Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Chrysoss


Il etait une fois au Sanctuaire

Dohko, pressé, débuta le combat. Ne sachant pas à quoi s’attendre de son opposant, il ouvrit le duel par un coup de pied sauté d’observation. Nivose para facilement et déclara :

- Ridicule ! Permets-moi de te montrer ce qu’est une vraie attaque ! PETRIFY BREATH !!!

Nivose prit une profonde inspiration, réunit ses mains en losange devant ses lèvres et souffla. Par adjonction de cosmos, le souffle s’amplifia démesurément et entraîna le Saint dans une tornade rutilante.

- Aussi facile que de souffler un château de cartes, ricana le flûtiste. En moins amusant, peut-être !

Dohko s’écrasa sur le monument vu auparavant. Sans s’énerver, il se releva et considéra l’œuvre d’art.

- Ce chef-d’œuvre est beaucoup mieux ainsi ! Les goûts artistiques du peuple Mü sont vraiment très discutables !

- Je ne te le fais pas dire ! Cette horreur dépréciait le paysage ! L’art abstrait, quelle infamie !

- Etait-ce une raison pour m’utiliser comme boulet de démolition ? Tu vas découvrir que je rends toujours coup pour coup ! COLERE DU DRAGON !!!

Le Saint d’or fondit sur son rival et lui administra un uppercut dévastateur. De façon très stylisée, Nivose fut propulsé aux cieux par un dragon translucide. Le futur professeur de Shiryu ne se retourna même pas lorsqu’il atterrit à son tour sur le monument. Le flûtiste, commotionné, se remit difficilement sur ses jambes. Notre héros le saisit soudain au collet et dit froidement :

- A présent, tu vas répondre à mes questions ! Dis-moi ce que tu sais de moi !

- De… De quoi parles-tu ?!

- Ca suffit ! Je suis d’ordinaire d’une nature plutôt sereine, mais mon sang peut très vite devenir bouillonnant ! Je te conseille amicalement de ne pas jouer au plus malin !

- Qu’est-ce qui te fait penser… Que je connais ton passé…

- Ton ami Vendémiaire semblait, lui, en savoir long ! Parle, avant que je n’oublie mes bonnes manières et te fasse avaler ta flûte !

- Ton interrogatoire dérisoire me fatigue ! PETRIFY BREATH !!!

Nivose souffla à nouveau le Saint. Dohko réussit toutefois à se freiner en s’enracinant dans le sol.

- Ta technique est obsolète ! Ou plutôt, comme le sermonnent mes nouvelles fréquentations, une attaque ne fonctionne jamais deux fois sur un Saint !

- L’avenir nous le dira… PETRIFY BREATH !!!

Dohko, luttant contre le souffle prodigieux, amorça une douloureuse contre-attaque. Contre vents et marées, il parvint à toucher son opposant par L’Envol du dragon. Nivose, apparemment vaincu, s’effondra lamentablement.

- J’irai me renseigner auprès de quelqu’un d’autre. Que…

L’esprit rivé sur le combat, le Saint de la Balance n’avait pas remarqué que tout son corps, visage et armure y compris, était recouvert d’une mince pellicule transparente. Au touché, cette matière était lisse et tiède. Dohko se souvint alors des quelques brûlures ressenties lors du Petrify breath. Le rapport était évident, mais comment ?

- Petrify breath acte deux, clama Nivose, reprenant conscience.

Le fils de la nouvelle aube ouvrit la paume de ses mains. Chacune semblait recouverte de la même matière, mais maintenue à un état incandescent.



- Ma technique a plus d’une corde à son arc, se congratula-t-il. A chaque souffle, des milliers de microscopiques cristaux de verre s’agglutinent sur mes ennemis et…

- Du verre en fusion, coupa son interlocuteur, passablement gêné dans ses mouvements. Quel idiot ! Je ne me suis aperçu de rien !

- Ce verre est maintenant aussi pur que du cristal, reprit le guerrier du Faune, portant sa flûte de pan à ses lèvres. Il va causer ta perte ! END NOTE !!!

Nivose joua une note suraiguë qui, outre le fait de casser les oreilles de Dohko, fissura la pellicule de verre qui le couvrait. Il sentit le sang affluer à son visage, afin de mieux s’en échapper par de multiples entailles. Ironiquement, il repensa à Calahël qui lui avait conseillé de porter son heaume en toutes circonstances. Conseil que, bien entendu, il ignora volontairement de suivre.

Sentant sa fin proche, sa mémoire se ranima étonnamment. Quelques images désordonnées se dessinèrent dans son esprit. Des scènes de la vie quotidienne, la terre meuble dans laquelle il creusa les tombes de sa famille, son entraînement à Rozan, son mystérieux maître ou encore son errance à travers des villes troubles et impossibles.

Au milieu de ce maelström confus, une séquence apparut subrepticement. Il se revit déambulant le long d’un souterrain humide. La lueur de la sortie l’attirait inexorablement et, sans effort, il brisa les barreaux rouillés qui l’obstruaient. Le décor extérieur était féerique. Des champs de fleurs trempés de rosée partageaient la vedette à des arbres fruitiers colorés. Seule ombre à ce tableau chatoyant, la présence d’un cerbère qui, une fois sa surprise passée, se montra très agressif.

- Non… gémit Nivose… Pas maintenant…

La douleur cessa de tirailler le Saint. Haletant, son adversaire se boucha les oreilles, peut être affectées par cette note stridente. Plus vraisemblablement, un souvenir pénible, niché dans son sub-conscient, venait de faire sa réapparition et l’inhibait totalement. Dohko, de son coté, essuya son visage poisseux. Il savait qu’il avait perdu beaucoup de sang. Son armure d’or lui avait juste permis de retarder un peu l’heure de son trépas.

- Je ne peux pas perdre, s’encouragea-t-il à voix haute. Pas avant de connaître la vérité !

- Tu es pathétique, se moqua le flûtiste, remis de son flash-back traumatisant. Te voir t’accrocher aussi lamentablement à cette morne existence me donne la nausée ! Abandonne-toi plutôt au sommeil éternel ! J’imagine mal ce qui pourrait te retenir sur cette terre !

- Les fils de la nouvelle sont-ils tous aussi désabusés que toi ? Autant de jérémiades ne sont pas dignes d’un homme au sens premier du terme ! Yah !!!

Le cosmos de Dohko grimpa exponentiellement. Comme il l’avait prédit, son sang bouillonna tant et si fort qu’il coula à flot de chacune de ses plaies.

- Je reconnais t’avoir sous-estimé, cria-t-il. La quête de mon passé m’a rendu imprudent ! Je n’aurais pas du foncer tête baissée dans tes piéges puériles !

- Qu’espères-tu ? Tout ton être a failli se briser et ta force s’est enfuie avec ton sang ! Tu n’es plus qu’un oisillon que je vais m’empresser de croquer ! PETRIFY BREATH !!!

- Toi qui demandes l’oubli, sois exaucé ! COLERE DU DRAGON !!!

Après ces tirades viriles, les deux hommes piochèrent leur dernière carte. Nivose, surpassé, fut projeté dans une maison pendant qu’un filet de sang voilait le regard de Dohko. Par le fait il ressentit, plus qu’il ne vit, l’explosion suicidaire de Sun-ya.

Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2017 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada