Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Johnny


La Confession

L'entrée du royaume des morts


Près de l'arc de triomphe qui marquait l'entrée du royaume d'Hadès se trouvait la déesse Athéna. La jeune fille, après avoir sauté dans le trou menant au monde des ténèbres, avait subitement perdu connaissance, mais était arrivée en vie aux Enfers. Elle cligna des yeux brièvement, puis se releva lentement et regarda tout autour d'elle. Elle était au coeur d'un paysage sombre et lugubre, dominé par un arc de triomphe en marbre blanc.


"Me voici dans le monde des ténèbres... Il me faut me dépêcher, chaque seconde compte, et le chemin menant à la Giudecca sera long..."


Athéna, dont l'armure reposait au creux d'un pan de sa robe, franchit aussitôt l'entrée du royaume d'Hadès et marcha pendant plusieurs minutes, jusqu'à ce qu'elle se retrouvât en face d'une immense étendue d'eau.


"Le fleuve Achéron..."songea-t-elle.


Tout à coup, une voix stridente et désagréable à entendre résonna jusqu'aux tympans de la déesse de la Guerre. Cette dernière s'efforça toutefois de rester digne et attendit le passeur des Enfers, Charon de l'Achéron. Celui-ci arriva en face de la déesse d'un air réjoui :


"Ah ! Un nouveau mort ! J'espère qu'il a de l'argent sur lui !... Mais ? Tu es...?!"


"Je suis la déesse Athéna, répondit la jeune fille d'un ton aussi posé que celui de Charon avait été exalté. Il me faut traverser le fleuve Achéron ; je dois voir Hadès !"


Le spectre à l'aviron esquissa un sourire narquois, avant de rétorquer :


"Tiens donc... On veut voir sa majesté Hadès... Sans doute parce qu'on a compris qu'on ne serait pas de taille face à elle ! HA ! HA ! HA !... Bon, redevenons sérieux : si vous voulez traverser l'Achéron, il va falloir me payer avec une pièce en argent."


"Je n'en ai pas."répondit calmement Athéna.


"Eh bien, enchaîna Charon, vous allez devoir rester ici, que ça vous plaise ou non...!"


"Charon !!"


Le passeur s'immobilisa subitement, puis mit quelques secondes avant d'identifier celui qui l'avait interpellé par télépathie :


"Seigneur... Seigneur Minos ?"


"Lui-même... Charon, fais monter la déesse Athéna dans ta barque et fais-lui traverser l'Achéron !"


"Mais... Seigneur... Elle n'a pas d'argent, je ne puis me permettre..."


"Sa majesté Hadès attend Athéna dans la Giudecca pour négocier avec elle le sort du royaume de Skygard, voire celui de l'humanité, et sa majesté a horreur d'attendre ! Me contrarier, Charon, ce serait aussi contrarier l'Empereur des Ténèbres..."


"Mais..."


"C'EST UN ORDRE, CHARON !!!"


Le Juge des Enfers était si énervé qu'entendre son ordre fut douloureux pour les tympans de Charon. Le passeur des Enfers gigota pendant une dizaine de secondes en se bouchant les oreilles, puis retrouva peu à peu ses esprits. L'air renfrogné, il s'adressa à Athéna de la sorte :


"Vous avez de la chance... J'ai ordre du seigneur Minos de vous faire traverser l'Achéron, que vous soyez solvable ou non... Prenez place avant que je ne change d'avis..."


L'air serein, se souciant bien peu des atermoiements du spectre de l'Achéron, Athéna monta dans la barque et se laissa guider par Charon. Ce dernier avait toutefois perdu sa bonne humeur et, au lieu de chanter son éternelle ritournelle, grommelait bruyamment entre ses dents...


 ************


La forêt de Skygard, dans une cabane isolée


Le roi Norst 1er était enfermé dans une des pièces de cette petite maison qui servait d'ordinaire de refuge aux âmes égarées dans le royaume de Skygard. Il avait mis plusieurs heures à recouvrir ses esprits et n'avait pas supporté la situation qu'Harald lui avait imposée bien malgré lui :


"Ouvrez immédiatement ! Je suis Norst 1er, souverain légitime de Skygard !!"


Harald entra alors dans la cabane et s'approcha de la porte soigneusement fermée. D'habitude, il était accompagné de deux soldats qui venaient l'escorter quand il venait nourrir son souverain, mais cette fois-ci, il venait s'entretenir avec lui.


"Harald !! Sors-moi immédiatement de là ! C'est un ordre !"


"Je suis désolé, Altesse, mais tant que Skygard ne sera pas débarrassé des troupes d'Hadès, je n'ai d'autre choix que de vous assigner à résidence dans cette demeure de fortune..."


"Si Rasling et les nobles de Skygard..."


"Ils sont morts, Altesse. Morts pour n'avoir pas lutté pour leur patrie comme ils auraient dû le faire... Souvenez-vous de la première loi fondamentale..."


"J'agis pour le bien de ma patrie, Harald ! Nous sommes condamnés d'office ! Tu aurais dû te laisser immoler avec moi par le feu, pour éviter que ces démons ne maltraitent nos cadavres !"


Commençant à se lasser de ce dialogue de sourds, le jeune guerrier soupira bruyamment, puis fit demi-tour et sortit de la cabane, afin de retrouver ses partisans dans la forêt enneigée de Skygard. Le vicomte Leyfamir vint à sa rencontre :


"Harald ! Comment va son Altesse ?"


"Elle ne veut rien entendre... Nous n'avons d'autre choix que de la maintenir enfermée dans cette pièce, même si cela me donne mal au coeur..."


"De toute façon, s'il faut vraiment en arriver là pour sauver Skygard, nous n'avons point d'autre issue..."


"Vicomte, où en sont les hommes de troupe ?"


"Davol les fait patrouiller dans la forêt, mais Eaque et ses sbires ne sont toujours pas apparus... Mais ils viendront tôt ou tard, si j'ai bien compris l'histoire de cette malédiction lancée par Hadès sur notre patrie il y a deux siècles..."


Harald soupira et se mit à tourner en rond, l'air soucieux, ce que Leyfamir remarqua rapidement :


"Quelque chose vous tracasse-t-il, Harald ?"


"Je pense encore à cette brève conversation que j'ai eue avec son Altesse, la veille de l'attaque de notre patrie par Eaque et ses hommes... Quand j'ai demandé au roi si plus rien ne le retenait à la vie, il a subitement été troublé... L'espace... L'espace d'un instant, j'ai cru voir des larmes dans ses yeux, comme si ma question lui avait rappelé un funeste souvenir..."


Le vicomte répliqua :


"Seul le roi sait de quoi il s'agit, Harald... Pour le moment, notre priorité est de vaincre les forces d'Hadès, même si nos chances de réussir sont limitées..."


"Vous dites vrai, vicomte."approuva Harald, dont les interrogations étaient toutefois loin d'avoir disparu.


 ************


Les Cévennes, dans le royaume de France


Shad, Vittorio, Dohko et Philoctète marchaient depuis quelque temps dans l'une des moyennes montagnes du royaume de France. Ils étaient à la tête de vingt-deux autres chevaliers, neuf d'argent et treize de bronze et tous escaladaient le mont Aigoual. Malgré un début de fatigue, les quatre chevaliers d'or s'efforçaient de converser entre eux :


"Vittorio, sens-tu la présence de nos ennemis ?"demanda Dohko.


"Non, toujours pas... Ils doivent être fort bien cachés..."


"Je ne sais pas pour vous, mais l'envie de me battre me démange fortement depuis que nous sommes arrivés ici !"fit Shad.


"Calme-toi, suggéra Philoctète. Tôt ou tard, nous devrons lutter..."


"Et sans doute plutôt tôt que tard !"


A ces mots, les vingt-six chevaliers sacrés s'immobilisèrent sur place. Alors qu'ils commençaient à chercher celui qui les avait interpellés, un homme aux cheveux noirs et aux yeux mauves, vêtu d'une protection symbolisant un terrible monstre, surgit sous leurs yeux. C'était Rhadamanthe, l'un des trois Juges des Enfers :


"Rhadamanthe de la Vouivre, spectre de l'étoile céleste de la destruction et Juge des Enfers. Je vous salue, chevaliers d'Athéna !"


Les quatre chevaliers d'or serrèrent les poings, mais Rhadamanthe les mit en garde :


"Autant vous prévenir, chevaliers d'or, même à quatre, vous ne pourriez rien contre moi !"


"C'est ce qu'on va voir !"mugit Shad.


Mais, alors que le chevalier du Taureau allait s'élancer vers le Spectre de la Vouivre, il fut retenu par Philoctète :


"Shad, ne t'emporte surtout pas ! J'ai l'impression que cet homme est bien plus puissant qu'il n'en a l'air !"


"Tu n'as pas tort, chevalier, sourit Rhadamanthe. Je suis venu ici pour vous exposer mes règles du jeu..."


"Quelles règles ?"demanda Dohko.


Le Juge des Enfers jeta un coup d'oeil dédaigneux au plus jeune des chevaliers d'or, puis enchaîna :


"Moi et mes Spectres serons dispersés sur toute la surface de la Terre... A vous de les rechercher... La bataille sera gagnée par le groupe de guerriers qui conservera au moins un survivant ! Est-ce clair ?"


Les chevaliers d'or avaient compris ce qui les attendait désormais, mais furent incapables de répondre verbalement à Rhadamanthe, qui leur dit :


"Je pense que vous avez compris les règles du jeu... Je vous salue, chevaliers d'Athéna, et j'attends impatiemment le premier d'entre vous qui mourra de ma main !"


Le Spectre de la Vouivre se retourna aussitôt et fut rapidement hors de portée des vingt-six chevaliers engagés sur le front terrestre. Philoctète, le plus âgé du groupe, donna rapidement ses instructions :


"Il ne va pas être aisé de retrouver une trentaine de Spectres sur toute la surface de la Terre ! Il vaut mieux nous séparer en petits groupes !"


Le chevalier du Sagittaire dut prendre quelques minutes pour élaborer sa stratégie, en accord avec les trois autres chevaliers d'or. Au final, les chevaliers se disperseraient sur toute la Terre, certains partiraient seuls, comme Otogo du Petit Lion ou Ogataï du Lynx, d'autres seraient en groupes, comme Tomas de l'Hydre Mâle et Tamen de l'Hydre Femelle ou encore Dohko, Sun et Astropos. Philoctète conclut l'exposition de son plan de la sorte :


"Voilà... Vous m'excuserez d'avoir hâté ce plan, mais les troupes d'Hadès ne nous laissent guère le choix ! Bonne chance à tous ! Pour Athéna !!"


"Pour Athéna !!"


Dans la foulée, les vingt-six chevaliers sacrés se séparèrent et tous partirent à la recherche des trente-six Spectres du front terrestre.


************


L'entrée du royaume de Skygard


Guidés par Christian, le chevalier du froid, les chevaliers sacrés envoyés sur le front de Skygard mirent près d'une heure avant de trouver l'entrée de ce mystérieux royaume des glaces. Mais quand ils arrivèrent près de la frontière, ils eurent en face d'eux autre chose que la neige et le froid. Des cadavres en voie de décomposition et de la neige mêlée au sang, un accueil macabre pour les serviteurs de la déesse Athéna :


"Ils... Ils les ont tués de sang-froid..."constata tristement Daniel.


"Oui... Et j'ai l'impression que ce ne seront pas les seuls cadavres que nous trouverons sur notre route !"ajouta Diomède.


"Maître Christian, demanda Moby de la Baleine, pensez-vous que nous pourrons vaincre les troupes d'Hadès implantées ici ? Elles ont fait preuve d'une grande sauvagerie envers les autochtones de cette contrée !"


Le chevalier du Verseau soupira, puis dit à son disciple :


"Tout dépendra de nous..."


Protésilas du Sculpteur, un jeune chevalier de bronze aux cheveux noirs et au teint mat, franchit le premier la frontière skygardienne, puis regarda vers le lointain :


"J'ai l'impression que nous devrions nous hâter, si nous ne voulons pas que les troupes d'Hadès aggravent leur cas..."


"Tu as raison, approuva Felipe. Allons-y !"


La vingtaine de chevaliers s'avança alors au coeur du royaume de Skygard et tâcha de marcher le plus rapidement possible, malgré la neige, le vent et le froid qui s'amusaient à freiner leur progression. Christian, qui avait vécu longtemps en Sibérie, n'avait guère de problèmes pour se mouvoir dans ce paysage hostile, à tel point qu'il estimait quelquefois que Skygard lui était familier, mais les autres chevaliers ne pouvaient pas en dire autant, notamment Daniel, Diomède et Felipe :


"C'est curieux comme le destin nous joue des tours ! Le Lion en pleine tourmente dans une tempête de neige, qui l'eut cru ?"


"D'abord l'île de Milo et ses animaux venimeux, ensuite un royaume où le soleil ne brille jamais ! Etre chevalier d'or n'est pas toujours une sinécure !"


"Quel froid... Il agresse presque mon visage découvert ! Sans mon armure d'or, je ne sais pas si j'aurais tenu une heure dans cette contrée !"


Cependant, c'étaient les chevaliers d'argent et de bronze qui souffraient le plus. Marcher sans cesse entre des rochers et des montagnes sur un sol enneigé et affronter le vent et le froid leur donnaient du fil à retordre, d'autant que leurs armures les protégeaient moins. Même les disciples du chevalier du Verseau, Wim et Moby, semblaient souffrir, tant le froid était pire que celui de la Sibérie, bien qu'il n'atteignît pas les - 200 degrés Celsius, seuil à partir duquel les armures d'argent gelaient. Il en allait de même pour Igor de la Couronne Boréale et Piotr de la Couronne Australe, disciples de Néhémie de la Coupe, et Scott du Poisson Austral, disciple de Wim.


Tout un coup, une voix moqueuse se fit entendre du haut d'une des montagnes skygardiennes :


"Que vous arrive-t-il, chevaliers d'Athéna ? Qu'est devenu votre courage ?"


Les chevaliers regardèrent en l'air et aperçurent un homme aux cheveux oranges et aux yeux rouges, dont la protection sombre semblait indiquer son appartenance à l'armée d'Hadès, comme le suggéra Christian :


"Qui es-tu ? Serais-tu un homme de main d'Hadès ?"


"Exactement. Je suis Eaque de Garuda, spectre de l'étoile céleste de la supériorité."


A ces mots, le chevalier du Verseau lâcha :


"Eaque ? L'un des trois Juges des Enfers ?"


"Lui-même. Vous avez choisi un étrange endroit pour mourir... Normalement, j'aurais dû me contenter d'en finir avec les Skygardiens, mais puisque vous ne semblez guère décidés à respecter la volonté de Dieu, je pense que nous allons d'abord nous occuper de vous !"


"Tu ne t'en tireras pas comme ça ! répliqua Calchas de l'Autel. Tant qu'il y aura des chevaliers d'Athéna dans ce royaume, nous vous empêcherons de mener à bien votre diabolique dessein !"


Le spectre de Garuda soupira :


"Pff... Quelle misère... Défendre un royaume qui a blasphémé contre Dieu... La chevalerie d'Athéna est tombée bien bas..."


"C'est toi qui es tombé bas en massacrant tout un peuple ! rétorqua Protésilas. Moi, Protésilas, chevalier de bronze du Sculpteur, je te jure que tu paieras pour tes crimes, Eaque de Garuda !"


Le Juge des Enfers se mordit les lèvres pour ne pas rire, avant de répondre au chevalier du Sculpteur :


"J'aurais bien voulu te faire payer ton impudence... Mais un Juge des Enfers ne peut s'abaisser à exécuter un minable chevalier de bronze... Polyphème ?"


Le spectre du Cyclope surgit subitement devant les chevaliers sacrés et se présenta :


"Polyphème du Cyclope, spectre de l'étoile terrestre violente !"


"Polyphème, songea Christian... Ce spectre porte le même nom que le Cyclope qui fut vaincu par Ulysse..."


Le chevalier du Verseau ne fut pas le seul à remarquer cette coïncidence :


"Tu portes le même nom que le Cyclope qui se laissa prendre à la ruse d'Ulysse et y laissa son oeil ?"demanda Protésilas.


"En effet... Je ne suis d'ailleurs pas le seul à porter un nom antique... N'est-ce pas, Protésilas ? Tu portes le même nom que le compagnon d'Achille, qui le laissa débarquer le premier sur le sol de Troie pour y mourir à sa place ! Et comme ton aïeul, pour avoir posé le premier le pied sur ce royaume maudit par sa majesté Hadès, tu seras le premier à périr dans cette Guerre Sainte !"


"Non, Polyphème, tu mourras le premier ! Sculptor's Abilities !!"


Protésilas se jeta sur le spectre du Cyclope, qui voyait un artiste muni de ses outils de travail foncer vers lui, comme s'il voulait le frapper à coups de marteau. Mais la vitesse d'exécution du chevalier de bronze était bien trop faible pour Polyphème, qui tendit ses deux bras en avant et bloqua les poings de Protésilas :


"Quoi ?"


"Tu atteins tout juste, Mach 1, chevalier ! Etait-ce avec un coup pareil que tu comptais vaincre un serviteur de sa majesté Hadès ?"


L'infortuné Protésilas n'eut pas le temps de répondre à la question du spectre au surplis écarlate ; ce dernier venait de le saisir d'une main à la gorge. Polyphème concentra ensuite son cosmos dans sa main libre avant de pousser son cri d'attaque :


"BIG KNUCKLE !!"


Le chevalier du Sculpteur vit brièvement un énorme poing se diriger vers sa tête. L'instant d'après, il reçut un violent coup de poing au visage et fut projeté vers l'une des montagnes de Skygard où il s'écrasa brutalement avant de retomber au sol. Son sang se mêla rapidement à la neige de Skygard et, ce qui était le plus étrange, une étrange fumée noire sortit de son cadavre pour s'élever vers les cieux. En tout cas, Protésilas du Sculpteur était le premier chevalier sacré tombé au combat, comme le constata Polyphème :


"On n'échappe pas à son destin..."


"Monstre !"hurla Scott du Poisson Austral. Spectre d'Hadès, tu vas payer pour Protésilas !"


"Non, attends !"l'interpella Wim.


Mais Scott s'était déjà jeté sur le spectre du Cyclope en criant :


"Southern Fishes Attack !!"


Des dizaines de petits poissons carnivores se mirent à flotter dans les airs, tous avaient comme cible Polyphème. Ce dernier, intrigué par la technique employée par son adversaire, attendit quelques secondes avant de réagir : il plia ses jambes, puis déploya ses bras et pulvérisa les poissons de Scott, qui déglutit rapidement en voyant son échec :


"Non... Ce... C'est impossible... Comment as-tu pu ?"


"Tu t'es un peu surestimé, chevalier ! Mais rassure-toi : à défaut de venger ton ami, tu vas pouvoir le rejoindre !"


Le spectre du Cyclope se jeta alors sur le chevalier du Poisson Austral et cria :


"GIANT HOLD !!"


Avant d'avoir pu dire un mot, Scott se sentit projeté dans les airs, son cou serré par les poings de Polyphème. Cette ascension céleste dura dix secondes, puis le spectre du Cyclope retomba violemment à terre, ses mains empoignant toujours le disciple de Wim. Il le lâcha aussitôt, puis vit son sang couler sur la neige ; Scott avait eu la nuque brisée.


"Non !!"hurla le chevalier du Dauphin, qui n'avait pas vu une nouvelle fumée noire s'échapper du corps de son disciple.


Se souciant peu des états d'âme du disciple de Christian, Eaque s'adressa à lui du haut de son rocher :


"J'espère que tu as compris, chevalier ! Quelque soit votre adversaire, vous ne pourrez rien contre les serviteurs de sa majesté Hadès !!"


"C'est ce qu'on va voir ! répliqua Diomède. Après tout, vous êtes bien moins nombreux que nous !"


"Le crois-tu vraiment ?"sourit le spectre de Garuda.


Le chevalier du Scorpion eut à peine le temps de comprendre les paroles du Juge des Enfers : lui et ses compagnons sentirent rapidement qu'ils étaient surveillés. Soudain, une, deux, puis une trentaine de silhouettes portant vraisemblablement des surplis surgirent autour des chevaliers d'Athéna et les encerclèrent. Désormais, ils étaient vingt-quatre chevaliers sacrés contre trente-six Spectres, dont certains étaient hors de portée, comme Eaque de Garuda.


 ************


Le mont Eryx, à l'ouest de la Sicile


Ils venaient d'arriver à un lieu fatidique. Peut-être qu'il s'agissait du dernier endroit de la Terre qu'ils verraient. Shion du Bélier, Bosching des Gémeaux, Gautama de la Vierge, Eon des Poissons, Damien du Cocher, Néhémie de la Coupe, Socrate de la Boussole, Thérava du Paon, Lévi de la Licorne, Emma de la Colombe, Panti du Burin, Izimir de la Girafe, Eumène du Sextant, Vindex de l'Octant, Elvira de la Chevelure de Bérénice, Elmo de la Dorade, Archibald du Poisson Volant, Malcolm de la Grue, Nosco de la Machine Pneumatique, Reno du Bouvier, Léonardo du Peintre, Glenn du Téléscope, Caius du Triangle, Dicus du Triangle Austral, Ignace de la Règle, Léon de la Table, Pierre de la Croix du Sud... Vingt-sept chevaliers sacrés et bien peu d'entre eux assurés d'arriver en vie dans le monde des ténèbres... Eon avait en permanence cette hypothèse à l'esprit et, profitant du fait que les autres chevaliers avaient la tête ailleurs, elle serra fort la main d'Emma, qu'elle craignait encore de perdre.


De leur côté, les autres chevaliers de bronze et d'argent, fort intrigués, contemplaient le mont Eryx :


"Voilà donc l'une des entrées du monde des ténèbres... Encore faut-il savoir comment y parvenir..."fit Malcolm.


"Et dire que ce sera peut-être la dernière fois que je verrai la surface de la Terre..."songea sombrement Pierre.


"Moi, j'ai foi en l'Eternel ! affirma Lévi. Dieu nous sauvera de la mort !"


"Tout le monde ne croit pas en ton Dieu, Lévi..."fit remarquer Léon.


"Plutôt que de vous poser ce genre de questions, essayez de trouver l'entrée du monde des morts !" suggéra Néhémie.


Tout à coup, un grondement se fit entendre sous les pieds des vingt-sept chevaliers d'Athéna. Tous reculèrent presque simultanément et restèrent une vingtaine de secondes à attendre la fin du séisme. Finalement, elle arriva en même temps que le mont Eryx s'entrouvrit, laissant apparaître un précipice béant et sombre.


"L'entrée des Enfers..."songea Shion.


Bosching, voyant qu'il leur était possible de rejoindre le royaume d'Hadès, se retourna vers tous les chevaliers et s'adressa à eux, notamment aux chevaliers de classe inférieure :


"Ecoutez-moi bien ! Comme vous le voyez, nous pouvons désormais accéder au monde des ténèbres ! Cependant, vous le savez, nous n'avons que peu de chances d'y arriver en vie !"


"Peut-être, supposa Eon... Mais il faudrait faire ce qui est en notre pouvoir pour que le maximum de chevaliers s'élève au huitième sens ! Même si (elle déglutit en pensant à ses disciples et Emma)... Même si seulement les quatre chevaliers d'or présents dans ce groupe doivent y arriver..."


Le chevalier des Gémeaux sourit entre ses dents :


"ça m'étonnerait que tu y arrives ! Je veux bien croire aux miracles, mais pas à ce point !"


Shion intervint aussitôt :


"Il faut pourtant limiter nos pertes ! En élevant nos cosmo-énergies à leur point le plus haut et en les unissant... peut-être que nous parviendrons à nous éveiller au huitième sens, même si cela ne doit durer qu'un millième de seconde !"


"De toute façon, ajouta Néhémie, nous devons prendre ce risque ! Athéna compte sur nous pour veiller à ce que l'humanité ne soit pas victime des ambitions d'Hadès ! Nous n'avons rien à perdre, sauf nos vies !... Des vies que nous mettrons de toute façon en jeu dans cette Guerre Sainte !"


Dicus sourit en écoutant les propos du chevalier de la Coupe dont il admirait la sagesse, une sagesse qui valait pratiquement celle de Christian du Verseau. Bosching soupira, puis dit :


"Soit... Formons un cercle autour du mont Eryx et concentrons nos cosmo-énergies !"


Les vingt-sept chevaliers formèrent donc un cercle autour de l'entrée des Enfers. Chacun d'entre eux serra précieusement les mains qu'il tenait, notamment Shion, qui serrait fort celle de Panti, Gautama tenait celle de son disciple Thérava, les disciples d'Eon se soutenaient mutuellement et le chevalier des Poissons ne quittait plus la main d'Emma. Tous concentrèrent leurs cosmos pendant une minute, puis Gautama, qui était le seul du groupe à s'être déjà éveillé au huitième sens, lâcha :


"Nos cosmo-énergies ont atteint leur potentiel maximum de développement..."


"Alors unissons-les en une seule !"répliqua Bosching.


"Créons un miracle et arrivons en vie dans le royaume d'Hadès !"ajouta Shion.


"Pour l'amour et la justice sur Terre, nous devons réussir !"fit Eon.


Puis, tous en choeur :


"QUE S'EVEILLE LE HUITIEME SENS !!!"


Presque immédiatement, les vingt-sept chevaliers sautèrent dans le précipice qui devait les mener devant l'entrée des Enfers...


************


La Giudecca


"Majesté Hadès ?"


Moloch venait de se rendre compte que l'expression du visage de l'Empereur des Ténèbres avait changé. De mélancolique, Hadès était soudainement devenu presque jovial ; un grand sourire venait d'apparaître sur son visage, jamais le fils aîné de Cronos n'avait semblé aussi heureux, ce que chercha à comprendre son âme damnée :


"Qu'avez-vous, majesté ?"


"Une partie des chevaliers d'Athéna vient de sauter dans l'un des précipices qui mène à mon Empire..."


"Pourquoi cela vous amuse-t-il, majesté ?"demanda Moloch, quelque peu pris au dépourvu.


"Les chevaliers d'Athéna sont des hommes avant tout... Et tenter d'entrer en vie dans le monde des morts équivaut à un suicide... Certes, il y a deux siècles, il y a eu ce maudit chevalier d'or qui est parvenu à venir ici en restant en vie, mais il s'agit d'une exception... Pour être plus concis, Moloch, il est fort probable que peu de chevaliers réussiront à venir jusqu'à moi, voire aucun... Le camp d'Athéna va subir de lourdes pertes, sois-en sûr..."


Le serviteur du sombre monarque resta muet pendant un bref laps de temps, puis, ayant compris la stratégie de son supérieur, il laissa un sourire sardonique se dessiner sur son visage ridé.


************


Les mains posées sur sa table, le révérend Trevor paraissait frappé de stupeur. Certes, John lui avait déjà parlé de la stratégie machiavélique d'Hadès, mais entendre parler de chevaliers qui risquaient leurs vies à ce moment précis l'impressionnait beaucoup plus :


"Ce... C'était terrible, John... Et... Et qu'est-il arrivé ensuite ?"


Le jeune homme prit sa respiration, puis, après cinq secondes de silence :


"Eh bien... Il s'est passé quelque chose... Quelque chose qu'Hadès était loin d'imaginer..."


************


La vallée du vent noir, dans le second cercle des Enfers


La vallée du vent noir était un endroit lugubre, où les pécheurs de l'amour, ceux qui avaient commis l'adultère, se lamentaient, ballotés en permanence par des vents violents. La déesse Athéna traversait en ce moment le pont qui surplombait ce lieu sinistre :


"La traversée de l'Achéron s'est passée plus rapidement que je ne le pensais, malgré la fureur du passeur des Enfers... Dire que je n'ai pas encore atteint la deuxième prison et que le chemin menant à Hadès est long... Pourtant, je ne dois pas perdre de temps, la vie d'un royaume enneigé est entre mes mains!..."


Tout à coup, la jeune fille se figea sur ses deux pieds. Elle venait de sentir plusieurs présences qui venaient de se jeter dans l'une des entrées des Enfers... celle qu'elle avait empruntée :


"Oh non... Ce... Ce sont... Pourquoi avoir pris une telle décision ?... Je ne puis rester là sans rien faire, sinon tous périront !"


Athéna s'agenouilla aussitôt, bien qu'elle n'eût pas tout à fait traversé le pont, joignit ses deux mains et une aura dorée commença à sortir de son corps, en même temps qu'elle songeait :


"Que mon pouvoir divin fasse en sorte qu'un grand nombre de chevaliers sacrés survive à cette épreuve !"


Une vague d'énergie dorée surgit alors du corps de la déesse, traversa le pont de la vallée du vent noir et s'envola vers un endroit inconnu. La déesse de la Guerre haleta durant quelques secondes, puis se releva, le regard vague, et murmura :


"Bonne chance, chevaliers..."


Puis, ne perdant plus de temps, elle s'efforça de marcher plus vite, afin de gagner plus rapidement la Giudecca, où Hadès l'attendait.


************


Au coeur d'un précipice, vingt-sept combattants en armure chutaient lentement vers des abîmes sans fin et sans lueur. Alors qu'ils sombraient peu à peu dans l'inconscience, ils perçurent furtivement une lueur dorée qui les éblouit rapidement avant de les submerger...


************


La salle du Grand Pope


Le chef des chevaliers sacrés était assis sur son trône, la tête inclinée vers le sol. Depuis peu, il savait que les chevaliers envoyés sur le front des Enfers avaient atteint le mont Eryx et plongé dans le précipice menant à l'entrée du monde des ténèbres, autant dire que la quasi-totalité du groupe avait signé son arrêt de mort. Et cette pensée avait profondément assombri le vieil homme :


"Voilà... La stratégie d'Hadès a été fructueuse... Au moins vingt-trois chevaliers éliminés d'un seul coup... Sans compter qu'il est possible que seul Gautama parvienne à arriver dans le monde des ténèbres en vie... Pourquoi ai-je été aussi imprudent ?"


Le Grand Pope soupira bruyamment, puis se replongea dans ses pensées :


"La dernière Guerre Sainte me semble si loin... J'avais montré ma puissance au combat et mon dévouement infaillible envers Athéna, ce qui m'avait permis d'accéder au poste de Grand Pope... Si l'ancien Pope avait su ce qui arriverait deux siècles plus tard par ma faute, sans doute serait-il revenu sur sa décision..."


"GRAND POPE !!!"


Le représentant terrestre d'Athéna fit un bond sur son trône, tant la puissance de la voix l'avait brusquement sorti de sa torpeur. Levant lentement les yeux, il vit les deux gardes du palais accourir dans sa direction. Les deux hommes paraissaient abasourdis.


"Que se passe-t-il ?"demanda le Grand Pope.


"Venez... Venez voir, Grand Pope, nous n'y comprenons rien !"


Le chef des chevaliers sacrés se leva lentement, puis s'efforça de suivre rapidement ses deux subalternes, malgré son grand âge. Les deux gardes le menèrent hors de la salle du palais, puis l'incitèrent à tourner la tête dans la direction de la grande horloge zodiacale qui se trouvait au coeur du Sanctuaire. Cette horloge était marquée par les douze signes du Zodiaque et douze flammes s'y allumaient chaque fois qu'un événement grave se produisait, comme lorsque les troupes d'Hadès avaient attaqué le Sanctuaire, plus de deux siècles auparavant. Et justement, sous les yeux stupéfaits du Grand Pope et des gardes, l'horloge du Zodiaque s'était rallumée. Le vieil homme balbutia :


"Ce... C'est impossible... Je ne perçois aucune cosmo-énergie hostile dans les parages... Le Sanctuaire n'est pas attaqué !"


"Pourtant, Grand Pope, l'horloge s'est bien rallumée sous nos yeux, d'un seul coup ! Nous n'y comprenons rien..."


Le survivant de la dernière Guerre sainte regarda attentivement l'horloge du Zodiaque, alors que la flamme du Bélier se consumait depuis deux minutes, et se dit, plus anxieux que jamais :


"Qu'est-ce qui a bien pu se passer ?"


************


"Malgré son expérience, le Grand Pope n'arrivait pas à comprendre le sens du réveil de l'horloge du Zodiaque... Mais bien plus loin, certaines personnes n'allaient pas tarder à apprendre les causes de ce phénomène..."narra John au révérend Trevor.


Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada