Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Dyvimm


Le Jugement dernier

Le Pardon de Cassios


« Ta victoire n’est pas acquise !
_ Je t’ai déjà dit que je n’aime pas me battre contre une femme, surtout une aussi jolie que toi.
_ Fais comme tu veux, mais à ce jeu, tu vas y perdre la vie. LES GRIFFES DU TONNERRE !! »

L’attaque broya la pierre où se trouvait Kenzo. Le Combattant s’était volatilisé.

« Où te caches-tu, Berseker ? Ça ne sert à rien, je te retrouverai et te tuerai ! »

Shina scruta autour d’elle sans percevoir l’aura de son adversaire. Tout à coup, une violente chaleur surgit de sa droite. Elle eut à peine le temps de se protéger, que des jets d’énergie l’emportèrent comme un fétu de paille. Quand elle rouvrit les yeux, Kenzo se précipitait sur elle, genou droit en avant. Rapide, elle roula sur le côté, juste à temps pour lui envoyer un balancé de jambe. Son pied décrivit un arc de cercle avant d’être stoppé net entre les paumes de Kenzo. Shina avait beau dégager autant d’énergie qu’elle voulait, sa jambe était bloquée par un adversaire dont l’aura jaune augmentait rapidement. Elle sentait la chaleur de cette force, mais était incapable de bouger.
Kenzo relâcha subitement l’énergie accumulée ; les os du pied de Shina craquèrent sous la décharge et elle fut emportée dans les airs. Elle essaya de se récupérer debout, mais une douleur fulgurante lui traversa le corps et son genou fléchit.

Kenzo se tenait devant elle, sans Arcane. Son bras droit pendait de façon étrange sur le côté. Il n’était pas sorti indemne de l’attaque de Shina. La femme-Chevalier se releva malgré la douleur, qu’elle devait combattre pour affronter dignement son adversaire.

« Sans équilibre, ton attaque ne sera plus aussi puissante. Tu as perdu, accepte ta défaite.
_ Tu veux rire j’espère ? Tu n’as plus d’armure pour te protéger. Ma prochaine attaque te sera fatale.
_ Encore faudrait-il que tu puisses me toucher.
_ C’est ce que nous allons voir immédiatement. GRIFFES DU TONNERRE !! 
_ SOLAR SHIELD !! »

L’attaque de Shina fut incapable de briser la défense de lumière créée par Kenzo.

« Ton attaque est inefficace et tu ne pourras pas résister à la mienne.
_ Que tu dis ! Je ne m’avouerai jamais vaincue. COBRA’s FANGS !!
_ SOLAR SHIELD !! »

A nouveau, la protection de Kenzo empêcha l’attaque de Shina de l’atteindre.

« Tu ne pourras pas te protéger indéfiniment derrière ton bouclier !
_ Que cherches-tu ? Tu veux donc mourir ? Tu sais que tu n’as aucune chance contre moi, mais tu persistes. Cela s’appelle de la bêtise !
_ Tu ne sais rien de moi et de ce que signifie être une femme-Chevalier ! »

Shina se précipita sur son adversaire, ses ongles transformés en griffes. Kenzo attendit qu’elle soit à sa portée pour parer les coups pourtant très rapides. Mais la vitesse de Shina s’affaiblissait et elle ne semblait plus en état de l’arrêter bien longtemps. Il aurait dû se débarrasser d’elle depuis longtemps. Même sans Arcane, il restait largement supérieur à son adversaire. Pourtant, une intuition l’empêchait de lui porter le coup de grâce. Cette femme qui se battait dégageait une telle rage, mais en même temps une telle détresse que même lui l’avait ressentie. Ce combat ressemblait davantage à un appel à la mort qu’à un véritable désir de victoire.
Il pouvait accomplir cette volonté, mais c’eut été en même temps tuer un peu de sa mère et de ses propres rêves et à cela il n’arrivait pas à s’y résigner.

Shina quant à elle, continuait à porter ses coups avec l’énergie du désespoir. Tous étaient mortels, mais portés sans réelle conviction. Alors qu’elle frappait Kenzo, son esprit ne cessait de penser à Seiya. Elle se revoyait quelques années plus tôt, avoir le même genre de combat contre lui, un combat dans lequel elle n’avait aucune chance de gagner, un combat où elle avait finalement décidé de s’abandonner à son conquérant. Seulement cette fois, tout était différent. Seiya était mort et son adversaire était là pour la tuer et pour détruire la Terre.
Malgré toute sa bonne volonté, Shina était mentalement vaincue. Elle n’attendait plus que le coup de grâce de Kenzo. Le dernier coup, celui qui lui permettrait de rejoindre l’homme tant aimé, mais qui ne l’avait jamais rien éprouvé pour elle.

« Vas-tu te défendre ? Veux-tu que je te tue ? »

Kenzo continuait à parer les coups de Shina. Son devoir était pourtant clair. Il devait en finir avec ce combat et rejoindre ses compagnons. Même sans son Arcane, il pourrait encore leur être d’une quelconque utilité.

« BLAZING BOW !! »

Shina fut aussitôt rejetée au loin et s’écrasa sur le sol. L’attaque avait été violente, mais insuffisamment pour la tuer. Au sol, elle ne voulait plus se relever pour affronter Kenzo. Elle ne voulait plus qu’une seule chose, qu’il l’achève. 

« Tu es pathétique. Je ne te tuerais pas, même si c’est ce que tu recherches. Je ne peux pas tuer une femme, combien même ce serait mon pire ennemi. Ce combat est maintenant fini, je dois aller rejoindre mes compagnons. Il ne reste plus que deux heures avant la fin de l’ultimatum. »

Kenzo se dirigea vers l’entrée de la Maison du Capricorne, bien décidé à finir ici cet affrontement stérile. Derrière lui, Shina se releva, des larmes coulant sur son visage tordu par la colère.

« Je ne t’ai pas dit de partir ! LES GRIFFES DU TONNERRE !! »

Kenzo se retourna pour contrer l’attaque du Chevalier.

«  TERMINAL DART !! »

Le jet lancé par le Combattant, éclipsa totalement l’attaque de Shina tout en la prenant pour cible. C’est alors qu’une puissante lumière multicolore l’enveloppa complètement. L’attaque du Malachim se heurta à cette barrière lumineuse et Kenzo dut se protéger les yeux de son éclat. Quand il les rouvrit, Shina était en lévitation à quelques centimètres du sol, toujours nimbée de la même aura colorée. Celle-ci faiblit doucement et Shina se posa sur le sol, intacte.
Kenzo n’en revenait pas. La femme-Chevalier venait de bénéficier pour la deuxième fois d’une protection inconnue qui lui avait permis d’échapper à sa plus puissante attaque. Shina elle-même ne comprenait pas d’avoir été ainsi sauvée. Qui donc venait-il à son secours ? Elle pensait bien à Athéna, mais c’était la première fois que cette dernière intervenait ainsi pour elle. De plus, l’aura qu’elle venait de ressentir semblait légèrement différente de celle de la déesse. Etait-ce parce qu’elle était aux Enfers ?

« Comment est-ce possible ? Qui est assez puissant pour arrêter ainsi mon ultime attaque ?
_ Je ne peux te répondre, mais je crois que tu auras du mal à te débarrasser de moi !
_ Mais ce combat n’a aucune raison d’être ! Tes attaques sont inefficaces, tu ne pourras pas gagner, ni ta déesse d’ailleurs. La défaite d’Athéna est inévitable. Sais-tu seulement que les Combattants de Mars qui sont ici ne forment que l’avant-garde des Armées de Mars ? Notre dieu possède encore trois autres armées aussi puissantes que celle-là. Même si vous arrivez à en arrêter une, jamais vous ne parviendrez à endiguer les trois. Le temps d’Athéna est révolu, la Terre demande un profond changement. 
_ C’est toi qui ne comprends rien. Si vous échouez dans ce défi, alors Mars n’aura plus jamais l’occasion de revendiquer la Terre. Il s’agirait d’une profanation des règles ancestrales fixées par les dieux. Même Mars doit s’y soumettre sinon il sera illégitime et jamais les autres dieux n’accepteront sa domination.
_ Mais qui sera assez fort pour s’opposer à lui ? Poséidon a été vaincu, il n’a plus de Général. Hadès et ses spectres ont été vaincus par vous-mêmes. Apollon qui semble s’être réveillé est trop faible pour faire quoique ce soit. Les autres dieux n’oseront pas tenter une nouvelle guerre quand ils verront que la toute puissante Athéna elle-même, victorieuse de deux autres dieux majeurs, a été battue par une seule armée de Mars.
_ Tu peux dire ce que tu veux, je suis sûre que vous ne parviendrez jamais à prendre le Sanctuaire. Personne n’y est jamais parvenu. Puisque ma précédente attaque est inefficace contre toi, alors goûte à celle-là ! LE PARDON DE CASSIOS !! »



Maison du Verseau


Un air glacé emplissait l’intérieur de la Maison du Verseau. Deux hommes se faisaient face, aussi calme et impassible l’un que l’autre. Hyoga, un œil mort dans l’une de ses orbites, souvenir d’un précédent combat, était vêtu de la magnifique Armure Divine du Cygne qui s’était réveillée quelques heures plus tôt dans le froid asgardien. Raphaël, jeune adolescent d’une quinzaine d’années, était paré de son Arcane bleutée.
Entre eux deux la tension était presque palpable. Un combat autant psychologique que physique venait de débuter et chacun d’eux attendait celui qui le premier briserait ce silence et marquerait le début des hostilités.

« CRUCIFIXION !! »

Raphaël venait de projeter ses ondes paralytiques sur son adversaire. Hyoga, restant calme, opposa sa main à l’attaque de Raphaël et un miroir de glace se forma devant lui, bloquant les ondes du Séphire.

« Une même attaque ne marche jamais deux fois sur un Chevalier du Zodiaque ! Ces ondes qui te permettent de prendre le contrôle du système nerveux de l’adversaire ne passeront plus jusqu’à moi. PAR LA POUSSIERE DE DIAMANT !! »

Un air glacial s’échappa de l’autre main du chevalier, brisant le bouclier de glace. Raphaël croisa ses deux bras pour arrêter le courant. Il recula de quelques mètres sous la pression, mais ne fut pas emporté.

« Bien, mais que vas-tu faire maintenant ? »

Raphaël se rendit compte que ses deux avant-bras étaient recouverts d’une épaisse couche de glace qui les immobilisait.

« IMMOBILISATION !! »

De petites particules de givre encerclèrent Raphaël. Lorsque ce dernier essaya de briser ce cercle, il se rendit compte qu’il en était incapable. Les cristaux le maintenaient prisonnier et à la merci de Hyoga.

« Le combat se termine-t-il ici ? QUE LE CERCUEIL DE GLACE SE REFERME SUR TOI ! »

D’un doigt tendu vers le ciel, un souffle glacial enveloppa le Séphire de la tête aux pieds alors que de la givre commençait à le recouvrir et à l’ensevelir. Quelques secondes plus tard, Raphaël avait disparu dans un bloc de glace, figé pour l’éternité.
Hyoga regardait son adversaire sans bouger. Il attendait une réaction. Quelques minutes passèrent. Si la plupart aurait été incapable de détecter le moindre changement, lui ressentit que son adversaire passait à l’action. Par dessus le bloc de glace où était imprimée la cosmo-énergie du Chevalier du Cygne, celle de Raphaël s’était élevée majestueusement et cherchait à libérer le Séphire de cette prison.
Quelques secondes plus tard, les premières fêlures apparurent à la surface du bloc, s’agrandissant rapidement. Des morceaux de glace tombèrent au sol s’évaporant aussitôt, puis le bloc explosa d’un coup dans une libération de cosmos bleuté.
Hyoga avait déjà pris position. Dès que le Séphire apparut, il lança son attaque : LE TONNERRE DE L’AUBE !!

A peine libéré, Raphaël vit fondre sur lui une tempête de neige. L’énergie qu’il venait de dégager pour sortir du piège de Hyoga était énorme et il n’était pas à même d’encaisser ce nouveau coup. Il décolla du sol et percuta violemment une colonne du temple. La douleur explosa dans son dos tandis qu’il crachait quelques giclées de sang et s’effondrait à terre. Contre-attaquer ! Il ne devait pas laisser au Chevalier du Cygne le temps de renouveler son attaque ou il serait totalement vaincu.
A peine au sol, Raphaël cria le nom de son attaque : ANGELIC PAIN !! Les mains en avant, une vague de douleur plongea sur Hyoga qui s’éleva dans les airs, porté par les ailes du Cygne.
Mais Raphaël n’attendit pas que son opposant ait échappé à son attaque et sauta en direction du Chevalier, coude droit en avant. Hyoga le vit arriver à toute allure et interposa sa main en générant une couche de cosmos incompressible. Raphaël ne s’attarda pas et dans les airs, comme porté par des ailes invisibles, se mit à enchaîner coups de poings, de genoux et de pieds. Hyoga les parait tous les uns après les autres. Des traînées de lumière enveloppaient les deux adversaires dans un ballet lumineux, cumulant attaques et parades à la vitesse de la lumière.
Le Chevalier du Cygne se déplaçait aussi rapidement que le Séphire de Tiphéreth, et pourtant, dans ce corps à corps, Raphaël semblait prendre l’avantage. La paire d’ailes de Hyoga le gênait davantage dans ses mouvements et la succession de coups de Raphaël était parfaite. Il se sentit débordé par les attaques du Séphire et une première douleur apparut au niveau de son ventre, suivie d’une deuxième à son épaule droite… Hyoga sentit ressurgir les bleus de ses affrontements du grand nord contre les Amazones de Lysippée.
Dans une explosion de cosmos bleuté, Raphaël projeta son adversaire au sol. Hyoga y creusa un large cratère et du sang coula le long de sa main droite qu’il fixa du regard. Aussitôt, le filet rouge gela.

Raphaël devait profiter de cet avantage, il le savait. ANGELIC PAIN !! Cette fois Hyoga ne put échapper au flot de douleur qui lui pénétra les nerfs, le tordant sur place. Raphaël amplifia encore davantage son attaque, espérant que le Chevalier du Cygne ne pourrait se remettre d’une telle souffrance.
Ce dernier était pris dans une véritable colonne de lumière bleutée mettant son corps à vif. Pourtant dans son esprit apparut l’image sereine de sa mère, reposant tranquillement dans les profondeurs de l’océan Glacial Arctique. Cette image calma aussitôt son esprit qui reprit le dessus sur les maux qu’il ressentait. Petit à petit, il arrêta de crier, canalisant toute sa souffrance pourtant réelle, endiguant le flot d’informations de ses centres nerveux.
Sous le regard consterné de Raphaël, Hyoga se releva du cratère dans lequel il était, tendit devant lui ses deux mains et éleva son cosmos, le regard serein. Petit à petit, un disque de glace apparut devant lui, disque sur lequel l’attaque de Raphaël vint choir sans plus pouvoir l’atteindre. Dès qu’il fut protégé des rayons mortels, son énergie crut irrésistiblement, renforçant sa parade contre le Séphire.

Mais Raphaël n’attendit pas que le Chevalier ait repris ses forces et s’élança depuis les airs vers le bouclier de Hyoga, talon en avant. Lorsque le Séphire le percuta, une explosion de glace les projeta chacun d’un côté à l’autre de la pièce. Hyoga ne s’était pas attendu à une telle réaction de son adversaire, et il devait bien avouer que la précédente attaque du Séphire avait laissé des traces sur son corps meurtri.

Les deux adversaires étaient au sol, haletant. A l’unisson, ils se relevèrent et déclenchèrent à nouveau leurs attaques respectives. LA POUSSIERE DE DIAMANT !! ANGELIC PAIN !!
Les deux coups entrèrent en collision, suspendus entre les deux hommes, aucun n’étant capable de prendre le dessus sur l’autre. Cette fois, Hyoga peinait véritablement à maintenir son courant glacial. La moindre faiblesse de l’un ou l’autre serait fatal au perdant.

« Berseker, je suis surpris d’affronter quelqu’un d’aussi résistant que toi ! Tu as réussi à te libérer du cercueil de glace et tu résistes maintenant à la poussière de diamant. Mais je te promets que jamais je ne vous laisserai accomplir vos sombres desseins sur Terre !
_ Ne t’en faits pas, je ne te demanderai pas la permission ! Mes compagnons seront bientôt devant Athéna et Mars remportera ce défi. Il sera alors le vrai protecteur de la Terre !
_ Crois-tu vraiment que nous vous laisserons faire ? Sache que l’intervention de Mars en Asgard a été un échec total. Poséidon et Odin se sont liés pour protéger ce territoire ! »

Petit à petit, Hyoga prenait l’avantage et Raphaël voyait se rapprocher de lui l’énergie de leurs deux attaques concentrées

« Je ne savais pas que Mars avait lancé une autre offensive…
_ J’ai l’impression que vous ne savez pas grand chose des desseins de votre maître !
_ Athéna est tellement affaiblie qu’elle ne peut plus protéger la Terre. Poséidon et Odin se sont déjà partagés une partie de son territoire, Apollon s’y met également. Tous les dieux de l’Olympe auraient beau soutenir une déesse décadente, la réalité est pourtant là alors pourquoi ne pas l’accepter ? »

Raphaël stoppa soudainement son attaque et s’envola dans les airs en direction de Hyoga. Surpris par ce brusque désistement, ce dernier n’eut pas le temps de voir fondre sur lui le Séphire alors que l’énergie cumulée de leurs attaques percutait la paroi de la Maison du Verseau, la faisant trembler sur ses fondations.
Le Chevalier Divin reçut de plein fouet le talon du Séphire contre sa poitrine et s’envola sous le choc. Son casque vola alors qu’une longue balafre sanguinolente apparaissait sur sa joue.

« Le temps d’Athéna est fini ! Les Chevaliers d’Athéna ne sont pas aptes à protéger la Terre. Mars fera un bien meilleur dieu qu’elle !
_ Tu es complètement aveuglé ! Mars instaurera une tyrannie sur Terre, privant les Hommes de leur liberté.
_ Tu ne connais pas notre dieu, ce n’est pas ce qu’il veut. Il souhaite que les Hommes retrouvent le droit chemin, arrêtent de s’entretuer et vivent en harmonie avec ce monde !
_ Ce n’est pas en assouvissant les autres peuples que la Terre sera en harmonie ! »

Hyoga se releva, intensifiant son cosmos autour de lui. Une aura blanche envahit la pièce alors que des flocons se formaient dans l’air.

« PAR LE TONNERRE DE L’AUBE !! »

Raphaël fut submergé par la tempête qui se déchaînait sur lui…



L’aide du Sagittaire


« LE PARDON DE CASSIOS !! »

Pour cette attaque, Shina prit une posture totalement différente, joignant les mains en forme de prière devant elle, les yeux clos, alors que derrière elle apparaissait en filigrane l’image de celui qui lui avait dévoué sa vie. Des volutes de poussière s’élevèrent sur l’esplanade. Lorsque Shina rouvrit les yeux, deux cobras géants se déployèrent de l’image de Cassios pour s’écraser sur la cible voulue, en l’occurrence Kenzo. Ce dernier avait également déployé son aura pour parer l’attaque, mais ne sachant à quoi s’attendre, ne put éviter les deux cobras simultanément. Alors que le premier lui frôlait le torse, le deuxième s’enfonça profondément entre ses omoplates.
Le combattant recracha une giclée de sang avant de tomber à genoux devant Shina, le souffle coupé.

« Que dis-tu de ma nouvelle attaque ? Tu es le premier sur qui je l’utilise, c’est un honneur que je te fais !
_ Pourquoi n’as-tu pas utilisé cette technique plus tôt ? Tu savais qu’elle était redoutable, mais tu as attendu d’être épuisée pour me la porter, ce qui la rend loin d’être aussi redoutable que tu le voudrais. La preuve, j’ai réussi à en éviter une partie, sans jamais l’avoir subie auparavant !
_ C’est vrai que tu es toujours vivant, mais tu n’en as plus pour longtemps. Cette technique est redoutable car même avec le peu de force que j’y ai mis, je sais maintenant que tu ne pourras pas rejoindre le prochain temple !! »

Faiblissant, Shina mit également un genou à terre.

« Que t’arrive-t-il ? Tu n’es plus protégée ?
_ Le coup que je t’ai porté contenait suffisamment d’énergie pour engendrer dans ton corps une réaction mortelle qui a déjà commencé à te tuer. Comme le venin du Cobra, ce poison te paralysera petit à petit, inhibant tous tes centres moteurs, jusqu’à causer ta mort. Mais pour porter cette ultime attaque, le cobra doit sacrifier une partie de lui-même et c’est ce contrecoup que je ressens à présent.
_ Veux-tu dire que tu t’es sacrifiée pour m’arrêter ? Toi qui voulais mourir il y a quelques instants, pourquoi as-tu tant tardé ?
_ Ne t’en fais pas, je ne suis pas encore morte ! Je m’en sortirai et je te regarderai mourir devant mes yeux !
_ Parce que tu crois que je vais attendre la mort bien patiemment ? Maintenant, il ne me reste plus qu’à t’anéantir comme tu le souhaitais. »

Le Malachim se releva, une douleur effroyable lui parcourant le dos. Il n’avait plus rien à perdre. Si Shina avait dit vrai, il mourrait ici, mais pas sans avoir emporté celle qui avait causé sa mort. Son aura se diffusa autour de lui, nimbant l’entrée du Capricorne comme un soleil couchant. Kenzo se mit en position de tir, comme si un arc venait de se matérialiser entre ses mains. Un trait lumineux apparut sur cet arc, énergie à l’état pur. Cette fois, rien ne pourrait le bloquer, pas même la protection dont Shina avait déjà profité. Toute sa cosmo-énergie était concentrée dans cette attaque, la dernière qu’il porterait.
Devant lui, Shina était toujours à genoux, saignant de la bouche. Elle voyait en face d’elle son adversaire s’apprêter à la tuer, mais aucune haine, aucune crainte ne l’envahissait. Elle avait accepté sa mort depuis longtemps et si c’était la seule manière de retrouver Seiya, alors elle était prête à mourir, sa mission accomplie. Même si des Combattants avaient pu traverser le temple de Shura, celui-là n’y parviendrait jamais.

Au paroxysme de sa concentration, Kenzo cria le nom de son attaque : TERMINAL DART !!

Le trait lumineux partit à la vitesse de la lumière de son arc immatériel. La mort de la femme-chevalier lui permettrait de partir la conscience tranquille, même si au fond de lui, il ne lui souhaitait pas de mal.
Shina vit cette attaque imparable se déclencher à la vitesse de la lumière, mais même portée plus faiblement, elle n’aurait pas eu la force de l’éviter.

Un flash lumineux inonda la vallée, crachant des gerbes de lumière visibles depuis le treizième temple.

D’abord aveuglé par la lumière, Kenzo recouvrit peu à peu la vue et ce qu’il découvrit lui arracha un cri de stupéfaction.
Shina était toujours à terre, nullement atteinte par l’attaque du Malachim. Cependant, un autre homme parvenait à contenir entre ses paumes la totalité de son Terminal Dart. Cet homme dégageait une aura dorée incommensurable qui parvenait à contrôler difficilement l’énergie du combattant. Kenzo reconnut immédiatement le Chevalier de la Maison du Sagittaire. Jabu, Chevalier de Bronze de la Licorne, devenu Chevalier d’Or du Sagittaire était en train de repousser son attaque. Kenzo était pourtant sûr que cet homme était mort. Il l’avait vu se vidant de son sang suite au combat contre Dilan. Comment pouvait-il maintenant être debout ici et dégager une telle force ?
Kenzo était abasourdi par la performance de Jabu. Le Chevalier quant à lui peinait à contenir l’énergie qui lui brûlait les mains. Invoquant toute son aura, il dirigea l’attaque vers le ciel, déviant l’énergie mortelle. Cette dernière s’envola telle une étoile filante dans la voûte céleste.

Haletant, Jabu se retourna vers Shina. Cette dernière semblait plus morte que vive. Leurs regards se croisèrent, mais Jabu n’aurait su dire si le Chevalier d’Argent lui exprimait de la gratitude ou non, ni même si elle comprenait ce qui venait de se passer.
Shina était effectivement interloquée par l’apparition soudaine du Chevalier d’Or du Sagittaire, Aiolos, mort des années auparavant en sauvant Athéna des mains du Grand Pope. Mais cet homme devant elle n’avait pas les traits d’Aiolos. Le seul autre qui ait jamais porté cette armure d’Or, c’était Seiya. Il était donc revenu d’entre les morts pour lui sauver la vie. Le cœur de Shina fit un bond dans sa poitrine. Son Chevalier était venu pour l’emporter avec lui. Le Chevalier Pégase ne l’avait pas abandonnée. Sa vue se troubla encore et le Chevalier de l’Ophucius s’étala sur le sol, les bras écartés vers son amour…


Arès, dieu de la Guerre


Les longs cheveux émeraude du Grand Pope, souillés de sang, encadraient un visage sans âge. De profonds sillons se dessinaient autour des yeux du Grand Pope révélant une sagesse incommensurable alors que son visage gardait les traits généraux d’un homme d’une trentaine d’année.

« Aahh ah ahah ! Vous voyez, vous n’êtes pas capable de m’arrêter ! Conduisez-moi jusqu’à Athéna maintenant avant que je ne vous abîme davantage.
_ Cela est hors de question. Vous allez devoir repartir dans votre monde.
_ Vous me prenez vraiment pour un imbécile ? Maintenant que je suis parvenu ici, j’espère bien réaliser l’ordre de Mars, mon dieu !
_ Voici donc l’ennemi que nous affrontons. Je ne pensais pas qu’il s’agirait de celui-là. Nous serons bientôt prêts pour l’accueillir.
_ Malheureusement pour vous, je suis déjà là. Laissez-moi passer, vieux fou. SEALIAH’S CONTRACTION !! »


A nouveau Oogatu lançait son attaque dévastatrice sur le Grand Pope et le coup frappa directement le trône. Pourtant l’explosion attendue ne se fit pas entendre. Dans la fraction de seconde que dura l’attaque, Oogatu perçut parfaitement le retour d’énergie qui l’embrasa. Avant de pouvoir réagir, sa propre attaque se déclencha avec violence sous ses propres pieds.
Le Palais entier trembla et le corps du Malachim fut soulevé dans les airs avant de s’écraser contre le marbre du sol. Oogatu ressentit tout le déchaînement de sa propre attaque. Son bras droit venait d’être particulièrement atteint et saignait abondamment sous la cuirasse de sa protection. Son Arcane avait subi de graves dommages et des fissures la parcouraient de part en part. Une rapide analyse l’informa qu’il ne pourrait subir une nouvelle attaque.

La Malachim se releva en s’essuyant le menton. Le Grand Pope n’avait pas bougé de son trône et son regard était toujours pointé sur lui, inflexible, d’une détermination farouche. Ses traits gardaient toujours la marque des années, mais les rides se résorbaient imperceptiblement.

« Je t’ai sous-estimé Grand Pope. Je ne sais pas comment tu as fait, mais tu as réussi à me renvoyer ma propre attaque sans bouger le moins du monde et avec une intensité accrue. Je te félicite de cet exploit. J’imagine que ce que l’on dit sur les Chevaliers du Zodiaque de plus haut niveau est donc vrai. Une même attaque ne marche jamais deux fois et tu as déjà subi la mienne il y a quelques minutes. Je ne ferais pas deux fois la même erreur.
_ Malgré ce que tu penses, tu fais erreur. Aucune de tes attaques n’aura plus d’influence sur moi. Tu n’avanceras pas davantage ni tu ne sortiras de ce temple. Mon devoir est de te renvoyer dans la valse des dimensions d’où tu viens.
_ Et tu crois que je te laisserais faire ? Je suis ici et Athéna se trouve derrière toi. Je n’ai rien besoin de savoir d’autre, je passerais quoiqu’il m’en coûte. FILS DE LUMIERE !! »

De longs cheveux argentés s’élancèrent des doigts du Malachim vers le Grand Pope. Mais alors qu’ils allaient atteindre le corps du Gardien Suprême, un mur invisible les stoppa net sur lequel les fils s’écrasèrent avant de retomber au sol. Le visage d’Oogatu marqua sa stupéfaction.

« Mais comment… ?
_ Tu ne m’atteindras plus. »

Oogatu se décrispa alors et retrouva sa sérénité.

« Je reconnais mon erreur. J’aurais dû y penser plutôt puisque j’ai déjà vu cette défense dans la Première Maison du Sanctuaire. Comment ce gamin appelait-il cela ? Ah oui, le « Cristal Wall »… capable de retourner l’attaque à son envoyeur. Pourtant cette barrière n’est pas infranchissable puisqu’elle fut détruite par notre Empereur !
_ Je vois que tu connais effectivement le Cristal Wall et j’en suis assez surpris. Dorénavant, je ne devrais plus te laisser la possibilité d’attaquer.
_ C’est ce que nous verrons ! SEAL… »

Mais l’attaque du Malachim ne parvint pas à franchir la frontière de ses lèvres. Le corps d’Oogatu venait d’être complètement paralysé alors que l’aura du Grand Pope était montée en puissance pour remplir toute la pièce. Oogatu n’eut pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait qu’il entendit clairement le nom d’une attaque qui l’emporta : GALAXIAN EXPLOSION !!

Son corps fut complètement broyé sous le déferlement d’énergie qui le submergeait. Sans pouvoir faire le moindre geste de défense, Oogatu ressentit la nouvelle aura qui venait de surgir dans le Palais du Grand Pope et qui était à l’origine de ce nouveau coup. S’il avait pu bouger, il aurait vraisemblablement réussi à bloquer cette attaque venant en traître, mais tous ses membres étaient bloqués par le Grand Pope.

L’Arcane du Malachim explosa en poussière d’opale. Son sang commença à se répandre sur le sol…

« Grand Pope ! Ça va ? Je suis venu dès que j’ai senti l’arrivée de…
_ Que fais-tu ici, Saga ? Personne ne t’y a autorisé.
_ Mais je… Cet homme est arrivé de nulle part dans le Sanctuaire.
_ Il a traversé les dimensions à l’intérieur de la Maison des Gémeaux. Kanon, tu peux également sortir de ta cachette. »

Le Grand Pope se leva tranquillement. Un long filet de sang lui barrait le visage, mais il n’y prenait aucune attention. Il s’avança et ramassa son casque. La main gauche tendue devant lui, Saga vit stupéfait le masque du Grand Pope se reformer. Kanon s’approcha de son frère et contempla également les manœuvres du Grand Pope avant de s’intéresser au Combattant allongé au sol. Ce dernier respirait encore faiblement et se vidait de son sang.

« Qui es-tu ? Que viens-tu faire ici ?
_ Je suis un Malachim de Mars, le dieu de la Guerre…
_ Pourquoi es-tu venu affronter le Grand Pope ?
_ Arghh… Vous m’avez vaincu par traîtrise… Vous ne méritez pas le nom de Chevaliers !… Mars vous éliminera tous et Athéna sera vaincue. Le Sanctuaire n’est que l’ombre de ce qu’il a été par le passé. Les Chevaliers d’Or ont tous disparu. Je me réjouis de votre défaite. Le Grand Pope lui-même n’est plus capable de protéger Athéna. Ahahhh… »
Le Grand Pope se retourna vivement.
« KANON, ATTENTION !
_ Quoi ?…
_ SEALIAH’S BREATH !! »

Kanon eut juste le temps de se protéger avant d’être propulsé contre un pilier. Saga ressentit tout le souffle de la déflagration engendré par Oogatu. Malgré ses efforts pour rester sur place, il finit par tomber à la renverse sur le sol. Seul le Grand Pope se tenait toujours debout, les deux mains en avant, repoussant l’attaque du Malachim.
Le souffle continua ainsi pendant plusieurs secondes avant de s’épuiser et de disparaître tout à fait. Quand Saga se releva, il vit le corps du Combattant, complètement desséché comme s’il avait perdu toute consistance et épuisé toutes ses ressources vitales. Le futur Chevalier d’Or accourut près de son frère et le souleva. Kanon était inconscient et avait beaucoup souffert.

« Est-ce vrai ce qu’il a dit ? Le dieu de la Guerre va nous attaquer ?
_ Je ne sais pas. Cet homme vient d’une autre dimension. Les choses y sont peut-être totalement différentes. Tu devrais emmener rapidement Kanon et le soigner.
_ Vous êtes également blessé…
_ Ne t’inquiète pas pour moi. J’ai été impressionné par ton attaque tout à l’heure. Tu as fait d’énormes progrès. Tu deviendras un Chevalier très puissant. »

Saga hocha la tête et emporta son frère. En redescendant les marches des douze Maisons, il ne put s’empêcher de penser à ce qu’il venait de voir. Il n’avait jamais eu de relations si proches avec le Grand Pope. Ce dernier semblait si vieux. Il était sûrement très fort, mais cet envoyé de Mars avait réussi à l’atteindre et à détruire son masque. Il existait donc des hommes capables d’atteindre le Grand Pope lui-même. Le dieu de la Guerre… Arès…

Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2017 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada