Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Johnny


La Confession

Cent minutes plus tard, dans la maison du Bélier


Shion


Felipe est passé récemment dans ma demeure pour tout m'expliquer... En fin de compte, le plus cynique n'était pas celui que nous croyions... Hadès... Ce dieu mérite bien son surnom de sombre monarque... Obliger le Grand Pope à sacrifier d'office une vingtaine de chevaliers... Je n'imaginais pas que les forces du Mal utiliseraient de si vils procédés... En attendant, je dois me concentrer sur l'imminence de la bataille... Je ne sais par quelle entrée nous pénétrerons dans le monde des morts et je sais encore moins si d'autres chevaliers que Gautama y arriveront vivants...


Je jette un coup d'oeil derrière moi et j'aperçois Panti, mon disciple... Il me fait un sourire que je lui rends, mais je ne peux m'empêcher de penser à ce qui pourrait lui arriver... Il est au courant de la stratégie d'Hadès, mais ne semble guère s'en inquiéter... Sûrement son jeune âge... J'espère qu'il ne lui portera pas préjudice dans cette Guerre Sainte...


Athéna... Je pense maintenant à vous, ma déesse... Pourquoi... Pourquoi ne m'avez-vous pas permis de vous escorter jusqu'à l'Empereur des Ténèbres ? Vous m'avez dit avant de partir de ne pas perdre espoir, mais il est difficile de le conserver après avoir appris votre départ, puis la future perte de nombreux chevaliers... Les larmes me montent aux yeux, je ne peux m'empêcher de les laisser couler, en espérant que Panti ne s'en apercevra point... Je regarde le ciel et je prie pour vous, ma déesse... Je prie pour que vous l'emportiez sur le dieu des Enfers, même si nous devons tous y laisser la vie...


************


Lévi


Nous allons enfin nous lancer dans la bataille contre les forces du Mal... Et la volonté du Grand Pope a fait que je me retrouve dans le groupe qui luttera aux Enfers, là où la déesse Athéna s'est rendue... D'après ce que j'ai cru comprendre, le front des Enfers est un endroit mortel pour les vivants, à moins de s'être éveillé au huitième sens, comme Gautama de la Vierge, mais... Justement, alors que je traverse les maisons du Zodiaque pour demander quelques renseignements au Grand Pope, j'entre dans la sixième maison du Zodiaque et son gardien est présent sur le seuil. Je le salue rapidement :


"Bonjour, chevalier de la Vierge !"


Il ne me répond pas et se contente de hocher la tête... Cela me déplaît, mais je ne suis guère étonné ; ce chevalier n'est pas réputé pour sa convivialité, bien au contraire, il est fort distant, étant donné qu'il serait l'être le plus proche de Dieu... Je m'exprime au conditionnel, car je doute fort que l'Eternel converse régulièrement avec un simple mortel ! En ce qui me concerne, je suis aveuglément les Dix Commandements et la Loi mosaïque, comme mes ancêtres l'ont fait et j'en suis fier... Mais voici que Gautama me demande :


"Que viens-tu faire par ici, Lévi ?"


"Je souhaite demander quelques renseignements au Grand Pope, dans la perspective de la Guerre Sainte qui s'annonce..."


"Vraiment ? me répond le chevalier d'or avec un sourire un peu dédaigneux. Je doute que le Grand Pope t'ouvre les portes de son palais... Tu n'es qu'un simple chevalier de bronze après tout..."


Je me retiens de serrer les poings de rage, tant je sens le mépris chez ce chevalier... Mais je n'ose pas lui répondre, car l'on dit qu'il est le membre le plus puissant de la chevalerie d'Athéna et je ne souhaite guère le vérifier par moi-même... C'est alors qu'il me demande :


"Cependant... je souhaitais moi aussi m'adresser au Grand Pope... Si tu le désires, nous pouvons marcher ensemble..."


L'idée ne m'enthousiasme guère mais, d'un autre côté, avec un chevalier d'or à mes côtés, je peux espérer voir les portes du palais du Pope ouvertes pour moi... Je soupire brièvement et réponds :


"Soit..."


Mais, alors que je m'apprête à partir, Gautama m'interpelle :


"Lévi ?"


"Oui, chevalier ?"


"La volonté du Grand Pope t'a placé dans le groupe qui devra se rendre aux Enfers... Or, tu sais que tu n'as quasiment aucune chance d'arriver dans le monde des morts en vie, étant donné que tu ne t'es pas élevé au huitième sens... Cela ne t'effraie-t-il pas ?"


A ces mots, je réponds avec assurance :


"Nullement !"


"Vraiment ?"


"Quelqu'un qui a toujours suivi la loi de son peuple ne peut qu'être sauvé par Dieu ! Souviens-toi d'Hanania, Mishaël et Azaria (je répugne à employer les noms babyloniens de Shadrac, Méshac et Abed-Nego) ! Parce qu'ils ont cru en l'Eternel et refusé d'adorer le faux dieu de Nabuchodonosor, ce dernier a voulu les exécuter dans une fournaise ardente, mais l'ange de l'Eternel est venu à leurs côtés pour les protéger d'une mort affreuse ! Souviens-toi également de Daniel, ancêtre du chevalier du Lion, jeté aux fauves par Darius le Mède pour avoir prié l'Eternel trois fois par jour ; Dieu a envoyé son ange fermer la gueule des lions et ils n'ont fait aucun mal à Daniel ! Moi, Lévi, pour avoir obéi scrupuleusement à la loi de l'Eternel, je suis convaincu que Dieu enverra son ange me sauver de la mort aux Enfers !"


A tout cela, Gautama ne répond rien et se contente de sourire. Ravi par mon talent dans la répartie, je marche avec encore plus d'enthousiasme vers le palais du Grand Pope.


************


La maison des Gémeaux


Bosching, les bras croisés, regardait l'horizon, quand il aperçut un jeune garçon aux cheveux gris, qui n'était autre que Socrate de la Boussole. Le chevalier d'argent salua son maître :


"Mes respects, maître Bosching ! J'ai appris que nous serions dans le même groupe de chevaliers, un groupe qui se rendra aux Enfers !"


"Effectivement, approuva le chevalier des Gémeaux. Je pense que, sur Terre et à Skygard, Charles, Astropos et Omar sauront survivre au terrible combat qui les attend ; ce ne sont que des chevaliers d'argent, mais ils ont presque autant de mérite que la plupart des chevaliers d'or ! En revanche, pour nous deux, nous devrons faire face à un redoutable défi : s'élever au huitième sens pour arriver dans le monde des ténèbres en vie !"


"Sur ce point-là, je vous fais confiance, maître ! Vous êtes sans conteste le plus puissant de tous les chevaliers d'or ! En intensifiant votre cosmos, vous arriverez certainement dans le monde des morts en vie !"


Socrate se tut brièvement, puis d'une voix plus sombre :


"En revanche, je ne suis pas sûr de suivre votre exemple..."


Bosching regarda alors fermement son disciple et lui demanda avec dureté :


"Aurais-tu peur de la mort, Socrate ?"


"Non, maître... Simplement, je sais que cela sera presque impossible pour moi ou les autres chevaliers d'argent ou de bronze d'arriver en vie aux Enfers... Cela dit, si nous y parvenions, ce serait un vrai miracle..."


"Tu te trompes, Socrate..."


"Comment ça, maître ?"


Le chevalier des Gémeaux rétorqua :


"Tu te trompes. Si des chevaliers d'argent et de bronze parvenaient à s'éveiller au huitième sens, ce ne serait pas un miracle... Le seul miracle qui puisse se produire dans le groupe où nous nous trouvons, ce serait qu'Eon s'éveille au huitième sens !"


"Vous... Vous voulez parler du chevalier des Poissons, ce chevalier d'or qui ressemble à une fille ?"


"Exactement ! Tu le sais, ce chevalier est plein de défauts : pleurnichard, trop sensible et ayant un goût douteux pour l'horticulture ! Il n'a pas le profil d'un chevalier, et ce qui s'est passé récemment dans la salle du Grand Pope l'a confirmé !"


"Que voulez-vous dire, maître ?"


"Il a osé traiter le Grand Pope de monstre, tout simplement parce que ses disciples faisaient partie de notre groupe, et, par-dessus le marché, a quitté le palais en pleurnichant comme il sait si bien le faire !... Tout cela a démontré sa couardise et son hypocrisie !"


"Vraiment ?"fit le chevalier de la Boussole, sceptique.


"Bien sûr ! Il n'avait pas peur pour ses disciples, mais pour lui ! Il avait peur de mourir ! Voilà pourquoi il ne voulait pas d'un tel groupe ! Voilà quel est le genre d'individu qui garde la dernière maison du Zodiaque ! Bel exemple pour les autres chevaliers !"lâcha Bosching avec une ironie mordante.


Socrate demanda alors à son maître :


"Maître Bosching, puis-je vous poser une question ?"


"Un refus ne me coûtera rien..."


"Détestez-vous Eon ?"


Le chevalier des Gémeaux répondit :


"Non, je ne le déteste pas... Il n'est pas détestable, mais pitoyable !! Pitoyable !!"répéta-t-il en martelant chaque syllabe du mot.


************


La maison du Capricorne


Felipe


Le temps qui nous sépare de notre départ pour les fronts de la Guerre Sainte file lentement, mais inexorablement. J'ai beau savoir que je devrai me rendre dans le royaume de Skygard, je ne cesse de penser aux chevaliers engagés sur le front des Enfers... Ils sont vingt-sept, dont vingt-trois probablement condamnés à mort par la stratégie démoniaque d'Hadès... J'en viens à me demander pourquoi Dieu a voulu que je naisse à cette époque... Pour voir mes compagnons tomber au combat par la faute d'une tactique pernicieuse...


Je sens alors une présence derrière moi. Je reconnais mon disciple, Calchas de la constellation de l'Autel, qui me demande :


"Vous n'allez pas bien, maître ?"


Malgré moi, je lui réponds "oui" de la tête. Je l'entends alors me demander :


"Puis-je faire quelque chose pour vous ?"


"Vu les circonstances, il ne vaut mieux pas..."


Mon disciple obéit et se retire... Calchas... Un nom peut-être lourd à porter... Le chevalier de l'Autel n'est autre que le dernier descendant du devin qui accompagnait l'armée d'Agamemnon lors de la Guerre de Troie... Un homme misanthrope, dur, impitoyable et qui intérprétait toujours les demandes des dieux grecs dans leur pire sens... Oui, vu la situation dans laquelle la chevalerie d'Athéna est plongée, je préfère ne pas l'entendre, car mon disciple a conservé la plupart des dons de son lointain aïeul...


Tout à coup, quelqu'un accourt vers moi... Une silhouette féminine... Je la reconnais à ses cheveux blonds, c'est Emma, chevalier de bronze de la Colombe. Je la salue aussitôt :


"Bonjour, Emma !"


"Bonjour, chevalier du Capricorne... Aurais-tu des nouvelles d'Eon des Poissons ? J'ai appris que lui et moi faisions partie du même groupe..."


"Oui, réponds-je. Il ne va pas bien, son moral est au plus bas... Je suppose qu'il a peur que ses disciples ne meurent en tentant de rejoindre le monde des ténèbres..."


"Vraiment ?"


"Sans doute..."


"Il... Il faut que je voie Eon, chevalier ! Peux-tu me laisser passer ?"


Je soupire, puis réponds :


"Si tel est ton souhait, mais je ne crois pas que tu pourras le consoler..."


Elle ne prend pas garde à mon avertissement, me remercie d'un signe de la main et court rejoindre Eon. J'ai parfois entendu dire qu'elle avait un faible pour lui... Comme les femmes qui ont dû le côtoyer dans sa vie... et même des habitants du Sanctuaire, troublés par son allure féminine... Cela dit, je sais qu'Eon est un jeune homme peut-être trop doux et gentil... Aussi, il a beau être un chevalier d'or, je crains qu'il ne puisse pas arriver en vie aux Enfers... Maudit soit Hadès...


************


La maison de la Balance


Les bras croisés, Dohko de Rozan regardait le paysage se situant autour de la maison dont il avait la garde. Bientôt, il lui faudrait partir avec d'autres chevaliers vers le front terrestre pour y affronter le tiers des hommes d'Hadès. Soudain, Sun accourut vers lui :


"Dohko !"


Le chevalier de la Balance se retourna vers son cousin et lui sourit :


"Es-tu prêt à partir, Sun ?"


"Je partirais tout de suite si je le pouvais ! C'est... Je suis si impatient de me battre !"


"Vraiment ? s'étonna Dohko. Tu n'es encore qu'un jeune oisillon inexpérimenté... Ne te laisse pas enflammer par tes pulsions, simplement parce que tu as pu inverser le courant de la cascade de Rozan... Souviens-toi de ce que je t'ai dit après que tu aies gagné l'armure du Dragon..."


"Je sais, Dohko... Mais j'ai compris ce que tu m'as dit !"


"Sun, reste prudent... Le combat que nous allons mener est probablement plus difficile que nous ne le pensions... Hadès a déjà marqué un point en contraignant le Grand Pope à sacrifier une vingtaine de chevaliers..."


"Comment ça ?"


"Je t'expliquerai plus tard, Shion m'a tout appris par télépathie... La seule chose dont je sois sûr, c'est que ce sera certainement un terrible combat... Peut-être que tu me perdras... Peut-être que je te perdrai, Sun..."


Le chevalier du Dragon se tut alors devant les sombres paroles de son cousin, des paroles qui avaient quelque peu freiné l'ardeur du jeune garçon. Remarquant son silence, Dohko lui dit :


"Sun, si je veux que tu médites bien mes paroles, ce n'est pas seulement par nécessité envers le genre humain... C'est aussi pour une raison un peu moins altruiste... Tu es ma seule famille, Sun, nous sommes tous deux orphelins, je me suis occupé de toi pendant six ans comme un maître, mais aussi comme un grand frère, alors bats-toi jusqu'au bout, mais ne sois pas imprudent ! Je veux non seulement que tu sois digne de ton rang de chevalier d'Athéna, mais aussi pouvoir être fier de toi, mon cousin !"


Sun afficha un sourire timide, puis répondit :


"Tu le seras, Dohko. Je jure sur Athéna et l'honneur de nos ancêtres que je me battrai comme un vrai chevalier et que je ferai honneur à l'enseignement que tu m'as prodigué !"


Souriant à son tour, le chevalier de la Balance s'avança vers son cousin et tous deux se donnèrent l'accolade.


************


La maison des Poissons


A peine arrivée dans la dernière maison du Zodiaque, Emma mit ses mains en porte-voix et appela son amante :


"Eon ?! Eon, es-tu là ?"


Il n'y eut pas de réponse. Commençant à s'inquiéter, le chevalier de la Colombe marcha d'un pas plus rapide dans les couloirs de la maison des Poissons, jusqu'à ce qu'elle se trouvât près de la chambre d'Eon. Ce fut alors qu'elle entendit des soupirs et des reniflements dans la pièce. Elle s'en approcha à pas feutrés, ouvrit lentement la porte et découvrit la jeune femme assise sur son lit, le regard livide, les yeux rougis par les sanglots et qui contemplaient vaguement le plancher. Emma fit deux pas de plus :


"Eon..."


Le chevalier des Poissons répliqua :


"Emma... Laisse-moi..."


"Mais pourquoi ? Que se passe-t-il ?"


"Il (la jeune femme hoqueta nerveusement)... Il vaut mieux qu'on ne se voie plus... Cela... Cela ne sert à rien..."


"Pourquoi, Eon ?" demanda la jeune fille, qui n'y comprenait plus rien.


Serrant les poings, les yeux embués de larmes, Eon se décida à lui avouer d'une voix étouffée :


"Tu vas mourir, Emma..."


La stupeur apparut derrière le masque d'Emma :


"Quoi ?! Qu'as-tu dit ?"


"Le... Le Grand Pope a... a décidé de séparer les chevaliers en trois groupes sur trois fronts différents... Nous... Nous serons dans le même groupe, mais... mais nous irons sur le front des Enfers... Or... pour y arriver, il faut être mort ou avoir atteint le huitième sens !... Et... comme tu n'as même pas atteint le septième sens, tu... tu n'auras aucune chance de survivre, Emma..."


"Eon, non..."


"Si, Emma, sanglota Eon à moitié. Tous les chevaliers de bronze et d'argent qui sont dans notre groupe vont... vont mourir... Et toi aussi... Alors, ce... mieux vaut qu'on ne se voie plus... Pour que je puisse moins souffrir..."


Emma resta clouée sur place durant une trentaine de secondes, un laps de temps durant lequel les larmes du chevalier des Poissons ruisselèrent sur son visage. Finalement, le chevalier de la Colombe porta sa main à son visage et ôta son masque, laissant apparaître ses beaux yeux bleus qui n'étaient pas loin de pleurer non plus. La vision du visage de son amante ne fit que renforcer la douleur d'Eon, qui ne savait plus quoi faire, entre oublier Emma et se laisser séduire par son visage d'ange. Finalement, bien malgré elle, le chevalier d'or choisit la seconde option : les larmes aux yeux, elle courut vers la jeune fille, la serra dans ses bras et se mit à pleurer amèrement :


"Je... Je suis trop faible, Emma ! Je ne peux rien faire contre... contre ta beauté ! Pourtant, je... je ne devrais pas faire ça, étant donné que notre relation va bientôt prendre fin, que la mort va... va nous séparer! Mais... Je t'aime !... Ce n'est pas ma faute ! C'est plus fort que moi !"


Eon hoqueta à deux reprises, puis gémit :


"Je t'aime, Emma !! Je ne veux pas te perdre !!"


Le chevalier des Poissons serra encore plus fort le chevalier de la Colombe dans ses bras, puis l'entendit dire :


"Eon..."


"Emma ?"


"Ne perds pas espoir... Toi et moi sommes des chevaliers de l'espoir... Souviens-toi de l'histoire de Pandore, qui laissa échapper de sa boîte les pires maux qu'endure encore le genre humain... Pourtant, malgré cela, l'espérance ne s'est jamais évanouie ! Eon... Ce que je vais te dire sera sans doute dérisoire, mais tant que mes sentiments pour toi subsisteront, je ne perdrai pas espoir et je compte bien arriver dans le monde des ténèbres en vie à tes côtés ! Veux-tu être avec moi dans le royaume d'Hadès, pour y lutter contre les forces du Mal ?"


La jeune femme fut troublée par les propos d'Emma. L'espérance en son avenir était telle qu'elle forçait le respect et donnait envie d'y croire. La bouche d'Eon se releva lentement, laissant apparaître un vague sourire, puis elle répondit simplement au chevalier de la Colombe :


"Oui..."


Le chevalier des Poissons se pencha ensuite vers Emma pour l'embrasser, mais cette dernière la retint :


"Non, Eon... Ôte d'abord ce casque qui te sied si mal... Je ne veux pas de l'homme efféminé que tu n'es pas, je veux la femme que tu es..."


Souriant encore plus, Eon ôta rapidement le casque de l'armure des Poissons, laissant apparaître sa longue chevelure, et le jeta à terre. Emma se jeta alors à son cou et baisa ses lèvres à plusieurs reprises. La jeune femme, qui était tout à fait sous l'emprise des baisers de son amante se laissa guider hors de sa chambre, jusqu'à ce que le chevalier de la Colombe s'adossât contre une colonne de la maison des Poissons. Les deux femmes s'embrassèrent alors avec plus de passion, elles semblaient avoir tout à fait oublié le monde qui les entourait ; le départ vers le front des Enfers, la Guerre Sainte contre Hadès... Maintenant qu'elles étaient en plein ouvrage amoureux, plus rien d'autre n'existait pour elles, Emma était avec celle qu'elle aimait et Eon se trouvait avec la seule personne qui l'aimait pour ce qu'elle était réellement. Mais un violent cri les ramena sur Terre :


"QUOI ?!"


Surprises, les deux femmes cessèrent de s'embrasser et, non sans surprise, virent qu'elles avaient été prises sur le fait. Devant elles se trouvaient Gautama de la Vierge et Lévi de la Licorne. Si Emma fut légitimement embarrassée, Eon se mit à trembler sur ses jambes, car ce qu'elle craignait depuis son arrivée au Sanctuaire avait fini par arriver. Toutefois, le chevalier des Poissons parvint à voir la différence de comportement entre les deux chevaliers ; si Gautama semblait impassible, les yeux clos, comme si rien ne s'était passé, Lévi était crispé sur ses jambes, avec une mine catastrophée. Le chevalier de la Licorne demeura dans cet état durant une vingtaine de secondes, puis son regard horrifié devint presque haineux et il lâcha, en ayant le plus grand mal à contenir son indignation :


"C'est... C'est dégoûtant ! Répugnant ! Immonde ! Abominable ! Eon des Poissons... Passe encore que tu te fasses passer pour un homme, mais... mais ça ! Cette horreur que tu fais avec une autre femelle... Et tu oses porter une armure d'or ? Jamais une monstruosité comme toi n'aurait dû insulter de la sorte la chevalerie d'Athéna !"


Le malaise d'Eon n'en fut que plus grand après les paroles de Lévi. Ce dernier, après avoir mis quelques secondes à encaisser le choc, manifesta de plus belle son écoeurement :


"Mais ça ne se passera pas comme ça ! Je vais de ce pas prévenir le Grand Pope pour que tu reçoives le châtiment que tu mérites !"


Ce fut alors qu'Emma intervint :


"Il n'en est pas question, Lévi !"


"Quoi ?"


"Je ne te laisserai pas salir l'honneur de celle que j'aime (le chevalier de la Licorne ne put réprimer une grimace de dégoût) ! Eon n'est pas une monstruosité, mais une femme belle et généreuse !... D'ailleurs, j'y pense, puisque tu as vu nos visages, tu subiras le châtiment réservé aux hommes qui voient le visage d'une femme chevalier !"


"Non, Emma, protesta Lévi... C'est toi qui seras châtiée pour avoir péché contre l'Eternel ! Je le jure sur l'honneur de la tribu de Lévi !"


Les deux chevaliers de bronze concentrèrent alors leurs cosmo-énergies, sous l'oeil inquiet d'Eon, qui aurait voulu intervenir, mais qui était encore sous le choc d'avoir été démasquée par des chevaliers sacrés. Tout ce qu'elle put faire fut de bouger nerveusement ses lèvres, alors que Lévi et Emma venaient d'atteindre le maximum de leur potentiel :


"Sale pécheresse, prépare-toi ! Unicorn Gallop !..."


"Wings Of Peace !..."


"OHM !!"


Une lueur éblouit subitement la maison des Poissons et Eon vit alors les deux chevaliers de bronze être projetés contre les parois de sa maison. La jeune femme regarda sur sa droite et vit que son amante était à terre et inconsciente. Horrifiée, elle accourut vers elle :


"Emma !!"


"Elle n'a rien... Tout comme Lévi, d'ailleurs... Je n'ai même pas employé le millionième de ma puissance..."


Intriguée, le chevalier des Poissons se retourna et s'aperçut que c'était Gautama qui lui avait parlé. Elle comprit également que c'était le chevalier de la Vierge qui était intervenu dans l'altercation opposant Emma et Lévi.


"Ils ne vont pas tarder à revenir à eux..."


En effet, cinq secondes plus tard, les deux chevaliers de bronze commencèrent à émerger de leur torpeur. Eon poussa un soupir de soulagement, mais se souvint rapidement que sa relation avec le chevalier de la Colombe n'était plus tout à fait un secret au Sanctuaire. L'air inquiet, elle regarda Gautama, mais ce dernier demeurait impassible. Les lèvres tremblant neveusement, la gardienne de la douzième maison du Zodiaque regarda le chevalier de la Vierge et lui dit maladroitement :


"Gautama... Je... Je vais tout t'expliquer... Ce... Malgré les apparences, ce n'était pas du tout ce que tu croyais..."


"Eon, rétorqua l'énigmatique chevalier d'or, j'ai beau avoir les yeux fermés en permanence, ce n'est pas une raison légitime pour me confondre avec un aveugle."


A ces mots, le coeur d'Eon faillit s'emballer. Elle savait désormais que ce serait inutile de nier l'évidence. S'apercevant de son désarroi, Gautama sourit étrangement :


"Ton embarras m'amuse... Pourtant, ce que j'ai vu n'est guère surprenant pour moi !"


"Comment ?!"fit la jeune femme.


"Tu avais beau être relativement talentueuse pour cacher ton identité féminine, dès le premier jour où tu es arrivée au Sanctuaire, j'ai tout de suite su que tu étais tout, sauf un homme ! Malheureusement, le commun des mortels n'est guère disposé à voir au-delà des apparences..."


Le chevalier de la Vierge laissa quelques secondes à Eon pour se remettre de sa surprise, avant de poursuivre :


"De même, je n'ai pas été étonné en voyant ton étreinte avec cette femme chevalier... C'est une chose que je savais depuis votre premier baiser !"


L'amante d'Emma ouvrit grand la bouche alors que Gautama n'avait pas fini de parler. La main sur le coeur, elle bégaya presque :


"Comment... C'est... C'est impossible... Gautama, comment... comment as-tu pu deviner quelque chose qu'Athéna elle-même n'a pas remarqué ?"


A la question de la jeune femme, le chevalier de la Vierge répondit par une autre question :


"Ne dit-on pas que je suis l'être le plus proche de Dieu ?"


Eon crut qu'elle avait cessé de respirer pendant un court moment. Ainsi, quelqu'un savait tout d'elle au Sanctuaire depuis toujours, grâce à sa relation privilégiée avec le Créateur. Tâchant de surmonter sa surprise, elle demanda à Gautama :


"Que... Que vas-tu faire, Gautama ? Vas-tu nous dénoncer, Emma et moi ?"


"Absolument pas."


Le chevalier des Poissons n'était donc pas au bout de ses surprises. Peu à peu, un large sourire se dessina sur ses lèvres, tandis qu'elle tentait d'esquisser quelques mots :


"Gautama... Je... Je voudrais..."


"Ne te méprends point, Eon, l'interrompit le chevalier de la Vierge. Ne va pas croire que j'ai une quelconque affection pour les amours contre nature..."


Il se tut pendant une dizaine de secondes, avant de reprendre :


"Bien au contraire, ce que tu fais avec cette femme chevalier me répugne. Mais dans la vie, il existe certaines priorités. Et notre priorité actuelle est de débarrasser le monde de la menace que représente Hadès. Dans ce contexte, nous aurons besoin de tous les chevaliers sacrés, vous y compris."


Dans la foulée, Gautama détourna son visage et s'en alla vers le palais du Grand Pope, quand Eon l'interpella :


"Attends, Gautama ! Quand la Guerre Sainte sera finie, que feras-tu ?"


Le gardien de la sixième maison du Zodiaque s'immobilisa pendant quelques courtes secondes, puis répondit :


"Il se peut que nous laissions tous nos vies dans ce terrible affrontement... Je me suis préparé à cette éventualité et j'estime que tu aurais tout intérêt à en faire autant..."


Tandis qu'Emma se relevait et s'accrochait à son amante, cette dernière songeait :


"Gautama..."


De son côté, Lévi avait écouté attentivement la conversation entre les deux chevaliers d'or et avait été abasourdi par la décision de Gautama. Aussi, le chevalier de la Licorne courut vers l'être le plus proche de Dieu et lui demanda, d'un ton outré :


"Chevalier de la Vierge, que t'a-t-il pris ?"


"J'ai agi comme n'importe quelle personne sensée aurait agi..."


Bien qu'il sût qu'il était en présence du plus puissant des chevaliers, Lévi oublia momentanément ce fait, tant il ne comprenait pas la décision de Gautama :


"Comme une personne sensée ? Permets-moi d'en douter, chevalier ! Une personne sensée aurait dénoncé ces deux perverses au Grand Pope pour qu'il les bannisse de notre ordre ! La chevalerie d'Athéna ne peut souffrir une telle infamie !!"


Le chevalier de la Vierge esquissa un bref sourire, puis se retourna vers le descendant du troisième fils de Jacob :


"Qu'est-ce qui te rend si sûr de toi, Lévi ?"


"La loi de Dieu !"


"Que dit-elle ?"


Le chevalier de la Licorne récita mécaniquement un passage du Lévitique :


"Tu ne coucheras point avec un mâle comme on couche avec une femme, c'est une abomination ! Je suppose que la loi s'appliquant aux sodomites vaut aussi bien pour les tribades !"


"Tu supposes, mais tu n'as pas de preuves écrites, Lévi..." fit remarquer Gautama avec un sourire narquois.


"La loi de Moïse s'est toujours appliquée dans ce sens, chevalier de la Vierge ! Dans notre intérêt, il faut dénoncer ces deux pécheresses au Grand Pope !"


"Au contraire, objecta Gautama, dans notre intérêt, il nous faut garder le secret, car nous aurons besoin de ces deux femmes pour combattre les forces du Dieu des Enfers !"


Lévi n'en revenait pas :


"Parce que tu appelles ça des femmes ? La loi de Dieu n'en dit pas autant !..."


Mais, alors que le chevalier de la Licorne allait se justifier de nouveau, une aura dorée vint entourer Gautama et obligea Lévi à reculer. Le chevalier de bronze fut paralysé par la peur car, bien que le gardien de la sixième maison du Zodiaque restât calme et immobile, il était possible de sentir toute l'étendue de son pouvoir. Gautama montra sa force à Lévi pendant une minute, puis le halo de lumière qui l'entourait se dissipa, et le chevalier de la Vierge demanda au jeune Juif :


"Es-tu toujours aussi décidé à braver ma décision, Lévi ?"


Le chevalier de la Licorne ne sut quoi dire. Gautama réprima un petit rire et partit vers le palais du Grand Pope en lâchant :


"Je savais que tu serais raisonnable... Tu as beau descendre de la tribu chargée de veiller sur l'Arche de l'Alliance, tu ne portes qu'une armure de bronze sur tes épaules..."


Courroucé, Lévi resta sur place et serra les poings de rage :


"Dieu, que ce chevalier d'or m'énerve ! Parce qu'il converse avec Dieu et s'est éveillé au huitième sens, monsieur Gautama se permet de me mépriser !?... Pourvu que l'Eternel lui fasse ravaler son orgueil... D'un autre côté, ces deux perverses n'arriveront certainement pas dans le monde des ténèbres en vie, alors je ne vois pas pourquoi je m'alarmerais..."


************


"Pendant ce temps, loin de toute cette agitation, la déesse Athéna s'avançait vers l'une des multiples entrées menant au monde des morts..."narra John au révérend Trevor, qui avait froncé les sourcils en écoutant le passage relatif à la décision de Gautama de garder le silence sur le secret d'Eon et d'Emma.


************


Une heure plus tard, près du mont Eryx, en Sicile


Au nord-ouest d'une île faisant partie du Royaume des Deux-Siciles, non loin de la ville de Tripani, se trouvait le mont Eryx, un mont de 750 mètres d'altitude, qui devait son nom à l'une des victimes du demi-dieu Héraclès, Eryx, fils d'Aphrodite, et qui reposait désormais en paix au sommet de ce mont. Mais ce mont était aussi l'une des entrées secrètes du royaume d'Hadès, la plus proche du Sanctuaire et Athéna avait marché depuis la nuit dernière vers ce lieu isolé. Elle finit par y parvenir, son armure dissimulée dans l'un des pans de sa robe blanche. Le mont trembla furtivement et laissa place à un large précipice dont il était impossible de voir le fond. La fille de Zeus, dont le front était légèrement imprégné de sueur, songea :


"Le monde des ténèbres m'est donc ouvert... Quinze ans après mon retour sur Terre, je dois faire face à Hadès, Dieu des Enfers et Empereur des Ténèbres ! En attendant le soutien des chevaliers de l'espoir, je dois me rendre dans la Giudecca, pour y négocier la sauvegarde de Skygard et peut-être aussi celle du genre humain ! Puisqu'il le faut..."


Le regard décidé, Athéna fit quelques pas vers le précipice, puis y sauta rapidement, se laissant tomber dans les profondeurs qui devaient l'amener devant l'entrée du monde des morts...


************


L'arène du Sanctuaire, quelques instants plus tard


Les 79 chevaliers sacrés s'étaient réunis dans le lieu qui servait d'ordinaire pour les entraînements. Ils étaient tous regroupés selon leur lieu de destination et n'allaient pas tarder à se rendre sur les fronts où les attendaient les guerriers d'Hadès. Le plus âgé des chevaliers, Bosching des Gémeaux, prit la parole :


"Chevaliers ! Le destin a choisi de nous séparer sur trois fronts, aux difficultés diverses, mais réelles ! Quelques soient les obstacles que nous affronterons, jurons-nous de nous battre jusqu'à la mort, pour que la paix et la justice règnent sur cette Terre menacée par les ambitions maléfiques d'Hadès ! Pour Athéna !!"


"Pour Athéna !!"répétèrent en choeur tous les chevaliers.


Le chevalier des Gémeaux se hâta alors de rejoindre son groupe et commença à parler à Shion :


"Je pense que nous allons pouvoir bientôt partir... Il faudra utiliser notre sixième sens pour trouver l'une des entrées du monde des ténèbres !"


"Et quand nous l'aurons atteinte ?"


"Alors nous devrons unir nos cosmo-énergies et créer un miracle pour que s'éveille le huitième sens... Je veux bien sûr parler de nous tous, hormis Gautama... Quelque soit l'issue de cette épreuve, nous pourrons alors partir à la recherche d'Athéna..."


"Ce n'est pas si simple que ça, Bosching..."intervint Gautama.


Le gardien de la troisième maison du Zodiaque se tourna vers l'homme le plus proche de Dieu et lui demanda :


"Que veux-tu dire ?"


"Si par miracle nous arrivons en vie dans le monde des ténèbres, nous ne sommes point assurés de continuer notre route... L'entrée du monde des morts est séparée des Enfers par le fleuve Achéron... Or, pour traverser ce fleuve, il faut payer un droit de passage consistant en une pièce d'argent..."


"Comment le sais-tu ?"fit Shion.


"Quiconque a des notions en mythologie grecque est censé le savoir, Shion... Dans tous les cas, nous n'avons pas d'argent et il nous sera extrêmement difficile de traverser ce fleuve..."


"Alors nous utiliserons la force ! rétorqua Bosching. Nous n'avons pas à négocier avec les forces du Mal !"


"La force n'est pas toujours bonne conseillère, objecta le chevalier du Bélier. C'est après tout par la force de sa parole qu'Héraclès, dans les temps anciens, a su convaincre Hadès et Perséphone de libérer Thésée du Tartare !"


"Il y a peut-être un moyen de résoudre votre problème, chevaliers..."


Intrigués, les quatre chevaliers d'or tournèrent sur eux-mêmes et virent Etienne et Catherine Roligny, dont l'asile avait été prolongé par le Grand Pope. Shion demanda au négociant new-rochelais :


"Vous... Auriez-vous un moyen de nous aider ?"


Etienne tira de la poche de son accoutrement noir une bourse pleine et la tendit au gardien de la première maison du Zodiaque :


"Vingt-sept pièces d'argent... J'estime que vous aurez suffisamment d'argent pour pouvoir traverser le fleuve des Enfers..."


"Sieur Roligny... Non... Votre bonté nous touche, mais nous ne pouvons accepter..."


"J'insiste, chevaliers..." dit Etienne Roligny en plaçant sa bourse dans la main de Shion.


"Mais pourquoi vouloir nous aider ?"demanda Eon.


Le père de John devint sombre :


"Il y a deux raisons. La première, je la dois à la parabole du bon Samaritain. Le Juif qui avait été attaqué et dépouillé par des bandits a été secouru par un homme qui appartenait à un peuple différent et ennemi... C'est là le sens de l'enseignement du Christ : tu aimeras ton prochain comme toi-même, il nous faut être le prochain de tout homme, pas seulement de nos semblables. Nous avons beau vénérer Dieu et vous avez beau être au service d'une déesse antique, nous n'oublions pas pour autant que le monde est menacé par le Mal et que vous êtes notre seul espoir, chevaliers d'Athéna. Si mon geste peut vous permettre de sauver l'humanité de sa destruction, alors je vous donne cette bourse, fruit de mon travail... Un fruit plus précieux que je ne le croyais..."


Le négociant calviniste se tut brièvement, puis exposa sa seconde raison :


"Quant à la deuxième raison, elle est plus personnelle... Notre fils et son précepteur ont disparu et nous craignons, Catherine et moi, que tout ceci soit l'oeuvre de l'Empereur des Ténèbres... Les vies de notre fils et de notre ami nous sont fort chères, alors... si vous pouvez les sauver, faites-le... Pour l'amour de Dieu..."


Les douze chevaliers d'or vinrent se rapprocher des époux Roligny et Dohko leur répondit :


"Tant que nous vivrons, et quelque soit notre front de bataille, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour John et son précepteur..."


"Merci, chevaliers, sourit vaguement Catherine. Nous prierons le Seigneur pour qu'il soit avec vous quand vous affronterez les sbires du Dieu des Enfers..."


Dohko lui répondit par un sourire, puis lui, Philoctète, Vittorio et Shad allèrent rejoindre leur groupe. Une clameur se fit entendre dans l'arène :


"POUR ATHENA !!!"


Dans la seconde qui suivit, les trois groupes de chevaliers sacrés partirent vers l'entrée des Enfers, le front terrestre et le royaume de Skygard, laissant seuls les époux Roligny. Catherine ne put s'empêcher de verser des larmes en songeant à son fils en danger et au sang qui coulerait bientôt. Etienne la prit alors dans ses bras et lui murmura à l'oreille :


"Rentrons, mon aimée... Nous allons prier le Seigneur Jésus-Christ pour qu'il accorde son soutien aux chevaliers sacrés..."


La mère de John hocha la tête et se laissa guider par son mari vers la maison qu'ils occupaient depuis quatre jours.


************


La salle du Grand Pope


"Grand Pope !!"


Un garde accourut en courant dans le lieu de résidence du chef des chevaliers sacrés. Ce dernier voulut se tenir informé :


"Les chevaliers sacrés sont-ils partis ?"


"Oui, Grand Pope, depuis peu... Que faisons-nous maintenant ?"


"Tout ce que nous pouvons faire est de nous en remettre à la Providence Divine...Quant à toi, retourne surveiller l'entrée du palais et laisse-moi seul..."


"A vos ordres, Grand Pope..."


Juste après le départ du garde, le Grand Pope baissa la tête et songea de nouveau à la stratégie d'Hadès qui l'avait pris au piège. Il pensa aussi aux soixante-dix neuf chevaliers qui s'apprêtaient à lutter contre le Mal, pour ce qui serait peut-être la Guerre Sainte la plus meurtrière depuis l'union d'Ouranos et Gaïa, une Guerre Sainte où il n'y aurait peut-être aucun survivant. Toutes ces éventualités firent germer dans l'esprit du représentant terrestre d'Athéna une question délicate :


"Quels nouveaux pièges nous réserve le Destin ?"


Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada