Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Johnny


La Confession

La maison du Bélier


Les bras croisés, Shion regardait fixement l'horizon. Après les péripéties des deux dernières nuits, il ne savait quel sort le destin réserverait au Sanctuaire, tant Hadès et ses sbires étaient imprévisibles. Etant non seulement l'un des plus jeunes chevaliers d'or, mais aussi n'ayant pu bénéficier de l'entraînement de l'ancien chevalier du Bélier, tombé au combat en 1538, il savait qu'il lui faudrait accroître son expérience au fur et à mesure :


"Cela fait deux jours que les 108 étoiles maléfiques se sont réveillées et nous n'avançons guère dans le déroulement de cette Guerre Sainte ! Athéna et le Grand Pope eux-mêmes semblent tout à fait pris au dépourvu ! Et en ce qui concerne les autres chevaliers d'or, je ne peux même pas consulter les plus âgés, Bosching étant lui-même inquiet et Gautama reste trop inaccessible pour moi!..."


Tout à coup, alors qu'il venait de lever les yeux, le chevalier du Bélier vit apparaître devant lui une silhouette qui ne lui semblait guère amicale. C'était un jeune homme aux cheveux sombres, à la peau laiteuse et aux yeux aussi bleus que le ciel les jours de beau temps. Un curieux contraste qui portait une protection monstrueuse, comme le remarqua Shion :


"Qui... Qui peut bien être cet homme ? Et... Et cette armure sombre... On... On dirait une harpie ! Serait-ce... Serait-ce..."


Quant au mystérieux personnage, se rendant compte du désarroi du chevalier d'or, il lui dit d'un air moqueur :


"Eh bien, que t'arrive-t-il, chevalier du Bélier ? Aurais-tu peur ? Est-ce là le vrai courage des chevaliers d'Athéna ?"


Embarrassé d'avoir trahi ses émotions, Shion essaya de se reprendre, tant bien que mal :


"Qui... Qui es-tu ?"


"Je suis Motta de la Harpie, spectre de l'étoile céleste de la lamentation et serviteur de l'Empereur des Ténèbres, sa majesté Hadès !"


A ces mots, le gardien de la première maison du Zodiaque crut que son coeur allait cesser de battre. Lui, l'un des plus jeunes chevaliers d'or, face à un guerrier d'Hadès ! Pourtant, malgré son appréhension, le chevalier du Bélier tâcha de se ressaisir : droit sur ses pieds, serrant les poings, il s'adressa fermement à Motta :


"Alors, comme ça, tu es l'un des serviteurs du Dieu des Enfers... Sache que, même si je suis l'un des plus jeunes chevaliers d'or, je ne te laisserai pas franchir la maison du Bélier, aussi longtemps que mon coeur battra ! Si tu essaies de porter atteinte à la vie de la déesse Athéna, tu le paieras de ta vie !"


Un sourire large se dessina sur le visage blafard du spectre de la Harpie, qui éclata d'un franc éclat de rire :


"HA ! HA ! HA ! Tu masques mal ta peur, chevalier du Bélier ! Pourtant, tu ne devrais pas être aussi nerveux... Car, que tu le veuilles ou non, tu seras obligé de me laisser franchir ta maison !"


"Comment ça ?"


Motta sourit étrangement durant quelques secondes, puis s'expliqua :


"Je ne suis pas venu au Sanctuaire pour y affronter les chevaliers sacrés, mais pour porter un message à la déesse Athéna, au nom de sa majesté Hadès ! Dans ce contexte, tu ferais mieux de me conduire jusqu'à elle, si tu ne veux pas lui être désobligeant..."


Shion se figea aussitôt. Il ne savait pas s'il devait faire confiance au spectre d'Hadès, d'autant que l'apparence de Motta n'était guère rassurante. Le chevalier du Bélier hésita un moment, jusqu'à ce qu'une voix résonnât dans sa tête :


"Ecoute-moi, Shion..."


"Athéna ?"


"Shion, conduis ce spectre jusqu'au palais du Grand Pope, puis jusqu'à mon temple... Ce qu'il doit me dire est très important !... Fais-moi confiance, chevalier du Bélier !"


La présence télépathique de la jeune fille se dissipa aussitôt. Shion soupira, puis s'adressa à Motta :


"C'est bon... Je te conduirai moi-même jusqu'au palais du Grand Pope, d'où tu pourras voir Athéna..."


"Cela sera-t-il long ?"


"Sûrement... Pour rejoindre le palais du Grand Pope, il faut impérativement traverser les douze maisons du Zodiaque...Si tu ne veux pas perdre de temps, il vaut mieux commencer maintenant..."


"Comme tu voudras, chevalier... De toute manière, tout vient à point à qui sait attendre..."lâcha Motta avec un sourire qui inquiéta le chevalier du Bélier.


Malgré ses doutes, le gardien de la première maison du Zodiaque se chargea de guider celui qui pourrait être son adversaire dans les jours à venir vers la salle du Grand Pope. Durant la traversée des onze premières maisons du Zodiaque, presque tous leurs gardiens furent surpris de voir un spectre d'Hadès avancer vers eux, mais il suffisait que Shion leur expliquât les motifs de la venue de Motta pour éviter un combat possible. Seul Gautama ne bougea pas, trop occupé à méditer, ce qui fit rire intérieurement le spectre de la Harpie :


"D'abord un chevalier d'or qui est effrayé par ma visite, ensuite un autre qui se prend pour Bouddha ! Si c'est là le véritable visage des chevaliers d'or, Utopia naîtra plus rapidement que prévu!"


Finalement, après une longue marche, Shion et Motta arrivèrent près de la maison des Poissons, qui était déserte. Le chevalier du Bélier s'étonna de l'absence d'Eon, mais finit par se dire qu'après tout, cela lui éviterait de livrer continuellement les raisons de la présence d'un sbire du sombre monarque. Toutefois, quand le chevalier d'or et le spectre de la Harpie laissèrent derrière eux la dernière maison du Zodiaque, le premier sentit deux présences dans les parages :


"Attends... Je... Je crois percevoir deux personnes non loin de moi... Deux personnes que je connais bien, dont... Mais... Mais que fait-il ?"


Quand Shion découvrit ce qui se passait non loin de lui, il se mit à rougir, puis se tourna vers Motta :


"Il vaut mieux nous hâter vers la salle du Grand Pope !"


"Que t'arrive-t-il, chevalier ? Tu sembles honteux... Serait-ce parce que tu dois me conduire vers ta déesse ?"


"Non... Nullement... Ne... Ne me pose plus de questions et suis-moi rapidement !"


Ne cherchant plus à comprendre, le spectre de la Harpie suivit le chevalier du Bélier, qui songeait, le rouge aux joues :


"Espérons qu'il ne l'ait pas vu... Sinon, Hadès aura une bien piètre image de l'élite de la chevalerie !"


************


Les jardins du Sanctuaire, entre la maison des Poissons et le palais du Grand Pope


Un véritable champ de fleurs colorées couvrait intégralement les marges de l'allée qui séparait la dernière maison du Zodiaque de la salle du Pope. Une atmosphère fort bucolique régnait dans les lieux, avec des oiseaux qui volaient entre deux hortensias et des abeilles qui butinaient joyeusement. Au coeur d'un parterre de roses rouges, noires et blanches se trouvait Eon. Le chevalier des Poissons venait de prendre une fleur rouge entre ses mains et la respirait intensément, un spectacle qui surprit un nouveau venu dans le paysage :


"Que... Que fais-tu, chevalier des Poissons ?"


C'était Omar de Persée. Le disciple de Bosching venait de rentrer d'un lourd entraînement dans les montagnes proches du Sanctuaire et avait fait un détour par les jardins du domaine d'Athéna pour rejoindre la maison des Gémeaux. A présent, il était nez-à-nez avec celle qu'il croyait être un homme et n'en croyait pas ses yeux. La jeune femme lui répondit :


"Je prends soin de mes fleurs, chevalier de Persée..."


Omar commença à blémir, mais s'efforça de dissimuler son désarroi au chevalier d'or et lui demanda :


"Tu... Tu cultives des fleurs, chevalier ?"


"J'adore les fleurs. J'adore leurs couleurs et leurs parfums. Quand je ressens un peu de fatigue, l'envie de me ressourcer, je me rends dans les jardins du Sanctuaire et y hume le parfum des fleurs... J'en ai d'ailleurs fait pousser plusieurs..."


"Mais... Qu'en pense le Grand Pope ?"


"Il ne trouve rien à y redire, tant que cela n'altère pas mes facultés de combat...Tant mieux, car je ne pourrais me passer de cet environnement suave...Mes fleurs préférées sont les roses, quelque soit leur couleur...Ne dit-on pas que la rose est la fleur qui symbolise le mieux l'amour ?"


Affligé par ce qu'il estimait être de la pure mièvrerie, le chevalier d'argent se borna à répondre :


"Il paraît..."


Eon sourit :


"Je suppose que tu n'as guère de goût pour l'horticulture, Omar... C'est ton droit..."


La jeune femme regarda attentivement le parterre de roses qu'elle chérissait, puis en détacha une fleur blanche et lâcha :


"Le blanc... Le symbole de la pureté et de la paix... La paix... Un bel idéal que représente la colombe..."


Eon faisait bien évidemment allusion à Emma, celle qu'elle aimait. Mais Omar, complètement consterné par la passion du chevalier d'or pour les fleurs, ne put s'en rendre compte et murmura :


"Soit... Excuse-moi, chevalier, mais il me faut prendre congé de toi... Maître Bosching m'attend..."


"Très bien... Bonne journée, Omar..."répondit Eon d'une voix douce.


Le chevalier de Persée courut rapidement hors des jardins du Sanctuaire puis, quand il fut sûr d'être assez loin d'Eon, lâcha avec rage :


"Mais qu'est-ce que peut bien foutre une femmelette pareille parmi les chevaliers d'or ???"


************


La salle du Grand Pope


Shion et Motta venaient de pénétrer dans la pièce où trônait le serviteur le plus dévoué de la déesse Athéna. Les deux gardes qui surveillaient le palais avaient été d'abord alarmés par la présence du spectre de la Harpie mais, une fois les explications faites, ils se résolurent à le laisser passer. Quand les deux hommes furent assez près du Grand Pope, le chevalier du Bélier s'agenouilla :


"Shion du Bélier pour vous servir, Grand Pope. Sur ordre d'Athéna, j'ai dû conduire jusqu'à vous ce spectre d'Hadès..."


Motta inclina la tête devant le vieil homme :


"Mes respects, Grand Pope. Motta de la Harpie, serviteur de sa majesté Hadès. Sur ordre du Dieu des Enfers, je dois porter en personne un message de sa majesté à la déesse Athéna !"


Le Grand Pope devint soucieux :


"Connais-tu le contenu de ce message ?"


Motta répondit avec un sourire méprisant :


"Ce message ne concerne que la déesse Athéna !... Vous avez beau être son représentant sur Terre, je ne saurais me permettre de le divulguer à quelqu'un d'autre, fût-ce vous, Grand Pope !"


Exaspéré par l'audace du Spectre, le chef des chevaliers sacrés se leva rapidement, quand il entendit une voix :


"Grand Pope..."


"Athéna ?"


"Grand Pope, ne vous emportez plus et laissez ce spectre venir à moi..."


"Ma déesse..."


"Ce que cet homme doit me dire ne regarde qu'Hadès et moi ! M'avez-vous comprise, Grand Pope ?"


Le vieil homme soupira, puis se rassit sur son trône et répondit :


"Oui, ma déesse..."


Puis, à Motta :


"Tu peux te rendre au temple d'Athéna... Elle t'attend..."


Le spectre de la Harpie répondit d'un air moqueur :


"Merci bien... Mais honnêtement, je m'attendais à plus de respect envers votre déesse de votre part, Grand Pope... Vous auriez tout intérêt à prendre exemple sur l'obéissance des Spectres à sa majesté Hadès!"


Le sourire aux lèvres, Motta franchit les tentures qui se trouvaient derrière le trône du Pope, puis partit vers le temple d'Athéna. Seul avec son supérieur, Shion lui demanda :


"Grand Pope... Ne pensez-vous pas que c'est dangereux de laisser Athéna seule avec ce serviteur d'Hadès ?"


"S'il tente quoi que ce soit contre Athéna, il sera pulvérisé en une fraction de seconde... Les spectres d'Hadès ne sont pas idiots, et même plus intelligents qu'on ne le pense... J'en sais quelque chose depuis la dernière Guerre Sainte..."répliqua longuement le Grand Pope.


Le chevalier du Bélier se tut alors, mais continuait à se poser des questions sur la nature du message que venait porter Motta à sa déesse.


************


Le temple d'Athéna


La fille de Zeus, vêtue de sa robe blanche, attendait l'émissaire d'Hadès, debout devant sa statue mythique. Motta ne tarda pas à arriver, l'air enthousiaste, bien qu'il vînt rendre visite à l'ennemie jurée de son empereur. Le spectre de la Harpie salua la jeune fille en inclinant la tête :


"Mes respects, déesse Athéna... Motta de la Harpie, spectre de l'étoile céleste de la lamentation, au service de sa majesté Hadès !"


Le regard tendu, Athéna demanda au spectre :


"Abrégeons les formules de politesse... Quel message du Dieu des Enfers viens-tu me porter ?"


"Sa majesté Hadès vous fait savoir qu'elle a lancé une partie de ses troupes à l'assaut d'un royaume de l'extrême-nord de la Terre, un royaume que l'on appelle Skygard !"


En entendant ce nom, Athéna ne put s'empêcher de laisser apparaître la stupeur sur son visage, ce qui n'échappa pas à Motta :


"Ce nom vous dirait-il quelque chose ?"


La déesse de la Guerre répondit, tout en s'efforçant de cacher son trouble :


"Oui... Ce royaume ne m'est pas inconnu... En l'an 1538, deux de mes chevaliers y avaient affronté quelques guerriers d'Hadès..."


"Vous avez bonne mémoire, sourit le spectre de la Harpie. Sa majesté a décidé de châtier Skygard pour avoir tenu des propos blasphématoires à son égard !"


"Quels propos ?"demanda Athéna, surprise.


"Je l'ignore, répondit Motta. La seule chose qui est sûre, c'est que, tôt ou tard, Skygard et ses habitants seront rayés de la surface de la Terre, car telle est la volonté de sa majesté !!"


A ces mots, le regard de la fille de Zeus se durcit, ce qui intimida quelque peu le spectre blafard, puis la jeune fille rétorqua :


"Je ne laisserai pas Hadès anéantir un peuple, quelqu'en ait été la raison ! Tant que je serai en vie et que les chevaliers de l'espoir m'accompagneront, il restera une chance de préserver le royaume de Skygard et les autres habitants de cette planète !"


Une aura dorée avait recouvert la déesse en même temps qu'elle parlait, un phénomène qui fit trembler le spectre de la Harpie sur ses jambes. Toutefois, l'émissaire d'Hadès tâcha de surmonter sa peur et répondit en souriant :


"Athéna... Il existe toutefois une chance pour que Skygard soit épargné par la justice de sa majesté !"


"Quelle chance ?"demanda Athéna, qui était à la fois surprise par la nouvelle et outrée par le fait qu'Hadès considère l'anéantissement de tout un peuple comme de la justice.


"Eh bien... il vous suffit de vous rendre sans plus attendre dans le royaume des morts ! Sa majesté vous y attendra et peut-être pourrez-vous négocier pour éviter à Skygard un sort funeste !"


Les nouveaux propos de Motta étonnèrent Athéna, qui ne s'attendait pas à cela, Hadès étant un dieu qui préférait l'action à la négociation et ne laissait guère de place pour les états d'âme, surtout en période de Guerre sainte. Se rendant compte du trouble de la jeune fille, le spectre de la Harpie poursuivit :


"Si vous pensez que sa majesté veut vous attirer dans un guet-apens, c'est fort regrettable... Sa majesté Hadès est une personne au grand coeur, elle serait bien incapable de mentir... D'autant que les troupes à son service seront moins nombreuses..."


"Que veux-tu dire ?"


"Les troupes au service du seigneur Eaque se sont implantées dans le palais royal de Skygard et sont disposées à détruire ce qui reste de la population de ce royaume impie. Les troupes du seigneur Rhadamanthe, dont je fais partie, ont débarqué sur Terre et vont se disperser aux quatre coins de cette planète qui deviendra bientôt Utopia ! Quant aux troupes du seigneur Minos, elles sont restées aux Enfers et se sont engagées à vous laisser vous rendre dans la Giudecca, pour y négocier avec sa majesté..."


Alors que le regard d'Athéna se remplissait d'effarement, Motta résuma la situation qui s'offrait à elle :


"En d'autres termes, ou vous vous rendez dans le monde des morts et avez une chance de sauver Skygard, voire le genre humain si sa majesté le veut bien, ou vous restez en plan et laissez Skygard être exécuté, conformément au jugement de Dieu !... Le choix vous appartient. Puis-je me retirer ?"


La jeune fille haussa les épaules, puis répondit affirmativement :


"Oui..."


"Très bien... Je m'en vais retourner dans le monde des morts, où sa majesté vous attend... Mes respects, déesse Athéna..."


Alors que la déesse de la Guerre commençait à réfléchir sur la décision qu'elle devait prendre, le spectre de la Harpie descendit les marches du temple à un rythme soutenu, puis regagna la salle du Grand Pope et s'adressa à ce dernier :


"Voilà. J'ai fini de délivrer à la déesse Athéna le message de sa majesté Hadès. Puis-je être raccompagné en bas des douze maisons du Zodiaque ?"


Le chef des chevaliers sacrés, qui s'efforçait de dissimuler son inquiétude au Spectre, répondit :


"Oui... Shion, montre la sortie à notre visiteur..."


Le chevalier du Bélier, à contre-coeur, fit signe à Motta de le suivre et tous deux redescendirent les demeures des chevaliers d'or. Durant la traversée, Shion ne put s'empêcher d'être perturbé par le large sourire qui ornait le visage macabre du spectre de l'étoile céleste de la lamentation. Finalement, alors que le soleil se couchait, tous deux arrivèrent à la maison du Bélier. Motta salua rapidement son potentiel adversaire :


"Merci pour ta visite guidée des douze maisons du Zodiaque, chevalier du Bélier. Quant à moi, je vais rejoindre le seigneur Rhadamanthe et nous vous attendrons dans peu de temps..."


"Où ça ?"


Motta sourit de plus belle :


"Ce n'est pas à moi de te le dire... Tu le sauras bien assez tôt ! Adieu, chevalier du Bélier !"


Le spectre de la Harpie quitta précipitamment la première maison du Zodiaque en sifflotant joyeusement. Une eurphorie qui ne fit rien pour apaiser les craintes de Shion :


"Je ne sais pas ce qui s'est passé entre Athéna et ce spectre, mais tout cela ne présage rien de bon..."soupira-t-il.


************


La maison des Gémeaux


Bosching, le corps ruisselant de sueur et le visage contorsionné par l'effort, venait de rentrer dans sa demeure. Il interpella ses disciples :


"Etes-vous là ?"


"Oui..."fit une petite voix.


"Tu me sembles perturbé, Charles, dit le chevalier des Gémeaux au chevalier de l'Horloge. Que t'est-il arrivé ?... J'espère que tu ne t'es pas laissé aller à la paresse !"


"Non, murmura le chevalier de l'Horloge, qui commençait à sortir de la pénombre, mais... mais Omar..."


"Quoi donc ?"


"Je... Il vaut mieux le laisser parler..."


Charles laissa passer le chevalier de Persée, qui salua son maître :


"Mes respects, maître Bosching."


"Tu sembles tracassé, Omar...Qu'il y a-t-il ?"


"Ce... C'est à propos de la bataille qui aura lieu bientôt..."


"Aurais-tu peur ?"lui demanda Bosching en le regardant durement.


"Non, affirma le chevalier d'argent, mais... mais en rentrant de l'entraînement, je... j'ai vu Eon, le chevalier des Poissons... il..."


"Que faisait-il ?"


Omar prit sa respiration et répondit :


"Je... J'ai honte... Il cultivait des fleurs !"


A ces mots, le gardien de la troisième maison du Zodiaque manqua de s'étrangler :


"QUOI ? Alors là, c'est le bouquet, si j'ose m'exprimer ainsi ! D'abord il pleure dans sa chambre, ensuite il dort alors que le Sanctuaire est sur le qui-vive, et maintenant il joue au jardinier ! Mais pourquoi Dieu nous a-t-il imposé d'avoir ce... cette chose dans l'élite des chevaliers sacrés ?"


"Je l'ignore, maître, murmura le chevalier de Persée. Mais quand j'ai vu ce spectacle, je n'ai pu m'empêcher d'avoir honte pour la chevalerie d'Athéna..."


"Il y avait de quoi ! Pas plus tard qu'il y a deux heures, j'ai vu un spectre d'Hadès traverser furtivement ma maison pour porter un message à la déesse Athéna, et pendant ce temps-là, un chevalier d'or se livrait à l'horticulture ! C'est une honte !!"


Bosching tourna violemment le dos à ses disciples, qui se mirent à discuter au sujet de la colère de leur maître :


"Il avait l'air d'être énervé..."remarqua Socrate.


"Et cela t'étonne ?"demanda Omar.


"Non, mais... d'un autre côté, je trouve maître Bosching nerveux depuis que les 108 étoiles maléfiques se sont réveillées...Je ne sais pas pourquoi..."


"Si j'avais autant d'audace que lui, je scruterais le fond de ses pensées, laissa entendre Astropos. Mais il le remarquerait tout de suite et je ne voudrais nullement affronter sa colère..."


"Ecoutez, suggéra Charles, refermons ce chapitre et ne nous concentrons plus que sur le combat à venir !... N'est-ce pas, maître Bosching ?"


Le chevalier des Gémeaux ne répondit pas et se contenta de hocher la tête, tournant toujours le dos à ses disciples, qui ne purent ôter de leurs pensées les questions qu'ils se posaient au sujet de leur maître.


************


Quelques heures plus tard, dans la maison des Poissons


Emma, nue sous ses draps, regardait le plafond de la chambre d'Eon avec un vague sourire aux lèvres. Cela faisait dix minutes qu'elle s'était couchée et attendait son amante, quand celle-ci entra subitement. Le chevalier de la Colombe lui dit :


"Maintenant que nous sommes seules, tu peux ôter ton casque !"


Eon s'exécuta et retira son casque d'or, ce qui fit sauter ses épingles et dévoila sa chevelure qui lui tombait presque sur les épaules. Le chevalier des Poissons s'assit près de la jeune fille, puis l'embrassa, avant de lui demander :


"Comment s'est passée ta journée ?"


"L'entraînement de maître Cristobal fut long, mais je pense qu'il portera ses fruits... D'ailleurs, il était soulagé de me voir, il avait craint qu'un malheur ne me soit arrivé la veille !"


Le chevalier des Poissons sourit, puis, la voix tremblante :


"Emma... Je... J'ai quelque chose pour toi..."


La jeune femme se mit à rougir, puis tendit sa main gauche qu'elle dissimulait jusqu'alors et présenta une rose blanche à Emma. Un grand sourire se dessina sur les lèvres de la jeune fille, qui sauta au cou de la gardienne de la douzième maison du Zodiaque, puis prit la fleur entre ses mains et la contempla avec joie :


"Elle est superbe..."


"Je cultive beaucoup de roses dans les jardins du Sanctuaire, ce sont mes fleurs préférées... J'ai choisi la couleur en pensant à toi, qui est protégée par la constellation de la Colombe, symbole de la paix..."


Emma se mit à rougir, puis approcha la rose blanche de ses narines et en huma le parfum :


"Quelle odeur enivrante..."


Tout à coup, le chevalier de la Colombe sursauta en poussant un petit cri. Intriguée, Eon s'approcha de son amante et vit qu'elle s'était piquée aux épines de la rose, de sorte qu'un peu du sang d'Emma avait giclé sur quelques pétales qui s'étaient teintés de rouge. La jeune fille sourit :


"Ce n'est rien, Eon... Ce ne sont que des blessures superficielles..."


"Oui... En plus, c'est une rose ordinaire, qui n'a rien à voir avec celles que je réserve pour mes adversaires..."


"Vraiment ?"


"Oui... Mais j'espère que j'en limiterai l'utilisation..."


"Pourquoi ?"


Le chevalier des Poissons soupira, posa ses mains sur les épaules de son amante et lui dit :


"Même si je suis fière d'être devenue un chevalier sacré d'Athéna, parfois, je me demande s'il vaut la peine de se battre... En une nuit, j'ai connu le mépris et la haine des autres, la perte des êtres chers et la découverte de ma cosmo-énergie... Nous vivons dans un monde impitoyable, si l'on est en plus différent des autres comme je le suis, cela peut devenir un fardeau... Peut-être que demain je quitterai ce monde... et toi aussi... Nous avons beau nous battre pour une cause juste, je me demande quelquefois si cela en vaut la peine, quand je pense à ce que j'ai vécu..."


Emma posa à son tour ses mains sur les bras de son amante et lui dit :


"Eon... Je comprends ce que tu ressens... Mais même si le genre humain est rempli de défauts, il nous faut nous battre pour lui, car c'est lui qui permet à ce monde de vivre ! Et puis, quelque part, il reste toujours une part d'espoir ! Regarde-moi : je ne t'ai pas rejetée quand j'ai appris que tu étais une femme qui aimait les femmes, j'ai continué à t'aimer, et peut-être plus encore depuis que je sais ta vraie nature! Eon, tant que je serai là, tant qu'il y aura quelqu'un qui t'aimera, non pas comme le chevalier effeminé sous lequel tu apparais, mais comme la femme que je connais, il ne faudra jamais perdre espoir !"


A ces mots, le chevalier des Poissons sourit de plus belle, puis se débarrassa de son armure d'or. Elle prit aussitôt Emma dans ses bras et se mit à l'embrasser et à l'étreindre avec fougue, tout en caressant sa peau nue...


************


Au milieu de la nuit, dans la maison du Bélier


"Shion..."


Le chevalier du Bélier, qui venait de s'assoupir dans son lit, sursauta brusquement.


"M'entends-tu, chevalier ?"


Il ne fallut pas plus de trois secondes au jeune homme pour découvrir qui lui parlait par télépathie :


"A...Athéna ?..."


"C'est bien moi... Shion, rejoins-moi dans mon temple !"


"Comment ?"


"Ne discute pas et traverse discrètement les douze maisons du Zodiaque ! Et dépêche-toi !"


Malgré sa fatigue et son étonnement, Shion haussa les épaules, puis quitta sa chambre et sa demeure et s'efforça de traverser rapidement les maisons de ses frères d'armes. Chaque fois qu'il pénétra dans une demeure du Zodiaque, il le fit à pas de loup, car il n'avait guère envie de s'expliquer avec l'un des chevaliers d'or. La prudence fut redoublée quand il traversa la maison de la Vierge, car Gautama n'y dormait pas, à l'inverse de son disciple Thérava, mais méditait intensément. En revanche, quand il entra dans la maison des Poissons, les ronflements venant de la chambre d'Eon le poussèrent à atténuer sa vigilance, sans pour autant réveiller celle qu'il croyait être un jeune éphèbe. Finalement, le chevalier du Bélier gagna la salle du Grand Pope où, le coeur battant, il prit garde à ne pas réveiller le vieil homme, qui dormait sur son trône, puis se hâta de gagner le temple d'Athéna. Cette dernière, debout devant sa statue, attendait le jeune chevalier d'or avec un sourire tendu :


"Te voici enfin, Shion du Bélier."


Shion se prosterna devant sa déesse, puis lui demanda :


"Pourquoi m'avez-vous demandé, déesse Athéna, alors que tout dort au Sanctuaire ?"


La jeune fille répondit :


"Shion... Je suppose que tu te poses bien des questions depuis la venue d'un Spectre d'Hadès dans ce temple..."


"En effet..."


"Etant donné que tu es celui qui a guidé Motta de la Harpie depuis ta maison jusqu'à la salle du Grand Pope, j'estime que tu as le droit d'avoir une réponse... Mais avant cela..."


Le chevalier du Bélier leva alors les yeux... et, abasourdi, vit sa déesse abattre sa main droite sur son avant-bras gauche, puis en faire de même avec la main gauche pour l'avant-bras droit et le sang divin commença à couler sur le sol du temple. Horrifié, Shion se retint de crier, mais laissa échapper :


"Athéna..."


Ne prenant pas garde au chevalier d'or, la fille de Zeus se tourna vers la statue à son effigie qui dominait le Sanctuaire, puis, d'un ton solennel :


"Armure sacrée ! Le moment est venu, après plus de deux siècles, de reprendre vie !! Réveille-toi !!"


Athéna avait posé ses poignets ensanglantés contre l'immense statue de marbre tout en prononçant ces paroles. Shion, fasciné et terrifié, vit le sang de la jeune fille imbiber l'immense statue... quand tout à coup, celle-ci s'illumina et se mit à gronder furieusement. Le chevalier du Bélier se mit à trembler nerveusement, jusqu'à ce qu'un rayon de lumière vînt l'éblouir et l'obligea à se couvrir les yeux de ses mains. Quand il n'y eut plus de lumière, Shion regarda lentement devant lui et eut une surprise :


"Athéna !... La statue... Elle a disparu !"


"Non, objecta la déesse, qui avait arrêté son hémorragie grâce à sa cosmo-énergie. Regarde à tes pieds..."


Intrigué, celui qui comptait parmi les derniers descendants des Atlantes se baissa et eut l'étonnement de voir que, près de lui, il y avait une réplique miniature de la statue de la déesse de la Guerre, une réplique dorée dont le rayonnement était remarquable malgré sa taille négligeable. Presque affolé, Shion se retourna et entendit Athéna commencer à s'expliquer :


"Je comprends ton effarement, Shion... Ce que tu vois là n'est autre que ma propre armure !"


"Votre... Votre armure !?"manqua de crier le chevalier d'or.


"Oui. En tant que descendant des Atlantes, tu sais qu'une armure de chevalier a besoin de sang humain pour revenir à la vie... Pour mon armure, c'est la même chose, sauf qu'elle a besoin de sang divin... mon propre sang."


Bouleversé par ces révélations, Shion était néanmoins loin d'avoir tout compris :


"Athéna... Pourquoi... Pourquoi avoir redonné vie à votre armure ?"


La jeune fille s'expliqua :


"Cela est en rapport avec la venue de ce Spectre d'Hadès en ces lieux... Motta de la Harpie m'a informé que des troupes de l'Empereur des Ténèbres avaient envahi le royaume de Skygard, un royaume coupé du monde, qui se trouve à l'extrême-nord de la Terre ! Je suis loin d'avoir vraiment compris les motivations d'Hadès, mais il est déterminé à massacrer tous les habitants de cette contrée ! Si je veux que Skygard échappe à ce sort funeste, je dois me rendre dans le monde des morts, afin d'y négocier avec mon ennemi juré !"


"Athéna..."balbutia le chevalier du Bélier, dont le trouble avait augmenté.


"Toutefois... ne sachant nullement à quoi m'en tenir avec Hadès, j'ai jugé préférable de prendre mon armure avec moi, même si je ne la revêtirai qu'en cas de force majeure. Je vais bientôt partir pour le royaume des ténèbres, Shion..."


"Athéna, murmura le jeune chevalier d'or, les larmes aux yeux... Laissez-moi vous accompagner !"


La fille de Zeus secoua la tête :


"Non, Shion... Tu n'y survivrais pas..."


"Mais pourquoi ?"


"Tu ne tarderas point à comprendre... En ce qui te concerne, tu dois, avec les autres chevaliers sacrés, combattre les armées des Juges Eaque et Rhadamanthe, respectivement implantées dans le royaume de Skygard et sur le reste de la Terre ! Quant à moi, je dois rejoindre le monde des morts, où seules se trouvent les forces du Juge Minos, pour négocier avec Hadès... ou l'affronter..."


"Athéna..."


Touchée par les larmes du chevalier du Bélier, la jeune fille posa une main chaleureuse sur son épaule et lui dit :


"Shion... Nous avons tous une destinée différente...Je suis revenue sur Terre il y a quinze ans pour lutter contre Hadès et vaincre la menace qu'il représente... Toi et les autres chevaliers sacrés êtes nés pour me protéger... Ce sont des destinées différentes, mais la mienne est bien plus lourde... Ne pleure pas pour moi, cela ne t'avancerait à rien... Tu es un chevalier de l'espoir et, à ce titre, tu dois garder en toi cette chose qui est restée dans la boîte de Pandore et qui se nomme l'espoir ! M'as-tu comprise ?"


Shion serra les poings, puis répondit d'une voix étouffée :


"Oui..."


"Je suis heureuse que tu aies compris, Shion... Maintenant, je dois partir... Toi et les autres chevaliers sacrés avez mon soutien..."


Athéna se retourna alors, son armure dans la main, puis marcha vers la sortie de son temple. Avant de le quitter tout à fait, elle se retourna vers le chevalier du Bélier et lui murmura :


"Adieu..."


La fille de Zeus disparut aussitôt dans la pénombre. Shion se laissa tomber à genoux, les yeux rivés vers le sol tâché du sang de sa déesse et laissa ses larmes lui couler sur les joues, tant il se sentait impuissant, malgré Athéna qui lui avait demandé de ne pas perdre espoir.  Il resta dans cette position durant quelques minutes, jusqu'à ce qu'il décidât de quitter le temple et de regagner furtivement la maison du Bélier.


************


John regarda attentivement le visage du révérend Trevor, qui était devenu soucieux. Avant que le jeune homme n'ait eu le temps d'ouvrir la bouche, le pasteur s'expliqua :


"Tout cela ne me dit rien de bon, John... Quelque chose me dit qu'Hadès avait tendu un piège..."


John répliqua :


"Vous n'avez pas tout à fait tort... C'était un piège, mais dont le destinataire n'était pas celui auquel vous pensez..."


************


Le lendemain matin, dans la salle du Grand Pope


Le chef des chevaliers sacrés sursauta sur son trône. Bien qu'ayant plus dormi que les deux dernières nuits, son sommeil avait été marqué par de douloureux souvenirs datant de la dernière Guerre Sainte de 1538, qui avait opposé Athéna à l'Empereur des Ténèbres, ainsi que les événements des dernières nuits, mais aussi sa déesse qui avait semblé l'appeler dans son sommeil en lui disant "Adieu." à plusieurs reprises. Le vieil homme finit par se réveiller tout à fait et songea :


"J'ai mieux dormi, mais ce ne fut pas un véritable repos ! Les douloureux souvenirs de la dernière Guerre Sainte et celle qui se trame y sont sans doute pour quelque chose !"


Se levant de son trône, le représentant terrestre d'Athéna se mit à réfléchir :


"Oui... Ce sommeil fut perturbé... Tous ces combats passés, ceux à venir et... et Athéna... Il... Il m'a semblé qu'elle me disait adieu dans mon sommeil... J'espère que ce n'était pas prémonitoire..."


Tout à coup, les pensées du Grand Pope se firent plus claires et le chef des chevaliers sacrés réalisa quelque chose qui lui avait échappé jusqu'alors :


"Athéna ! Je... Je ne sens plus sa présence !... J'espère qu'il ne lui est rien arrivé..."


N'écoutant que son intuition, le représentant terrestre de la fille de Zeus, malgré son grand âge, ouvrit les tentures qui se trouvaient derrière son trône et courut vers le temple d'Athéna à toute vitesse. Il ne se passa rien pendant près d'une minute, puis un cri de désespoir résonna depuis le temple de la déesse de la Guerre jusqu'aux portes de la salle du Grand Pope, faisant trembler les gardes du palais. Ceux-ci, inquiets pour leur maître, se décidèrent à quitter leurs postes et à rejoindre le chef des chevaliers sacrés. Ne le trouvant pas sur son trône, ils se dirigèrent vers le temple d'Athéna, bien que cela fût contraire aux usages. Ils avaient déjà franchi la moitié des marches menant au temple, quand ils aperçurent le Grand Pope, qui avait le plus grand mal à cacher son désarroi. S'en rendant compte, les soldats lui demandèrent :


"Grand Pope... Que... Qu'est-il arrivé ?"


La voix boulversée par l'émotion, le vieil homme répondit en serrant les poings :


"Athéna a disparu !!!"


Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada