Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Dyvimm


Le Jugement dernier

Les Griffes du Tonnerre !!


Sur le palier de la Maison, le Chevalier scrute les marches qui mènent jusqu’à lui. Il voit clairement la petite troupe qui s’approche, mais n’a pas peur. La vue qui s’étend sur toute la vallée du Sanctuaire est stupéfiante, mais la seule chose qui l’inquiète, ce sont les temples en contrebas qui tous viennent de subir d’importants dégâts. Même la Maison d’Aiolos jusque là épargnée avait été ébranlée dans ses fondations…


Ils arrivent… Ça va bientôt être mon tour d’entrer dans la Bataille. Les Bersekers de Mars sont puissants, ils ont réussi à venir à bout d’Ikki et de Shiryu, des Chevaliers divins qui ont réussi à vaincre des dieux. Sont-ils devenus trop vieux ? Ah si Seiya était là, les choses se seraient passées autrement. Sa fougue, sa force et sa volonté auraient repoussé l’armée de Mars. Mars, quel dieu étrange… Si jeune, tout comme l’était Julian Solo avant lui. Des hommes dirigés par des dieux, je les plains.
Enfin j’aurais l’occasion de montrer mon dévouement envers Athéna. La mort ne me fait pas peur, au contraire. Elle me permettra de retrouver celui que j’aime, enfin…
L’Armure d’Or du Sagittaire a refait son apparition. Je croyais cette Armure perdue à jamais. Ikki m’avait expliqué qu’elle avait été réduite en poussière par le dieu de la Mort à Elysion. Serait-il possible qu’elle ait repris vie ? Qui aurait pu la reconstruire ? Qui possède encore le savoir du peuple de Mü ? Même Kiki, le seul à avoir suivi l’enseignement du Chevalier du Bélier et qui travaille sur ce sujet n’en est pas capable. L’Armure du Capricorne, elle, repose tranquillement à l’intérieur de sa Maison. C’est la seule armure qui soit venue rejoindre le Sanctuaire après la bataille des Enfers. Les autres ont disparu, et personne, pas même Athéna, ne sait où. Il semblerait que ces protections aient leur propre volonté, dépassant celle des dieux eux-mêmes. J’imagine que les autres ont eu besoin de se ressourcer pour retrouver leur éclat d’antan. Ici, l’Armure d’Or du Capricorne s’attache à son rôle, protéger le Sanctuaire. La Maison du Capricorne semble être son lieu de repli. Dans ces conditions, je ne peux pas me permettre d’abîmer ce temple. Le combat que je mènerai aura donc lieu ici, devant sa façade. Je mourrai plutôt que de laisser quiconque s’approcher d’avantage du Grand Pope.
Seiya… que tu me manques ! Je te montrerai de quoi je suis devenue capable et tu seras fier de moi. J’ai une revanche à prendre sur Mars. Je n’arrive pas à oublier le temps passé dans leur cachot. Je dois laver cet affront ! J’espère que mon adversaire sera cet homme qui m’a interrogé. Cette fois, je ne le laisserai pas me soutirer des informations si facilement.

Ça y est les voilà !



Six hommes s’approchaient de Shina. Les deux premiers avaient des armures fines et translucides mais très élégantes, ce qui laissait deviner qu’ils étaient d’un rang supérieur aux autres. Il y avait deux jumeaux parmi les autres et Shina s’en méfiait, elle avait eu suffisamment d’histoire avec les frères maudits ! Des deux derniers, l’un était beaucoup plus jeune et l’autre étonnamment calme. Il serait plus à craindre.

« Chevalier, laisse-nous passer. Tu n’es pas de taille contre nous et nous ne souhaitons pas nous battre contre des femmes. Le Sanctuaire n’a-t-il donc pas d’autres adversaires à nous opposer qu’elles ?
_ Je suis le Chevalier d’Argent de l’Ophucius, gardien de la Maison du Capricorne. Plutôt que de parler, voyons si vous pouvez déjà encaisser ça ! LES GRIFFES DU TONNERRE !! »

Le sol se mit à vibrer et des courants d’air s’envolèrent vers le ciel alors que des griffes acérées s’abattaient sur les combattants, leur arrachant des morceaux de peau et de tissus. Shina savait qu’elle devait mettre toute sa puissance dans le moindre de ses coups si elle voulait avoir une chance de l’emporter. Cette attaque était moyennement réussie, mais il avait été porté à une vitesse proche de la lumière.
En face d’elle, son offensive avait été diversement reçue. Le combattant qui paraissait le plus faible avait été griffé à de maints endroits et du sang coulait de son visage. Les frères jumeaux s’en étaient plutôt bien tirés avec quelques éraflures. En revanche les trois autres n’avaient aucun dommage. Si Shina avait aperçu le moins rapide de ceux-là parer son attaque, les deux autres s’étaient déplacés si vite qu’elle n’avait pu les voir. Ils avaient évité sans problèmes les griffes du tonnerre. Contre eux, Shina se savait déjà impuissante, mais soumise, jamais !

« Tu peux voir que ton attaque est inefficace contre nous ! Laisse-nous passer et il ne te sera fait aucun mal.
_ Que LES GRIFFES DU TONNERRE T’EMPORTENT !! »

Shina s’était précipitée sur celui qui venait de parler, y mettant toute son énergie. Une douleur formidable lui vrilla l’estomac et elle se sentit rejetée en arrière. Il avait contre-attaqué sans qu’elle s’en aperçoive. Une longue éraflure lui barrait cependant la joue et le sang coulait sur son visage imberbe. Elle l’avait touché et c’était le principal. Le Berserker s’essuya d’un revers de la main.

« Je vois que nous ne pourrons pas te faire changer d’avis. Je vais donc devoir nous débarrasser de toi. En garde femme… »
Le troisième combattant s’interposa.
« Attendez, Séphire de Malkuth. Laissez-moi m’occuper d’elle. Je n’ai pas encore eu l’occasion de me battre et vous devez aller devant le Grand Pope le plus vite possible. Je vous rejoindrai dès que j’en aurais fini de ce combat. »

Les deux combattants de Mars se jaugèrent. Le Séphire de Malkuth s’inclina. Shina comprenait qu’ils étaient en train de décider qui lui règlerait son sort. La colère monta en elle. Aucun ne devait passer ! Le cosmos de Shina commença à croître autour d’elle, électrisant l’air.

« PAR LES GRIFFES DU TONNERRE !! »

L’attaque fut beaucoup plus importante que précédemment puisque portée à la vitesse de la lumière, mais au même moment, un flash de lumière s’était interposé entre elle et certains Combattants.

Shina était haletante. Le sol devant elle venait de subir fortement l’assaut. Trois Combattants étaient au sol et se relevaient de l’attaque. Celui qui voulait l’affronter paraissait intact, les deux autres avaient dû reculer devant la décharge d’énergie.

« Fais attention Kenzo, cette femme est plus redoutable qu’elle n’en a l’air. Bon courage ! BILLION RAYS OF LIGHTS !! »

Des éclairs lumineux surgirent devant la femme chevalier, si serrés que c’en était un véritable mur doré. L’attaque n’était pas sans lui rappeler celle du Chevalier du Lion qui avait emporté son bien-aimé Cassios. Elle eut beau essayer de parer les coups, ceux-ci l’emportèrent dans leur élan. Quand elle se releva, prête à attaquer, il n’y avait plus qu’un seul Combattant devant elle. Les autres détalaient par l’entrée de la Maison du Capricorne. Shura pourrait-il les arrêter maintenant ?

« Très bien, puisque tu veux mourir, nous allons combattre ensemble avant que je ne rejoigne tes petits amis.
_ D’accord. Je m’appelle Kenzo, Malachim d’Ariel, au service du Séphire de Tiphéreth. Je n’aime pas non plus l’idée de me battre contre une femme, c’est pourquoi dans cet affrontement je te considèrerai comme un homme !
_ Ne t’en faits pas, je te montrerai que les femmes savent mordre aussi bien que les hommes ! PAR LES GRIFFES DU TONNERRE !!
_ SOLAR SHIELD !! »


Une autre dimension…

Oogatu

Oogatu se réveilla peu à peu. Sa vision était troublée, mais il récupéra lentement l’usage de ses yeux. Où se trouvait-il maintenant ? Il lui semblait avoir parcouru des milliers de kilomètres depuis l’attaque du Chevalier d’Or des Gémeaux. Pourtant il eut vite fait de reconnaître les lieux. Malgré sa sensation, le Malachim avait à peine bougé. Il se trouvait bien dans la Maison du Chevalier d’Or des Gémeaux. Autour de lui, les mêmes piliers, les mêmes fresques et pourtant, tout semblait si différent…
Le Malachim se releva. Il ne sentait aucun cosmos, aucune énergie, comme s’il se trouvait sur une île désertique. En face de lui, la lumière en provenance de l’extérieur baignait le temple. La barrière qui refermait la Maison des Gémeaux avait disparu et une horde de marches l’attendait, grimpant sur la montagne du Sanctuaire à travers les différents temples. Tout était identique jusqu’à la flamboyante statue d’Athéna surplombant l’île et veillant sur ses Chevaliers. Il ne manquait qu’eux…
Ce pouvait-il que le Chevalier d’Or l’ait envoyé dans une dimension parallèle, sans vie ? Pourtant… non. Oogatu percevait maintenant faiblement mais sûrement, le cosmos d’autres personnes. Mais ces derniers n’avaient rien à voir avec ceux des Chevaliers d’Athéna qu’il avait ressentis en arrivant avec ses compagnons… sauf peut-être… Mais sa perception était trop faible pour qu’elle lui porte crédit.

Dans cet univers il restait malgré tout une certitude : l’aura qui régnait toute puissante sur l’île était toujours la même, prédominante. Athéna était bien ici. Il lui fallait la trouver. N’était-ce pas sa mission ? Quand bien même il ne s’agissait pas de la même Athéna, il devait la rejoindre. Elle seule serait capable de le renvoyer dans son monde.
Oogatu s’élança à travers les différentes Maisons du Zodiaque.


Saga

Dans la vallée en contrebas des temples du Sanctuaire, deux jeunes garçons s’entraînaient sans relâche. Leur ressemblance était frappante, même chevelure bleue épaisse, traits du visage identiques, leur gémellité ne faisait aucun doute. Les coups fusaient entre eux à une vitesse que l’œil ne pouvait capter. Tout autour la terre s’entre-déchirait, les pierres explosaient.
Au milieu du combat, l’un d’eux eut une hésitation qui lui fut aussitôt fatale. Son frère lui porta un coup qui l’écrasa contre la falaise. L’autre s’arrêta, rieur.

« Ahahh… je t’ai enfin battu. Tu vois, je t’avais dit que j’y arriverai un jour !
_ Tu n’as rien ressenti ?
_ Quoi donc ?
_ J’ai eu l’impression… non je le sens encore… On dirait qu’il y a quelqu’un dans le Sanctuaire…
_ Tu rigoles ? Il y a plein d’apprentis ici. Tu ferais mieux de revenir t’entraîner, nous devons être les plus forts pour mériter de porter l’Armure Sacrée.
_ Je ne rigole pas ! Je le sens encore, il y a quelqu’un au Sanctuaire et il est en train… de se diriger vers le Palais du Grand Pope. »

Saga s’était relevé brusquement et fit un pas en direction de la première Maison.

« Je ne ressens rien ! Comment veux-tu que quelqu’un puisse parvenir jusqu’ici sans se faire repérer. Il y a des gardes partout !
_ Je te dis que je sens sa présence et il est extrêmement fort !
_ Pfff… Quand bien même tu dirais vrai, tu ne crois pas que le Grand Pope saura s’en occuper tout seul ? Il y est bien plus fort que n’importe quel adversaire ! »

Mais Saga ne l’entendait déjà plus. Il avait laissé son frère pour gravir les premières marches vers le Palais du Grand Pope…

« Reviens imbécile ! Tu sais bien que nous n’avons pas le droit de gravir la montagne sacrée ! Et on dit que les Maisons du Zodiaque sont protégées par les guerriers les plus forts !… »

Saga avait disparu dans la montée. Kanon ne savait que faire. Devait-il accompagner son frère ? Allait-il rester là à attendre ? Alors ça non, il ne serait pas dit que Kanon reculerait devant le danger ! Et puis il désirait tant voir ce Grand Pope se battre pour de vrai. Depuis qu’il était arrivé ici on lui louait les mérites de cet homme, mais il n’avait eu l’occasion de le rencontrer qu’une fois lors de son arrivée et il avait surtout eu l’impression de s’adresser à un vieillard…
Kanon s’élança à son tour vers les marches.



Oogatu

Le Malachim avait pu traverser les neuf dernières Maisons sans rencontrer la moindre difficulté. Aucun Chevalier d’Athéna ne s’était opposé à son avancée, cependant il ressentait une autre cosmo-énergie, puissante, se dégager du Palais du Grand Pope. Le temple apparaissait devant lui, majestueux. Le Malachim s’y engouffra.
A l’intérieur, il rencontra ses premières épreuves. Quelques gardes, insignifiants, tentèrent de l’arrêter, mais avant qu’ils n’aient pu prononcer le moindre mot, Oogatu les avait fait taire à jamais. Enfin, il poussa les grandes portes de bois ouvragées qui ouvraient sur le trône du Grand Pope. Oogatu l’identifia aussitôt.
Le Gardien du Sanctuaire était assis sur son trône, au fond de la salle baignée de halos de lumière provenant de persiennes en hauteur. Il était masqué et paré de son formidable casque ailé. Le Malachim s’avança lentement. Le Grand Pope lui donnait l’impression de dormir sur son trône. Il n’esquissa aucun geste à son intrusion comme s’il ne l’avait pas remarquée.

A quelques mètres de lui, le Combattant se présenta.

« Grand Pope ! Je suis Oogatu, Malachim de Sealiah, au service du Séphire de Tiphéreth. Je suis venu voir la déesse Athéna ! »

Cette fois, l’aura du Grand Pope s’éveilla, toute puissante, emplissant la pièce d’une telle façon que le Malachim en resta coi. L’énergie qui provenait de l’ultime Gardien du Sanctuaire était plus importante que toutes celles qu’il avait déjà rencontrées, Mars y compris. Ce n’était pas tant sa puissance que son importance, comme si cet homme avait accumulé plus de savoir qu’un dieu lui-même. Et pourtant, cette aura n’avait rien à voir avec celle qui les avait accueillis au Sanctuaire. Avant même d’entendre la voix du Grand Pope et d’en obtenir la confirmation, Oogatu savait qu’il ne s’agissait pas de la même personne.

« Que désires-tu d’Athéna ? La déesse n’est pas capable de te recevoir pour l’instant, mais tu peux me confier ton message et je le lui transmettrai dans la mesure de mes moyens.
_ Ce que j’ai à dire ne peut se faire que d’elle à moi et ne souffrira aucun intermédiaire !
_ Crois-tu vraiment qu’Athéna accepte de recevoir un guerrier en armure qui est apparu du néant dans la Troisième Maison ? D’où viens-tu et que veux-tu ? Tu n’es pas un de ses Chevaliers.
_ Oh que non ! Je vous ai déjà rencontré dans une autre dimension et c’est vous qui nous avez dit que franchir les douze Maisons en moins de douze heures pour nous présenter devant la Déesse Athéna. C’est pour ma part chose faite. Maintenant je veux la voir et vous ne pourrez m’en empêcher !
_ Tu dis venir d’une autre dimension. Je ne connais que de très rares personnes capables de briser les rideaux dimensionnels. Quoiqu’il en soit, si mon double vous a lancé le défi des douze Maisons, c’est que vous être un ennemi de la Déesse et il est hors de question que je vous laisse l’approcher !
_ Est-ce un nouveau défi que vous me lancez ? Faites attention à vous, votre aura ne m’impressionne pas le moins du monde et si vous ne me conduisez pas devant elle, j’irai par mes propres moyens ! SEALIAH’S CONTRACTION !! »


Pendant un instant, le cosmos fantastique d’Oogatu s’éleva dans les airs puis une explosion aussi violente que rapide se déclencha au niveau du trône du Grand Pope. Ce dernier n’avait pas esquissé le moindre geste de défense. Le Malachim vit clairement le sang couler sur le visage de l’homme qui lui faisait face. Le masque avait complètement explosé et le casque avait été éjecté à quelques mètres…



Palier de la Maison du Capricorne


Nouvelle explosion. Deux corps rejetés loin l’un de l’autre. Le premier est celui d’une femme, chevalier reconnaissable au masque qu’elle porte. Son armure évoque le cobra hypnotiseur. Ses cheveux verts obscurs sont ceints d’un casque qui ne résiste pas à l’impact et est expulsé de la chevelure.
Le deuxième est un homme, un combattant de Mars à l’Arcane jaune translucide. C’est un Malachim, un des plus puissants guerriers de Mars, mais qui a déjà subi les coups d’Ikki, le Chevalier Phœnix. L’attaque de la femme Chevalier l’a surpris par sa rapidité et sa puissance. Chaque coup est plus fort que le précédent. Par chance, son Solar Shield parvient à bloquer l’essentiel de l’attaque.

Les deux adversaires se font face à nouveau. Ils tournent l’un autour de l’autre. C’est maintenant à l’homme d’attaquer. BLAZING BOW !! Des traits de lumière s’échappent des deux mains du Combattant vers leur cible, mais Shina est rapide, extrêmement rapide et n’a pas attendu l’attaque pour s’envoler dans les airs, invoquant les GRIFFES DU TONNERRE !! Cette fois, Kenzo a juste le temps de placer ses avant-bras en parade avant d’être soufflé comme un fétu de paille… Le sang se remet à couler sur ce corps déjà endolori. Mais il se relève aussitôt. Aucun répit ne sera donné à l’adversaire. Il se précipite sur Shina. BLAZING BOW !! Shina s’est encore envolée, mais dans les airs, son adversaire l’attend déjà et renouvèle son attaque. De multiples flèches lui transpercent l’épaule et le flanc droit. Elle retombe lourdement au sol… Kenzo ne perd pas un instant et ses coups partent immédiatement vers la cible affaiblie. Shina voit l’attaque fondre sur elle et concentre dans le poing droit toute son énergie qu’elle expulse aussitôt. La collision à quelques mètres de son corps réduit en poussière les dalles du sol.
Elle a eu le temps de se relever, mais sa dernière défense lui a demandé beaucoup d’effort et elle se sent plus qu’affaiblie. Elle ne pourra sans doute pas continuer le combat si celui-ci s’éternise trop longtemps.
Kenzo attend les réactions de la femme, mais il comprend que celle-ci essaie de gagner du temps pour se remettre de ses blessures. Il n’y a pas une minute à perdre, il va la frapper avec toute sa force. Mais en a-t-il le droit ? En combattant le Chevalier Phœnix, il a compris que les défenseurs d’Athéna se battent aussi pour une forme de justice. Même si lui ne partage pas leur vision, doit-il abattre une femme ? Lui qui prétend que les Hommes continueront à se détruire et se faire la guerre, n’y participe-t-il pas également dans ce combat entre les dieux ?

« Shina, pourquoi vouloir continuer à te battre ? Tu n’es déjà plus en état de m’affronter et même si ton orgueil t’empêche de le reconnaître, tu as perdu ce combat ! Je ne souhaite pas ta mort. Accepte ta défaite et laisse-moi passer.
_ Pauvre fou ! Comment peux-tu croire que je vais te laisser franchir cette Maison ? Même si je dois mourir, j’accomplirai mon devoir de chevalier. C’est ainsi que les gardiens d’Athéna ont toujours vaincu.
_ Votre déesse demande-t-elle donc le sacrifice de ses Chevaliers ? Ne serait-elle pas plus heureuse de vous savoir à l’abri, menant une vie heureuse avec vos enfants. Tu es encore jeune, tu peux toujours prétendre à ce bonheur.
_ Tu ne connais rien de ma vie ! Jamais je n’aurai d’enfant, et je n’en demande pas. Je suis née pour défendre Athéna et la justice contre des dieux comme celui que tu défends. En tant que telles, les femmes qui décident de devenir Chevaliers sont incapables d’avoir des enfants !
_ Voudrais-tu dire que…
_ Tout à fait ! De la même façon que nous devons porter ce masque sur notre visage, celles d’entre nous qui veulent devenir Chevaliers sont rendues stériles. Mais je ne sais pas pourquoi je te raconte cela… PAR LES GRIFFES DU TONNERRE !! »

L’attaque emporta un Kenzo trop abasourdi par ce qu’il venait d’entendre pour la parer.

« Tu te relèves encore ! Tu ne sortiras jamais vivant de cet endroit ! »

Shina entreprit un combat au corps à corps avec Kenzo, enchaînant coups de poings et de genoux sur un Combattant se contentant de parer la plupart des attaques sans vraiment réagir.
Dans sa tête, Kenzo était comme dans un état second. Il sentait qu’il aurait encore eu besoin de repos après son combat contre Ikki, mais c’était surtout la première fois qu’il combattait contre une femme et ce détail le gênait beaucoup. Les femmes ne devaient-elles pas être mises en dehors de ces combats ?

« Prends ça Chevalier ! Meurs ! PAR LES GRIFFES DU TONNERRE !! »

Kenzo ne chercha même pas à bloquer l’attaque qui, portée si près, lui broya les os. Il se sentit atterrir sur le sol telle une marionnette désarticulée.

« Pourquoi ne te défends-tu plus ? C’est trop facile. Est-ce d’avoir appris que je ne pourrai jamais avoir d’enfants qui te fait cet effet là ?
_ Je n’arrive pas… à me battre contre une femme…
_ J’ai déjà entendu cet argument-là, mais si tu t’y refuses, alors tu mourras Berseker ! QUE LES GRIFFES DU TONNERRE T’EMPORTENT !! »

Kenzo évita au dernier moment l’attaque, sentant son corps craquer sous l’effort qu’il lui demandait. BLAZING BOW !!
Shina en revanche ne s’attendait pas à cette contre-attaque et son corps alla s’encastrer contre le fronton de la Maison du Capricorne. Son masque céda sous le choc et retomba au sol en se fendant.

« Je n’aime pas m’attaquer à une femme, mais j’ai une mission que je dois également accomplir. Mars compte sur moi et je ne l’abandonnerai pas ! »

Shina fit de nouveau face à son adversaire. Kenzo était surpris par la douceur du visage qu’il découvrait. La voix et les coups qu’elle lui avait portés ne laissaient en rien présager une telle finesse des traits.

« Tu as maintenant vu mon visage. Seule la mort pourra laver cet affront ! PAR LES GRIFFES DU TONNERRE !!
_ TERMINAL DART !! »

Les deux attaques se croisèrent en se dirigeant sur les deux opposants. Dans son état, Shina se savait quasiment perdue par ce nouveau coup qu’elle n’avait plus la force de parer. Elle espérait seulement que sa propre attaque éliminerait Kenzo.

Kenzo fut en effet totalement emporté par les crocs du Cobra, son Arcane finissant de tomber en miettes. Shina quant à elle sentit une immense vague de chaleur la submerger alors que les coups de Kenzo l’atteignaient. Pourtant, aucune douleur ne se fit ressentir. Une formidable explosion de lumière se fit autour d’elle.

Lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle était toujours debout et un cratère avait été creusé autour de son corps. Kenzo était au sol devant elle. Il respirait encore faiblement, mais le dernier coup semblait l’avoir laissé plus mort que vif. Seule la destruction de son Arcane lui avait permis de rester encore en vie.
Kenzo lui n’avait pas compris ce qui venait de se passer. Même s’il avait en effet encaissé le coup de Shina dans sa totalité, il ne comprenait pas comment cette dernière pouvait avoir subi son attaque la plus puissante sans aucun dommage. C’était comme si elle avait en partie recréé sa propre protection, le SOLAR SHIELD autour de son corps. Mais comment avait-elle pu maîtriser si vite une attaque qui lui avait demandé des années de mise au point. Quoiqu’il en soit, il croyait avoir fini ce combat qui le répugnait chaque coup davantage, mais son adversaire était toujours debout devant lui. Il devait finir sa mission, que cela lui plaise ou non. Pourquoi fallait-il que cette femme lui rappelle tant le visage de sa mère avant de mourir ? La seule qui lui avait donné des marques d’affection et pour laquelle il avait décidé de devenir un guerrier de Mars.

« Il semblerait que ta victoire ne soit pas si aisée que cela ! »



Sanctuaire d’Athéna, Grèce, Maison du Verseau

Hyoga

Pourquoi, mais pourquoi donc ? Cette stupide bataille aurait pu se terminer depuis longtemps si seulement Il m’avait laissé agir ! Je n’arrive pas à croire que tout cela est arrivé. Shiryu, où es-tu ? Je ne ressens plus ta cosmo-énergie… Alors toi aussi tu n’as pas réussi. Et toi Ikki, que t’est-il donc arrivé ? Après tout ce que nous avons vécu ensemble, vous avez décidé de m’abandonner ?
Je n’arriverai jamais à comprendre cette décision. Notre devoir n’est-il pas d’arrêter les Bersekers de Mars coûte que coûte ? Mars a osé s’en prendre à Asgard alors que cette région n’a jamais été belliqueuse envers qui que ce soit ! Jamais je ne lui pardonnerai d’avoir attaqué la princesse Hilda et la princesse Freiya. Personne ne passera cette Maison, j’en fais le serment. Je les tuerai tous jusqu’au dernier ! J’avais bien cru y être parvenu dans la Maison de la Balance, mais j’étais trop sûr de ma victoire. Cet homme, Raphaël, a réussi à échapper à ma prison et à libérer les autres. Je ne dois plus les sous-estimer. S’ils ont pu se libérer de mon cercueil de glace alors leurs pouvoirs sont véritablement très grands. Seul un Chevalier d’Or aguerri aurait pu briser cette attaque.
Mais pourquoi le Grand Pope m’a-t-il empêché de me rendre dans la Maison du Scorpion pour y terminer ma tâche ? Maintenant, le Chevalier de la Licorne est mort dans la Maison du Sagittaire, je ne ressens plus son cosmos, et Shina dans la Maison du Capricorne ne pourra venir seule à bout d’eux. Ils vont désormais en direction du Temple du Verseau. Deux d’entre eux sont très puissants : Raphaël et Mintaka qui se présentent comme des Séphiroth. Etrange cette dénomination pour des Bersekers de Mars. Je dois en terminer au plus vite. Mars a déjà lancé une armée sur Asgard et sans l’intervention de Poséidon, je ne sais pas si nous aurions réussi à l’arrêter. Une deuxième est ici au Sanctuaire. Si j’en crois ce que mon maître m’a expliqué, il lui reste une troisième armée, sans doute gardée en réserve pour le protéger.
Cette bataille du Sanctuaire n’est qu’un leurre pour nous affaiblir. Même si nous arrivons à tous les arrêter dans le temps imparti, ils ressurgiront avec de nouveaux hommes. Shiryu et Ikki n’ont pas réussi à les arrêter, ni même Bud ou la Muse d’Apollon. Nos effectifs diminuent de plus en plus. Je vais devoir réveiller le froid qui est en moi pour leur mettre un coup d’arrêt définitif… d’autant que je ne connais pas la force exacte du Grand Pope. Il a réussi à intervenir dans la Maison de la Vierge, mais ça n’a pas été suffisant.

Maître, je me montrerai digne de vous en gardant votre temple. Vous avez voulu me montrer la voie en m’incitant à me libérer de mes entraves émotionnelles pendant mes combats, mais j’ai appris au fur et à mesure des affrontements que ce sont eux qui font ma force. L’amour que je porte pour les autres, pour mes amis. Je ne permettrai pas à ces guerriers de souiller un instant de plus le Sanctuaire. Je protégerai la Maison des Poissons coûte que coûte. Il ne leur reste qu’un peu plus de deux heures pour parvenir devant le Grand Pope et je les sens qui arrivent…


Hyoga serra dans sa main le pendentif que lui avait remis la Princesse Freiya…

Les cinq derniers Combattants de Mars virent enfin apparaître le temple du Verseau. Il ne leur restait que très peu de temps, mais ils pouvaient encore accomplir leur mission.

« Je sens que c’est à moi que reviendra l’honneur d’affronter le gardien de ce temple. Ne ralentissez pas et filez directement à la Maison suivante !
_ Raphaël, tu es sûr ? Nous pouvons t’aider.
_ Mintaka, tu te rappelles le Chevalier qui nous a arrêtés à la sortie de la Maison de la Balance ? Nous ne l’avons toujours pas rencontré et je sens sa présence dans ce temple. Il est extrêmement fort et en dehors de toi, je ne crois pas que les autres soient capables de le vaincre. Tu es le plus en forme de nous tous, tu dois aller devant le Grand Pope !
_ Si j’affronte ce Chevalier, tu pourras récupérer.
_ Non, devant le grand Pope, il faudra un adversaire au top de sa forme. Je te charge d’aller devant Athéna dans le temps imparti.
_ Il reste encore le gardien de la Maison des Poissons que nous ne connaissons pas.
_ Oui, vous devrez être sur vos gardes.
_ Puisque tu le veux, nous te laisserons affronter ce gardien, mais tu nous rejoindras juste après. »

Raphaël acquiesça. Les cinq Combattants pénétrèrent dans la Maison du Verseau en courant, mais ressentirent immédiatement l’air glacé qui régnait entre ces murs. Aucun doute n’était permis, leur adversaire était bien celui qui les avait emprisonnés dans des cercueils de glace.
Malgré leur Arcane, les Combattants réprimèrent un frisson. Les murs autour d’eux étaient totalement gelés et le temple ressemblait à un cimetière de glace.

«  Arrêtez-vous Berserkers, vous n’irez pas plus loin ! LA POUSSIERE DE DIAMANT !!
_BILLION RAYS OF LIGHTS !! »

Un courant d’air glacé véhiculant des milliers de cristaux de glace tranchants s’abattit sur les Combattants alors que des raies de lumière s’élançaient à la recherche de leur adversaire. Nusakan, Zheuk et Alphyun furent complètement emportés par l’attaque du Chevalier du Cygne, leur Arcane gelant partiellement. Hyoga dut stopper son coup pour parer celui de Mintaka en invoquant une paroi de glace qui explosa sous le choc, mais stoppa les rayons mortels. Aussitôt une nouvelle attaque retentit. CRUCIFIXION !! Il s’élança dans les airs pour éviter le coup, mais sa jambe gauche fut prise dans le jet d’énergie qui s’infiltra dans tout son corps et le plaqua contre un pilier bras et jambes écartés. Hyoga était paralysé contre la colonne de pierre.

« Dépêchez-vous de traverser cette Maison, je ne pourrais pas le retenir bien longtemps ! »

Effectivement Raphaël poursuivait son attaque sur Hyoga dans un flot d’énergie, mais le cosmos de ce dernier ne cessait de s’intensifier pour échapper à cette force et un froid absolu se répandait dans toute la pièce, gelant l’air autour de lui.
Mintaka aida Nusakan à se relever. Les deux Keroubims s’étaient déjà élancés vers la sortie.

La puissance dégagée par Hyoga était telle que Raphaël sentit qu’il perdait prise et fut emporté par un courant gelé jusqu’à choir contre une fresque. Le chevalier du Cygne était déjà retombé sur ses jambes et tourné vers les fuyards en invoquant l’arcane de son maître.

« PAR L’EXECUTION DE … »

Mais il ne put achever son attaque. Raphaël avait aussitôt ressenti le danger pour ses compagnons et avait envoyé une boule d’énergie qui frappa son adversaire dans le dos et le projeta au sol.

Mintaka avait entendu derrière lui Hyoga prononcer le nom d’une attaque, mais par chance, il n’avait pu aller jusqu’au bout. La sortie se dessinait face à eux. Les deux Keroubims étaient déjà dehors et entamaient la montée des marches vers la Maison des Poissons.
Nusakan avait l’impression d’avoir échappé à une mort quasi assurée. La Maison du Verseau lui avait semblé être gardée par un ange de glace. Sa traversée avait été la plus rapide, mais également la plus brutale. Pour rien au monde il n’aurait souhaité être à la place de Raphaël et pourtant la mort ne lui faisait pas peur.

Dans la Maison du Verseau, Hyoga faisait face à Raphaël, nimbé d’une aura blanche-argentée. Son visage borgne était l’expression même du vide. Aucune émotion ne transparaissait sur ses traits. Raphaël ne savait que penser de cet homme. Il les avait accueillis si violemment. Il s’attendait à voir une brute et au lieu de cela, c’était comme si la mort les attendait dans cette Maison, une mort froide, cadavérique, incarnée dans le corps d’un adolescent au calme olympien, sans émotion, dénué de sentiment. Il avait tout fait pour empêcher les Combattants de Mars de traverser sa demeure, mais maintenant que c’était chose faite, cela lui semblait égal, il était complètement tourné vers le combat qui allait débuter. Raphaël eut un frisson dans le dos, pas seulement à cause du froid extrême de cet environnement, son entraînement et son Arcane l’en protégeaient totalement, mais parce qu’il faisait face à un vrai Chevalier d’Athéna, un des trois plus puissants avec le Chevalier Phœnix et le Chevalier du Dragon, revêtu de sa magnifique Armure divine. Ce combat mettrait fin à la vie de l’un d’entre eux.

« Berseker, bienvenue dans le temple du Seigneur des Glaces, Camus, Chevalier d’Or du Verseau. En son absence, c’est moi, Hyoga, Chevalier du Cygne, son disciple, qui garde cette Maison.
_ Je suis Raphaël, Séphire de Tiphéreth, au service de l’Empereur de l’Equilibre.
_ Que le combat commence. »

Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2017 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada