Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Johnny


La Confession

La plaine du Pô, dans la péninsule italienne


Cela faisait plus de trois heures que Shad errait sur le front terrestre sans avoir trouvé le moindre Spectre sur son chemin. Le chevalier du Taureau avait pourtant senti en cours de route que bon nombre de ses compagnons avaient perdu la vie, notamment Boniface du Lézard, son propre disciple. Une disparition qui avait fort affecté le gardien de la deuxième maison du Zodiaque, mais il s'était efforcé de ne pas se laisser envahir par ses sentiments, car il devait faire honneur à son rang. Il marchait depuis peu au coeur de la péninsule italienne, une région de l'Europe méditérranéenne divisée en bon nombre de royaumes et duchés, dont était originaire son ami, Vittorio du Cancer :


"Me voilà donc au coeur de la région natale de Vittorio... Il aurait été content de se trouver par ici... A son sujet, j'ai senti qu'il s'était battu contre un ou plusieurs adversaires, mais avait fini par s'en sortir... J'espère que nous perdrons le moins de chevaliers d'or possible..."


Le chevalier du Taureau marcha encore durant une dizaine de minutes, puis finit par arriver au coeur d'un paysage humide et peu propice à l'implantation humaine ; les marais du Pô, une région hostile et infertile, qui resterait dans cet état pendant encore près de deux siècles, jusqu'aux grands travaux menés pour son assainissement dans les années 1930. Devant ce spectacle peu engageant, Shad croisa les bras :


"Hum... Ces marais ne sont guère engageants... Je doute fort qu'il y ait un Spectre d'Hadès qui m'attende ici..."


Tout à coup, il fut amené à réviser son jugement :


"Hé, hé, hé... Ce n'est pas trop tôt... Un chevalier d'Athéna est enfin arrivé dans mon domaine... Et un chevalier d'or, qui plus est... Côaaa..."


La voix était railleuse et empreinte d'une folie démesurée. Se tenant sur ses gardes, le chevalier du Taureau dirigea son regard vers l'endroit d'où la voix provenait et lança à son mystérieux interlocuteur :


"Je ne sais pas qui tu es, mais sache qu'il te faudra faire tout ton possible pour me vaincre ! Allez, montre-toi !"


"Côaa... Tu es bien pressé de mourir, chevalier... Comme tu voudras, côa côaaa..."


Soudain, une ombre bondit de derrière les herbes humides et apparut à quelques mètres de Shad. Ce dernier leva les yeux et manqua de perdre son sang-froid devant l'être qui se tenait devant lui. C'était un homme de petite taille, qui portait un surplis gris faisant penser à un bactracien, mais dont le visage révulsait le chevalier du Taureau. Le visage du Spectre était en effet parsemé de boutons jaunâtres, comme s'ils étaient remplis de pus. Il avait un menton en galoche, deux dents de devant ébréchées, des oreilles en chou-fleur, la pilosité de sa cloison nasale était supérieure à la norme et ses yeux violets étaient à moitié exorbités. Devant un tel arsenal de laideur, Shad avait bien du mal à rester calme, ce qui enthousiasma le Spectre :


"Hé, hé, hé... Je crois que tu as compris que tu n'allais pas faire long feu face à moi, côaaa... Moi, le plus puissant des guerriers de sa majesté Hadès, Kazémi de la Grenouille, spectre de l'étoile terrestre étrange! Côa, côaaa..."


Le Spectre du nom de Kazémi se déplaçait à quatre pattes, de la même façon qu'une grenouille. Un tel mimétisme ne put qu'intriguer Shad, à qui son futur adversaire demanda :


"Dis-moi... Qui est celui que je vais tuer de mes propres mains, côaaa ??"


Mal à l'aise, le gardien de la deuxième maison du Zodiaque répondit :


"Je... Je suis Shad, chevalier d'or du Taureau !!"


"Tu ne sembles pas rassuré face à moi, côa... Serait-ce ma puissance qui t'effraie autant, côaaa ??"


Surpris par la question de Kazémi et le ton plein d'assurance que le Spectre avait utilisé, Shad sursauta sur place avant de répondre, un large sourire sur les lèvres :


"Absolument pas..."


"Comment ça, côaaa ??"


"Si tu m'impressionnes tant, c'est... c'est tout simplement parce que je ne m'étais pas attendu à voir arriver devant moi quelqu'un d'aussi affreux que toi !!"


A ces mots, le Spectre devint rouge de colère :


"Quoi ?? Attends un peu, je vais t'apprendre à me mépriser et à me sous-estimer !!"


Une aura rosâtre entoura alors Kazémi, qui regardait le chevalier du Taureau avec des yeux furibonds, mais Shad ne semblait pas s'en alarmer. Mécontent, le Spectre de la Grenouille coassa à la face de son adversaire :


"Côaa !! Tu vas connaître ma puissance, chevalier du Taureau !! Jumping Smash !!"


Il bondit alors, les quatre membres en avant, sur le chevalier d'or, mais ce dernier ne bougea pas. Tout à coup, alors que Kazémi n'était plus très loin de Shad, il crut voir un taureau en or derrière le serviteur d'Athéna... puis se retrouva projeté en arrière et tomba dans une mare proche. Le chevalier du Taureau dut attendre une dizaine de secondes avant de voir réapparaître le Spectre de la Grenouille, qui cracha un poisson qui s'était malencontreusement retrouvé dans sa bouche, puis lança à Shad :


"Côôaa !! Tu as réussi à me viser par hasard, chevalier ! Mais cette fois... tu vas mourir !!... Jumping Smash !!"


Kazémi bondit une fois de plus sur le gardien de la deuxième maison du Zodiaque, mais le même schéma se répéta, à un détail près : au dernier moment, le Spectre de l'étoile terrestre étrange fut projeté en arrière, mais ne retomba pas dans l'eau, mais contre un pan de mur qui devait être probablement un vestige incongru de l'époque antique. Assis par terre, Kazémi balbutia :


"Côaaa... C'est impossible !! Moi, Kazémi, l'homme le plus puissant du monde, me faire malmener par ce vermisseau...!"


Il n'eut pas le temps d'achever sa phrase : une brique venait de tomber sur son visage, ce qui ne fit rien pour arranger la laideur de son faciès. Face à la tournure pittoresque que prenait l'affrontement, Shad ne put s'empêcher d'éclater de rire, au grand dam du Spectre :


"Côôaaa !! Tu... Tu te fiches de moi ?! Mais... Mais ça ne se passera pas comme ça, chevalier du Taureau !"


"Eh bien, rétorqua Shad, montre-moi ta vraie puissance !"


Un sourire railleur se dessina sur les lèvres gercées du Spectre de la Grenouille, qui enchaîna :


"Soit, côaa... Prépare-toi à mourir, chevalier !... STICKING TONGUE  !!"


Kazémi tira aussitôt la langue à son adversaire... une langue qui se déroula sur plusieurs mètres de long, puis atteignit Shad et s'enroula autour de lui. Le chevalier du Taureau, surpris par cette technique, n'eut pas l'occasion de riposter et semblait à la merci du Spectre de la Grenouille, qui riait de bon coeur, malgré sa langue déroulée :


"Ha ! Ha ! Ha ! Fette fois-fi, fevalier, tfu es pferdvu ! Mva langue va fe refferrer svur tfoi, détfruire ton armvure et tfe bvroyer les vos ! Ha ! Ha ! Ha ! Auvrais-tvu vune dernvière volontfé, fevalier ?"


Shad soupira bruyamment de lassitude, mais le Spectre de la Grenouille prit ce soupir pour du désespoir :


"Ha ! Ha ! Ha ! Ve fois que tfu es raivonnable !!!... Mfais ?"


Une aura dorée venait d'apparaître autour du chevalier d'or, dont les muscles se contractaient peu à peu, ce qui eut pour effet d'intepeller Kazémi. Ce dernier voulut accentuer son emprise sur son adversaire, mais Shad prit rapidement le dessus, au grand dam du Spectre :


"Nvon !!! F'est pfas vfrai ?!"


En effet, les bras du chevalier du Taureau se libéraient peu à peu des liens qui l'entravaient. Kazémi tenta de reprendre l'avantage, mais en vain ; la puissance de son adversaire était supérieure. Tout à coup, Shad émit un bref grognement, puis le bruit d'un claquement se fit entendre et le Spectre de la Grenouille, qui avait fini par céder, fut envoyé à nouveau contre le vestige de pierre. Il resta inconscient durant quelques secondes, puis se releva lentement et dit au chevalier du Taureau, malgré sa langue coupée et restée bloquée entre ses incisives supérieures :


"Tfu ne m'auvras pfas, fevalier ! Mfoi, Kazémi, vais t'abvattre avec toutfes mes forves !!"


Shad fronça les sourcils :


"Te ficherais-tu de moi ? Ta puissance est lamentable, même le plus faible des chevaliers de bronze aurait raison de toi en quelques secondes !"


Kazémi commença à voir rouge :


"Commvent ?!"


Ce fut alors qu'un taureau d'or apparut brutalement derrière l'imposante silhouette du natif du royaume de Siam, qui enchaîna :


"Je suis un chevalier d'or au service d'Athéna, je me bats pour empêcher Hadès d'accomplir son oeuvre destructrice ! Et je n'ai pas de temps à perdre avec un pantin comme toi ! Tu vas être expédié dans le monde des morts en un rien de temps, Kazémi !... GREAT HORN !!"


Le gardien de la deuxième maison du Zodiaque déploya ses bras, d'où se dégagea une violente vague de cosmo-énergie qui balaya instantanément le Spectre de l'étoile terrestre étrange, ainsi que le vestige de pierre contre lequel il se trouvait. Les marécages furent illuminés pendant une vingtaine de secondes par la lueur dégagée par le chevalier du Taureau, puis elle se dissipa, laissant place à un monticule de pierres sous lequel devait se trouver Kazémi. Jugeant que sa tâche était accomplie, Shad commença à marcher, quand le monticule de pierres trembla et laissa échapper un Kazémi blessé, mais triomphant :


"Ha ! Ha ! Ha ! Mve revoilà, fevalier ! Ve ne fuis pas encfore mvort !!"


Mais le chevalier du Taureau répliqua avec un petit sourire en coin :


"Au contraire, tu l'es depuis quelque temps..."


"Commvent ?!"


Un flux de sang jaillit subitement du casque du Spectre de la Grenouille, puis d'autres partirent du restant du surplis, tandis que le répugnant personnage qu'était Kazémi gémissait de douleur. Cependant, son supplice ne dura pas bien longtemps, puisqu'une dizaine de secondes plus tard, il s'écroula à terre et son faible cosmos disparut. Satisfait, mais non fier, Shad reprit sa route, mais s'arrêta un instant devant le cadavre de son adversaire et ne put retenir un frisson de dégoût : le visage de Kazémi n'était certes pas l'un des plus attirants de la Terre, mais le "Great Horn" l'avait complètement désagrégé, de sorte qu'il n'y avait plus grand-chose d'humain chez le Spectre de la Grenouille. Le chevalier du Taureau préféra donc s'en aller rapidement, mais eut malgré tout une pensée pour son adversaire, pensée qui lui aurait fort bien servi d'épitaphe :


"Nom d'une pipe, qu'il avait l'air cloche, qu'il était laid, vilain et moche !!!"


************


Les Cévennes, dans le royaume de France


A présent qu'il avait pris conscience de la stratégie de Romero, Charles était partagé entre la peur face à l'armée de zombies dirigées par le Spectre et l'animosité envers ce dernier. Ce fut ce dernier sentiment qui s'imposa :


"Espèce de monstre !! hurla-t-il à la face du Spectre de l'étoile céleste de la décomposition. Otogo, Tomas, Tamen... Je te ferai payer pour tout ce que tu leur as fait !!"


La réponse du guerrier d'Hadès ne se fit pas attendre :


"La douleur t'égare, chevalier ! S'ils ont été réduits à l'état de zombies, je n'y suis pour rien ! Ils n'avaient qu'à ne pas être aussi imprudents !!"


"Aucune importance... Je vais en finir avec toi, Romero, au nom de tous les chevaliers d'Athéna !"


Le Spectre du Zombie sourit :


"Je suis navré... mais j'ai à faire ! Tu devras te débrouiller seul avec mes zombies !"


"Je ne te laisserai pas faire...!"


Mais le chevalier de l'Horloge n'eut pas le temps de terminer sa phrase : Romero avait commencé à fuir, mais ne cessait pas de le railler :


"Au revoir, chevalier de l'Horloge ! J'ai été ravi de te connaître de ton vivant ! Ha ! Ha ! Ha !"


Charles voulut le rattraper, mais il avait déjà disparu de son champ de vision. Le disciple de Bosching commença à fulminer devant sa faiblesse contre le Spectre du Zombie, mais fut rapidement interrompu par les grognements menaçants des morts-vivants. Malgré la peur qui le prenait dans ses entrailles, Charles cria :


"Vous ne m'aurez jamais !!.. Par la Paralysie du Temps !!"


Il déclencha immédiatement son attaque mais, alors que le temps s'était bien figé autour de lui, la horde de zombies ne s'était pas immobilisée et se rapprochait dangereusement de lui. Le chevalier de l'Horloge ne mit guère de temps pour comprendre les causes de son échec :


"C'est vrai... J'avais oublié qu'ils étaient déjà morts ! Par conséquent, la Paralysie du Temps est inefficace contre eux ! Mais qu'est-ce qu'il faut que je fasse ?"


Mais comme les morts-vivants n'étaient plus très loin de lui, Charles perdit peu à peu son sang-froid ; il concentra sa cosmo-énergie en hurlant d'une voix affolée :


"Prenez ça !! Et ça !! Et encore ça !!"


Des dizaines de vagues d'énergie déferlante fondirent sur les morts-vivants et les expédièrent à terre, mais à chaque fois les macabres soldats de Romero se relevaient, l'apparence un peu plus délabrée, mais toujours debout, au grand dam du chevalier d'argent :


"Non !! Ce n'est pas vrai !! N'y a-t-il donc rien que je puisse faire contre eux ?"


Finalement, alors que les grognements de plus en plus oppressants des zombies manquaient de faire vriller ses tympans, Charles décida de se ressaisir :


"Non !! Je ne peux mourir ainsi ! Je vais me débarrasser d'eux !"


Il concentra alors peu à peu sa cosmo-énergie, de sorte à lui faire atteindre des sommets qu'il n'avait jamais soupçonnés auparavant :


"Cette fois-ci, c'est fini pour vous ! Prenez ça... AARGH !!"


Le chevalier de l'Horloge avait senti une terrible douleur au bras gauche, comme si un couteau tranchant l'avait perforé. Malgré son appréhension, il tourna son regard vers l'endroit où la douleur était la plus forte...


"Oh non !!!"


Il venait de découvrir avec horreur qu'il n'avait plus du tout de main gauche, elle avait été sectionnée d'un seul coup. Charles, qui claquait des dents, regarda tout autour de lui et eut en moins de dix secondes sa deuxième mauvaise surprise :


"Otogo !!!"


C'était en effet le chevalier zombifié du Petit Lion qui l'avait mordu sauvagement et privé de sa main gauche, qu'il dégustait à présent avec une délectation morbide. Sur le point de basculer dans la folie, le chevalier de l'Horloge tourna sur lui-même, mais se fit mordre au bras droit à deux reprises par deux calvinistes zombifiés par le spectre de l'étoile céleste de la décomposition. Hurlant de terreur et de douleur à la fois, Charles fonça à travers la horde de morts-vivants et commença à fuir droit devant lui. Il ne savait où aller, mais ne songeait qu'à quitter le bien-nommé "territoire des morts"...


************


Contre toute attente, le révérend Trevor se leva précipitamment de sa chaise, ouvrit la fenêtre de sa maison et se hâta de prendre l'air malgré la pluie qui tombait plus fort que jamais. John, l'air impassible, profita de cette pause inattendue pour prendre une cuillérée de soupe, mais elle avait refroidi. Quand le pasteur revint à sa table, il avait le visage blême et couvert d'eau de pluie. Toutefois, John fit mine de ne pas s'en alarmer et poursuivit son récit :


"Pendant ce temps, en Chine, un autre chevalier était en mauvaise posture..."


************


La province du Hunan, dans la Chine impériale


Dohko se trouvait front contre terre et le nez dans la poussière. Les techniques déroutantes de Whilem et Herman l'avaient envoyé rapidement au tapis, mais le chevalier de la Balance refusa de déposer les armes : tant bien que mal, il se releva lentement et dit à ses adversaires d'un ton ferme :


"Spectres d'Hadès, je dois reconnaître que vos techniques sont fort efficaces... Mais il est hors de question que je me laisse tuer par vous !"


"Tu ne sais pas ce que tu dis, chevalier de la Balance, rétorqua le Spectre de la Tornade sur un ton moqueur. Tout chevalier d'or que tu es, tu ne peux rien contre les forces de la nature !


"Vous n'êtes pas des dieux, vous ne pouvez accomplir un tel prodige !... Et je vais vous en donner la preuve dès maintenant ! PAR LA COLERE DU DRAGON !!"


Dohko déclencha rapidement son attaque vers Whilem et Herman, mais ces derniers réagirent instantanément :


"Darkness Tornado !!"


"Skies Energy !!"


Alors que les deux Spectres venaient d'esquiver la Colère du Dragon, Dohko vit déferler sur lui une immense tornade et des éclairs fort chargés en électricité. Le gardien de la septième maison du Zodiaque voulut alors les esquiver, mais fut brutalement soulevé dans les airs et y tourbillonna un certain temps tout en recevant de violentes décharges électriques. Il finit par retomber durement au sol, laissant tomber son casque au passage. Un filet de sang coulait de son front, ce qui enchanta Whilem et Herman :


"Quel inconscient ! Ou il est idiot, ou il souffre de troubles de l'audition ! A son âge, ce serait dommage !"


"De toute façon, il ne peut rien contre nous !... Il ne peut rien contre la fureur des forces naturelles !"


Malgré ses blessures, le chevalier de la Balance parvenait à entendre la conversation des deux Spectres, conversation qu'il approuvait bien malgré lui :


"Ils... Ils ont raison ! S'ils peuvent commander à de telles calamités naturelles, je suis impuissant contre eux ! Pourtant, je... je suis un chevalier d'or, je devrais pouvoir les battre ! Mais... Mais tant qu'il auront de telles armes, je ne pourrai rien tenter ! Comment pourrais-je lutter contre la Nature ?"


Face à cette question presque rhétorique, Dohko n'était guère loin de sombrer sur le plan du moral. Tout à coup, ses yeux s'ouvrirent de stupéfaction, comme s'il avait découvert quelque chose de grandiose :


"Mais bien sûr !!"


Aussitôt, il se remit sur ses deux pieds de façon plus rapide que la précédente, au grand étonnement de ses deux adversaires :


"Tu n'es donc toujours pas résigné, chevalier ? Tu devrais pourtant regarder la vérité en face !"lança Herman.


Un sourire large apparut sur le visage du chevalier d'or, qui répondit :


"J'étais effectivement sur le point de me résigner au pire... Mais c'est parce que j'ai regardé la vérité en face que je vais vous vaincre !"


A ces mots, les deux Spectres se mirent à rire à gorge déployée :


"Ha ! Ha ! Ha ! Tu ne manques pas d'humour, chevalier ! Mais attaque-nous d'abord et on verra après !"fit Whilem.


Mais contre toute attente, Dohko ne bougea pas. Au contraire, il laissa traîner ses bras le long du corps et ferma les yeux, ce qui consterna amplement ses adversaires :


"Mais je rêve ou quoi ? On dirait qu'il ne veut pas se battre !"lâcha le Spectre de la Foudre.


"Pff... De toute façon, ce combat est perdu d'avance pour lui ! S'il veut mourir, c'est son problème !"ajouta le Spectre de la Tornade.


"Tu as raison, Whilem !! Allons-y ! Tuons ce chevalier d'or au nom de sa majesté Hadès !!... Skies Energy !!"


"Darkness Tornado !!"


Aussitôt, les deux attaques foncèrent sur un Dohko impassible. Mais, alors qu'elles s'apprêtaient à le frapper, elles s'immobilisèrent subitement devant lui, bien que le chevalier de la Balance n'eût pas bougé d'un millimètre. Whilem et Herman n'y comprenaient rien :


"Comment ?! Mais... Mais pourquoi nos coups sont-ils brusquement devenus inefficaces ?"


"Je n'y comprends rien ! Pourtant, nous étions sur le point d'en finir avec lui !..."


"PAR LA COLERE DU DRAGON !!!"


Avant que les deux Spectres n'aient pu dire un mot, la Colère du Dragon surgit devant eux et les frappa violemment. Whilem et Herman furent projetés dans les airs et retombèrent au tapis quelques secondes plus tard. Cette fois-ci, ils étaient en plus mauvais état qu'auparavant : leurs casques respectifs avaient volé en éclats et leurs surplis étaient sérieusement endommagés. Ils avaient survécu à l'attaque, mais commençaient à être perturbés :


"Grr... Chevalier de la Balance, la chance a été avec toi ! lâcha avec fureur le Spectre de la Tornade. Mais cette fois-ci, nous n'allons pas te rater !"


Dohko répondit en souriant :


"Au contraire, j'ai bien peur que vous échouiez une fois de plus..."


"Quel vantard ! s'exclama le Spectre de la Foudre. Tant pis pour toi, tu seras le premier chevalier d'or à périr !!... Skies Energy !!"


"Darkness Tornado !!"


Une fois de plus, les techniques des deux Spectres foncèrent sur un Dohko qui s'était mis en position d'attente. Whilem et Herman se mirent à espérer que leurs attaques terrasseraient le gardien de la septième maison du Zodiaque, mais ce ne fut pas le cas ; les deux techniques s'arrêtèrent juste devant Dohko, qui semblait anormalement paisible.


"Mais c'est pas vrai ?! fulmina le Spectre de la Tornade. Pourquoi ça ne marche plus ?"


"ça ne peut certainement pas être à cause de la tactique stupide de ce chevalier d'or ! Pourtant, nos attaques auraient dû nous en débarrasser définitivement !"


Les deux guerriers d'Hadès commencèrent alors à perdre leur calme :


"Grr... Y'en a marre ! Frappez ce chevalier !"


"Terrassez-le ! C'est un ordre !"


Mais l'énervement de Whilem et Herman fut bien peu productif, car la tornade et la foudre ne percutèrent pas Dohko. Bien plus encore, elles reculèrent peu à peu hors de portée du chevalier de la Balance pour se diriger vers les deux Spectres, qui sentirent leur rythme cardiaque s'accroître anormalement...


************


Le royaume de Skygard


Le visage de Felipe commençait à le faire souffrir. Outre le vent glacial qui giflait ses joues, les larmes qu'il versait se mettaient à geler, générant des engelures près de ses paupières. Midas, qui ne perdait rien du désarroi du chevalier du Capricorne, ne se priva pas de le railler :


"Tu es consternant, chevalier d'or... Et ça se dit disciple du plus fidèle serviteur d'Athéna... Ton mentor doit être fier de toi !"acheva-t-il avec ironie.


Felipe serra les poings, tandis que le Spectre du Roi Cupide ajouta :


"Bon... Puisque tu sembles moins coriace que tu ne veux le faire croire, je vais t'achever d'un seul coup, de sorte qu'on ne pourra plus te dissocier de l'armure d'or que tu portes si mal !"


A ces mots, le gardien de la dixième maison du Zodiaque commença à se ressaisir, tandis que le cosmos sombre de son adversaire se manifestait sous la forme d'une aura noire et dorée à la fois. Quand Midas sentit qu'il était temps d'en finir, il hurla à la face du chevalier d'or :


"Adieu, chevalier du Capricorne ! Majesty Of Gold !!"


Les bras du Spectre du Roi Cupide se décroisèrent et une vague dorée partit à une vitesse égale à mach 100 vers Felipe, qui l'esquiva de justesse, au grand dam de son adversaire :


"Oh non !!"


Ce fut alors que Midas se sentit soulevé dans les airs, par les épaules. La voix du chevalier du Capricorne résonna alors à ses oreilles :


"Tu aurais dû être plus prudent et ne pas sous-estimer la fierté d'un chevalier d'or, Midas !...JUMPING STONE !!"


Felipe flanqua alors au Spectre un brutal coup de pied dans le dos qui le fit voltiger bien haut avant qu'il ne retombât brutalement dans la neige. Le gardien de la dixième maison du Zodiaque retomba sur ses deux pieds et constata qu'il n'avait pas été changé en or :


"Tant mieux, songea-t-il... Visiblement, c'étaient ses empreintes digitales qui étaient fatales... Enfin, cela n'a plus d'importance, maintenant que j'en suis venu à bout !..."


Mais Felipe avait parlé un peu trop vite. La neige remua près de lui et Midas surgit d'un épais manteau blanc.


"Oh non !!"


"Dommage pour toi, chevalier ! lâcha le Spectre de l'étoile céleste du pactole. J'avoue que cette technique est surprenante, j'y ai même laissé mon casque ! Malheureusement, c'était encore bien insuffisant pour m'éliminer ! Par contre, chevalier, je crains que ma prochaine attaque ne te coûte la vie..."


Le chevalier du Capricorne se mit à trembler nerveusement. Sa crise de confiance reprenait le dessus ; d'abord, son arme ultime était détruite par un Spectre, et un autre arrivait à lui tenir tête. Démoralisé, il s'apprêtait à se laisser tomber dans la neige, en signe de reddition, quand une voix résonna dans son cerveau :


"Felipe ! Tu ne peux abandonner maintenant !"


Interloqué, le chevalier d'or lâcha :


"Quoi ?! Est-ce bien vous ?..."


"Felipe, je comprends l'état dans lequel tu te trouves ! Mais dis-toi bien que ce n'est pas parce que tu as été mon disciple que tu dois penser que tu dois être infaillible ! Durant la dernière Guerre sainte, j'ai connu des doutes et des moments difficiles, mais je n'ai jamais baissé les bras !... D'ailleurs, en ce moment même, j'en connais d'autres, mais je dois garder la tête froide ! Felipe, tu dois relever la tête et vaincre ton adversaire ! N'oublie pas que si ton bras droit est invalide, il te reste tes trois autres membres ! Utilise-les pour faire appel au tranchant d'Excalibur et éliminer ton ennemi ! J'ai foi en toi, mon disciple !"


La mystérieuse présence se dissipa alors hors du cerveau du chevalier du Capricorne, qui regarda aussitôt fermement un Midas quelque peu dubitatif :


"Que t'arrive-t-il, chevalier d'or ? Sentirais-tu l'odeur de la défaite, au point de feindre la fermeté ?"


"Non, Midas... Cette fermeté, je ne la feins pas ! Tu avais raison, j'étais trop fixé sur le passé de mon mentor, je voulais être irréprochable ! Mais j'ai beau être un chevalier sacré d'Athéna, je suis un être humain avant tout, vulnérable et avec des failles... Mais il est hors de question que je me laisse vaincre par toi !"


"Tu divagues ! rétorqua le Spectre du Roi Cupide d'un ton méprisant. Ta fin est proche et je vais immédiatement t'en faire la démonstration...!"


Mais le guerrier d'Hadès fut brusquement interrompu dans ses paroles par une aura éblouissante qui émergeait du corps de Felipe. Celui-ci regarda Midas droit dans les yeux et lui dit :


"Midas, mes bras et mes jambes sont les plus tranchants de la chevalerie d'Athéna, notamment mes membres supérieurs ! Bien que mon bras droit ait été rendu invalide par Androgée du Minotaure, je puis encore me servir de mon bras gauche et de mes deux jambes ! En faisant usage des membres qui me restent et en faisant appel à toute la puissance de mon cosmos, je te terrasserai !"


"Tu n'en auras pas l'occasion, chevalier ; je t'aurai changé en statue d'or bien avant cela !"


Le Spectre se jeta immédiatement sur le gardien de la dixième maison du Zodiaque :


"Meurs, chevalier ! Touch Of Gold..."


"QUE SE REVEILLE EXCALIBUR !!"


Il y eut alors un flash éblouissant qui recouvrit la plaine skygardienne pendant une dizaine de secondes. L'intensité de la lumière était telle que n'importe qui qui se serait aventuré dans les environs y aurait laissé sa vue. Toutefois, aussi intense fût cette lumière, celle-ci fut de courte durée et laissa place à un curieux spectacle. Felipe avait son bras gauche abaissé et ses deux jambes fermement ancrées au sol et, à près d'un mètre de lui, il y avait Midas, cheveux châtains en bataille, yeux bleus effarés, qui semblait avoir perdu la parole. En revanche, le chevalier du Capricorne affichait un sourire serein, sourire qui perdura quand le Spectre du Roi Cupide finit par rompre le silence :


"Chevalier du Capricorne... Tu as su relever la tête et renverser la situation... Je m'incline... Tu es bien digne du plus grand serviteur d'Athéna... Argh !!"


Plusieurs flots de sang jaillirent du corps de Midas, qui fut totalement désarticulé, décapité et démembré. La tête et les quatre membres du Spectre furent éparpillés, tandis que son corps tomba devant Felipe, qui murmura :


"J'y suis parvenu... J'ai vaincu un Spectre d'Hadès... Maître, merci encore... Je vais reprendre ma route et faire en sorte que Skygard et les autres contrées de la Terre échappent aux ambitions destructrices de l'Empereur des Ténèbres !!"


Le chevalier du Capricorne inclina sa tête vers le cadavre décapité et démembré de son adversaire, puis se hâta de poursuivre sa route...


************


La province du Hunan, dans l'Empire du Milieu


Whilem et Herman, épouvantés par ce qu'ils voyaient, tremblaient furieusement sur leurs jambes. La tornade et la foudre qui étaient destinées à Dohko reculaient dans leur direction. Les deux Spectres se mirent à crier :


"Arrêtez immédiatement ! C'est un ordre !!"


Mais ce cri fut complètement contre-productif ; les deux phénomènes naturels avancèrent de plus belle vers les guerriers d'Hadès qui, tétanisés par la peur, n'eurent pas le réflexe de bouger et furent percutés de plein fouet et envoyés plusieurs mètres en arrière. Dohko, voyant ses deux adversaires au tapis, quitta la position impassible dans laquelle il se trouvait et marcha en avant. Non loin de lui, Whilem et Herman avaient survécu, mais étaient complètement perturbés par le revirement du combat. Le Spectre de la Tornade leva les yeux vers le chevalier de la Balance et lui demanda :


"Comment... Comment as-tu pu réussir un tel prodige ?"


Dohko sourit :


"Il semblerait que vous ayiez oublié que vous faites appel à des forces naturelles ! Ces forces naturelles sont redoutables, mais l'on peut s'en servir comme alliées !"


"Comment ça ?"demanda à son tour le Spectre de la Foudre.


"Il est possible de contrer vos deux techniques en faisant de la Nature une alliée...en ne faisant qu'un avec elle ! Si j'ai au début subi vos attaques, c'est parce que je me montrais agressif contre la tornade et la foudre, éléments à part entière de la Nature ! Aussi, j'ai été frappé à deux reprises, jusqu'à ce que je comprenne que je pouvais contrer vos coups en ne me montrant pas agressif et en n'essayant pas de me défendre ! Je suis donc resté immobile pour être en harmonie avec la Nature, aussi vos deux attaques ne m'ont pas atteint ! Mais la deuxième fois, comme vous avez usé d'agressivité envers elles, elles se sont retournées contre vous et vous ont frappés à votre tour !"


Les deux Spectres étaient complètement abasourdis par les paroles du chevalier de la Balance, mais quelque part, ils se refusaient à admettre l'évidence :


"Non... Non, c'est impossible ! Tu essaies de nous leurrer !"rétorqua Whilem.


"Absolument pas... Vous vous servez de la force de la Nature pour déclencher vos attaques, mais comme vous avez insulté la Nature, elle s'est retournée contre vous !"


Bien que les deux Spectres reconnurent intérieurement que Dohko disait vrai sur la manière dont leurs attaques prenaient forme, ils ne voulaient toujours pas se rendre à l'évidence :


"Ce n'est pas vrai ! s'insurgea Herman. Tu n'as pas pu t'unir avec la Nature, c'est impossible ! Seul Dieu pourrait réaliser un tel exploit !"


Le gardien de la septième maison du Zodiaque sourit :


"En effet, je ne suis pas Dieu... "


"Alors comment as-tu pu parer nos attaques ?"


Le sourire de Dohko se fit plus grand :


"La réponse est bien plus simple que ça... Il y a quelques années, j'ai combattu un adversaire qui, à peu de choses près, utilisait le même genre de technique !"


"COMMENT ?!"


L'effroi et la stupeur se lisaient désormais sur les visages des Spectres de la Tornade et de la Foudre. Dohko n'y fit pas attention et leur dit :


"Avant de vous envoyer dans l'autre monde, je veux bien vous raconter ce qui m'est arrivé, il y a trois ans..."


************


Les Cinq Pics, en Chine, an de grâce 1740


Non loin de la grande cascade de Rozan, un jeune garçon d'une dizaine d'années frappait furieusement de ses poings les arbres de la forêt. Il portait une tenue violette de combat et ne rechignait pas à la tâche, malgré la sueur qui dégoulinait sur son visage. Près de lui, une voix autoritaire, bien qu'assez juvénile, se faisait entendre :


"Allez, Sun ! Continue de frapper ces arbres ! C'est ainsi que tes poings seront dignes de ceux des chevaliers sacrés ! Et pour toi, qui t'entraînes pour obtenir l'armure du Dragon, il est impératif d'avoir des poings de fer !"


C'était la voix d'un jeune garçon aux cheveux châtains et aux yeux verts, vêtu d'une tenue identique à celle du petit garçon, mais de couleur bleu-vert. Le jeune garçon, voyant que la détermination de son protégé commençait à diminuer, s'avança pour le motiver, quand tout à coup, il sentit qu'une présence venait de se manifester derrière lui. Craignant la venue d'un esprit hostile, il se retourna :


"Qui est là ?"


La réponse à sa question se trouvait juste devant le jeune garçon. Il s'agissait d'un jeune homme un peu plus âgé que lui, portant des cheveux entre le roux et le rosâtre dont une frange cachait la partie droite de son visage, caractérisé par de grands yeux verts. Le teint blanc de sa peau semblait indiquer que le jeune homme ne devait guère connaître la lumière du soleil. Il était vêtu d'une toge qui cachait ses habits nordiques. Intrigué par ce personnage si singulier, le jeune Chinois voulut l'interroger, mais le mystérieux jeune homme le devança :


"Tu es bien celui que l'on nomme Dohko de Rozan, n'est-ce pas ?"


Fort perturbé, le jeune homme du nom de Dohko répondit :


"Oui... Oui, c'est moi..."


"Tu es bien l'un de ces puissants guerriers que l'on nomme les chevaliers sacrés d'Athéna, n'est-ce pas ?"


Malgré son trouble légitime, Dohko répondit :


"En effet... Je suis Dohko de Rozan, chevalier d'or de la Balance..."


"Je suis ravi de voir que le Destin m'a mené vers un guerrier de valeur..."


"Mais... qui es-tu ?"


Le jeune homme nordique contempla pendant un moment le chevalier de la Balance avec intérêt, puis se présenta à son tour :


"Je me nomme Alberich ! Alberich XIIIème du nom ! Je viens du royaume d'Asgard !"


"Le royaume d'Asgard ??"


"Il s'agit d'un royaume se situant à l'extrême-nord de la Scandinavie, un royaume où la lumière du soleil est pratiquement invisible ! Mais c'est un sacrifice voulu par Odin, seigneur d'Asgard, pour la sauvegarde de la paix dans le monde !"


Intrigué par le jeune homme du nom d'Alberich, Dohko lui demanda :


"Que viens-tu faire ici ?"


"Je parcours le monde afin de m'aguerrir et de devenir plus fort ! Et le destin m'a mené jusqu'à toi, Dohko de Rozan ! Lors de mon périple, j'ai fait escale dans un petit village de l'Empire ottoman du nom de Rodorio, et j'ai vaguement entendu parler de combattants puissants nommés les chevaliers sacrés d'Athéna ! Je tiens donc à t'affronter en combat singulier pour voir ce dont ces combattants sont capables !"


"Mais... qui es-tu vraiment ?"


"Je suis l'un des sept Guerriers Divins du Royaume d'Asgard, l'élite de notre royaume élue par le Seigneur Odin ! Je combats sous la protection de Megrez, l'étoile Delta de la constellation de la Grande Ourse!"


Le chevalier de la Balance allait de surprise en surprise. En une minute, il venait d'entendre parler d'un royaume étranger et de combattants redoutables. Voyant l'effarement du jeune garçon, Alberich en profita :


"Alors, Dohko, que penses-tu de ma proposition ?"


"J'accepte ton défi, Alberich !"


"Je n'en attendais pas moins de toi..." sourit le Guerrier Divin.


************


"Après avoir ordonné à mon cousin Sun de continuer à s'entraîner, Alberich et moi nous sommes rendus près de la grande cascade de Rozan, où je m'entraînais souvent. Je dois avouer que je n'avais jamais rencontré un tel adversaire, nos deux forces étaient pratiquement égales. J'étais surpris de voir que les chevaliers d'or pouvaient trouver leurs maîtres, mais je ne me suis pas découragé et je suis parvenu à lui tenir tête. C'est alors qu'il décida d'employer une technique fort surprenante..."narra Dohko.


************


Alberich avait un genou à terre et s'efforçait de reprendre son souffle. Quand ce fut fait, il regarda fixement Dohko et lui dit :


"Dohko de Rozan, je dois avouer que ta force est remarquable ! Les chevaliers d'Athéna n'ont pas volé leur réputation ! Mais cette fois-ci, je serais curieux de savoir comment tu feras face à cette technique!"


Le Guerrier Divin joignit ses deux mains et une aura blanchâtre vint l'envelopper. Alors que le chevalier de la Balance se posait des questions sur ce que préparait Alberich, ce dernier lâcha d'une voix forte :


"Dohko de Rozan ! Voici la technique ancestrale transmise de génération en génération au sein de la lignée des Alberich, l'une des plus anciennes familles nobles du royaume d'Asgard ! Cette technique me permettra d'entrer en communication avec les esprits de la nature, afin de te vaincre ! Prépare-toi !... NATURE UNITY !!!"


D'étranges esprits partirent des mains d'Alberich et vinrent se répandre dans la forêt avoisinante de la cascade de Rozan. Deux secondes plus tard, à la grande surprise du chevalier de la Balance, les arbres de la forêt prirent vie et se dirigèrent vers lui, prêts à en découdre. Dohko n'en revenait pas :


"Ce... C'est insensé !? Il... Il a vraiment réussi à communiquer avec les esprits de la Nature et à les mettre de son côté ?!"


Mais il n'avait guère le temps de se lamenter ; les branches des arbres se rapprochaient dangereusement de lui. Tout à coup, le jeune garçon se souvint des préceptes chinois envers la Nature, qui impliquaient de la traiter avec honneur, car l'être humain en était partie intégrante et elle était animée par des esprits, comme en témoignaient les murmures implicites des cours d'eau et des branches d'arbres. Dohko commença à réaliser ce qu'il lui fallait faire pour retourner l'arcane de son adversaire contre lui :


"Si je bouge, je suis perdu... Je dois ne faire qu'un avec la Nature !"


Aussi, le chevalier de la Balance s'immobilisa et demeura impassible. Les branches d'arbre, qui se dirigeaient alors vers lui, s'arrêtèrent juste à quelques centimètres de leur cible, sous les yeux d'un Alberich effaré de voir que sa technique ait pu être prise en défaut. Dohko ne resta pas longtemps inactif ; il concentra rapidement sa puissance et poussa son cri d'attaque :


"PAR LA COLERE DU DRAGON !!"


Un dragon rugissant partit du poing du jeune chevalier d'or et percuta Alberich de plein fouet. Le Guerrier Divin alla aussitôt s'écraser contre la montagne la plus proche.


************


"Après ce retournement de situation, Alberich, qui avait survécu à mon attaque, est revenu vers moi pour me féliciter, puis est reparti comme il était venu... Pour en revenir à vous, vos techniques se rapprochent fort du Nature Unity dans la mesure où elles font appel à des forces naturelles, mais sans évoquer explicitement les esprits de la Nature... C'est pour cela que j'ai été décontenancé au début de notre combat et que je me suis laissé prendre... Mais j'ai su garder la tête froide et trouver un parallèle avec mon combat contre Alberich, afin de retourner votre technique contre vous !"


Whilem et Herman tremblaient de plus belle sur leurs pieds. S'ils avaient été au début attentifs à l'histoire narrée par le gardien de la septième maison du Zodiaque, désormais, ils avaient bien du mal à garder leur sang-froid, tant la capacité de réaction de leur adversaire les avait stupéfaits. Dohko leur dit dans la foulée :


"J'espère que vous l'avez compris : vous avez perdu ce combat ! Vous aurez beau m'attaquer éternellement avec vos attaques, tant que je serai immobile et serai en harmonie avec la Nature, elles ne pourront rien contre moi !"


Hors de lui, le Spectre de la Tornade rétorqua :


"Ne parle pas trop vite, chevalier ! Nous allons en finir avec toi à mains nues et si tu bouges, nous utiliserons nos pouvoirs !"


"Exact ! approuva son camarade. Et tu ne pourras rien faire contre nous !"


Les deux guerriers d'Hadès se jetèrent avec enthousiasme sur un chevalier de la Balance immobile. Mais soudain, alors qu'ils n'étaient plus très loin de lui, Dohko fit apparaître une aura verte autour de lui, puis leva les bras vers Whilem et Herman et hurla :


"PAR LES CENT DRAGONS DE ROZAN !!"


Les deux Spectres, qui n'étaient plus qu'à quelques centimètres de leur adversaire, furent balayés instantanément par une horde de dragons toutes griffes dehors et revinrent à leur point de départ. Mais cette fois-ci, ils étaient étendus au sol, couverts de sang et leurs surplis étaient en morceaux. Dohko fit quelques pas vers eux :


"Je vous avais pourtant dit que c'était inutile : vous avez paniqué et vous vous êtes jetés sur moi en oubliant que je pouvais me servir de mes poings quand je le pouvais ! J'ai intérieurement rassemblé ma cosmo-énergie et, quand j'ai senti que c'était le moment, j'ai employé les Cent Dragons de Rozan contre vous deux ! Cette fois-ci, le combat est terminé !"


Whilem et Herman levèrent la tête et voulurent répondre, mais il ne sortit de leurs gorges que des râles agonisants qui ne durèrent guère longtemps : quelques secondes plus tard, leurs têtes retombèrent à jamais. Satisfait, le chevalier de la Balance regarda en l'air et songea :


"J'ai remporté une nouvelle bataille, mais la Guerre Sainte est loin d'être achevée !... Et d'ailleurs, quand je vois que le ciel devient de plus en plus sombre, je commence même à me demander si le pire n'est pas à venir..."


Il regarda encore au-dessus de sa tête, puis haussa les épaules et se décida à quitter le champ de bataille...


************


"Dites-moi, John, demanda alors le révérend Trevor... A un moment, le jeune Dohko parlait d'un dénommé Alberich, sous la protection de l'étoile Megrez... Avant cela, l'un des chevaliers, Véga, si ma mémoire est bonne, évoquait un certain Johannes de Benetnasch... Ces deux étoiles font partie de la constellation de la Grande Ourse, d'après ce que j'ai appris... Y'avait-il un rapport entre ces deux personnages ?"


"Eh bien, répondit le jeune homme après un temps de réflexion, d'après ce qu'il m'est resté de cette Guerre sainte, ces deux hommes étaient nés dans le royaume d'Asgard, l'un des royaumes frontaliers de Skygard... D'ailleurs, plus tard dans ce récit, vous comprendrez que les relations entre les deux Etats étaient loin d'être distantes..."


Il marqua une courte pause, avant de reprendre :


"Mais pendant ce temps-là, quelqu'un était en piteux état..."


************
Les Cévennes, dans le royaume de France


Adossé à un rocher, Charles se sentait mal. Il avait certes réussi à échapper à la horde de zombies dirigée par Romero, mais s'en était sorti avec une main en moins et deux morsures au bras droit. Et depuis peu, il se trouvait dans un état étrange :


"Ce... ça ne s'arrange pas ! Je me sens souffrant, la fièvre me gagne ! Par... Par ailleurs, mon teint pâlit, mon rythme cardiaque ralentit peu à peu, je tiens à peine debout sur mes jambes ! Pourtant, je n'ai pas été sérieusement blessé... Mais... Mais je me sens comme ça depuis que..."


Le chevalier de l'Horloge écarquilla des yeux. Il venait de comprendre l'origine de son mal.


"Oh non... Mais... Mais alors..."


Ce fut alors que Charles franchit un palier de plus dans son malaise ; il chancela sur place, puis trébucha, et se retrouva allongé sur le ventre, le nez dans la poussière et le regard qui devenait étrangement flou. Au même moment, le rire sardonique de Romero du Zombie résonnait au loin...


Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada