Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Johnny


La Confession

Les monts de Tolède, dans le royaume d'Espagne


Il ne restait plus que trois combattants valides au coeur de ce paysage hostile. Joseph de l'Aigle et Balzer du Faucon se faisaient face, sous le regard tendu de Véga de la Lyre. Le premier s'adressa au second en ces termes :


"Balzer, je suis parvenu à vaincre ton camarade, comme tu le vois ! Je peux donc aussi t'envoyer le rejoindre !"


Le spectre du Faucon répondit avec un sourire moqueur :


"Pff... Tu ne sais pas de quoi tu parles, chevalier... Solman n'était qu'un spectre terrestre, moi, je suis un spectre céleste, je fais partie des trente-six Spectres les plus puissants de l'armée d'Hadès ! Et je vais immédiatement te montrer que c'est moi qui vais t'expédier dans l'au-delà !"


"Non !!... Eagle Meteors !!"


Mais, à peine Joseph avait-il déclenché son attaque que déjà Balzer parait tous ses météores et en renvoya même deux contre le chevalier d'argent, qui se retrouva au tapis, sous le regard inquiet de Véga. Le spectre du Faucon lança au disciple de Daniel :


"Es-tu idiot ? Tu m'avais déjà envoyé cette attaque, et elle n'avait guère eu d'effets !!"


"Ce... C'est vrai, reconnut le chevalier de l'Aigle en se relevant péniblement... Mais je n'avais rien à perdre...Et de toute façon, je n'ai pas joué ma dernière carte !"


Joseph serra les poings et concentra sa cosmo-énergie, faisant apparaître derrière lui un aigle flamboyant, qui n'intimida pas Balzer pour autant :


"Pff... L'on a beau dire souvent que l'aigle est le roi des oiseaux, il arrive un moment où la légitimité royale est remise en cause ! Tu n'as qu'à voir ce qui s'est passé en Angleterre, où les dynasties se sont succédées inlassablement ! Et ce qui vaut pour les monarques de ce royaume vaut aussi bien pour les oiseaux !"


"Arrête de parler et bats-toi !"


Sur ce, Joseph bondit dans les airs, juste au-dessus du spectre du Faucon, puis redescendit sur lui à une allure folle, comme l'aigle fondant sur sa proie, comme il avait agi contre Solman :


"C'est fini pour toi, Balzer !!... Eagle Tough Leash !!"


Véga, qui avait retrouvé le sourire depuis quelques secondes, crut discerner un cri d'aigle dans les parages. Le chevalier de la Lyre se reconcentra néanmoins rapidement sur le combat entre le chevalier de l'Aigle et le spectre du Faucon et vit le premier se rapprocher du second, prêt à l'abattre, quand tout à coup, un retournement de situation se produisit, à la grande surprise de Véga :


"Quoi ?!"


Balzer, in extremis, avait bondi dans les airs à son tour et échappé à Joseph, qui était retombé douloureusement à terre et se tenait le genou droit, qui semblait avoir été légèrement estropié. Toutefois, ne s'attardant guère sur ses problèmes personnels, il regarda dans les airs et eut une nouvelle surprise : une quinzaine de faucons volaient autour de lui.


"Ce... C'est une illusion !?"


Un cri menaçant lui répondit :


"Birds Of Prey Hunting !!!"


Les quinze faucons fondirent sur un chevalier de l'Aigle qui se sentait pris à son propre piège. Dans un mouvement presque désespéré, il brandit son poing en l'air et cria :


"Eagle Meteors !!"


Une quinzaine de météores furent propulsés vers les faucons et presque tous furent abattus, mais un rapace donna un violent coup de bec au genou blessé de Joseph, qui laissa échapper un cri de douleur :


"Aaaah !!"


Soudain, le chevalier de l'Aigle éprouva une douleur aigue à la poitrine et sentit parallèlement que du sang s'écoulait de son corps. Baissant les yeux, il eut la mauvaise surprise de croiser le regard narquois de Balzer du Faucon, qui lui rit au nez :


"Hé, hé, hé... Je t'avais pourtant averti, chevalier de l'Aigle... Il est mortel de sous-estimer les Spectres d'Hadès... Adieu !!"


Le spectre de l'étoile céleste de la concentration enfonça encore plus son poing, faisant cracher du sang à Joseph qui, le regard incrédule, s'effondra sur le ventre et expira, à la grande satisfaction de Balzer. Tandis que la fumée noire, synonyme de décès pour les chevaliers d'Athéna, s'échappait du corps du chevalier de l'Aigle, Véga était sous le choc :


"Je... Je ne comprends pas ! Comment... Comment a-t-il réussi à tromper Joseph ? Même moi, je n'ai rien pu voir !"


Le désarroi du chevalier de la Lyre n'échappa pas au spectre du Faucon :


"Que t'arrive-t-il, chevalier ? Aurais-tu compris que tu ne vas pas tarder à rejoindre tes amis ?"


Véga fronça les sourcils :


"Balzer... Je ne sais pas si je retrouverai Joseph et Miles dans l'autre monde, mais ce ne sera pas avant de t'y avoir envoyé !"


"Prétentieux ! Tu avais pourtant l'air débsoussolé par ma technique..."


"Pour ta gouverne, sache que je puis aussi bien berner mes adversaires... Comme ceci !!"


Le chevalier d'argent effleura son instrument du bout des doigts et son image fut multipliée par dix. Véga et ses sosies se mirent à jouer une mélodie envoûtante, la même qui avait dérouté Mabius, qui n'y avait vu que du feu. Balzer observa attentivement cet étrange phénomène, puis dit en souriant :


"Pas mal joué, chevalier... Mais je ne suis pas Mabius, moi ! Tu vas apprendre pourquoi je suis protégé par l'étoile céleste de la concentration !"


Le spectre du Faucon étendit les bras, et, tandis que l'ombre d'un faucon se profilait derrière lui :


"Ta stratégie a des limites, chevalier de la Lyre, et je vais te le prouver !... Falcon Wild Flying !!"


Un halo d'énergie partit des bras du spectre et se dirigea rapidement vers l'un des sosies de Véga. Le sosie en question cessa brutalement de jouer, mais ne put réagir, car il fut brutalement frappé par la vague déferlante et envoyé contre un rocher. Au moment même où il avait été frappé, tous ses sosies avaient disparu ; Balzer avait visé le vrai chevalier d'argent, qui n'en revenait pas :


"Je... Comment... Comment as-tu pu me discerner parmi mes sosies ?"


Le spectre du Faucon s'avança vers son adversaire, qui avait été blessé au visage, et lui rétorqua d'un ton sarcastique :


"Hé, hé, hé... Tu t'es un peu trop surestimé, chevalier ! Mon sens le plus développé est ma vue, et de loin ! Par conséquent, non seulement je ne me suis pas fait piéger par ta mélodie, mais j'ai pu en plus te distinguer de tous tes sosies, grâce à ton ombre ! En d'autres termes, chevalier, le combat va bientôt prendre fin, et ta vie s'arrêtera dans ces montagnes ! Je vais t'abattre, pour la gloire d'Hadès !"


L'ombre d'un faucon se dessina alors derrière Balzer, tandis que Véga commençait à craindre que l'issue du combat ne lui soit fatale...


************


Le royaume de Skygard


"AMBROISE !!!"


Diomède avait accouru vers son disciple étendu dans la neige, victime des morsures infligées par Nag, mais avait dû se résoudre à voir la réalité en face : le chevalier du Serpentaire n'était plus. Nag fit quelques pas en avant, puis s'adressa au chevalier du Scorpion en ces termes :


"Quand j'ai proposé à ton disciple d'abréger ses souffrances, il a persisté dans son obstination... Je n'ai fait que respecter son souhait. Il est mort comme il l'a voulu !"


Le spectre du Cobra marqua une pause, avant de reprendre :


"Cela dit, rassure-toi, si tu le souhaites, je peux t'aider à le rejoindre..."


"NON !!!"


Le ton employé par Diomède avait été si violent que Nag recula en tremblant. Le gardien de la huitième maison du Zodiaque regarda fixement celui qu'il considérait comme l'assassin de son disciple, et le spectre du Cobra constata qu'il n'y avait pas de larmes dans les yeux du chevalier d'or, mais une très grande colère à son encontre, comme les paroles de Diomède le lui confirmèrent :


"Tu... Tu as tué le seul disciple qui me restait... Je ne laisserai pas ce crime impuni !!"


"Ta colère t'égare, chevalier du Scorpion... Je croyais pourtant que tu savais dès le départ que cette Guerre sainte décimerait tous les chevaliers d'Athéna... Et tu seras le prochain sur la liste !"


Tout à coup, un scorpion doré surgit derrière Diomède, qui leva l'index de sa main droite en l'air, un geste que Nag ne tarda pas à identifier :


"Ce... C'est...!"


"SCARLET NEEDLE !!!"


"AAARGH !!!"


Un coup frappa le spectre du Cobra à l'épaule droite, et deux autres à la cuisse gauche. Nag s'écroula par terre en se tordant de douleur : à elles seules, les trois piqûres infligées par le chevalier du Scorpion étaient dix fois plus douloureuses que la première. Diomède fit quelques pas en direction de son opposant et lui dit :


"Tu as déjà subi une première fois le Scarlet Needle... Pourtant, tu l'as fort bien supporté, comme en témoigne ton... ton meurtre !! fit-il en haussant la voix vers la fin. Le Scarlet Needle, malgré la souffrance générée par la première piqûre, est une attaque loin d'être cruelle, car elle laisse le temps à l'ennemi de capituler avant le coup fatal, un coup qui correspond à la quinzième piqûre !!"


"Que... Comment ?"lâcha Nag, qui venait de comprendre que son calvaire était loin d'être terminé.


"Tout à fait. Il faut que je te porte quinze coups pour te faire trépasser, c'est à dire autant de coups que les étoiles de la constellation du Scorpion ! Tu as le choix entre la capitulation et la mort, Nag ! A chaque coup porté, ton système nerveux sera un peu plus affaibli, et tes sens n'en seront que plus affectés !"


Le spectre du Cobra, en dépit de la douleur aigüe qui commençait à dévorer son corps, se releva en regardant le chevalier d'or droit dans les yeux, et répliqua :


"Aucune... Aucune de tes deux issues ne me convient, chevalier du Scorpion... Je... Je continuerai à me battre jusqu'à ce que tu trépasses !... Pour la gloire d'Hadès!!"


Diomède secoua la tête, puis répondit :


"Comme tu voudras..."


Deux nouveaux coups furent portés, un à chaque flanc de Nag, qui hurla plus fort que jamais, avant de tomber à genoux, sous l'oeil froid du chevalier d'or :


"Tu as déjà reçu six piqûres... Passé ce stade, la douleur est fort virulente, on peut même mourir de folie... Dépose les armes, ou je serai forcé de te porter les neuf dernières piqûres... C'est un peu honteux de l'avouer, mais après ce que tu as fait à Ambroise, je n'y verrais aucun inconvénient..."


Le spectre du Cobra serra les dents :


"Tu... Tu n'y parviendras pas !! Pas... Pas plus que je ne capitulerai devant toi ! Je... Je te vaincrai avant que tu ne m'aies porté la dernière piqûre !"


"Permets-moi de te montrer combien tu te trompes..."


En une seule seconde, Nag ressentit une violente douleur simultanément à la cheville et au genou droits, ainsi qu'à l'épaule gauche. Il poussa alors un cri strident, qui aurait pu faire vriller les tympans de Diomède, qui lança froidement :


"Neuf piqûres... Bientôt cela en fera dix et tu commenceras à perdre l'usage de tes sens... Es-tu malgré ça toujours déterminé à m'éliminer ?"


"Oui !!... AAARGH !!!"


Le chevalier du Scorpion avait frappé de nouveau à deux reprises, au genou gauche et à la cuisse droite, sans dire un seul mot. Désormais, l'issue du combat semblait désespérée pour le spectre du Cobra :


"C'est... C'est horrible !! Insoutenable !! C'est comme si un venin puissant avait contaminé tout mon corps !... Que... Qu'est-ce que je peux faire ?"


Il se mit à réfléchir quelques secondes, car il savait que le temps lui était compté, puis se dit :


"Oui ! Je... Je dois tenter le tout pout le tout !!"


Tâchant de faire fi de sa douleur, Nag bondit sur ses deux jambes, ce qui intrigua Diomède :


"Tu es courageux... Quatre piqûres te séparent pourtant de la mort !!"


Le spectre de l'étoile céleste de la morsure sourit douloureusement, avant de rétorquer :


"Je... Je te l'ai dit, je... je mourrai peut-être, mais... mais après toi !"


Il s'efforça de concentrer ce qui lui restait de cosmo-énergie, comme s'il voulait attaquer le gardien de la huitième maison du Zodiaque, puis lâcha d'une voix aussi assurée qu'il le pouvait :


"Je te vaincrai !!... POUR LA GLOIRE D'HADES !!"


Nag se jeta sur Diomède qui, incrédule, ne comprit pas cette stratégie qu'il trouvait suicidaire. Fronçant les sourcils, il poussa son cri d'attaque :


"Scarlet Needle !!"


"DOUBLE BLACK GLASSED SNAKE FANG !!"


"Quoi ?!"


Il y eut un violent éclair au coeur des plaines de Skygard, précisément à l'endroit où le chevalier du Scorpion et le spectre du Cobra s'étaient heurtés. Tous deux étaient dos contre dos, puis le second tomba à genoux, tandis que le premier hurla brutalement :


"AAARGH !!"


Diomède baissa les yeux et vit que deux marques noires se trouvaient sur ses cuisses, juste au-dessous de sa ceinture d'or. Deux marques fort douloureuses, que le chevalier d'or identifia rapidement :


"Oh non ! Ce... Ce sont les mêmes marques qui se trouvent sur le corps d'Ambroise !"


Nag, qui venait de se relever, confirma les remarques de son adversaire :


"Tout à fait, chevalier... Désormais, je suis peut-être à trois piqûres de la mort, mais tu n'en es plus qu'à quatre morsures !!"


"Comment ? lâcha Diomède. Tu... Tu veux dire que tu... tu as..."


"...oui, chevalier du Scorpion, j'ai volontairement baissé ma garde pour que la morsure du Cobra t'atteigne !! Après ça, on va voir si tu es toujours aussi déterminé à m'envoyer ton Scarlet Needle !!"expliqua le spectre du Cobra sans dissimuler sa satisfaction.


Diomède se sentait pris au piège. Il lui fallait porter encore trois coups pour achever Nag, mais ce dernier pouvait attaquer à tout moment, et rapidement. Il se passa un bref temps de réflexion, durant lequel le vent glacial de Skygard vint gifler le visage du gardien de la huitième maison du Zodiaque, ainsi que ses plaies, ce qui lui fut fort douloureux. Finalement, le chevalier du Scorpion haussa les épaules, avant de lâcher :


"Tant pis !! Je... Je vais tenter le tout pour le tout...!!"


"DOUBLE BLACK GLASSED SNAKE FANG !!"


"AAARGH !!!"


Diomède s'écroula sur le dos, le visage rivé au ciel qui s'obscurcissait anormalement, ce qui lui rappela un mauvais présage :


"Non ! Je... J'avais vu ce... ce phénomène avec Ambroise, avant que..."


Puis il se mit à hurler tout son soûl :


"AAARGH !!!"


Nag, qui se trouvait près de lui, l'avait auparavant frappé aux deux bras, juste au-dessous des épaulettes de l'armure du Scorpion. Le spectre de l'étoile céleste de la morsure jeta un regard sarcastique au chevalier d'or :


"Ha, ha, ha... Quel retournement de situation, n'est-ce pas, chevalier ? Tu aurais dû agir au lieu de gémir ! Mais il est trop tard ; tu es affaibli par les quatre morsures du Cobra, alors qu'il n'en reste plus que deux pour te faire rendre gorge ! Cela dit, je suis étonné par ta résistance, tu vaux bien mieux que ton douillet de disciple !"


En entendant cette allusion cynique à Ambroise, Diomède serra les dents, mais sans émouvoir Nag :


"Pff... Tu es pitoyable, chevalier d'or... Je pense qu'il est temps que j'en termine avec toi rapidement... Oui, chevalier du Scorpion, tu seras le premier chevalier d'or à tomber dans cette Guerre sainte... Je te tuerai, pour la gloire d'Hadès !!!"


************


Alors que le révérend Trevor écoutait le récit que John lui faisait de la Guerre sainte, le fils de son défunt ami lui dit d'un coup :


"Mais, pendant que cette Guerre sainte faisait ses ravages dans les deux camps, certains chevaliers d'Athéna allaient apprendre bien des choses sur le précédent conflit..."


************


La deuxième prison, dans le Meikai


Le choc était rude pour les douze chevaliers présents dans la deuxième prison. Le lot d'émotions qui leur était réservé n'était pas terminé. Après la découverte du sursis de douze heures accordé à neuf d'entre eux, celle de l'identité sexuelle d'Eon, voilà qu'ils apprenaient qu'un chevalier de la précédente génération, supposé mort à l'issue de la précédente Guerre sainte, était non seulement toujours vivant, mais avait en plus changé de camp. Et ce dernier fait, personne parmi les chevaliers d'Athéna ne parvenait à l'admettre, comme Shion, qui se retourna vers Fausto en lui demandant :


"Fausto... Est-ce... Est-ce la vérité ?... Tu... Tu as réellement rejoint le camp d'Hadès ?"


"Il me semble que tu l'as bien entendu, chevalier du Bélier..."répondit froidement le spectre de Cerbère.


"Mais enfin, pourquoi ? Pourquoi ?"implora Eon.


Le renégat adressa un regard noir à la jeune femme, ce qui offensa Emma :


"Sale traître ! Je vais te..."


Mais Gautama intervint :


"Emma, ne bouge pas... Tu ne sais pas de quoi cet homme est capable... Sans compter qu'avant de devenir un guerrier de l'Empereur des Ténèbres, il était un chevalier d'argent, soit un rang supérieur au tien..."


"Tu me sembles fort sage, chevalier d'or..."sourit Ramsès, qui était resté muet jusque là.


Néhémie serra les poings, avant de s'adresser à Fausto :


"Fausto, je t'en prie, il faut que tu nous écoutes !! Athéna est en danger en ce moment, Hadès la tient en son pouvoir !! Il faut que tu nous aides à franchir la deuxième prison...!"


Mais le spectre de l'étoile terrestre tricéphale rétorqua sèchement :


"Athéna n'est plus ma déesse... Elle n'en valait pas la peine... Désormais, ma vie appartient à sa majesté Hadès !!"


"Comment oses-tu, sale félon ?s'emporta Damien. Qu'est-ce qui te donne le droit d'injurier celle à qui tu dois tout ?"


Fausto fronça les sourcils :


"Si tu veux le savoir... Si vous voulez le savoir, chevaliers, il faudra me combattre... Mais je connais le code d'honneur de la chevalerie d'Athéna, jamais vous n'oseriez vous mettre à douze contre un seul..."


"C'est juste, approuva Gautama. Cela dit, comme vous êtes deux Spectres avec Ramsès, je suppose que nous allons devoir nous partager en deux groupes..."


Le spectre du Sphinx hocha la tête, puis dit à son compagnon :


"Fausto, je m'occupe des chevaliers d'or... Il ne serait pas prudent que tu les affrontes seul, bien que tes pouvoirs aient augmenté quand tu as juré fidélité à sa majesté Hadès..."


"Tu mens !!"lança un Bosching furibond.


Ramsès répliqua avec un sourire narquois :


"Je crains que bon nombre de chevaliers ne découvrent le vrai pouvoir de Fausto... à leurs dépens !! Chevaliers d'or, je vous attends !!"


Mais, tandis que Gautama se mit légèrement en retrait, Emma et Lévi vinrent rejoindre les autres chevaliers d'or. Le fait de voir sa bien-aimée à ses côtés effraya Eon:


"Emma !! Non, c'est trop dangereux !!"


"Eon, répliqua le chevalier de la Colombe, je te l'ai dit, je veux être près de toi pour affronter les guerriers du Dieu des Enfers ! Je veux vaincre à tes côtés ou mourir à tes côtés !"


Ramsès se mordit les lèvres :


"Pff... Comme c'est touchant... Au moins j'aurai le privilège d'être celui qui aura mis à mort les deux perverses que vous êtes... Et toi, dit-il à Lévi, qu'est-ce qui t'amène à me faire face ? Tu n'es pourtant qu'un misérable chevalier de bronze, à en juger par ton armure..."


Le descendant du troisième fils de Jacob s'expliqua tout en se présentant :


"Je suis Lévi de la Licorne ! Mon peuple avait été réduit en esclavage par les pharaons Séthi 1er et Ramsès II, un pharaon dont tu portes le nom ! Cette raison me suffit pour me pousser à t'affronter, il y va de l'honneur de mon peuple !"


Le spectre du Sphinx fronça les sourcils :


"Quelle misère... Cela dit, j'espère que tu changeras rapidement d'avis ; je n'épouverais aucune fierté si j'éliminais un minable comme toi... Quoi qu'il en soit, chevaliers d'Athéna, préparez-vous à connaître le repos éternel !!"


Les douze rescapés firent donc face à leurs adversaires respectifs : Shion, Bosching, Eon, Emma, Lévi et, dans une moindre mesure, Gautama, se préparaient à affronter Ramsès, tandis que Thérava, Néhémie, Damien, Socrate, Pierre et Elvira allaient combattre Fausto le renégat...


************


Les Carpates orientales


L'air manquait de plus en plus à Cristobal ; le chevalier du Toucan était suspendu dans les airs, prisonnier des tentacules du surplis de Rurad, qui se réjouissait déjà de vaincre un autre chevalier sacré :


"Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Je crois que ce combat va bientôt s'achever... et ta vie par la même occasion, chevalier ! Moi, Rurad, suis sans conteste le plus puissant spectre de sa majesté, seuls les trois Juges des Enfers me surpassent ! Ha ! Ha ! Ha !"


Non loin du combat, Hantan supportait assez mal la démonstration d'orgueil de son camarade, qui lui rappelait l'échec cuisant qu'il avait subi contre le mentor d'Emma. Alors que le visage de ce dernier commençait à virer au bleu, le spectre du Ver lança :


"Très bien !! Tout est fini pour toi, chevalier ! Adieu...!!"


Soudain, une ombre surgit devant Rurad qui, sans avoir eu le temps de réagir, fut envoyé à terre et contraint de relâcher la pression sur Cristobal, qui fut momentanément tiré d'affaire. Le spectre de l'étoile terrestre camouflée resta inconscient durant quelques secondes, avant de se relever lentement et de pousser un cri de surprise :


"Quoi ?!"


Devant lui se tenait un jeune homme aux cheveux rougeâtres et aux yeux verts, qui portait une armure grise et rose dont le casque ressemblait à la tête d'un animal aux grandes oreilles. Cristobal, qui avait repris conscience, reconnut rapidement son sauveur :


"Astropos !?"


"En effet, Cristobal ! Je suis heureux de voir que je ne suis pas arrivé trop tard !"


Mécontent de l'intervention du chevalier d'argent, Rurad lui demanda d'un ton furibond :


"Qui... Qui es-tu ?"


"Je suis Astropos, chevalier d'argent des Chiens de Chasse !... Visiblement, je vois que tu n'es pas le seul Spectre présent dans cette région reculée ! Tant mieux, le combat n'en sera que plus équilibré !"


Hantan du Rat, vers qui Astropos s'était tourné, acquiesça :


"En effet... Si cela ne te dérange pas, j'aimerais reprendre le combat contre le chevalier du Toucan, que Rurad avait interrompu !"


Cristobal répondit à la place de son frère d'armes :


"J'accepte, Hantan ! Et cette fois-ci, je finirai ce combat sans bavure !"


Rurad lâcha aussitôt :


"Bon... Puisque c'est comme ça, je vais apprendre à cet Astropos de se mêler de ce qui ne le regarde pas !"


 


************


Le royaume de Skygard


Bien qu'étant seul contre Calchas et Edgar, Eaque regardait les deux chevaliers d'argent avec un sourire méprisant, ce qui énerva le chevalier de l'Autel :


"Eaque, je te conseille de ne pas nous sous-estimer ! Nous avons pu vaincre certains de tes Spectres, moi, Calchas de l'Autel, j'ai défait Tao du Scarabée, et Edgar..."


"...a survécu à la confrontation avec la Horde Préhistorique, je l'ai constaté, intervint le Juge des Enfers. Mais face à moi, ce sera une autre histoire, je vaux bien mieux que les guerriers que vous avez éliminés !"


"Prétentieux !"lâcha Edgar.


"Non, lucide... Et malheureusement, cette qualité ne fait pas partie de ta personnalité, chevalier..."


Le chevalier du Corbeau fulmina entre ses dents, puis rétorqua :


"Attends un peu !! Corbeaux, mes frères, attaquez votre ennemi !"


Les corbeaux qui n'avaient pas été décimés par les attaques de la Horde Préhistorique se jetèrent sur Eaque en croassant bruyamment, mais le spectre de Garuda ne fut nullement intimidé par cette parade :


"Imbécile ! Se servir d'oiseaux pour me vaincre, faut-il être tombé si bas... Prenez ça !!"


Eaque déploya ses bras en l'air et, d'un seul coup, pulvérisa les oiseaux au plumage sombre, dont seules les plumes subsistaient. Malgré la peine causée par la perte de ses frères, Edgar ne fut pas tout à fait abattu :


"Rien n'est perdu... Si les plumes retombent sur Eaque, il sera rapidement submergé..."


En effet, petit à petit, des plumes noires tombèrent sur le surplis du Juge des Enfers, qui commença à se rendre compte que les choses se gâtaient pour lui :


"Mais que se passe-t-il ? On... On dirait que ces plumes s'alourdissent, qu'elles se collent à mon corps et m'entraînent vers le bas !"


Les plumes se faisaient de plus en plus nombreuses et de plus en plus lourdes, à la grande satisfaction d'Edgar, tandis que son adversaire pensait :


"Grr... Je ne m'attendais pas à ça... Mais s'il croit que de vulgaires plumes vont m'abattre, moi, Eaque de Garuda, il se trompe lourdement !"


Aussitôt, malgré le poids des plumes, Eaque s'efforça de déployer ses bras et cria nerveusement :


"Aaah !!!"


En une demi-seconde, et sous le regard abasourdi des deux chevaliers d'argent, les plumes de corbeau furent toutes réduites en cendres et le Juge des Enfers fut libéré de leur emprise. Il dit sarcastiquement à Edgar :


"Stupide chevalier... Ce n'était pas une attaque aussi pittoresque que celle-ci qui aurait pu avoir raison de moi, Eaque, Juge des Enfers au service de sa majesté Hadès !"


"Eaque, rétorqua le chevalier du Corbeau, qui que tu sois, tu finiras par être vaincu ! Je le jure, au nom d'Athéna !!"


"Si tu jures sur le nom d'une déesse stupide au point de défendre des pécheurs et fourbe de surcroît..."


"Comment oses-tu ?"s'emporta Edgar.


"Je sais de quoi je parle, chevalier... Mais il ne vaut pas la peine que je t'explique tout..."


Alors que le disciple de Daniel commençait à se poser des questions sur les paroles d'Eaque, Calchas, qui se tenait en retrait, se mit à trembler sur ses jambes, un trouble qui n'échappa pas au spectre de Garuda :


"Je vois que tu as compris... Ce n'est guère étonnant, avec ton prénom... Calchas, le même prénom que le devin qui prédit le sacrifice d'Iphigénie et la nécessité d'utiliser l'arc et les flèches d'Héraclès pour vaincre Troie..."


"Eaque, intevint Edgar, je ne sais pas de quoi tu parles, mais je te jure que tu périras de mes mains !!"


"C'est ce que nous allons voir..."


Les deux adversaires concentrèrent aussitôt leurs cosmo-énergies, les intensifiant jusqu'à leur paroxysme, faisant trembler le sol sous le regard anxieux de Calchas. Quand Edgar sentit que le moment était venu d'en terminer avec son adversaire, il cria :


"Eaque, prépare-toi !!... DARKEST FLYING !!!"


Mais le Juge des Enfers répliqua simultanément :


"GARUDA FLAP !!"


Aussi, à peine le chevalier du Cobeau avait-il déclenché son attaque qu'elle lui revint droit dessus et l'envoya dans les airs. Parallèlement, il avait été aussi frappé violemment par le Garuda Flap, comme sembla le confirmer le Juge des Enfers, qui, de son pied, traça une croix sur le sol, sous les yeux de Calchas, et lui dit :


"Dans trois secondes, ton compagnon reviendra ici... Pour toujours !!"


Presque aussitôt, Edgar retomba à terre, tête la première. Son crâne explosa sous l'effet du choc et son sang éclaboussa légèrement le surplis de Garuda, mais Eaque n'en fut nullement incommodé :


"Et voilà... Un chevalier supplémentaire est tombé... Et son sacrifice va nous permettre d'asseoir notre cause !"


Calchas pâlit, tant il était impressionné par la puissance du Juge des Enfers, ce qui n'échappa pas à ce dernier :


"Aurais-tu compris ton malheur, chevalier de l'Autel ?... Quoi qu'il en soit, tu ne tarderas pas à le rejoindre en enfer !"


"Seigneur Eaque !"


Intrigué, le spectre de Garuda se retourna subitement et eut une surprise...


************


La deuxième prison, dans le Meikai


Thérava, Néhémie, Damien, Socrate, Pierre et Elvira observaient attentivement Fausto, tout comme ce dernier les regardait avec un sourire narquois, ce qui finit par énerver le chevalier de la Croix du Sud :


"Sale félon !! Tu as tort de vouloir nous mépriser ! Nous, les chevaliers d'Athéna, te ferons payer ta trahison !"


Pierre se positionna de sorte à prendre la forme de la croix chrétienne, puis, alors que des rayons lumineux émergeaient de ses membres, il poussa son cri d'attaque :


"Holy Cross !!"


Trois clous partirent vers l'ancien chevalier d'argent, prêts à le crucifier, mais Fausto ne s'en inquiéta guère :


"Imbécile !"


Le spectre de Cerbère balança alors sa chaîne munie de boulets hérissés de piquants, et ceux-ci pulvérisèrent en moins d'une seconde les clous qui lui étaient destinés. Il se mit à éclater de rire :


"Ha ! Ha ! Ha ! Stupide chevalier de bronze ! Croyais-tu que ces vulgaires clous pouvaient être supérieurs à la chaîne de Cerbère ?"


Pierre répliqua :


"Ces... Ces clous ne sont pas ordinaires... Ils sont la réplique des clous qui crucifièrent le Christ !"


"Que m'importe ? Cela reste des clous ! Goûte plutôt à ça !!"


L'un des boulets de la chaîne de Cerbère fut propulsé vers le chevalier de la Croix du Sud, qui crut sa dernière heure arrivée, quand tout à coup, un cri surgit :


"Hair Shackles !!"


De longs cheveux rouges vinrent entourer le boulet noir propulsé par Fausto, qui en identifia rapidement l'expéditeur :


"Une femme ?"


"Je suis Elvira de la Chevelure de Bérénice, Fausto ! Je puis faire prendre à mes cheveux n'importe quelle forme, leur pouvoir est considérable !"


Le spectre de l'étoile terrestre tricéphale soupira :


"Pff... Tu sembles oublier que tu ne portes qu'une armure de bronze sur tes épaules, alors que moi, j'ai été chevalier d'argent !... Mais tu vas rapidement comprendre ton malheur !"


"Quoi ?!"


Le boulet retenu captif par les cheveux d'Elvira se mit à se mouvoir lentement, puis de plus en plus vite. La disciple d'Eon commençait à perdre l'équilibre, elle sentait qu'elle n'allait pas tarder à quitter le sol. Elle s'efforça de résister à la puissance de la chaîne de Cerbère, mais ce fut en vain : Elvira fut entraînée vers le plafond de la deuxième prison, le heurta violemment et retomba à terre, non loin de Pierre. Ce dernier voulut s'enquérir de l'état de santé du chevalier de la Chevelure de Bérénice, mais Fausto saisit l'occasion pour projeter son boulet d'acier vers le chevalier de la Croix du Sud, qui fut frappé durement avant de se retrouver au tapis, son armure endommagée. Le spectre de Cerbère soupira :


"Pff... Les générations passent, mais les chevaliers de bronze restent toujours aussi faibles ! Ce n'est pas un hasard si aucun des trente chevaliers de bronze engagés en 1538 n'a survécu à la précedente Guerre sainte !"


"Une Guerre sainte à laquelle tu as participé aux côtés des chevaliers sacrés avant de trahir Athéna !"lâcha Socrate.


Mais la réponse de Fausto fut pour le moins étonnante :


"Tu te trompes, chevalier... Je n'ai pas trahi Athéna, c'est elle qui m'a trahi !!"


La réplique du chevalier félon suscita une grande émotion chez les quatre chevaliers d'argent, voire la colère dans le cas de Damien, qui hurla :


"Comment oses-tu insulter la déesse Athéna ? Tu... Tu mérites la mort...!"


Mais le chevalier du Cocher n'eut pas le temps d'agir : Fausto fit usage de sa chaîne et l'un des boulets heurta brutalement le disciple de Vittorio, l'envoyant non loin de Pierre et d'Elvira. Malgré le coup reçu, il put entendre l'ancien chevalier d'argent lui dire :


"Quand on ne connaît pas mon histoire, on se tait, chevalier !"


"Fausto, dit Néhémie, mon maître Christian, l'actuel chevalier du Verseau, m'a parfois parlé de toi ! Que.. .Que t'est-il arrivé ? Que s'est-il passé pour que tu vendes ton âme à l'Empereur des Ténèbres ?"


Le spectre de Cerbère resta silencieux durant un bref laps de temps, puis se décida à répondre :


"Très bien... Avant de vous ôter la vie, j'accepte de vous expliquer comment j'ai ouvert les yeux... Lorsque la précédente Guerre sainte commença en l'an de grâce 1538, j'avais seize ans... J'avais gagné mon armure d'argent trois ans auparavant, sous la férule de Justus du Cancer, et je forçais le respect de bon nombre de chevaliers par ma puissance et mon dévouement envers Athéna... Un dévouement qui était censé être exclusif, selon les paroles de la déesse et du Grand Pope de l'époque... Cependant, Athéna n'était pas la seule femme qui comptait pour moi... Lors d'un entraînement dans les plaines de Béotie, j'avais rencontré une jeune bergère de quinze ans, qui se nommait Eirene... Dès l'instant où je l'ai vue, j'ai su qu'elle m'était destinée, avoua Fausto avec une pointe d'émotion dans la voix. Mais cet amour devait rester secret ; en ces temps-là, notre devoir envers Athéna devait primer avant tout, nous... nous ne pouvions nous engager dans des relations amoureuses, car nul ne savait si nous survivrions à la Guerre sainte qui s'annonçait !"


L'ancien chevalier d'argent avait froncé les sourcils vers la fin, une lueur de dégoût était apparue dans ses yeux.


"Finalement, poursuivit-il, la Guerre sainte éclata... Avant le réveil des 108 étoiles maléfiques, je fis mes adieux à ma bien-aimée dans un endroit isolé, où nous étions seuls... La Guerre sainte entre les chevaliers d'Athéna et les Spectres d'Hadès fut particulièrement violente... Avant qu'Athéna et Hadès ne s'affrontassent en combat singulier, les batailles avaient fait des ravages dans les deux camps... Pour ma part, je m'en étais sorti avec les honneurs ; j'avais été blessé, mais j'étais en vie et j'avais vaincu quatre Spectres tout seul ! Sentant qu'une issue heureuse approchait, je décidai de me rendre au village où Eirene vivait... Mais sur place, je découvris sa famille éplorée... Leur... Leur fille avait brusquement disparu ! Je la cherchai en vain pendant longtemps, jusque... jusqu'à ce que je découvris son cadavre ensanglanté sur une route isolée !... Malgré la mort, elle était toujours aussi belle... Même... Même si elle portait l'un des surplis de l'armée d'Hadès !"


"Comment ? lâcha Socrate. Celle... Celle que tu aimais avait été choisie par Hadès pour être l'un de ses 108 Spectres ?"


"Oui... C'était le surplis de l'étoile céleste de la félinité... Alors que je m'apprêtais à la pleurer, car je ne lui en voulais nullement, un cantonier vint vers moi et me révéla qu'il avait assisté à sa mort !... Elle... Elle avait été tuée par une jeune fille aux cheveux blonds et aux yeux roses, qui... qui portait une armure dorée et était munie d'un spectre et d'un bouclier !!"


Le portrait de la jeune fille ne dit strictement rien aux chevaliers d'argent, mais la description de sa protection ne fut guère inconnue à Thérava :


"C'était... Maître Gautama m'en avait parlé un jour... Fausto, tu parles bien de l'armure d'Athéna ?"


"Oui !!!fulmina le spectre de Cerbère. C'était Athéna qui avait tué celle que j'aimais !! Dégoûté et désemparé, tel un fantôme, je me dirigeai vers l'une des entrées menant au monde des ténèbres, afin d'y rejoindre celle que j'avais chéri plus que tout au monde..."


"Comment ? Je... Je croyais que tu avais voulu essayer d'atteindre le monde des ténèbres en t'élevant au huitième sens ?"demanda Néhémie.


"Bon nombre de rumeurs à mon sujet sont fausses, chevalier... Non, j'ai voulu me donner la mort... J'ai donc sauté dans les abîmes, à l'insu de tous, pour rejoindre Eirene dans l'autre monde, mais, alors que la vie me quittait, je disparus ailleurs..."


Fausto marqua une pause, puis révéla aux chevaliers d'argent l'endroit où il avait échoué :


"Je disparus dans les limbes, entre la vie et la mort... Je ne sortis de ma torpeur qu'après la fin de la Guerre sainte, qui avait été remportée par Athéna... La voix de sa majesté Hadès me parla en personne... Sa majesté Hadès me dit qu'elle connaissait ma douleur et ma rancoeur envers celle que j'avais juré de protéger et qui avait tué ma bien-aimée... Sa majesté Hadès me fit alors savoir que l'âme d'Eirene allait bientôt rejoindre Elysion..."


"Elysion ??"lâchèrent les quatre chevaliers d'argent.


"Oui, ce que l'on appelle aussi les Champs-Elysée, là où les meilleurs des hommes sont accueillis après la mort... Elle me dit cependant que, parce que j'avais combattu aux côtés d'Athéna, je ne pourrais l'y rejoindre... Toutefois, elle me laissait une chance de la retrouver vivante... que je renie Athéna et que je jure fidélité à l'Empereur des Ténèbres !... Je n'ai pas réfléchi longtemps pour répondre par l'affirmative, d'autant que sa majesté Hadès me permettait par la même occasion de conserver ma jeunesse, et donc de pouvoir plus tard vivre avec ma bien-aimée et de nous aimer comme au premier jour ! Sitôt que sa majesté Hadès eût pris connaissance de mon accord, elle me replongea dans un sommeil profond, dont je ne sortis que deux cent cinq ans plus tard, quand les 108 étoiles maléfiques se réveillèrent... L'étoile terrestre tricéphale se réveilla en moi, mon armure d'argent devint le surplis de Cerbère et je fus enfin prêt à combattre, au service de sa majesté Hadès !!"


Les quatre chevaliers d'argent, ainsi que Pierre et Elvira, qui étaient lentement sortis de leur inconscience, avaient été bouleversés par l'histoire de Fausto, une histoire tragique qui l'avait poussé à renier Athéna pour se mettre au service d'Hadès. Socrate soupira :


"Fausto, je... Je peux comprendre ta douleur... Mais Athéna ne t'a pas trahi, je... je suis sûr qu'elle n'a agi de la sorte que pour se défendre ! Athéna ne se bat jamais pour attaquer, tu le sais pourtant aussi bien que nous !"


"C'est ce que je croyais, moi aussi... Mais la mort de ma bien-aimée m'a prouvé le contraire ! Athéna n'est plus ma déesse !! Je suis désormais au service de sa majesté Hadès !!"


Damien, qui s'était relevé durant le temps que Fausto avait raconté son histoire, fronça les sourcils :


"Sale renégat... Tu as totalement renié ton devoir de chevalier, tout ça pour des intérêts personnels... Tu n'aurais jamais dû faire partie de l'ancienne génération de chevaliers !! Tu vas donc payer pour ta félonie...!"


Mais le spectre de Cerbère ne laissa pas au chevalier du Cocher le temps d'agir : l'un des deux boulets d'acier partit en direction du disciple de Vittorio et le frappa violemment, démolissant son casque au passage. Désormais, Damien était bel et bien inconscient et son front avait été entaillé par les piquants des boulets de la chaîne de Cerbère. Thérava jeta un coup d'oeil à son frère d'armes étendu, puis s'adressa à Fausto en ces termes :


"Fausto... Je croyais qu'il y avait un petit espoir pour que nous te fassions changer de camp, que nous te ramenions à la raison... Mais malheureusement, il faut croire qu'il n'en est rien...Tu n'es plus un chevalier, tu as vendu ton âme à Hadès !! Par conséquent, tu me vois obligé de t'ôter la vie...Par l'Attaque du Million de Mains !!"


Mais quand le chevalier du Paon déclencha son attaque, il eut la mauvaise surprise de voir le spectre de l'étoile terrestre tricéphale bondir en l'air, puis esquiver tous les coups de poings avec une aisance déconcertante. Finalement, Thérava reçut dans l'abdomen l'un des boulets de la laisse de Cerbère et fut envoyé au tapis. Alors que le disciple de Gautama se tenait le ventre de douleur, Fausto apparut à ses côtés et le nargua :


"Imbécile ! En tant qu'ancien chevalier sacré, je sais qu'une attaque ne marche qu'une seule fois sur le même chevalier !"


Thérava leva les yeux vers le chevalier félon, qui lui dit :


"Tu sembles incrédule, chevalier du Paon... Pourtant, j'ai déjà vu cette attaque... quand tu me l'avais expédiée la nuit d'affrontements au Sanctuaire, quand tu étais venu aider certains de ces misérables chevaliers de bronze !!"


Ce fut le choc pour le chevalier du Paon :


"Quoi ?!... Alors... ce... c'était toi, le mystérieux guerrier armé de boulets piquants ?!"


Fausto sourit avec malice :


"Il t'en a fallu du temps pour le découvrir ! Oui, c'est bien moi qui ai mené la vie dure à ces vulgaires chevaliers de bronze, jusqu'à ce que tu interviennes en leur faveur... Ne t'avais-je pas dit que nous nous reverrions dans cette Guerre sainte, et plus tôt que tu ne le penserais ?"


Thérava, troublé par la nouvelle, ne put répondre, tandis que le spectre de l'étoile terrestre tricéphale enchaîna :


Visiblement, mes pressentiments étaient justes ! Mais maintenant que vous savez tout à mon sujet, chevaliers, l'heure est aux actes ! Je vais tous vous exécuter, pour la gloire d'Hadès !!!"


 


Bien qu'étant seul contre cinq ou six chevaliers sacrés, Ramsès n'en avait pas perdu pour autant son sourire insolent, ce qui énerva Bosching :


"Peut-on savoir ce qui te fait sourire, Ramsès ? Tu ne comptes quand même pas nous vaincre tout seul ?"


"Ne sous-estime pas les serviteurs de sa majesté Hadès, chevalier d'or... Leurs pouvoirs dépassent l'imagination..."


Tout à coup, le spectre du Sphinx s'empara de quelque chose qui se trouvait dans son dos et la présenta à ses adversaires, qui furent pour le moins intrigués par l'objet :


"Quoi ?! Mais, c'est... une harpe ?"fit Eon.


"C'est une harpe assez particulière, en fait... Grâce à elle, je vais pouvoir vous écraser sous la malédiction des Pharaons... Dommage, vous auriez moins souffert entre les mâchoires de Cerbère..."


Ramsès se mit à jouer une mélodie intrigante, tandis qu'un étrange champ magnétique enveloppait les chevaliers d'Athéna, qui restaient déconcertés par la technique de leur adversaire :


"Mais à quoi joue-t-il ?"manqua de s'emporter Bosching.


"Il joue de son instrument, mais... mais c'est curieux... On dirait qu'il emploie les mêmes techniques que Véga !"remarqua Shion.


"Le chevalier de la Lyre, dont on dit que sa puissance frôle presque la nôtre ?!"lâcha Eon.


"J'en ai bien peur..."


Emma intervint :


"Il n'est pas question que nous te laissions faire, Ramsès !"


Le chevalier de la Colombe déploya ses bras, comme une colombe voulant battre des ailes, et poussa son cri d'attaque :


"Wings Of Peace !!"


L'attaque fondit sur le spectre de l'étoile céleste de la bête, mais elle sembla glisser sur lui comme l'eau sur les plumes d'un canard et Ramsès ne cessa pas de jouer, au grand dam de la jeune fille :


"Oh non !!"


"Dommage pour toi..."


Lévi intervint à son tour :


"Tu ne nous auras pas, Ramsès !... Unicorn Gallop !!"


Le chevalier de la Licorne bondit sur le spectre du Sphinx, mais ce dernier pinça fortement l'une des cordes de sa harpe et Lévi fut brutalement renvoyé à son point de départ, sous le regard méprisant du jeune Egyptien :


"Imbécile... Tu n'as donc pas compris que ma malédiction commençait à agir sur vous tous ?"


Outré, Bosching voulut user de sa force contre Ramsès, mais il sentit brutalement que son corps s'alourdissait étrangement :


"Que... Mais qu'est-ce qui m'arrive ?... Mon... Mon corps plie sous mon poids... Argh !!"


Le chevalier des Gémeaux tomba à genoux en se bouchant les oreilles. Shion voulut aider son frère d'armes, mais le chevalier du Bélier glissa brusquement, tandis qu'un martèlement infernal résonnait dans ses tympans :


"Argh !... Ce... C'est insupportable !!"


Le spectre du Sphinx fronça les sourcils :


"Si vous trouvez ma mélodie si insupportable, je me fais du souci au sujet de la pureté de vos âmes, chevaliers d'Athéna !"


Eon, qui sentait un bourdonnement dans son estomac, eut néanmoins la force de demander au protecteur de la deuxième prison :


"Que... Que veux-tu dire ?"


"Ma mélodie est ensorcelée, elle cherche le côté sombre propre à chaque individu et le torture de l'intérieur, jusqu'à son point final d'aboutissement !!"


Lévi, qui s'était bouché vainement les oreilles à son tour, balbutia :


"Ramsès, que... quelle est cette technique infernale ?"


"On l'appelle Balance Of Curse !!"


"Comment ? Qu'est-ce que cela signifie ?"demanda Bosching.


"C'est la Balance de la Malédiction... Tôt ou tard, vous ne tarderez pas à comprendre ce que cela veut dire... Même toi, qui restes impassible depuis le début !"lança le spectre du Sphinx à Gautama.


Le chevalier de la Vierge avait en effet joint ses mains depuis quelques instants, et un halo lumineux l'avait entouré, comme pour le protéger de l'attaque de Ramsès. Soudain, un cri déchirant retentit :


"Aaaah !!!"


Eon fut la première à en identifier la provenance :


"Emma !!!"


Horrifiée, le chevalier des Poissons accourut vers son amante, qui semblait souffrir atrocement. Le chevalier de la Colombe était à genoux et avait ses deux mains jointes sur son coeur. Malgré le masque de porcelaine qu'elle portait, Eon devinait aisément la souffrance qui devait être présente sur son visage :


"Emma... Tu ne vas pas bien ?"


"Aaah... Mon coeur... C'est mon coeur, il bat de plus en plus vite... Aaaah !!! ça me brûle affreusement, j'ai du... du mal à respirer... C'est horrible, j'ai... j'ai l'impression que ma poitrine va exploser !"


Ramsès intervint :


"Encore un peu de patience, chevalier... Bientôt tu vas comprendre que ce n'était pas qu'une simple impression !!"


"Quoi ?!" fit Eon en se retournant vers le spectre.


Tout à coup, un craquement sec attira l'attention des chevaliers qui faisaient face au protecteur de la deuxième prison...


************


Les monts de Tolède, dans le royaume d'Espagne


Véga, le dos étendu contre un rocher, sa lyre entre ses mains, contemplait avec appréhension Balzer, qui semblait très confiant quant à sa victoire sur le chevalier d'argent :


"Il paraît qu'une attaque qu'un chevalier sacré a déjà observée ne peut plus servir contre lui ! Malheureusement, chevalier, j'ai pu constater que tu n'avais pas été capable d'assimiler la technique qui a eu raison de ton ami ! Je ne suis peut-être pas aussi bon musicien que toi, mais ma vue est bien meillleure que la tienne ! Je crains que ta vie ne s'arrête bientôt pour toi !!"


Le spectre du Faucon bondit dans les airs, poussant le chevalier de la Lyre à se relever rapidement, puis hurla :


"Adieu, chevalier !"


Une quinzaine de faucons, les mêmes qui avaient trompé Joseph, apparurent dans le ciel, dissipant totalement la silhouette de Balzer. Véga se sentait pris au piège :


"Si... Si je ne fais rien, Balzer pourra facilement m'éliminer ! Mais je ne pourrai rien faire si je ne suis pas capable de le repérer !"


En dépit des enseignements de Philoctète, qui lui avait souvent dit qu'un chevalier sacré digne de ce nom ne devait jamais perdre son sang-froid, fût-ce face à l'homme le plus puissant du monde, le chevalier de la Lyre trembla sur ses jambes et ses mains pressèrent son instrument de prédilection, tant il était nerveux. Tout à coup, l'idée qu'il cherchait tant émergea peu à peu :


"Attends ! Il... Il y a une chose que je n'ai pas essayée ! Mais... Mais je ne l'ai utilisée qu'une seule fois, dans le cadre d'un entraînement particulier... Mais Balzer va bientôt attaquer, je... je dois tenter le tout pour le tout !"


Véga faisait bien de se hâter ; une voix menaçante résonna au beau milieu de la quinzaine de faucons qui volaient au-dessus de lui :


"Birds Of Prey Hunting !!!"


Les quinze rapaces se jetèrent, toutes serres en avant, sur le chevalier d'argent qui les observa durant moins d'une seconde, puis pinça les cordes de sa lyre :


"C'est ma dernière chance..."


Puis, d'une voix forte :


"STRINGER REQUIEM !!!"


Aussitôt, à peine Véga eut-il touché les cordes de sa lyre que celles-ci semblèrent se dérouler dans les airs, puis foncèrent sur les faucons menaçants et les pulvérisèrent instantanément, au grand dam d'un être invisible :


"Quoi ?! C'est impossible...!"


L'être invisible s'arrêta net de parler, puis une silhouette retomba au sol, non loin du chevalier de la Lyre, qui jouait la mélodie que lui et ses sosies avaient joué contre Mabius de Géryon. Toutefois, bien que la mélodie fût douce, quelqu'un semblait ne pas l'apprécier. C'était Balzer. Le spectre du Faucon était prisonnier des cordes de l'instrument de Véga, et plus le disciple de Philoctète jouait, plus son adversaire se tordait de douleur :


"Aaaargh !! Comment... Comment as-tu pu réaliser pareil miracle ?..."


"Ceci est mon secret, Balzer... Sache seulement que cette technique m'a permis de t'emprisonner dans les mailles de mon filet et de détruire au passage tes illusions, en les capturant... Quoi qu'il en soit, je vais te faire écouter le requiem qui t'est réservé, et quand je jouerai la dernière note, ta vie s'arrêtera... Mais tu peux me demander d'abréger tes souffrances..."


Bien que Balzer sentît les cordes de la lyre du chevalier d'argent se refermer sur lui et détruire peu à peu son surplis, il trouva la force de répliquer :


"C'est hors de question !! Jamais un spectre de l'Empereur des Ténèbres ne demandera grâce à son adversaire !"


Véga soupira :


"Qu'il en soit ainsi..."


Le disciple de Philoctète se mit à jouer plus intensément et la souffrance du spectre du Faucon augmenta de plus belle, les cordes qui le ligotaient se resserèrent autour de lui, commençant à faire couler le sang de sa gorge, son surplis était en morceaux, et un seul geste de Véga pouvait faire cesser le combat. Le chevalier de la Lyre joua pendant trois minutes, puis murmura :


"Le morceau touche à sa fin... Adieu, Balzer !"


Il effleura docilement les cordes de son instrument, d'où partit une boule d'énergie qui glissa le long des cordes qui entravaient le spectre de l'étoile céleste de la concentration, jusqu'à parvenir jusqu'à sa gorge. Devant ce qui allait lui arriver, Balzer, qui avait sombré dans une semi-torpeur, se mit à crier dans un ultime sursaut de lucidité :


"NOOOON !!!"


Mais ses plaintes furent vaines ; sitôt que la boule d'énergie pénétra son corps, une décharge d'électricité se répandit autour du spectre du Faucon, et réduisit son surplis en morceaux. Sans dire un mot, Véga libéra son adversaire de son emprise et le découvrit étendu au sol, au beau milieu d'un bain de sang. L'air hagard, les yeux rivés vers le ciel, Balzer balbutia :


"Argh... J'ai perdu... Majesté Hadès... Pardonnez-moi... Argh !"


Sa tête retomba définitivement par terre. Le chevalier de la Lyre, exténué par l'effort, posa un genou à terre et, tout en contemplant le cadavre du spectre du Faucon, songea :


"C'était risqué, mais j'y suis arrivé... Et dire que j'aurais peut-être perdu la vie si je n'avais pas rencontré ce jeune homme, il y a deux ans, lors d'un voyage dans le royaume de Suède... Il était aussi bon musicien que moi, voire meilleur que moi, et m'a appris à maîtriser le Stringer Requiem... Je ne me rappelle pourtant pas grand-chose de lui, il disait venir d'une contrée glaciale et se nommait Johannes de Benetnasch... Un nom curieux, car Benetnasch est aussi le nom de la huitième étoile de la constellation de la Grande Ourse... Quoi qu'il en soit, je lui dois une fière chandelle..."


"Véga !!"


Le chevalier d'argent fut brusquement sorti de ses pensées par cette intepellation. Il se releva aussitôt et eut la bonne surprise de voir accourir vers lui son compagnon d'entraînement, Tellos d'Héraclès, qui lui demanda :


"Véga !! Est-ce que ça va ?"


"Je suis légèrement blessé, mais vivant..."


"Et les Spectres d'Hadès ?"


"Tous ont été vaincus... mais à quel prix..."


Tellos regarda autour de lui, puis, d'un air dépité :


"Oh non... Deux pertes de plus..."


"Oui... Et je crains que le compte ne s'arrête pas là..."


Durant une dizaine de secondes, le silence se fit entre les deux chevaliers d'argent, puis Véga reprit :


"Ecoute-moi, Tellos ! Même si nous avons perdu deux des nôtres, nous ne devons pas baisser les bras pour autant ! Nous allons au contraire poursuivre le combat pour qu'ils ne soient pas morts en vain !"


"Tu as raison, Véga !"


Les deux disciples du chevalier du Sagittaire jetèrent un dernier regard aux corps de Miles et Joseph en signe d'adieu, puis repartirent au coeur du front terrestre...


************


Le royaume de Skygard


Les dents serrées, le visage ruisselant de sueur, la respiration rendue difficile par les morsures venimeuses, Diomède avait de plus en plus de mal à faire face à Nag et se trouvait en situation difficile face à ce dernier. Le spectre du Cobra n'avait en effet que deux coups à porter au chevalier du Scorpion pour l'achever, tandis que Diomède devait encore porter trois coups du Scarlet Needle pour remporter la victoire, un léger désavantage qui fut signalé par Nag à son opposant :


"Eh bien, chevalier, qu'en dis-tu ? Deux morsures contre trois piqûres, l'avantage est entre mes mains ! Tu n'as plus la force de m'appliquer le Scarlet Needle, je te suggère de déposer les armes et de me laisser te porter le coup de grâce !"


Mais, pour toute réponse, le chevalier d'or tendit son index vers le spectre de l'étoile céleste de la morsure, comme s'il voulait tenter le tout pour le tout. Nag s'esclaffa :


"Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Tu es risible, chevalier d'or ! Tu n'auras jamais le temps de me porter le quinzième coup du Scarlet Needle, tu seras mort bien avant !"


En dépit des paroles du spectre du Cobra, Diomède intensifia progressivement sa cosmo-énergie, jusqu'à faire apparaître un halo doré autour de lui.


"Quel obstiné, soupira Nag... Bon, si telle est ta volonté, chevalier du Scorpion... Meurs ! Double Black Glassed Snake..."


"AAAAH !!"


Soudain, alors que le spectre du Cobra n'avait pas fini de prononcer son cri d'attaque, le chevalier du Scorpion dirigea son index, non pas vers son adversaire, mais vers son bras gauche et le perfora instantanément :


"Aaaargh !!!"


Nag ouvrit la bouche, totalement stupéfait par le geste de Diomède :


"Chevalier, as-tu... as-tu perdu la raison ? Serais-tu désespéré au point de vouloir te donner la mort ?"


Le gardien de la huitième maison du Zodiaque se retourna vers son adversaire et lui répondit :


"Non, Nag... Je n'ai pas voulu me donner la mort, j'ai au contraire fait en sorte de sauver ma vie !"


Le spectre sourit :


"Tu prends tes rêves pour des réalités, chevalier...! Comment ?!"


En effet, Nag venait de voir que les blessures qu'il avait infligées à Diomède se résorbaient petit à petit, jusqu'à disparaître totalement. Une chose que le spectre du Cobra avait bien du mal à concevoir :


"Comment as-tu pu annuler les effets des morsures du Cobra ?"


"Eh bien, Nag, sache que le scorpion, pour se protéger de ses ennemis, peut s'inoculer un venin qui l'immunise contre les attaques de ses prédateurs ! Je n'ai pas agi différemment !"


"Tu... Tu veux dire que..."


"...oui, Nag, pour annuler les effets du venin du Cobra, je me suis moi-même inoculé le venin du Scorpion ! Par conséquent, tout est à recommencer pour toi !"


Nag se mit à trembler sur ses jambes. Si le chevalier d'or ne lui avait pas menti, il était tout près de perdre, car seules trois piqûres n'avaient pas encore été portées, tandis que Diomède avait pu se tirer du mauvais pas dans lequel il avait été plongé. Pourtant, le spectre de l'étoile céleste de la morsure refusa d'admettre ce fait :


"Non !! Non, c'est impossible ! Tu mens, chevalier, et je vais te le démontrer...!"


"SCARLET NEEDLE !!!"


"Aaaargh !!"


Deux piqûres furent portées au bras droit de Nag, qui rassembla ses dernières forces pour ne pas tomber. Cependant, les deux coups supplémentaires portés par Diomède l'avaient fragilisé :


"Que... Qu'est-ce qui m'arrive ? Je... Je me sens faible, comme si j'avais envie de vomir... Mais ?!"


En une fraction de seconde, les piqûres infligées au spectre par le gardien de la huitième maison du Zodiaque s'étaient lentement ouvertes et son sang giclait par ses plaies. Le sang coula également de la bouche de Nag, qui murmura avec difficulté :


"Je... Je perds mon sang peu à peu, et... Argh ! J'ai grand-peine à parler, je ne sens plus l'odeur de mon adversaire, tout mon corps s'engourdit... J'entends de moins en moins bien et... et tout... tout autour de moi devient flou... Que se passe-t-il ?"


Ce fut le chevalier du Scorpion qui donna la réponse aux questions que se posait le spectre du Cobra, une réponse qu'eut cependant du mal à écouter ce dernier :


"Tu es très résistant, Nag... Mais au final, tu as fini par perdre peu à peu l'usage de tes cinq sens ! Et l'hémorragie occasionnée par le Scarlet Needle ne fait rien pour arranger les choses !"


Nag trembla de plus belle sur ses jambes engourdies, tandis que la silhouette de Diomède semblait se tripler, voire se quadrupler. Le chevalier d'or poursuivit :


"Dans ce cas, je crois que je vais abréger tes souffrances, bien que mon instinct me commanderait plutôt de te laisser agoniser, vu ce que tu as fait à Ambroise ! Mais je serai quand même généreux en te portant la quinzième piqûre du Scarlet Needle, qui a pour nom Antarès, du nom de l'étoile centrale de la constellation du Scorpion, et qui correspond aussi au coeur de mon adversaire !"


Diomède leva son index droit en l'air, index au bout duquel un aiguillon rouge vif apparut, puis cria :


"Adieu, Nag ! Reçois Antarès !... SCARLET NEEDLE !!"


De plus en plus affaibli, le spectre du Cobra eut à peine la force d'ouvrir la bouche, quand tout à coup, il ressentit une violente douleur au coeur. Un flot de sang jaillit de sa poitrine et son surplis éclata en morceaux sous l'effet du choc. Nag tomba alors sur le ventre dans une large flaque de sang. Ses lèvres remuèrent quelques courts instants, puis il cessa de bouger à tout jamais. Le chevalier du Scorpion soupira de soulagement :


"J'ai réussi ! J'ai vaincu Nag, mais ce fut plus difficile que prévu ! Et dire qu'il doit encore rester une dizaine de Spectres... Mais je ferai en sorte que la mort de mes disciples n'ait pas été vaine !"


Les yeux de Diomède se levèrent alors vers le ciel et ce fut le choc dans son coeur :


"Oh non... J'avais oublié ça, songea-t-il... Est-ce un mauvais présage pour l'humanité ?"


************


Les Carpates orientales


Rurad, l'air renfrogné, fit savoir à Astropos son mécontentement :


"Chevalier, tu n'aurais pas dû te mêler de ce qui ne te regardait pas ! Moi, Rurad du Ver, je vais te faire payer ton impudence !"


Astropos répliqua avec un sourire narquois en coin :


"Pff... Tu crois que je vais me faire écraser par un vulgaire ver de terre comme toi ?"


A ces mots, le spectre du Ver hurla de rage :


"Tais-toi !! Je vais t'apprendre à me sous-estimer, chevalier !... Worm's Bind !!"


Les tentacules fixées au surplis de Rurad foncèrent droit sur le chevalier d'argent, mais, à la grande surprise du spectre de l'étoile terrestre camouflée, il disparut comme par magie :


"Quoi ?!... Ce... C'est de la sorcellerie ?"


"Non, juste la démonstration de mes puissants pouvoirs mentaux, Rurad..."


"Que...?"


Aussitôt, Rurad se retourna et fut désemparé de voir devant lui le chevalier de la Meute en face de lui, sans une égratignure :


"Non !!!... Comment as-tu pu échapper à mes tentacules ?"


"A l'issue d'un long entraînement en compagnie de maître Bosching, chevalier d'or des Gémeaux et serviteur le plus impitoyable d'Athéna, j'ai obtenu la faculté de lire dans les pensées... Je puis donc deviner à l'avance quelle technique tu vas utiliser !"


Les propos d'Astropos firent trembler le spectre du Ver, qui commençait à douter de sa victoire :


"Non !!... Ce... C'est impossible... Un... Un simple mortel ne saurait avoir de tels pouvoirs !"


"Je ne suis pas un simple mortel, Rurad, mais un chevalier d'Athéna ! Je vais t'en faire la démonstration rapidement !"


Les tentacules du surplis du Ver commencèrent à bouger, puis Rurad dit à son adversaire :


"Je vais te faire ravaler ton orgueil, chevalier !... WORM'S BIND !!!"


Mais, à peine le spectre avait-il déclenché son attaque que le corps du chevalier d'argent se démultiplia en des entités infinies, qui bondirent dans les airs. Rurad n'en croyait pas ses yeux :


"COMMENT ?! Ma raison vacille-t-elle ?... Non, ça ne se passera pas comme ça !"


Les tentacules du spectre se déployèrent de plus belle dans les airs, mais toutes passèrent au travers des multiples sosies d'Astropos, qui souriaient tous effrontément à Rurad, qui trépignait de rage :


"Non !! Non !! Tu ne me vaincras pas...!"


Tout à coup, le chevalier des Chiens de Chasse et ses nombreux doubles se jetèrent à une vitesse équivalente à mach 4 sur leur cible, qui entendit leur cri de combat:


"ONE MILLION GHOSTS ATTACK !!!"


Rurad commença à paniquer, puis voulut réagir, mais n'en eut pas l'occasion : Astropos et ses sosies le frappèrent violemment, détruisant en partie son surplis et le blessant gravement. Le spectre de l'étoile terrestre camouflée s'écroula à terre, puis murmura :


"Non... Je... J'ai échoué... Ah... Argh !!"


 


Cristobal faisait de nouveau face à Hantan. Le chevalier du Toucan avait bien l'intention de faire ce qu'il aurait dû accomplir si Rurad n'était pas intervenu in extremis :


"Hantan, cette fois-ci, Rurad ne sera pas là pour te sauver la mise ! Au nom de la déesse Athéna, je te vaincrai !"


"N'y compte pas trop, chevalier du Toucan... D'autre part, je n'oublie pas que tu as décimé tous mes rats, mes fidèles compagnons ! Par conséquent, je me dois de laver cet affront !"


Le spectre du Rat croisa ses bras, prêt à attaquer :


"Unlimited Nuisance !!"


Une foule de rats aux yeux rouges et aux dents menaçantes se précipitèrent sur Cristobal, qui les observa attentivement, puis déploya ses bras et, alors qu'un toucan de taille supérieure à la normale venait d'apparaître derrière lui, le mentor d'Emma dégagea une brise chaude qui expédia dans les airs la horde de rongeurs nuisibles, au grand désarroi de Hantan :


"Non ! Ce n'est pas vrai !?"


"Hantan, expliqua Cristobal, j'ai bien peur que tu ne te sois un peu trop surestimé... Tu ne pouvais espérer me vaincre avec cette attaque ! La puissance des chevaliers d'Athéna est bien supérieure à ce tout ce que tu peux concevoir !"


"Je crois que c'est plutôt toi qui te surestimes trop, prétentieux ! Au nom de sa majesté Hadès, je vais t'achever rapidement !"


"Mon cosmos ! Brûle jusqu'à atteindre ton paroxysme !"


"Quoi ??"


Sous les yeux ébahis du spectre du Rat, une aura flamboyante, de couleur feu, venait de se dessiner autour du chevalier du Toucan, dont le cosmos grandissait prodigieusement.


"Mais... Mais à quoi joue-t-il ? se demanda Hantan. Quoi qu'il en soit, je ne te laisserai pas agir...!"


"Red Hot Feathers Attack !!"


"Quoi ?!"


Depuis le halo flamboyant qui recouvrait Cristobal, une nuée de plumes incandescentes regroupées en un tourbillon de grande taille fondit à une allure fulgurante sur Hantan, l'enveloppa et le projeta dans les airs. Le spectre de l'étoile terrestre nuisible sentit que son surplis se consumait sous l'effet de la chaleur et que son corps était rongé par les plumes brûlantes et acérées qu'avait créées le chevalier d'argent. Il fut expédié jusqu'à presque cinq mètres de haut, puis le nuage de plumes qui le retenait captif disparut comme par magie et Hantan, qui était en mauvaise posture, retomba rapidement à terre, sur le dos, laissant son surplis dans le choc. Il laissa échapper deux râles de douleur, puis ferma les yeux définitivement. Cristobal sourit devant cette victoire acquise facilement, puis se tourna vers Astropos, qui venait de vaincre Rurad :


"Nous avons réussi, Astropos ! Nous avons vaincu deux guerriers de l'Empereur des Ténèbres !"


"Oui, mais restons prudents... Je pense que ces Spectres ne devaient pas figurer parmi les plus forts de l'armée d'Hadès..."


"Peut-être, mais le résultat est là, d'autant que tu as vengé trois des nôtres... J'ai entendu Rurad en parler..."


Le chevalier des Chiens de Chasse baissa la tête, puis répondit :


"Cristobal, je crois que bon nombre des nôtres tomberont au combat, la Guerre sainte est loin d'être achevée... Mais nous allons faire en sorte qu'elle soit remportée par Athéna !"


Le chevalier du Toucan hocha la tête en signe d'approbation, puis lui et son ami quittèrent précipitamment les Carpates orientales...


************


La deuxième prison, dans le monde des ténèbres


Socrate et Néhémie contemplaient attentivement Fausto, prêts à l'attaquer, tandis que Damien et Thérava ne s'étaient toujours pas relevés. Le spectre de Cerbère dit aux deux chevaliers d'argent d'un air amusé :


"Ne croyez pas que vous pourrez me battre aisément... A l'époque, j'étais l'un des plus puissants chevaliers d'argent, vous ne possédez même pas le dixième de ma puissance !... Goûtez aux boulets de l'Enfer !"


Fausto projeta l'un de ses boulets sur Socrate, mais, à sa grande surprise, les yeux du chevalier de la Boussole devinrent tout blancs, puis lumineux et le boulet fut freiné dans sa course, avant de reculer petit à petit vers son expéditeur, qui n'en revenait pas :


"Mais... Mais quel est ce prodige ?"


Néhémie répondit au chevalier félon :


"Socrate a des pouvoirs psychiques qui dépassent l'entendement ! Il peut contrôler ses adversaires comme il le veut !"


En effet, le bras droit de Fausto reculait peu à peu et le spectre de l'étoile terrestre tricéphale devina rapidement qu'il allait recevoir son propre boulet au visage s'il ne réagissait pas rapidement :


"Tu ne m'auras pas, chevalier !... Prends ça !"


Le second boulet de l'Enfer fut expédié vers Socrate, dont le regard se déplaça légèrement vers la droite et bloqua l'attaque facilement. Mais le revers de la médaille fut anticipé par Néhémie :


"Attention, Socrate !"


Mais le chevalier de la Boussole, trop concentré à parer le coup, fut incapable de voir qu'il avait cessé son emprise sur le bras droit de Fausto, qui saisit l'occasion et contre-attaqua de plus belle, envoyant son premier boulet dans la poitrine du disciple de Bosching et l'expédiant au tapis, non loin de Thérava. Le spectre de Cerbère jeta un coup d'oeil à un Néhémie désemparé, avant de lui dire :


"Eh bien, chevalier, qu'en dis-tu ? Veux-tu subir le même sort que tes compagnons ?"


"J'aimerais mieux te faire connaître le sort de Charon et Rune, Fausto !"rétorqua le chevalier de la Coupe.


Dans l'immédiat, il intensifia peu à peu sa cosmo-énergie, générant un froid avoisinant les - 200 degrés, ce qui intrigua pour le moins Fausto :


"Que vas-tu faire, chevalier ?"


La réponse ne se fit pas attendre :


"Par la Poussière de Diamant !!"


"Quoi ?!"


Une épaisse vague de froid partit du poing droit du disciple de Christian et percuta en un éclair l'ancien chevalier de Cerbère, qui fut projeté dans les airs avant de s'écrouler près de Damien. Cependant, Néhémie restait prudent :


"Il a reçu de plein fouet mon attaque et son surplis a été quelque peu endommagé... Pour autant, je doute fort qu'il ait été tué sur le coup : maître Christian m'a parfois dit que les guerriers de l'Empereur des Ténèbres avaient la vie dure..."


Et, comme un écho aux pensées du chevalier d'argent, Fausto se releva dans un bruit sourd et, avec un grand sourire sur les lèvres :


"Bien joué, chevalier... Mais malheureusement pour toi,  ma puissance a augmenté depuis..."


"...depuis que tu as trahi Athéna, je le sais..."l'interrompit Néhémie.


Le spectre de Cerbère fronça les sourcils :


"Tu ne veux donc rien entendre, chevalier... Persister à servir une déesse qui n'hésite pas à ôter la vie des êtres chers, ça me donne presque la nausée... Tu l'auras voulu !!"


Et, sans crier gare, l'une des deux chaînes fonça sur le chevalier de la Coupe, s'enroula autour de son corps et commença à le serrer peu à peu. Néhémie laissa échapper un râle de douleur, puis commença à suffoquer sous le regard attentif de son adversaire :


"Tu as été imprudent, chevalier... Tant pis pour toi, tu n'aurais pas dû relâcher ton attention !"


Fausto se tut un instant, puis poursuivit :


"Théoriquement, tu devrais mourir d'asphyxie lente... Mais je serai généreux : je t'achèverai plus rapidement que prévu !"


Le spectre de l'étoile terrestre tricéphale dressa en l'air sa seconde chaîne, la fit tournoyer au-dessus de lui, puis s'adressa à Néhémie en ces termes :


"Chevalier de la Coupe, repose en paix ! Adieu !..."


"Arrête !"


Fausto jeta un rapide coup d'oeil sur sa gauche et aperçut Thérava, qui venait de se relever. Le chevalier du Paon sauta dans les airs, puis poussa son cri d'attaque :


"Par l'Attaque du Million de Mains !!"


Mais le chevalier félon ne paniqua pas outre mesure ; sa seconde chaîne se cambra, infléchit sa position et vint frapper Thérava dans le dos à deux reprises. Le disciple de Gautama hurla de douleur, puis s'écroula au sol, sous les yeux amusés de l'ancien chevalier d'argent :


"Imbécile ! Ma chaîne peut se mouvoir à volonté, par devant comme par derrière !"


Le boulet d'acier se leva juste au-dessus de la tête de Thérava, puis ce dernier entendit Fausto lui dire :


"Chevalier du Paon, tu m'as assez fait obstacle ! Je vais faire ce que j'aurais dû faire d'office quand je suis venu au Sanctuaire ! Adieu...!"


Mais tout à coup, la chaîne qui se tenait au-dessus du chevalier du Paon tomba à terre. Intrigué, le spectre de Cerbère regarda non loin de lui et découvrit que le boulet d'acier avait été sectionné :


"Comment ?!"


"Tu aurais dû rester plus prudent, Fausto..."


Les yeux de Fausto se déplacèrent sur le côté et il aperçut Damien, qui était sorti de son inconscience et tenait l'un de ses disques à sa main. Le chevalier renégat comprit aisément ce qui s'était passé :


"Tu as profité de mon inattention pour briser la moitié de ma chaîne, ce qui me surprend... Bien joué, mais il me reste encore un boulet valide ! Et je vais l'utiliser pour abattre ton ami qui est en mon pouvoir...!"


Mais le spectre de Cerbère n'était pas au bout de ses surprises : alors qu'il avait à peine fini d'adresser la parole au chevalier du Cocher, il sentit qu'un froid particulièrement rigoureux émergeait tout près de lui :


"Que se passe-t-il encore ?... Mais ?..."


Néhémie, les yeux clos, concentrait sa cosmo-énergie de manière à geler la chaîne de Fausto. Ce dernier voulut contrer le disciple de Christian, mais sa chaîne commençait à s'engourdir et devenir rigide et sa couleur sombre prenait une teinte blanche comme la neige. Un crissement se fit entendre et le spectre de l'étoile terrestre tricéphale eut la mauvaise surprise de découvrir la seconde moitié de sa chaîne tout à fait gelée. Ce fut à ce moment que Néhémie rouvrit les yeux, puis contracta légèrement ses muscles, avant de pousser un cri déchaîné et de faire éclater, un à un, les maillons de la moitié de la chaîne de Cerbère que Fausto conservait encore, au grand désarroi de l'ancien chevalier d'argent :


"Non !!!"


 


"Aaaah !!!"


Emma hurlait de plus belle sous le regard inquiet des autres chevaliers, qui semblaient avoir délaissé provisoirement la rancoeur qu'ils avaient envers elle et Eon. Son armure se fissurait petit à petit au niveau de la poitrine et, ce qui était plus surprenant, son rythme cardiaque s'accélérait anormalement, jusqu'à laisser apparaître la forme de son coeur, ce qui n'était pas pour plaire à son amante :


"Emma !! Qu'est-ce qui t'arrive ?"


Ce fut Ramsès qui répondit au chevalier des Poissons :


"Un peu de patience, chevalier d'or... Tu auras ta réponse dans quelques secondes..."


"Quoi ?!"


Les fissures de l'armure du chevalier de la Colombe se creusèrent à une allure rapide, puis une étrange forme rouge émergea de la poitrine de la jeune fille, puis en sortit tout à fait. Emma était partagée entre stupeur et horreur :


"Oh non !! Mon coeur !! Il... Il est sorti de ma poitrine !!"


Le spectre du Sphinx ricana narquoisement :


"Ha, ha, ha... La malédiction des Pharaons est en marche..."


Un décor ressemblant à un tombeau égyptien fit son apparition derrière Ramsès, ainsi qu'une balance déséquilibrée, où une plume blanche se trouvait sur l'une des parties. Le gardien de la deuxième prison se chargea de tout expliquer à Emma :


"Chevalier, maintenant que ton coeur est sorti de ta poitrine, il va être posé sur la balance de Mâât, déesse de la justice dans la mythologie égyptienne !"


Le coeur du chevalier de bronze se dirigea alors vers l'étrange balance, tandis que le spectre du Sphinx continuait de livrer ses explications :


"Si ton coeur se révèle plus lourd que la plume de Mâât, la noirceur de ton âme sera avérée !...Ce dont je ne doute pas, quand je vois le genre de relations où tu t'es fourvoyée... Alors ton corps et ton âme seront réduits en cendres à jamais !!"


Emma se mit à hurler de terreur, mais cela ne ralentit pas la trajectoire de son coeur, qui se rapprochait dangereusement du plateau de la balance sacrée, à la grande satisfaction de Ramsès :


"C'est bien... Coeur de cette femme chevalier, pose-toi sur la balance sacrée et révèle la pourriture qui gangrène son âme !!"


Le coeur ne se trouvait plus qu'à dix centimètres du plateau vide, quand Ramsès lâcha d'un air enthousiaste :


"Bientôt, justice sera faite !! Adieu, chevalier...!"


"NON !!!"


Juste après ce cri désespéré, il y eut un flash bref qui, après s'être dissipé, révéla un tout autre spectacle. Le décor égyptien et la balance sacrée avaient disparu et Emma sentait que son coeur, comme par magie, était revenu dans sa poitrine, alors que son armure ne portait plus de traces de fissures. Ramsès n'en revenait pas :


"Ce... C'est impossible !!... Comment...?"


Le spectre de l'étoile céleste de la bête eut à son tour une énorme surprise. Une rose noire s'était plantée entre les cordes de sa harpe.


"Mais que... D'où vient ce prodige ?"


"J'en suis l'auteur, Ramsès !"


Ramsès tourna la tête et croisa le regard d'Eon, qui s'était durci. La jeune femme dit au spectre du Sphinx d'un ton plus impétueux :


"Il n'était pas question que je te laisse tuer Emma, celle que j'aime !"


Le gardien de la deuxième prison sourit avec amusement :


"Pff... Comme c'est touchant... Mais je ne vois pas en quoi cela m'empêchera de vous vaincre !..."


Tout à coup, Ramsès s'interrompit dans sa jovialité. Il venait en effet de s'apercevoir que la rose noire fixée entre les cordes de sa harpe s'était démultipliée en une dizaine de roses qui semblaient emprisonner l'instrument du spectre entre leurs épines. Ramsès contempla ce spectacle avec appréhension, quand soudain, la harpe craqua à plusieurs reprises, puis se fissura de tous parts avant d'éclater en plusieurs morceaux.


"Comment ?! s'exclama le spectre. Ma... Ma harpe... Comment a-t-elle été détruite aussi facilement ?"


Eon répondit :


"Ta harpe, Ramsès, a succombé au pouvoir de mes roses noires, qui ne sont pas des roses ordinaires. On les appelle Piranhan Roses, en raison de leurs épines aussi acérées que des dents de piranhas, qui détruisent tout ce qu'elles touchent... Même ta harpe enchantée ne leur a pas résisté !"


Le teint sombre du spectre du Sphinx devint blème d'un seul coup à la simple écoute de ces mots. Ramsès venait de comprendre qu'il avait un peu trop sous-estimé le chevalier des Poissons...


************


John marqua subitement une pause dans son récit fort centré dans les batailles :


"Bien que cette Guerre sainte ne concernât a priori que les armées d'Athéna et d'Hadès, d'autres personnages savaient qu'ils y seraient impliqués tôt ou tard..."


************


Le royaume de Skygard


"Harald !!"


Le jeune guerrier, qui tournait en rond depuis un certain temps, venait d'apercevoir Davol, accompagné de deux soldats. Il ne tarda pas à l'interroger :


"Alors, Davol, quoi de nouveau ?"


"Peu de choses... Je n'ai toujours pas vu l'ombre d'un Spectre d'Hadès, bien que je craigne qu'ils n'arrivent tôt ou tard..."


"Je le pense aussi..."reconnut Harald, l'air sombre.


"En revanche, j'ai senti plusieurs mouvements de bataille à plusieurs lieues d'ici ! Auriez-vous une explication, Harald ?"


Le serviteur le plus fidèle du royaume réfléchit un moment tout en tournant en rond, puis répondit en levant les yeux :


"Attends... Je... Je me souviens d'un passage de l'histoire que son Altesse m'avait racontée, il y a quelques jours... Au moment où tout semblait perdu pour le roi Cyavizen..."


Davol, à qui Harald avait conté l'histoire de la malédiction lancée par Hadès sur Skygard, lâcha :


"Alors... Il y aurait d'autres combattants que les Spectres d'Hadès en Skygard... Ce seraient..."


 


Eaque s'était subitement arrêté de combattre Calchas et avait porté son attention ailleurs. Le chevalier de l'Autel, qui n'avait pas vraiment compris ce retournement de situation, vit alors arriver devant lui un Spectre dont le surplis était des plus étranges : il représentait une femme en robe sombre, mais n'avait aucun autre trait particulier. Le Juge des Enfers, qui ne semblait guère enthousiasmé par cette arrivée, dit toutefois à sa subalterne :


"Que viens-tu faire ici, spectre de l'étoile céleste de l'illusion ?"


Le Spectre en question inclina la tête, puis répondit :


"Mes respects, seigneur Eaque... J'étais à la recherche des chevaliers d'Athéna quand je suis tombée sur vous...."


Eaque rétorqua, tout en fronçant les sourcils :


"J'apprécie ta sollicitude... Mais quoi que tu aies à me dire, ce n'est pas le moment ; je dois achever ce chevalier d'Athéna !"


La jeune fille répliqua :


"Seigneur... avec tout mon respect, je... Je dois vous parler d'affaires plus personnelles..."


Au grand étonnement de Calchas, le spectre de Garuda déglutit, puis répondit en faisant la grimace :


"Ce n'est vraiment pas le moment, fit-il en insistant sur l'adverbe. L'armée d'Hadès a une réputation à préserver et je ne voudrais pas que ton passé l'entache... Quoi qu'il en soit, si tu veux te rendre utile, prends exemple sur moi et vois comment je vais nous débarrasser de ce misérable chevalier !"acheva Eaque en désignant du doigt le chevalier de l'Autel.


Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada