Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Chrysoss


Il etait une fois au Sanctuaire

Changement d’époque mais pas de lieu, nous retrouvons Dohko, infiniment plus jeune, au pied de sa cascade attitrée. Dans son esprit, les événements des jours précédents se télescopaient, la visite d’Alberich le treizième, Fiodor et Vassili combattant Thermidor, le sanctuaire, Calahël et Niemand, et Athéna, toujours Athéna. Il la revoyait encore, présidant une audience toute particulière. Cela se passait dans la salle du grand Pope. La souveraine, entourée de son précepteur et de ses six protecteurs d’or s’exprima ainsi :

- Il n’y a pas de hasard ! L’armure de la Balance t’a choisi comme propriétaire, c’est un fait !

- C’est faux, répondit Dohko. Elle n’a fait que me protéger à un instant critique ! Je ne suis pas un Saint !!

- Je pense que c’est ton destin qui te rattrape, s’immisça le Pope. S’il était écrit que tu deviendrais le Saint de la Balance, rien ne servira de lutter !

- J’écris ma propre destinée !!

Puis il s’en était allé. Athéna lui avait tout de même fait promettre de réfléchir à la situation, en lui offrant quelques jours de répit. Depuis, il n’avait pas réussi à trouver le sommeil et s’imaginait sans cesse les différents cas de figures possibles. Le craquement d’une branche morte le ramena, soudain, à des pensées plus terre-à-terre.

- Qui va-là, demanda-t-il pour la forme, car il avait reconnu le cosmos de son visiteur.

- Nous nous sommes déjà rencontrés ! Je suis…

- Lawrence, le Saint du Scorpion ! Que viens-tu faire aux cinq pics ? Et qu’est devenu tout ton attirail ?

Lawrence, en effet, ne portait pas d’armure. Sa tenue civile était la décontraction même. Elle se composait d’un bête pantalon de lin noué à la taille par une ceinture de cuir, d’un maillot de corps et de sandalettes remontant en lacet sur ses chevilles.

- Je ne suis pas en mission officielle ! Je viens juste prendre de tes nouvelles !

- Trop aimable ! Je…

Une vision enfantine coupa la chique à Dohko. Aux côtés de Lawrence se trouvait un enfant qui était sa copie conforme, même fossette, même chevelure ébouriffée et surtout même expression globale du visage. Seules ses pupilles, bleu turquoise, le différenciaient de son aîné.

- Les Saints d’or ont de curieuse escorte, remarqua l’ermite. Quel âge a donc ton frère pour te servir ainsi de garde du corps !

- Quatre ans. Mais ce n’est pas mon frère, c’est mon fils !

Dohko, étonné, estima l’âge de Lawrence. S’il avait dépassé la vingtaine, ce n’était que d’une courte tête. Un peu tôt pour envisager une telle paternité.

- Les Saints ne sont pas des créatures asexuées, contrairement à la propagande du sanctuaire. Ils leur arrivent parfois de commettre des impairs !

Le Saint d’or décoiffa tendrement la tignasse de son rejeton et continua :

- Ta convalescence touche à sa fin, dirait-on ! Tu as l’air en forme !

- Le grand Pope m’a bien rafistolé ! Je n’aurai bientôt plus besoin de ça !

Dohko désigna l’écharpe soutenant son bras gauche et déclara :

- J’imagine que tu es venu pour me convaincre de rejoindre vos rangs ! Ton fils sert-il à éveiller en moi une quelconque fibre sentimentale ?

- En matière de cynisme outré, tu n’arrives pas à la cheville de cet énergumène de Niemand ! Il est vrai que je suis là pour te parler ! Mais pas pour te forcer la main ! D’ailleurs…

Soudain, les deux hommes se turent. Leurs sens en alerte venaient de les avertir de l’approche d’un danger. Un cosmos inconnu saturait, en effet, l’atmosphère d’ondes agressives. Il provenait d’un jeune homme à la peau métissée, vêtu d’un pantalon court et d’une veste de marin ouverte sur son poitrail musclé. Son visage fermé indiquait une humeur orageuse. C’est d’ailleurs sur ce ton qu’il apostropha Dohko :

- Te voilà enfin ! Tu m’auras fait perdre trois jours à écumer cette maudite région ! Où étais-tu donc passé ?

- Tu le connais, s’enquit le Saint du Scorpion.

Dohko voulut répondre par la négative mais quelque chose lui ordonnait de ne pas être aussi catégorique. Oubliant la question de Lawrence, il demanda à ce nouveau quidam de bien vouloir décliner son identité.

- Tu te fiches de moi !! Tu ne peux avoir oublié mon nom !! Je suis Vendémiaire !!

- Cet homme te connaissait peut être avant que tu ne deviennes amnésique, supposa Lawrence. Ton échauffourée au sanctuaire a fait grand bruit ! Sans doute…

- Amnésique, répéta Vendémiaire. Et depuis quand !?

- Cela fait plus de deux ans, rétorqua Dohko. Ton visage me paraît familier !
Nous sommes-nous rencontrés avant cette période ?

- … Cessez cette comédie, je ne suis pas dupe ! Est-ce la peur qui t’a conduit à employer une ruse aussi stupide !? Tu redoutes donc autant de m’affronter à nouveau ?!

- A nouveau !? Ce qui signifie que…

- Permets-moi de te rafraîchir la mémoire ! INCUBUS IMPETUS !!!

Vendémiaire se jeta sur son interlocuteur. Son poing, gainé d’énergie pure et compact, s’écrasa sans ménagement sur un Dohko tétanisé, non par la peur, mais un vif retour de mémoire. A n’en point douter, il avait déjà subi cette attaque. Mais impossible de déterminer où et quand. Lawrence, de son côté, prit son fils par les épaules et lui parla doucement :

- Tu te souviens du rocher que nous avons vu juste avant d’arriver ici !? Vas t’y cacher et n’en bouge sous aucun prétexte jusqu'à ce que je t’y rejoigne. Fais vite !

Le garçonnet s’exécuta. Dohko, lui, se préparait à vendre chèrement sa peau. Il libéra son bras gauche, fit quelques étirements pour s’assurer de sa fiabilité et dit :

- Dorénavant, nous nous battrons à armes égales ! COLERE DU DRAGON !!!

Vendémiaire, recevant la monnaie de sa pièce, fut balayé comme un fétu de paille. Cependant, il se releva aussitôt avec une aisance déconcertante.

- Tes pouvoirs se sont considérablement accrus en l’espace de deux années, lança-t-il. Malgré tout, ils ne suffiront pas pour me faire courber l’échine. INCUBUS IMPETUS !!!

Cette fois, l’énergie recouvrit les jambes de Vendémiaire qui, d’un coup de pied sauté, fracassa le bras blessé de son vis-à-vis. A peine ressoudé, sa fracture se rouvrit dans un bruit abominable. L’ermite de Rozan, porté par l’élan de l’attaque, bascula et glissa sur le sol, creusant un large sillon sur son passage. Le métis, joyeux, s’approcha de lui et, du talon, appuya sur son bras douloureux.

- J’ai reçu des directives strictes, harangua-t-il. Je dois te ramener vivant ! Mais ne te réjouis pas trop vite ! Ce duel n’est que partie remise !

- Je ne suis pas… encore vaincu !!

Dohko frappa, de son coude libre, la cheville de son adversaire. Le choc, pourtant, ne lui causa pas même un frémissement.

- Cesses de me chatouiller ! Yah !!

Vendémiaire, sans pitié, enfonça d’un coup sec de la jambe, le crâne de l’ermite dans le sol.

- Voici qui devrait te faire taire pour un bon moment !

- Arrête, hurla Lawrence. RESTRICTION !!!

La technique paralysante s’empara de Vendémiaire qui, hors de lui, vociféra :

- Libère-moi immédiatement, larbin d’Athéna !! Je n’ai pas l’intention de t’abattre aujourd’hui ! Ne m’oblige pas à reconsidérer cette décision !

- Silence ! Tu savais que Dohko était blessé mais tu t’en es quand même pris à lui ! Tu vas payer cette bassesse au comptant !

- Stupide cloporte ! Je vais t’arracher les membres un à un !!

Luttant contre l’emprise du Saint, Vendémiaire dégrafa une statuette de sa taille. Celle-ci se mit à scintiller et, comme par magie, se transforma en une armure au design de démon griffu. Elle se décomposa et ses différentes parties se greffèrent sur le corps de son transporteur. Lawrence, contraint de relâcher son emprise psychique, s’abasourdit :

- Qui es-tu réellement ?!

- Je suis Vendémiaire de l’Incube !! L’un des fils de la nouvelle aube !!

Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2017 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada