Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Johnny


La Confession

Le royaume de Skygard


D'étroits cercles de glace flottaient autour de Polyphème. Ce dernier les regarda d'un air méprisant, puis, aux jumeaux Igor et Piotr :


"Hmm... Songeriez-vous à me vaincre de la sorte, chevaliers ?"


"Pas tout à fait, précisa le chevalier de la Couronne Australe... Nous avons pu mesurer ta force quand tu as tué Protésilas et Scott et nous avons jugé que ta puissance égalait la nôtre, peut-être même plus ! Nous t'avons donc immobilisé pour en finir avec toi, car il y va de l'avenir de la Terre, Polyphème !"


Le spectre du Cyclope étouffa un rire nerveux :


"Pff... L'avenir de la Terre... De quel avenir me parlez-vous, chevaliers d'Athéna ? Cette Terre est corrompue par le vice et le péché et vous tenez malgré cela à la protéger ? Alors que nous, les Spectres de sa majesté, voulons contribuer à la naissance d'Utopia..."


"Ne nous trompe pas ! répliqua Igor. Nous n'avons pas de temps à perdre avec toi ! C'est fini pour toi, Polyphème !!"


Le spectre vit aussitôt les deux chevaliers concentrer leurs cosmos jusqu'à faire apparaître autour d'eux une aura glaciale, peut-être aussi importante que le froid skygardien. Quand Piotr estima que son cosmos et celui de son frère avaient atteint leur maximum, il dit à Polyphème :


"C'est fini pour toi ! Adieu !"


Puis, en choeur :


"PAR LA POUSSIERE DE DIAMANT !!"


Les chevaliers des Couronnes Boréales et Australes générèrent une vague de froid autour de laquelle flottaient de nombreux cristaux de glace. Polyphème, qui commençait à s'affoler, commença à se débattre pour briser ses entraves, mais ce fut vain : les attaques combinées des deux jumeaux le heurtèrent brutalement et l'envoyèrent contre un rocher enneigé, comme il en existait tant dans le royaume de Skygard. Igor et Piotr haletèrent pendant quelques secondes avant de contempler le corps sans vie du Spectre :


"On a réussi ! Nous avons vaincu le Spectre du Cyclope !"lâcha le chevalier de la Couronne Boréale.


"Oui, et par la même occasion, nous avons vengé Protésilas et Scott !"ajouta son frère.


"Là où il est désormais, maître Néhémie peut être fier de nous..." dit Igor avec une pointe d'émotion dans la voix.


"En effet... Bon, ne perdons pas de temps et allons rejoindre les autres !"


"Oui..."


Mais, à peine les jumeaux avaient commencé à courir qu'ils s'arrêtèrent brusquement ; une cosmo-énergie puissante émergeait derrière eux.


"On dirait..."


"Non... Ce... Ce n'est pas possible..."


"Dans ce cas, il faut en finir rapidement avec lui !"


"Non, attends..."


Mais Igor s'était déjà retourné et, d'un ton enthousiaste :


"Northern Ice Circles...!"


"BIG KNUCKLE !!"


Polyphème, qui s'était relevé malgré les attaques des jumeaux, se précipita sur Igor, évita assez facilement ses cercles de glace, et lui porta un violent coup de poing dans la carotide. Le chevalier de bronze se mit à cracher du sang, puis fut expédié contre un pan de la montagne où se déroulait le combat. Il retomba ensuite près de son frère, le corps ensanglanté, le regard livide et le coeur qui ne battait plus.


"NON !!!"gémit Piotr.


Le chevalier de la Couronne Australe se laissa tomber à genoux, les larmes aux yeux devant le cadavre de son frère. Un spectacle qui n'émut nullement Polyphème :


"Quelle misère... La mort est une chose inévitable, chevalier... Si tu avais eu l'honneur de servir sa majesté Hadès, tu l'aurais sans doute mieux compris..."


Piotr releva la tête et jeta au spectre du Cyclope un regard empli de colère :


"Tais... Tais-toi ! Tu... Tu vas payer pour Igor, espèce de lâche !"


"Lâche ? s'étonna Polyphème. Vous m'avez immobilisé à deux contre un et c'est moi que tu traites de lâche ? Tu ne manques pas d'audace, chevalier !"


"Tais-toi !!"


Piotr bondit sur ses deux pieds, concentra rapidement sa cosmo-énergie et hurla :


"Southern Ice Circles !!"


Mais, contrairement à ce qu'espérait le frère de feu Igor, le spectre du Cyclope esquiva aisément son attaque, comme il l'avait fait pour le chevalier de la Couronne Boréale. Dans la foulée, le chevalier de la Couronne Australe fut saisi à la gorge par Polyphème, qui lui dit :


"A deux, vous êtes assez puissants pour me tenir tête, mais quand il manque l'un de vous, c'est une autre histoire !... Qu'importe, chevalier, puisque ton frère te manque tant, tu vas le retrouver dans l'autre monde !... GIANT HOLD !"


Le spectre sauta en l'air tout en maintenant fermement Piotr entre ses poings immenses, puis retomba à terre après cinq secondes de vol plané et écrasa la nuque de son adversaire contre un rocher qui se trouvait dans les parages. Le chevalier de la Couronne Australe cracha brutalement du sang, puis rendit l'âme. Le visage de Polyphème affichait un sourire de satisfaction :


"Quatre ennemis éliminés en un peu plus d'une heure par mes soins ! Le seigneur Eaque pourra être fier de moi ! Cela m'incite à repartir et à éliminer mes prochains adversaires, conformément au voeu de sa majesté Hadès ! Allons-y !"


Tournant le dos avec mépris aux cadavres des jumeaux, le spectre du Cyclope ne vit pas des fumées noires s'échapper de leurs corps...


************


Le Sichuan, au centre-ouest de la Chine


Dohko et Sun affichaient tous deux une mine effarée. Sous leurs yeux, Shen-Té s'était jetée devant Shui-Ta et avait encaissé la plus puissante attaque du chevalier de la Balance à la place de son cousin. Ce dernier, en revanche, ne semblait présenter aucune émotion, ce qui étonna Dohko :


"Qu'il y a-t-il, Shui-Ta ? N'es-tu donc pas affecté par ce que ta cousine a fait pour toi ?"


"Tu veux parler de la bêtise que vient de faire ma cousine ?"


"Que... Qu'as-tu dit ?"


"J'ai dit que ma cousine a agi avec stupidité, tu m'as bien entendu, chevalier de la Balance ! Elle était pourtant prévenue ; il y aurait des pertes dans cette Guerre sainte parmi les Spectres de sa majesté ! Mais elle n'a rien voulu entendre et s'est laissée emporter par ses sentiments ! En d'autres termes, Shen-Té était indigne d'être à mes côtés pour servir sa majesté Hadès ! Son trépas n'a rien d'illogique !"


Le Spectre du Tigre vit alors Dohko et Sun le regarder avec des yeux furibonds, mais cela n'eut d'autre effet que de le faire rire :


"Ha ! Ha ! Ha ! Je vois que vous persistez dans votre bêtise, chevaliers ! Comme ma cousine ! Par conséquent, votre sort est déjà connu d'office !"


"Shui-Ta, ne sois pas si sûr de toi... Tu as bien vu que tu étais inférieur à Shen-Té !"


"Tais-toi !!fulmina Shui-Ta. Je vais te prouver, à toi et ton disciple, que je vaux bien mieux que cette pleurnicharde que le Destin m'a imposé d'avoir comme cousine !  Et, ce, en vous terrassant tous les deux ! Préparez-vous à mourir !!"


Dohko soupira :


"Puisque tu y tiens tant... Sun ?"


"Oui, Dohko ?"


"Concentre ta cosmo-énergie jusqu'à son plus haut point, comme tu l'avais fait lorsque tu avais inversé le cours de la cascade de Rozan ! Aie confiance, je sais que tu as un fort potentiel !"


"Dohko..."


"Souviens-toi de l'ultime épreuve ! Vas-y, fais-moi confiance !"


Le chevalier du Dragon sourit timidement à son cousin, puis s'arc-bouta sur ses deux jambes et commença à faire trembler le sol, ce qui intrigua le Spectre du Tigre :


"Quoi ?! Que... Comment est-il possible que ce misérable puisse développer une telle cosmo-énergie ? C'est impossible, ce n'est qu'un vulgaire chevalier de bronze!"


Mais les craintes de Shui-Ta ne s'arrêtèrent pas là. En effet, dans la seconde qui suivit, il sentit que le cosmos de Dohko augmentait rapidement, ce qui n'était pas pour le rassurer :


"Grr... Et ce chevalier d'or... Son cosmos grandit jusqu'à un point incommensurable...Seriez-vous si décidés que ça à m'empêcher de mener à bien la mission que m'a confié sa majesté Hadès ? Tant pis pour vous, chevaliers !"


Le cousin de Shen-Té bondit dans les airs, recroquevilla ses mains comme si elles étaient devenues des griffes de tigre, puis hurla :


"Mourez, chevaliers d'Athéna ! Feline Incarnetion !!"


Shui-Ta prit alors une allure sauvage, semblable au tigre prêt à mettre en pièces sa proie. Un message qui fut bien intercepté par les deux chevaliers :


"Dohko, Shui-Ta est prêt à nous attaquer !"


"Alors, agissons avant lui ! Si tu es prêt, fais brûler ton cosmos !"


"Oui, Dohko... Que mon cosmos s'enflamme !!... PAR LA COLERE DU DRAGON !!"


Le chevalier de la Balance hurla à son tour :


"PAR LA COLERE DU DRAGON !!"


Une déflagration de couleur verte surgit des poings de Sun et de son mentor et partit à une vitesse prodigieuse vers le Spectre du Tigre. Celui-ci vit deux dragons se jeter vers lui, toutes griffes dehors et la gueule grande ouverte, ce qui l'impressionna fortement :


"Quoi ?! Que vont-ils faire ? Je... Je dois bloquer leurs attaques... Non.... NOOOON !!!"


Il y eut un bruyant impact, qui se traduisit également par une lueur qui éblouit les montagnes du Sichuan où le combat avait lieu. Malgré l'éblouissement, les deux chevaliers levèrent légèrement la tête et virent Shui-Ta recevoir violemment leurs deux attaques, avant d'être projeté à l'autre bout du paysage, vers la montagne opposée. Le Spectre du Tigre s'y écrasa brutalement, ce qui fit voler son surplis en éclats, avant qu'il ne retombât sur un rocher, qui se teignit lentement de rouge, imbibé du sang du Spectre. Dohko et Sun, quelque peu exténues par l'effort, se laissèrent tomber à genoux, fatigués, mais heureux de leur victoire contre les cousins du Sichuan :


"Nous... Nous avons gagné, Dohko !"


"Oui... Tu t'es bien battu, Sun !"


"Non... Si... Si tu n'avais pas été là, je n'aurais jamais pu terrasser Shui-Ta..."


Tout à coup, la conversation des deux chevaliers fut interrompue par un râle agonisant. Le chevalier de la Balance ne tarda guère à deviner sa provenance :


"Shen-Té !"


Il se remit sur ses deux pieds et s'avança vers la jeune fille, qui avait pris de plein fouet les Cent Dragons Suprêmes de Rozan, et commença à lui parler :


"Shen-Té, comment te portes-tu ?"


"Je... Je vais très mal... Je... Je ne vais pas tarder à mourir... Bravo, chevalier de la Balance, tu as montré que tu étais à la hauteur... Mon...Mon cousin avait raison, je n'étais pas digne de faire partie des Spectres d'Hadès, j'étais trop gentille..."


"Ce n'est pas un défaut d'être généreuse, Shen-Té.... C'est le Destin qui t'a joué un mauvais tour..."


"Je... Je ne sais pas... Je... Je vais bientôt quitter ce monde et... j'espère... j'espère malgré tout bénéficier avec mon cousin de la vie éternelle promise par sa majesté Hadès... Argh !"


"Shen-Té !"


Mais il était trop tard : le Spectre de la Panthère avait vomi du sang et sa tête s'était inclinée sur le côté. Dohko resta agenouillé près d'elle durant quelques secondes et murmura :


"Shen-Té... Parfois le Destin est impitoyable... Outre ta vie de prostituée, il t'a aussi imposé de servir l'Empereur des Ténèbres alors que tu étais bien trop douce pour le faire, malgré ta grande puissance... Si le Destin se veut plus magnanime dans un autre avenir, j'espère que nous pourrons nous retrouver en tant qu'amis, et non comme ennemis..."


Le gardien de la septième maison du Zodiaque tourna alors la tête de Shen-Té vers le ciel, ferma lentement ses yeux et déposa un chaste baiser sur son front en signe d'adieu. Il se tourna ensuite vers son cousin :


"Sun, je persiste, tu t'es bien battu..."


"Shui-Ta m'a dominé pendant la grande partie du combat..."


"Simplement parce que tu n'avais pas assez confiance en toi... Je crois que tu t'es peut-être un peu reposé sur moi, supposa le chevalier de la Balance d'un ton plus sévère. Aussi, j'ai pris une décision..."


"Quelle décision ?"s'étonna le chevalier du Dragon.


"Nous allons partir chacun de notre côté à la recherche des Spectres d'Hadès... Je pense que ce sera un excellent moyen de t'aguerrir, Sun...


"Dohko, non..."


"J'ai pris ma décision, et elle est définitive, Sun..."


Dohko s'avança vers son cousin et lui donna l'accolade tout en lui disant :


"Je sais que tu seras capable de faire de grandes choses durant cette Guerre sainte, Sun, tu en es capable... Au revoir... ou adieu, cela ne dépend que de toi..."


"Dohko !!"


Mais le chevalier de la Balance s'était déjà retourné et était parti à la recherche des autres Spectres. Sun cria encore d'une voix implorante :


"Dohko !!"


Mais ce fut vain : le gardien de la septième maison du Zodiaque avait déjà disparu du champ de vision de son cousin qui, à moitié désemparé, se laissa tomber à genoux, ruminant son impuissance.


************


"Mais, alors que les combats faisaient rage ou s'achevaient dans le sang, en coulisses, les stratèges de cette Guerre Sainte avançaient leurs pions dans l'ombre..."dit John au révérend Trevor.


************


La Toloméa, troisième sphère des Enfers


Assis sur le trône qu'occupait Moloch, Minos méditait les yeux clos, attendant patiemment la réponse que devait donner l'Empereur des Ténèbres à son serviteur. Le juge des Enfers avait eu cette idée, car il estimait qu'en temps de guerre, quand l'ennemi faisait une entorse à son honneur, il fallait riposter avec les mêmes armes. Tout à coup, une voix familière surgit dans sa tête :


"Minos..."


Le juge des Enfers se leva aussitôt de son trône et répliqua par télépathie :


"Seigneur Moloch ? Avez-vous eu la réponse de sa majesté ?"


"Oui... Elle te donne son accord, car elle estime qu'Athéna a souillé son honneur en agissant comme elle l'a fait..."


Le spectre du Griffon sourit :


"Bien... Dites à sa majesté Hadès qu'elle n'aura pas à regretter sa décision !"


"Je le ferai, ne t'en fais point... Je quitte la Giudecca, Minos, cela te laisse suffisamment le temps pour agir !"


"Bien, monseigneur !"


La présence télépathique de l'âme damnée d'Hadès se dissipa aussitôt. Minos fit quelques pas en avant dans la Toloméa, ferma les yeux et une aura floue vint l'entourer. Il s'immobilisa aussitôt et sembla se couper du monde qui l'entourait...


************


Le mont Oural, au coeur de l'Empire russe


Les poings serrés, Boniface avançait péniblement au coeur de cette chaîne de montagnes qui, selon le général De Gaulle dans les années 1960, servirait plus tard de frontière de convenance entre l'Europe et l'Asie. Le chevalier du Lézard grimpait depuis plus d'une heure et il n'avait toujours pas vu un seul Spectre. Parallèlement, il avait aussi senti certaines cosmo-énergies familières disparaître :


"Cela fait seulement plus d'une heure que je suis sur le front terrestre et il y a déjà eu au moins cinq chevaliers vaincus ! Et je ne parle même pas du front skygardien ou de celui des Enfers, où les pertes ont dû être importantes !... Je pense, je pense, et je n'agis toujours pas, cela devient exaspérant...!"


Soudain, le chevalier d'argent s'immobilisa ; il venait de sentir une cosmo-énergie empreinte de noirceur. Le doute commença à émerger dans son esprit :


"Serait-ce... Serait-ce..."


"...un spectre de sa majesté Hadès ? Tu as vu juste, chevalier d'Athéna !"


Boniface vit apparaître devant lui un homme vêtu d'une armure sombre qui représentait une créature monstrueuse, une créature qui ne disait rien au chevalier du Lézard :


"Que... Qui peux-tu donc être ?"


Le spectre sourit, mettant en valeur sa fine moustache, puis se présenta :


"Shimkin de Deep, spectre de l'étoile terrestre obscure !"


"Shimkin de Deep... Ce n'est pas trop tôt, je commençais à en avoir assez d'errer dans ce paysage hostile sans rencontrer un seul Spectre !"


"A ta place, je ne serais pas aussi ravi, chevalier, sourit Shimkin. Le dernier individu qui était aussi optimiste quand il m'a affronté en Mongolie a péri de mes mains !"


"Tu as donc éliminé l'un des nôtres ?"


"En effet, sourit de plus belle le spectre de Deep. C'était un chevalier de bronze, il était assez coriace, mais j'ai fini par en venir à bout ! C'était le chevalier du Lynx, je crois bien... A propos, qui est celui qui aura l'honneur d'être ma prochaine victime ?"


"Je suis Boniface, chevalier d'argent de la constellation du Lézard ! répliqua Boniface avec son fort accent toscan. Et je te conseille de prendre garde ; j'ai été entraîné par l'un des douze chevaliers d'or !"


"Ah oui, l'élite de la chevalerie, fit Shimkin... Peu importe : les trois Juges des Enfers sauront les écraser en peu de temps !"


"Tu es trop optimiste, Shimkin... Mais oublions ce chapitre pour le moment... Ma priorité, c'est de te vaincre !"


"Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! s'esclaffa bruyamment le spectre de Deep. Je crois que ta priorité sera annulée rapidement !... Car tu vas subir le même sort que le chevalier du Lynx !"


"Que...?"


Shimkin avait commencé à concentrer sa cosmo-énergie, faisant contempler à Boniface un halo grisâtre autour de lui. Il tendit ensuite sa main droite vers son adversaire et cria :


"DEEP FLAGRANCE !!"


************


La première prison, dans le Meikai


Les douze chevaliers d'Athéna étaient harrassés. Après avoir dû combattre au dernier moment contre Charon, le passeur des Enfers, ils avaient dû grimper un escalier de dimension prodigieuse, de sorte qu'il leur avait fallu entre dix et quinze minutes pour le monter :


"Cela revient à dire que nous avons encore perdu plus de dix minutes dans notre course contre le temps..."songea amèrement Shion.


Puis, les rescapés relevèrent la tête et virent devant eux un grand édifice en marbre, de style ancien, dont le fronton comportait quelques inscriptions en grec ancien. Socrate les lut attentivement :


"Je... Je lis La demeure du Jugement... Cela ne me dit absolument rien..."


"Je suppose qu'il va falloir pénétrer dans cette demeure si nous voulons avoir une chance de rattraper Athéna..."suggéra Eon.


"Dans ce cas, il n'y a pas de temps à perdre ! Et quelque soit l'ennemi qui s'y trouve, il faudra qu'il nous massacre tous pour nous arrêter !"dit Bosching en élevant la voix au fur et à mesure qu'il parlait.


"Taisez-vous !!"


"Que...?"


Un homme vêtu d'un surplis de squelette s'avançait vers eux, l'index posé sur sa bouche. Son apparition renforça l'attention des chevaliers, notamment d'Emma :


"Je reconnais cet accoutrement ! C'est le même que celui que portaient les pervers que j'ai tués près de la maison des Roligny !..."


"Par pitié, taisez-vous !! Le seigneur Rune abhorre le bruit ! Les morts qui se rendent dans la demeure du Jugement sont priés de rester silencieux, faute de quoi, il leur arrive des choses terribles !"


"Quelles sont ces choses ?"demanda Pierre.


"Il les découpe en rondelles, répondit froidement la sentinelle. C'est d'ailleurs ce qui est arrivé à deux morts, à deux jours d'intervalle... Bon, cessons de faire davantage de bruit et suivez-moi ; le seigneur Rune vous attend..."


"Excuse-moi, mais qui est ce seigneur Rune ?"demanda Eon.


"Le seigneur Rune est le procureur du seigneur Minos. Comme ce dernier est retenu à la Toloméa pour élaborer la stratégie qui permettra à sa majesté Hadès de vaincre Athéna, le seigneur Rune le remplace... Entrez..."


Une lourde porte s'ouvrit devant les douze chevaliers et la sentinelle. Les premiers furent impressionnés par le silence qui y régnait, contrairement à la deuxième :


"Le silence, juste le silence, et rien que le silence... C'est le credo qui règne ici... Dans tous les cas, quand vous arriverez devant le seigneur Rune, il vous faudra avouer tous les péchés commis de votre vivant..."


Les treize hôtes de la Demeure du Jugement marchèrent encore pendant quelques instants, puis se retrouvèrent en face d'une autre grande porte, qui s'ouvrit comme par magie. Alors que les chevaliers sacrés contemplaient avec étonnement la salle du tribunal, le garde s'adressa à celui qui surveillait ce lieu austère :


"Seigneur Rune, de nouveaux morts viennent d'arriver dans la Demeure du Jugement..."


"Soit. Retire-toi, et, s'il te plaît, ne fais point de bruit."


La froideur de la voix du magistrat fit trembler la plupart des chevaliers, hormis l'impassible Gautama. Passé cette impression peu engageante, ils se décidèrent à entrer dans la salle d'audience, mais durent s'arrêter quand ils contemplèrent le visage sévère du procureur qui se trouvait derrière son bureau. Rune regarda attentivement les douze rescapés, avant de lâcher :


"Vous êtes fort nombreux... Qu'importe, depuis peu, j'ai pris l'habitude de juger des lots plus importants de pécheurs... Je suis Rune du Balrog, spectre de l'étoile céleste du talent."


************


Le royaume de Skygard


Christian et Felipe n'avaient pas le coeur à rire. Après la disparition de cinq des leurs lors d'une rapide escarmouche contre les Spectres d'Hadès, ils avaient senti trois autres cosmo-énergies disparaître dans les environs. Autrement dit, ils n'étaient plus que dix-huit sur le front du royaume de Skygard, et tout cela en seulement plus d'une heure.


"Je ne suis pas tranquille, avoua le chevalier du Capricorne. Est-il vraiment nécessaire que tant de sang soit versé en si peu de temps ?"


"Nécessaire, peut-être pas, mais fort probable, sans doute... Mon maître, feu Kalmar du Verseau, m'avait souvent évoqué les ravages que la précédente Guerre sainte avait causés dans les rangs de la chevalerie d'Athéna... Je suppose que ton propre mentor t'en avait parlé à toi aussi, Felipe..."répondit le chevalier du Verseau.


Le gardien de la dixième maison du Zodiaque allait répondre à son tour, quand lui et son frère d'armes virent émerger sous leurs yeux une puissante cosmo-énergie, ce qui les fit bondir quelque peu en arrière :


"Quoi ?!... Qu'est-ce que...?"


"Je vous salue, chevaliers d'Athéna !!"


La cosmo-énergie brilla pendant quelques secondes, avant de se dissiper et de laisser place à un homme de très grande taille pour son époque, qui portait un surplis dont le principal signe particulier était son casque, qui était très proche de celui de l'armure du Taureau, bien que ses cornes furent horizontales et non courbées. Mais la créature figurée par le surplis était d'origine hybride, mi-homme, mi-taureau, comme le confirma le Spectre :


"Je suis Androgée du Minotaure, spectre de l'étoile céleste de la prison ! Vous êtes deux chevaliers d'or, n'est-ce pas ?"


"Tu es un fin observateur, sourit ironiquement Felipe. Je suis Felipe de la constellation du Capricorne !"


"Quant à moi, je suis Christian de la constellation du Verseau !... Ne me dis pas que tu comptes nous affronter seul ?"demanda Christian.


"Ne sous-estimez pas votre adversaire, chevaliers... J'ai beau ne pas être l'un des trois Juges des Enfers, à l'instar du seigneur Eaque, dont je suis sous le commandement, je n'ai pas à rougir devant lui !"


"Prétentieux ! rétorqua le chevalier du Capricorne. Mon maître m'a souvent parlé de la précédente Guerre Sainte, et il m'a raconté que les trois Juges des Enfers étaient bien plus forts que les autres Spectres!"


"Entends ce que tu veux entendre, chevalier... Mais cessons là les comparaisons et passons à l'action !"


Christian recula de quelques pas et observa son ami et Androgée concentrer leurs cosmo-énergies pendant une trentaine de secondes, jusqu'à ce que le spectre du Minotaure criât :


"Prépare-toi à mourir, chevalier du Capricorne !"


Et il bondit vers Felipe, qui répliqua :


"Parle pour toi !... Que se réveille Excalibur !!"


La main droite du chevalier du Capricorne s'était subitement levée en l'air, puis rabaissée instantanément vers Androgée. Ce dernier vit un vague rayon de lumière danser devant ses yeux, puis sentit une brûlure au front, alors que les cornes de son casque, puis celui-ci volèrent en éclats, laissant apparaître un visage aux cheveux noirs, au nez retroussé et aux yeux oranges, orné également d'une balafre au front. Le spectre du Minotaure n'en revenait pas :


"Que... Qu'as-tu fait ? Je... J'ai eu à peine le temps de voir un rais lumineux et mon casque a ensuite volé en éclats !"


Felipe sourit, puis s'expliqua rapidement :


"C'est très simple, Androgée... Tu as subi le tranchant d'Excalibur !!"


Le guerrier d'Hadès, fort surpris, lâcha :


"Excalibur ? L'épée trouvée par le roi Arthur dans sa quête du Graal, selon le geste des chevaliers de la Table ronde ?"


"Pas tout à fait... Il existe une autre version de l'histoire d'Excalibur, une version non confirmée, mais tout aussi envoûtante... Selon cette légende, dans les temps antiques, Athéna, pour récompenser son plus fidèle serviteur, qui gardait la maison du Capricorne, lui aurait fait don d'une épée au tranchant imbattable, du nom d'Excalibur... Pour ma part, je n'ai jamais su si cette légende était vraie ou non, mais quand je vois le passé prestigieux de mon maître, je suis tenté de croire que cette histoire n'est pas une légende !... Quoi qu'il en soit, mes quatre membres sont les plus tranchants de la chevalerie, particulièrement mes deux bras, que l'on appelle Excalibur, comme l'épée légendaire capable de tout trancher ! Désormais, Androgée, le combat est fini pour toi ! Dépose les armes ou je me verrai obligé de t'ôter la vie !"


Androgée avait écouté avec attention le récit de Felipe. Cependant, le fait que le chevalier d'or possédait en lui l'épée Excalibur ne le découragea pas pour autant, et eut même l'inverse de l'effet escompté :


"Hé, hé, hé... HA ! HA ! HA ! Ta témérité me fait rire, chevalier !"


"Comment ça ?"


"Tu possèdes une épée légendaire... Dans ce cas, je n'ai qu'à la détruire !"


"Tu prends tes désirs pour des réalités !!"


"Parle pour toi !"


Androgée sauta en l'air, bras levé vers le haut, puis poussa son cri d'attaque :


"Grand Ax Crusher !!"


"EXCALIBUR !!"


Les deux adversaires se jetèrent l'un sur l'autre, hache contre épée, sous le regard anxieux de Christian. Tout à coup, le chevalier du Verseau aperçut brièvement un éclair dans les airs, puis du sang gicla sur le sol enneigé de Skygard. Enfin, un cri de douleur vint heurter les oreilles du gardien de la onzième maison du Zodiaque, qui n'eut aucune peine à le reconnaître :


"Oh non ! Felipe !!"


Le chevalier du Capricorne avait un genou posé à terre et soutenait douloureusement son bras droit, d'où s'échappait un long filet de sang et dont la protection avait été sérieusement entaillée. Alors que Christian était paralysé par le coup de théâtre qui venait de se produire et que Felipe se mordait les lèvres pour ne pas gémir, Androgée le contemplait d'un air narquois :


"Ha, ha, ha... L'épée légendaire Excalibur, capable de tout trancher que tu disais... Face à la hache du Minotaure, elle ne vaut pas plus qu'une vulgaire branche d'arbre... Je t'avais pourtant dit de ne pas me sous-estimer, chevalier du Capricorne, mais tu n'as rien voulu entendre, tant pis pour toi !"


Le spectre du Minotaure leva en l'air ses deux bras imposants, les croisa sous les yeux impuissants des deux chevaliers d'or, puis cria :


"BULLMAN'S ANGER !!!"


Felipe leva hâtivement les yeux et crut apercevoir le regard furieux du Minotaure, ce monstre né des amours bestiales d'un taureau qui faillit être sacrifié pour Poséidon et de Pasiphaé, épouse du roi de Crête, Minos. L'infortuné chevalier du Capricorne fut alors balayé par un violent assaut et projeté contre un arbre assez massif. Le choc fut si brutal que son diadème vola au loin et que son front fut mutilé par une large blessure. Si Christian n'en revenait pas de voir son ami se faire dominer si facilement par Androgée, Felipe, lui, était aux portes du désespoir :


"Ce... Ce Spectre est trop puissant... Si... Si même Excalibur a échoué contre lui, que puis-je faire ?..."


Il fut alors sorti de son désarroi par les paroles de son adversaire :


"Chevalier du Capricorne, c'en est fini de toi ! Ton Excalibur ne peut rien contre ma hache ! Si j'étais cruel, je me ferais un plaisir de te trancher chacun de tes membres pour que ton épée soit définitivement hors d'usage... Mais je suis un homme généreux : je me contenterai de te couper la tête !"


Androgée leva alors son bras au dessus de la tête de Felipe, qui était trop désespéré pour pouvoir réagir, puis cria :


"Adieu, chevalier ! Grand Ax Crusher...!!"


"Par la Muraille Arctique !!"


Le spectre du Minotaure abaissa son bras, mais au lieu de voir la tête de Felipe sauter de son corps, il aperçut de multiples éclats de glace qui tombaient à ses pieds. Dans la foulée, il entendit une voix familière depuis peu :


"Même ma Muraille Arctique a été balayée !... Je comprends pourquoi Felipe peine tant à battre ce Spectre !"


Androgée tourna la tête vers Christian :


"Chevalier du Verseau, est-ce toi qui est venu m'empêcher d'en terminer avec ce misérable ?"


"Je t'interdis de parler de Felipe de la sorte ! Il a été entraîné par le plus fidèle serviteur de la déesse Athéna ! Et je ne te laisserai pas non plus le tuer !"


Le spectre du Minotaure haussa les épaules, puis rétorqua :


"Soit... Si tu veux mourir en premier, c'est ton droit, chevalier du Verseau !"


Androgée leva ses bras en l'air, puis les croisa, alors que réapparaissait derrière lui la silhouette du Minotaure. Il poussa rapidement son cri d'attaque :


"BULLMAN'S ANGER !!!"


L'énergie générée par la technique du Spectre déferla alors sur Christian. Celui-ci leva aussitôt les bras en l'air, puis cria :


"Par la Muraille Arctique !!"


La muraille générée par le chevalier d'or apparut devant lui juste au moment où la Bullman's Anger fonçait sur lui et renvoya brutalement l'attaque d'Androgée vers son expéditeur. Ce dernier, abasourdi, ne put réagir à temps et fut balayé par sa propre technique avant d'être envoyé au tapis. Christian le regarda attentivement : le spectre du Minotaure gisait dans son sang, son surplis avait été fissuré au niveau du plastron, les épaulettes avaient volé en éclats et la moitié des jambières et des cuissardes avait été pulvérisée. Cependant, la victoire n'était pas acquise pour autant : Androgée remua lentement une main, puis l'autre, avant de se remettre péniblement sur ses deux jambes et de jeter un regard furibond au chevalier du Verseau :


"Comment... Comment as-tu pu contrer mon attaque ?"


"Ta technique est fort puissante, je dois le reconnaître. Elle est aussi efficace que la Great Horn de Shad, le chevalier d'or du Taureau, et j'y aurais peut-être succombé !... Malheureusement pour toi, j'ai déjà vue cette attaque quand tu l'as utilisée contre Felipe ! Et une même attaque ne fonctionne pas sur un chevalier à qui on l'a déjà montrée !"


Le spectre du Minotaure grommela devant les paroles de Christian :


"Grr... Qu'importe... Puisque la furie du Minotaure n'est pas efficace contre toi... je me contenterai de te couper la tête !"


Androgée bondit alors sur son adversaire et cria :


"Grand Ax Crusher !!"


Il y eut un brusque impact, puis un cri presque désespéré de la part de Felipe :


"CHRISTIAN !!"


Le chevalier du Capricorne voyait en effet son frère d'armes lutter comme un beau diable contre la hache du Minotaure. Androgée, le sourire aux lèvres s'efforçait de faire plier le chevalier du Verseau qui maintenait la main droite du Spectre entre ses deux poings. Christian serrait les dents, car le tranchant de la hache du Minotaure se faisait sentir : des gouttes de sang coulaient de ses deux mains et tombaient peu à peu sur la neige, ce qui n'était pas pour rassurer Felipe. Malgré sa douleur, le chevalier du Verseau s'efforça de penser à ce qu'il pourrait faire contre son ennemi :


"Sa... Sa hache est effectivement redoutable, je comprends comment il a pu vaincre Excalibur !... Mais... Mais je n'ai pas droit d'abandonner, je dois jouer le tout pour le tout !... Que... Que s'intensifie mon cosmos !"


Une aura glaciale apparut aussitôt autour de Christian. Androgée fut intrigué par ce phénomène, mais ne s'inquiéta pas pour autant :


"Que se passe-t-il ?... Je ne sais pas à quoi tu joues, chevalier du Verseau, mais tout cela ne te mènera à rien !"


Mais soudain, il se mit à hurler :


"QUOI ?!"


En effet, peu à peu, la main droite du spectre du Minotaure se couvrait de cristaux de glace, puis finit par être totalement prisonnière d'un froid bien plus rigoureux que celui de Skygard, comme Androgée le constata :


"Non !... Impossible, je... je ne sens plus ma main !"


"A - 273 degrés, ce serait difficile, Androgée !"


"- 273 degrés ???"


"En effet, c'est le froid le plus intense que je puis dégager... Au-delà, -0, 15 degrés plus bas, c'est le zéro absolu, la température à laquelle tout gèle sans exception, même les armures d'or ! Bien que je ne puis créer un froid pareil, le mien est suffisant pour geler ta hache, Androgée !"


Le spectre s'immobilisa instantanément, sur le point d'être démoralisé par les propos du gardien de la onzième maison du Zodiaque. Toutefois, il s'efforça de ne pas le montrer et cacha son désarroi sous sa colère :


"Grr... Je... Je vais te faire payer ton impudence à mon égard, chevalier ! Une seule main me suffira pour t'envoyer en enfer !... Quoi ?!"


Androgée était loin d'être au bout de ses surprises : Christian avait levé ses deux bras et les avait positionnés de telle sorte qu'ils ressemblaient à une jarre. Alors qu'un porteur d'eau venait d'apparaître derrière le chevalier du Verseau, celui-ci s'adressa au spectre du Minotaure en ces termes :


"C'est fini pour toi, Androgée !... Par l'Exécution de l'Aurore !!"


Une vague de froid intense partit des deux bras de Christian et fonça à la vitesse de la lumière sur Androgée, qui encaissa l'Exécution de l'Aurore de plein fouet, puis fut envoyé dans les airs avant de retomber là où son sang avait déjà coulé. La couleur rouge qu'avait prise la neige n'en fut que plus abondante. Quand le chevalier du Verseau se fut assuré que la cosmo-énergie de son opposant s'était évanouie, il posa un genou à terre, et, d'un ton sobre, mais satisfait :


"J'ai gagné !!"


Il resta dans cette position durant quelques secondes, puis se décida à revenir vers Felipe. Mais ce dernier semblait abattu, le dos plaqué contre un arbre et le regard atterré, ce qui alarma son ami :


"Felipe ? Que t'arrive-t-il ?"


Les lèvres du chevalier du Capricorne tremblaient nerveusement, de sorte que Christian dut attendre une dizaine de secondes avant d'avoir une réponse :


"Je... J'ai honte..."


"Honte ? Mais pourquoi, Felipe ?"


"Je... Je suis le disciple du serviteur le plus dévoué d'Athéna et... et je me suis battu contre ce Spectre comme si... comme si je n'avais été qu'un simple apprenti... Je... Je ne sais pas si je suis digne de faire partie des chevaliers d'or..."


Le chevalier du Verseau s'efforça de rassurer son ami :


"Felipe, ne te décourage pas ! Androgée était très puissant, j'ai moi-même eu du mal à le battre !"


"Christian... ma situation est... est bien différente de la tienne... Ton défunt maître t'a parfois parlé de mon mentor et tu sais quels sont les adversaires que ce dernier a terrassés... Si moi ne suis pas capable de tenir face à un Spectre, même céleste, je ne sais pas ce que je fais ici... Il vaut mieux que nous partions chacun de notre côté, pour que je rattrape mon erreur seul..."


"Felipe... Non ! Attends !"


Mais le chevalier du Capricorne avait déjà tourné le dos à Christian et avait disparu dans les flocons de neige qui commençaient à tomber en abondance. Le chevalier du Verseau cria encore le nom de son ami à cinq reprises, cinq tentatives qui furent vaines. Il finit par soupirer et songer :


"Felipe... Si tel est ton choix, je n'y puis rien... Je repars à la recherche des autres Spectres d'Hadès, mais je te souhaite de revenir à mes côtés, mon ami..."


Christian bifurqua alors sur la gauche et s'engagea vers le chemin menant à une sombre forêt, où il escomptait rencontrer quelques Spectres embusqués dans les environs.


************


La Demeure du Jugement, dans la première prison du Meikai


Les douze chevaliers qui avaient pu traverser l'Achéron regardaient avec préoccupation le visage de Rune. Le procureur de Minos affichait une mine particulièrement glaciale. Il toussota à deux reprises, puis reprit la parole :


"Comme je vous l'ai dit, bien que vous soyez nombreux, cela ne me pose point de problème... J'ai eu à juger il y a quelques instants vingt-quatre défunts !"


"Vingt-quatre défunts ?!"lâcha Eon avec étonnement.


"Parle plus bas ou je serai obligé de prendre des mesures strictes à ton encontre, rétorqua sévèrement Rune... Oui, j'ai jugé vingt-quatre défunts, qui avaient en commun le fait d'avoir été des chevaliers d'Athéna de leur vivant... La sentence est rapidement tombée : tous ont été envoyés au Cocyte, la prison réservée aux pires pécheurs... Tel est le châtiment réservé à ceux qui ont voulu défier sa majesté Hadès."


Les rescapés frissonnèrent en prenant conscience du sort qui avait été réservé à leurs infortunés camarades :


"Vingt-quatre chevaliers tués en une heure et demie, songea Gautama. Dieu a donc bien voulu que cette Guerre sainte soit la pire de toutes..."


Le spectre du Balrog contempla avec froideur le désarroi des chevaliers, puis reprit :


"Je vois à vos regards que vous avez bon nombre de choses à vous reprocher... Autant commencer rapidement votre jugement..."


Rune désigna alors Eon du doigt :


"Toi, qui as été un peu trop bruyant..."


"Moi ?"lâcha le chevalier des Poissons.


"Oui, toi... Dis-moi ton nom et les péchés que tu as commis de ton vivant... Et il est inutile de tenter de les dissimuler : tous sont consignés dans ce registre que tu vois à ma gauche..."


La jeune femme déglutit, mais ne parvint à dire son nom, tant elle était intimidée par le spectre du Balrog. Elle commença à pâlir devant le regard inquisiteur du magistrat, qui lui dit froidement :


"A en juger par tes traits, je pense que tu es l'un des pires pécheurs que la Terre ait portés..."


Eon se mit à trembler tout le long de son corps, ce qui n'échappa pas à Rune :


"Visiblement, je n'ai pas tort... Dis-moi donc ton nom, s'il te plaît..."


"SEIGNEUR RUNE !!!"


"Que...?"


La porte du tribunal s'ouvrit en coup de vent et la sentinelle qui gardait l'entrée de la Demeure du Jugement surgit, à la fois exténuée et affolée :


"SEIGNEUR RUNE, C'EST HORRIBLE !!! D'APRES LE SEIGNEUR MINOS, QUI ME L'A SIGNALE PAR TELEPATHIE, DOUZE CHEVALIERS D'ATHENA SONT ARRIVES EN VIE DANS LE ROYAUME DE SA MAJESTE HADES ET SONT PARVENUS A TRAVERSER LE FLEUVE ACHERON !!!..."


Le garde s'arrêta brutalement de parler devant le regard sévère du magistrat. La partie visible de son visage blémit peu à peu, car il avait pris conscience de son erreur. Tout tremblant, il tomba à genoux devant Rune et lui dit d'une voix implorante :


"Pardonnez-moi, seigneur, dans mon affolement, j'avais oublié qu'il ne fallait pas faire de bruit, je suis désolé, mais je vous jure que cela ne se reproduira plus..."


Le spectre du Balrog ne réagit pas pendant une dizaine de secondes. Puis, d'une voix compréhensive :


"Non, ne t'excuse pas... Tu viens de m'apprendre quelque chose de fort intéressant... Par conséquent, je fermerai les yeux sur ton tapage..."


La sentinelle resta à genoux, le regard rivé sur Rune pendant un certain temps, puis, quand elle comprit que le procureur de Minos lui avait pardonné, elle répondit, d'une voix emplie de joie :


"Merci !!... MERCI A VOUS, SEIGNEUR RUNE !!! MERCI POUR VOTRE BONTE !!!"


En un éclair, Rune brandit alors son fouet et il vint s'enrouler autour de la sentinelle ébahie, à qui le magistrat dit :


"Le fait d'avoir pardonné ton tapage à l'entrée ne te dispensait point de te retirer en silence... Tant pis pour toi..."


Le fouet du Balrog se déroula aussitôt rapidement et, parallèlement, le corps du garde vola en plusieurs morceaux sanguinolants à travers le tribunal. Les chevaliers d'Athéna furent paralysés d'horreur devant la brutalité du sévice infligé par Rune. Celui-ci regarda de nouveau fixement les douze rescapés et leur dit :


"Alors comme ça, vous êtes des chevaliers d'Athéna et vous êtes parvenus à venir dans le monde des ténèbres en restant en vie... Je suis admiratif devant cet exploit... Aucune importance... Que vous soyez morts ou vifs ne vous dispensera pas d'être châtiés pour vos péchés... A commencer par toi !"acheva-t-il en s'adressant à Eon.


Le chevalier des Poissons répliqua d'un ton mal assuré :


"Je... Je n'ai rien fait de mal... En tout cas, rien qui me vaille un jugement aux Enfers..."


Le procureur fronça les sourcils, puis, levant sa main vers le chevalier d'or :


"Ils disent tous ça... REINCARNATION !!"


Une vague lumineuse vint frapper Eon à la tête, la faisant reculer sur place, tandis que le spectre du Balrog haussait la voix :


"A présent, je vais enfin pouvoir vérifier si tu es bien l'un des pires pécheurs engendrés sur cette planète que sa majesté Hadès a décidé de transformer en Utopia !"


Pendant ce temps, Eon revoyait tout ce qu'elle avait fait de mal depuis sa plus tendre enfance : des insectes écrasés, des fleurs cueillies, les bêtises qui lui avaient valu d'être corrigée par ses parents... Toutes ses fautes défilaient sous ses yeux et et ceux de Rune, qui lui dit froidement :


"Et dire que tu osais prétendre que cela ne valait point de passer en jugement... Ceci étant dit, cela n'est rien par rapport à ça !"


Un éclair se mit à luire près du chevalier des Poissons, qui vit alors des choses auxquelles elles avait souvent pensé quand elle était seule dans sa chambre, mais aussi qu'elle avait faites le soir de la résurrection d'Hadès, des choses que Rune contempla froidement, avant qu'un sourire narquois n'apparût sur ses lèvres :


"Tiens donc... J'étais loin de m'imaginer cela de ta part... En fait, j'avais tort, le terme pécheur est bien doux pour quelqu'un de ton espèce !"


"Que... Que veux-tu dire ?"demanda Shion.


Le spectre du Balrog réprima un rire nerveux, avant de répondre au chevalier du Bélier :


"Et en plus, vous n'étiez pas au courant... Qu'importe, il n'est jamais trop tard pour bien faire... Ce serait dommage que je sois le seul à contempler de tels actes de la part de ce chevalier..."


Rune leva alors son autre main vers les chevaliers sacrés et cria :


"Show Of The Sins !!"


Une lueur éblouit les autres chevaliers, qui purent alors contempler ce que le magistrat observait. Ils virent Eon sous son identité de femme, ses ébats avec Delphine et Anissa à l'orphelinat de Mytilène, puis avec Emma dans la chambre de la maison des Poissons. Aucun détail ne leur fut épargné, de sorte que, à l'exception de l'impassible Gautama, un sentiment étrange entre stupeur et dégoût apparut sur les visages des chevaliers sacrés, donnant même la nausée à Pierre et Lévi, qui se seraient fort bien passés du spectacle que Rune leur projetait. Tout cela dura une minute, puis se dissipa aussi rapidement que c'était apparu. Le spectre du Balrog contempla d'un air satisfait les mines de ses adversaires, puis leur lança :


"Alors, qu'en pensez-vous ? Je suppose que vous ne vous attendiez pas à cela de la part de l'un des vôtres... ou plutôt de l'une des vôtres !"


Une voix répliqua :


"En fait, je ne m'attendais pas à ça de ta part !


"Comment ?"


C'était Elvira qui avait pris la parole. Le chevalier de la Chevelure de Bérénice s'adressa fermement à Rune :


"Je ne m'attendais pas à ce que tu nous projettes de telles illusions pour calomnier mon maître ! Maître Eon n'a rien fait de tout cela, il serait bien incapable de se livrer à une telle débauche ! De plus, même s'il a le visage d'une femme, c'est bel et bien un homme, je le sais depuis toujours, vu qu'il ne porte pas de masque !"


Le procureur de Minos eut un haussement de sourcils, puis répondit froidement :


"Soit... C'est une chose qu'il nous sera facile de vérifier..."


Rune avança sa main vers Eon, qui était tétanisée depuis plusieurs minutes, puis, comme par magie, fit sauter son casque de sa tête. Le choc fut si rude que les cheveux du chevalier des Poissons furent décoiffés et lui tombèrent presque sur les épaules, trahissant par la même occasion sa féminit.


"COMMENT ?!"


A l'exception de Gautama, Lévi et Emma, les seuls chevaliers à être au courant de la véritable identité d'Eon, tous les rescapés poussèrent ce cri. Sous le regard froid et satisfait de Rune du Balrog, la jeune femme trembla sur ses deux jambes, mal à l'aise, puis tourna lentement sur elle-même et se figea devant le spectacle qui se tenait devant elle : Shion et Bosching avaient encore du mal à encaisser le choc, Gautama demeurait impassible, Emma s'efforçait de se soustraire aux regards de ses compagnons, mais les autres chevaliers, ceux d'argent et de bronze, regardaient la gardienne de la douzième maison du Zodiaque avec des yeux qui exprimaient le mépris, le dégoût, voire l'hostilité. C'était particulièrement vrai dans le cas de Lévi, qui jetait à Eon des regards haineux sans s'en priver. Tout ce rejet présent dans les yeux des chevaliers ne fit qu'accentuer le malaise de la jeune femme, ce qui amusa Rune :


"Quelle surprise... Je pensais qu'il y aurait des pécheurs parmi les chevaliers d'Athéna, mais je ne m'attendais pas à y trouver de pareils dégénérés !"


Tandis qu'Eon s'efforçait en vain d'ouvrir la bouche devant ses frères et soeurs d'armes, le procureur de Minos enchaîna, un drôle de sourire sur les lèvres :


"Mais rassure-toi... Les obscénités que tu as commises ont un avantage : elles sont punies par un châtiment bien précis..."


Puis, levant la main vers la jeune femme :


"Et ce châtiment, tu vas aller l'endurer !... Dans la sixième prison, plus précisément dans la troisième vallée !!"


Une vague d'énergie partit de la main du spectre du Balrog et atteignit Eon, qui eut à peine le temps de se retourner et se sentit aspirée dans une autre dimension. En un éclair, elle fut envoyée vers le haut du tribunal et en disparut comme par magie, ce qui horrifia Emma :


"EON !!!"


Pendant ce temps, le chevalier des Poissons, la tête à l'envers, se sentait chuter vers un endroit inconnu. Elle hurlait de terreur, mais cela ne semblait pas attendrir Rune, dont la voix impétueuse résonnait dans ses oreilles :


"Voici la troisième vallée ! Un enfer de sable sec, où des vents brûlants rongeront ton visage et ton corps de perverse ! Tel est le châtiment pour ceux et celles qui, comme toi, se sont vautrés dans la luxure et la débauche ! Chevalier des Poissons, que ta souffrance soit éternelle, au nom de sa majesté Hadès !!"


"NON !! EMMAAAA...."


La jeune femme cria encore le nom de sa bien-aimée durant plusieurs secondes d'affilée, mais en vain ; elle continuait à chuter vers l'enfer de sable brûlant où Rune l'avait condamnée. De son côté, le magistrat maintenait sa main tendue vers le haut, afin de s'assurer qu'Eon arriverait bien dans la troisième vallée :


"Voilà... Elle ne va pas tarder à goûter au supplice qui lui est réservé... Voilà ce qui arrive à ceux et celles qui se fourvoient dans des relations contre nature...!"


"OHM !"


Un rais de lumière frappa durement la main de Rune, qui poussa un cri de douleur et recula, mettant malgré lui un terme à ses manoeuvres. La porte inter-dimensionnelle, qui était sur le point de se clore tout à fait, se rouvrit peu à peu, jusqu'à ce que la silhouette d'Eon réapparût et que cette dernière retombât brutalement sur le plancher du tribunal. Le chevalier des Poissons resta inconsciente pendant quelques secondes, avant de murmurer :


"Que... Que m'est-il arrivé ?... Je... Je ne suis pas dans la troisième vallée ?..."


Soudain, elle leva les yeux et vit qu'une silhouette se trouvait près d'elle, une silhouette fort familière. Celle de Gautama de la Vierge.


************


Le mont Oural, au coeur de l'Empire russe


"DEEP FLAGRANCE !!"


Les vapeurs mortelles qui avaient plongé Ogataï dans un coma profond se dirigèrent à une vitesse équivalente à mach 3 vers Boniface. Elles embrumèrent rapidement tout le paysage, ce qui suffit à satisfaire Shimkin :


"Ha ! Ha ! Ha ! Et encore un de moins ! Franchement, cette mission que nous a confiée le seigneur Rhadamanthe est aussi facile que de voler un sucre d'orge à un enfant ! Ha ! Ha ! Ha !"


Tout à coup, peu à peu, les vapeurs se dissipèrent vers le haut et rendirent les alentours du Mont Oural à nouveau visibles. Un sourire radieux apparut sur les lèvres du spectre de Deep, qui s'attendait à voir le cadavre rigide du chevalier du Lézard. Mais ce fut autre chose qui surgit devant lui, comme en témoigna son cri presque gémissant :


"QUOI ?"


Boniface se tenait devant lui, l'air serein et parfaitement indemne. Shimkin se mit à trembler sur ses jambes, puis balbutia :


"Co... Comment as-tu... as-tu pu réaliser ce... ce miracle ?"


"Quel miracle, Shimkin ? répliqua le chevalier d'argent. Tu t'es un peu trop surestimé après avoir vaincu Ogataï !"


"Non... Ce... C'est faux, ce... ce chevalier de bronze n'était pas à la hauteur..."


"Justement..."


"Comment ça,  justement ?"


"Ogataï, poursuivit Boniface, était un chevalier de bronze, tandis que je porte une armure d'argent. Or, la différence de puissance entre un chevalier de bronze et un chevalier d'argent est difficilement mesurable, sutout pour toi qui sers Hadès !... Bon, fini de parler, à mon tour d'attaquer !"


Le chevalier du Lézard serra son poing droit, puis tendit son index vers son adversaire. Le spectre de Deep eut à peine le temps d'écarquiller les yeux qu'il fut déjà presque instantanément foudroyé sur place, alors que des pans de terre volaient dans les airs. Shimkin retomba durement, son surplis fissuré au niveau des épaules et du plastron, puis resta à terre, le temps de ruminer sa situation :


"Grr... Mais... Mais pourquoi ça ne marche pas ? Il... Il n'est quand même pas invincible... Non, il ne peut pas l'être, ce n'est qu'un chevalier d'Athéna ! Je vais me relever et en finir avec lui une bonne fois pour toutes !"


Un nouvel halo grisâtre émergea alors autour de Shimkin, qui se releva, puis s'adressa à son adversaire en ces termes :


"Chevalier du Lézard, je dois reconnaître que tu es loin d'être mauvais pour un chevalier d'Athéna ! Mais si la chance a été avec toi jusque là, le vent va tourner cette fois-ci ! Adieu, chevalier !... DEATH PERFUME !!"


De nouvelles vapeurs, plus sombres que les précédentes, jaillirent du poing du spectre et se dirigèrent promptement vers Boniface. Une nouvelle fois, le paysage fut cerné par les vapeurs dégagées par Shimkin et l'obscurcirent presque intégralement, une situation qui dura pendant une demi-seconde, puis s'atténua peu à peu. De son côté, le spectre de Deep était certain de sa victoire :


"Et voilà ! Un autre chevalier vaincu par mes mains ! Le seigneur Rhadamanthe sera content..."


Mais, quand il n'y eut plus de vapeurs, l'humeur de Shumkin changea radicalement :


"QUOI ?!... Non, c'est pas vrai ?!"


Boniface se tenait debout devant lui, le visage serein, contrastant totalement avec l'anxiété qui gagnait le spectre :


"Non !! Non !! Je... Je ne peux pas le croire !"


"Je te l'ai dit, Shimkin, tu t'es trop vite surestimé, tout ça après avoir vaincu un simple chevalier de bronze, en plus ! Et tu as oublié que l'on trouve toujours plus fort que soi !"


"Peut-être... mais je doute que tu sois plus puissant que moi, chevalier...!"


Il n'eut pas le temps de parler plus : le chevalier du Lézard avait avancé sa main vers lui et l'avait projeté dans les airs d'un seul coup. Le spectre de Deep retomba au tapis, saignant de la bouche et le casque fendu en deux. Blessé dans son orgueil, il se releva rapidement et cria :


"Chevalier du Lézard, tu m'as suffisamment humilié comme ça ! Je vais..."


Il s'arrêta net. Une aura grise venait d'entourer Boniface, dont les poings étaient fermement serrés. Le disciple de Shad dit alors à son opposant :


"Il est inutile d'éterniser ce combat, Shimkin ! Adieu !... Marvel Triper !!"


Le chevalier d'argent ouvrit ses deux poings, d'où partit un étrange tourbillon. Shimkin se sentit soudainement entraîné vers le haut et projeté violemment vers les montagnes. Ce curieux manège dura seulement une dizaine de secondes, le temps d'envoyer le spectre de Deep contre un sommet aiguisé, tête la première. Un flot de sang jaillit lorsque Shimkin entra en collision avec le pan de montagne puis, quelques secondes après, le corps du spectre retomba aux pieds de Boniface, qui lui jeta un regard négligent :


"Bon... Il n'était pas très puissant, en fin de compte... J'ose espérer que le prochain Spectre que je rencontrerai sera plus résistant !"


"Je crois que tes désirs vont être rapidement exaucés, chevalier..."


Surpris, le chevalier du Lézard tourna la tête et vit debout sur un rocher un Spectre portant un casque cornu et de grandes ailes, autour duquel une cosmo-énergie fort puisante rayonnait...


************


La Thrace, dans l'Empire ottoman


Arkantos de Pégase et Gregorios du Petit Cheval marchaient dans la campagne thrace avec des yeux préoccupés. Non seulement ils n'avaient toujours pas rencontré le moindre Spectre depuis plus d'une heure, mais en outre, ils avaient senti les disparitions de plusieurs cosmo-énergies sur le front terrestre :


"C'est frustrant !lâcha Gregorios. Quand je pense que plusieurs des nôtres sont déjà morts..."


"Calme-toi, Gregorios, suggéra Arkantos. Depuis le début, nous savions qu'il y aurait des pertes ! Maître Felipe m'avait parlé un jour de la précédente Guerre sainte et m'avait dit que seuls dix chevaliers avaient survécu sur les soixante-cinq présents !"


"Et... y'avait-il des chevaliers de bronze parmi les rescapés ?"


"Non..."


"Charmante perspective..."


Tout à coup, une cosmo-énergie fort hostile surgit juste devant les deux chevaliers de bronze et un souffle violent les fit tomber à la renverse. Le choc n'avait pas été rude, mais Arkantos et Gregorios restaient encore sous le coup de l'émotion :


"Que... Quel choc ! Maître Felipe a eu beau souvent me dire que le danger arrivait au dernier moment, je..."


"Je crois que tu aurais dû mieux écouter les conseils de ton maître, misérable chevalier !"


"Quoi ?!"


Le chevalier Pégase venait de lever la tête et aperçut son agresseur par la même occasion. C'était un jeune homme bronzé et aux courts cheveux noirs, dont l'armure semblait représenter, non pas un cheval, mais quatre chevaux : deux têtes en guise d'épaulettes et deux autres qui se trouvaient sur un casque massif. Cette curieuse représentation ne fut pas étrangère à Gregorios :


"Je... Ces chevaux... On... On dirait les chevaux de Diomède !"


"Bravo, chevalier ! approuva le spectre. Je suis Trassos des Chevaux de Diomède, spectre de l'étoile terrestre anthropophage ! Et les chevaux que tu vois sur mon surplis représentent bien les cavales du roi de Thrace, qui fut vaincu par Héraclès : Rapide, Blondine, Brillante et Terrible ! Des bêtes magnifiques, mais redoutables, car de leurs naseaux s'échappait un feu particulièrement ravageur et elles avaient un goût non dissimulé pour la chair humaine ! Et aujourd'hui, chevaliers d'Athéna, c'est vous qui serez le repas des cavales de Diomède !"


"C'est ce qu'on va voir ! répliqua Arkantos. Par les Météores de Pégase !!"


"Little Riding Horses !!"


Les coups portés par les deux chevaliers de bronze partirent à la vitesse du son vers Trassos, mais ce dernier effectua un saut majestueux dans les airs et retomba juste derrière ses adversaires. Tandis que Gregorios et Arkantos étaient surpris par leur échec, le spectre des Chevaux de Diomède ne se priva pas de les narguer :


"Ha ! Ha ! Ha ! Est-ce que vous pensiez que ce serait si facile que ça, chevaliers ? Pensiez-vous réellement que vous vous débarrasseriez comme ça d'un serviteur de sa majesté Hadès ?... Apparemment, oui ! Tant pis pour vous, car je vais vous montrer le vrai pouvoir des Spectres protégés par les 108 étoiles maléfiques !"


Trassos leva ses poings tout en pliant ses bras, alors que derrière lui une aura grise prenait une forme particulière... L'apparence des quatre cavales du roi de Thrace vaincu par Héraclès, comme le spectre le confirma :


"Chevaliers, vous allez être les prochains mets des chevaux de Diomède !... Bloody Horses Fang !!"


Arkantos et Gregorios virent alors fondre sur eux quatre silhouettes de chevaux dont les regards étaient affamés et menaçants. Les deux chevaliers de bronze voulurent esquisser un geste face aux cavales de Diomède, mais furent subitement happés par la technique de Trassos. Ce dernier eut le plaisir d'entendre ses ennemis hurler à la mort, comme s'ils étaient la proie de bêtes sauvages, ce qui était d'ailleurs le cas, à la différence près que c'étaient des chevaux anthropophages qui torturaient les deux chevaliers de bronze. Le supplice de ces derniers dura une bonne dizaine de secondes, puis Arkantos et Gregorios retombèrent à terre, inconscients, sanguinolents et leurs armures endommagées, surtout celle du Petit Cheval. Trassos se frotta les mains devant ce spectacle :


"Ha ! Ha ! Ha ! Même à deux contre un, ils ne sont pas capables de me tenir tête ! Je crois que je ne vais guère m'attarder dans les plaines de Thrace..."


Le spectre fit alors demi-tour mais, au moment où son pas se faisait plus rapide, un râle bruyant résonna à ses oreilles...


************


La Demeure du Jugement, dans la première prison du Meikai


Le regard hébété, Eon contemplait attentivement Gautama, qui semblait pourtant l'avoir oubliée ; bien qu'ayant les yeux clos, il paraissait prêter plus d'attention à Rune du Balrog, qui regardait sa main estropiée. Tous les autres chevaliers étaient surpris par ce coup de théâtre, surtout Emma, qui était en même temps soulagée de voir que celle qu'elle aimait avait été sauvée. Les lèvres du chevalier des Poissons tremblèrent quelque peu, puis se redressèrent en un sourire plein de gratitude et la jeune femme dit à son frère d'armes :


"Gautama... Je... Je voudrais..."


Mais le gardien de la sixième maison du Zodiaque l'arrêta net :


"Eon... Souviens-toi de ce que je t'ai dit lorsque je t'ai surprise avec le chevalier de la Colombe dans ta maison... Alors ne me remercie pas."acheva-t-il froidement.


Compréhensive, la jeune femme se tut, laissant Gautama observer le spectre du Balrog grâce à son sixième sens. Rune se contorsionna encore de douleur durant quelques secondes, avant de jeter un regard mécontent au chevalier de la Vierge, qui ne fut nullement intimidé :


"Serais-tu furieux, Rune du Balrog ?"


"En effet, chevalier... Je reconnais bien là la mentalité angélique des protecteurs de la déesse Athéna... Cette femme s'était fourvoyée dans des actes monstrueux et lubriques et malgré cela, tu l'as protégée et m'as empêché de la châtier pour ses péchés !!"


Gautama rétorqua d'un ton aussi calme que celui de Rune avait été impétueux :


"Si cela peut te rassurer, je suis tout autant écoeuré que toi par les actes d'Eon... Mais il existe d'autres priorités à l'heure actuelle, en particulier ruiner les ambitions d'Hadès... Par conséquent, il nous est impossible de nous priver de deux des nôtres, aussi condamnables qu'aient pu être leurs actes..."


Le procureur de Minos fronça les sourcils :


"Tu es lamentable, chevalier... En proférant de telles stupidités, tu ne fais que rendre plus légitimes les desseins de sa majesté Hadès, qui veut en finir avec cette Terre pourrie par le péché et la remplacer par Utopia !"


Gautama répondit par un sourire narquois :


"Ha, ha, ha... Entre un lamentable et un doux rêveur, que vaut-il mieux, Rune ?"


S'efforçant de maîtriser sa colère, Rune brandit son fouet et s'adressa au chevalier de la Vierge en ces termes :


"Très bien, chevalier... Puisque tu ne veux rien entendre, je vais me charger de te châtier moi-même, grâce au fouet du Jugement !... Fire Whip !!"


Le fouet du magistrat se déploya alors vers Gautama, mais ce dernier ne semblait guère intimidé : il recula de quelques pas, ce qui ne l'empêcha pas de se faire prendre par le poignet droit. Rune, qui commençait à retrouver le sourire, fit savoir à son adversaire ce qui allait lui arriver :


"A présent que tu es prisonnier de mon fouet, celui-ci va s'enrouler autour de ton poignet, et il le fera plus ou moins violemment, en fonction de la gravité de tes péchés... Et tu seras découpé par le fouet du Jugement, chevalier ! Mais d'abord... Je vais savoir quels sont les péchés que tu as commis, afin de mieux jauger la noirceur de ton âme... REINCARNATION !!"


"OHM !"


La riposte de Gautama avait été rapide. Aussi, à peine le spectre du Balrog avait-t-il déclenché la Réincarnation que celle-ci lui revint en plein visage, si fortement que tous ses péchés purent être contemplés, non seulement par le chevalier de la Vierge, mais aussi par les autres chevaliers sacrés. Et ces derniers furent pour le moins stupéfaits par ce qu'avait fait Rune avant que l'étoile céleste du talent ne se réveillât en lui : il était un client régulier des maisons closes clandestines du royaume du Danemark, forniquant régulièrement avec de nombreuses prostituées. Plus encore, il lui arrivait de se prendre au jeu de certaines orgies, où il avait de nombreux partenaires... aussi bien masculins que féminins. La description particulièrement crue de certaines relations qu'avait eu le spectre du Balrog avec certains jeunes garçons à peine majeurs souleva le coeur de Pierre et de Lévi, mais amusa beaucoup Gautama :


"Quelle ironie... Je ne savais pas que tu avais une vie aussi dissolue... Amateur de prostituées et de jeunes éphèbes... Forniqueur et sodomite... Et malgré ça, tu as eu l'audace de condamner Eon pour ce qu'elle a fait... Pourtant, à côté de toi, c'est un parfait modèle de vertu..."


Ce fut alors que la vision des péchés de Rune se dissipa brutalement. Le spectre du Balrog paraissait mécontent devant les propos de Gautama :


"Tais-toi... Je ne te permets pas de me critiquer sur mon passé, avant que je ne devienne un serviteur de sa majesté Hadès..."


"Je ne vois pas au nom de quoi je me tairais..."


Le chevalier de la Vierge posa alors un doigt sur le fouet du Jugement et, comme par magie, celui-ci se desserra rapidement, laissant Gautama libre de ses mouvements, ce que ne comprit pas Rune :


"Comment ?! Comment est-il possible que le fouet du Balrog ne t'ait pas châtié pour tes péchés ?"


"S'il y avait une personne à punir pour ses actes, ce serait plutôt toi que moi... Je n'ai certainement pas été parfait, mais quand je vois ta vie... Et puis, comment quelqu'un qui n'est pas Dieu pourrait-il juger l'être le plus proche du Créateur ?"


Rune serra les dents :


"Tais-toi... Ne blasphème pas, ou tu connaîtras mon courroux..."


Gautama répliqua par un sourire ironique :


"Autant te pousser dans tes retranchements, Rune... OHM !"


Une vague d'énergie partit de la main droite du chevalier d'or et frappa le magistrat au visage, si violemment que ce dernier fut projeté en arrière et envoyé contre la porte de sortie du tribunal. Gautama et ses compagnons durent attendre quelques instants avant de voir émerger le spectre du Balrog, dont le regard avait quelque peu changé : outre le sang qui coulait de son front, il était possible de lire la colère dans ses yeux, une colère qui se manifesta également en paroles :


"Je... Je te félicite, chevalier... Tu peux te vanter d'être le premier qui ait réussi à me faire perdre mon calme..."


Rune ôta sa main ensanglantée de son front et observa avec un regard furieux les douze chevaliers. Il serra les dents et les poings et une aura sombre apparut autour de lui, faisant trembler son bureau, ainsi que ses adversaires potentiels. Le spectre du Balrog poussa un cri bref et sa toge de magistrat se déchira pour laisser apparaître son surplis, une protection caractérisée notamment par de grandes ailes. Il se saisit ensuite de son casque cornu qui reposait à ses pieds et dit d'un ton froid aux chevaliers sacrés :


"Veuillez me suivre, s'il vous plaît..."


"Où comptes-tu nous mener ?"demanda Thérava.


"Je compte vous mener vers vos tombes, chevaliers d'Athéna... Etant donné que je n'ai pas l'intention de saccager ce lieu sacré, je vous règlerai votre compte dans la vallée noire !"


Avant que les douze chevaliers n'aient pu dire un mot, Rune ouvrit d'une main la porte qui se trouvait derrière son bureau et ses futurs adversaires contemplèrent un paysage bien singulier...


************


"C'était un paysage de mort, un paysage rude et sec, caractérisé par des rafales et des bourrasques terribles, qui étaient le sort des pécheurs de l'amour, ceux qui avaient commis l'adultère ou goûté à la chair hors mariage, expliqua John. Tel était le théâtre où devait avoir lieu le combat entre Rune et les chevaliers sacrés."


Le jeune homme toussota un peu, puis reprit d'une voix plus sombre que d'ordinaire :


"Mais, bien plus loin, un drame se préparait..."


************


La quatrième prison


Athéna contemplait d'un air soucieux la mare obscure, celle où étaient plongés les pécheurs insatisfaits. Non pas qu'elle s'inquiétait du moyen de parvenir jusqu'à la cinquième prison, mais elle songeait au temps qui filait comme du sable entre les doigts :


"La flamme du Bélier s'est déjà éteinte au Sanctuaire et, d'ici à une demi-heure, ce sera le tour de celle du Taureau ! J'espère que Shion et les autres chevaliers sauront vaincre les forces de Minos rapidement, sinon neuf chevaliers périront dans plus de dix heures !"


La jeune fille leva la tête et vit une ombre s'avancer vers la rive de la quatrième prison. Elle l'observa attentivement et constata des différences avec Charon de l'Achéron. Le nouveau passeur se déplaçait sur un radeau, semblait bien plus jeune que le passeur des Enfers malgré son visage terne, couvert de cernes et de rides et fatigué, et portait un surplis représentant le Lycaon, un animal de la race des canidés, mais dont le nom venait de ce roi d'Arcadie, qui avait servi de la chair humaine à Zeus et fut puni par ce dernier en ayant été changé en loup. Cette dernière impression fut confirmée quand le passeur de la mare obscure se présenta :


"Je suis Remus du Lycaon, spectre de l'étoile céleste de la punition. Etes-vous la déesse Athéna ?"


"En effet. Je dois me rendre dans la Giudecca, où Hadès m'attend..."


Remus esquissa un sourire moqueur :


"Hmm... Je ne crois pas que vos négociations aient des chances d'aboutir : sa majesté Hadès, dans sa grande sagesse, ne saurait amnistier un peuple qui a osé blasphémer contre elle, même deux siècles auparavant !... Cela dit, je ne suis point ici pour donner mon avis sur votre entretien avec sa majesté, mais bien pour vous faire traverser la quatrième prison ! Prenez place..."


La fille de Zeus monta rapidement sur le radeau et celui-ci commença à filer vers la rive de la cinquième prison. Alors que le spectre du Lycaon était concentré sur sa navigation, Athéna lui demanda :


"Durant mon périple, j'ai remarqué quelque chose de curieux..."


"Quoi donc ?"


"Tous les Spectres de Minos étaient présents dans les prisons qu'ils gardaient, mais aucun d'eux ne semblait disposé à m'attaquer..."


Remus fronça les sourcils :


"Je suis quelque peu peiné par ce que vous venez de dire... Sa majesté Hadès est digne de confiance, jamais elle ne vous aurait attaquée en traître !..."


"LOST DIMENSION !!!"


"Quoi ?!"


Le spectre du Lycaon vit sa passagère être emportée dans les airs par un tourbillon de grande taille. Athéna, totalement entravée par cette force psychique, était incapable de faire le moindre mouvement. Elle fut entraînée vers le haut de la quatrième prison jusqu'à un passage qui menait vers une destination inconnue. La déesse de la Guerre, qui ne pouvait même pas crier à cause de la puissance du tourbillon, fut presque engloutie à travers le passage et celui-ci se referma après l'avoir happée dans ses profondeurs. Le tourbillon mystérieux se dissipa aussi rapidement qu'il était apparu et Remus, qui avait été pour le moins surpris par ce retournement de situation, leva la tête et commença à comprendre ce qui s'était passé :


"Parker ? C'est toi ?"


"Exact ! Parker du Labyrinthe ! répondit un jeune homme portant comme protection un surplis aux angles arrondis. Comment te portes-tu, Remus ?"


Mais le passeur de la mare obscure n'avait pas du tout envie de répondre :


"Parker... Qu'est-ce qui t'a pris ? Le seigneur Minos nous avait pourtant ordonné de ne rien tenter contre Athéna !"


"C'est vrai, il nous avait donné cet ordre... Mais celui-ci a été révoqué pour cause de force majeure !"rétorqua le spectre du Labyrinthe depuis un rocher en hauteur.


"Comment ça ?"


"Tu devrais te tenir un peu plus au courant de ce qui se passe dans le monde des ténèbres, suggéra Parker. Apprends qu'Athéna a aidé neuf chevaliers à arriver dans le Meikai en vie ! Sa majesté Hadès l'ayant mal pris et ayant estimé qu'Athéna avait agi de manière vile, le seigneur Minos a eu l'idée de faire appel à moi pour que j'enferme Athéna dans une dimension parallèle, pour qu'elle n'intervienne plus en faveur de ses chevaliers... Avec l'aval de sa majesté, bien sûr !"


Il fallut presque une quinzaine de secondes pour que Remus réalisât ce qui s'était passé dans le Meikai. Quand ce fut fait, il répondit d'un ton un peu hésitant :


"Ah, je comprends mieux... Et combien de temps Athéna restera-t-elle dans cette dimension parallèle ?"


"Cela dépend... Sa captivité prendra fin quand nous aurons éliminé tous les chevaliers qui sont ici, à moins que l'un d'entre eux ne parvienne à m'abattre !...Mais cette dernière hypothèse est fort improbable !"


Parker sourit en repensant à son succès, puis reprit :


"Cela dit, j'ai été étonné par la facilité que j'ai eue à accomplir ma mission... Même si j'ai pris Athéna par surprise, étant une déesse, elle aurait dû avoir la force de réagir !... Je n'ose imaginer la lamentable défaite qu'elle connaîtra face à sa majesté Hadès !... Bon, je suis désolé, Remus, mais je dois me rendre dans la Toloméa, pour informer le seigneur Minos de la réussite de ma mission !"


Le spectre du Labyrinthe leva son index en l'air, puis une porte dimensionnelle apparut et il salua le spectre du Lycaon :


"Au revoir, Remus ! Et ne t'en fais point : aucun chevalier n'arrivera jusqu'à la quatrième prison !"


Parker plongea alors dans la porte dimensionnelle et disparut sans laisser de traces, laissant Remus seul sur son radeau, au beau milieu de la quatrième prison.


************


Le révérend Trevor, bien que fervent croyant en Dieu, était bouleversé par ce qui venait d'arriver à la déesse Athéna :


"C'était... C'était inique... John... Comment... Comment Hadès a-t-il pu cautionner une ruse aussi odieuse ?"


John répondit instantanément :


"Hadès n'estimait pas avoir agi en traître... Pour lui, c'était Athéna qui s'était comportée comme une fourbe, la stratégie imaginée par Minos n'était que de la légitime défense à ses yeux..."


Trevor écarquilla des yeux, ce à quoi le jeune homme répondit en hochant la tête :


"Votre effarement est compréhensible, révérend... Mais les choses étaient loin d'être simples dans cette Guerre sainte... Cela dit, mes propos sont probablement l'une des séquelles de la possession de mon corps par le Dieu des Enfers..."


************


La vallée du vent noir, quelques instants avant qu'Athéna ne soit piégée.


Les douze chevaliers venaient de sortir du tribunal et contemplaient avec effroi le paysage que Rune avait choisi comme lieu d'affrontement :


"Quel paysage macabre..."souffla Shion.


"Pour quelqu'un qui se croit apte à juger les pécheurs, cela ne m'étonne guère..."fit Bosching avec dédain.


"En tout cas, quelque soit le lieu de combat, je suis sûr que maître Gautama viendra à bout de Rune !lâcha Thérava avec enthousiasme.


Le chevalier de la Vierge resta insensible aux compliments de son disciple. Il se contenta d'avancer vers le pont de la vallée noire et, d'un signe de la tête, incita les autres chevaliers à le suivre. Mais quand tous eurent atteint l'entrée du pont, un éclair traversa leurs esprits et tous s'arrêtèrent :


"Quoi ?!"


"On... On aurait dit..."


"Non... C'est impossible..."


Rune, qui avait rapidement compris ce qui venait de se passer, l'expliqua aux chevaliers avec un grand sourire :


"C'est possible et c'est même arrivé ! Sa majesté Hadès a fait payer à Athéna la fourberie qu'elle a commise en vous aidant à venir en vie dans le monde des ténèbres ! Vous ne pourrez plus compter sur elle !"


Un gémissement horrifié partit des cordes vocales de presque tous les chevaliers et sortit de leurs bouches affolées :


"ATHENA !!!"


Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada