Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : Guilux


Guerres Helléniques

Sanctuaire, Grèce, Mont Etoilé, 29 juin 2007, 10h32.


Le Mont Etoilé était un pic rocheux situé à quelques kilomètres du temple d’Athéna, il était réservé au Grand Pope qui s’y retirait pour méditer ou consulter les dieux. Seiya ne s’y rendait que rarement, ses préoccupations étant différentes de celles de ses prédécesseurs. Le soleil chauffait la terre rouge du Mont Etoilé depuis quelques heures déjà et la température avoisinait désormais les vingt-neuf degrés. Shina, qui était en pleine ascension, commençait à avoir du mal à respirer sous son masque. Lorsqu’elle avait senti l’explosion du cosmos de son amie Elena, elle avait été surprise de la puissance qu’elle dégageait. Mais elle n’avait pu s’empêcher de remarquer aussi l’extinction de celui-ci.


Shina : Elena, ne meurt pas je t’en prie.


Plus Shina montait, et plus le soleil semblait taper fort. Après plus d’une demi heure d’ascension elle arriva au sommet sur la terrasse réservé au grand Pope. Elle se dirigea vers le banc en pierre situé face à la vallée.


Sanctuaire, Grèce, Salle du trône, 29 Juin 2007, 10h40.


Zarko se tenait face à Alexeï qui n’avait pas quitté le trône depuis l’apparition d’Ikki au Sanctuaire.


Zarko : Ismaël a été vaincu et Yakosklva, malgré mes soins, ne retrouvera plus ses pouvoirs.

Alexeï : Je sais, mais la bataille ne vient que de commencer, j’ai encore quelques atouts maîtres qu’il me reste à jouer.

Zarko : Tu parais bien sûr de toi, les chevaliers d’Athéna ont pour le moment montré des signes de puissance assez impressionnants.

Alexeï : Douterais-tu de ton empereur ?

Zarko : Je ne me permettrais pas un tel jugement, c’est juste que nos rangs s’affaiblissent et que ceux d’Athéna ne cessent de grossir.

Alexeï : Ne te préoccupes pas de cela, va plutôt dans la chambre du Pope, sa femme arrive pour le libérer.

Zarko : Vous êtes sûr ? Je ne sens rien.

Alexeï : Aie confiance, je ne me trompe jamais.


Zarko se dirigea alors vers la chambre où reposait le corps de Seiya et sentit un cosmos peu puissant se diriger vers lui.


Zarko : Comment a-t-il fait ? Alexandre serait-il en train d’effacer la personnalité d’Alexeï ? Ceci ne présage rien de bon, il faut que j’arrive à le maintenir sous mon contrôle.


Zarko fut le premier à arriver dans la chambre de Seiya, il dissimula son cosmos et se cacha dans l’ombre d’un coin de la pièce afin de ne pas être vu par Shina.


 


Sanctuaire, Grèce, Temple du Verseau, 29 Juin 2007, 10h45.


Dans le temple du Verseau, Yakosklva venait de recouvrer totalement ses sens. Devant elle son adversaire était toujours sans connaissance.


Yakosklva : Tu m’as vaincue, sans les pouvoirs de Néarque, je ne serais plus de ce monde. Tu mérites de vivre.


Elle prit la Valkyrie sur ses épaules et la mena vers le lit disposé dans la chambre servant aux chevaliers d’Or lorsqu’ils gardaient leurs maisons.


Sanctuaire, Grèce, Chambre du Pope, 29 juin 2007, 10h54.


Shina avait réussi à entrer dans le Sanctuaire sans rencontrer de gardien d’Alexandre. Elle arriva alors dans la chambre où était censé reposer son mari. Elle le vit allongé sur le lit toujours vêtu de son armure divine. Elle s’approcha de lui et le secoua pour essayer de le ramener à lui.


Shina : Seiya ! Tu m’entends ? Réveilles-toi !


Shina eut juste le temps de sentir le cosmos de celui qui l’attaquait et esquiva le coup qui lui ôta son masque. Elle se retourna et se retrouva face à Néarque.


Shina : Qui es-tu ?

Néarque : Je m’appelle Néarque je suis le chevalier Divin des Ames d’Alexandre.

Shina : Très bien chevalier, et sais-tu ce qu’il en coûte de voir le visage d’une femme chevalier d’Athéna ?

Néarque : Je n’ai que faire de vos règles, aucune femme ne devrait porter le nom de chevalier, c’est une insulte à notre fonction.


La remarque fit tressaillir Shina, elle jeta un coup d’œil vers Seiya, puis revint sur son adversaire qui avait un sourire cruel sur le visage. Le mouvement du regard de Shina ne lui échappa pas il sourit alors encore plus.


Néarque : Il n’est plus des nôtres, femme, il a vu ce qu’il en coûtait de s’opposer à Néarque.

Shina : S’il est mort, je n’ai alors plus qu’une raison de vivre, le venger, et je vais t’éliminer Néarque !

Néarque : Je ne crains personne et encore moins une femme.


Cette dernière remarque énerva Shina qui s’élança vers Néarque, sans lui laisser le temps de revêtir son armure. Le coup de poing de Shina était fulgurant, mais son adversaire l’esquiva avec beaucoup de facilité.


Néarque : Il en faudra plus pour me vaincre.


Shina se retourna alors et sans perdre une seconde lança son attaque.


Les Griffes du Cobra !!!


La multitude de rayons de cosmos pur de Shina toucha le chevalier Divin à l’épaule, d’où un mince filet de sang se mit à couler.


Néarque : Intéressant, mais nous allons désormais passer aux choses sérieuses.


Il commença à concentrer son cosmos, puis sortit de la terre un nuage noir qui commença à l’englober en tournant autour de lui. Puis se colla à son corps comme une armure. Il n’avait plus rien d’humain, il ressemblait à un fantôme.


Néarque : Voici la légendaire armure d’Ames, elle est composée des âmes de ceux que j’ai vaincu, les empêchant ainsi de rejoindre le royaume des morts en toute sérénité.

Shina : Alors l’âme de Seiya fait partie de ton armure ?

Néarque : Effectivement, il voit à travers mon corps mais ne peut rien faire, il va voir mourir celle qu’il aime sans pouvoir réagir. Mais le plus dur pour toi, c’est que tous les coups qu’encaissera mon armure feront souffrir ton bien aimé.


Shina paraissait totalement désemparée. Comment pourrait-elle vaincre un adversaire qui mettait son mari entre son corps et ses coups ? Néarque en profita et enchaîna une série de coups qui projetèrent Shina contre un mur de la chambre.


Shina ; Que puis-je faire, comment le vaincre sans tuer Seiya ?


Shina encaissa de nouveau sans broncher une série de coups de son adversaire qui avait un sourire narquois sur le visage.


Seiya : Pourquoi t’arrêtes-tu ? Laisserais-tu tes émotions passer avant ton serment d’allégeance à Athéna ?

Shina : Seiya, mais je ne peux pas, si je tue Néarque, tu mourras.

Seiya : J’ai déjà vaincu la mort par le passé, rappelle-toi. Néarque est le dernier chevalier d’Alexandre vivant, si tu le vaincs, il ne restera plus que l’empereur, tu dois le vaincre. Rappelle-toi seulement que quoi qu’il arrive je vivrai dans ton cœur et que rien n’effacera notre amour.


Shina sentit alors ses forces lui revenir, elle bloqua le poing de Néarque dans sa main et le regarda droit dans les yeux. Une expression d’inquiétude apparut pendant quelques secondes sur le visage de Néarque, mais s’effaça rapidement.


Néarque : Te serais-tu décidée à te battre ? Cela ne changera rien à l’issue du combat, je vais t’écraser comme un misérable parasite.

Shina : Ne sois pas si sûr de toi, je n’ai pas encore abandonné l’idée de ramener mon mari de là où tu l’as enfermé.

Néarque : Tu es bien  sûre de toi, sache que le seul moyen de rendre son âme à une de ses victimes est de détruire le lien spirituel qui existe entre mon armure et moi-même. Comment crois-tu être capable de faire ça ?

Shina : Ne sous-estime pas les chevaliers d’Athéna.


Shina fit alors apparaître dans sa main un bâton doré avec une tête de serpent au bout. Il scintillait comme les armures des chevaliers d’Or.


Athènes, Grèce, appartement de Seiya, 26 Juillet 2005, 10h45.


L’appartement de Seiya et Shina au centre de la ville d’Athènes n’était pas bien grand, mais le nouveau Grand Pope du Sanctuaire avait tout de même trouvé une pièce pour aménager une salle d’entraînement pour sa femme et lui. Elle était composée de deux parties, un tatami de combat pour s’affronter en duel et une partie avec des machines de musculation et d’agilité.

Shina et Seiya s’entraînaient déjà depuis tôt le matin la fatigue commençait à apparaître dans leur combat. Pour une fois Shina ne portait pas son masque et Seiya pouvait voir la sueur couler le long de son visage.


Seiya : Tu as fait beaucoup de progrès ces derniers temps.

Shina : C’est parce que j’ai un bon professeur.


Shina se lança  alors dans une série de coups qui firent vaciller Seiya qui se retrouva sur les fesses. Elle le regardait de haut avec assurance, elle se sentait de plus en plus forte et était fière de l’avoir fait tomber.


Shina : Tu n’as plus qu’à me supplier de ne pas t’achever.

Seiya : Tu prends tes désirs pour une réalité.


Shina n’eut pas le temps de voir ce qui se passait, elle  se sentit perdre l’équilibre et se retrouva allongée sur le sol avec Seiya sur elle lui immobilisant tous les membres.


Seiya : Te crois-tu toujours aussi forte maintenant ?


Leurs deux visages étaient proches et Seiya l’embrassa tendrement, puis la laissa libre de ses mouvements. Elle avait senti que quelque chose le préoccupait depuis un certain temps.


Shina : Seiya que se passe-t-il ? Je te sens tendu ces derniers temps.

Seiya : Excuse-moi, mais ce sont les recherches que j’ai faites dans les archives du Sanctuaire qui s’accaparent de mon esprit.

Shina : Pourquoi ne partagerais-tu pas tes inquiétudes avec moi ?

Seiya : Je ne sais pas trop comment t’expliquer. Cela te concerne directement, ou plutôt concerne l’armure du Serpentaire.


Shina ne comprenait pas pourquoi son mari ne lui en avait pas parlé avant, si cela concernait son armure. Elle se dirigea vers la salle de bains qui jouxtait la salle de sport.


Shina : Et quand est-ce que tu comptais me mettre au courant ?

Seiya : Lorsque je te jugerai digne de le savoir.


La réponse eut l’effet d’une gifle pour Shina, elle se retourna lançant un regard noir à son mari.


Shina : J’étais déjà chevalier alors que tu ne savais même pas ce qu’était le Sanctuaire, et tu te permets de juger de ma valeur de chevalier ? Le poste que tu occupes te serait-il monté à la tête ?

Seiya : Tu ne peux pas comprendre, j’ai découvert un secret qui remet en cause toute la chevalerie d’Athéna.


Shina vit alors le visage soucieux de Seiya, et se rapprocha de lui.


Shina : Dis-moi ce que tu as découvert.

Seiya : Tous les chevaliers savent que la création des armures d’Athéna a été faite par des artisans du continent de Mü et qu’à sa demande ils ont fabriqué des armures protégées par des constellations suivant une hiérarchie définie par Athéna elle-même. Les douze signes zodiacaux pour les armures d’or, puis les constellations importantes pour les armures d’argent et enfin les armures de bronzes pour les autres constellations. Cependant, tous les artisans ne furent pas d’accord avec cette classification, et créèrent des armes permettant à des chevaliers d’ordre inférieur d’égaler le niveau des chevaliers de grade supérieur. Lorsque Athéna se rendit compte de cette traîtrise, elle fit exécuter les artisans et détruisit le continent de Mü engloutissant ainsi les armes maudites. De plus Athéna émit une loi qui punirait de mort tout chevalier se servant de cette arme.

Shina : Et la constellation du Serpentaire fait partie des constellations choisies par les artisans ?

Seiya : Effectivement, le Serpentaire, la Boussole pour les armures d’argent et le Triangle et le Lièvre pour les armures de bronze. Ces quatre armures, grâce à leurs armes, rendent leur porteur aussi fort que des chevaliers d’Or.

Shina : Mais ces armes sont perdues au milieu de l’océan ?

Seiya : En 760, un chevalier du nom d’Eucate, qui portait alors l’armure du Serpentaire, apprit on ne sait comment l’existence de cette arme terrible. Il parti alors à sa recherche. De nombreuses années passèrent et on l’oublia peu à peu. Ce n’est que vingt ans plus tard alors qu’une guerre sainte se préparait qu’un chevalier traversa les douze maisons sans difficulté et sans autorisation d’Athéna. Il avait vaincu tous les chevaliers d’Or, c’était Eucate, qui était revenu avec le javelot du Serpentaire.

Shina : Un javelot ? Et que s’est-il passé ensuite ?

Seiya : La colère d’Athéna fut terrible, elle le destitua et le condamna à la prison du Cap Sounion. Le javelot fut alors caché sur le mont étoilé, dans un soubassement du temple.

Shina : Tu veux dire que l’arme forgée pour mon armure est au Sanctuaire ?

Seiya : Oui, mais tu ne dois pas l’utiliser. Ces armes sont maudites et par conséquent, tous ceux qui les utilisent finissent par mourir dans d’atroces souffrances.


Shina vit que Seiya ne plaisantait pas et qu’il fallait prendre ces menaces au sérieux, elle décida de ne plus y penser, elle deviendrait l’égale d’un chevalier d’Or par l’entraînement et non grâce à un ustensile.


Sanctuaire, Grèce, Chambre du Pope, 29 Juin 2007, 11h04.


Néarque observait ce que tenait Shina dans la main, ce bâton dorée orné d’une tête de serpent lui donnait des frissons dans le dos. Il décida d’en finir au plus vite avec elle afin de retourner auprès de son empereur.


Néarque : Ce n’est pas avec des paroles que tu m’impressionneras, femme. Je n’ai peur de personne et je sais bien que tu ne pourras tuer celui que tu aimes. Aussi, tant qu’il fera partie de mon armure, je ne risquerai rien.

Shina : C’est ce que tu crois, j’ai décidé d’arrêter Alexandre, et rien ne m’en empêchera.


Shina ne savait pas trop comment utiliser cette arme, c’était la première fois qu’elle l’avait en main. Elle concentra son cosmos et sentit comme une réponse de la tête de serpent. Il émanait un cosmos qui se mit en concordance avec le sien. Son armure devint dorée et le bâton se transforma en javelot dont la poignée était la tête de serpent et les deux lames acérées le prolongement de celui-ci.

Elle sentit alors une puissance phénoménale s’emparer d’elle et se jeta sur son adversaire, faisant de grands mouvements de rotation avec son javelot. Malgré la vitesse d’exécution de ses mouvements, Néarque semblait impassible et esquivait sans grande difficulté.


Néarque : C’est tout ce que tu sais faire ? Je te pensais plus coriace après ton discours de tout à l’heure. Mais je ne dois pas trop m’étonner, tu n’es qu’une femme.


Il enchaîna avec un coup de poing dans le bas ventre de Shina qui traversa son armure sans pour autant l’endommager et la toucha directement, lui faisant cracher du sang. La dernière remarque de Néarque fit encore tiquer Shina et elle décida d’essayer d’en tirer avantage.


Shina : Qu’as-tu contre les femmes pour les mépriser au point de ne même pas reconnaître leur rang ?

Néarque : Mon vrai nom est Zarko Ibrahimovic, je suis yougoslave et musulman. Dès mon plus jeune age, mon père m’a appris que la femme n’était qu’un instrument servant seulement à l’homme pour se reproduire et pour le servir. J’ai grandi dans cet univers, et à l’age de 12 ans j’ai tué ma mère parce qu’elle manquait de respect à mon père. Mais la Yougoslavie de l’époque a rapidement chuté et lorsque la guerre avec les Croates a commencé, être musulman n’était pas bien vu. J’ai donc changé de religion, ne croyant en dieu que lorsque j’en avais besoin mais entretenant toujours dans mon cœur l’enseignement religieux de mon père, massacré par des milices croates. Dans la religion orthodoxe, la femme a une place trop importante, c’est pourquoi j’ai choisi de devenir prêtre afin d’essayer de changer cela, et de remettre la femme dans son rôle originel, celui de la tentatrice.

Shina : Il n’y a donc aucune place pour l’amour dans ton cœur ?

Néarque : Si, j’ai été amoureux, mais elle a cru bien faire en décidant de me quitter pour mon frère, je les ai tués tous les deux sans aucun remords. La femme est la pire chose qu’ait connu l’humanité, si on n’en avait pas besoin pour procréer, je les exterminerais toutes.

Shina : Tu n’es qu’un fou !

Néarque : Non, je suis l’élu, celui qui permettra au vrai dieu d’instaurer son règne sur Terre.


Shina ne voulut pas en entendre plus, cet homme était un fanatique qui ne reculerait devant rien pour accomplir ce qu’il croyait être son destin. Elle s’avança alors à une vitesse fulgurante vers son adversaire qui avait baissé sa garde et d’un mouvement circulaire fendit en deux l’ombre de Néarque.


Shina : Pourquoi je ne peux pas le toucher, quelle est cette étrange armure qui le protège ?


Elle sentit alors un cosmos apparaître derrière elle et évita de justesse le coup de Néarque. Elle avait été plus vive, le javelot commençait peut-être à faire son effet. Son adversaire enchaîna une série de coups dont Shina put lire parfaitement la trajectoire. C’est à ce moment qu’elle vit la faille, d’un geste rapide elle lança le javelot qui vint se planter dans l’épaule de Néarque qui poussa un cri de douleur. Mais au lieu de se dégager il attrapa la main de Shina et se rapprocha de son visage.


Néarque : Cette arme t’a permis d’être plus rapide, mais maintenant tu es à la distance idéale pour que je te tue.

Shina : Qu’est-ce que tu racontes ?


Ashkalek Misoteramos!!!


Un visage de mort apparut à la place de celui de Néarque, rendant le chevalier encore plus macabre dans son armure d’âmes. Shina sentit alors ses pieds décoller du sol et une étreinte la prendre à la gorge. Elle ne pouvait plus atteindre Néarque et elle ne voyait pas ce qui la tenait en l’air. Elle se débattait dans tous les sens mais la prise se faisait de plus en plus forte autour de son cou.


Néarque : La fin est proche, tes cervicales ne pourront bientôt plus supporter une telle pression. Pense à ton mari, qui est en train de voir la femme qu’il aime mourir sous ses yeux.

Shina : Sei… Sieya !!!!


Shina commençait à sentir la vie la quitter, mais c’est alors que l’étreinte s’arrêta, elle tomba à terre et vit Néarque se tenir la tête et faire des gestes incohérents. Elle l’entendait marmonner sans comprendre ce qu’il se passait.


Seiya : Je ne te laisserai pas faire Néarque.

Néarque : Comment est-ce possible ? Tu ne peux pas contrôler mon armure, tu en fais seulement partie.

Seiya : Tu oublies quelque chose, toutes les âmes faisant partie de ton armure n’ont que faire de vivre, enfermées depuis des siècles, rien ne les pousse à se libérer, mais moi j’ai une raison de vouloir vivre, c’est elle. La force de l’amour permet des miracles, et aujourd’hui parce que tu ne crois plus en cet amour, tu vas mourir.

Néarque : Tu dis n’importe quoi ! Jamais une femme ne pourra me vaincre.


Shina ne comprenait pas ce qu’il se passait, mais lorsqu’elle vit le nuage d’âmes qui entourait Néarque commencer à se dissiper et put enfin apercevoir le corps de son adversaire, elle n’hésita pas.


Les Griffes du Cobra !!!


Du Javelot partit un rayon de cosmos pur qui transperça le cœur de Néarque. Ce dernier tomba à la renverse dans un dernier murmure.


Néarque : La fin n’est que le commencement…


Shina épuisée tomba au sol, inconsciente. L’âme de Seiya réintégra alors son corps, et il accourut vers sa femme. Il avait vu ce qu’elle avait fait pour le sauver, et il savait quelles en seraient les conséquences, mais pour l’instant une seule chose comptait, arrêter Alexandre.


Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2018 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada