Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Johnny


La Confession

Le front des Enfers


Malgré la victoire de Thérava sur Rune, l'ambiance qui régnait parmi les chevaliers d'Athéna s'était sensiblement dégradée. En effet, tous avaient découvert la véritable identité d'Eon, mais aussi sa sexualité, et cela rebutait les chevaliers de bronze et d'argent (à l'exception d'Emma), tandis que Shion et Bosching n'avaient toujours pas surmonté le choc. Désormais, les quatre chevaliers d'argent et trois chevaliers de bronze sur quatre tournaient le dos au chevalier des Poissons, qui n'appréciait guère, comme elle le fit savoir à sa disciple, Elvira de la Chevelure de Bérénice :


"Elvira !"


La jeune fille aux cheveux rouges, qui se trouvait quelques mètres plus loin, entendit son mentor lui dire d'un ton sévère :


"Je peux comprendre que la révélation de Rune concernant ma sexualité te choque... Mais il y a une chose que tu dois avoir à l'esprit en permanence ; j'ai beau être une tribade, je reste encore ton maître, qui t'a permis de devenir chevalier sacré, mais qui t'a aussi sauvé la vie ! Et à ce double titre, tu me dois gratitude, respect et obéissance !"


Elvira attendit quelques secondes avant de répondre :


"C'est vrai... Je dois gratitude, respect et obéissance à mon maître !... Mais certainement pas à une dépravée de ton espèce !"


La jeune femme se figea, tandis que Damien du Cocher prenait le relais du chevalier de la Chevelure de Bérénice :


"Comment... Comment est-il possible qu'une créature de ta sorte soit devenue chevalier d'or ? Tu fais honte à la chevalerie d'Athéna et à notre déesse elle-même, Eon !"


Les propos très durs des deux chevaliers réjouirent Lévi de la Licorne, qui se mit à marcher d'un pas plus guilleret en pensant :


"Enfin des gens sains d'esprit ! Après ce que Gautama m'avait dit, je commençais à désespérer !"


Mais le lynchage verbal n'était pas terminé pour le chevalier des Poissons ; Pierre de la Croix du Sud lui dit d'un ton haineux :


"Quand je pense à ces scènes obscènes où tu forniquais avec d'autres femelles, dont... dont l'une des nôtres ! Vous souillez toutes les deux vos armures, vous ne valez pas mieux que des bêtes !"


Cette fois-ci, c'en était trop. Outrée que l'on s'en prenne non seulement à elle, mais aussi à son amante, Eon commença à ouvrir la bouche, mais un cri outragé l'interrompit :


"SALE CHIENNE !!"


Le chevalier des Poissons sentit subitement qu'un jet de salive venait d'atterrir sur sa joue gauche, un geste qui glaça son sang dans ses veines. Elle eut à peine le courage de regarder derrière elle pour voir que c'était Thérava qui lui avait craché au visage. Le chevalier du Paon regardait désormais Eon avec autant de dégoût que dans le regard qu'il lui avait lancé après avoir été sauvé par Gautama. Puis, comme ce geste de dédain ne lui suffisait pas, il commença à ouvrir la bouche, prêt à traiter la jeune femme de tous les noms, quand un halo doré apparut autour des chevaliers de bronze et d'argent, un halo dont Thérava identifia aisément la provenance, comme la voix qui résonna dans les têtes des chevaliers le lui confirma :


"Ecoutez-moi. Je comprends et je partage votre dégoût vis-à-vis d'Eon. Mais nous ne pouvons perdre notre temps à la conspuer pour ce qu'elle a fait. Il vous reste dix heures avant que vous ne rendiez l'âme et il vaudrait mieux utiliser ce temps pour poursuivre notre route et vaincre les forces d'Hadès présentes dans le Meikai..."


Bien que le chevalier de la Vierge leur eût rappelé leur possible sort, les sept chevaliers concernés ne semblaient guère convaincus par ses paroles, tant ils avaient du mal à se détacher de l'écoeurement que leur procurait la vision d'Eon. Shion insista aussitôt :


"Gautama a raison. Si vous perdez votre temps de la sorte, vous finirez par y laisser tous la vie ! De plus, n'oublions pas qu'Athéna est en danger ! Quoi que nous pensions d'Eon, nous devons en faire abstraction pour le moment et poursuivre notre chemin dans le monde des ténèbres !"


Les paroles du chevalier du Bélier commencèrent à produire leur effet, car Thérava, Damien, Socrate, Néhémie, Pierre, Lévi et Elvira se détournèrent aussitôt du chevalier des Poissons et regardèrent les autres chevaliers d'or avec plus de compréhension. Finalement, Thérava inclina la tête et dit à Shion et son mentor :


"Tu as bien parlé, chevalier du Bélier... En fin de compte, vous aviez raison, maître."


Gautama ne répondit pas à son disciple et partit en avant, accompagné de Shion et Bosching, puis fut suivi par les chevaliers d'argent et de bronze. En revanche, Eon était restée en arrière : la jeune femme, tétanisée par la haine que certains chevaliers avaient exprimée à son égard, laissa les larmes couler le long de ses joues, effaçant par la même occasion le crachat jeté par Thérava, puis, écrasée par la douleur, se laissa tomber à genoux et fut incapable d'étouffer de bruyants sanglots qui résonnèrent jusqu'aux oreilles d'Emma. Le chevalier de la Colombe, le coeur serré, courut aussitôt vers son amante éplorée et lui prit la main tout en lui murmurant :


"Eon... Je t'en supplie, ne fais pas attention à eux... Ne les écoute pas..."


Elle se mit à caresser tendrement les joues humides de la jeune femme, puis la releva et, juste après avoir ôté son masque de porcelaine, joignit ses lèvres aux siennes pour la réconforter. Le lien indicible existant entre les chevaliers sacrés d'Athéna fut vérifié à cet instant puisque, au moment où Emma embrassa Eon, le coeur des autres chevaliers d'argent et de bronze se souleva nerveusement, particulièrement chez Lévi et Pierre. Quant aux chevaliers d'or, si Gautama marchait sereinement, Shion et Bosching ressentaient encore le malaise qui s'était installé dans le groupe après la découverte de la sexualité de leur soeur d'armes. Le chevalier des Gémeaux jeta un coup d'oeil rapide à son compagnon, puis se mit à penser :


"La route qui nous mènera jusqu'à Hadès risque d'être bien longue..."


************


"John ?"


"Oui, révérend Trevor ?"


"Je voudrais faire une remarque au sujet de l'opinion qu'avait mon ami Valnoy au sujet des chevaliers d'Athéna..."


"Quelle remarque, révérend ?"


Le pasteur répondit en souriant :


"Eh bien, tout compte fait, je trouve que son antipathie vis-à-vis d'eux n'était pas méritée... Au contraire, quand je pense à la réaction qu'ils ont eue face à cette débauchée d'Eon, je trouve qu'ils étaient de jeunes gens tout à fait estimables !"


Le silence de John fut la seule réponse à la remarque de son ami.


************


La Thrace, dans l'Empire ottoman


"CARNIVOROUS MAGMA !!"


"QUOI ?!"


Une violente douleur parcourut tout le corps d'Arkantos qui, dans le feu de l'action, fut obligé de relâcher l'emprise qu'il exerçait sur Trassos, avant de chuter lourdement au sol, le corps couvert de cloques rouges et de sang. Non loin de lui, le spectre des Chevaux de Diomède était étendu, à moitié inconscient, mais encore vivant : dix secondes après être retombé au sol, il se releva péniblement, puis tourna sur lui-même avant de contempler le corps inerte du chevalier Pégase avec une mine réjouie :


"Pff... Il était coriace, pour un vulgaire chevalier de bronze ! Mais bon, la logique a fini par être respectée ! Deux morts de plus ! Je ne vais pas m'attarder ici plus longtemps et partir à la recherche d'un autre adversaire, que j'espère plus résistant...!"


Mais, à peine Trassos s'était-il retourné qu'il sentit une violente montée de cosmo-énergie juste derrière lui :


"QUOI ?!"lâcha-t-il en sursautant presque.


Se retournant aussitôt, il découvrit Arkantos, gravement blessé, mais encore en vie. Malgré ses blessures, le chevalier Pégase se donnait bien du mal pour se remettre sur ses deux jambes, des efforts qui amusèrent son adversaire :


"Pff... Tu fais pitié, chevalier Pégase ! Tu as encaissé mes deux attaques, tu es presque à l'article de la mort... et malgré ça, tu veux encore te battre ?! Renonces-y, chevalier, cela vaudrait mieux pour toi !"


Serrant les dents, le disciple de Felipe répliqua :


"Je... Je ne puis me permettre d'abandonner maintenant ! Je ne déposerai les armes que lorsque je rendrai mon dernier souffle ! Je continuerai à me battre pour Athéna !"


Trassos soupira :


"Pff... Tu n'es qu'un doux rêveur, chevalier ! Mais puisque tu ne veux pas entendre raison, je vais employer la force pour que tu ouvres enfin les yeux !"


Le spectre des Chevaux de Diomède leva ses deux poings dans les airs, faisant apparaître derrière lui les cavales du roi de Thrace sur un fond volcanique, puis cria aussitôt :


"CARNIVOROUS MAGMA !!"


Il déclencha rapidement son attaque contre Arkantos, décidé à l'achever définitivement. Mais le chevalier Pégase, dont l'endurance était supérieure à ce que Trassos imaginait, s'arc-bouta sur ses jambes, puis avança ses bras en position de défense et, malgré la douleur qu'il ressentait dans les paumes de ses mains, parvint à contrer le Carnivorous Magma, au grand dam de son adversaire :


"Quoi ?! Comment... Comment peux-tu résister à mon attaque ?"


"Je crois que tu es tellement pressé d'en finir avec moi que tu en as oublié que tu m'avais déjà envoyé cette attaque ! Je te l'ai pourtant déjà dit : la même attaque ne fonctionne pas deux fois sur un chevalier ! Tu ne peux plus compter sur tes techniques, Trassos ! Je finirai par te vaincre !"


"Et puis quoi encore ? Ce n'est pas un minable chevalier de bronze comme toi qui va m'empêcher d'accomplir la mission confiée par le seigneur Rhadamanthe ! Non, chevalier Pégase, je continuerai à déclencher mes attaques contre toi jusqu'à ce que tu trépasses !..."


Mais, alors que le spectre des Chevaux de Diomède se préparait à attaquer de nouveau, Arkantos leva ses deux poings en l'air tout en prononçant les paroles suivantes :


"Brûle, mon cosmos ! Brûle jusqu'à atteindre ton paroxysme !!"


Le disciple de Felipe se concentra encore quelques secondes, jusqu'à ce que la figure du cheval ailé né du sang de Méduse et chevauché par Béllérophon pour terrasser la Chimère apparût derrière lui. Dans la foulée, Arkantos commença à tracer les treize étoiles de sa constellation protectrice, ce qui n'intimida nullement Trassos :


"Pauvre imbécile ! Tu n'as donc pas compris que tes stupides météores ne peuvent rien contre moi ?..."


Mais le spectre de l'étoile terrestre anthropophage n'était pas au bout de ses surprises : alors qu'il était sur le point de finir de tracer les étoiles de la constellation de Pégase, le jeune chevalier de bronze fit quelques nouveaux mouvements de poings, et les météores qui commençaient à apparaître autour de lui se regroupèrent peu à peu pour se fondre en une seule entité, comme Trassos commença à le comprendre :


"Non !... Ce... Il ne s'agit plus de météores... ce... c'est...!"


Arkantos pensa aussitôt :


"Maître Felipe... L'heure est venue de voir si votre entraînement a porté ses fruits !"


Puis, d'une voix forte :


"PAR LA COMETE DE PEGASE !!!"


Une comète lumineuse partit alors du poing droit du chevalier Pégase à une vitesse légèrement supérieure à celle du son. Le spectre des Chevaux de Diomède, complètement pris au dépourvu, n'eut pas l'occasion de réagir... et la Comète de Pégase perfora sa poitrine en une fraction de seconde. Trassos fut envoyé dans les airs pendant quelques courtes secondes, avant de s'écrouler sur le dos en crachant du sang. L'air hébété, les yeux tournés vers le ciel, il balbutia, abasourdi par ce coup de théâtre :


"Non... Ce... Ce n'est pas vrai... Mourir de la main de ce vermisseau... Quelle... Quelle humiliation... Seigneur Rhadamanthe... pardonnez-moi... Ma... Majesté Hadès... recevez ma vie !..."


Puis, dans une ultime convulsion, le spectre cracha un long filet de sang, avant que sa tête ne retombât sur le côté ; il venait de rendre son dernier souffle. Arkantos avait remporté le combat, mais il était gravement blessé, comme il le constata tout en regardant le cadavre de son adversaire :


"J'ai... J'ai gagné... J'ai... J'ai vengé Gregorios ! Malheureusement, je... je ne crois pas que je pourrai poursuivre ma route... Maître Felipe, veillez sur... Athéna... Gregorios, mon ami, je ne... je ne vais pas tarder à te rejoindre... hélas !"


Sa vue se troubla et il s'écroula à terre, son esprit sombrant dans un trou noir...


************


Le royaume de Skygard


Six chevaliers avançaient prudemment le long d'une montagne enneigée. Trois d'entre eux portaient des protections relativement couvrantes, alors que les trois autres portaient des armures qui ne couvraient que leurs tailles, leurs genoux, leurs bras et leurs poitrines ; ils étaient chevaliers de bronze. Les trois chevaliers d'argent qui les guidaient étaient Omar de Persée, Edgar du Corbeau et Brundle de la Mouche, respectivement élèves de Bosching, Daniel et Diomède, ces deux derniers étaient aussi engagés sur le front skygardien. Quant aux chevaliers de bronze, Bret de la Grande Ourse et Owen de la Petite Ourse avaient été entraînés par Tellos d'Héraclès, alors qu'Enrique de l'Oiseau du Paradis était un disciple de Cristobal du Toucan, partenaire d'Edgar, d'où la relative complicité avec le chevalier du Corbeau :


"Edgar, depuis combien de temps marchons-nous ?"


Edgar jeta un coup d'oeil au-dessus de lui, puis répondit :


"A en juger la vigueur de mes corbeaux, nous marchons au coeur de cette contrée depuis deux heures... Et les Spectres d'Hadès tardent à se montrer..."


"N'oublie pas qu'ils connaissent mieux le terrain que nous ; ils y sont depuis hier !"fit remarquer Brundle tout en secouant sa longue chevelure noire et frisée.


"C'est juste... Cette Guerre sainte va nous apporter son lot de drames, je le crains..."


"Pourquoi dis-tu ça, Edgar ?"demanda Enrique.


"N'as-tu pas senti la disparition de plusieurs cosmo-énergies ?"


"Oui, malheureusement... Après l'avalanche, je crois que trois des nôtres ont perdu la vie en affrontant des Spectres... Sans compter les deux autres fronts, particulièrement celui des Enfers..."


"Penserais-tu à Emma, ta camarade d'entraînement ?"


"Oui, soupira tristement le chevalier de l'Oiseau du Paradis... Je crains qu'elle n'ait pas survécu..."


Les autres chevaliers hochèrent la tête en signe de solidarité, à l'exception d'Omar de Persée, qui n'aimait guère la jeune fille, et le fit savoir à Enrique :


"On dirait que tu ne connaissais pas bien cette fille ! Son sentimentalisme était pitoyable ! Si elle n'a pas réussi à arriver dans le monde des ténèbres en vie, elle ne peut s'en prendre qu'à elle-même !"


"Chevalier de Persée..."


Omar soupira :


"Pff... Tu aurais vraiment dû suivre l'entraînement de maître Bosching, cela t'aurait fait le plus grand bien !..."


Tout à coup, Brundle interrompit les deux chevaliers dans leur dispute :


"Regardez ! Il y a une ouverture sur ce rocher !"


"ça m'a tout l'air d'être une grotte !"lâcha Owen.


"Tu crois qu'il y a des spectres d'Hadès à l'intérieur ?"lui demanda son frère aîné.


"C'est une hypothèse possible..."


Tout à coup, dix corbeaux piquèrent vers l'entrée de la grotte et se mirent à croasser bruyamment en battant des ailes, ce qui n'échappa pas à leur maître :


"Mes corbeaux s'agitent... Apparemment, Owen avait raison ; une présence hostile se trouve dans la grotte !"


"Dans ce cas, il faut y aller, nous devons débarrasser la Terre de la menace d'Hadès !!"lâcha le chevalier de Persée, prêt à en découdre avec ses ennemis.


"Restons quand même prudents... Allons-y, mais soyons sur nos gardes."dit le chevalier d'argent à l'armure noire.


Puis, se tournant vers ses oiseaux :


"Mes frères, restez ici... Vous ne devrez intervenir qu'en cas de force majeure !"


Les corbeaux croassèrent en choeur pour répondre à Edgar, tandis qu'Omar et Brundle venaient de faire quelques pas dans la grotte. Le chevalier du Corbeau leur emboîta alors le pas, suivi en cela par Enrique, Bret et Owen. Une demi-minute plus tard, ils n'avaient plus la lumière du jour derrière eux et étaient au coeur d'une grotte humide et fraîche, ce qui n'était pas pour leur plaire :


"L'environnement de cette grotte me semble incommodant !lâcha Omar. Les Skygardiens ne doivent pas être nombreux à venir s'y promener !"


"Oui... Je me mets à regretter le soleil d'Athènes !"soupira Brundle.


"On parlera de tout ça une autre fois, rétorqua Edgar. Pour le moment, il nous faut rechercher les Spectres d'Hadès...!"


Tout à coup, une explosion de cosmo-énergie survint devant les six chevaliers, qui furent balayés en arrière. Le choc fut tel qu'ils mirent une dizaine de secondes avant de pouvoir reprendre conscience, bien qu'un peu secoués :


"Que... Que s'est-il passé ?"fit Owen.


"Une cosmo-énergie très puissante a surgi dans notre direction ! Je... Je ne sais pas à qui elle appartenait, mais certainement à un Spectre très puissant !"répondit Brundle.


Le chevalier de la Mouche leva les yeux et son coeur manqua de lâcher quand il vit à qui les chevaliers sacrés auraient affaire. Il n'y avait pas un, mais six hommes portant des surplis, des surplis dont les formes étaient très étranges, car elles évoquaient toutes des créatures de la Préhistoire.


"Qui... Qui êtes-vous ?"demanda Brundle d'une voix tremblante.


Un homme vêtu d'un surplis représentant un grand lézard vorace répondit :


"Nous sommes les membres de la Horde Préhistorique !"


"La Horde Préhistorique ?!"lâcha Bret.


"C'est le nom que nous nous sommes donné, en raison de la ressemblance contextuelle de nos étoiles maléfiques ! Nous sommes tous sous la protection de créatures des temps ancestraux, des créatures qui régnaient sur la Terre avant que Prométhée ne dérobe le feu olympien !... Mais trêve de bavardages, passons aux présentations! Je suis Julius du Tyrannosaure, spectre de l'étoile céleste de la tyrannie !"


D'autres présentations suivirent :


"Robert du Vélociraptor, spectre de l'étoile céleste de la cruauté !"


"Walker du Smilodon, spectre de l'étoile céleste de la duplicité !"


"Skadan du Mastodonte, spectre de l'étoile terrestre piégée !"


"Yard du Tricératops, spectre de l'étoile terrestre tricorne !"


"Grant du Ptérodactyle, spectre de l'étoile terrestre voltigeuse !"


Julius, qui semblait diriger la Horde Préhistorique, ne se priva pas d'avertir ses futurs adversaires :


"Bien que nous soyons six dans chaque camp, nos cosmo-énergies sont supérieures aux vôtres ! Je crains que vous ne vous soyiez faufilés dans une cage à lions à vos dépens, chevaliers d'Athéna !"


"C'est ce qu'on va voir !..."répliqua Omar.


Mais Edgar intervint :


"Omar, ne sois pas imprudent ! Ces ennemis me semblent plus redoutables qu'ils n'en ont l'air, je crois qu'il ne faudra pas les prendre à la légère..."


************


La Picardie, dans le royaume de France


Philoctète serrait les dents : la douleur qu'il ressentait à la cuisse n'avait toujours pas disparu, ce qui n'étonna guère le spectre nommé Edward :


"Tu as l'air de souffrir, chevalier... Ce n'est pas étonnant !"


"Comment ça ?"


"Les flèches noires que je peux décrocher ont la même puissance que celles qui décimèrent les chevaliers français à la bataille de Crécy, il y a de cela presque quatre siècles !"


"La bataille de Crécy ?"


"Oui... Les royaumes de France et d'Angleterre étaient engagés depuis presque dix ans dans une guerre dont l'enjeu était le trône de France ! Et l'armée du roi Philippe VI de France fut décimée en 1346 par les archers anglais dirigés par le roi Edward III d'Angleterre ! Après la bataille, sa majesté Hadès récupéra secrètement les flèches qui se trouvaient dans les corps des soldats français et les offrit au spectre de l'étoile céleste de la royauté, qui en fit ses armes ultimes ! Et aujourd'hui, chevalier d'or, c'est dans ton corps que mes flèches se logeront !"


Le spectre de l'Archer s'interrompit brièvement, le temps de contempler la stupeur de son adversaire, puis lui demanda :


"Toutefois... comme je ne voudrais pas te tuer en ignorant ton identité... J'aimerais connaître ton nom, chevalier..."


"Je suis Philoctète, chevalier d'or de la constellation du Sagittaire !"


"Très bien... Ce sera un duel intéressant... L'on verra qui de nous deux est le plus brillant archer ! A toi l'honneur !"


"Comme tu voudras !"


Un halo doré émergea autour du chevalier du Sagittaire, qui tira une flèche d'or de son carquois, mit son arc en position d'attaque et attaqua en criant :


"Golden Arrow !!"


Presque instantanément, Edward mit son arc en position d'attaque et tira à son tour :


"Royal Arrows !!"


A peine la flèche avait-elle été tirée qu'elle fut multipliée par vingt, au grand dam de Philoctète, qui ne savait plus quoi faire. Dans un instinct de survie, il bondit dans les airs, tâchant d'éviter toutes les flèches qui fonçaient sur lui, mais elles avaient toutes une vitesse qui frôlait celle de la lumière. Tout à coup, le chevalier d'or poussa deux cris de douleur aigus, puis retomba lourdement à terre. Il regarda autour de lui, puis se rendit compte rapidement qu'il avait été touché au bras droit et à la cuisse gauche. Pis encore : la flèche d'or n'avait pas atteint Edward et s'était perdue dans l'horizon, ce qui faisait bien rire le spectre :


"Ha ! Ha ! Ha ! J'ai l'impression que ton statut de chevalier d'or te semble un peu lourd à porter, Philoctète ! Rassure-toi, je te soulagerai de ce fardeau rapidement!"


Philoctète n'était guère rassuré par la situation dans laquelle il se trouvait :


"Non... Ma... Ma flèche a disparu et je ne peux pas la récupérer immédiatement : Edward en profiterait pour attaquer ! Que puis-je faire ?"


Ce fut alors que la voix d'Edward résonna aux oreilles du gardien de la neuvième maison du Zodiaque et le sortit de ses pensées :


"Chevalier du Sagittaire, le combat est fini pour toi ! Tu seras le premier chevalier d'or à tomber sur le front terrestre ! Adieu !!"


Dans la foulée, le spectre de l'Archer s'empara d'une nouvelle flèche, puis visa Philoctète avec son arc et poussa son cri d'attaque :


"Royal Arrows !!"


************


Le royaume de Skygard


Calchas n'eut guère le temps de réaliser ce qui venait d'arriver : l'homme vêtu d'une protection incarnant un scarabée venait de bondir juste devant lui. Le chevalier de l'Autel le contempla alors un peu mieux : c'était un homme de grande taille, à la peau mate et aux yeux bridés, sans doute devait-il venir de l'Extrême-Orient. Il se présenta rapidement :


"Je te salue, chevalier d'Athéna ! Je suis Tao du Scarabée, spectre de l'étoile céleste de la répulsion ! Et toi, qui es-tu ?"


"Je suis Calchas, chevalier d'argent de la constellation de l'Autel ! Je suis un disciple de Felipe du Capricorne, lui-même disciple du serviteur le plus dévoué de la déesse Athéna !"


Tao sourit légèrement :


"Tes antécédents m'importent peu, chevalier... Ma priorité est de t'éliminer, au nom de sa majesté Hadès !!"


Ne perdant pas de temps, le spectre du Scarabée croisa ses bras pour concentrer sa cosmo-énergie puis, d'une voix forte :


"Beetle Hold !!"


Avant que Calchas ait pu ouvrir la bouche, Tao se jeta sur lui, bras en avant, et le serra violemment entre ses bras, qui semblaient être devenus des pinces étouffantes. Le visage du chevalier d'argent commença à se contorsionner de douleur, ce qui n'était pas pour déplaire à son adversaire :


"Hé, hé , hé... J'ai l'impression que ce combat va être rapidement écourté, chevalier... Entre les pinces du Scarabée, tu ne pourras plus esquisser le moindre geste et tes os seront broyés en très peu de temps!"


Calchas se mit à gesticuler nerveusement, mais tout cela n'avait comme effet que d'accroître sa douleur. Perdant peu à peu ses forces, le chevalier de l'Autel se mit à penser :


"Je... Je commence à perdre mes forces, à sombrer dans l'inconscience... Vais-je... Vais-je être vaincu si rapidement ?"


Il ferma peu à peu les yeux, se sentant plonger dans un trou obscur et béant, quand une lumière jaillit subitement dans son cerveau :


"Attends... Ses... Ses bras... Ce sont eux qui m'enserrent, me privent de ma force ! Et... Et maître Felipe m'a dit un jour que si je devais me trouver en face d'un adversaire supérieur sur le plan physique, je... je devrais neutraliser son point fort ! Et... Et ce sont les bras de Tao qui sont son principal atout!"


Commençant à joindre les gestes aux pensées, Calchas commença à faire apparaître autour de lui un halo bleu, en même temps qu'il sortait peu à peu de sa torpeur. Cependant, cela n'alarma pas Tao :


"Tes gestes sont dérisoires, chevalier... Crois-tu vraiment que tu es capable de t'extirper de mes bras immenses ?"


Malgré la douleur, le disciple de Felipe parvint à laisser échapper :


"Peut-être pas, mais... mais je peux dégager au moins une main !"


"Quoi ?"


Poussant un peu plus l'intensité de sa cosmo-énergie, Calchas hurla bruyamment, manquant de faire éclater les tympans du spectre du Scarabée, puis, dans un ultime cri de souffrance, il extirpa son bras droit de l'emprise de son adversaire, un bras couvert de contusions, ce qui fit sourire Tao :


"Pff... Pas mal du tout, chevalier ! Malheureusement, ce bras est blessé, et je crains qu'il ne te serve pas à grand-chose !"


"Crois-tu ?"


Rassemblant les forces qu'il était capable de réunir, le chevalier de l'Autel tendit fébrilement sa main droite au-dessus des deux énormes bras du spectre du Scarabée, puis, en une fraction de seconde, fit apparaître un flux d'énergie dans sa main libre, avant de pousser son cri d'attaque :


"Primal Sacrifice !!"


Calchas, d'un mouvement latéral, abattit alors sa main sur les deux bras de Tao, qui se mit instantanément à pousser un gémissement de douleur, tant il avait l'impression qu'on lui transperçait les bras avec une épée ou un couteau. En tout cas, du sang avait giclé de ses avant-bras, l'obligeant à relâcher la pression sur le chevalier de l'Autel, qui bondit hors des griffes, ou plutôt des pinces, de son adversaire, et lui administra un violent coup de pied au visage. Tandis que le spectre du Scarabée s'écroulait à terre, Calchas retomba sur ses deux pieds et lui dit :


"Je crois que tu étais un peu trop sûr de toi, Tao ! Tu n'as compté que sur la force de tes bras, et voilà où cela t'a mené !"


Tao resta inconscient durant quelques secondes, puis se décida à se relever :


"Grr... Chevalier de l'Autel, tu ne te débrouilles pas trop mal... Mais je n'ai pas dit mon dernier mot !..."


Soudain, une lueur étrange émergea de l'endroit où le sang du spectre avait coulé. Tao regarda ce curieux phénomène d'un oeil intrigué, tandis que son adversaire affichait un sourire étrange. Tout à coup, un grondement sourd résonna de l'endroit où était tombé le sang, la terre trembla brièvement, puis un autel en marbre pur émergea peu à peu du sol, un autel semblable à ceux où étaient sacrifiées les offrandes dédiées aux dieux de l'Antiquité.


"L'Autel de la Victoire..."mumura le chevalier d'argent.


 


Pendant ce temps, douze hommes se faisaient face dans une grotte sombre et humide. Trois chevaliers d'argent et trois chevaliers de bronze d'un côté, trois spectres célestes et trois spectres terrestres de l'autre. Chacun faisait face à un adversaire choisi : Omar contre Julius, Edgar contre Walker, Brundle contre Robert, Bret contre Skadan, Owen contre Yard et Enrique contre Grant. Six combats qui s'annonçaient serrés et sans merci...


Presque en même temps, les douze adversaires concentrèrent leurs cosmos et déclenchèrent leurs attaques :


"Râ's Al Ghul Gorgonia !!"


"Prehistoric Hunting !!"


"Black Wings !!"


"Prehistoric Fang !!"


"Dead End Fly !!"


"Hunter Claws !!"


"Par l'Attaque de l'Ours !!"


"Mastodon Hold !!"


"Wild Fang !!"


"Triple Horn !!"


"Wings Of Heaven !!"


"Prehistoric Flying !!"


Il y eut des déflagrations d'énergie de partout. Quiconque se serait trouvé à l'entrée de la grotte aurait été aveuglé par l'intensité lumineuse que dégageaient les techniques des chevaliers et des Spectres. Tout cela dura bien une dizaine de secondes, puis le calme revint. Chacun avait encaissé les attaques de son adversaire, mais personne n'avait été éliminé. Le premier à se relever fut Enrique, qui regarda Grant, qui bougeait peu à peu :


"Hmm... Tu es résistant, Grant, et très puissant aussi...Ton battement d'ailes aurait très bien pu m'envoyer dans l'autre monde... Mais, puisque ça n'a pas été le cas, je vais te porter le coup de grâce immédiatement ! Si tu dois renaître un jour, j'espère que tu serviras une autre cause que celle du Dieu du Mal ! Wings Of..."


"Prehistoric Appendix !!"


"Quoi ?..."


Le spectre du Ptérodactyle se jeta, poing en avant, sur le chevalier de l'Oiseau de Paradis, et ce dernier sentit alors qu'on lui transperçait l'abdomen, comme s'il avait reçu un coup d'épée. En fait, Grant avait percé son corps de part en part, d'un simple coup de poing, un poing qui semblait être devenu aussi puissant que le redoutable bec du ptérodactyle, l'oiseau reptilien de la Préhistoire. Du sang coula de ses lèvres tremblantes, puis il finit par s'effondrer rapidement, en murmurant le nom d'Athéna. Il avait rendu l'âme, à la grande satisfaction de son adversaire :


"Pauvre imbécile ! Tu as été trop bavard, et voilà ce qui t'en a coûté ! Adieu, chevalier !!"


"Non !!"


Bret et Owen avaient repris conscience et venaient d'apercevoir le cadavre étendu de leur frère d'armes. Refoulant leurs larmes, ils regardèrent Grant avec colère, mais le spectre du Ptérodactyle leur répondit:


"Si vous avez l'intention de venger votre ami, sachez que ce n'est pas moi votre adversaire... mais eux !"


Skadan et Yard s'étaient relevés à leur tour et s'adressèrent aux deux frères en ces termes :


"Chevaliers, ne pleurez pas pour votre ami, car vous n'allez pas tarder à connaître son destin !"


Les spectres du Mastodonte et du Tricératops rassemblèrent rapidement leurs forces, puis poussèrent leurs cris d'attaque :


"Mastodon Hold !!"


"Triple Horn !!"


Les deux combattants d'Hadès se jetèrent alors sur leurs ennemis à une vitesse prodigieuse... mais furent subitement bloqués dans leur élan par Bret et Owen :


"Comment ?"


"Pour votre gouverne, sachez qu'une attaque qu'un chevalier a déjà vue une fois ne fonctionne plus ! répondit le chevalier de la Grande Ourse. A vous maintenant de goûter à notre attaque commune !"


Les deux frères crièrent alors en choeur :


"PAR LA PRISE DE L'OURS !!"


Et ils soulevèrent Skadan et Yard en une fraction de seconde, au moyen de leurs imposants bras.


 


De leur côté, Omar, Brundle et Edgar avaient eux aussi repris conscience, tout comme leurs adversaires, comme en témoignèrent les propos de Julius :


"Bien joué, chevaliers ! Malheureusement, vous n'arriverez pas à nous vaincre avec des attaques aussi faibles !"


"Ne nous sous-estime pas, Julius ! C'est avec des propos comme les tiens que tu seras vaincu !"rétorqua Omar.


"Pauvre vantard... Prehistoric Hunting !!


Le chevalier de Persée fut pris au dépourvu et envoyé contre l'une des parois de la grotte. Inquiet pour son compagnon, Edgar se précipita vers lui, mais Walker bondit juste devant lui et cria :


"Prehistoric Tiger Claws !!"


Ses mains se recourbèrent et des griffes poussèrent aux extrémités de ses doigts, puis le spectre du Smilodon envoya au chevalier du Corbeau plusieurs rais lumineux qui transpercèrent son corps de part en part. Edgar se mit à pousser des cris aigus de douleur, avant de retomber ventre à terre, le corps couvert de plaies sanglantes, à la grande satisfaction de Walker :


"Hé, hé, hé... Je crois que je viens de te rogner les ailes, chevalier... Mais je ne sais pas encore si je vais te laisser agoniser ou abréger ce combat qui n'en est pas un!"


Au même moment, Brundle et Robert, après s'être regardés attentivement dans les yeux, s'étaient décidés à attaquer :


"Dead End Fly !!"


"Hunter Claw !!"


Les deux adversaires avaient déjà utilisé ces attaques, mais le spectre du Vélociraptor fut légèrement plus rapide et porta un violent coup de griffe à la cuisse droite du chevalier de la Mouche, qui tomba à terre en crachant du sang.


"Qu'en dis-tu ? lâcha narquoisement Robert. Je parie que tu n'avais jamais entendu parler d'une telle technique !"


"Non..."reconnut Brundle en serrant les dents.


"Il ne s'agit là que de la technique de chasse du Vélociraptor, l'un de ces lézards féroces qui régnaient sur la Terre bien avant les hommes... Ses membres inférieurs étaient pourvues de griffes recourbées dont le tranchant était redoutable... Mais il ne s'en servait jamais pour tuer ses victimes, il les utilisait en permanence pour les faire souffrir !... Et c'est ce qui va t'arriver, chevalier !... Hunter Claw !!"


"Aaargh !!!"


Brundle venait de ressentir une douleur brûlante au genou droit ; la férocité du Vélociraptor avait encore frappé. L'issue du combat s'annonçait difficile pour les chevaliers d'argent...


************


La Picardie, dans le royaume de France


"Royal Arrows !!"


Une dizaine de flèches noires partit vers Philoctète. Ce dernier était cerné de tous parts et voyait mal comment il pourrait esquiver les attaques d'Edward :


"Toutes ses flèches se déplacent à une vitesse approchant celle de la lumière ! Dans ce contexte, je vois mal comment je pourrais toutes les esquiver !..."


Tout à coup, le chevalier du Sagittaire cligna des yeux :


"Mais bien sûr !!"


Il bondit alors dans les airs, semblant fondre sur l'une des flèches noires, ce qui amusa le spectre de l'Archer :


"Imbécile ! Serais-tu fatigué de vivre ?"


Edward souriait d'un sourire ironique, persuadé que Philoctète avait perdu tout espoir de gagner... quand soudain, toutes les flèches qui se déplaçaient dans les airs se figèrent sans aucune explication :


"Quoi ?!"


Le spectre de l'étoile céleste de la royauté ne comprenait rien à ce coup de théâtre. Ce fut alors qu'une voix familère l'interpella :


"Regarde devant toi, Edward !"


Tournant la tête, le spectre de l'Archer aperçut rapidement le chevalier du Sagittaire, qui tenait dans sa main droite l'une des flèches qu'il lui avait envoyé. Une flèche cependant particulière :


"J'ai trouvé la faille de ta technique, Edward !"


"Comment ?"


"Lorsque tu déclenches les Royal Arrows, tu utilises une seule flèche, qui se multiplie par dix ! Cependant, la réussite de ta technique dépend de cette flèche, car la vie des autres flèches est liée à la flèche principale ! Or, maintenant que j'ai arrêté la course de cette flèche, les autres ne peuvent plus se déplacer !


"Non... C'est... C'est impossible !"répliqua Edward, qui refusait d'admettre l'évidence.


"Bon... Puisque tu ne veux pas le croire, je vais te donner une preuve de la véracité de mes dires !"


Philoctète serra alors la flèche principale dans sa main droite, autour de laquelle apparut un flux doré. Le spectre de l'Archer vit la flèche principale trembler peu à peu, puis craquer sous la pression du chevalier d'or, avant d'être totalement réduite en poussière. Presque simultanément, les autres flèches qui flottaient alors dans les airs disparurent en fumée, sous le regard terrifié d'Edward, qui manqua de s'étrangler :


"Non !! Mes flèches royales !!"


Le chevalier du Sagittaire laissa un léger sourire se dessiner sur ses lèvres, puis s'adressa à son adversaire de la sorte :


"Eh bien, Edward ? As-tu enfin admis que j'avais raison ? A présent, et, à moins que tu n'aies une autre parade, je crains que le vent n'ait tourné à tes dépens !"


Le spectre de l'Archer commençait à perdre son calme : il se mit à serrer les dents, tout en tremblant nerveusement sur ses jambes :


"Grr... Ne me raconte pas de fariboles, chevalier du Sagittaire... Tu as eu de la chance d'apercevoir cette technique... Mais la prochaine fois sera la bonne, tu ne pourras pas résister plus longtemps ! Les chevaliers français ont été incapables de résister aux archers anglais en 1346 à la bataille de Crécy, et je ne vois pas pourquoi tu en réchapperais, tout chevalier d'or que tu es !"


Edward sortit une nouvelle flèche de son carquois, puis s'adressa de nouveau au gardien de la neuvième maison du Zodiaque :


"Ah oui, j'oubliais autre chose : tu as gaspillé ta seule flèche d'or, elle est désormais hors de ta portée ! Par conséquent, tu ne peux plus m'attaquer ! Tu pourras toujours esquiver mes flèches royales, à long terme, tu t'épuiseras, et j'aurai l'opportunité de te porter un coup fatal !"


A ces mots, Philoctète sourit d'un sourire large, puis répliqua :


"Que tu crois !... Ne sous-estime pas les chevaliers d'or, Edward !"


Un halo doré émergea subitement autour du corps du chevalier du Sagittaire, qui étendit les bras, puis les dirigea vers un spectre de l'Archer intrigué :


"Que comptes-tu faire là, chevalier du Sagittaire ?"


"Bien que ma constellation soit celle d'un centaure ailé doté d'un arc et de flèches, mes seules armes ne résident pas dans ma seule aptitude à tirer ma flèche d'or ! Je puis également me battre à mains nues, en invoquant ma cosmo-énergie ! Et tu vas avoir l'occasion de le vérifier, Edward !


"Quoi ?!"


Edward perdait peu à peu son calme ; il commençait à se rendre compte qu'il s'était trop fixé sur l'arc et la flèche de son adversaire et que cela pourrait lui coûter très cher. Cependant, refusant de laisser paraître sa peur, il s'adressa véhemment au gardien de la neuvième maison du Zodiaque :


"Ne... Ne me berne pas, chevalier ! Tu... Tu seras mort bien avant d'avoir pu lever le petit doigt !"


De ses mains tremblantes, il tendit son arc pourvu d'une flèche noire, puis commença à pousser son cri d'attaque :


"Royal A..."


"ATOMIC THUNDERBOLT !!"


"Comment ?"


Des milliers de boules d'énergie partirent des poings de Philoctète à la vitesse de la lumière. Commençant à paniquer sérieusement, Edward se hâta de tirer sa flèche noire, mais il n'en eut pas l'occasion : les attaques du chevalier du Sagittaire le percutèrent violemment et le propulsèrent dans les cieux en l'enveloppant totalement, puis il retomba lentement dans les airs et s'écrasa brutalement à terre, son surplis explosant sous l'effet du choc. En dépit du sang qui coulait de sa bouche, le spectre de l'étoile céleste de la royauté balbutia :


"Ah... Argh... Je... Je n'aurais pas dû te... te sous-estimer, chevalier d'or... Je... Je reconnais ma défaite... Argh !"


Sa mine se figea l'espace d'un instant, puis sa tête retomba à terre. Philoctète avait gagné le combat :


"C'était un adversaire redoutable...Mais j'ai fini par avoir le dessus..."


Le gardien de la neuvième maison du Zodiaque fit quelques pas en avant, puis récupéra sa flèche d'or, qu'il replaça dans le dos de son armure. Scrutant l'horizon, il songea :


"Bon... J'ai gagné une bataille, mais la Guerre sainte est loin d'être achevée ! Il faut que je me dépêche de retrouver d'autres Spectres d'Hadès !"


Le chevalier du Sagittaire partit au pas de course loin de la Picardie, laissant le cadavre d'Edward à l'abandon...


************


Le royaume de Skygard


Bret et Owen maintenaient fermement entre leurs bras Skadan et Yard, appliquant la Prise de l'Ours avec un zèle conscient :


"La Prise de l'Ours est une technique que mon frère et moi avons appris à maîtriser dans le Nouveau Monde ! Nous nous sommes entraînés dans des montagnes arides et désertes pendant plusieurs années, nous avons même dû combattre des ours féroces, et avons été jusqu'à adopter leurs tactiques de chasse ! Et c'est cette technique que vous subissez en ce moment, spectres d'Hadès !!"


Les deux membres de la Troupe Préhistorique ne s'y trompaient pas ; ils avaient l'impression que les veines de leurs cous allaient éclater tôt ou tard. Bret et Owen étaient différents sur le plan physique, le premier avait des cheveux noirs mi-longs et une armure bleu nuit, le deuxième, des cheveux blonds et courts et une armure bleu ciel, mais tous deux, au contact de Tellos d'Héraclès et des ours vivant dans ce que l'on appellerait plus tard les Montagnes Rocheuses, avaient déployé une force remarquable pour des chevaliers de bronze. Finalement, sentant que leurs ennemis n'allaient pas tarder à sombrer dans une inconscience totale, ils décidèrent d'abréger le combat :


"Spectres d'Hadès, il est temps d'en finir ! Adieu !"lâcha le chevalier de la Grande Ourse.


Puis, les deux frères crièrent en choeur :


"PAR L'ECRASEMENT DES SOEURS PLANTIGRADES !!"


Bret et Owen firent un quart de tour sur eux-mêmes, puis se jetèrent l'un sur l'autre, obligeant Skadan et Yard à entrer en collision. Les spectres du Mastodonte et du Tricératops crachèrent un léger filet de sang, mais n'eurent guère l'occasion de réaliser ce qui leur arrivait : les deux chevaliers de bronze, ne perdant pas de temps, foncèrent contre l'une des parois de la grotte et prirent soin d'y frapper les nuques de leurs adversaires, qui crachèrent un flot plus épais de sang, puis glissèrent au sol, la mort dans les yeux. Le curieux ballet des chevaliers de la Grande et de la Petite Ourse avait fini par leur donner la victoire :


"Nous avons gagné !"lâcha Owen.


"L'union a fait la force !dit Bret en posant une main amicale sur l'épaule de son jeune frère. Je pense que nous pouvons réitérer cette union pour porter secours aux chevaliers d'argent !"


"Tu as raison, Bret ! Allons-y...!"


"Prehistoric Appendix !!"


"Quoi...?"


Les deux frères eurent à peine le temps de voir Grant foncer sur eux. Le spectre du Ptérodactyle n'était pas resté inactif après la défaite de ses compagnons ; il s'était jeté sur Bret et Owen en utilisant la même technique qui avait eu raison d'Enrique. Les deux chevaliers de bronze sentirent brusquement un appendice nasal fort pointu rentrer dans leurs armures de bronze et leur transpercer la poitrine. En fait, il s'agissait des poings de Grant, qui avait eu recours à la force du bec du Ptérodactyle. Dans la foulée, le spectre de l'étoile terrestre voltigeuse retira ses poings des corps de ses adversaires, qui vomirent du sang, puis tombèrent non loin du corps d'Enrique. Ils n'avaient pas survécu longtemps après leur victoire contre Skadan et Yard.


Bien qu'étant en difficulté face à leurs adversaires, les trois chevaliers d'argent parvinrent à voir les cadavres de Bret et Owen, desquels s'échappaient les mêmes fumées noires qui apparaissaient après chaque décès d'un chevalier sacré :


"Non !!"lâcha Edgar.


"Tes amis, répliqua Robert, ont été imprudents ! Vous avez sous-estimé la Troupe Préhistorique, et voilà quel a été le résultat ! Vous avez perdu trois des vôtres, nous sommes désormais non seulement supérieurs en puissance, mais aussi en nombre !"


"Tu as bien parlé, Robert !approuva Julius. Aussi, chevaliers d'Athéna, je vous conseille de vous appuyer contre l'une des parois de la grotte et de nous laisser vous achever en une fraction de seconde ! Mieux vaut ça que d'agoniser face à nos attaques pendant un temps indéfini... non ?"


Outrés par la proposition du spectre du Tyrannosaure, Omar et Brundle s'apprêtaient à lui dire de faire une chose que la bienséance de l'époque interdisait de dire ou de faire, mais Edgar les arrêta d'un clin d'oeil qui, heureusement, échappa à Julius. Presque immédiatement, il mit ses deux doigts dans sa bouche et se mit à siffler de façon bruyante, ce qui intrigua le spectre de l'étoile céleste de la tyrannie :


"Eh bien, chevalier du Corbeau ? Perdrais-tu la tête ?..."


Tout à coup, plusieurs battements d'ailes se firent entendre au loin, puis des croassements résonnèrent depuis l'entrée de la grotte jusqu'aux oreilles des chevaliers d'argent et des Spectres. Ces battements et ces cris d'oiseaux se firent plus bruyants au fil des secondes, puis Julius laissa échapper un cri de désarroi, au même moment où le sourire regagnait les visages des trois chevaliers :


"QUOI ?!"


Une nuée d'oiseaux noirs, probablement au nombre de vingt, planait au-dessus de la tête d'Edgar...


************


La Sierra de Estrela, dans le royaume du Portugal


Tellos d'Héraclès marchait le coeur léger. Il avait en effet senti la disparition d'une cosmo-énergie à plusieurs lieues d'ici et avait deviné rapidement que son mentor, Philoctète, avait vaincu son adversaire.


"Félicitations, maître... Je ferai tout pour suivre votre exemple !"


Tout à coup, l'imposant chevalier d'argent fut envoyé en arrière par une bourrasque de vent qui ne semblait pas naturelle. Il ne resta pas longtemps au tapis, mais était malgré tout quelque peu surpris par la vigueur de cette rafale :


"Quel coup de vent ! Pourtant le Portugal ne me semble pas être une contrée réputée pour de tels phénomènes !"


Il avait beau se trouver en haut du sommet le plus élevé du pays natal des explorateurs Vasco Da Gama et Fernando Da Magellan, il ne trouvait pas ces rafales très ordinaires. Tout à coup, alors qu'il venait de se remettre sur ses deux pieds, il tomba nez à nez avec deux hommes qui semblaient être des Spectres, à en juger non seulement par leurs protections sombres, mais aussi leurs propos :


"Bonjour, chevalier d'Athéna ! Tu auras l'honneur de tomber sous nos mains, pour la gloire d'Hadès !!"


"N'y comptez pas ! Moi, Tellos, chevalier d'argent de la constellation d'Héraclès, je vous briserai de mes poings !"


"Tu sembles en effet imposant, chevalier... Tant mieux, comme ça, nous nous battrons à armes égales !!"


Les deux spectres étaient en effet d'une taille exceptionnelle pour l'époque, ils approchaient aisément les deux mètres de haut. Tandis que le disciple de Philoctète les observait consciencieusement, ils se présentèrent à lui :


"Je suis Raider du Gorille, spectre de l'étoile terrestre primitive !"dit un homme à la peau mate, aux cheveux noirs et couvert d'un surplis symbolisant un singe géant.


"Quant à moi, je suis Andrew du Colosse, spectre de l'étoile céleste de la robustesse !"affirma un homme aux cheveux châtains et aux yeux marrons, qui portait un surplis représentant un général grec de grande taille.


"Auriez-vous l'intention de vous battre tous les deux contre moi, espèce de lâches ?"demanda Tellos à ses adversaires.


"Bien sûr que non, répondit Raider. Je me battrai seul contre toi, cela suffira bien pour t'envoyer dans l'au-delà... Plus précisément, dans le Cocyte, où sont envoyés les pécheurs qui ont comploté contre Dieu, c'est à dire sa majesté Hadès !"


A ces mots, le chevalier d'argent serra les dents :


"Sache que je ne pourrai jamais considérer comme étant Dieu une divinité qui veut établir un règne de terreur et de souffrance sur Terre !"


"Quel imbécile, soupira le spectre du Gorille... Tu préfères te mettre au service d'une déesse qui protège une Terre pourrie par des pécheurs au lieu de servir notre majesté, qui veut faire de cette planète une Terre où tous ses habitants bénéficieront de la vie éternelle... Tant pis pour toi, si tu as choisi de mourir, chevalier, je respecterai ta volonté !"


Tellos et Raider concentrèrent alors leurs cosmos, sous le regard impassible d'Andrew, qui s'était assis sur un rocher. Cinq secondes plus tard, ils déclenchèrent leurs attaques respectives :


"Herakles Suplex !!"


"Gorilla Punches !!"


Ils s'élancèrent alors l'un vers l'autre, l'image de leurs constellations protectrices derrière eux...


************


La pointe du Raz


Vittorio regardait l'horizon. Cela faisait plus de deux heures qu'il s'était lancé à la poursuite des Spectres d'Hadès en compagnie de Zacharius d'Orion, un de ses trois disciples, et qu'il n'avait toujours rien aperçu. Ce fut le jeune chevalier d'argent qui l'avertit d'un danger proche :


"Maître Vittorio ! Je sens une... non, trois cosmo-énergies hostiles !!"


"Je commençais à perdre patience, fit le chevalier du Cancer. Prépare-toi, Zacharius, tu es mon disciple le plus inexpérimenté, et cette Guerre sainte aura valeur d'épreuve pour toi !"


Vittorio se retourna subitement, se plaça près de Zacharius et tous deux virent s'approcher trois hommes vêtus de surplis qui évoquaient des créatures très différentes. Face au gardien de la quatrième maison du Zodiaque se tenait un homme au surplis écarlate incarnant un crabe, tandis que sur ses flancs se trouvaient deux personnages portant des surplis évoquant un dragon à sept têtes pour celui de la droite, un chien à deux têtes pour celui de la gauche.


"Je suis Vittorio du Cancer, dit le chevalier d'or, et voici mon disciple, Zacharius, chevalier d'argent d'Orion ! Je suppose que vous appartenez à l'armée de l'Empereur des Ténèbres ?"


"En effet, approuva le Spectre du centre. Je suis Tarsh du Crabe, spectre de l'étoile céleste de la désarticulation, et voici mes deux compagnons : Rasca du Dragon de Géryon, spectre de l'étoile terrestre enflammée, et Albrandt du Chien de Géryon, spectre de l'étoile terrestre gardienne !"


"Les étoiles maléfiques incarneraient-elles des monstres mythologiques ?"demanda le chevalier du Cancer.


"Pour certaines, oui... Fini de parler, chevalier, place au combat !"


"Soit... Je serai ton adversaire, Tarsh ! Lequel de tes compagnons affrontera mon disciple ?"


"Ton disciple devra affronter simultanément Rasca et Albrandt !"rétorqua fermement le spectre du Crabe.


"Comment ?Mais c'est déloyal !"s'indigna Vittorio.


Tarsh ne se laissa pas intimider :


"Bien moins que ce qu'a fait ta déesse Athéna !"


"Comment oses-tu ?"


"Je l'ai appris sur les routes de Bretagne, par télépathie, via le seigneur Rhadamanthe..."


"Qu'est-ce que ça veut dire ?"


"Cela ne servirait à rien que je te l'apprenne, chevalier... car tu vas bientôt rendre ton dernier soupir !"


Le spectre du Crabe croisa les bras et, d'une voix enflammée :


"AQUATIC PRESSURE !!"


Sans crier gare, Tarsh se jeta sur Vittorio et le prit par la taille. Le visage du chevalier du Cancer se contorsionna douloureusement, car il avait l'impresion que des pinces géantes tentaient de le broyer. Il serra les dents, mais ne put s'empêcher de réprimer un gémissement de douleur qui résonna jusqu'aux tympans de Zacharius :


"Maître !!"


Le chevalier d'Orion se précipita vers Tarsh, mais fut soudainement bloqué dans sa course par Rasca et Albrandt, qui l'interpellèrent d'un ton narquois :


"Eh bien, chevalier, où crois-tu aller ? Aurais-tu oublié que c'est nous qui sommes tes adversaires ?"


Zacharius soupira, puis répliqua :


"Très bien... C'est vous qui l'aurez voulu !... LUMINOUS PUNCHES !!"


Les deux poings en avant, tous deux entourés d'une lumière brillante, le chevalier d'argent se jeta avec ardeur sur les deux Spectres terrestres, mais ceux-ci firent un déplacement sur le côté, et Rasca railla le disciple de Vittorio :


"Quelle lenteur ! Est-ce là le vrai pouvoir du disciple de ce chevalier d'or ?"


Zacharius se retourna et grimaça de rage, ce qui amusa Albrandt :


"J'en ai bien peur, chevalier... Peu importe, car ça ne t'empêchera pas de connaître la vraie puissance des serviteurs du Dieu des Enfers !!"


Les deux spectres renforcèrent leurs cosmo-énergies respectives, tout en faisant apparaître derrière eux les monstres qui gardaient les troupeaux de bovins du redoutable géant Géryon, vaincu par Héraclès lors de sa dixième tâche, puis poussèrent leurs cris de combat respectifs :


"SEVEN FLAMES !!"


"DOUBLE FANG !!"


Il ne fallut guère plus d'une seconde au chevalier d'Orion pour ressentir une douleur intense, due à la fois à des flammes brûlantes et à des crocs canins acérés. Le disciple de Vittorio fut projeté dans les airs et retomba durement au sol avec des séquelles non négligeables ; son casque avait volé en éclats, la partie supérieure de son armure était fortement endommagée et des traces de coups décoraient tout son corps. Il avait à peine l'occasion d'entendre son maître serrer les dents pour ne pas céder à la douleur...


************


Le royaume de Skygard


Alors que Brundle et Omar commençaient à retrouver le sourire, les survivants de la Horde Préhistorique affichaient des regards perplexes face aux corbeaux qui volaient autour d'Edgar :


"Que t'arrive-t-il, chevalier ? Serais-tu aussi désespéré que ça pour nous envoyer de ridicules volatiles ?"lâcha Robert d'un air méprisant.


"Ce ne sont pas de ridicules volatiles, ce sont presque mes frères ! Ils m'obéisssent au doigt et à l'oeil !! Je vais d'ailleurs te faire une petite démonstration ! Corbeaux, cet homme est votre ennemi ! Attaquez-le !"


Le spectre du Vélociraptor commença à se tenir les côtes face au sérieux du chevalier d'argent :


"Ha ! Ha ! Ha ! Un chevalier qui parle à des corbeaux ! On aura tout vu !..."


Mais Robert ne rit pas bien longtemps : dix corbeaux se jetèrent sur lui et se mirent à lui donner de violents coups de becs sur le visage. Le spectre se mit à gesticuler nerveusement, sous les yeux inquiets de Walker et Grant :


"Je n'en reviens pas ! Ils l'attaquent vraiment !"


"Ces corbeaux sont dangereux ! Il faut intervenir !"


Mais Julius intervint :


"N'en faites rien..."


"Mais pourquoi ?"


"Robert est un spectre céleste, il saura aisément se débarrasser de ces oiseaux ridicules ! Et s'il n'en est pas capable, cela prouvera qu'il n'était pas digne de faire partie de l'armée de sa majesté Hadès ! En attendant, nous devons nous débarrasser des autres !"


"Tu as raison, Julius ! répondit le spectre du Smilodon. Chevalier, lança-t-il à Brundle, prends garde à toi !"


"Parle pour toi !"


Le chevalier de la Mouche serra alors fermement son poing droit, autour duquel brillait une lumière fluorescente, qui intrigua Walker :


"Que... Que mijotes-tu, chevalier ?"


"C'est une technique puissante qui fait appel à l'une des propriétés de la mouche, une propriété simple, mais fatale pour le corps humain à grande échelle !... Fly Acid Juice !!"


Une étrange matière visqueuse jaillit du poing de Brundle et partit vers le spectre du Smilodon. Ce dernier, in extremis, se déplaça sur la droite, mais n'eut pas le temps de penser à contre-attaquer : un hurlement de douleur résonna derrière lui et manqua de fracasser ses tympans. Il se retourna brusquement et, horrifié, découvrit Grant qui hurlait à la mort. Son bras gauche avait été amputé comme par magie, il n'en restait plus qu'un moignon sanguinolant. Le chevalier de la Mouche se chargea de donner quelques explications à Walker :


"Ne sois pas étonné, Walker... Tu as réussi à esquiver ma technique, mais elle a touché ton compagnon, et cela n'a pas été sans dommages !"


"Comment ça ?"


"J'ai fait appel au suc gastrique que recrache la mouche quand elle se nourrit... Dans mon cas, la puissance de ce suc est telle qu'elle a détruit le bras gauche de ce spectre, qui est désormais hors de combat !"


A ces mots, Walker serra les dents et regarda Brundle d'un air noir :


"Grr... Je te jure que tu vas regretter ton impudence, chevalier..."


Au même moment, Robert, qui commençait à se lasser de recevoir des coups de becs de la part d'une dizaine de corbeaux, intensifia brutalement sa cosmo-énergie, et cria :


"Hunter Claw !!"


Le résultat fut rapide : dans un croassement de douleur, les oiseaux d'Edgar rendirent l'âme, leurs plumes flottant dans les airs. Le spectre du Vélociraptor se retourna vers son adversaire et lui dit :


"Qu'en dis-tu, chevalier ? Tu pourras toujours essayer d'attaquer avec tes stupides oiseaux, ce sera toujours futile !"


"C'est ce que tu crois..."sourit Edgar.


"Comment... Que ?"


En effet, les plumes des corbeaux tués par Robert tombaient autour de ce dernier et se fixaient progressivement sur son surplis, puis sur son corps, au grand dam du spectre :


"Mais... Mais qu'est-ce qui m'arrive ? Je me sens plier sous le poids des plumes de ces corbeaux !"


"En effet, approuva le chevalier d'argent. Les plumes de mes frères sont lourdes, si lourdes qu'elles peuvent faire plier un être humain... Quand elles se collent au corps de mon ennemi, elles le recouvrent progressivement, puis l'étouffent peu à peu, le faisant sombrer dans l'inconscience... Bientôt, ce sera fini pour toi, Robert..."


Peu à peu, le spectre du Vélociraptor vit tout son corps être couvert de plumes, puis finit par s'écrouler à terre, ce qui ne déplut pas à Edgar :


"Bon... Je crois que Robert est hors de combat... Brundle, il faut aider Omar !"


En effet, le chevalier de Persée était en mauvaise posture face à Julius : le spectre du Tyrannosaure esquivait facilement tous les coups de poings que tentait de lui asséner le disciple de Bosching et n'hésitait pas à riposter avec des décharges d'énergie qui l'envoyaient au tapis. Devant ce spectacle, le chevalier de la Mouche approuva la suggestion de son frère d'armes :


"Tu as raison, Edgar ! Grant est hors de combat, tout comme Robert... On ne peut pas laisser Omar se faire tuer !"


"Pas si vite, chevalier ! intervint Walker. Je crois que tu m'as rapidement oublié !..."


Tout à coup, le spectre du Smilodon sentit des coups pleuvoir sur son visage, des coups dont il identifia rapidement l'origine :


"Argh ! Saletés d'oiseaux ! Je ne vais pas vous laisser me gêner longtemps !"


Saisissant l'occasion, Edgar et Brundle accoururent vers Omar, qui était accolé à l'une des parois de la grotte et à qui Julius s'adressait en ces termes :


"Bon... Chevalier, je crois qu'il est temps d'en finir avec toi ! Tu vas connaître ma plus puissante technique !!"


Croisant les bras, le spectre du Tyrannosaure fit apparaître derrière lui la créature préhistorique dont il était sous la protection, puis poussa rapidement son cri de combat :


"CARNIVOROUS TYRANNY !!"


Un rayon d'énergie rouge partit des mains de Julius et se dirigea vers un Omar tétanisé, qui croyait sa dernière heure arrivée, quand un cri désespéré surgit :


"NON !!"


Le chevalier de Persée vit aussitôt une ombre se profiler devant lui, puis être expédiée contre le plafond de la grotte avant de retomber au tapis. Edgar, qui avait été surpris par un tel geste, cria :


"Non !! Brundle !!"


Le chevalier de la Mouche s'était en effet jeté devant Omar et avait encaissé à sa place l'attaque du spectre du Tyrannosaure. Tandis que le disciple de Bosching n'avait pas bougé d'un pouce et que Julius restait étonné par ce coup de théâtre, le chevalier du Corbeau suppliait son frère d'armes :


"Non !! Brundle, il faut que tu t'en sortes !!"


"Ce... C'est inutile, Edgar... Omar étant l'un des... des plus puissants chevaliers d'argent, il fallait que je me... me dévoue... Battez la... la Horde Préhistorique et veillez sur... sur Athéna... Argh !!"


Brundle cracha du sang et ses yeux se fermèrent pour toujours. Le chevalier du Corbeau, en dépit de ses yeux embués de larmes, regarda Julius d'un air furieux :


"Julius... Je ferai en sorte que le sacrifice de Brundle n'ait pas été vain !"


Mais soudain, un grondement sourd résonna derrière Edgar, qui se retourna et vit le corps emplumé de Robert trembler, bouger, puis se relever petit à petit, déployer ses bras... et faire exploser toutes les plumes qui le couvraient jusqu'alors : il avait recouvré totalement sa liberté de mouvement.


"Non !!"gémit presque le chevalier du Corbeau.


Le spectre du Vélociraptor répliqua par un sourire narquois :


"Ha ! Ha ! Ha ! Surpris, n'est-ce pas ? Je te l'ai dit, ce ne sont pas de stupides oiseaux qui vont pouvoir mettre à terre un serviteur de sa majesté Hadès !"


Robert regarda brièvement le cadavre étendu de Brundle, puis poursuivit :


"Hmm... Je vois qu'entre-temps, vous avez perdu l'un des vôtres une fois de plus... Sachant que Grant n'est plus apte à combattre, nous sommes désormais quatre contre deux, chevaliers d'Athéna ! Préparez-vous à assister au triomphe de la Horde Préhistorique ! Pour la gloire d'Hadès !!"


"Pour la gloire d'Hadès !!"répétèrent Julius, Walker et Grant.


 


Pendant ce temps, Tao était perplexe face à l'autel qui se tenait devant lui et qui lui avait été présenté comme étant l'Autel de la Victoire par Calchas :


"Chevalier... que... qu'est-ce que cet Autel de la Victoire ?"


"Tu dois certainement le savoir, Athéna bénéficie du soutien de Niké, la déesse de la Victoire ! En tant que chevalier sacré d'Athéna, je peux faire appel à l'Autel de la Victoire, qui m'assure la protection contre n'importe lequel de mes ennemis ! Quiconque s'en approche est inévitablement sacrifié pour Athéna !"


"Ne me trompe pas, chevalier ! Je saurai aisément détruire l'Autel de la Victoire grâce à ceci !"


Le spectre du Scarabée leva rapidement les bras dans les airs et, juste au-dessus de lui, apparut un mur de pierre immense, prêt à s'abattre sur l'Autel de la Victoire, comme il le confirma à Calchas :


"Le mur que j'ai créé est indestructible ! Lorsque je me suis rendu sur ces terres avec les troupes du seigneur Eaque, bon nombre de soldats de Skygard ont été écrasés par sa puissance ! Et aujourd'hui, c'est au tour de ton Autel de la Victoire, chevalier !... Ultimate Wall !!"


L'imposant mur commença à tomber sur l'Autel né du sang du spectre du Scarabée, mais Calchas ne cilla pas. Tout à coup, alors qu'il s'en rapprochait peu à peu, une vague d'énergie commença à émerger de l'autel, puis fondit sur l'Ultimate Wall  et le réduisit en poussière, au grand dam de son créateur :


"Non !!"


Le chevalier de l'Autel sourit :


"Je t'avais pourtant prévenu... Ma première technique, Primal Sacrifice, me permet d'utiliser le sang de mes adversaires pour créer l'Autel de la Victoire ! Et cet Autel devient alors une arme redoutable, puisqu'il peut pulvériser quiconque s'en approche !"


"Tu mens ! rétorqua Tao d'un air furieux. Tu mens, et je vais te le prouver en détruisant cet Autel de mes propres mains !"


"Arrête ! Si tu fais ça, tu y laisseras ta vie !"lança Calchas.



Mais le spectre du Scarabée ne voulut rien entendre ; il se précipita poing en avant sur l'Autel de la Victoire :


"Yaaah !!"


A peine le toucha-t-il qu'il sentit une force extraordinaire l'entraîner vers elle de manière irrépressible, ce qui ne surprit pas le chevalier d'argent :


"L'attrait de l'Autel... Il s'est offert lui-même en sacrifice..."


Et en effet, Tao se mit à pousser des hurlements de douleur au fur et à mesure qu'il se rapprochait de l'Autel de la Victoire, des hurlements qui durèrent pendant une dizaine de secondes, puis se turent subitement dans un flot de lumière qui obligea Calchas à reculer de quelques pas. Ensuite, le disciple de Felipe regarda droit devant lui, puis constata que l'Autel de la Victoire avait disparu, mais aussi Tao ; le spectre du Scarabée avait été bel et bien pulvérisé :


"Je ne sens plus aucune trace de son cosmos... J'ai gagné... Bon, il faut que j'aille retrouver les autres !"


Calchas entreprit alors une course qui le mènerait peut-être vers d'autres chevaliers d'Athéna...


************


Le royaume du Portugal


Tellos, un genou à terre, haletait nerveusement. Il avait reçu deux ou trois coups de la part de Raider, mais avait pu attraper au vol le spectre du Gorille et l'écraser sous son poids. Cependant, il savait que le combat n'était pas encore fini, aussi recula-t-il de quelques pas quand il sentit que son adversaire sortait de sa torpeur. Raider, après deux tentatives infructueuses, réussit à se remettre debout et s'adressa en ces termes au chevalier d'Héraclès :


"Hmm... Pas mal du tout, chevalier... Cependant, ta prise n'a pas réussi à m'abattre ! Cette fois-ci, les poings du gorille auront raison de toi !... GORILLA PUNCHES !!"


Le spectre du Gorille s'élança vers le disciple de Philoctète, poings en avant, mais Tellos parvint à anticiper l'attaque et concentra sa cosmo-énergie à son tour :


"Raider, je n'ai pas de temps à perdre ! Je dois te vaincre à tout prix !!... CORNEPHOROS !!"


Alors que le spectre du Gorille était tout près du chevalier d'argent, ce dernier s'empara de lui dans le feu de l'action et le projeta furieusement dans les airs, sous les yeux affolés d'Andrew du Colosse :


"Comment ?!"


Raider, surpris par le geste de Tellos, n'avait pu rien faire, et se trouvait désormais la tête en bas, prêt à s'écraser sur le sol... En fait, une dizaine de secondes après avoir subi l'attaque du chevalier d'Héraclès, sa tête heurta violemment un rocher pointu, ce qui fit voler son casque en éclats et lui fendit presque le crâne en deux. Le combat avait été rapide, au grand dam d'Andrew :


"Non !!"


"J'espère que tu as compris, spectre d'Hadès ! dit Tellos à l'adrese du spectre du Colosse. Si j'ai pu aisément venir à bout de ton compagnon, je pourrai également te vaincre facilement !"


A ces mots, Andrew serra les poings, puis répliqua :


"Ne parle pas trop vite, chevalier ! Vaincre un spectre terrestre est une chose, vaincre un spectre céleste en est une autre !... Particulièrement quand il s'agit du spectre de l'étoile céleste de la robustesse !!"


Andrew s'arc-bouta sur le sol rocailleux, faisant voler des copeaux de terre dans les airs, ce qui intrigua le disciple de Philoctète :


"Hmm... Effectivement, il semble plus puissant que son compagnon... J'ai donc intérêt à ne pas le laisser attaquer en premier !"


Le chevalier d'argent se jeta alors sur le spectre du Colosse en poussant son cri d'attaque :


"Herakles Suplex !!"


"GREATEST POWERNESS !!"


"QUOI ?!"


En un dixième de seconde, la taille d'Andrew venait de tripler de volume ! Commençant à paniquer, Tellos se mit à freiner son élan, mais sentit une violente décharge d'énergie s'abattre sur son corps. Il hurla de douleur, puis s'écroula à terre, à moitié inconscient. Il resta dans cet état durant une vingtaine de secondes, puis commença à lever les yeux et eut la surprise de voir que son adversaire semblait être revenu à sa taille normale :


"Que... C'est de la sorcellerie !"


"Nullement, chevalier... C'est tout simplement le pouvoir de l'étoile céleste de la robustesse, l'étoile maléfique dont je suis sous la protection !"


Se remettant sur ses deux pieds malgré sa douleur, Tellos répliqua :


"Quelque soit l'étoile qui te protège, Andrew, sache que je n'ai pas l'intention de me laisser faire ! Herakles Suplex !!"


"GREATEST POWERNESS !!"


Le résultat fut le même : le chevalier d'argent fut écrasé par une masse imposante d'énergie et envoyé à nouveau au tapis, avec une armure en plus mauvais état qu'auparavant...


*************


La pointe du Raz


"Ha ! Ha ! Ha ! Le crabe astrologique vaincu par un crabe maritime ! Quelle belle victoire pour moi !"


Tarsh maintenait entre ses bras Vittorio et s'efforçait de le faire sombrer dans l'inconscience, tandis que Rasca et Albrandt malmenaient Zacharius.


"Hé, hé, hé...Le maître et le disciple vont rejoindre le Cocyte en même temps ! Comme c'est touchant ! Et le premier à succomber, ce sera toi, chevalier du Cancer ! Adieu !..."


Tout à coup, une lumière dorée vint entourer le corps à moitié inconscient de Vittorio, qui remua peu à peu entre les bras du spectre du Crabe, qui n'y comprenait rien :


"Mais... Mais que se passe-t-il ? Quelle est cette énergie qui irradie autour de ce chevalier ?"


"C'est la puissance de mon cosmos, Tarsh, répliqua le chevalier du Cancer. Ne... Ne crois pas que je vais me laisser tuer aussi facilement !"


"Prétentieux ! Tout chevalier d'or que tu es, tu ne pourras rien faire contre le Spectre que je suis ! Mais ?!"


La cosmo-énergie du gardien de la quatrième maison du Zodiaque irradiait de plus en plus, faisant trembler les bras de Tarsh, qui avait de plus en plus de mal à retenir Vittorio :


"Non... Ce... Ce cosmos... Il devient de plus en plus lumineux... et plus brûlant ! Aaaah !!!"


Gémissant de douleur, le spectre du Crabe fut contraint de relâcher le chevalier d'or. Ce dernier, saisissant l'occasion qui lui avait été offerte, bondit brièvement dans les airs et asséna un violent coup de pied qui brisa le casque de Tarsh, qui fut envoyé au tapis. Quand Vittorio rebondit sur ses deux pieds, il dit à son adversaire :


"Bien essayé, Tarsh... Ta technique est plutôt réussie, elle aurait été capable de broyer les os d'un chevalier de bronze, voire d'un chevalier d'argent ! Mais contre moi, qui porte l'une des douze protections les plus résistantes de la chevalerie d'Athéna, cela ne suffit pas ! Je pense qu'il est grand temps d'en finir !"


"N'y compte pas ! Tu n'auras pas le temps d'aider ton disciple, chevalier ! Yaaah !"


Mais, alors que Tarsh venait de se jeter sur le chevalier du Cancer, ce dernier ferma les yeux, laissant se développer un cosmos bouillonnant autour de lui, puis cria :


"HEAVENLY SHINE !!!"


Un rayonnement aveuglant partit des deux mains à peine entrouvertes du gardien de la quatrième maison du Zodiaque et entra violemment en contact avec le spectre du Crabe, qui eut l'impression que toute l'intensité des rayonnements des étoiles, des planètes et du soleil venait de le frapper. Son corps disparut un court instant dans la lueur générée par Vittorio, puis réapparut sur la falaise, couvert de coups et sanguinolant, tandis que son surplis avait été pulvérisé. Le chevalier d'or fit quelques pas dans sa direction, mais comprit rapidement que Tarsh avait rendu l'âme ; il ne respirait plus. Vittorio commença à sourire, mais un hurlement de douleur le ramena à la réalité :


"Aaaah !!"


"Zacharius !!!"


Le chevalier d'Orion était à terre et venait de recevoir deux nouveaux coups de pied de la part de ses adversaires. Ulcéré par un tel comportement, le chevalier du Cancer s'emporta :


"Arrêtez ! Vous devriez avoir honte !"


Rasca répliqua :


"Ton disciple, chevalier du Cancer, est pratiquement mort ! Tu devrais plutôt nous remercier, car nous nous apprêtons à abréger ses souffrances !"


"Comment ?... Attendez un peu, je vais..."


"Maître... Maître..."


La voix affaiblie et suppliante de Zacharius freina Vittorio dans son élan, puis ce dernier entendit de la part de son disciple :


"Maître... Je... Je vais éliminer moi-même ces deux guerriers de l'Empereur des Ténèbres !"


"Quoi ?!"


Les propos du chevalier d'argent firent sourire Albrandt :


"Pfff... Tu n'es qu'un rêveur, chevalier... Très bien, si tu y tiens tant, nous allons te permettre de te relever et de tenter ta chance !"


Rasca se retourna alors vers Vittorio et lui dit :


"Et dire que tu osais nous traiter de lâches... En fin de compte, tu te trompais, chevalier ; dans notre bonté, nous allons accorder une chance à ce jeune obstiné !"


Les poings serrés et le coeur palpitant, le chevalier du Cancer contempla son plus jeune élève se relever péniblement, bien qu'il fût sérieusement blessé, et ce dernier jeta un regard dur aux Spectres du Dragon et du Chien de Géryon, qui lui dirent :


"Chevalier d'Orion, tu vas goûter à nos plus puissantes attaques ! Et cette fois-ci, tu ne te relèveras pas !"


Mais, alors que Rasca et Albrandt avaient commencé à concentrer leurs cosmo-énergies, Vittorio fut intrigué par les gestes qu'effectuait Zacharius, des gestes qui lui semblèrent très familiers :


"Quoi ?! Mais... Mais je rêve, ce... c'est !..."


Un cosmos très puissant vint soudainement envelopper le chevalier d'argent, un cosmos assez proche de celui dont avait fait usage le gardien de la quatrième maison du Zodiaque contre Tarsh. Tout en continuant de regarder ses ennemis, Zacharius s'expliqua :


"Maître, je vous ai vu reproduire cette technique tant de fois que je pense l'avoir à peu près assimilée... Même si c'est la première fois que je l'utilise, j'estime ne pas avoir d'autre choix pour en finir avec ces Spectres!"


"Zacharius, non !!"implora le chevalier du Cancer.


"C'est mon combat, maître, je me dois de le finir... Qu'Athéna vous protège..."


Tandis que le coeur de Vittorio commençait à se serrer, Rasca et Vittorio ne semblaient guère inquiétés par ce que le chevalier d'argent avait l'intention de faire :


"Chevalier d'Orion, prépare-toi à reposer dans l'autre monde ! SEVEN HOT WINDS !!"


"DOUBLE DOG RAGE !!"


La riposte de Zacharius ne se fit guère attendre :


"HEAVENLY SHINE !!"


Un rayonnement intense, le même que celui qui avait eu raison de Tarsh, partit des mains du chevalier d'Orion. Affolés, ses deux adversaires se hâtèrent de déclencher leurs attaques. Le résultat fut un grondement fort bruyant et un éblouissement qui faillit coûter la vue à Vittorio, qui était demeuré impassible depuis quelques instants. Le chevalier d'or se couvrit les yeux de ses mains pendant une quinzaine de secondes, puis tout se dissipa en quelques instants. Le gardien de la quatrième maison du Zodiaque regarda alors devant lui et vit son disciple et les Spectres d'Hadès parfaitement immobiles, tous trois en position d'attaque. Il ne se passa rien pendant un court laps de temps, puis Vittorio parvint à entendre Rasca, qui s'adressait à Zacharius :


"Chevalier d'Orion... Félicitations... Tu es vraiment digne d'être le disciple d'un chevalier d'or..."


Albrandt poursuivit :


"Nous t'avons sous-estimé, et voilà le prix que nous avons dû payer... Que sa majesté Hadès nous pardonne..."


Puis, en un éclair, les surplis des deux hommes explosèrent, du sang jaillit des corps des spectres du Dragon et du Chien de Géryon, et tous deux s'effondrèrent à terre, morts pour de bon. Le chevalier du Cancer mit quelques secondes pour réaliser cet état de fait, puis, le sourire aux lèvres, commença à marcher vers son disciple, quand celui-ci lui dit :


"Maître... J'ai réussi... J'ai vaincu deux des guerriers d'Hadès... Je suis fier de ce que j'ai fait... Merci à vous, maître... C'était la première fois que je me servais de votre technique... mais aussi la dernière..."


Avant que Vittorio n'ait pu dire un mot, l'armure rouge de la constellation d'Orion explosa dans un bain de sang, puis Zacharius fit un pas en arrière et chuta dans le vide. Paniqué, Vittorio se précipita vers le rebord de la falaise et découvrit le cadavre de son disciple quelques mètres plus bas, dans un bain de sang, à la fois en raison des attaques qu'il avait encaissées et de sa chute sur la grève. Le coeur en peine, le chevalier du Cancer se laissa tomber à genoux. Les yeux embués de larmes, il murmura, alors qu'une fumée noire s'envolait depuis le cadavre du chevalier d'Orion :


"Zacharius... Je suis fier de toi... Tu as donné ta vie pour Athéna, mais tu n'es pas mort seul... En tant que chevalier d'or, je me dois de continuer le combat pour Athéna, mais aussi pour que ta mort n'ait pas été vaine..."


Vittorio se releva lentement, bien que ses jambes tremblaient sous le coup de l'émotion, puis se retourna et entreprit de repartir à la recherche des guerriers du Dieu des Enfers. Il laissa échapper de ses lèvres :


"Adieu, mon disciple..."


Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada