Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Johnny


La Confession


Le royaume de Skygard



 



Chardsonn amena Davol à Harald dans un
délai plus long que prévu, car durant leur trajet, les deux hommes avaient eu
des mots sur leurs positions divergentes quant à une alliance avec la
chevalerie d'Athéna. Finalement, tous deux arrivèrent devant le jeune guerrier
et le vicomte Leyfamir :



 



"Harald, fit Chardsonn, je vous
amène Davol."



 



"Ce n'est pas trop tôt... Tu peux
disposer..."



 



Sitôt que le garde fut parti, Harald
constata :



 



"Tu sembles nerveux, Davol... J'ai
comme l'impression que toi et Chardsonn vous êtes disputés en chemin..."



 



"Comment aurais-je pu garder mon
calme ? Il est comme vous, Harald, il ne veut pas que les chevaliers d'Athéna
se joignent à nous..."



 



"Davol, rétorqua le plus fidèle
serviteur de Norst 1er en haussant le ton, nous avons pourtant déjà abordé le
sujet ! Même si les chevaliers d'Athéna combattent eux aussi Hadès, nous ne
nous allierons pas à eux !"



 



"Mais, Harald..."



 



"Te rappelles-tu de l'histoire de
la malédiction que je t'ai contée après avoir fui le palais pris par Eaque et
ses sbires ?"



 



"Oui..."



 



"Donc, tu te souviens du
comportement qu'ont eu les chevaliers d'or à l'encontre du roi Cyavizen !
L'intérêt particulier de notre patrie importait peu pour eux, tout ce qu'ils
voulaient était éliminer les Spectres venus sur nos terres !"



 



"Mais n'est-ce pas aussi notre but
aujourd'hui, Harald ? demanda Davol. Eux et nous avons en commun l'intention de
nous opposer à Hadès !"



 



"Davol, intervint Leyfamir, il
s'agit là de l'intérêt de Skygard ! Nous ne connaissons pratiquement rien
d'Athéna et de ses chevaliers, qui nous dit qu'ils ne voudront pas imposer leur
culte sur ces terres ? Le pouvoir est une chose délicate, Davol ; si nous nous
allions à la chevalerie d'Athéna, qui est d'une grande puissance, nous ne
sommes pas assurés pour autant d'éviter son joug !"



 



Faisant totalement abstraction du fait
qu'il parlait à un membre d'une des plus anciennes familles aristocratiques de
Skygard, le jeune garde répliqua avec véhémence :



 



"Se soucier de l'intérêt de
Skygard n'exclut pas de garder les pieds sur terre ! Nous ne sommes pas un
peuple de guerriers comme les natifs de Blue Graad ! Nous n'avons pas à notre
disposition des combattants aux pouvoirs surhumains comme le royaume d'Asgard !
Avec nos simples forces, nous serons balayés rapidement !"



 



Alors qu'Harald, hors de lui,
s'apprêtait à répliquer, la voix du roi Norst 1er résonna derrière sa chambre :



 



"Tu as bien parlé, Davol ! Harald,
je t'avais pourtant dit..."



 



"LA FERME !!!"hurla le
guerrier, sans prendre garde à ce qu'il disait.



 



Puis, à Davol :



 



"Davol, je te préviens, je ne peux
plus tolérer de tels propos ! Que ça te plaise ou non, nous vaincrons seuls
Eaque et ses sbires, parce que..."



 



"...parce que vous l'avez décidé ?
l'interrompit Davol. Et de quel droit ? Harald, je vous ai suivi parce que
j'étais convaincu que vous luttiez pour une cause juste, mais maintenant, je
vous sens jaloux de votre pouvoir ! Le pouvoir est une chose délicate, comme le
vicomte Leyfamir l'a dit ! Et j'ai clairement l'impression que vous vous
laissez prendre au piège du pouvoir !"



 



"Cela suffit ! ordonna Harald.
Davol, la discussion en restera là ! Retire-toi, je ne veux plus te voir
jusqu'à nouvel ordre ! DEHORS !!"



 



La voix du jeune guerrier était telle
que les murs de la cabane se mirent à trembler. Serrant les poings de rage,
Davol jeta un regard noir au chef de la résistance skygardienne, puis s'en alla
en prenant soin de claquer la porte en partant. Après ce départ houleux, Harald
vint s'adosser au mur et poussa un profond soupir :



 



"Pff... Comme si ce n'était pas
assez difficile d'éviter la perte de notre patrie... J'en suis même venu à
insulter le roi..."



 



"Harald, fit Leyfamir, être un
chef de guerre n'est pas une chose aisée... Mes ancêtres ont combattu pendant
des siècles pour Skygard et commander ne fut pas toujours de tout repos pour
eux..."



 



"Peut-être, vicomte, mais la
situation est si particulière aujourd'hui que je ne peux que me poser des
questions... Si Eaque et ses sbires nous voyaient, ils riraient
bien..."confia amèrement le jeune guerrier à un vicomte impuissant.



 



************



 



"Malgré la situation délicate dans
laquelle Skygard se trouvait, la résistance commençait à se diviser... Ce qui
ne présageait rien de bon pour la suite..."narra John.



 



"Effectivement, admit le révérend
Trevor, déjà que les Spectres d'Hadès étaient de puissants adversaires, si en
plus les Skygardiens devaient faire face à des querelles intestines, leur lutte
allait être plus délicate, n'est-ce pas, John ?"



 



Le jeune homme répondit :



 



"Chaque chose en son temps,
révérend... Pour le moment, je vais me recentrer sur le combat que menait Sun
en Chine..."



 



************



 



La province du Hunan



 



Lourdement endolori, Sun se raccrochait
tant bien que mal à la poussière :



 



"C'est terrible... Malgré la
Colère du Dragon, ils arrivent encore à tenir le coup et à me malmener..."



 



Mais paradoxalement, la tendance
n'était pas à la joie chez ses adversaires :



 



"Incroyable... Il est encore
vivant... Il faut croire que son armure est vraiment
indestructible..."lança Magnus.



 



"Un peu de patience, répondit
Komodo... La prochaine fois sera la bonne... Allez, relève-toi, chevalier du
Dragon !"



 



Le ton méprisant du spectre du Varan
eut son petit effet : le cousin de Dohko se hâta de se remettre debout sur ses
jambes tremblantes et serra les poings.



 



"Très bien, fit Komodo. Tu t'es
remis debout... la position idéale pour mourir !... EASTERN FIRE !!"



 



Magnus enchaîna dans la foulée :



 



"REPTILE CRUSHING !!"



 



Face à la déferlante des deux attaques,
Sun ne semblait pas très rassuré :



 



"Quelle puissance... Je ne sais
pas si je vais pouvoir tenir le coup..."



 



Ce fut alors qu'un éclair traversa son
esprit :



 



"Sauf si..."



 



En une fraction de seconde, le
chevalier du Dragon plaça son bras gauche en position de défense, puis le fit
bouger dans tous les sens, tout en s'efforçant de ne pas perdre de vue les
attaques de ses adversaires. Ces derniers n'en revinrent pas : d'abord fébrile,
Sun parvint peu à peu à contrer tous leurs coups au seul moyen de son bouclier,
tandis que sa cosmo-énergie irradiait peu à peu.



 



"C'est impossible ! lâcha Komodo.
Comment peut-il parer nos coups avec un simple bouclier ?"



 



Après deux mouvements vers la gauche,
trois vers la droite et deux vers le haut, le cousin de Dohko répondit à ses
ennemis :



 



"Vous souvenez-vous de ce que je
vous ai dit au sujet de l'armure du Dragon, spectres d'Hadès ?"



 



"Oui, répondit Magnus, mais je ne
vois nullement le rapport avec le fait que tu aies réussi à contrer nos
attaques..."



 



"L'armure du Dragon, bien que
n'étant qu'une armure de bronze, possède un éclat supérieur à celui du diamant.
Et il en va de même pour son bouclier ! Lorsque j'ai gagné mon armure, mon
cousin Dohko, qui m'a entraîné pendant six ans, m'a révélé que ce bouclier
était indestructible, qu'aucune arme offensive ne pourrait le briser!"



 



Sun intensifia un peu plus son cosmos,
puis, d'un ton plus fort :



 



"Et mon bouclier n'est pas le seul
à être concerné par cette qualité !"



 



Il se jeta alors sur les deux Spectres
qui, ne comprenant pas cette stratégie, en profitèrent pour déclencher de
nouveau leurs attaques :



 



"EASTERN FIRE !!"



 



"REPTILE CRUSHING !!"



 



Mais contre toute attente, le chevalier
du Dragon se faufila entre elles, puis administra à Komodo et Magnus un violent
coup de poing qui brisa leurs casques et manqua de fracasser leurs mâchoires.
Cependant, les spectres du Varan et du Python avaient été sévèrement blessés à
la bouche et bien du mal à réaliser ce qui venait de leur arriver :



 



"Comment... Comment as-tu pu faire
une telle chose ?"lâcha d'une voix éteinte Magnus.



 



"Comme je l'ai sous-entendu, mon
poing possède une résistance équivalente à celle de mon bouclier, ce qui
explique aisément pourquoi vos casques ont été brisés ! Mais ce n'est pas tout
! J'ai déjà vu et étudié vos attaques une fois, elles ne peuvent donc plus
marcher sur moi !"



 



"TU MENS !! fulmina Magnus. Et...
Et quand bien même tu dirais la vérité, tu ne pourras jamais nous vaincre,
chevalier du Dragon ! Ta Colère du Dragon a été inefficace sur nous, elle ne
pourra donc jamais marcher ! Cette fois-ci, nous allons en terminer avec toi
!"



 



Les silhouettes d'un varan et d'un
python, tous deux de couleur sombre, firent aussitôt leur apparition derrière
les adversaires de Sun, mais ce dernier ne perdit pas pour autant son
sang-froid :



 



"Cette fois-ci, je dois en
terminer avec eux ! J'ai compris comment utiliser les atouts de mon armure, il
me reste juste à faire exploser ma cosmo-énergie... Comme je l'avais fait pour
inverser le courant de la cascade de Rozan !"



 



Ce fut à cet instant que Komodo et
Magnus bondirent sur le chevalier du Dragon en poussant de nouveau leurs cris
de guerre respectifs :



 



"EASTERN FIRE !!"



 



"REPTILE CRUSHING !!"



 



Sun les scruta rapidement, puis pensa :



 



"C'est le moment !"



 



Puis, d'une voix forte :



 



"PAR LA COLERE DU DRAGON !!"



 



Le cousin de Dohko sembla alors bondir
dans les airs, poing en avant, puis vint à la rencontre des deux Spectres, qui
n'en revenaient pas :



 



"Mais qu'est-ce qu'il fait ?"



 



Puis ce fut l'impact. La Colère du
Dragon esquiva aisément les attaques de Komodo et Magnus, puis les percuta si
violemment que tous deux furent envoyés dans les airs à la verticale, puis
retombèrent à terre, tête la première. Le choc avait été si rude que les
surplis du Varan et du Python avaient été brisés. Leurs porteurs balbutièrent
quelques mots inaudibles, puis rendirent leur dernier souffle. Sun, exténué par
l'effort qu'il avait dû livrer, posa un genou à terre et reprit son souffle en
songeant :



 



"J'y suis parvenu... Cela n'a pas
été aisé, mais j'ai réussi à vaincre au moins un Spectre d'Hadès par mes
propres moyens ! Dohko peut être fier de moi !"



 



************



 



Non loin de là, Dohko, qui avait bien
récupéré de sa victoire sur Whilem et Herman, marchait vers l'Europe, à la
recherche d'autres Spectres d'Hadès. Soudain, le chevalier de la Balance sentit
la disparition de deux auras et comprit qu'elles venaient de Chine. Il resta
immobile un bref instant, puis murmura, le sourire aux lèvres :



 



"Sun... Tu as réussi... Je savais
que je pouvais te faire confiance, mon cousin !"



 



************



 



La troisième prison, dans le monde des
ténèbres



 



Le regard de Carrie était plus dur et
plus haineux que jamais. Elle n'arrivait pas à comprendre comment, après avoir
tué trois chevaliers sacrés et mis en déroute huit autres, un seul parvenait à
la dominer, même s'il s'agissait d'un chevalier qui était aussi l'être le plus proche
de Dieu. Sa haine était d'autant plus forte que le chevalier de la Vierge ne
semblait pas avoir peur d'elle.



 



"Chevalier d'or, fit le spectre de
la Reine Ecarlate, tu me méprises, mais tu as tort ! Car, tôt ou tard, je te
tuerai pour avoir osé me défier, moi, Carrie..."



 



"OHM !!"



 



Déconcertée, l'adolescente n'eut pas le
temps d'utiliser ses pouvoirs psychokinésiques et fut envoyée contre l'une des
parois de la grotte, avant de se retrouver assise par terre, une posture
pittoresque qui fit sourire Gautama :



 



"Pour me tuer, il faudrait déjà
que tu sois plus rapide... Et que ton séant se retrouve ailleurs que par
terre.."



 



Fronçant ses sourcils ensanglantés,
Carrie maugréa :



 



"Comment... Comment se fait-il que
tu puisses résister à ma puissance ?"



 



Le chevalier de la Vierge répondit avec
un sourire plus large :



 



"C'est là une autre erreur de ta
part... Tu n'es pas puissante, mais tu es faible..."



 



"COMMENT OSES-TU ?s'exclama la
jeune fille. J'ai tué à moi toute seule trois de tes compagnons d'armes et tenu
en échec les autres alors que les Spectres des prisons précédentes n'en avaient
pas été capables, et tu oses insinuer que je suis faible ?!"



 



"Ta vraie faiblesse n'est pas là.
Certes, tu as tué assez facilement Pierre, Elvira et Damien et réussi à
résister aux autres chevaliers, mais tu as accompli cet exploit avant tout à
cause de la peur que tu leur inspirais, en raison de la haine que tu dégageais.
Moi-même, j'ai été impressionné au début par tant de haine, mais j'ai fini par
sonder ton âme et trouvé ta faille..."



 



"Tu mens !! fulmina le spectre de
l'étoile céleste de la haine. J'ai du mal à croire qu'un homme aussi fourbe et
malhonnête ose se faire passer pour l'être le plus proche de Dieu..."



 



"Je n'ose rien du tout, je
constate les faits, tout simplement..."répondit Gautama d'une voix
apaisée.



 



"ASSEZ !! Je... Je te jure que je
te ferai payer ton arrogance, chevalier d'or... Ma puissance sera telle que tu
seras incapable de me tuer !!"



 



Il y eut un bref flottement dans la
grotte, puis le gardien de la sixième maison du Zodiaque répondit avec son
indéfectible sourire :



 



"Et qui t'a dit que je voulais te
tuer ?"



 



A ces mots, Carrie ouvrit grand la
bouche, mais pas autant que les autres chevaliers, qui n'en revenaient pas que
leur frère d'armes ne voulait peut-être pas éliminer le plus puissant Spectre
d'Hadès rencontré jusque là. Cette stupeur se mua même en indignation chez
Lévi, qui lança au chevalier de la Vierge :



 



"Chevalier de la Vierge, te
rends-tu compte de ce que tu dis ? Cette femelle a éliminé sans pitié trois des
nôtres, elle doit payer !..."



 



Mais Gautama se tourna à moitié vers le
chevalier de la Licorne qui, bien qu'il n'aperçût pas les yeux du chevalier
d'or, ne put s'empêcher de trembler. Gautama lança ironiquement :



 



"Je te remercie de ta
compréhension, Lévi..."



 



Puis, à Carrie :



 



"C'est bien ce que je pensais...
Il n'est pas dit que je te tuerai forcément... Tu avais là une occasion de
m'attaquer lâchement et tu n'en as pas profité..."



 



"Comment oses-tu, chevalier ?
s'indigna la jeune fille. Crois-tu que les Spectres d'Hadès soient capables
d'aussi basses manoeuvres ?"



 



"C'est possible, en effet... Après
tout, vous êtes bien au service de l'Empereur des Ténèbres..."



 



"Sa majesté Hadès n'est pas ce que
l'on croit ! Elle veut chasser le Mal de la Terre et la transformer en paradis
! Elle veut aussi anéantir toute trace de péché, qui se trouve dans chaque
humain... Particulièrement chez ces deux femmes chevaliers !"insista
Carrie en désignant de l'index Eon et Emma.



 



Mais Gautama répondit en souriant :



 



"Tu ne devrais pas montrer du
doigt, c'est malpoli... Par ailleurs, certes, nous ne sommes pas parfaits, nous
sommes même instables, mais crois-tu être irréprochable pour autant ? Tu as
fait couler le sang..."



 



"çA SUFFIT !! s'emporta Carrie. JE
NE TE PERMETS PAS D'INSULTER L'ANGE DE LA MORT QUE JE SUIS ! TU VAS
PAYER..."



 



"Pour ça, il va d'abord falloir
que tu nous passes sur le corps, Carrie !"



 



Intriguée, la jeune fille tourna la
tête et vit Bosching qui avançait dans sa direction. Mais le chevalier des
Gémeaux n'était pas seul : Shion, Eon et les chevaliers d'argent et de bronze
rescapés se trouvaient désormais aux côtés de Gautama et la regardaient fermement.



 



"Carrie, poursuivit Bosching,
maintenant que nous avons su faire abstraction de la peur que tu nous
inspirais, nous sommes déterminés à nous battre contre toi !"



 



Courroucée, mais aussi inquiète, le
spectre de l'étoile céleste de la haine rétorqua :



 



"Espèce de lâches... Vous avez
donc l'intention de vous y mettre à neuf contre une pour me vaincre ?"



 



"Nous n'avons pas de leçons à
recevoir de toi ! lâcha Lévi. Un monstre de ton espèce doit payer et tu serais
bien avisée de ne pas nous faire la morale..."



 



"ASSEZ !!"rugit presque la
jeune fille.



 



Ses yeux avaient repris une couleur
rouge sang, ce qui lui donnait un aspect effrayant, en raison de son visage
couvert d'hémoglobine. Carrie fit alors appel à ses pouvoirs pyrokinésiques et
les flammes entourèrent brusquement les neuf chevaliers d'Athéna. Mais le pire
n'était pas là : tous sentaient également que les parois de la grotte
tremblaient nerveusement, des stalactites et des cailloux se détachaient même
du plafond. Socrate comprit rapidement ce qui se passait et le fit savoir à son
mentor :



 



"Maître Bosching... Carrie a
l'intention de nous écraser sous la grotte !



 



"QUOI ?!"



 



Un rire glacial et sans joie résonna en
écho de la part du spectre de l'étoile céleste de la haine...



 



************



 



"Au même moment, à Skygard, un
chevalier d'or avançait, loin de se douter de tout ce qui se passait sur le
front où il se trouvait..."dit John à Trevor.



 



************



 



Le royaume de Skygard



 



Depuis que les chevaliers sacrés
s'étaient dispersés dans tout Skygard, Daniel du Lion n'avait pas rencontré le
moindre Spectre. Cependant, la Guerre sainte contre Hadès n'avait pas quitté
son esprit, car il avait pu sentir la disparition de plusieurs cosmos au coeur
de ce royaume enneigé, voire même sur le front terrestre, dont celles de ses
propres disciples. Et il marchait en pensant au sang qui avait coulé depuis
plusieurs heures et qui coulait encore :



 



"Je me souviens que, lorsque moi
et les autres chevaliers d'or avions été convoqués dans la salle du Grand Pope,
l'on prétendait que cette Guerre sainte dépasserait en horreur et en victimes
toutes les Guerres saintes du passé... Je crains que cette rumeur ne s'avère
véridique... Peut-être ferai-je partie du lot, moi aussi..."



 



Le gardien de la cinquième maison du
Zodiaque soupira, puis se replongea dans ses pensées :



 



"Pour le moment, et c'est heureux,
aucun chevalier d'or n'a encore rendu l'âme... Mais cette hypothèse continue de
me hanter, bien que l'ancien chevalier du Lion ait fait partie des survivants
de la Guerre sainte de 1538, à laquelle le Grand Pope a aussi survécu ! Cette
hypothèse me perturbe toujours, d'autant plus que je n'ai pas encore eu
l'occasion de faire mes preuves..."



 



Daniel leva la tête et regarda le ciel
qui devenait de plus en plus sombre :



 



"Tout cela ne me dit rien qui
vaille... Et pourtant, je devrais rester ferme et serein, comme l'était dans
les temps anciens mon aïeul dont je porte le nom, celui qui interpréta
magistralement les songes des rois babyloniens Nabuchodonosor et Balthazar et
qui fut plongé dans la fosse aux lions par Darius le Mède ! Et
pourtant..."



 



Le chevalier d'or baissa les yeux et
s'immobilisa : une ombre commençait à émerger de la neige qui couvrait son
champ de vision...



 



************



 



La dune du Pilat, dans le royaume de
France



 



Nessos commençait à retrouver le
sourire : Motta était prisonnier d'un tourbillon de flammes et semblait ne pas
en sortir. Aussi, le chevalier du Centaure lança à son adversaire d'un ton
réjoui :



 



"Je crains que ce ne soit la fin pour
toi, Motta ! Aussi résistant que puisse être ton surplis, il ne pourra rien
contre mon attaque !"



 



Le spectre de la Harpie bougeait dans
tous les sens, mais aucun son ne sortait de ses cordes vocales, bien que Nessos
se doutât qu'il devait souffrir. Tout à coup, il rompit le silence :



 



"HA !!"



 



Sous le regard incrédule du chevalier
d'argent, le sol meuble de la Dune du Pilat se mit à trembler, puis plusieurs
rangées de sable recouvrirent un Motta encore en proie aux flammes... et
vinrent aussitôt réduire à néant le Fotia Roufihtra. Nessos n'en
revenait pas :



 



"COMMENT ?!"



 



Le spectre de l'étoile céleste de la
lamentation, dont le surplis avait été légèrement calciné et dont le visage
portait des traces de roussi, sourit nerveusement :



 



"Apparemment, le feu que tu peux
créer est moins puissant que je ne le croyais... Il a suffi que je me fasse
recouvrir de sable pour m'en sortir !"



 



Dans la foulée, Motta écarta les bras
et toutes les particules de sable qui se trouvaient sur lui s'envolèrent dans
les airs, certaines atteignant le visage de Nessos, qui toussa à deux reprises.
Le spectre de la Harpie fit quelques pas, puis s'adressa à son adversaire en
ces termes :



 



"A un moment, tu avais fait
allusion à la résistance de mon surplis... Dis-moi, te serais-tu battu contre
Xantos de la Gargouille, par hasard ?"



 



Entendre le nom de son adversaire mort
dans de terribles souffrances fut pénible pour le chevalier du Centaure : ses
poings et sa mâchoire se serrèrent et ce fut à peine s'il parvint à esquisser :



 



"Oui, c'est exact..."



 



"Hum, fit Motta en fronçant
légèrement les sourcils... J'ai l'impression qu'entendre ce nom n'est pas une
chose facile pour toi... Est-ce que je me trompe ?"



 



Les images du spectre de la Gargouille
souffrant le martyre sous l'effet du Ancestral Tunic défilèrent devant
les yeux de Nessos, qui se mit à trembler de honte.



 



"Pff, soupira le spectre de la
Harpie avec mépris... Je te pensais beaucoup plus tenace que ça, mais tant
pis... Tant pis pour toi !"



 



Un halo pourpre apparut aussitôt autour
de Motta, qui leva ses bras dans les airs et cria sans perdre un seul instant :



 



"Birdwomen Claws !!"



 



Les griffes dont le surplis de la
Harpie était pourvu semblèrent se colorer de pourpre, puis une horde de harpies
se précipita sur un Nessos abasourdi, qui n'eut pas le temps de réagir et fut
agressé de toutes parts. Le disciple de Vittorio hurla à la mort, bien plus
fort que contre Xantos, et laissa échapper du sang de sa bouche avant de
basculer en arrière et de retomber à terre. La texture meuble du sable amortit
sa chute, mais la puissance de l'attaque de Motta avait été telle que l'armure
du Centaure, déjà bien mal en point, explosa sous le choc. Désormais, seules
les protections des jambes résistaient encore, mais elles étaient sérieusement
endommagées. Tandis que Nessos était à terre, son adversaire lâcha :



 



"Vraiment navrant... Je
m'attendais à beaucoup mieux de ta part, chevalier ! Comme j'ai le sentiment
qu'il me faudra affronter plus puissant par la suite, je vais immédiatement te
porter le coup de grâce !"



 



Les propos de Motta eurent rapidement
leur impact sur le chevalier d'argent, qui songea :



 



"Non ! Je... Je ne peux me faire
battre de la sorte ! Je dois réagir immédiatement et en terminer avec ce
spectre ! Mais... Mais alors, cela voudrait dire que..."



 



Il se mit à déglutir douloureusement,
car il avait rapidement compris ce qu'il devait faire :



 



"Cela voudrait dire que je dois
utiliser à nouveau le
Ancestral Tunic !! Non, je ne puis faire ça ! Mais...
Mais le
Fotia Roufihtra a été inefficace contre Motta, je... je n'ai
plus le choix ! Et puis, maître Vittorio m'a dit qu'il comprenait ce que
j'avais fait contre Xantos, car j'avais agi pour la bonne cause ! Dans ce
cas..."



 



Alors que le spectre de la Harpie
n'était plus très loin de lui, Nessos bondit sur ses deux pieds et fit face au
subalterne de Rhadamanthe en affichant un regard déterminé :



 



"Motta !! Je dois admettre que tu
es un spectre très puissant, bien plus que Xantos (une boule se forma dans la
gorge du chevalier du Centaure) ne l'était ! Puisqu'il en est ainsi, je vais
utiliser l'attaque qui a eu raison de ton compagnon et qui est un héritage de
mon lointain aïeul, le centaure Nessos !"



 



La cosmo-énergie du disciple de
Vittorio se mit à croître à une vitesse remarquable et dans des proportions qui
ne l'étaient pas moins, de sorte que Motta ouvrit grand la bouche et ne put
s'empêcher de trembler sur ses deux jambes...



 



************



 



La troisième prison, dans le Meikai



 



Carrie, qui regardait les chevaliers rescapés
d'un air avide, dirigeait toute sa concentration vers la grotte, de sorte à la
faire s'écrouler :



 



"Cette fois-ci, c'est terminé pour
vous, chevaliers d'Athéna ! Vous périrez tous dans la troisième prison !!"



 



Cette perspective ne rassura nullement
les protecteurs d'Athéna, qui n'osaient plus bouger. Emma tenait fermement la
main d'Eon, les chevaliers d'argent avaient reculé, Lévi semblait avoir été
privé de la parole, tout comme Bosching. En revanche, Shion surmonta ses
craintes pour interpeller le Spectre de l'étoile céleste de la haine :



 



"Carrie... tu ne vas quand même
pas faire ça ?! Tu ne vas quand même pas te sacrifier pour nous éliminer tous
?"



 



"A ton avis, chevalier d'or
?"



 



Elle éclata alors du même rire glacial
qui la caractérisait. Ce fut alors que Gautama reprit la parole :



 



"Tu es donc prête à mettre ta vie
en danger pour accomplir ta mission ?"



 



"Bien sûr ! C'est là le devoir de
tout Spectre envers l'Empereur des Ténèbres, sa majesté Hadès ! Je n'ai pas
peur de la mort ! D'autant que mon sacrifice sera récompensé..."



 



"Qu'entends-tu par là ?"



 



"Autant vous le dire avant que
vous ne trépassiez, chevaliers : quiconque prête serment de fidélité à sa
majesté Hadès, a la garantie, même après la mort, de recevoir la vie éternelle
!!"



 



Les propos de Carrie semèrent le
trouble chez les autres chevaliers, qui voyaient que leur ennemie était bien
décidée à se débarrasser d'eux, mais Gautama, nullement décontenancé, répliqua
:



 



"En es-tu sûre ?"



 



L'adolescente répondit avec un sourire
franc, mais le chevalier de la Vierge enchaîna dans la foulée :



 



"C'est étrange... Depuis ma plus
tendre enfance, il m'est souvent arrivé de converser avec Dieu... et je n'ai
jamais entendu parler de quelqu'un qui aurait reçu la vie éternelle..."



 



A ces mots, Carrie ouvrit grand la
bouche.



 



"Il est posssible que je n'ai pas
été assez attentif à ces paroles..."poursuivit Gautama.



 



"Sans doute !"rétorqua
Carrie, dont le trouble avait été de courte durée.



 



"Peut-être, nuança le chevalier de
la Vierge... Mais j'ai une autre théorie à ce sujet..."



 



"Comment ça ?"



 



Le sourire du gardien de la sixième
maison du Zodiaque se fit plus grand que jamais, et il répondit :



 



"Je pense que tu t'es fait, pour
parler vulgairement, avoir !!"



 



Le spectre de l'étoile céleste de la
haine laissa échapper une exclamation de stupéfaction, qui fit trembler tous
les chevaliers sacrés, excepté Gautama, dont le sourire ne s'était pas effacé.
Tout à coup, le cosmos qui irradiait autour de Carrie s'intensifia et la jeune
fille hurla :



 



"çA SUFFIT !! TU AS TROP PARLE,
CHEVALIER D'OR !! JE NE PEUX SUPPORTER QUE TU BLASPHEMES CONTRE SA MAJESTE
HADES !! PUISQUE TU L'AS VOULU, JE VAIS VOUS ENSEVELIR SOUS CETTE GROTTE, TOI
ET TES AMIS !!!"



 



La grotte se mit à trembler de plus
belle, les morceaux de pierre se firent plus lourds, bien que n'atteignant pas
les chevaliers d'Athéna, qui n'étaient pas loin de céder à la panique générale,
aussi Gautama songea :



 



"Sa détermination à nous tuer est
plus forte que jamais... Je n'ai plus le choix !"



 



Carrie rassembla une dernière fois ce
qui restait de sa cosmo-énergie, puis lança à ses adversaires :



 



"C'est fini pour vous, chevaliers
d'Athéna ! Préparez-vous à..."



 



Soudain, le chevalier de la Vierge
rassembla une vague dorée entre ses mains, puis cria :



 



"QUE S'OUVRENT LES SIX MONDES DE
LA METEMPSYCOSE !!!"



 



La vague d'énergie vint violemment
percuter le spectre de la Reine Ecarlate, qui s'envola dans les airs, tandis
que la voix de Gautama résonnait dans sa tête :



 



"A présent, Carrie, choisis le
monde où tu mourras parmi les six que je vais te montrer !"



 



Dans sa tête, la jeune fille vit les
environnements dans lesquels elle pouvait échouer et que son adversaire lui
décrivit précisément :



 



"Voici les Enfers ! Un monde cerné
par la lave et des montagnes d'aiguilles, où l'on souffre pour l'éternité !...
Voici le monde des démons ! Un monde peuplé par des créatures squelettiques,
mais au ventre bien rempli, la chair des cadavres devient ta seule pitance !...
Voici le monde des bêtes ! Un monde régi par la loi du plus fort, où l'on ne
peut survivre qu'en tuant et en dévorant ses semblables !... Voici le monde des
carnages ! Un monde régi par la violence et le sang, où l'on doit se battre
sans trève, ni repos !... Voici le monde des hommes ! Un monde où l'instabilité
règne, joie, tristesse, amour, haine s'entremêlent !... Et enfin... voici le
Paradis ! Malgré les apparences, il s'agit d'un monde où le bonheur n'est pas
assuré, l'on peut même finir par tomber en Enfer !"



 



Carrie poussa un hurlement terrible,
puis retomba au sol. Quelques secondes s'écoulèrent, puis la voix de Bosching
se fit entendre :



 



"Gautama... Tu... Tu as réussi
!"



 



Lévi enchaîna :



 



"Pour ma part, même je suis
heureux que ce monstre ait été vaincu, je suis surtout curieux de savoir dans
quel monde elle a échoué ! Après tout, après tout ce qu'elle a fait, cela a dû
être difficile pour elle de faire son choix...!"



 



Mais une cosmo-énergie explosa
brusquement, puis une voix familière retentit :



 



"J'irais même plus loin, chevalier
: j'ai remis mon choix à plus tard !!"



 



"COMMENT ?!"lâchèrent presque
tous les chevaliers, hormis Gautama.



 



Carrie s'était brusquement relevée,
elle avait survécu aux Mondes de la Métempsycose. Le regard plein de haine,
elle dit à Gautama :



 



"Croyais-tu m'avoir vaincue aussi
facilement, chevalier ?"



 



Contre toute attente, le chevalier d'or
répondit :



 



"Nullement. Je n'avais pas de faux
espoirs : après tout ce que tu as vécu sur Terre, tu ne pouvais pas trouver
pire situation dans les Mondes de la Métempsycose. J'ai employé cette technique
uniquement pour que nous ne mourrions pas..."



 



"Eh bien, en fin de compte, tu
avais raison, chevalier ! Je ne vais pas vous tuer en même temps, je vais
d'abord m'occuper de toi !"



 



Un halo écarlate vint entourer
l'adolescente, qui leva la main gauche, puis projeta une vague d'énergie rouge
sur Gautama, mais ce dernier ne perdit pas de temps :



 



"OHM !"



 



Il envoya à son tour une vague d'énergie,
mais dorée, et quand les deux attaques se rencontrèrent, celle du chevalier de
la Vierge prit le dessus et Carrie fut frappée à la tempe gauche, puis projetée
une fois de plus contre une paroi de la grotte. Alors qu'elle n'avait pas
encore réalisé son échec, elle entendit Gautama lui dire :



 



"Il serait temps que tu te rendes
à l'évidence : tu ne pourras jamais me vaincre !"



 



"Qu'est-ce qui te fait dire ça,
chevalier ?"



 



"Malgré l'importance des pouvoirs
que t'a donnés Hadès, ta puissance réside avant tout dans la haine qui te ronge
le coeur... Et la haine n'est pas un atout, mais un poison néfaste à long
terme... Au fur et à mesure que le temps passe, ta puissance s'amenuise et cela
rejaillit sur tes capacités de combat..."



 



"Je... Je te jure que je te ferai
ravaler tes paroles, chevalier ! rétorqua l'adolescente en serrant les dents.
Jamais tu ne me tueras !"



 



"Je n'en ai pas l'intention... Je
l'aurais fait dès le début si j'avais vu le Mal en toi. Malgré la haine qui te
submerge, je ne l'ai pas trouvé."



 



"Je t'ai déjà dit que je ne
servais pas le Mal !! hurla Carrie. Et quant à ma haine, comment peux-tu la
critiquer si tu n'as pas vécu ce que j'ai vécu ? Jamais personne ne m'a
comprise, jamais personne ne m'a aimée !"



 



A ces mots, Gautama se mordit les lèvres,
puis finit par laisser échapper un rire nerveux :



 



"Ha, ha, ha... Pour être franc
avec toi, je ne m'attendais pas à de telles balivernes..."



 



L'adolescente fronça les sourcils, mais
la voix du chevalier de la Vierge l'empêcha de s'offusquer :



 



"Quelque part, il doit y avoir une
raison pour que tu tiennes de tels propos... Hadès t'aurait-il fait un lavage
de cerveau ?... A moins que ce ne soit le réveil de la bien-nommée étoile
céleste de la haine qui t'ait faire dire ceci..."



 



Il toussota un peu, puis reprit d'une
voix assurée :



 



"Quoi qu'il en soit, je vois que
tu as la mémoire courte... Qu'importe, puisqu'il le faut, je vais te la
rafraîchir !"



 



Gautama joignit ses deux mains et, peu
à peu, il se forma une galaxie à échelle réduite, mais dont le rayonnement
était tel qu'il manqua d'aveugler Carrie. Quant aux autres chevaliers, ils
reculèrent tous, impressionnés par le cosmos de leur frère d'armes. Toutefois,
c'était bien le spectre de la Reine Ecarlate qui était la plus intimidée :



 



"Mais que.. que fait-il ? Quel est
ce cosmos qui émerge de son corps ?"



 



Mais l'adolescente n'était pas au bout
de ses surprises : la micro-galaxie qui s'était formée entre les mains de
Gautama changea d'aspect et prit la forme d'une fleur de lotus, qui se mit à
éclore peu à peu, pour laisser apparaître un petit enfant vêtu de blanc et avec
un point rouge sur le front. Presque effrayée, Carrie se prit la tête entre les
mains :



 



"Je n'y comprends plus rien ! Je
suis complètement perdue ! A... A quoi joues-tu, chevalier ?"



 



Une voix, qui n'était pas celle de
Gautama, répliqua :



 



"DOMAINES TERRESTRES ET DOMAINES
CELESTES !!"



 



Le spectre de l'étoile céleste de la
haine ouvrit grand la bouche :



 



"Mon Dieu, qu'est-ce que je vois
?..."



 



Tout à coup, un éclair vint frapper
l'esprit de Carrie. Cette dernière resta debout, mais ne bougeait plus et son
esprit semblait pétrifié par la peur. Elle vit alors des images de sa vie
passée qu'elle avait totalement oubliées depuis qu'Hadès l'avait arrachée à une
mort certaine et emmenée dans le monde des ténèbres. Désormais, elle se
souvenait de tout :



 



"Un... Un jeune homme s'approche
de moi... Je le reconnais, c'est Thomas Ross ! Il était le seul garçon de
Chamberlain à éprouver un peu de compassion à mon égard... Il... Il m'avait
invitée à la fête donnée par le maire... Nous... Nous avions dansé longuement,
j'étais heureuse avec lui... Je vois tous ces moments de bonheur, j'étais
tellement bien quand j'étais dans ses bras... Nous... Nous avions même été
choisis comme roi et reine de cette fête... Nous étions montés sur l'estrade
et, prise par l'ambiance, je... je l'avais même embrassé... Oh non ! Je revois
le moment où le seau rempli de sang de porc était tombé sur moi... Le sang
avait coulé sur moi, mais le seau s'était abattu sur Thomas... Je m'étais
laissée aller à la haine et j'avais tout dévasté autour de moi... Tout tombe
et... et même des morceaux de verre sur lui ! Il avait ensuite péri dans les
flammes ! Non ! Il... Il est mort... par... par ma faute, alors qu'il ne
m'avait fait aucun mal ! Oh non..."



 



N'y tenant plus, la jeune fille se prit
la tête entre les mains et poussa un cri terrible :



 



"NOOOON !!!!"



 



Le cri fut si épouvantable que tous les
chevaliers reculèrent précipitamment, sauf Gautama. Le gardien de la sixième
maison du Zodiaque regarda attentivement Carrie, qui semblait épouvantée, puis
lui dit :



 



"Je pense que tu as enfin retrouvé
la mémoire. Tu n'as pas seulement fait couler le sang de ceux qui s'étaient
moqués de toi, mais tu as également causé la perte du seul être qui avait su te
comprendre et t'aimer... Et maintenant, continues-tu toujours à prétendre que
tu as agi au nom de la justice ?"



 



************



 



"Un sourire narquois, presque
cruel, était apparu sur le visage du chevalier de la Vierge. Mais contre toute
attente, Carrie n'a pas réagi en hurlant ou en faisant augmenter son cosmos,
comme elle l'avait fait auparavant. Tous ces souvenirs l'avaient tellement
choquée qu'elle fut incapable de réagir pendant quelques dizaines de secondes.
Le chevalier de la Vierge aurait pu en profiter pour la tuer, mais il ne l'a
pas fait. Il s'est contenté de la regarder fixement, avec le même sourire...
Tout à coup, Carrie, dont les bras étaient fixés le long du corps, s'est mise à
trembler nerveusement, puis à hoqueter..." raconta longuement John.



 



Le révérend Trevor, qui avait été
marqué par le récit du combat entre les chevaliers d'Athéna et le spectre de
l'étoile céleste de la haine, cligna des yeux à plusieurs reprises, tant il ne
s'attendait pas à une telle volte-face. S'efforçant de ne pas y prêter
attention, John enchaîna :



 



"Elle a aussitôt tourné le dos à
tous les chevaliers sacrés, mais son comportement n'avait pas changé : elle
tremblait et hoquetait toujours. Elle s'est aussi mise à renifler à deux ou
trois reprises, puis est tombée à genoux. Bien que les chevaliers ne la virent
pas, tous furent stupéfaits par ce qui se passait devant eux..."



 



Trevor regarda fixement le jeune homme.
Ce dernier, qui avait compris l'effarement du pasteur, hocha la tête, puis dit
tout simplement :



 



"Carrie sanglotait."



 



************



 



La dune du Pilat, dans le royaume de
France



 



Motta avait le regard rivé sur Nessos,
dont la cosmo-énergie croissait à vue d'oeil, tant et si bien que des nuées de
sable se soulevèrent dans les airs. Le chevalier du Centaure regardait
fixement, lui aussi, le spectre de la Harpie en songeant :



 



"Bientôt ma cosmo-énergie
atteindra son paroxysme ! Alors je pourrai déclencher mon ultime technique et
je vaincrai Motta !"



 



Il persévéra pendant quelques instants,
profitant de la stupeur de Motta, puis finit par arriver à son potentiel
maximum. Il dit alors à son adversaire :



 



"Motta, cette fois-ci, tu
n'échapperas pas à la mort ! La technique que je vais utiliser contre toi est
la technique qui a eu raison de Xantos de la Gargouille ! Je dois cette
technique à mon ancêtre éponyme..."



 



Mais contre toute attente, Motta
répliqua :



 



"Tu veux parler de ce centaure qui
tenta d'enlever Déjanire, épouse d'Héraclès, et qui, indirectement, causa la
perte du héros grec ?"



 



"Quoi ?!"



 



Le chevalier d'argent n'en revenait pas
: le spectre de l'étoile céleste de la lamentation connaissait ses origines.
Intrigué par l'air ébahi que prit Nessos, Motta poursuivit :



 



"En tant que serviteur dévoué de
sa majesté Hadès, je connais bien des choses sur la mythologie grecque ! Et, si
je ne me trompe pas, ta technique ultime fonctionne sur le même mode que la
ruse qui provoqua indirectement la mort d'Héraclès ! Tu crées une tunique qui,
dès qu'on entre en contact avec elle, engendre de terribles souffrances envers
sa victime, n'est-ce pas ?"



 



Au fur et à mesure que le spectre de la
Harpie s'exprimait, le chevalier du Centaure devenait de plus en plus pâle :



 



"Non... Tu... Tu sais..."



 



"Oui, je sais bien des choses sur
ton ascendance peu fréquentable... Nessos a bien sûr été envoyé dans la prison
de la vallée du vent noir pour avoir voulu violer Déjanire... Mais toi, tu as
fait autre chose... Tu as fait couler le sang et fait souffrir... Xantos en
sait quelque chose..."



 



Nessos vit alors défiler devant lui la
fin de son combat contre Xantos : le spectre de la Gargouille sous l'emprise du
Ancestral Tunic, qui se tordait de douleur, arrachant malgré lui des
lambeaux de sa propre chair, roulant à terre, hurlant à la mort... Toutes ces
images insoutenables martelèrent tant et si bien le cerveau du chevalier
d'argent que celui-ci se mit à hurler en prenant sa tête entre les mains :



 



"Non !! Assez !! Je ne veux plus
voir ça !"



 



"Si tu n'avais pas utilisé cette
technique, chevalier, tu n'en serais pas là..."



 



"Assez ! ça suffit ! C'est toi qui
m'as mis dans cet état, Motta ! Je... Je vais te le faire payer !"



 



Un halo couleur feu apparut autour de
Nessos et, quelques secondes après, ce fut le tour de la silhouette d'un
centaure aux yeux rouges. Le disciple de Vittorio serra fort les poings, puis
leva les bras et poussa son cri d'attaque fatidique :



 



"Ancestral Tunic !!"



 



Une tunique de la même couleur que le
halo qui enveloppait Nessos apparut au-dessus de Motta. Ce dernier, affolé à
l'idée de subir le même sort que Xantos, se mit à reculer, mais la tunique
empoisonnée le suivait sans cesse, descendant peu à peu vers lui, menaçant à
tout moment de s'abattre sur ses épaules. De son côté, un pâle sourire était
apparu sur le visage du chevalier du Centaure, qui éprouvait pourtant un
certain malaise :



 



"Je... Je vais y arriver ! Je vais
vaincre Motta, même s'il va devoir subir le même sort que Xantos...!"



 



Mais une fois de plus, les dernières
images de sa victoire contre le spectre de la Gargouille défilèrent devant ses
yeux et Nessos se mit à trembler sur ses jambes :



 



"Non ! Pas... Pas ça... Je... Je
vais devoir revoir ces images horribles... Je... Je ne veux pas... Non !"



 



Dans la seconde qui suivit, le
chevalier d'argent se mit à hurler :



 



"NOOON !!!"



 



Il tomba alors à genoux et le halo qui
le recouvrait s'évanouit aussitôt. Dépité par son comportement, il empoigna
brutalement une poignée de sable et la jeta à terre. Ce fut alors qu'une voix
railleuse lui dit :



 



"Eh bien, chevalier, qu'est-ce qui
t'arrive encore ?"



 



Sans bien réfléchir, Nessos leva les
yeux vers Motta et, avant que le chevalier du Centaure n'ait eu le temps de
s'exprimer, le spectre de la Harpie lâcha :



 



"Je vois... Tu t'es souvenu de ce
qui s'est passé lorsque tu as affronté Xantos et tu n'as pas voulu que cela
m'arrive, n'est-ce pas ?"



 



Peu à peu, Nessos pâlit. Pourtant, si
son visage trahissait son trouble, il ne voulait pas avouer sa faiblesse à son
adversaire, qui secoua la tête :



 



"Pff... Je suis sincèrement navré
de voir que j'ai dû combattre un adversaire aussi pleutre ! C'est à se demander
si tu as vraiment confiance dans la cause que tu sers !"



 



L'ironie railleuse de Motta énerva
Nessos, qui rétorqua en fronçant les sourcils :



 



"Je crois vraiment en ma cause,
pour sauver le monde des ambitions d'Hadès, je suis prêt à tout !..."



 



"...sauf à infliger une vraie
torture à ton ennemi, d'après ce que je vois..."



 



La réplique du spectre de l'étoile
céleste de la lamentation désola le disciple de Vittorio, qui serra les dents,
mais Motta fit mine de ne pas l'avoir vu et poursuivit :



 



"Pour ma part, pour aider sa
majesté Hadès à instaurer Utopia, je serais prêt à le faire, d'autant que, tout
compte fait, les chevaliers d'Athéna ne sont rien d'autre que les larbins d'une
divinité qui s'est fourvoyée en protégeant des pécheurs !... Mais rassure-toi,
je serai plus expéditif avec toi !"



 



"Quoi ?!"



 



Sous les yeux ébahis de Nessos, une
aura pourpre venait d'entourer Motta, au-dessus duquel se trouvait une harpie
menaçante. Le spectre de la Harpie leva les bras un court instant, puis cria :



 



"GREED THE LIFE !!!"



 



Une puissante vague d'énergie fut
envoyée vers Nessos. Ce dernier cligna brièvement des yeux, mais se sentit
brusquement emporté par la vague générée par Motta, une vague dont la puissance
était telle que le chevalier du Centaure hurla de douleur pendant le temps
qu'il chuta du haut de la dune. Finalement, bien que le sol fût meuble, il
s'écrasa brutalement sur la partie humide de l'estran en crachant du sang. Les
yeux rivés sur le ciel qui se couvrait petit à petit, il pensa, car il n'avait
plus assez de force pour remuer les lèvres :



 



"Cette fois-ci, c'en est fait de
moi... Maître Vittorio... Pardonnez-moi, je n'ai pas été capable de... de faire
abstraction de l'horreur que m'inspirait ma propre attaque... Puissiez...
Puissiez-vous être plus digne de votre titre de chevalier que je ne l'ai été et
sauver la Terre des ambitions maléfiques d'Hadès... Argh !!"



 



Nessos cracha du sang une nouvelle
fois, ses yeux devinrent blancs et sa tête retomba au sol. Il expira juste au
moment où Motta venait de le rejoindre. Le spectre de la Harpie constata
rapidement le décès du chevalier d'argent, dont le cadavre laissait échapper
une sombre fumée, et lâcha en soupirant :



 



"Pff... Il n'était vraiment pas de
taille... C'était un faible, tant sur le plan de la puissance que sur le plan
mental ! Enfin, cela fait un chevalier d'Athéna en moins, je ne vais pas me
plaindre !... J'espère quand même que mon prochain adversaire sera plus digne
de moi, Motta de la Harpie !"



 



Le spectre blafard tourna le dos avec
mépris au cadavre de Nessos, puis partit au-delà de la Dune du Pilat, dans l'espoir
de trouver un chevalier sacré à éliminer...



 



************



 



Quelque part dans les Cévennes



 



Après sa victoire contre Tarsh du
Crabe, Vittorio s'était aventuré plus au sud du royaume de France et avait fini
par échouer au coeur des Cévennes. Le chevalier du Cancer tournait en rond
depuis un certain temps, mais n'avait toujours pas trouvé un autre guerrier
d'Hadès à affronter. Par ailleurs, il avait senti que, s'il y avait eu des
pertes dans le camp d'Hadès, il y avait aussi des victimes chez les chevaliers
d'Athéna... dont ses propres disciples :



 



"J'arrive à le sentir... Après
Zacharius, c'est Damien qui a rendu l'âme aux Enfers ! Il a tenu plus longtemps
que je ne le pensais sur ce front, mais il a quand même été vaincu... Tant de
pertes en plus de quatre heures..."



 



Tout à coup, un éclair traversa son
esprit et Vittorio comprit rapidement ce qui s'était passé : Nessos du
Centaure, son disciple le plus discret, avait été vaincu à son tour. Le
chevalier d'or baissa les yeux, puis se dit à lui-même, l'air sombre :



 



"Encore un homme de plus tombé au
combat... Jusqu'à quand le sang devra-t-il encore couler ?"



Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada