Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Dyvimm


Le Jugement dernier

L’alliance des Séphiroth

Mintaka


La prochaine maison est celle de la Balance, représentant l’équilibre, la justice. Je savais que Sanosuke y livrait un rude combat, mais qui d’autre que lui aurait pu si bien défendre son symbole, l’Equilibre ! Nous étions à la septième maison et je sentais que deux d’entre nous venaient d’en sortir et se dirigeaient vers la huitième : les Keroubims de Haiel et de Mumiah, les deux frères jumeaux aux étranges pouvoirs, dévoués à Gaboria. C’était étonnant que Sanosuke ne leur ait pas laissé ce combat et n’ait pas continué pour atteindre le Grand Pope. Il avait dû rencontrer un adversaire extrêmement puissant pour avoir décidé de s’en charger. Heureusement que nous arrivions, nous pourrions prendre la relève. Plus que cinq heures pour remporter la victoire !

Mintaka accompagné de Raphaël et du Keroubim de Rochel poursuivaient leur interminable ascension. Enfin le palais s’éleva devant eux et, après quelques marches, ils accédèrent à son entrée. Des bruits de lutte se faisaient entendre et des éclairs jaillissaient à travers les piliers. La Maison était une des rares encore en parfait état.
Les deux Séphiroth s’avancèrent avec prudence, se regardèrent et s’élancèrent dans le temple. Là ils comprirent aussitôt qu’il leur faudrait se déplacer à la vitesse de la lumière pour éviter les coups qui s’entremêlaient et se chevauchaient. Le Keroubim de Rochel ne résista pas avant d’être balayé et rejeté à l’extérieur.
Le sol s’effritait, les colonnes étaient lacérées et certaines avaient été tranchées net ! Mintaka avait dû subitement accentuer sa vitesse et concentrer toute son énergie pour pouvoir éviter les premiers coups que son Arcane encaissa parfaitement. Les deux adversaires n’avaient pas ralenti leur allure et même pour des Combattants se déplaçant à cette vitesse, il était difficile de suivre le combat en cours. La Maison s’ébranlait et il ne faudrait pas longtemps avant qu’il ne reste plus rien des belles colonnades et des bas-reliefs gravés dans la tuffe, une pierre qui d’ailleurs devait au temps et au cosmos de ses anciens gardiens de si bien résister aux assauts.
Mintaka distingua un éclat à travers la sortie de l’autre côté des combattants. Il avait essayé de s’y rendre, mais en avait aussitôt été empêché par des lames de lumière tranchantes dont son armure souffrit. De toute évidence, le gardien si rapide de cette Maison cherchait à les retenir, et il y parvenait relativement bien. A trois cependant, leur adversaire commençait à éprouver quelques soucis. Mintaka s’était joint à Raphaël et Sanosuke pour encercler le Chevalier à la crinière obscure. Tous trois lancèrent à l’unisson leurs plus puissantes attaques. Le Chevalier cria un mot et une formidable détonation les projeta au sol.

Le Séphire put enfin se rendre compte de la situation. Un homme seul se trouvait au centre de la pièce, essoufflé. Du sang dégoulinait de ses mains et de son visage. Son bras droit pendait inerte le long de son flanc, visiblement cassé. Ses deux yeux étaient clos, mais s’il respirait péniblement, il tenait encore bien sur ses pieds. Le plus fantastique était cependant l’Armure qu’il portait sur le dos. Mintaka n’avait jamais vu une telle protection. L’homme ressemblait à un ange venu du ciel, revêtu de l’armure d’un Dragon céleste ! Deux ailes de dans le dos, une protection couvrant intégralement son corps faite du métal le plus pur, qui ne semblait nullement avoir été atteinte par les différentes attaques des trois Combattants ; luminescente comme si elle était vivante et qui paraissait palpiter avec le cœur de son porteur. Le bouclier qui recouvrait son bras gauche était encore plus surprenant de par sa finesse et son extrême résistance. C’était sans doute grâce à lui qu’il avait pu encaisser leur attaque combinée, alors que le centre de la pièce révélait un cratère imposant surmonté d’une plate-forme au milieu de laquelle le Chevalier les regardait.
Sanosuke portait également sa magnifique Arcane de diamant et était recouvert du feuillage de la Couronne d’Olivier le symbolisant. Celle-ci avait l’air relativement en bon état malgré quelques rayures à sa surface.
L’Empereur n’avait pas l’air aussi essoufflé et fatigué que le défenseur d’Athéna. Mintaka comprenait maintenant pourquoi l’Empereur avait décidé de rester ici. Comment un tel Chevalier pouvait-il encore exister ? Son pouvoir semblait supérieur à tout ce que le Séphire pouvait imaginer et il ne s’agissait pourtant pas d’un Chevalier d’Or. Maintenant il se rendait compte de l’impossibilité de leur tâche si le Sanctuaire avait été gardé par les véritables gardiens de ces temples ! Il avait cru en affronter un dans la Maison du Cancer, mais il s’agissait en fait que d’une Muse d’Apollon. Extrêmement forte, mais qui ne permettait pas de se rendre compte de la valeur des plus puissants Chevaliers de cette planète.
Quel imbécile ! Il savait qu’Athéna venait d’affronter au moins deux autres dieux : Poséidon et Hadès. Elle avait pu les tenir en échec tous les deux. C’était dire la force de ses Chevaliers ! Mars n’avait pas décidé au hasard d’attaquer maintenant, il avait attendu que ses gardiens aient pour la plupart disparu. Restait-il encore un seul Chevalier d’Or ? Mintaka était presque sûr du contraire. Ils étaient tous morts lors des précédents affrontements. Il ne restait donc plus que les survivants : les plus faibles et les plus forts. Le Sanctuaire d’Athéna avait même fait appel à ses alliés : Asgard et Apollon. Après ce qu’il avait pu voir du combat de la Maison de la Vierge, Mintaka pouvait dire que l’adversaire de Gaboria faisait partie des survivants et qu’il ne fallait pas se fier à son armure de Bronze, une armure qui avait d’ailleurs visiblement résisté à toutes les attaques.
Le Chevalier qu’il avait devant lui était aussi un de ces Chevaliers supérieurs, ayant atteint un stade ultime grâce à ses précédents affrontements. Il pouvait tenir tête à leur Empereur, mais ce dernier n’avait pas encore dévoilé toutes ses ressources, loin de là !


Depuis quelques secondes, personne n’avait parlé. Tout le monde se jaugeait. Un combat titanesque allait reprendre, opposant trois Combattants de Mars : deux Séphiroth, Mintaka et Raphaël, et l’Empereur de l’armée de l’Equilibre : Sanosuke, à un Chevalier d’Athéna : le Chevalier Divin du Dragon, Shiryu !


Passage en force !

« Chevalier, contre trois d’entre nous tu ne pourras rien faire. Reconnais ta défaite et laisse-nous passer !
_ Je croyais pourtant avoir été clair. Personne ne franchira le temple de la Balance, je le défendrais au péril de ma vie.
_ Puisque c’est ta décision. Mais je ne suis pas lâche au point de t’affronter à trois contre un. Mintaka, Raphaël, je vous ordonne de ne pas intervenir dans ce combat. J’affronterai seul le Chevalier du Dragon ! Continuez votre chemin. Je vous laisse démontrer à Shiryu que des Séphiroth n’ont pas besoin de son autorisation pour passer sa Maison ! »

Mintaka fit un signe de tête à Raphaël. Leur mission était claire : parvenir jusqu’à Athéna en moins de douze heures. Ils n’avaient pas le temps de combattre le Chevalier du Dragon, mais ils arriveraient sans doute à le dépasser en assemblant leurs énergies. Ils se préparèrent donc à franchir le barrage posé par Shiryu.

« BILLION RAY OF LIGHT !!
_ CRUCIFIXION !! »

Un mélange azur et or se précipita sur le défenseur d’Athéna à la vitesse de la lumière. Shiryu invoqua aussitôt son cosmos de jade pour parer la combinaison de ces deux attaques. Elles prenaient de l’ampleur et à mesure qu’elles approchaient de lui, c’était un véritable mur d’énergie qui menaçait de l’engloutir. Pourtant il restait confiant, certain de posséder la meilleure défense au monde : le bouclier du Dragon.
Et de fait, les attaques des deux Séphiroth percutèrent cette protection dans une salve d’éclairs. Shiryu avait beau lutter de toutes ses forces, la tourmente était hallucinante, et il n’avait pas encore récupéré des coups précédents. Ses pieds crissèrent sur le sol avant que le gardien ne soit renversé en arrière et n’aille s’encastrer dans un pilier. Malgré tout, il restait toujours debout. Son bouclier avait supporté l’énergie colossale des Combattants !
Mintaka et Raphaël n’attendirent pas qu’il se soit remis de l’attaque. Ils s’étaient aussitôt élancés dans le passage ouvert. Shiryu eut juste le temps d’appeler à lui ses réserves pour lancer son assaut sur les deux combattants en mouvement.

« PAR LES CENTS DRAGONS DE ROZAN !! »

Sanosuke perçut à peine la force de cet arcane que des dizaines de dragons s’élançaient vers ses deux protégés. L’attaque n’avait rien à voir avec les coups précédents, et dans leur élan, Mintaka et Raphaël seraient incapables de se protéger. Pourtant il avait promis de ne pas intervenir, devait-il laisser ses hommes se faire laminer ?

« SKY DETONATION !! »

Si les premiers dragons de Shiryu se heurtèrent à la contre attaque de Mintaka, les suivants profitèrent des brèches pour la transpercer. Mintaka et Raphaël furent engloutis sous l’attaque surpuissante du Chevalier divin. Sanosuke les vit se faire balayer comme des fétus de paille. Heureusement que leur Arcane les protégeait !
Dans une gerbe de sang, Raphaël s’effondra au sol, mais il fut le premier à se relever pour porter un nouveau coup, Mintaka l’ayant protégé de son corps.

« ANGELIC PAIN !! »

Shiryu para à nouveau l’attaque grâce à son bouclier, mais alors qu’il allait riposter, il reçut de plein fouet la CRUCIFIXION du Séphire de Tiphéreth. Cette fois il dut concentrer toute son énergie pour résister. Seulement, quand il voulut se jeter sur les Séphiroth, son corps refusa de lui obéir. Tous ses muscles étaient bloqués, comme tétanisés.

« Tu es maintenant paralysé, mais comme promis, c’est notre Empereur que tu affronteras. Adieu Chevalier ! »

Mintaka se releva avec l’aide de Raphaël et les deux Séphiroth s’envolèrent vers la sortie avec un dernier regard pour leur Empereur alors qu’une violente déflagration retentissait derrière eux. Mintaka eut juste le temps de voir que Shiryu venait d’ouvrir les yeux en leur lançant un regard de défi. Il n’eut cependant pas le temps de partir à leur poursuite, Sanosuke s’interposa immédiatement.


L’oiseau de Lune

Esprit de Gaboria

« Ainsi mon disciple a failli…
_ Maître Borée, est-ce vous ? »

Le Séphire se relevait péniblement sur le sol enneigé. Son adversaire était toujours allongé par terre. Un homme vêtu d’un kimono blanc venait de sortir des restes d’un mur.

« Tu m’as déçu. Tu n’arrives pas à la cheville du pouvoir que je possédais en tant que Séphire de Yésod.
_ Mais le combat n’est pas fini… Le chevalier Phœnix est encore par terre. C’est moi qui l’aie vaincu !
_ Comment peux-tu croire cela, alors que tu n’as toujours pas ouvert les yeux ? Le duel que vous menez n’est pas un simple affrontement dans lequel le plus fort gagne. Vous avez épuisé vos énergies en augmentant de façon démesurée vos cosmos, mais aucun de vous deux n’a su imposer sa vision.
_ Je ne comprends pas… C’est vous qui m’avez fait découvrir cet univers. Seul le plus juste de nous deux peut sortir vainqueur de ce combat et je suis encore en vie !
_ Alors le voyage que je t’ai fait faire en Afrique n’aura servi à rien.
_ Antarion ?… Le Séphire de Kether…
_ Tu n’as pas su entrevoir la sagesse de cet homme. Tu ne mérites plus de porter cette arcane. FEATHERS DROP !! »

Gaboria ressentit l’arcane se dissocier de son esprit. Une barrière venait d’être érigée entre lui et sa protection. Il se sentit tout à coup vidé de toute énergie alors que son maître endossait la protection de Mars.

« Maintenant tu vas connaître le vrai pouvoir du Séphire de Yésod ! NAKED MOND !! »

Le corps de Gaboria se tordit à se rompre avant d’imploser en se soulevant du sol. Du sang se mit à jaillir des veines du Combattant.

« Arrhgh !! Maître…
_ Gaboria, connais-tu la légende de Yésod ?
_ Antarion me l’a racontée… mais elle ne veut rien… »

Son corps implosa à nouveau et Gaboria recracha encore un peu plus de sang.

« Il y a très longtemps, alors que les dieux vivaient encore sur Terre, un homme s’était épris de la Lune. Cette union était bien sûr impensable et la déesse ne prêtait pas attention au bellâtre. Alors ce dernier se résolut à affronter tous les périls pour attirer son attention. Il parcourut la Terre entière, accomplissant moult exploits, que même certains dieux enviaient. Il encourut leur courroux et subit le pire châtiment : enchaîné au fond d’une grotte, subissant la torture des démons.
Mais son amour était tel qu’il se refusait à mourir sans avoir revu sa belle. La Lune, attendrie par une telle dévotion, chercha à en comprendre la raison. Pour cela, elle transforma l’homme qui devint le Yésod, cet oiseau miraculeux, au ramage couleur de Lune qui put s’échapper de sa geôle et s’envoler vers l’astre de nuit. Il retrouva la Lune qui lui demanda d’où il tirait sa force, celle qui lui avait permis d’accomplir tant de merveilles et de résister aux démons.
Le Yésod lui répondit qu’à sa naissance, il lui avait été donné le don de percevoir les sentiments de chaque chose. Il avait longtemps regardé la Lune et réaliser le fabuleux amour qu’elle portait à la Terre et à ses créatures. Les démons, aussi méchants soient-ils étaient dépourvus de tels sentiments et ne pouvaient avoir d’emprise sur lui.
Depuis ce jour, la Lune a pris le Yésod sous sa protection et ce dernier lui offre son amour et son don en retour. Comprends-tu maintenant quel est ton devoir de combattant ? »

Gaboria avait écouté pour la deuxième fois la légende de son Arcane. Antarion la lui avait déjà racontée avant de le laisser seul. Il était ensuite revenu près de Sanosuke, avait combattu ses adversaires, mais il comprenait maintenant ce qui lui faisait défaut. Contrairement au Yésod, il n’avait pas été capable de voir à travers les motivations de ses adversaires. Il ne les avait pas compris.

« Si tu n’es pas capable de remplir ton rôle, alors tu dois disparaître ! NAKED… »

Gaboria leva les yeux sur son maître et il sut. Pour la première fois, il put voir ce vieil homme en kimono tel qu’il était vraiment. Alors qu’il s’apprêtait à tuer son disciple, son âme, son cœur étaient en pleurs. Son maître allait accomplir le geste qui le répugnait le plus. Après avoir refoulé ses sentiments vis-à-vis de son disciple pour faire de lui le Séphire qu’il était devenu, après avoir sacrifié son amour et la jeunesse de Gaboria pour l’entraîner, Borée allait tuer son propre fils pour lui ouvrir les yeux !

« Gaboria : Père…
_ …MOND ! »

Une formidable énergie se dégagea des paumes de Borée et vint percuter le jeune homme. Des larmes lui coulaient sur les joues. Au lieu de l’explosion qui aurait dû anéantir son esprit, Gaboria ressentit toute l’énergie du Yésod affluer. L’oiseau de Lune venait de se réveiller en lui.
La neige se mit à tomber alors que la Lune faisait son apparition au-dessus du Séphire.

« Le Yésod vient de se réveiller…
_ Antarion…
_ Peut-être arriveras-tu à faire ce que ton père n’est pas parvenu à accomplir. Auras-tu le don de la légende ?
_ Antarion, je vois maintenant en toi. Je comprends ce que tu as vécu. As-tu choisi la bonne voie ?
_ Pourras-tu me le dire ?
_ Contrairement à ce que je pensais, la justice n’est parfois pas si claire… Le monde n’est pas si simple… J’espère que tu te trompes… Il ne me reste plus qu’une seule façon de le savoir. Je vais devoir lire dans les Chevaliers d’Athéna… Merci pour ton aide. »

L’image du Séphire de Kether, à la longue chevelure blanche s’estompa dans la neige alors qu’un homme s’avançait dans la tempête, une aura rouge orangée autour de lui. Il était recouvert d’une magnifique armure qui n’avait rien à voir avec celle de bronze qu’il portait dans le Sanctuaire. Ikki était de retour. Gaboria l’attendait, revêtu des magnifiques plumes de nacre du Yésod…

Pièges de glace

Enfin la lumière de l’extérieur descendit jusqu’à eux. Pourtant, le soleil était voilé et une pluie battante frappait les marches du parvis du temple. Un orage se préparait qui semblait devoir ébranler tout le Sanctuaire.
L’horloge sacrée n’indiquait plus que cinq heures avant l’expiration du délai. Mintaka repensait au Kéroubim de Rochel qui n’avait même pas pu entrer dans la Maison de la Balance tant le combat était violent, et qu’ils venaient de laisser derrière eux. Il faudrait maintenant qu’il se trouve un passage seul.

Mintaka suivit le regard de Raphaël, porté vers la montée des marches comme un désir. Il put alors voir ce qui n’avait semblé qu’un éclat dans la Maison de la Balance.
Horreur ! Il s’agissait bien de Zheuk et d’Alphyun, les deux Keroubims jumeaux ! Ils avaient cru pouvoir atteindre la Maison du Scorpion, mais étaient maintenant prisonniers de blocs que l’on aurait dits de verre, et sur lesquelles la pluie ruisselait abondamment.
Le Séphire put néanmoins ressentir l’énergie extrême qui les enveloppait, un souffle polaire qui entourait les deux blocs de glace. A travers eux, le cœur des deux hommes palpitait au ralenti. Ils étaient donc encore vivants, mais prisonniers à une température si faible que bientôt, ils mourraient de froid. Seul le cosmos leur permettait encore de vivre.
Autour des deux cercueils, le sol de pierre et les colonnes avaient été en partie détruits par les assauts provenant du temple, mais les blocs de glace étaient eux parfaitement intacts. Le gardien de la septième Maison possédait-il donc également le pouvoir de glace ?

« Non, ce n’est pas Shiryu qui a fait cela, mais bien moi et c’est maintenant votre tour. QUE LE CERCUEIL DE GLACE SE REFERME SUR VOUS !! »

Mintaka et Raphaël n’eurent pas le temps de réagir. Un courant polaire s’abattit sur eux. Mintaka, le plus faible après l’attaque de Shiryu, n’eut pas la force de résister. Ses mouvements se figèrent alors qu’il entrevoyait le puissant Chevalier du Cygne.


Hyoga

Voilà, le combat est bientôt fini. Ikki s’occupe du troisième Séphire et Shiryu affronte leur Empereur. Désolé Mars, mais ton attaque contre le Sanctuaire est un échec ! Je viens d’immobiliser ces deux Bersekers, ils ne pourront jamais atteindre le Grand Pope. Décidément toutes tes tentatives se seront soldées par des échecs, que ce soit ici ou à Asgard ! Mais ne crois pas t’en tirer à si bon compte. Bud et bien d’autres sont morts par ta faute et cela, jamais je ne te le pardonnerais ! Je t’attends, Mars !

La cape de Hyoga parsemée de cristaux étincelants s’envola autour de lui alors que le Chevalier du Cygne remontait les marches vers ce qui était maintenant son temple, celui de son maître, la Maison du Verseau. Il avait tout compte fait eu raison d’intervenir directement à la sortie de la Maison de la Balance, cela éviterait d’autres morts inutiles. Hyoga se disait même que le Grand Pope avait eu tort de ne pas placer les trois Chevaliers divins dans les premières Maisons. A eux trois ils auraient pu arrêter toute l’armée de Mars !

La cape de Hyoga disparut dans une gerbe de neige. Devant la Maison de la Balance, alors que le combat intérieur résonnait, quatre statues de glace marquaient le passage du Chevalier du Cygne. Un premier craquellement se fit entendre, puis un second. Le dernier cercueil s’effritait peu à peu alors qu’une force formidable s’élevait au-dessus de lui. Dans une explosion de glace, Raphaël se libéra, essoufflé, de sa prison de glace !
Le Séphire de Tiphéreth posa un genou à terre alors que du sang se répandait autour de lui en se mélangeant à la pluie. Il devait reprendre son souffle. Pour la deuxième fois, Raphaël se dit qu’il était dans un jour de chance. L’attaque stupéfiante de leur adversaire avait frappé son compagnon de plein fouet, le laissant préparer sa riposte. Ce n’était qu’affaiblie que la glace s’était refermée sur lui et il avait pu s’en libérer en faisant exploser son aura.
Raphaël s’étala de tout son long sur la pierre froide et détrempée du parvis de la Maison de la Balance.


La justice impériale

Sanosuke fut plaqué contre une paroi du temple, mais aussitôt se replaça en travers de la route du Chevalier d’Athéna. L’explosion de cosmos qui avait permis au Chevalier du Dragon de se libérer de l’étreinte de Raphaël avait été prodigieuse !

Shiryu se heurta à l’Empereur. La colère déformait ses traits. Les yeux ouverts, il contemplait clairement les deux Séphiroth sortir du temple de la Balance. Il s’était pourtant promis de ne laisser passer personne, pas tant pour son orgueil que pour protéger les Chevaliers suivants. Ces deux-là étaient terriblement forts et menaçaient de donner bien du fil à retordre à la garde d’Athéna.
Il n’y pouvait maintenant plus rien. Il devait mettre Sanosuke hors d’état de nuire avant de rattraper les deux autres. Se souvenant des conseils de son vieux maître, Shiryu apaisa la fougue du Dragon qui bouillonnait en lui. Son cosmos se calma et il ferma à nouveau les yeux, abaissant le rythme de sa respiration. Sanosuke fut surpris de la métamorphose soudaine du Chevalier. Il semblait avoir retrouvé ses forces en quelques secondes. Le combat s’annonçait terrible.

« En garde Combattant ! Cette fois, je n’ai plus le temps d’échanger des coups avec toi, je vais devoir en finir rapidement. PAR LA COLERE DU DRAGON !!
_ EQUILIBRIUM DARKNESS !! »

Le poing du Dragon lancé par Shiryu se perdit dans une vague noire, un vide absolu créé par les mains jointes de l’Empereur de l’Equilibre. Shiryu riposta en s’élançant au-dessus de son adversaire. LA COLERE DU DRAGON !! Mais Sanosuke avait également sauté sur le côté en brandissant un katana d’or de son Arcane. KATANAS SWING !!
L’attaque de Shiryu créa un cratère béant alors que l’épée de l’Empereur percuta son bouclier en une gerbe d’étincelles. Shiryu balança son bras droit déjà fragilisé. EXCALIBUR !! Une traînée lumineuse se dirigea vers Sanosuke qui ne put que mettre ses deux bras en barrage contre le souffle d’air tranchant. Du sang en jaillit à travers de larges coupures. L’Arcane de Diamant n’avait pas supporté la lame d’Excalibur.

Les deux Chevaliers se faisaient face et leur situation réciproque n’était pas bonne. Shiryu remarqua que le bouclier du Dragon avait été très largement entaillé par le Katana du Samouraï. Il ne supporterait vraisemblablement pas un deuxième assaut et du sang s’écoulait abondamment de son bras droit. Avoir utilisé Excalibur alors que l’Empereur lui avait déjà brisé le bras quelques temps auparavant ne s’était pas révélé une bonne décision, mais Sanosuke avait également les deux avant bras entaillés. Le diamant de son Arcane y avait été proprement découpé. S’il parvenait encore à brandir le fier Katana Impérial, cela ne durerait sûrement plus très longtemps.

« Excalibur est au moins aussi tranchante que mon katana. Sans ton bouclier tu ne serais déjà plus de ce monde !
_ C’est ce que tu crois, mais j’ai d’autres ressources. QUE LES CENT DRAGONS DE ROZAN TE TERRASSENT !! »

Une horde de dragons déferla sur l’Empereur, chacun au moins aussi puissant que la colère du Dragon. Il ne pourrait cette fois leur opposer l’Equilibrium Darkness.
EQUILIBRIUM SPACE !!
Une déflagration surpuissante résulta de la confrontation des deux attaques. Le toit du temple de la Balance fut transpercé et une colonne de lumière s’éleva vers le ciel. Les deux adversaires furent chacun projetés aux extrémités de la salle. Des piliers s’abattirent sur chacun d’entre eux. Au centre de la pièce la pluie se mit à frapper le sol de la Maison de la Balance.

Le monticule de pierre qui recouvrait Sanosuke s’ébranla. Dans une gerbe de lumière, l’Empereur réapparut, saignant à la commissure des lèvres, mais tenant toujours son katana prêt pour la prochaine attaque.
Shiryu se dégagea également de l’amas de piliers, mais à peine était-il sorti que son adversaire fondit sur lui, le katana décrivant une série de courbes à la vitesse de la lumière !

Le casque de Shiryu s’envola avant de retomber à quelques mètres dans un bruit métallique et de se fendre en deux !
Le Chevalier du Dragon saignait abondamment du cuir chevelu, mais était tendu vers l’effort qu’il produisait. Le Katana d’Or remis par Diomède était bloqué entre ses deux paumes. Sanosuke avait beau forcer, son arme restait prisonnière du Chevalier aux yeux clos. Tous deux étaient concentrés et invoquaient toute l’étendue de leur cosmos pour gagner du terrain. Petit à petit Shiryu réussit à se relever, ce que Sanosuke ne parvenait pas à croire. C’était le premier homme qui lui tenait tête !
La lame du katana se détourna du visage de Dragon qui relâcha sa parade en se déplaçant sur le côté et en frappant son adversaire d’un coup de genou dans le ventre. La combinaison des deux attaques projeta Sanosuke contre ce qui restait de mur dans une traînée dorée. Le katana se ficha dans le sol près du casque de Shiryu. L’Empereur retomba en crachant du sang et en se tenant le ventre.

« QUE LES CENT DRAGONS DE ROZAN T’EMPORTENT !! »

N’ayant pas le temps de réagir, Sanosuke vit horrifié les dragons déchaînés. Derrière lui la paroi explosa !
Lorsque l’attaque prit fin, Shiryu, exténué, put voir les décombres qui avaient enseveli l’Empereur de Mars. Mais il attendait, son sixième sens l’avertissant que son adversaire n’avait pas encore succombé à cette attaque, pourtant la plus puissante des Chevaliers du Dragon.
Il n’eut pas le temps de comprendre ce qui arriva. Les paroles de Sanosuke retentirent : EMPEROR JUSTICE !! Une douleur inouïe se figea dans son cerveau et lui fit perdre connaissance !

Sanosuke contempla son adversaire. Il avait réussi. Shiryu était allongé sur le sol, inconscient. Les battements de son cœur s’entendaient à peine dans la salle alors que le bruit des intempéries qui s’abattaient dans la pièce résonnait dans un bourdonnement continu. Le front de Shiryu était en sang et l’état de l’Empereur n’était guère plus glorieux. Son Arcane avait été partiellement détruite par la dernière attaque du Dragon. Sanosuke perdait tellement de sang qu’il menaçait de s’effondrer au moindre instant.
L’attaque qu’il venait de porter à Shiryu était l’arcane secret de l’Empereur de l’Equilibre, une attaque qui lui avait été formellement interdite par Diomède. Sanosuke se vidait de toute substance en même temps que de son sang. La Justice Impériale invoquée par l’Empereur s’attaquait directement à l’esprit du condamné, le renvoyant dans un état d’extrême souffrance intérieure jusqu’à provoquer sa mort cérébrale. Mais pour cela l’Empereur devait soutenir la persécution mentale par son propre esprit, ce qui l’affaiblissait considérablement et le vidait de son énergie tant que l’adversaire résistait.

L’Empereur tomba à la renverse en fermant les yeux. L’effort demandé était tellement intense que la souffrance qu’il imposait à son adversaire lui était au moins autant insupportable. Seul celui des deux qui aurait la plus forte volonté réussirait à vaincre l’autre. Malheureusement, Sanosuke pensa que son adversaire devait avoir la même force mentale que lui avant de perdre connaissance à son tour.

La pluie se faisait entendre intensément. Un flash lumineux éclaira le corps des deux adversaires au sol. L’orage battait maintenant son plein et le tonnerre retentit entre les murs du temple…


L’Armure Divine

Depuis plus d’une heure, Nusakan déployait son aura. Il avait vite été obligé de fermer les yeux et son énergie faiblissait régulièrement. Il ne s’était pas attendu à rester si longtemps dans cette position, mais Kenzo peinait à se remettre des blessures d’Ikki. L’idée lui avait traversé de le laisser seul et de continuer son chemin, mais l’honneur et le spectacle l’avaient retenu. Il avait promis à Mintaka de le rejoindre à deux et il ne pouvait se présenter devant lui avec un échec. Même si la fatigue se faisait lourdement sentir, il continuerait ainsi, dusse-t-il y perdre la vie.

De temps en temps il rouvrait les yeux sur Kenzo dont le corps était totalement recouvert d’une fine pellicule de mousse, mais dont il sentait les battements de cœur, faibles au début mais désormais réguliers. Kenzo lui donnait l’impression d’être devenu une statue de verdure.
Dans la pièce, l’attitude d’Ikki et Gaboria était encore plus surprenante. Leur aura s’était déployée et n’avait cessé d’augmenter, cantonnant la sienne à un coin du temple. De temps en temps, de petites explosions d’énergie avaient lieu, avant de revenir à la normale. Ce combat ressemblait à celui de deux courants adverses, chacun essayant d’imposer sa direction à l’autre, mais aucun n’y parvenant jamais tout à fait. Au début, Ikki avait semblé dominer, puis Gaboria avait repris l’avantage et maintenant ils étaient plus ou moins à égalité.

Nusakan se rappela son entraînement dans les montagnes de Chine. Il avait d’abord fait partie d’un lot de jeunes hommes qui s’affrontaient tous les jours et s’entraînaient pour développer leurs aptitudes physiques. Puis curieusement, celui qui allait devenir leur Empereur, Sanosuke, s’était intéressé à lui et lui avait appris quelques techniques de base, basées sur la maîtrise du katana, l’épée des Samouraïs. Il avait ensuite eu l’occasion d’affronter son supérieur direct, Mintaka, qui avait alors pris la relève. C’était à partir de ce moment-là que Nusakan avait compris que son entraînement lui servirait autrement. Il n’était pas destiné à simplement affronter les autres guerriers de cette planète, mais devrait donner sa vie pour une cause plus importante.
Bien sûr l’apparition de Mars avait été un choc pour lui comme pour la plupart des Combattants. L’énergie dégagée par leur dieu n’avait aucune commune mesure avec tout ce qu’il avait connu auparavant, Sanosuke y compris. Mars leur avait donné à tous une Arcane. La sienne, celle du Zénith, symbolisait un katana dans son fourreau sur son support, subtil accord de bleu de Chine et de rouge. Lorsqu’il l’avait revêtue pour la première fois, Nusakan avait senti une puissance sans limite déferler en lui. Et puis il y avait l’arme dont disposait l’Arcane, une arme absolue, d’une puissance exceptionnelle. Nusakan avait pu la tenir en main quelques minutes et rien n’aurait alors pu l’arrêter. Le Katana d’Or était d’un tel pouvoir qu’il avait laissé des traces de brûlure sur ses paumes. Il lui aurait sûrement fallu plusieurs années pour arriver à maîtriser cette arme.
Et puis, le soir même, il avait reçu la visite de leur maître spirituel à tous, Diomède. Le vieux sage était sorti de son temple spécialement pour s’adresser à lui. Nusakan l’avait suivi avec son Arcane sans rien dire.
Diomède lui avait expliqué la particularité de son Arcane et du Katana d’Or. Elle était le fourreau et le support du Katana Impérial. L’arme n’était pas destinée à l’Ishim du Zénith, mais à l’Empereur de l’Equilibre. C’était sans doute pour cette raison qu’inconsciemment Sanosuke s’était chargé de son entraînement à la place de Mintaka. Sans le savoir, le futur Empereur avait ressenti parmi tous les apprentis celui qui serait son fourreau.
Nusakan avait remis le Katana Impérial à Diomède qui l’avait transmis à l’Empereur. Au fond de lui l’Ishim était fier d’avoir ce rôle particulier parmi tous les Combattants de Mars, même si un fond de déception persistait de ne pouvoir maîtriser l’arme…

Nusakan fut brusquement sorti de sa torpeur et de ses pensées. Un flash lumineux extraordinaire venait de se diffuser dans toute la Maison de la Vierge. Son regard fut immédiatement capté par le surprenant bouleversement qui venait d’intervenir chez les deux adversaires. L’armure du Phœnix avait évolué d’une façon inattendue et était à l’origine de l’éclair. L’Ishim ne pouvait détourner son regard de la magnificence qu’était à présent devenue la protection du Phœnix. Elle n’avait plus rien à voir avec la précédente version de bronze. Deux magnifiques ailes avaient fait leur apparition et l’armure s’était étendue à l’ensemble du corps du Chevalier, mélange d’or et d’azur. L’aura de Phœnix s’était également accrue, englobant totalement celle du Séphire, plus ténue que jamais. Ikki ressemblait à un ange et sans doute la différence qui subsistait n’était-elle pas importante. La sérénité qui émanait de son visage était parfaite.
L’Ishim en vint à douter de la capacité de Gaboria à venir à bout de cet être divin. Il n’en avait pourtant pas le droit !

Lorsqu’il reporta son attention sur Kenzo, il vit que ce dernier avait ouvert les yeux et scrutait l’Armure divine du Phœnix. Les deux combattants se regardèrent et Nusakan sentit des larmes lui monter aux yeux. Il avait réussi ! Le Malachim d’Ariel s’était réveillé. Nusakan se sentit défaillir et Kenzo le rattrapa au dernier moment.

« On dirait que tu as bien souffert pour me venir en aide. J’ai maintenant une dette envers toi. Je ne l’oublierai pas. »

Les deux combattants étaient dans les bras l’un de l’autre. Nusakan ressentait la chaleur de cet homme et regrettait de ne pas avoir accordé plus d’importance aux autres combattants des Monts Kouen Louen.

« Il faut y aller maintenant, les autres ont besoin de nous.
_ Que faisons-nous pour ces deux-là ?
_ Que veux-tu que nous fassions ? Tu as vu l’Armure du Chevalier Phœnix ? Je l’ai déjà affronté avant que tu n’arrives et je n’ai pas réussi à lui faire le moindre mal alors qu’il portait une armure de bronze. Je ne pense pas que j’y arriverai davantage maintenant qu’il a revêtu une telle protection. Et puis Gaboria, le Séphire de Yésod est là et s’occupe de lui. Même s’il est en mauvaise posture, je suis sûr qu’il fera son maximum. Je ne doute pas de lui, il arrivera à le vaincre ! »

Nusakan acquiesça et les deux combattants s’enfuirent du temple. Deux auras s’affrontaient au centre des décombres de la Maison de la Vierge. Deux hommes combattant sur un autre plan, celui de l’esprit. Sur l’aile gauche de la Maison de la Vierge, un épais tapis de mousse avait envahi les pierres. Quelques fleurs commençaient même à s’épanouir. La mousse était si dense qu’elle s’était frayée un chemin entre les battants de la monumentale porte aux fleurs de Lotus, poussant l’un deux. Le temple de la Vierge s’entrouvrait à présent de quelques centimètres sur un autre espace, un jardin divin parcouru de tressautements. L’orage au dehors faisait rage…

Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2017 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada