Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Chrysoss


Il etait une fois au Sanctuaire

Pendant ce temps, à des milliers de kilomètres de l’île de la reine morte, nous retrouvons Thermidor marchant au milieu des jardins d’un manoir antédiluvien. Parmi les plantes et fleurs siégeant en ces terres, se trouvait une espèce ressemblant trait pour trait à celle qu’avait vu Shion, l’instant d’avant. Mais l’écossais n’y prêta pas attention et pénétra sans s’annoncer dans la bâtisse. Habitué des lieux, il traversa sans hésiter le hall et gravit les marches d’un imposant escalier de granit, débouchant dans un corridor aux portes multiples. Il marqua un temps d’arrêt devant la première, restée entrebâillée. Elle donnait sur une salle d’arme, où s’entassait pêle-mêle épée de toutes sortes, hallebardes, masses d’armes et d’autres instruments plus exotiques comme des sabres et des nunchakus. Au milieu de ce capharnaüm, deux hommes étaient attablés à un petit guéridon.

    - Echecs, lança l’un d’eux, au comble de l’excitation.

    C’était un homme robuste, au teint cuivré. Il avait les cheveux courts, naturellement ramenés en arrière. Un tatouage, à connotation tribale, lui descendait de la tempe droite jusqu'à sous l’œil, rehaussant son regard vert émeraude. Il portait un pantalon tout simple et une chemise étriquée, qui menaçait de se déchirer à chacun des mouvements de son torse de nageur.

    - On dirait bien que tu as perdu, continua-t-il en saluant sans se retourner Thermidor.

    Son vis-à-vis, fixant les pièces de nacres de l’échiquier, l’imita et déclara :

    - Il est dans la salle des cartes, il t’attend.

    Sa voix était claire et posée. D’ailleurs, tout en lui semblait bâti sur cette même logique. Il était vêtu richement mais sans fioritures, à la manière d’un aristocrate discret. Son visage, finement dessiné, dégageait calme et sérénité. Ses cheveux châtains, mi-longs, étaient attachés par un catogan à nœud apparent. Seules ses pupilles anthracite avaient, en y regardant mieux, une petite teinte de tristesse.

Thermidor, abandonnant les joueurs à leur partie, continua sa route jusqu’à une porte attenante. Il entendit néanmoins la voix calme annoncer le solennel :

    - Echecs et mat !       

    Elle fut immédiatement suivie d’un râle ressemblant à celui d’un animal et d’un bruit sourd. Bruit que l’on pourrait attribuer à un guéridon qui se renverse et à des pièces d’échec roulant sur le sol.

 L’homme aux cheveux de miel entra sans frapper. Il découvrit un homme de stature classique occupé à dérouler une carte du monde, de type Européenne, sur une table. Il portait un manteau d’étoffe pourpre qui ressemblait à une toge tant elle lui recouvrait le corps. Il était plus âgé que Thermidor. Des rides et des pattes d’oies commençait à creuser son visage, sans toutefois en altérer la beauté. Les marques du temps n’avaient pas encore atteint sa tignasse, uniformément rousse. Un diadème ancien lui barrait le front, empêchant même de voir ses sourcils.

    - Si mon ouïe ne me fait pas défaut, dit-il en guise d’introduction. Je jurerais que Ventôse vient encore de perdre aux échecs !

    L’écossais sourit d’un air entendu et déposa l’urne du Lynx, qu’il transportait sur son dos.

    - Ne devais-tu pas ramener également l’armure du Dragon à son excellence, questionna un troisième personnage.

    Il se trouvait dans l’embrasure de la porte, juste derrière Thermidor. De la même taille que lui, il affichait par contre quelques années de moins au compteur. Il avait la peau métissée et des yeux anormalement délavés, presque blancs. Au chapitre de l’habilement, il paraissait sortir tout droit d’un roman sur la piraterie, avec son gilet élimé, son pantalon court et son long maillot à même le corps. Le fait qu’il ait le crâne rasé et une boucle doré à l’oreille complétait à merveille la panoplie.

    - Vendémiaire, rétorqua l’individu au diadème. Je t’ai déjà  rabâché cent fois de ne pas m’appeler par ce terme pompeux. Mais tu n’as pas tort. Qu’a-t-il bien pu se passer pour que tu reviennes à moitié bredouille ?

    - J’ai eu maille à partir avec deux empêcheurs de voler en rond. Deux Saints d’argent, pour être plus précis.

    - Tu sous-entends que deux malheureux Saints de bas étage ont tenu tête au grand Thermidor, critiqua Vendémiaire. C’est un peu grossier, comme excuse !

    L’écossais s’amusa de la critique. Il paracheva son récit en n’omettant aucun détail, de l’arrivée d’Alberich le treizième à Rozan, à son combat contre Fiodor et Vassili. Sans oublier de mentionner bien sûr l’impétueux Dohko.

Il parla aussi de ce qui, pour lui, n’était qu’une anecdote, le tatouage de tigre que ce dernier arborait dans le dos. Ce fut cette broutille qui troubla le plus l’homme au manteau. Il échangea un regard difficile à interpréter avec un Vendémiaire aussi étonné que lui.

    - Un tatouage de tigre, demanda celui-ci. Tu es bien sûr ?

    - Oui ! C’est un sacré gaillard ! Il est certainement aussi puissant que toi ou moi ! Sans compter que…

    - Ce sera tout, l’interrompit le personnage au diadème. Tu peux regagner tes quartiers et te reposer Thermidor. Peu importe que nous ayons ou non obtenu l’armure du Dragon. Cobalt a presque terminé ses prélèvements et ses analyses sur celles que nous lui avons déjà amené. Il m’a certifié que la production de vos armures ne saurait tarder.

    - Mais !?... Très bien !

    Thermidor sortit sans bruit. L’individu au diadème s’assit dans un fauteuil à bras et se plongea dans une profonde méditation. Après d’interminables minutes, il rompit son silence et déclara :

    - Crois-tu aux coïncidences, Vendémiaire ?

    Le métis fit un signe de dénégation de la tête, sans desserrer les dents.

    - Moi non plus ! Il s’agit forcément du même homme. Le fait qu’il se soit installé à la cascade de Rozan ne fait que confirmer mes soupçons…

    - Que devons- nous faire ?

    - Le ramener ici ! Il nous faut apprendre quelles sont ses intentions, ce qui laisse augurer d’un interrogatoire musclé. Vas aux cinq pics et tâche de le convaincre de te suivre. Mais pas d’excès de zèle, mort il ne servirait plus à rien !

    - J’y vais de ce pas, excellence !

    Le haut personnage, enfin seul, se releva d’un bond impatient.

    - Après tout ce temps tu refais enfin surface, clama-t-il. Mais la machine est déjà en marche, tu n’en enrayeras pas si facilement les rouages !

    Dans son monologue, il tapota du bout des doigts un pan de la carte placée devant lui. Sous son index, le cercle polaire se dessinait, immuable et majestueux.

Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2017 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada