Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Johnny


La Confession



Le royaume de Skygard



 



Depuis qu'une ombre se dirigeait vers lui à travers le blizzard,
Daniel avait cessé de marcher et son regard s'était tendu. Le chevalier du Lion
pressentait ce qui allait arriver :



 



"Mon tour est arrivé... Je vais devoir combattre !"



 



Toutefois, en raison de l'intensité des flocons de neige qui
tombaient, il dut attendre une quinzaine de secondes avant que la vague
silhouette qui s'avançait vers lui ne se muât en une entité bien réelle, une
entité qui ne manqua pas de surprendre le gardien de la cinquième maison du
Zodiaque. Il s'agissait d'un Spectre vêtu d'un surplis couvert de taches et
dont le casque représentait un animal félin, un peu comme ceux qu'avaient
portés sur le front terrestre Shui-Ta du Tigre et Shen-Té de la Panthère. Mais
ce qui frappait le plus Daniel, c'était que le porteur de ce surplis avait la
peau noire comme l'ébène, ce qui contrastait fortement avec le paysage qui
l'entourait. Aussi, bien malgré lui, le chevalier d'or balbutia :



 



"Un... Un Noir ?"



 



"Pourquoi cela t'étonne-t-il tant, chevalier d'or ? répliqua le
Spectre avec un regard mauvais. Après tout, à en juger par les traits de ton
armure, tu es protégé par la constellation du Lion, un animal des pays chauds,
un animal du continent que j'ai habité pendant ma jeunesse... Nous sommes tous
deux deux personnes atypiques au coeur de ce royaume maudit par sa majesté
Hadès et qui devra être anéanti pour cette raison !"



 



"Il n'est pas question que nous vous laissions faire ! jura
Daniel en brandissant le poing. Jamais nous ne permettrons à Hadès d'exterminer
sans pitié des innocents !"



 



"Des innocents qui descendent d'un peuple dont l'ancien souverain
avait maudit sa majesté Hadès... Tu as une curieuse conception du Bien et du
Mal, chevalier..."



 



"J'ai la conception qu'en a la déesse Athéna, protectrice de
l'humanité, et c'est pour cette raison que je me bats pour elle ! Et c'est
aussi pour cette raison que je vais t'affronter, Spectre d'Hadès !"



 



Le Spectre fronça les sourcils :



 



"Le Spectre d'Hadès, comme tu le dis, a un nom : je suis
Mafuta du Guépard, spectre de l'étoile céleste de la fulgurance ! Ceci étant
dit, tu n'es pas le premier à commettre cette erreur, chevalier..."



 



"Qu'entends-tu par là ?"fit Daniel, étonné.



 



"Peu importe... Je me soucie plus de l'identité du chevalier que
je vais devoir affronter..."



 



"Très bien... Je suis Daniel de la constellation du Lion, gardien
de la cinquième maison du Zodiaque ! Je suis l'un des descendants de la tribu
de Juda, notamment de Daniel, l'un des trois présidents qui avait autorité sur
les cent vingt satrapes établis par Darius le Mède et qui fut jeté aux lions,
mais sauvé par Dieu !"



 



Mafuta fronça les sourcils de plus belle, puis lâcha :



 



"Tu as donc de lourds antécédents, Daniel..."



 



"Comment ça ?"



 



"Il y a plus important... Pour le moment, l'heure est au combat
!"



 



Et, sans plus attendre, le Spectre du Guépard se mit en position de
combat et commença à concentrer son cosmos, sous le regard intrigué de son
adversaire :



 



"La cosmo-énergie de cet homme est remarquable... Elle dépasse
tout ce que j'avais imaginé ! Pourtant, je ne dois pas me décourager, je dois
le vaincre, pour Athéna !"



 



Aussi, Daniel s'arc-bouta sur le sol enneigé de Skygard et accrut son
cosmos à son tour. Derrière les deux protagonistes du combat qui s'annonçait,
les silhouettes d'un guépard et d'un lion venaient d'apparaître. Deux félins
des pays chauds qui, ironie du sort, allaient se mesurer l'un à l'autre dans
une contrée réputée pour ses températures extrêmement basses.



 



Quand le chevalier du Lion sentit qu'il était temps de se battre, il
s'efforça de trouver une faille dans la position de Mafuta. Il ne mit que deux
secondes à la trouver :



 



"C'est le moment !"pensa-t-il.



 



Il serra son poing droit, mais n'eut pas le temps d'attaquer, car la
voix de son adversaire se fit entendre :



 



"Running Claws !!"



 



"AAAAAH !!!"



 



Daniel venait de sentir qu'une violente décharge d'énergie l'avait
heurté, une décharge telle qu'il avait le sentiment que des griffes tranchantes
l'avaient frappé. En tout cas, il retomba lourdement dans la neige, ce qui
n'était pas très agréable, car la sensation de froid ajoutée à la douleur
affaiblissait le gardien de la cinquième maison du Zodiaque, qui était quelque
peu ébranlé par ce qui venait de lui arriver :



 



"Je... Je n'en reviens pas ! A peine avait-il fini de pousser son
cri d'attaque que j'ai été touché par sa technique ! Je n'ai pas eu la moindre
occasion de l'apercevoir ! Il... Il n'aurait quand même pas pu dépasser la
vitesse de la lumière ?!"



 



Mais le chevalier du Lion fut subitement interrompu dans ses pensées :



 



"Eh bien, Daniel, je croyais que tu faisais partie de l'élite de
la chevalerie d'Athéna ?"



 



"Oui, fit Daniel en se relevant lentement. Je... Je suis
chevalier d'or, mais je ne comprends pas comment je n'ai pas réussi à percevoir
le moindre de tes mouvements..."



 



Le Spectre de l'étoile céleste de la fulgurance eut un haussement de
sourcils :



 



"Je pensais que tu serais plus perspicace que ça... Ne suis-je
pas le Spectre du Guépard ?"



 



"Et alors ?"



 



"On voit bien que tu n'as jamais vécu au contact des bêtes
sauvages de l'Afrique, rétorqua Mafuta avec mépris. Pour ta gouverne, sache que
le guépard est sans conteste la créature vivante la plus rapide de toute la
Terre ! Sa vélocité est telle qu'il est un redoutable prédateur auquel aucune
proie n'échappe !"



 



"Justement, je ne vois pas le rapport !" rétorqua le
chevalier du Lion.



 



"Il est pourtant là. En tant que Spectre du Guépard, je possède
sa fulgurance, comme l'indique le nom de mon étoile maléfique protectrice ! Une
fulgurance telle qu'elle se rapproche de la vitesse de la lumière, et va même
jusqu'à la frôler ! Sans fausse modestie, la différence entre ma vitesse
d'exécution et celle des Trois Juges des Enfers équivaut à un simple cheveu !
Par conséquent, entre moi et toi, qui n'arrives pas à la cheville des Juges des
Enfers, il ne peut y avoir de comparaison !"



 



Daniel, à la fois ulcéré et inquiet, serra le poing, avant de crier :



 



"Eh bien, je vais te montrer combien tu as tort, Mafuta
!..."



 



Mais, avant que le chevalier d'or n'ait eu le temps de finir sa
phrase, il sentit un coup de genou dans son abdomen et s'écroula de nouveau à
terre. Il eut à peine le temps de lever les yeux pour voir Mafuta le railler :



 



"C'est toi qui as tort, Daniel... Dans la savane, le lion passe
ses journées à paresser, laissant les lionnes chasser pour lui ! En revanche,
le guépard, lui, n'hésite pas à payer de sa personne ! Oh, je sais, nous sommes
dans un environnement très loin de la savane africaine, mais quelque part,
notre affrontement révèle bien les différences de comportement de ces deux
félins... Et je crains que cela ne te soit fatal, Daniel..."acheva le
Spectre du Guépard avec un sourire mauvais.



 



************



 



Le palais du Grand Pope



 



Le Grand Pope, qui était resté pratiquement immobile depuis le moment
où ses deux sentinelles étaient venues l'informer de l'extinction de la flamme
du Cancer, venait d'entendre des pas accourir dans sa direction. Il vit alors
les deux gardes ouvrir précipitamment les portes de son palais, mais avant
qu'ils n'aient pu ouvrir la bouche, il les interrompit :



 



"Je sais ce que vous allez me dire. La flamme du Lion s'est
éteinte à son tour, n'est-ce pas ?"



 



Surpris un temps par le ton sombre de la voix du chef des chevaliers
sacrés, les deux hommes tremblèrent brièvement sur leurs jambes, avant de
répondre en choeur :



 



"Oui..."



 



"Retirez-vous."leur ordonna sèchement le vieil homme.



 



Les deux sentinelles ne se le firent pas dire deux fois et repartirent
en arrière, laissant leur maître à son désarroi :



 



"Seulement sept heures de sursis... Le temps passe trop vite...
Et je ne puis agir..."



 



************



 



John jeta un rapide regard au révérend Trevor, qui semblait être en
phase avec les états d'âme du Grand Pope, comme s'il se prenait lui-même au
récit de la Guerre sainte, puis lui dit :



 



"Si le Grand Pope était en proie au désespoir, en revanche, dans
le monde des ténèbres, c'était la stupeur qui régnait chez les chevaliers
survivants..."



 



************



 



La troisième prison, dans le Meikai



 



Les neuf chevaliers, qui s'étaient regroupés entre eux, étaient
presque tous surpris par la tournure que les événements avaient pris. Après que
Gautama lui eût rappelé un souvenir qui avait disparu de sa mémoire, en
l'occurrence la perte par sa faute du seul être qui avait su la comprendre et
l'aimer, Carrie avait tourné le dos à ses adversaires, s'était effondrée et
pleurait amèrement. Le Spectre de l'étoile céleste de la haine était saisie de
convulsions, gémissait et sanglotait bruyamment, les larmes coulaient tant sur
son visage qu'elles lavaient une partie du sang qui s'y trouvait. La profonde
tristesse de la jeune fille était telle qu'elle perturbait Eon, Bosching et les
trois chevaliers d'argent survivants, tandis que Shion et Emma se surprenaient
à avoir de la peine pour celle qui avait pourtant tué froidement trois des
leurs. Seul Gautama restait de marbre, bien que son sourire narquois se fût
effacé devant le chagrin du Spectre. Pendant une vingtaine de secondes, l'on
n'entendit plus que les pleurs et les sanglots de Carrie, jusqu'à ce que Lévi
de la Licorne s'avançât vers elle et lança d'une voix railleuse à ses
compagnons :



 



"Non mais regardez-moi ça !! Elle fait belle figure, le Spectre
de la Reine Ecarlate ! fit-il en montrant du doigt l'adolescente. Il n'y a pas
si longtemps encore, elle faisait la fière, affichant toute sa haine,
soi-disant prête à nous punir pour nos péchés... et maintenant qu'elle a
compris qu'elle avait servi le Mal, elle pleurniche comme une fille...  ce qu'elle est, d'ailleurs !!"



 



Les moqueries du chevalier de bronze furent dures à entendre pour
Carrie, dont la crise de sanglots s'accentua encore plus, ce qui redoubla la
compassion qui semblait se manifester chez les chevaliers sacrés. Seul Lévi,
vraisemblablement réjoui de l'état dans lequel se trouvait la jeune fille, lui
dit d'un ton féroce, un sourire mauvais sur les lèvres :



 



"Et dire que tu as tué trois des nôtres sans pitié ! Tu me
dégoûtes ! Mais maintenant, tu es inoffensive et tu ne peux plus rien contre
nous !"



 



Le chevalier de la Licorne brandit son poing vers Carrie et commença à
se précipiter vers elle :



 



"Cette fois-ci, c'est fini pour toi !! Tu vas payer ! Meurs
!..."



 



Mais soudain, il se sentit bloqué fermement dans son élan par une main
ferme qui bloquait son poignet. Il tourna la tête et lâcha, étonné :



 



"Thérava ?"



 



Le chevalier du Paon était intervenu au dernier moment et avait freiné
le chevalier de bronze dans son élan, alors qu'il allait frapper Carrie. Il le
regarda d'un oeil noir et lui dit :



 



"Lévi, au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, Carrie est à terre,
pleure et n'est absolument pas en situation de se défendre ! Nous ne pouvons
nous permettre de nous en prendre à elle de la sorte ! Aussi répréhensibles ses
actes aient pu être, notre dignité nous interdit de nous en prendre à quelqu'un
sans défense, surtout si c'est une jeune fille !"



 



Lévi écarquilla les yeux, puis se dégagea violemment de l'emprise de
Thérava et lui dit férocement, semblant oublier qu'il avait affaire à un
chevalier d'argent :



 



"Pour ta gouverne, Thérava, je te rappelle que cette femelle a
tué trois des nôtres ! Regarde ! enchaîna-t-il en montrant les cadavres de
Pierre, Elvira et Damien. Regarde ce qu'elle a fait ! Avant d'être une jeune
fille, c'est une ennemie, et une meurtrière de surcroît ! Par conséquent, peu
importe qu'elle ne soit plus en situation de se défendre ! Elle a fait couler
le sang, elle doit verser son sang !"



 



"Lévi..."maugréa le disciple de Gautama entre ses dents.



 



Le chevalier de la Licorne répliqua d'une voix plus forte que jamais :



 



"La loi de l'Eternel est très claire sur ce point !! Oeil pour
oeil, dent pour dent
!!"



 



Thérava haussa les épaules et poussa un profond soupir de désolation,
tant il était las de constater le dogmatisme rigide de Lévi, bien qu'il sût,
depuis qu'il connaissait l'histoire de Carrie, que le chevalier de la Licorne
n'était pas le pire dans ce domaine. Quant au descendant du troisième fils de
Jacob, satisfait d'avoir fait taire le chevalier du Paon, il commença à se
retourner vers le Spectre de la Reine Ecarlate, quand Shion apparut devant lui
et lui barra le passage. Il marchait d'un pas lent vers Carrie, ce que ne
comprit pas Lévi :



 



"Chevalier du Bélier, que fais-tu ?"



 



Mais Shion ne répondit pas et continua sa route vers l'adolescente
éplorée. Quand il ne fut plus très loin d'elle, tout le monde, sauf
l'impassible Gautama, retint son souffle. Ce fut alors que le chevalier du
Bélier parla d'une voix douce au Spectre de l'étoile céleste de la haine :



 



"Carrie..."



 



Intriguée, cette dernière leva la tête et laissa apparaître son visage
aux yeux gonflés par les sanglots et couvert de traces de sang. S'en souciant
peu, Shion lui dit du même ton :



 



"Je comprends ta douleur. Tu t'es laissée aller à la haine contre
ceux qui t'avaient humiliée et cela a coûté la vie d'une personne que tu
aimais. Tout comme tu as déversé ta haine contre nous, allant même jusqu'à tuer
trois des nôtres (la jeune fille se mit à trembler comme si elle avait froid).
Mais tu ne peux être complètement considérée comme responsable de ce que s'est
passé, étant donné que tu as été manipulée par Hadès, qui s'est servi de la
rancoeur que tu avais accumulée au fond de toi à des fins guerrières. Tu as
fait couler le sang, mais sache que tes actes ne sont pas
impardonnables..."



 



La compassion dont faisait montre le chevalier du Bélier fit ouvrir
les bouches de la plupart de ses compagnons, sauf Gautama, qui restait calme,
et Lévi, qui serrait les poings d'indignation :



 



"Comment peux-tu être aussi angélique à son égard ? Si j'avais
été toi, je l'aurais achevée pour lui faire payer ses crimes !"



 



De son côté, Carrie semblait être plus perturbée depuis les paroles
pourtant réconfortantes de Shion : ses lèvres tremblaient de plus belle, ses
convulsions augmentaient et elle s'était remise à hoqueter nerveusement. Cet
état dura près de dix secondes, puis l'adolescente se leva précipitamment et
sembla se diriger vers le chevalier d'or, ce qui affola Lévi :



 



"Non !!"



 



Le chevalier de la Licorne voulut se précipiter au secours du
chevalier du Bélier, mais Gautama lui empoigna fermement le poignet tout en lui
disant :



 



"Elle ne lui fera aucun mal..."



 



Et effectivement, juste après, Lévi, les trois chevaliers d'argent,
ainsi que Bosching, Eon et Emma furent stupéfaits par ce qu'ils voyaient ;
Carrie s'était jetée sur Shion, avait passé ses bras autour de sa taille, posé
sa tête contre son abdomen et pleurait tout son soûl, tant la tristesse qu'elle
souhaitait évacuer était grande. Quant au chevalier du Bélier, il était
lui-même fort étonné par la tournure des événements, allant même jusqu'à rougir
légèrement. Cependant, de plus en plus touché par la détresse de la jeune
fille, il releva sa tête et lui dit d'une voix basse :



 



"Je me souviens d'un passage des Evangiles où Jésus disait à un
homme qui tenait à le suivre : Les renards ont des tanières, et les oiseaux
du ciel ont des demeures, mais le Fils de l'Homme n'a pas où reposer sa tête
...
En revanche, au vu de tout ce que tu as enduré, je pense que tu as droit à une
épaule sur laquelle pleurer..."



 



Et, joignant les gestes aux mots, le chevalier du Bélier approcha le
visage de Carrie près de son épaule droite et l'y déposa. Confortée dans son
attitude par le geste de Shion, l'adolescente plongea sa tête au creux de son
épaule et y pleura de plus belle. Quant au chevalier d'or, il demeurait
impassible, laissant le Spectre de l'étoile céleste de la haine verser ses
larmes, tout en lui caressant les cheveux de temps en temps. Carrie pleura
pendant plus de trois minutes, puis, après un dernier soupir, leva la tête vers
Shion en le regardant vaguement. Ce dernier, voyant que le visage de la jeune
fille était encore baigné par le sang et les larmes, l'effleura délicatement et
le nettoya rapidement. Il finit par lui demander avec un petit sourire en coin
:



 



"Maintenant, te sens-tu mieux ?"



 



Le rouge aux joues, Carrie hocha lentement la tête, puis les coins de
sa bouche se redressèrent peu à peu, jusqu'à former un grand sourire, et la
jeune fille murmura à l'attention du chevalier du Bélier :



 



"Oui... Merci..."



 



Shion rendit son sourire au Spectre, puis lui dit :



 



"Carrie, comme je te l'ai dit, tes actes ne sont pas
impardonnables. Une bonne action peut en racheter une mauvaise... Etant donné
qu'il n'est pas question de te tuer (le visage de Lévi se contorsionna à cet
instant même, mais le chevalier d'or feignit de ne pas le voir) et que tu ne
peux rester seule dans la troisième prison, j'ai une proposition à te faire :
je te propose de rejoindre nos rangs pour que tu nous guides jusqu'à Hadès et
te battes à nos côtés ! Tu as des pouvoirs fabuleux, et il serait dommage que
tu ne les utilises pas à bon escient..."



 



En entendant ces mots, Carrie ne put s'empêcher d'ouvrir grand la
bouche. Elle était convaincue de la sincérité du pardon de Shion, mais était
loin d'imaginer une telle proposition de sa part. Elle se mit à réfléchir :



 



"Me battre aux côtés des chevaliers d'Athéna et lutter contre
Hadès... Pourtant, l'Empereur des Ténèbres m'a sauvé la vie et promis la vie
éternelle... Mais... Mais peut-être qu'il m'a dupée, si ce que m'a dit le
chevalier de la Vierge était vrai... Et puis, quand je pense à ce que j'ai fait
à Thomas, je voudrais tant me racheter.... et le chevalier du Bélier... Ce
jeune homme a une bonté rare, je dois avouer que même l'Empereur Hadès ne m'a
pas laissé une telle impression lorsque je l'ai rencontré... Je... Je sens que
son pardon est sincère, je voudrais tant lui prouver ma gratitude..."



 



Aussi, dans la seconde qui suivit, elle répondit de vive voix :



 



"J'accepte ta proposition, chevalier ! Désormais, je vais me
battre dans votre camp !"



 



"J'étais sûr que tu accepterais, Carrie, sourit Shion. Cependant,
je veux avoir l'avis des autres chevaliers d'or qui dirigent ce groupe avec
moi... Bosching, Gautama, Eon, êtes-vous d'accord pour que Carrie rejoigne nos
rangs ?"



 



Mais contre toute attente, ce fut Lévi qui prit la parole en premier :



 



"Mais tu as perdu la tête ou quoi ?!"



 



Le ton que le chevalier de la Licorne avait utilisé était rempli
d'indignation et une profonde répugnance marquait son visage. Le gardien de la
première maison du Zodiaque s'en rendit rapidement compte, mais, comme si de
rien n'était :



 



"Pourquoi me dire une telle chose, Lévi ?"



 



"Tu as donc oublié ce qu'elle a fait à trois des nôtres !? Nous
ne pouvons l'accepter dans nos rangs, ce serait une insulte aux mémoires de
Damien, Elvira et Pierre ! Nous devons en finir avec elle, comme le commande la
loi de l'Eternel : oeil pour oeil, dent pour dent !"



 



"Es-tu vraiment sûr de ce que tu dis, Lévi ?"



 



"Sûr et certain, chevalier ! répliqua le chevalier de bronze,
plus hargneux que jamais. Cette femelle a du sang sur ses mains, elle doit le
payer ! Ce qu'elle a fait sur Terre comme dans le monde des ténèbres est aussi
odieux que le crime commis par mon peuple contre l'Eternel, quand il fit ériger
le veau d'or par Aaron..."



 



"Raison de plus pour pardonner à Carrie, Lévi, sourit
malicieusement Shion : Dieu avait eu l'intention d'anéantir les Israélites pour
avoir demandé un dieu d'or, mais Moïse a plaidé en leur faveur et Dieu a
renoncé à les éliminer ! Si ce que Carrie a fait est vraiment du même acabit
que de construire un veau d'or, alors nous ne pouvons que lui pardonner et lui
permettre de se battre à nos côtés..."



 



La réplique du gardien de la première maison du Zodiaque sembla avoir
son effet sur Lévi : les lèvres de ce dernier se mirent à trembler
nerveusement, il se mit à bégayer des onomatopées incompréhensibles, semblant
vouloir se justifier, mais au bout de vingt secondes, il n'y était toujours pas
parvenu. Voyant qu'il avait gagné la partie, Shion s'adressa au chevalier de la
Licorne, non sans ironie :



 



"Je te remercie, Lévi..."



 



Puis, se retournant vers les autres chevaliers d'or :



 



"Que pensez-vous de ma proposition ?"



 



Bosching posa tour à tour son regard sombre sur Carrie et son frère
d'armes, puis répondit à ce dernier :



 



"Shion, je n'oublie nullement que Carrie a tué trois des
nôtres... Cependant, j'ai surtout constaté qu'elle avait un pouvoir remarquable
et qu'il serait dommage de ne pas en profiter ! Puisqu'elle a apparemment
compris son erreur et conservé sa puissance, je me range à ton idée !"



 



"Très bien, Bosching. Et toi, Eon ?"



 



En entendant le nom du chevalier des Poissons, Carrie se mit à
trembler comme une feuille, car elle savait que parmi les chevaliers qu'elle
avait éliminés, il y avait Elvira, qu'Eon avait entraînée. Et cette crainte
s'accentua encore plus quand la jeune femme s'avança vers le Spectre de la
Reine Ecarlate, sans émotion apparente sur son visage. Elle regarda Carrie un
court instant, avant de lui dire :



 



"Carrie... Tu as tué sans pitié ma disciple (l'adolescente aux
cheveux roux trembla de plus belle). Et j'ai eu beau savoir qu'elle m'avait
quasiment reniée après avoir appris que je préférais les femmes aux hommes, je
ne lui en ai pas voulu... Et je ne lui en veux toujours pas... Cependant... j'estime
que j'agirais de manière aussi déplorable qu'elle si je ne te pardonnais pas...
Par conséquent, je te pardonne ce que tu as fait et j'accepte que tu viennes te
battre à nos côtés."



 



Eon avait prononcé sa dernière phrase en souriant à Carrie et en posant
une main chaleureuse sur son épaule. La jeune fille fut quelque peu perturbée
par un tel geste, mais finit par sourire timidement et répondre :



 



"Merci..."



 



La magnanimité du chevalier des Poissons révulsa Lévi, mais il n'osa
pas manifester son dégoût verbalement. Shion se tourna alors vers Gautama :



 



"Et toi, Gautama, quel est ton avis sur la question ?"



 



Le chevalier de la Vierge répondit aussitôt :



 



"Shion, je pensais que tu connaissais déjà ma réponse..."



 



Le chevalier du Bélier fut interloqué par la réplique de son frère
d'armes, mais il pensa alors au combat qui l'avait opposé à Carrie et se
souvint que jamais Gautama n'avait voulu la tuer. Il hocha alors la tête et
lâcha :



 



"Merci, Gautama... Chevaliers de bronze et d'argent, désormais,
Carrie fait partie des nôtres !"



 



L'annonce de Shion ne donna lieu à aucune réaction visible sur les
visages des cinq chevaliers concernés, hormis chez Lévi, qui grommelait entre
ses dents, mais le gardien de la première maison du Zodiaque n'en eut cure :



 



"Bon, à présent, je pense que nous devons nous hâter, car six des
nôtres sont encore en sursis et il doit rester à peine plus de la moitié du
délai accordé par Athéna ! Allons-y !"



 



Les chevaliers ne se le firent pas dire deux fois et s'aventurèrent
dans la grotte, Shion et Carrie marchant en tête et Lévi fermant le peloton. Le
chevalier de la Licorne grognait sous cape, sans qu'il fût possible de dire si
c'était parce qu'il n'avait pas digéré la décision du chevalier du Bélier ou
parce qu'il enrageait d'avoir montré ses limites sur le plan de la théologie.



 



************



 



"Alors, John, fit le révérend Trevor, qui connaissait l'une de
ses plus grandes surprises depuis le début du récit... Carrie a donc rejoint
les rangs de la chevalerie d'Athéna ?"



 



"Disons, pour être plus objectif, qu'elle a accepté de se battre
à leurs côtés, sans pour autant quitter son surplis... Mais elle semblait
heureuse de pouvoir racheter ses erreurs..."



 



Tout à coup, le jeune homme serra lentement le poing droit, puis dit à
voix basse :



 



"Cependant, ailleurs, cela n'allait pas tarder à mal
tourner..."



 



************



 



Les Cinq Pics, dans la Chine impériale



 



Non loin de la cascade de Rozan, un jeune garçon à la peau bronzée,
aux cheveux châtains et aux yeux oranges, vêtu d'une armure grisâtre peu
couvrante, regardait l'eau qui coulait avec intensité, et cela le laissait
songeur :



 



"Cette cascade a un débit des plus impressionnants ! Quand je
pense que c'est cette cascade dont Sun a inversé le courant pour gagner son
armure... J'avoue être admiratif devant un tel exploit ! Et pourtant, je me
suis entraîné durement, moi aussi, et j'ai dû lutter contre de nombreux
adversaires pour pouvoir gagner l'armure de bronze du Compas..."



 



Le jeune chevalier de bronze haussa les épaules, puis dit d'une voix
haute :



 



"Bon, cessons de penser à ce qu'ont pu faire mes frères d'armes
pour gagner leurs armures ! Je dois retrouver les Spectres d'Hadès et j'y
arriverai !"



 



Il se tourna aussitôt... et fit un bond en arrière, et ce fut un
miracle s'il ne tomba pas dans la cascade de Rozan : un rocher proche le freina
dans sa perte d'équilibre. Toutefois, cela fit bien rire ce qui était à
l'origine du trouble du chevalier du Compas :



 



"Ha, ha, ha... Eh bien, chevalier, je te croyais plus courageux
que ça..."



 



Le jeune garçon regarda fixement son vis-à-vis et, après une courte
hésitation, lui demanda :



 



"Mais... qui es-tu ?"



 



La question posée était légitime : le chevalier du Compas n'était pas
en face d'un Spectre, comme il s'y était attendu, mais d'une étrange matière
visqueuse de couleur pourpre et couverte d'immondes pustules. Elle devait faire
deux mètres de long et soixante centimètres de largeur et rampait vers le
chevalier de bronze, tel un serpent sournois. Sa voix se fit entendre, bien
qu'il n'eût pas de bouche :



 



"Cela n'a aucune importance, chevalier, car tu rendras bientôt
ton dernier soupir..."



 



"Ne sous-estime pas les chevaliers d'Athéna, démon ! Je suis
Télémaque, chevalier de bronze du Compas, et je saurai te tenir tête !..."



 



Soudain, le nommé Télémaque fut interrompu dans son élan : il venait
de sentir que tous ses muscles s'étaient rigidifiés et qu'il ne pouvait même
plus articuler le moindre mot. Il s'envola alors dans les airs durant quelques
instants, puis retomba brutalement au sol. Bien qu'il n'eût pas été sévèrement
blessé, il ne se releva pas immédiatement, car il était toujours sous le coup
de sa surprise :



 



"Que... Qu'est-ce que cette chose m'a fait ? Je n'arrivais plus à
bouger !"



 



La voix de la créature répondit aussitôt :



 



"Disons que je t'ai fait une petite démonstration de ce que je
sais faire... Si je l'avais voulu, je t'aurais envoyé dans les profondeurs de
la cascade de Rozan... mais ça n'aurait pas été amusant de te tuer tout de
suite !"



 



"Tu... Tu vas regretter tes paroles ! fit le chevalier du Compas
en serrant les dents. Si tu y tiens tant, je vais te montrer ce que je sais
faire !!"



 



Télémaque leva ses deux mains en l'air et les fit bouger de sorte à
faire apparaître un cercle lumineux autour de lui. Il observa attentivement la
chose mystérieuse qui le narguait, puis poussa son cri d'attaque :



 



"Severing Circle !!"



 



Le cercle qui entourait le chevalier de bronze se mut dans les airs et
fila tout droit vers la créature, qui ne bougea pas, ce que ne comprit pas
Télémaque :



 



"Mais à quoi joue-t-il ? On dirait qu'il veut mourir !..."



 



Mais ses doutes furent rapidement démentis : alors que le Severing
Circle
n'était plus qu'à cinq centimètres de la chose, une aura pâle
apparut autour d'elle... et l'attaque de Télémaque partit en fumée, au grand
dam de ce dernier :



 



"Oh non !! C'est impossible !"



 



"Je ne connais pas ce mot, chevalier... Sauf quand il s'agit
d'essayer de me tuer, comme tu as pu le voir !"



 



Serrant les poings, le chevalier du Compas rugit à moitié :



 



"Tais-toi !! Tu as réussi à contrer mon attaque, mais à en juger
par ton apparence, ça m'étonnerait que tu puisses me porter un coup !"



 



L'aura qui entourait l'étrange créature se mit à briller plus
intensément et celle-ci répondit :



 



"Les apparences peuvent être trompeuses, chevalier... Tu vas
l'apprendre très vite !"



 



"Que ?..."



 



Les pustules de la chose se mirent à gargouiller, puis sa voix cria :



 



"UGLY ERUPTION !!"



 



Les pustules éclatèrent et des dizaines de rayons d'énergie partirent
vers Télémaque à une vitesse proche de mach 100. Le jeune garçon, qui ne
pouvait pas suivre une telle allure, fut transpercé de toutes parts par les
attaques portées par la créature et alla s'écrouler plus bas. Il ne tomba pas
dans la cascade, mais s'écrasa sur un rocher, l'armure en morceaux. Il laissa
échapper un bref râle, puis sa tête s'inclina sur le côté : il n'était plus.
Quelques mètres plus loin, la chose vit une fumée noire s'envoler du corps de
son adversaire et laissa échapper :



 



"Pff... Je me demande comment ce minable a pu faire pour gagner
son armure ! J'espère que mon prochain adversaire sera plus coriace !"



 



Elle rampa alors sur elle-même et repartit en arrière, attendant sa
prochaine proie...



 



************



 



Le royaume de Skygard



 



Les paroles peu laudatives de Mafuta à son égard énervaient Daniel :
vexé de se voir comparé à un lion paresseux qui tomberait sous les griffes du
guépard actif, il se releva promptement (il avait également fort envie de
sortir de la neige), puis dit au Spectre de l'étoile céleste de la fulgurance :



 



"Mafuta, je ne pense pas être protégé par une constellation
représentant un animal paresseux, mais par une constellation représentant le
roi de la savane, et une constellation zodiacale de surcroît ! Et je vais te le
prouver immédiatement !"



 



Il leva son poing, puis commença à déplacer son index vers Mafuta qui
voulut bondir, mais il ne fut pas assez rapide cette fois-ci : un rayon de
lumière vint frapper le Spectre du Guépard en plein thorax et il se retrouva à
terre à son tour.



 



"Mafuta, enchaîna le chevalier du Lion, tu dis peut-être frôler
la vitesse de la lumière, mais moi, en tant que chevalier d'or, je peux
l'atteindre sans problème !"



 



Mafuta se releva lentement, puis répliqua :



 



"Notre différence de vitesse est plus faible que tu ne le prétends,
Daniel ! Je vais t'en faire une rapide démonstration !"



 



Les deux adversaires concentrèrent alors leurs cosmo-énergies
respectives, faisant apparaître de nouveau leurs animaux protecteurs
respectifs, puis poussèrent leurs cris de guerre :



 



"Lightning Bolt !!"



 



"Running Claws !!"



 



Une boule de feu partit du poing droit de Daniel, tandis que Mafuta se
jeta sur le gardien de la cinquième maison du Zodiaque. In extremis, le
spectre du Guépard évita le Lightning Bolt de son adversaire, qui vint
frapper le sol enneigé de Skygard et le fit fondre en partie, laissant à
découvert des terres arides et bien peu fertiles. A l'inverse, Daniel n'eut pas
autant de chance que le guerrier d'Hadès ; il commença à reculer, esquiva
quelques coups, mais fut néanmoins griffé au visage et au bras droit, perdit
l'équilibre et se retrouva au tapis une fois de plus. Mafuta regarda d'un air
absent le visage désemparé du chevalier d'or, puis lui dit :



 



"D'après ce que je constate, ton attaque est fort puissante :
elle est parvenue à dégeler une partie de notre lieu de combat ! Mais cette
technique a un gros défaut : tu l'exécutes en étant quasiment immobile ! En
revanche, je me déplace dans les airs, tel le guépard fonceur !"



 



"Mafuta, rétorqua Daniel tout en se relevant, nous ne sommes pas
dans la savane, mais dans le royaume de Skygard ! Et nous ne sommes pas des
animaux, mais des êtres humains !..."



 



Soudain, le chevalier du Lion s'interrompit et remarqua que Mafuta
avait cligné des yeux, comme s'il paraissait troublé. Il voulut interroger son
adversaire, mais fut interpellé par ce dernier:



 



"Tu es bien le premier homme à m'appeler ainsi... Cela dit, je ne
sais pas si je dois t'en remercier, étant donné que nous sommes
ennemis..."



 



"Que... Que veux-tu dire, Mafuta ?"



 



"Etant donné que tu ne vas pas tarder à périr, je ne vois pas
pourquoi je te le dirais, Daniel ! Je dois me débarrasser de toi et je vais le
faire...!"



 



"Lightning Bolt !!"



 



Pris au dépourvu, le spectre du Guépard n'eut pas le temps de réagir
et fut cette fois-ci atteint au visage par le coup de son adversaire. Il
s'écroula à terre, le casque brisé, la lèvre fendue. Malgré sa douleur, il
parvint à balbutier :



 



"Sale lâche..."



 



Daniel eut un léger haussement de sourcils :



 



"Je n'ai pas été lâche, Mafuta ; c'est toi qui n'as pas été assez
attentif. Comme tu l'as dit, nous sommes adversaires, et donc les mots ont
moins d'importance que les gestes dans une telle situation..."



 



"N'essaie pas de changer de sujet, Daniel, protesta Mafuta en se
relevant. Tu n'es pas le premier à avoir eu ce comportement..."



 



"Qu'entends-tu par là ?"



 



Le spectre de l'étoile céleste de la fulgurance observa fixement le
chevalier du Lion durant quelques secondes, puis reprit :



 



"J'avais bien pensé à t'en parler, mais tout compte fait, tu n'en
vaux pas la peine... Running Claws !!"



 



"Presque immédiatement, Daniel répliqua :



 



"Lightning Bolt !!"



 



Mettant toute son ardeur dans ce coup, le gardien de la cinquième
maison du Zodiaque finit par rattraper la très légère avance que Mafuta avait
prise, mais sans pour autant parvenir à esquiver ses coups, de sorte qu'il y
eut un flash aveuglant dans les alentours, flash qui se dissipa rapidement pour
laisser apparaître les deux combattants à terre et plus estropiés qu'avant
l'assaut.



 



************



 



Près de la Giudecca



 



Moloch avait quitté la Toloméa après avoir appris que trois chevaliers
sacrés avaient péri par la main de Carrie de la Reine Ecarlate. Il n'était
désormais plus très loin du lieu où Hadès se trouvait, quand tout à coup, la
voix du Dieu des Enfers résonna dans sa tête :



 



"Moloch, que fais-tu ?"



 



"Ah, majesté Hadès... Je suis venu vous retrouver dans la
Giudecca..."



 



"Pas maintenant, Moloch... Attends encore une minute..."



 



"Pourquoi donc, votre majesté ?"



 



"Ce sont des affaires qui ne regardent que Dieu, Moloch ! Bien
que tu sois mon bras droit et le chef des 108 Spectres, je ne puis me permettre
de te faire part de cette nouvelle..."



 



Déçu, mais n'osant contredire le sombre monarque, le vieil homme baissa
la tête :



 



"Très bien, votre majesté... Je vais demeurer ici en
attendant..."



 



"Tu n'auras pas à attendre longtemps..."



 



Dans la seconde suivante, la présence de l'Empereur des Ténèbres
disparut des pensées de son âme damnée, qui s'interrogeait encore sur ce que
pouvait faire le fils aîné de Cronos dans la Giudecca...



 



************



 



La troisième prison, dans le Meikai



 



Une curieuse foule marchait d'un bon pas dans la grotte de la
troisième prison : Bosching et Gautama marchaient en avant, suivis de près par
Shion et Carrie, derrière lesquels se trouvaient Eon et Emma, qui se tenaient
la main. Un peu plus loin derrière, il y avait les trois chevaliers d'argent
encore vivants, soit Néhémie, Thérava et Socrate, et juste derrière eux, Lévi
de la Licorne, qui ruminait toujours le fait de devoir souffrir la présence du
Spectre de l'étoile céleste de la haine, laquelle parlait à Shion tout en
marchant :



 



"Je te remercie encore pour ta clémence, chevalier..."



 



"Nous autres chevaliers d'Athéna savons être fermes à l'égard de
l'ennemi, mais nous pouvons aussi faire preuve de compassion, une qualité dont
manque cruellement Hadès, comme en témoignent les supplices qu'il fait subir
aux morts... Comme si la vie n'était déjà pas assez difficile sur
Terre..."répondit le chevalier du Bélier.



 



Dans la seconde qui suivit, il tourna la tête vers l'adolescente et
lui demanda :



 



"Dis-moi, Carrie... As-tu déjà vu l'Empereur des Ténèbres en
personne ?"



 



"Non, chevalier... Quand il m'a emmenée dans le monde des
ténèbres, je me suis retrouvée en face de lui dans la Giudecca, mais il se
trouvait derrière d'immenses tentures rouges. J'aurais bien voulu le voir, mais
il m'a refusé ce privilège... Ce n'est pas un dieu qui se montre aisément, tant
il semble méfiant de nature... D'après ce que j'ai cru comprendre par la suite,
les seuls qui ont pu voir son visage sont Moloch, son serviteur dévoué, ainsi
que les Trois Juges des Enfers..."



 



Shion hocha la tête et regarda de nouveau en avant, mais tout à coup,
un souvenir ressurgit dans son esprit :



 



"John... Je l'avais complètement oublié, avec toutes ces
batailles... Il a disparu la nuit où Hadès est revenu à la vie et il est fort
probable qu'il soit tombé entre les griffes du Dieu des Enfers..."



 



Il pensa encore plus au fils des Roligny, quand une idée traversa son
esprit, et il se tourna de nouveau vers Carrie :



 



"Carrie ?"



 



"Oui, chevalier ?"



 



"J'aimerais te poser une question... Au tout début de cette
Guerre sainte, John Roligny, un jeune homme qui avait été hébergé avec ses
parents et son précepteur au Sanctuaire, a disparu sans laisser de traces et il
est arrivé la même chose à son précepteur... Ses parents sont morts
d'inquiétude à son sujet et ils nous ont demandé avant de partir de le
retrouver... Carrie, tout porte à croire que John a été enlevé par Hadès pour
je ne sais quelle raison... As-tu entendu parler d'un prisonnier du sombre
monarque qui porterait son nom ?"



 



A la simple évocation du nom de John, les sourcils du Spectre de la
Reine Ecarlate se levèrent pendant quelques secondes, puis elle répondit,
quelque peu étonnée :



 



"Absolument pas, chevalier. Plus généralement, je ne me souviens
pas qu'Hadès ait fait prisonnier un humain ici et, surtout, je n'ai jamais
entendu ce nom !"



 



Déçu par la réponse de la jeune fille, Shion n'en montra toutefois
rien et se contenta de hocher la tête.



 



************



 



Le révérend Trevor commença à avancer son regard vers John, mais ce
dernier, anticipant la question qui allait sortir de la bouche du pasteur, prit
les devants :



 



"Carrie ne mentait pas, révérend. Comme elle l'avait dit au
chevalier du Bélier, seuls Moloch, Minos, Rhadamanthe et Eaque connaissaient
l'identité de la réincarnation de l'Empereur des Ténèbres."



 



Le révérend reprit donc sa position initiale, ce dont profita le jeune
homme pour enchaîner :



 



"Cependant, la remarque du chevalier du Bélier avait fait
ressurgir d'anciens souvenirs perdus depuis le début des combats..."



 



************



 



En effet, la brève conversation entre Shion et Carrie avait été
entendue par les autres chevaliers, et tous s'étaient souvenus de John, un nom
qui évoquait des souvenirs très contrastés pour Bosching, Eon, Emma, Thérava,
Socrate, Néhémie et Lévi :



 



"John Roligny... Ce jeune homme craintif ? Ironie du sort, il est
probablement tombé entre les mains d'Hadès... Si j'avais eu son caractère
fébrile, je n'aurais pas voulu être à sa place !"



 



"Je m'en souviens... C'était un jeune homme discret et sensible...
Pourvu qu'il ne lui soit rien arrivé de fâcheux..."



 



"John... Il était bon avec moi, comme lorsque je l'avais rassuré
la nuit où les soldats d'Hadès nous avaient attaqués... J'avais beaucoup
d'amitié pour lui et j'espère qu'il n'a pas été mis à mort par l'Empereur des
Ténèbres..."



 



"John... Il s'en est fallu de peu pour que ce nom ne me dise rien
de concret... Je... J'ai encore son regard flou dans ma tête... Mon Dieu, voilà
que je me mets à trembler..."



 



"Il n'avait pas l'air bien vaillant... Je ne devrais pas, mais je
souris en pensant au moment où maître Bosching lui a dit de déguerpir !"



 



"Son nom ne me dit rien de concret, ne l'ayant jamais vu...
Cependant, ses parents ont peur pour lui et nous ferons tout pour le ramener
vivant !"



 



"Ah oui, je me rappelle de ce jeune homme... Surtout, je me
rappelle qu'il m'avait dérangé tandis que je priais l'Eternel et qu'il ne
semblait pas vraiment connaître les dix commandements !"



 



"Regardez !"



 



Gautama, qui n'avait apparemment pas pensé au fils unique des Roligny,
venait d'indiquer de son index la sortie de la grotte. N'hésitant plus, tous
foncèrent droit devant eux, mais, une fois sortis, ils furent rapidement
freinés dans leur élan :



 



"Quoi ?! Qu'est-ce que c'est ?"



 



************



 



Les Cévennes, dans le Royaume de France



 



Vittorio errait d'un pas lent dans les montagnes qui avaient été
quarante ans auparavant le théâtre de la révolte des Camisards. Il fallait dire
qu'il avait perdu tous ses disciples un à un, Zacharius, Damien, puis Nessos,
et il n'avait donc guère le coeur à rire :



 



"J'avais beau savoir dès le départ que cette Guerre sainte
coûterait la vie à beaucoup des nôtres, comme il y a deux siècles,  je ne pensais pas pour autant que nous en
arriverions là ! Tous mes disciples ont été vaincus un à un... Etais-je un
mentor médiocre ? Ou les Spectres d'Hadès sont-ils plus puissants qu'au premier
abord ?"
songea-t-il, l'air sombre.



 



Le chevalier du Cancer leva furtivement la tête, puis une nouvelle
idée traversa son esprit :



 



"Cet endroit... J'ai un mauvais pressentiment... Je crains qu'il
ne s'y soit passé beaucoup de choses terribles... Oui... Je ne saurais dire
quelles sont ces choses, mais tout porte à croire que les Cévennes ont porté
malheur aux chevaliers d'Athéna..."



 



Vittorio dirigea son regard vers un rocher et eut une nouvelle
impression, qu'il exprima à voix haute cette fois-ci :



 



"Il... Il y a quelqu'un derrière ce rocher !"



 



"Pff... Ce n'est pas drôle... Et moi qui espérais te faire une
surprise, chevalier... Tant pis, je ferai avec !"lâcha une voix fort
sarcastique.



 



Avant que le chevalier d'or n'ait pu dire un mot, une ombre bondit
furtivement de derrière le rocher et envoya à Vittorio un violent coup de pied
au visage. Le gardien de la quatrième maison du Zodiaque ne s'écroula pas au
tapis, mais se retrouva assis par terre et eut face à lui son futur adversaire,
qui ne lui laissa pas une impression rassurante :



 



"C'est un Spectre d'Hadès... Mais... Mais quelque chose le
distingue des autres Spectres... Je... Je sens une odeur de mort flotter
au-dessus de lui..."



 



Ignorant tout des états d'âme du chevalier du Cancer, le Spectre se
présenta :



 



"Je suis Romero du Zombie, spectre de l'étoile céleste de la
décomposition ! Tu es un chevalier d'or, n'est-ce pas ?"



 



Vittorio se hâta de se remettre debout, puis répondit :



 



"C'est exact ! Je suis Vittorio de la constellation du Cancer !
Et je ferai tout pour te vaincre, Romero du Zombie !"



 



"Tu sembles bien sûr de toi, fit Romero avec un drôle de sourire.
Il y avait d'autres chevaliers qui étaient venus dans les parages et qui ont
vite perdu de leur surperbe quand ils se sont égarés dans le territoire des
morts !"



 



"Le territoire des morts ? Qu'est-ce donc ?"



 



"Chaque chose en son temps, chevalier du Cancer... Pour
l'instant, je veux juste jauger ta force et voir si tu es digne de ton armure
d'or !"



 



Vittorio ne perdit pas un instant :



 



"Eh bien, tu ne seras pas déçu, Romero !"



 



Aussitôt, le chevalier du Cancer avança son poing vers le spectre du
Zombie qui, avant de comprendre quoi que ce soit, fut emporté dans une
bourrasque dorée et projeté durement contre un rocher. Le choc fut si rude
qu'il resta inconscient durant une dizaine de secondes, avant de se mettre à
penser :



 



"Incroyable... Je... Je pensais que les chevaliers d'or n'étaient
que des amateurs comparés aux trois Juges des Enfers, mais ils n'ont pas à
rougir devant eux !... Grr...
ça me rend malade de penser des choses pareilles, je dois me reprendre
! Mais je sens que ce ne sera pas aussi facile qu'avec les autres..."



 



Sur ce, Romero se releva, le surplis quelque peu fissuré, puis
s'adressa à Vittorio en ces termes :



 



"Chevalier du Cancer, tu es fort surprenant ! Tu es aussi fort
que le seigneur Rhadamanthe, dont je suis sous le commandement !
Malheureusement pour toi, j'ai été chargé par lui d'éliminer un chevalier d'or
et je compte bien exécuter ma mission à la perfection !"



 



Mais, dans la seconde qui suivit, le chevalier d'or leva son poing
vers son adversaire et le spectre de l'étoile céleste de la décomposition fut
de nouveau projeté contre le rocher où il s'était écrasé auparavant. Bien qu'il
ne restât pas évanoui, il n'en était pas moins exaspéré :



 



"Je n'y arrive pas ! Pourtant, je... je ne puis me permettre de
perdre contre cet homme, tout chevalier d'or qu'il soit ! Moi qui ai éliminé à
moi seul quatre des chevaliers sacrés engagés sur le front terrestre!"



 



Des bruits métalliques indiquant que Vittorio avançait arrivèrent
alors jusqu'à l'ouïe de Romero, qui entendit le chevalier du Cancer lui dire :



 



"Romero, je crains que tu ne sois pas à la hauteur ! Je m'étonne
que tant de chevaliers aient été !..."



 



Il n'eut pas le temps d'achever sa phrase : le spectre à la queue de
cheval l'avait frappé à l'abdomen. Vittorio avait beau être protégé par son
armure d'or, il encaissa durement le choc. Dans la foulée, Romero décrocha un
violent coup de poing dans la mâchoire de son adversaire et l'envoya au tapis.
Puis, fonçant à toute allure, il lui asséna plusieurs coups de pied à la tête,
de sorte que le gardien de la quatrième maison du Zodiaque commençait à être
mal en point, à la grande satisfaction du spectre du Zombie :



 



"Tiens ! Prends ça ! Et encore ça ! Tu n'aurais pas dû trop
parler, chevalier du Cancer !"



 



Tout à coup, une lueur dorée commença à envelopper le chevalier d'or,
un phénomène intrigant qui poussa Romero à s'arrêter, un geste qui s'avéra être
vite une erreur :



 



"Quoi ?!"



 



Vittorio s'était relevé à moitié et venait de le saisir par le pied.
Son visage estropié tourné vers son adversaire, il lui d'un trait :



 



"Je n'ai pas l'intention de me faire battre si vite, Romero
!"



 



Dans la foulée, il intensifia un peu plus sa cosmo-énergie et envoya
le spectre de l'étoile céleste de la décomposition dans les airs. Le chevalier
du Cancer s'y était pris d'une telle façon que Romero réatterrit sur le ventre
d'une manière fort douloureuse. Le nez à la moitié dans la poussière, il songea
:



 



"Il est vraiment coriace ! Je ne pensais pas que l'écart entre
lui et le chevalier d'argent de l'Horloge était si immense ! Mais vu l'état des
choses, mieux vaut me réserver au moment où il s'y attendra le moins..."



 



Se relevant péniblement, il tourna son regard vers le gardien de la
quatrième maison du Zodiaque et le vit les yeux fermés, un cosmos brillant
autour de lui.



 



"Mais qu'est-ce qu'il fait ?"lâcha le Spectre du Zombie à
voix haute.



 



Ce fut alors que Vittorio cria :



 



"HEAVENLY SHINE !!"



 



Un rayonnement aveuglant partit de ses mains et fonça droit sur un
Romero effrayé qui, dans un ultime réflexe de survie, posa un genou à terre et
tendit ses mains devant lui. Une détonation se fit entendre dans les Cévennes,
accompagnée d'un rayonnement éblouissant qui ne tarda pas à se dissiper.
Vittorio, quelque peu exténué par l'effort, lâcha :



 



"Je pense que ça devrait aller... Même si je n'ai pas mis toute
ma puissance dans mon attaque, Romero a dû..."



 



"Tout s'explique !!"



 



"Quoi ?!"



 



Le chevalier d'or jeta un coup d'oeil sur sa droite et vit un Romero
guilleret, un genou à terre, qui semblait un peu émoussé par l'impact avec le Heavenly
Shine
, mais qui s'en était sorti sans trop de dommages. Tandis que Vittorio
commençait à ouvrir grand la bouche, le Spectre du Zombie se mit à rire :



 



"Ha ! Ha ! Ha ! Ce n'est pas parce que tu portes une armure d'or
que tu es imbattable, chevalier ! On ne te l'a donc jamais dit au Sanctuaire
?"



 



Le chevalier du Cancer songea aussitôt :



 



"Il est vraiment coriace... J'avais pu me débarrasser rapidement
de Tarsh, mais ce Romero semble être plus puissant que lui ! En plus, je ne
sais pas de quoi il est capable..."



 



Romero, ignorant tout des états d'âme de son adversaire, enchaîna :



 



"Ceci étant dit, tu es fort puissant ! Tu es un adversaire de
taille et c'est agréable, chevalier du Cancer ! Mais le combat est loin d'être
gagné pour toi..."



 



"Je le sais, Romero, répondit aussitôt Vittorio. Je dois dire que
tu es un Spectre fort puissant, bien plus que le Spectre du Crabe que j'ai
vaincu en Bretagne ! Mais ne crois pas pour autant que tu pourras aisément me
tuer..."



 



"Je le sais, chevalier... Et d'ailleurs, ce n'est pas forcément
cette option que je choisirai..."



 



"Comment ?"lâcha le chevalier d'or, fort surpris.



 



Le spectre de l'étoile céleste de la décomposition répliqua aussitôt :



 



"La patience est une vertu première, paraît-il... Pour le moment,
tu ferais mieux de te battre !"



 



Vittorio hocha la tête, puis concentra sa cosmo-énergie, et Romero en
fit autant. Les silhouettes d'un crabe astrologique et d'un cadavre en état de
décomposition avancée firent alors leurs apparitions derrière les deux
combattants.



 



 



 



Au même moment, quelques centaines de mètres plus loin, des dizaines
d'ombres boitillantes et gémissantes se dirigeaient vers le champ de
bataille...



Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada