvert lorsqu'il avait déclenché le Lightning
Bolt
, apparut autour de lui. Voyant que son adversaire semblait ne plus
vouloir le combattre, Mafuta sauta sur lui, mais fut immédiatement rejeté en
arrière par une force incommensurable et tomba brutalement à terre. Grelottant
de froid, il leva les yeux et vit que le chevalier du Lion demeurait
impassible, mais que sa cosmo-énergie continuait de croître sans explication
rationnelle :



 



"Ce... C'est de la sorcellerie ! balbutia l'ancien esclave. A...
A quoi joue-t-il ?"



 



Il baissa les yeux durant une fraction de seconde, puis les leva de
nouveau vers Daniel... et crut mourir de frayeur :



 



"Quoi ?!"



 



Mafuta ne se trouvait plus au coeur des plaines de Skygard, mais dans
une fosse obscure, dont le sol était parsemé d'ossements et de lambeaux de
chair faisandée. Il était pratiquement impossible de voir quoi que ce fût dans
cette fosse, de sorte que le Spectre se mit à tourner sur lui-même en
commençant à perdre son calme :



 



"Oh non !! Mais... Mais où est-ce que je me trouve ? Et où... où
est passé Daniel ?"



 



Il fit un demi-tour sur lui-même et vit alors, au coeur de
l'obscurité, plusieurs paires d'yeux avides qui scintillaient, des yeux à
l'allure féline. Mafuta n'était guère rassuré :



 



"Que... Qui... Qui est-ce ?"



 



Soudain, comme par enchantement, l'obscurité de la fosse devint moins
intense et le Spectre de l'étoile céleste de la fulgurance sursauta sur place :
il y avait en face de lui cinq lions au regard menaçant et qui grognaient
épisodiquement entre leurs crocs.



 



"Non !!! hurla Mafuta, qui était tout près de céder à la panique.
Je... Je perds la raison ! C'est... C'est une illusion ?!"



 



"Pas tout à fait, Mafuta, répondit Daniel, qui apparut subitement
devant le Spectre du Guépard. En fait, tu subis en ce moment mon attaque
secrète, le Lion's Judgement !!"



 



"Le Lion's Judgement ?"



 



"Durant notre combat, tu t'es obnubilé sur ma lointaine parenté
avec Noé, qui avait maudit Cham, père du peuple noir... Mais en ce qui me
concerne, je suis plus attentif à une parenté plus récente, et à qui je dois
mon prénom !"



 



"Comment ça ?"



 



"Je suis un lointain descendant de Daniel, membre de la tribu de
Juda, qui fut envoyé en captivité à Babylone par Nabuchodonosor ! Lorsque
Babylone succomba aux invasions mèdes et perses, Darius le Mède devint le
souverain d'un Empire immense et prit Daniel sous sa protection ! Cela déplut
fortement aux oligarques de l'Empire, qui firent publier un décret interdisant
au peuple de prier une divinité quelconque, hormis le roi, sous peine d'être
jeté aux lions ! Bien sûr, Daniel désobéit et Darius fut contraint de l'enfermer
dans la fosse aux lions, mais Dieu est intervenu en envoyant son ange fermer la
gueule des lions, car il estimait que Daniel n'avait rien fait de mal !"



 



"Et alors ? Où est le rapport avec notre combat ?"lâcha
Mafuta, énervé.



 



"Eh bien, je puis créer une technique qui plonge mon adversaire
et moi dans la fosse aux lions, afin de vérifier de quel côté se trouvent le
Bien et le Mal ! Et c'est aux lions qu'il incombe de faire ce choix, Mafuta
!"



 



"Eh bien, tu ne me fais pas peur, Daniel ! Je te l'ai pourtant
dit : tu ne peux qu'incarner le Mal, en tant que chevalier d'une déesse qui ne
s'est jamais opposée à l'esclavage, et..."



 



Mais le Spectre du Guépard fut soudainement interrompu par des
grognements menaçants. Tournant instinctivement la tête, il aperçut la horde de
lions qui s'avançait vers lui, la bave aux lèvres. Agitant nerveusement les
bras, il cria :



 



"Non !! Allez-vous en ! Partez d'ici ! Je... Je n'ai rien fait de
mal !"



 



Mais les plaintes de Mafuta furent vaines : les cinq félins se
jetèrent sur lui avant qu'il n'ait eu le temps de faire quoi que ce soit.
L'ancien esclave se débattit nerveusement, mais les crocs et les griffes des
lions étaient les plus coriaces. Ce supplice dura plus de trente secondes,
jusqu'à ce que le Spectre du Guépard hurlât :



 



"ça suffit ! Je dois
exécuter le chevalier d'or du Lion et ce ne sont pas des sales bestioles comme
vous qui vont m'en empêcher !... DEGAGEZ !!"



 



Il fit exploser sa cosmo-énergie et les cinq félins furent envoyés en
l'air, puis retombèrent à terre. Ce fut alors que la fosse dans laquelle Daniel
et Mafuta se trouvaient se dissipa et les deux adversaires se retrouvèrent dans
la plaine de Skygard. Le Spectre de l'étoile céleste de la fulgurance,
gravement blessé, mais encore combatif, dit au chevalier du Lion en le
désignant d'un index accusateur :



 



"Alors, qu'en dis-tu, Daniel ? Tu vois bien que je n'incarne pas
le Mal !"



 



Le gardien de la cinquième maison du Zodiaque rétorqua en secouant la
tête :



 



"Je ne pensais pas que tu étais aveuglé à ce point par ta
rancoeur, Mafuta..."



 



"Que dis-tu ?"



 



"Comme je te l'ai dit, si les lions n'ont pas fait de mal à mon
ancêtre quand l'ange de Dieu est venu à ses côtés, c'était parce que Daniel
n'avait rien commis de répréhensible ! En revanche, Mafuta, tu as été agressé,
car tu sers Hadès en te souciant peu de savoir s'il va instaurer ou non Utopia,
du moment que tu peux espérer que tes bourreaux souffrent !"



 



"Ils doivent payer ! fulmina le Spectre du Guépard. Ils
ont..."



 



"Je sais tout ce qu'ils t'ont fait subir, Mafuta, le coupa
Daniel. Mais comme je te l'ai dit, en te comportant de la sorte, tu joues leur
jeu et tu leur donnes raison, car tu agis comme eux en servant le Mal !"



 



"Sa... Sa majesté Hadès n'est pas... pas le Mal !"protesta
l'ancien esclave.



 



Le chevalier du Lion secoua la tête :



 



"Si tu étais vraiment certain de ce que tu dis, Mafuta, tu
n'hésiterais pas tant..."



 



"ASSEZ !! rugit presque Mafuta. Cette fois-ci, Daniel, tu vas
mourir, au nom de sa majesté Hadès !!... RUNNING CLAWS !!"



 



Mais, à sa grande surprise, Daniel esquiva assez facilement tous les
coups portés, avant de le frapper en plein dans l'abdomen. Le Spectre du
Guépard gémit brièvement avant de tomber à terre. Le regard hagard, il demanda
au chevalier d'or :



 



"Tu... Tu as réussi à esquiver mes Running Claws ?"



 



"Mafuta, tu as beau pratiquement égaler ma vitesse de
déplacement, il n'en reste pas moins qu'il s'agit d'une attaque que j'ai déjà
vue ! J'ai pu l'assimiler à long terme et la parer ! J'ai bien peur que ce ne
soit la fin du combat pour toi, alors dépose les armes et j'épargnerai ta vie !
Ce serait dommage de tuer quelqu'un comme toi, quelqu'un qui a vécu l'enfer et
qui sert par dépit un dieu destructeur !"



 



"Je ne sais pas si l'Empereur des Ténèbres est un dieu
destructeur, mais il n'a pas réduit en esclavage ma famille !"



 



Le chevalier du Lion soupira :



 



"Non... mais il a fait de toi l'un de ses esclaves, ce qui
revient au même... Ouvre les yeux, Mafuta !"



 



Serrant les poings de rage, Mafuta avait bien du mal à cacher son désarroi
: les paroles de son adversaire le tourmentaient. Il pensait à ce que le
chevalier du Lion lui avait dit au sujet d'Hadès, aux raisons qui l'avaient
poussé à accepter de jurer fidélité au sombre monarque... mais dans le même
temps, il continuait à penser à sa vie d'avant, à sa famille décimée par les
esclavagistes, aux souffrances endurées en Louisiane, des souvenirs douloureux,
mais qui finirent par prendre le dessus :



 



"Je les ai ouverts et je sais que j'ai raison, Daniel ! L'on
verra bien si tu pourras résister à ceci !..."



 



Tout à coup, une aura dorée vint envelopper le gardien de la cinquième
maison du Zodiaque et ce dernier tendit son poing vers le Spectre du Guépard,
qui tâcha de ne pas se laisser impressionner :



 



"Tu ne me fais pas peur, Daniel ! Je vais t'exécuter, pour la
gloire d'Hadès !!... FELINE RAGE !!"



 



Daniel n'hésita pas et, tandis qu'un lion féroce apparaissait derrière
lui :



 



"LIGHTNING PLASMA !!!"



 



Des milliers de coups foudroyants partirent du poing du chevalier d'or
et se dirigèrent vers Mafuta. Ce dernier eut à peine le temps de se rendre
compte que Daniel esquivait sans mal son attaque quand le Lightning Plasma vint
le frapper de part en part. Le Spectre du Guépard hurla de douleur, assailli
par une multitude de coups, aussi brûlants que la lave d'un volcan, qui
perforaient son corps et son surplis. Il cria de la sorte pendant une dizaine
de secondes, puis s'écroula dans la neige, le regard agonisant. Le chevalier du
Lion posa un genou à terre : il était épuisé, mais avait bien anticipé la Feline
Rage
et en était sorti indemne.



 



 



 



Bien plus loin, dans le royaume de Skygard



 



Adossé à un arbre, Davol avait les bras croisés et le regard plein de
rage. Sa dispute avec Harald continuait de hanter ses pensées :



 



"Harald ne veut rien entendre ! Il dit avoir agi pour le bien de
sa patrie, mais au fond, il est aussi obstiné que notre souverain ! Si nous ne
nous allions pas aux chevaliers d'Athéna, nous allons périr sous les coups
d'Eaque et ses sbires !!"



 



Le jeune soldat haussa les épaules, puis une autre question traversa
son esprit :



 



"Dans ces conditons, à quoi bon demeurer ici ? Si Eaque et ses
guerriers nous trouvent, nous serons massacrés ! Alors..."



 



Il se mit à réfléchir durant une minute à ce qu'il allait faire, puis
finit par prendre sa décision :



 



"Je vois ce qu'il me reste à faire ! Puisqu'Harald et ses
partisans sont incapables de gérer la situation comme ils le devraient, je n'ai
plus rien à faire ici !"



 



Davol jeta quelques rapides coups d'oeil dans les environs, ajusta sur
ses épaules la fourrure qui le protégeait du froid, puis s'éclipsa
progressivement du camp de la résistance skygardienne...



Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada