Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Johnny


La Confession

La deuxième prison, dans le Meikai


Les douze chevaliers parvenus en vie dans le monde des ténèbres avaient accouru vers Fausto. Le spectre de Cerbère était agonisant, mais il semblait tenir à livrer ses dernières paroles pour les chevaliers d'Athéna.


"Fausto, que souhaites-tu dire ?"demanda Shion.


Malgré son état, l'ancien chevalier d'argent murmura :


"Chevaliers... Pardonnez-moi... Pardonnez-moi d'avoir été aussi aveugle, au point de me laisser manipuler par Hadès... J'ai trahi Athéna par amour, mais je me suis fourvoyé..."


Néhémie intervint :


"Fausto, ce sont des choses humaines... Maintenant que tu as compris ton erreur, il n'est pas trop tard !..."


Mais l'ancien porteur de l'armure de Cerbère objecta :


"Si, chevalier de la Coupe... Je te félicite pour m'avoir tenu tête... Tu t'es battu pour la justice, moi, je me suis battu contre vous par désir de vengeance... Ma mort expiera ma faute, mais... mais Hadès me fera aussi payer mon échec !..."


"Que veux-tu dire, Fausto ?"


Le spectre repenti voulut parler, mais un râle de souffrance l'en empêcha. Tout à coup, sous les yeux horrifiés des douze chevaliers, le visage de Fausto vieillit à vue d'oeil, ses cheveux blonds devinrent aussi blancs qu'un linge immaculé et les rides couvrirent le moindre de ses traits. Sa bouche devint creuse, l'iris de ses yeux s'évanouit, ses dents tombèrent une à une, puis sa peau se désagrégea, laissant apparaître la chair à vif, des vers sortirent de ses narines et de ses tympans. L'horreur qu'inspirait ce spectacle fut telle que les chevaliers sacrés reculèrent précipitamment, alors que la chair du visage de l'ancien chevalier de Cerbère se décomposa à son tour, et il n'y eut plus qu'un squelette desséché vêtu du surplis de Cerbère et baignant dans une matière putride qui se tint devant les serviteurs de la déesse Athéna. Profitant du désarroi de ses camarades, Elvira se retourna précipitamment et ôta son masque afin de pouvoir vomir par terre, tandis qu'Emma, profondément choquée, s'était jetée dans les bras d'Eon pour y pleurer, d'autant que le chevalier des Poissons était aussi au bord des larmes. Quant aux autres chevaliers, ils étaient tous gagnés par une grande peine, comme l'illustrèrent les propos de Shion :


"Non seulement la récompense promise par Hadès à Fausto était illusoire, mais sa jeunesse aussi l'était... Quel gâchis... Après tout, nous sommes peu de chose sur Terre, la jeunesse est une chose d'autant plus estimable qu'elle est brève... Et Hadès ne l'a pas respectée..."


Bosching, le visage contorsionné par la colère, leva les yeux au ciel et cria :


"Hadès !! Nous viendrons jusqu'à toi et nous te ferons payer ta cruauté !!"


Thérava suggéra :


"Dans ce cas, peut-être serait-il plus sage de partir maintenant, nous n'avons plus de temps à perdre ; au Sanctuaire, la flamme du Cancer doit être en train de se consumer..."


Le chevalier des Gémeaux hocha la tête, puis, à ses compagnons :


"Allons-y !!"


Les douze chevaliers, malgré leur tristesse, laissèrent derrière eux le cadavre de Fausto et se mirent en marche vers la troisième prison...


************


John se tut un bref instant, le temps de laisser au révérend Trevor l'occasion de se remettre du malaise qu'avait suscité en lui la décomposition accélérée du spectre de Cerbère. Puis, quand le pasteur se décida à boire un verre d'eau, le jeune homme saisit cette occasion pour reprendre la parole :


"Pendant ce temps, alors que le sang coulait sur trois fronts, certains révisaient leurs plans de bataille..."


************


Les Cévennes, dans le royaume de France


Debout au sommet d'un mont, les bras croisés, Rhadamanthe méditait sur la situation de l'armée de l'Empereur des Ténèbres :


"Pour le moment, le bilan du conflit est plutôt mitigé... Nous avons déjà perdu plusieurs des nôtres sur le front terrestre, et j'ai eu le sentiment que les pertes étaient plus importantes dans le royaume de Skygard ! Pourtant, la puissance des chevaliers d'Athéna laisse à désirer, si j'en juge par l'adversaire que j'ai vaincu, le chevalier d'argent du Lézard... Pour le moment, dix chevaliers ont été défaits, mais les pertes dans nos rangs sont plus nombreuses..."


"Seigneur Rhadamanthe !!"


Le spectre de la Vouivre se retourna brusquement et vit Motta de la Harpie qui venait vers lui. Dès que le spectre de l'étoile céleste de la lamentation se fût prosterné devant le Juge des Enfers, ce dernier lui demanda :


"Quelles nouvelles viens-tu m'apporter, Motta ?"


"Monseigneur, je viens de recevoir un message télépathique de la part du seigneur Moloch..."


L'évocation du nom de l'âme damnée d'Hadès fit froncer les sourcils de Rhadamanthe, qui demanda à son subalterne :


"Et de quoi s'agit-il ?"


"Vous et moi devons rester sur place jusqu'à nouvel ordre... Sa seigneurie estimant que nous sommes les deux Spectres les plus puissants du front terrestre, nous ne devons pas bouger et n'intervenir que si les choses tournaient mal..."


Le visage du Juge des Enfers se durcit, ce qui n'échappa pas à Motta :


"Vous semblez contrarié, seigneur Rhadamanthe..."


"J'ai beaucoup de mal à accepter qu'un simple mortel puisse se permettre de me donner des ordres ! Je suis Rhadamanthe, l'un des Juges des Enfers, l'un des Spectres les plus puissants !"


"Monseigneur, répliqua le spectre de la Harpie, le seigneur Moloch parle toujours au nom de sa majesté Hadès ! Le critiquer, c'est critiquer sa majesté Hadès... Vous n'oseriez quand même pas..."


Le Juge des Enfers n'était pas convaincu par le raisonnement de son subordonné mais, peu enclin à discuter en temps de guerre, il se contenta de soupirer, avant de dire :


"Laissons là ce chapitre... Cependant, Motta, puisque je suis habilité à diriger les opérations du front terrestre, tu vas prévenir le spectre de l'étoile terrestre féerique pour lui ordonner en mon nom d'avancer dans l'ombre et d'essayer de surprendre quelques chevaliers..."


"Ce sera fait, monseigneur... Y'a-t-il autre chose ?"


"Oui... Est-ce que la stratégie que j'avais dictée au spectre de l'étoile céleste de la décomposition fonctionne ?"


Le sourire blafard de Motta s'élargit :


"Elle fonctionne mieux que vous ne pouviez l'imaginer, monseigneur... Trois chevaliers sont déjà tombés dans le piège et, si j'en juge par les mouvements de cosmo-énergies avoisinants, un quatrième va tomber dans la gueule du loup... Votre idée était remarquable !"


"De toute façon, tu ne pouvais en douter, avança le spectre de la Vouivre... Après ça, reviens ici et nous attendrons que le seigneur Moloch nous laisse le champ libre pour agir..."


"A vos ordres, monseigneur !"


Le spectre de la Harpie partit donc prévenir deux de ses camarades, tandis que Rhadamanthe restait seul. Le Juge des Enfers n'avait toutefois pas complètement digéré la décision de Moloch ; il serra les poings en pensant au fait qu'il était obligé de rester à l'arrière du front :


"Pourquoi sa majesté Hadès a-t-elle une telle confiance en cet homme, qui ne veut rien comprendre à notre stratégie ? Pour ma part, je n'ai aucune confiance en ce Moloch !!"


************


Le royaume de Skygard


Mona de la Sorcière avançait lentement vers Wim, Moby et Henrik. Ces derniers, bien que sentant l'augmentation du cosmos de leur adversaire, n'étaient toutefois pas décidés à se laisser impressionner :


"Ecoute-nous, lança le chevalier de la Baleine à la jeune fille, tu es seule et nous sommes trois ! Et, comme tu l'as vu, nous avons aisément vaincu trois de tes amis !"


"Ce n'étaient pas mes amis, chevalier... Ils ne m'aimaient pas, parce que j'étais une femme, mais aussi parce que..."


"Parce que quoi ?"demanda Henrik.


Il y eut un court moment de flottement avant que Mona ne répondît :


"Aucune importance, chevalier... Ce qui compte pour le moment, c'est de vous éliminer... Vous avez peut-être vaincu aisément trois Spectres terrestres, mais il vous sera plus difficile de venir à bout d'un Spectre céleste..."


La jeune fille déploya alors ses bras et fit voler de nombreux flocons de neige autour d'elle, afin de montrer à ses trois adversaires ce dont elle était capable. Mais tout ce manège n'intimida nullement le chevalier du Cygne :


"Ne crois pas que c'est avec ce tour de passe-passe que tu vas nous tuer, idiote ! Goûte plutôt à ce froid intense, celui du chevalier du Cygne !!"


Henrik rassembla toute sa cosmo-énergie dans son poing, puis se jeta vers le Spectre de la Sorcière :


"PAR LA POUSSIERE DE DIAMANT !!"


Une vague de froid avoisinant les -150 degrés fut émise vers Mona, mais la jeune fille se déplaça au dernier moment sur sa droite et évita l'attaque du chevalier de bronze, qui n'en revenait pas :


"Quoi ?! Comment...?"


Tout à coup, le spectre de l'étoile céleste de l'illusion leva sa main gauche vers Henrik et cria :


"Handling Curse !!"


Une étrange lueur bleue pénétra le corps du chevalier du Cygne, qui devint raide, au grand désarroi de ses compagnons :


"Henrik ? Qu'est-ce qui t'arrive ?!"demanda Moby, inquiet.


"Retourne-toi..."murmura Mona.


Aussitôt, Henrik se retourna vers les deux chevaliers d'argent et ceux-ci furent frappés de terreur en voyant son regard creux, comme si toute son âme avait disparu, ce que sembla craindre Wim :


"Henrik !! Non ! Ne... Tu ne dois pas mourir !!"


"Rassure-toi, chevalier, ton ami est encore vivant... à moins que je n'en décide autrement..."


"Qu'insinues-tu ?"lâcha Moby, qui était sur le point de se mettre en colère.


Mona, dont on ne pouvait voir son état d'esprit en raison de son masque, rétorqua :


"Voudrais-tu une petite démonstration, chevalier ?"


"Comment ?"


La jeune fille se tourna aussitôt vers le chevalier du Cygne :


"Henrik... Pose ta main droite sur ton bras gauche et gèle-le..."


Avant que les chevaliers de la Baleine et du Dauphin n'aient pu dire un mot, le disciple de Néhémie posa sa main droite sur son bras gauche et, imperturbable, utilisa le froid qu'il pouvait générer et engourdit tout à fait son bras. L'horreur gagna Moby et Wim :


"Henrik ! Non, arrête !!"


"Vos jérémiades sont inutiles... Sa volonté s'en est allée, il n'obéit qu'à moi, comme vous allez vous en rendre compte... Henrik... Brise ton bras gauche..."


Le chevalier du Cygne, dont le regard semblait toujours aussi vide, leva son bras droit au-dessus de son bras gauche gelé. Wim hurla de terreur :


"NON, HENRIK !!"


En vain ; Henrik frappa sans s'en rendre compte son bras gauche, qui se brisa en plusieurs cristaux de glace. Alors que l'horreur et l'effroi grandissaient chez les chevaliers d'argent, Mona leur donna quelques explications :


"Votre ami a été victime d'un sortilège nommé le Handling Curse. Quiconque est frappé par ce sortilège perd toute volonté et est soumis au bon vouloir de celui qui a utilisé le sortilège... Désormais, Henrik m'obéit au doigt et à l'oeil... Henrik, frappe tes amis avec ta plus puissante attaque !!"


Wim et Moby, catastrophés, virent le chevalier du Cygne concentrer sa cosmo-énergie, avant de l'entendre dire d'une voix morbide et saccadée :


"Par-le-Tonnerre-de-l'-Aube !"


Trop surpris pour pouvoir réagir, les chevalier du Dauphin et de la Baleine encaissèrent brutalement le Tonnerre de l'Aube et furent envoyés dans les airs avant de retomber dans la neige. Ils n'avaient pas été gravement touchés, mais l'effroi qui se trouvait dans leurs esprits les empêcha de se relever durant un certain temps :


"Ce... Ce n'est pas vrai... Alors que nous avons vaincu aisément Jetsam, Dial et Morpho, nous n'arrivons pas à tenir tête à cette femme !"pâlit Wim.


"Le sexe ne fait pas tout, chevalier... Mon pouvoir est dix fois plus puissant que celui des Spectres que vous avez éliminés... Mais je n'aurai pas la cruauté de vous faire éliminer par votre ami, je vais moi-même m'en charger !"


Le chevalier du Dauphin bondit aussitôt sur ses deux pieds :


"Je ne te laisserai pas faire, Mona ! Tu seras touchée bien avant cela !"


Il s'arc-bouta sur le sol enneigé, jusqu'à ce qu'un dauphin bleu apparût derrière lui, un dauphin qui sautait par-dessus une gerbe d'eau. Wim concentra rapidement son cosmos et se jeta vers le Spectre de la Sorcière :


"AQUATIC THUNDER !!"


Une immense gerbe d'eau fonça sur Mona à une vitesse équivalente à mach 5, mais c'était encore insuffisant pour la jeune fille, qui se déplaça vers la gauche. Le dépit du chevalier d'argent n'en fut que plus grand :


"Oh non !!"


"Tu n'es pas de taille, chevalier... A mon tour de te faire connaître mon pouvoir...!"


"KAITOS SPOUTING BOMBER !!"


Mona se sentit alors projetée dans les airs, comme si elle était sur l'un des jets d'eau recrachés par la fente dorsale d'une baleine. Elle resta en suspension durant quelques secondes, jusqu'à ce qu'elle entreprît une chute foudroyante, tête en bas. Ce fut alors qu'elle entendit la voix de Moby :


"Tu as été trop imprudente, Mona ! Voici le coup de grâce...!"


"PAINFUL CURSE !!"


Wim, qui avait été surpris par l'intervention de dernière minute de son ami, fut alors confronté à un étrange phénomène ; juste après avoir hurlé l'expression "Painful Curse", Mona retomba sur ses jambes, sans dommages, tandis qu'à ses pieds, le chevalier de la Baleine hurlait à la mort et se tordait de douleur...


************


La Principauté de Bavière, dans le Saint Empire Romain Germanique


Nessos était à genoux, l'armure à moitié détruite. Alors qu'il tâchait de reprendre son souffle, il cracha brusquement du sang, ce qui n'échappa pas à Xantos :


"On dirait que tes forces t'abandonnent peu à peu, chevalier du Centaure... Allez, relève-toi ! Je vais t'éliminer, mais je ne trouverais aucune gloire à vaincre un homme déjà à terre !"


Vexé par le mépris du spectre de la Gargouille, le disciple de Vittorio se releva péniblement et fit de nouveau face à son adversaire. Mais ses pensées traduisaient son désarroi :


"Ce... Ce Spectre est incroyable... A en juger par son surplis, il semble invulnérable à toute souffrance ! Pourtant, je... je ne dois pas baisser les bras, je suis un chevalier d'Athéna, je me dois de lutter jusqu'à la mort, il y va de l'avenir du monde !"


Nessos leva donc les yeux vers Xantos, qui avait commencé à concentrer sa force. Un sourire sarcastique sur les lèvres, il lâcha d'une voix triomphante :


"C'en est fini de toi, chevalier du Centaure !... CREATURE OF STONE ATTACK !!"


Le spectre de l'étoile terrestre rocailleuse se jeta de nouveau sur le chevalier d'argent, décidé à lui porter le coup de grâce, quand soudain, Nessos disparut de son champ de vision :


"Quoi ?! Où est-il ?"


"Ici !!"


Avant d'avoir pu se retourner, Xantos sentit que quelqu'un s'était agrippé à ses épaules. Malgré son étonnement, il ne mit guère de temps à identifier le quelqu'un en question :


"Chevalier du Centaure ?"


"Tu as été imprudent, Xantos ! Je ne pensais pas que je devrais en arriver là, mais tu ne me laisses pas le choix !"


Nessos leva alors son poing droit dans les airs, et il se couvrit d'un halo couleur feu. Le chevalier du Centaure ne perdit pas de temps :


"Prends ça, Xantos !!"


Le poing droit de Nessos s'abattit sur l'omoplate gauche de son adversaire... Un bref craquement se fit entendre, puis un hurlement de douleur :


"Aaaah !!!"


Mais ce hurlement ne venait pas des cordes vocales de Xantos, mais de celles de Nessos. Le disciple de Vittorio avait tenté de briser par surprise une partie du surplis du spectre de la Gargouille, mais il n'avait réussi qu'à fracturer son poing droit. Désormais, le chevalier du Centaure était dans une posture pire qu'avant, comme le lui fit remarquer Xantos :


"Pauvre imbécile... Je t'ai pourtant dit que mon surplis était invulnérable, rien ni personne ne peut le détruire !"


Le spectre de la Gargouille fit alors un tour rapide sur lui-même et envoya un violent coup de poing dans la mâchoire de Nessos, qui se retrouva de nouveau à terre, le front dans la poussière, de sorte que Xantos ne pût voir la mine déconfite de son adversaire, dont les pensées étaient pour le moins pessimistes :


"Même cette stratégie a échoué face à lui ! Tant... Tant qu'il sera protégé par son surplis, je ne pourrai jamais le vaincre !"


La voix forte du spectre se fit entendre :


"Chevalier du Centaure, je ne pensais pas que tu en viendrais à m'attaquer par surprise ! Ta lâcheté n'a d'égale que ta faiblesse ! Je crois que je vais te donner une bonne leçon, pour que tu sois puni de ta traîtrise, mais aussi pour que tu apprennes que la puissance des 108 Spectres de l'Empereur Hadès est sans égale !!"


************


Le royaume de Skygard


Wim, terrifié, voyait Moby, son compagnon d'armes, gémir de douleur tout en se roulant par terre, malgré la rudesse du froid du royaume de Norst 1er. Le chevalier du Dauphin jeta un oeil noir à Mona, qui était sortie indemne du Kaitos Spouting Bomber, et lui demanda d'un air furibond :


"Qu'est-ce que tu as fait à Moby ?!"


Le spectre de la Sorcière, derrière son masque, répondit d'une voix paisible :


"Ton ami a subi le second de mes sortilèges, le Painful Curse ! Ce sortilège inflige à sa victime une douleur violente et inimaginable ! Sa durée est illimitée jusqu'à ce que l'ennemi meure de douleur... à moins qu'il ne bascule dans la folie..."


Wim voyait rouge :


"Tu... Tu portes mal ton surplis, Mona... Ce n'est pas une sorcière que tu es, mais un démon !... Non... tu es un monstre, Mona !!"


Le chevalier d'argent n'avait pas réfléchi aux conséquences de ses propos. Sitôt qu'il eût prononcé les mots "démon" et "monstre", Mona se raidit, serra les poings et, d'une voix presque haineuse :


"Tu... Tu n'aurais pas dû me dire ça, chevalier... Pas le droit... Tu... TU NE ME TRAITERAS PLUS JAMAIS DE MONSTRE !!!"


Le spectre de la Sorcière avait achevé son cri d'une voix suraiguë, faisant trembler Wim, qui oublia momentanément l'état dans lequel se trouvaient ses deux compagnons. Le chevalier du Dauphin tâcha de regarder attentivement son adversaire, mais une nouvelle surprise se produisit sous ses yeux. Des larmes coulaient au-delà du visage masqué de Mona, comme si les propos du disciple de Christian l'avaient profondément blessée.


"Mona... Que... Que t'arrive-t-il...?"


Une voix larmoyante répliqua :


"PAINFUL CURSE !!"


"AAAARGH !!"


Le chevalier du Dauphin fut projeté à terre et commença à endurer la même souffrance que Moby. A présent, le tableau s'annonçait sombre pour les trois chevaliers sacrés ; Henrik était privé de sa volonté, tandis que Wim et Moby souffraient terriblement. Mona, dont les larmes commençaient à sécher, utilisa le Painful Curse contre les deux chevaliers d'argent pendant deux autres minutes, puis finit par se lasser :


"Bon... Je pense que cela suffira !"
 
Il y eut un flash brutal dans les environs, puis tout cessa. Wim et Moby étaient à moitié agonisants, mais le sortilège n'agissait plus sur eux. Quant à Henrik, l'effet du Handling Curse avait pris fin, lui aussi, mais le chevalier du Cygne ne se trouvait pas pour autant dans une situation très favorable :


"Quoi ?!... Oh non !!"


Le chevalier du Cygne venait se de s'apercevoir que son bras gauche avait été amputé. Malgré sa douleur, il se retourna vers le Spectre de la Sorcière et, furieux, lui demanda :


"C'est toi qui m'as privé de mon bras gauche ?"


"Nullement, répondit Mona d'un ton posé. C'est toi-même qui as commis ce geste, chevalier du Cygne... Certes, à cet instant, tu étais sous l'emprise du Handling Curse, qui a détruit ta volonté, mais le geste venait de toi seul..."


Ulcéré, Henrik serra les dents, quand il aperçut les corps inanimés de ses deux compagnons. Son exaspération se mua alors peu à peu en rage :


"Grrr... Sale garce, tu vas payer pour Moby et Wim !"


La jeune fille, autour de laquelle le vent glacial de Skygard commençait à souffler, objecta :


"Cela m'étonnerait, chevalier... J'ai bien peur que ce ne soit toi qui subisse leur sort..."


"N'y compte pas !!"


"Quoi ?!"


Le spectre de l'étoile céleste de l'illusion tourna à moitié sur elle-même et vit Moby, qui soutenait Wim par les épaules. Le chevalier de la Baleine, dont le visage avait été marqué par le sort jeté par Mona, s'adressa en ces termes à la jeune fille :


"Mona, tu nous a torturés avec tes immondes malfices, mais nous en sommes revenus ! Désormais, moi, Wim et Henrik sommes de nouveau debout et allons t'éliminer au nom d'Athéna !"


Wim se dégagea alors du soutien de son ami et fit un pas vers le spectre de la Sorcière :


"Mais avant cela, Mona, j'aimerais savoir... Pourquoi t'être mise dans cet état lorsque je t'ai traitée de monstre ? Tu devrais pourtant avoir conscience que tu sers le Mal !"


La jeune fille, la voix tremblante, rétorqua :


"Non... Tu as tort, chevalier, sa majesté Hadès n'est pas le Mal incarné, au contraire... Quant à savoir pourquoi j'étais furieuse que tu m'aies traitée de monstre, cela ne te regarde pas... C'est quelque chose que le seigneur Eaque a du mal à souffrir et que les autres Spectres ne supportent pas... Mais là n'est pas le problème, chevaliers..."


"En effet ! approuva vivement Henrik. Pour l'heure, notre priorité est de t'éliminer !"


"Bien parlé, Henrik ! Prépare-toi à te retrouver dans l'autre monde, Mona !"


Les trois chevaliers concentrèrent leurs pouvoirs, mais Mona ne semblait guère intimidée. Henrik (malgré son bras en moins), Moby et Wim hurlèrent se mirent à hurler :


"PAR LE TONNERRE DE L'AUBE !!"


"KAITOS SPOUTING BOMBER !!"


"AQUATIC THUNDER !!"


Les trois attaques foncèrent sur le spectre de la Sorcière à une vitesse proche de mach 2, mais, au moment où elles allaient atteindre leur cible, Mona sauta en avant et esquiva sans difficulté les coups portés par les chevaliers d'Athéna, qui n'en revenaient pas :


"Comment ?!"


La jeune fille marqua une pause avant de s'expliquer :


"Vous auriez pourtant dû vous en rendre compte, chevaliers... Toi, chevalier du Cygne, tu as perdu un bras, et vous deux, dit-elle aux deux chevaliers d'argent, vous avez été mis à mal par le Painful Curse... Dans ces conditions, comment pouviez-vous espérer m'achever alors que votre puissance a fortement diminué ?"


Il y eut un bref flottement, puis Moby s'emporta :


"Non !! Tu mens ! N'essaie pas de nous décourager, nous te vaincrons, malgré tes maudits sortilèges !"


Le spectre de la Sorcière secoua la tête :


"J'ai bien peur que vous ne vous trompiez, chevaliers... Le Handling Curse et le Painful Curse n'étaient que des avant-goûts du sort funeste qui vous attendait..."


Tout à coup, un halo verdâtre vint entourer Mona, ce qui étonna fortement ses adversaires :


"Mona ! Que... Que comptes-tu faire ?"


"Si le Handling Curse est le sortilège de la manipulation et le Painful Curse, celui de la douleur, je puis aussi maîtriser un sortilège aux effets dévastateurs et irréversibles, qui entraîne sa victime dans la mort, sans qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit... J'ai utilisé les deux premiers sortilèges pour éprouver votre résistance et je dois avouer que vous êtes plus vaillants que je ne le pensais... Je comprends maintenant pourquoi Morpho, Dial et Jetsam n'ont pas tenu longtemps contre vous... Mais maintenant, l'heure de votre trépas est arrivée !"


Malgré les propos peu rassurants de la jeune fille, les trois chevaliers n'étaient pas décidés à se laisser faire :


"Tu n'auras pas l'occasion de nous voir mourir, Mona !"lâcha Henrik.


"Oui, tu mourras avant !"enchaîna Moby.


"Allons-y, pour Athéna !"acheva Wim.


Les chevaliers se mirent à courir vers le spectre de la Sorcière, mais cette dernière leva les bras dans leur direction et lâcha le cri fatidique :


"KILLING CURSE !!"


Trois rayons verts partirent de l'aura qui entourait Mona et tous frappèrent brutalement leurs cibles. Wim, Moby et Henrik furent projetés dans les airs sans pour autant hurler à la mort, puis retombèrent dans la neige, les bras en croix, les yeux fermés, et ils ne respiraient plus. Un seul coup avait suffi pour mettre un terme à leurs jours, comme le constata le spectre de la Sorcière, qui s'était avancée vers leurs cadavres :


"Le Killing Curse a été efficace, murmura-t-elle... A moi seule, j'ai vaincu trois chevaliers d'Athéna, le seigneur Eaque pourra être fier de moi..."


Tout à coup, le trouble qui se trouvait dans le coeur de Mona ressurgit d'un coup :


"Ce chevalier, dit-elle en tournant la tête vers le corps de Wim... Il... Il m'avait traitée de monstre... Comme si ça n'avait pas été suffisamment douloureux pour moi cet été... Ce... Ce que je cache, le seigneur Eaque le tolère mal et ces chevaliers ne me l'auraient jamais pardonné... Pourquoi est-ce que je continue malgré moi à... ?"


La jeune fille se retourna d'un coup et, abandonnant les cadavres de ses adversaires (qui laissaient échapper les mêmes étranges fumées noires), elle s'en alla vers une autre partie du royaume de Skygard. Mais ses larmes continuaient de déborder abondamment de son casque...


************


Tandis que le révérend Trevor, la mine quelque peu dégoûtée, finissait d'avaler sa salive, John, impassible, poursuivait le récit de la Guerre sainte entre Athéna et le dieu dont il avait été la réincarnation :


"Sur le front terrestre, une partie de la stratégie de Rhadamanthe n'allait pas tarder à se dévoiler, aux dépens de certains défenseurs d'Athéna..."


************


Les Cévennes, dans le royaume de France


Charles de l'Horloge, l'un des quatre disciples de Bosching, courait sans cesse vers le mont Aigoual. Bien qu'il fût tout d'abord content de retrouver son pays natal, il s'était toutefois rapidement souvenu qu'il devait partir à la recherche des Spectres d'Hadès. Une quête qui, après plus de trois heures de marche, s'avérait néanmoins infructueuse. Le chevalier d'argent, presque à bout de souffle, s'appuya alors contre un rocher, afin de respirer un peu :


"Pff... J'ai beau être un chevalier sacré, ma résistance a ses limites !... Quand je pense au mauvais tour que nous a joué cet homme, ce Rhadamanthe, je devrais être furieux, mais je n'en ai guère la force !... Bon, je devrais ne pas traîner, maître Bosching m'a souvent répété de ne pas laisser mes forces me trahir ! Une chose plus facile à dire qu'à faire, mais je vais quand même essayer !"


Le jeune homme leva lentement les yeux vers le ciel, mais sursauta sur place :


"Quoi ?!"


Ses yeux furent presque captivés par ce qu'il venait d'apercevoir, ou plutôt horrifiés :


"Non... Ce... Ce n'est pas vrai... Serait-il possible que...?"


Mais Charles n'était pas au bout de ses peines ; un éclair vint subitement traverser son esprit, lui indiquant qu'il n'était pas seul dans les alentours du Mont Aigoual :


"Que... Qu'est-ce que c'est ? Je... Je ressens un étrange cosmos... Un cosmos très puissant, mais... mais curieusement, je n'arrive pas à ressentir la moindre trace de vie dans ce cosmos ! Comme... Non, c'est impossible, les morts ne peuvent pas avoir de cosmos !"


Soudain, un rire narquois résonna jusqu'aux oreilles du chevalier de l'Horloge. Ce dernier, en raison de la taille de l'espace dans lequel il se trouvait, entendit ce rire pendant plusieurs dizaines de secondes, un rire qui lui martelait les tympans jusqu'à l'usure, ce qui finit par exaspérer Charles :


"Assez !! Montrez-vous si vous n'êtes pas un lâche !"


"Ce n'est pas moi qui suis lâche, c'est toi qui n'es pas assez observateur, chevalier d'Athéna..."


Le chevalier d'argent, dont l'anxiété augmentait petit à petit, tourna autour de lui-même pendant quelques secondes, jusqu'à ce qu'il glissât dans la boue et se retrouvât assis par terre, au grand bonheur de l'énigmatique personnage :


"Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Je ne pensais pas m'amuser autant avec les chevaliers d'Athéna ! D'autant que tu es le troisième à me faire rire de la sorte..."


Le sang de Charles ne fit qu'un tour. Il se hâta de se relever avant de crier :


"Qu'est-ce que tu as dit ?... Je te préviens ; si tu as ôté la vie à deux de mes amis..."


"...je ne voudrais pas te faire de la peine, chevalier, mais tu ne pourras pas les venger..."


Le chevalier de l'Horloge serra les poings de rage, tant il avait du mal à supporter de se faire mener en bateau depuis un certain temps. Il continuait à enrager, quand un mouvement d'air brusque passa à quelques mètres devant lui. Il tourna la tête, mais ne vit rien, et laissa passer un autre mouvement d'air sous ses yeux. Un grand éclat de rire retentit jusqu'à ses tympans :


"HA ! HA ! HA ! Eh bien, chevalier d'Athéna, est-ce là ta vraie puissance ?"


A bout de nerfs, Charles répliqua :


"C'est la dernière fois que tu t'amuses avec moi de la sorte !... PAR LA PARALYSIE DU TEMPS !!"


Un flash surgit dans l'environnement montagnard et un voile apparut autour du paysage. Le chevalier de l'Horloge tourna de nouveau la tête un peu partout, espérant apercevoir celui qu'il soupçonnait d'être un Spectre d'Hadès, et sa patience finit par être récompensée ; juste derrière lui, une silhouette s'apprêtait à bondir depuis un rocher, mais la technique de Charles l'avait bloqué dans son mouvement. Le disciple de Bosching sauta alors par-dessus l'étrange personnage, puis claqua des doigts :


"Et voilà ! Maintenant je vais pouvoir te contempler en face !..."


Mais il n'eut pas le temps d'achever sa phrase ; une violente douleur le saisit à l'estomac et il tomba à genoux en se tenant le ventre. Charles mit quelques secondes à se remettre de ses émotions, puis leva les yeux et aperçut enfin celui qui le narguait depuis plusieurs minutes. C'était un homme d'une vingtaine d'années, de grande taille, dont les longs cheveux étaient noués en catogan. Son regard écarlate fit croire au chevalier de l'Horloge, l'espace d'un instant, que le Spectre était atteint de conjonctivite aigüe. Cependant, Charles fut surtout intégré par le surplis de son adversaire, qu'il trouva pour le moins effrayant. Le surplis représentait un cadavre en décomposition, dont la chair était à vif et le visage affreusement défiguré. L'effroi du chevalier d'argent amusa l'étrange personnage :


"Mon surplis t'effraierait-il à ce point, chevalier ? Pourtant, le pire reste à venir..."


"Que veux-tu dire ?"


"Tu ne tarderas point à comprendre, ne t'en fais pas... Bon, revenons à nous... Qui es-tu, chevalier d'Athéna ?"


Charles répondit fermement :


"Je suis Charles, chevalier d'argent de la constellation de l'Horloge et disciple de Bosching des Gémeaux, le plus puissant chevalier d'Athéna !!"


Le Spectre étouffa un rire nerveux :


"Pff... C'est inutile d'essayer de m'intimider ainsi, chevalier de l'Horloge... Aussi puissant qu'il soit, ton maître n'est qu'un amateur comparé aux Juges des Enfers !"


"Comment oses-tu ?..."


"Il est inutile de t'énerver de la sorte, car tu n'auras pas l'occasion de le constater sur place... Car tu seras ma prochaine victime ! Je te le promets, moi, Romero du Zombie, spectre de l'étoile céleste de la décomposition !!"


Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada