Bienvenue sur Saint Seiya Animecdz
  




Cette fiche vous est proposée par : hades glory


Hades Glory

Hilda de Polaris

L'enfer du Niflheim était un lieu étrange, l'équivalent nordique du Tartare. On disait que jadis le seigneur Odin y avait jeté la déesse Hell fille de Loki, maître du feu et personnification du mal dans notre mythologie. A compter de ce jour Hell n'eut de cesse de préparer sa revanche contre Odin. Ne pouvant s'en prendre directement aux dieux elle maudit le lieu où elle se trouvait et en fit une sorte d'enfer que nous avons coutume d'appeler le Niflheim. Nous autres scandinaves pensons qu’au moment où survient notre mort nous voyons soit les walkyries, signe que le seigneur Odin nous a jugés dignes de séjourner avec lui dans le Wallahall soit les démons de Hell, signe que nous sommes désignés à rejoindre l'enfer du Niflheim.
Quand Bud m'a expliqué que nous devions aller chercher les âmes des guerriers divins dans ce lieu maudit j'avoue que j'étais incrédule : tous les guerriers divins ou presque étaient morts en défendant une cause qui leur semblait juste alors que faisaient-ils dans cet enfer qu'on réserve habituellement aux damnés ?
La réponse de Bud avait été très claire : lors de la grande bataille qui opposa les dieux aux géants tous les dieux furent tués, Odin compris, mais parmi les géants Hell survécut.
Oh certes la cosmo-énergie du seigneur Odin était bien réelle mais toujours est-il qu'il avait été tué et qu'il n'avait échappé à l'anéantissement que par la grâce du seigneur Hadès qui, se reconnaissant en lui, l'avait invité à séjourner à Elision. Seulement voilà : en l'absence du seigneur Odin le Wallahall s'était désagrégé de sorte que tous les morts allaient directement dans le Niflheim.
Toujours est-il que je marchais avec Bud depuis de longues heures vers l'endroit qu'un vieux parchemin découvert toujours par hasard nous avait indiqué comme étant l'entrée de l'Enfer. Les adieux avec Freyja avaient été brefs mais déchirants, mais je savais où était mon devoir et surtout je gardais en mémoire les mots méprisant du seigneur Odin à mon égard que Bud m'avait transmis.

« Princesse Hilda, moi Odin t'ordonne d'accompagner Bud en l'enfer du Niflheim pour expier les crimes que tu as commis.
- Je vous ai toujours servi fidèlement !
- Cesse de te mentir à toi-même, l'anneau des Nibelungen ne permet pas de contrôler la volonté d'autrui, il ne fait qu'accentuer les rancœurs et les frustrations de celui qui le porte. En d'autres termes ce que vous croyiez n'être que de la faiblesse est en fait l'expression de votre profond désir de quitter la Terre ingrate d'Asgard. Le but de cette quête n'est pas seulement de vous faire retrouver les âmes des guerriers divins mais aussi de mettre à l'épreuve votre foi dans le royaume d'Asgard. »

Ainsi avait parlé le seigneur Odin et il n'y avait pas à discuter ses ordres.
Bud s'arrêta et me fit signe de ne plus faire un pas. Nous étions parvenus devant une petite crevasse au fond de laquelle coulait une rivière de couleur étrange. Bud regarda sa carte et me fit signe que nous étions arrivés à destination.

« Nous voilà arrivés princesse Hilda.
- Mais c'est une rivière.
- Oui c'est exact et nous allons donc plonger pour remonter à la surface dans une des poches d'air qui doivent se trouver dans la grotte sous-marine que l'on distingue au loin.
- Et s'il n'y a pas de poche d'air ?
- Alors nous arriverons en enfer encore plus directement que je le pensais. »

Je regardai Bud avec effroi : se pourrait-il que cet homme qui m'avait confié son désir de revoir son frère soit suicidaire ?

« Tu es vraiment sûr ? Cette eau a l'air très froide… Si tu allais vérifier s'il y a vraiment des poches d'air et que je t'attendais ici pendant ce temps ?
- Point tant de simagrées princesse, si notre destin est de mourir ici eh bien nous mourrons. Mais vous avez peut-être raison : il vaudrait mieux essayer d'éviter la mort par asphyxie. Alors reculez-vous. »

Bud sauta alors dans l'eau glacée qui le submergea presque totalement. Il intensifia son cosmos et se mit en position de combat.

" Par la griffe du Tigre Noir ! "

Son attaque fut portée si vite que j'eus peine à voir le coup partir, sans nul doute un chevalier d'or n'aurait pas fait mieux et, comment ?
La mer s'est fendue en deux, comme si deux vagues étaient bloquées par une barrière invisible.
Bud, debout au milieu des deux masses liquides admira son travail : " et la Mer rouge s'ouvrit devant le peuple élu de Dieu "

« Venez-vous princesse ?
- Oui, enfin… c'est à dire… Est-ce que ça va tenir longtemps ?
- Auriez-vous oublié que ma cosmo-énergie est comme celle de Syd : glaciale ? »

En effet, autour de Bud flottait une cosmo-énergie d'un blanc immaculé qui avait glacé les vagues mais devant lui les masses d'eau étaient toujours liquides. Je fis quelques pas en avant.

« Ne craignez rien princesse, tant que vous resterez auprès de moi vous ne risquerez rien. »

De fait plus nous avançons et plus les vagues se gèlent sur notre passage.
Je profite de cette excursion pour observer la faune aquatique. Il y a là des harengs, des murènes, des poulpes, des sirènes.

« Des sirènes ?!
- Plaît-il ?
- Bud, je n'en crois pas mes yeux il y a des sirènes dans ces eaux ! D'où peuvent-elles bien venir ?
- Il n'y a qu'un seul moyen de le savoir. »

Ayant parlé ainsi Bud enfonça son bras dans les eaux gelées du fleuve et en retira l'une de ces créatures.
Contrairement à ce que je croyais cette sirène n'avait pas de queue de poisson mais des jambes, qui plus est elle était d'une surprenante beauté avec ses longs cheveux roux couverts d'écumes et d'étoiles de mer. Bud n'y semblait pas vraiment sensible aussi il s'adressa à elle de manière assez cavalière.

« Qui es-tu, d'où viens-tu et que nous veux-tu ? Parle. »

La sirène fit comme si elle n'avait rien entendu et se contentait de passer sa main libre dans sa longue chevelure en même temps qu'elle se rapprochait de Bud au point que ses lèvres touchaient pratiquement sa joue quant elle lui susurra à l'oreille :

« Du calme, beau guerrier, viens plutôt te détendre avec nous. »

Une lueur sauvage traversa les yeux de Bud. Il jeta la sirène à terre.

« Je ne suis pas là pour répondre aux avances d'une sirène mais si tu as besoin de quelqu'un pour calmer tes ardeurs je veux bien te recouvrir de givre. »

La sirène parut terrifiée par la menace.

« Attends, si tu veux tout savoir, je suis l'une des filles de Ran la ravisseuse.
- Ran la ravisseuse ? »

Je pris alors la parole.

« Tu as beau être très puissant Bud, tu ne connais pas les dieux de ton peuple. Ran la ravisseuse est la femme d'Aegir, le géant qui règne sur les fonds marins, avec ses filles elle attire les bateaux vers les récifs pour les rapporter ensuite à son mari dans son filet.
- C'est une entité maléfique, adieu donc. »

Bud leva son bras au-dessus de la sirène, ses ongles commençaient déjà à s'allonger.

« Attends ! Elle peut peut-être nous indiquer comment nous rendre dans le Niflheim. »

Bud consentit à abaisser son bras. La sirène en profita.

« Oui, bien sûr je vais vous mener devant mon père, le grand Aegir qui vous aidera sans doute.
- Gare à toi si tu me joues un tour dit Bud méfiant. D'ailleurs, par sécurité je vais provisoirement geler tes jambes pour que tu ne puisses pas t'échapper. »

Ayant dit cela il leva le bras, des particules de givre s'échappèrent alors de son armure et vinrent recouvrir les jambes de la sirène. Celle-ci lui jeta un regard mauvais.

« Ah ! Ces hommes, tous des brutes. »

Nous marchâmes pendant un temps qui me parut infiniment long pour finalement déboucher sur une grotte sous-marine où l'eau ne pénétrait pas.
Devant nous se tenait un géant à la longue barbe recouverte d'étoiles de mer, il portait une armure d'écailles dorée et tenait de la main droite une robuste épée aux caractères runiques inquiétants. A coté de lui se tenait une femme qui aurait pu être, avec quelques rides en plus, la sœur jumelle de notre guide improvisée.
Celle-ci fit les présentations.

« Etrangers je vous présente mon père Aegir et ma mère Ran la ravisseuse. Père je vous présente…
- Bud d'Alchar et la princesse Hilda de Polaris. »

Le géant fronça les sourcils.

« Des serviteurs d'Odin cela fait des siècles que je n'en ai pas vus. Mais cela ne vous dispense pas de faire preuve de politesse, agenouillez-vous. »

Je fis une révérence mais de son côté Bud ne bougea pas d'un cil.

« Serais-tu sourd guerrier divin ?
- Non mais je ne mettrai jamais genou à terre devant quiconque excepté le seigneur Odin, j'ai appris à mes dépens qu'à trop s'incliner devant les puissants on peut fort bien ne plus jamais se relever. »

Ran fut la première à réagir : " Insolent ! Que le filet mortel de Ran la ravisseuse se referme sur toi ! "
Des doigts de Ran semblent sortir une multitude de fils comme ceux de la harpe de Mime qui se rejoignent autour de Bud.
Celui-ci m'intime l'ordre de m'éloigner mais n'esquisse aucun geste de défense.
Le Filet de Ran s'approche inexorablement de Bud, ses mailles sont si serrées qu'elles pourraient découper les nuages.

« Bud attention ! »

Trop tard, le filet s'est maintenant refermé sur Bud.
Ran le toise d'un œil narquois.

« Tu es maintenant mon prisonnier et plus tu te débattras plus les mailles de mon filet te rentreront dans la chair, mais si tu consens à t'agenouiller je pourrais me montrer clémente. »

Bud a les yeux fermés mais il ne paraît nullement inquiet.

« Votre réputation est vraiment surfaite.
- Quoi ?!
- Pas plus que la chaîne nébulaire votre filet ne pourra me retenir.
- Comment ?
- Par le courant polaire ! »

La même cosmo-énergie glaciale que tout à l'heure semble entourer Bud, j'entends un bruit de craquement, ce n'est pas celui des os de Bud mais celui du Filet de Ran.

« En gelant ce filet je l'ai rendu plus cassant, je n'ai plus qu'à faire un geste pour me libérer. »

Les mailles du filet craquèrent comme des fils de laine.

« C'est impossible !
- Peu importe que vous le croyiez ou pas, il est trop tard maintenant. Par la griffe du tigre Noir ! »

Ran recule, parvient à éviter un coup puis deux mais est touchée par le troisième coup de griffe puis le cinquième…
Elle s'écroule à terre, les bras lacérés tandis que le mur derrière elle s'écroule, fendu par d'innombrables coups.

« Ne crains rien Aegir, j'aurais pu tuer cette femme mais je me suis contenté de blesser son orgueil. »

Le géant fronce les sourcils. Ainsi c'est cela la force des guerriers divins qui portent les armures des conquérants, voilà qui explique pourquoi Odin est le dieu le plus puissant du panthéon nordique. Il hésite. Bud prend la parole.

« Vois-tu ce saphir Géant ? dit-il en montrant le saphir de l'armure divine de Dzêta prime. Ceci est la marque d'Odin seigneur d'Asgard, si tu t'opposes à notre passage comme ton épouse vient de le faire tu pourrais bien forcer le seigneur Odin à sévir.
- Tu veux dire qu'il a ressuscité ?!
- Oui, et plus puissant que jamais.
- Dans ce cas je ne puis que me soumettre. Que voulez-vous de moi ?
- Que tu nous mènes à l'entrée de l'enfer du Niflheim !
- Soit, je vais le faire même si j'ignore les raisons qui vous poussent à vous diriger vers ce lieu funeste. »

Aegir se leva et nous fit signe de le suivre dans une galerie sous-marine que nous n'aurions jamais remarquée tant elle était obstruée par des plantes aquatiques. Quelques heures plus tard nous arrivâmes devant un tunnel si obscur que nous ne distinguions rien de ce qui s'y trouvait.

« Voici l'entrée des Enfers. »

Bud me prit par la main et s'avança d'un pas conquérant dans le tunnel. J'entendis alors la voix d'Aegir :

« Princesse Hilda, me ferez-vous l'honneur de dîner avec moi à votre retour ?
- J'en serais ravie, si on en revient. »

Bud marchait vite, j'admirais son courage qui le poussait à faire face au danger pourtant, malgré l'obscurité je distinguai… une larme couler sur sa joue.
Il murmura :

« Syd, je viens vers toi. »
*
* *

Nous marchons maintenant depuis des heures mais on voit toujours une petite lumière au fond du tunnel. Je m'interroge. Serait-ce une illusion ? Aegir nous aurait-il trompés ? Je me cogne dans l'armure de Bud qui s'est visiblement arrêté.

« Ouille ! Tu pourrais prévenir. »

Bud ne répond pas mais met son index devant ma bouche. Je comprends que je dois me taire. Je murmure toutefois.

« Sommes-nous suivis ?
- Hum. C'est fort possible mais je ne ressens pas de cosmo énergie agressive. Ils ne nous veulent peut-être pas de mal. Pourtant il vaut mieux accélérer le pas. Accrochez-vous à moi princesse. »

Je saisis le bras de Bud et sans prévenir celui-ci prend son envol, m'entraînant dans une course effrénée, je suis sûre que nous avons dû atteindre la vitesse de la lumière. J'en ai les cheveux tout ébouriffés. Bud s'arrête.

« Qu'y a-t-il ?
- Rien, il ne se passe rien justement. Je sens toujours un cosmos mais il n'a pas l'air agressif.
- Comment a-t-il pu nous suivre ? Se déplace-t-il à la vitesse de la lumière ?
- J'en doute. Mais quoiqu'il en soit, je suis sûr que nous ne sommes pas plus proches de la sortie de ce tunnel que tout à l'heure. Cela ne peut vouloir dire qu'une chose : quelqu'un ou quelque chose tente de nous empêcher d'atteindre le Niflheim. Il nous faudra donc le détruire. Inutile de nous cacher désormais. »

Bud lève son bras droit, il ouvre sa main, une boule de couleur blanche commence à s'y former, déjà je commence à distinguer les parois du tunnel. La lumière émise par Bud permet de distinguer des ombres sur une paroi. Je devine qu'il s'agit de notre poursuivant.
Bud prend une grande inspiration, il ferme les yeux, cherchant à percevoir le cosmos de son ennemi.
Soudain il les ouvre et pointe sa main vers… moi !

« Bud… écoute… pas d'emportement surtout.
- Montre-toi ! »

Je sens un flux d'énergie effleurer mon épaule puis s'écraser contre la paroi rocheuse derrière moi. Je crois bien qu'en l'espace d'un instant j'ai vu toute ma vie défiler. Dieu que c'était ennuyeux ! Prier Odin, prier Odin… Pfou… Heureusement qu'il y a eu du progrès depuis.
J'entends un cri de douleur derrière moi.
Une ombre s'agite, elle essaie visiblement d'échapper aux rayons lumineux que Bud projette dans toute la pièce. Finalement il y renonce, fait volte face puis effectue un bond prodigieux qui l'amène juste devant nous, en pleine lumière.
L'homme qui se tient devant nous est vêtu de façon étrange, il porte une armure de plaques noire difficilement visible sous l'amas de fourrures qui le recouvre.
Son visage est masqué par un casque à cornes mais on devine une barbe rousse abondante.
Bud commence à s'impatienter.

« Qui es-tu ? »

L'homme secoue la tête en signe de dénégation.

« Ce serait plutôt à moi de vous demander qui vous êtes. Apprenez que vous avez pénétré sur le territoire de la déesse Hel qui règne sur le Niflheim, l'enfer du froid.
- C'est bon à savoir. Peux-tu nous mener jusqu'à elle ?
- Qu'est-ce qui vous amène ?
- Nous sommes porteurs d'un message émanant du seigneur Odin.
- Odin n'est pas maître en ces lieux et ses serviteurs n'y sont pas les bienvenus, sauf les mains croisées et allongés dans un cercueil en bois de chêne bien sûr. »

Bud se tourne alors vers moi.

« Princesse Hilda, je sens que je vais devoir m'occuper de cet importun. Partez devant, je vous rejoindrai.
- Bien.
- Attendez, j'ai reçu ce présent de la part du seigneur Odin pour vous. »

Il me tend une sorte de médaillon.

« A l'intérieur se trouve un objet qui pourra vous être utile lors d'un combat. Toutefois ne l'utilisez qu'en dernier recours.
- Tu m'intrigues Bud mais nous n'avons pas le temps d'en discuter outre mesure. Promets-moi juste de tout faire pour rester en vie et revoir ton frère.
- Je vous le promets. »

Je pars en avant. Le guerrier qui fait face à Bud fait un pas vers moi pour s'interposer.

« Vous ne passerez pas. »

Bud intervient.

« Par le courant polaire ! »

Un vent froid se lève, le guerrier pris au dépourvu tente d'échapper au piège mais ses pieds sont déjà pris dans une épaisse couche de givre.
J'en profite pour m'enfoncer dans le tunnel.

Bud

Je regarde la princesse Hilda s'enfoncer dans le tunnel tandis que mon adversaire fait des efforts stériles pour libérer ses jambes du givre qui les emprisonne.
Je ne fais pas un geste pour tirer profit de mon avantage, cela semble surprendre mon adversaire dont les yeux sont toujours masqués par la visière de son casque.

« Tu ne fais rien pour la rejoindre ?
- Je ne vois pas en quoi cela te gêne mais sache que si je n'accompagne pas ma princesse c'est parce que j'en ai reçu l'ordre.
- L'ordre ?
- Oui, leurs majestés Odin et Hadès m'ont fait comprendre que dans cette quête la princesse Hilda devrait réussir une épreuve par elle-même.
- Je vois. »

Un sourire ironique passe sur mes lèvres.

« Rassure-toi tu ne verras bientôt plus rien.
- Me crois-tu donc si faible, Bud ?
- Comment connais-tu mon nom ?! »

Mon adversaire sourit, il intensifie sa cosmo énergie et fait exploser le givre qui emprisonnait ses jambes.

« Pourquoi t'être laissé atteindre par mon attaque si le froid n'a aucun effet sur toi ? »

Mon adversaire esquisse un sourire narquois.

« Apprends, Bud que nous aussi avons préparé une surprise pour la princesse Hilda et pour qu'elle tombe dans notre piège il était nécessaire de t'éloigner.
- Je comprends mais comment connais-tu mon nom ?
- Tu l'apprendras si tu parviens à infliger une blessure à mon corps.
- Très bien, j'accepte. »

Je me mets en position de combat, mon adversaire m'imite, curieusement sa cosmo énergie n'a rien d'impressionnante, qu'espère-t-il faire ?
" Par le courant polaire "
Mon adversaire ne fait pas un geste pour se défendre, bientôt le blizzard que j'ai projeté sur lui le recouvre, il lutte brièvement contre le courant polaire.

« C'est inutile, tu ne peux rien faire contre un guerrier divin. »

Mon cosmos s'intensifie, je le concentre dans ma main et le libère contre mon ennemi qui est emporté par le courant, tombe à la renverse et se retrouve cloué à une stalactite de la caverne dans laquelle nous combattons.
Je regarde un moment mon adversaire, son corps est complètement gelé et la glace qui l'entoure donne l'impression qu'il est un de ces fossiles que l'on retrouve parfois intact après des millénaires. Je m'éloigne.

« Quel dommage, il semblerait que je ne connaîtrai jamais ton nom. »

Une voix derrière moi.

« Désolé de te décevoir Bud mais je n'ai pas de temps à perdre en enfantillages. »

C'est la voix de mon adversaire.

« Comment ?!
- Oublierais-tu que le Niflheim est l'enfer du froid ? Sache que le froid auquel vous, asgardiens êtes confrontés au quotidien est une aimable plaisanterie par rapport à celui auquel nous sommes confrontés ici. »

J'entendis un craquement, la glace commençait à se fendre, cela veut dire que mon adversaire est capable de baisser sa température interne en dessous de celle du courant polaire !
L'atmosphère semble soudain se refroidir.
La glace commence à se fissurer puis le cercueil explose littéralement. Des éclats de glace volent autour de moi mais se cassent contre mon armure divine.
Mon adversaire retombe souplement à terre.

« Explique-moi comment un homme qui peut déployer une telle énergie ne soit pas capable d'éviter un coup ?
- C'est tout simple. »

Mon adversaire ôte son casque. Ce que je vois m'arrache une exclamation de surprise.

« Tu… Tu es Hol… Holder !
- Oui ! Holder le dieu aveugle. »

Dans la mythologie scandinave Holder était un des fils d'Odin et de Frigg et le seul dieu à être atteint de cécité. Son innocence avait fait de lui une victime : son frère, le beau Baldur était protégé et aimé par tous à tel point que tous les métaux, animaux et même végétaux d'Asgard avaient juré de ne pas le blesser. Cela, Loki, le géant maître du feu ne pouvait le supporter.
En cherchant bien il trouva une plante, une pousse de gui, qui n'avait pas juré de ne pas blesser Baldur. Loki mit tout son maléfique talent dans la transformation de cette plante en une arme mortelle et il y parvint : entre ses mains la plante se transforma en une flèche empoisonnée. Loki décida alors d'utiliser Holder pour ne pas éveiller les soupçons des dieux. Holder avait tellement entendu les dieux vanter l'invulnérabilité de Baldur qu'il ne vit aucune objection à lancer cette flèche sur Balder et au moment où la flèche partit de l'arc de Holder guidé par Loki le destin du dieu aveugle fut scellé. La flèche toucha Baldur qui s'écroula, mort. Odin, cherchant un responsable punit Holder et Loki en les livrant aux caprices d'un serpent monstrueux. Par la suite, après le Ragnarok qui mit fin au règne des dieux Holder fut appelé avec d'autres dieux qui avaient survécu à former le nouveau panthéon qui devait régir Asgard jusqu'à ce que les hommes cessent de croire en eux…

Ainsi il s'était rangé du côté de Hell.

« Je te croyais un dieu juste Holder.
- Tu ne sais pas ce que c'est que d'être trahi par les siens et d'être oublié par les hommes auxquels tu as consacré ta vie. J'ai fini par comprendre que l'innocence et les sentiments ont fait de moi une victime.
- Et tu as décidé de devenir le chasseur.
- En effet, désapprouves-tu mon choix ?
- Pas le moins du monde puisque c'est aussi celui que j'ai fait.
- Comment ?
- Rien ne me force à répondre à tes questions, en garde ! »

Nous nous mîmes tous les deux en position d'attaque.

« Comme tu es aveugle tu ne verras pas les griffes du tigre noir déferler sur toi !
- C'est là que tu te trompes Bud !
- Par les griffes du Tigre Noir ! »

Si les chevaliers de Bronze peuvent lancer cent coups à la seconde je peux porter cent millions de coups de griffes à la seconde ! C'est comme si un rideau de lumière, c'est un véritable miracle s'il parvient à en réchapper.
Déjà je ne vois plus Holder, j'intensifie mon cosmos et augmente encore la vitesse de mon attaque, même les murs de la caverne en tremblent.
Mais, que se passe-t-il ? Mon poing ne rencontre pas de résistance, c'est comme si mon adversaire s'était volatilisé. Exténué je me laisse tomber à Terre.

« Mais où ?
- Je suis là Bud. »

Il est juste derrière moi.

« Comment ?
- Je pensais que tu l'aurais deviné. Tu me déçois mais si tu y tiens voilà : comme tu le sais le 7ème sens permet d'avoir une maîtrise totale des six autres sens et d'atteindre la vitesse de la lumière. Toi-même peux atteindre le 7ème sens en intensifiant ton cosmos mais t'es-tu demandé ce qu'il en était pour quelqu'un qui était privé d'un sens ? »

La lumière se fait alors dans mon esprit. J'avais en effet entendu parler d'un dénommé Shaka de la Vierge qui se vantait de pouvoir atteindre le 7ème sens en se privant volontairement d'un de ses sens : celui de la vue. Ainsi, après toutes ces années la cécité d'Holder s'était transformée en avantage lui permettant d'atteindre la vitesse de la lumière.

« Je comprends, mais alors pourquoi n'as-tu pas pu éviter le courant polaire tout à l'heure ?
- Ma cécité m'empêche de discerner la nature de l'attaque que me porte mon ennemi quand elle n'est pas purement physique. Je ne savais pas exactement en quoi consistait le courant polaire mais ta griffe du tigre noir est une attaque très prévisible. Et maintenant que je connais toutes tes attaques il ne te reste plus qu'à mourir !
- Ah !
- Greatest Darkness ! »

Comment ?! Mais qu'est-ce qu'il se passe ? Les parois de la caverne perdent leurs couleurs ! C'est comme si l'ombre envahissait tout.
La cosmo-énergie de Holder s'intensifie et je sens qu'un froid glacial recouvre la caverne tandis que l'ombre s'étend au point que je ne parviens plus à distinguer ma main.

« Qu'est-ce que ?
- Cela t'étonne n'est-ce pas ? Maintenant nous sommes à égalité : l'obscurité est si forte dans cette caverne que même ton cosmos ne peut plus l'éliminer. Si tu ne peux pas voir ton ennemi, quelles sont tes chances de gagner ?
- Non c'est impossible ! »

J'intensifie mon cosmos, l'armure de Dzêta commence à dégager une lumière intense puis soudain elle s'éteint.

« Que ?!
- Sache que mon attaque a le pouvoir d'absorber la lumière que ton cosmos dégage, il te faudra trouver mieux que çà. »

Je sens le froid s'intensifier au point que j'ai du mal à remuer mes doigts. Le froid pénètre mes membres comme des aiguilles dans ma peau.

« Eh bien Bud, qu'est-ce que cela fait de se retrouver dans le Niflheim, l'enfer des glaces ? »

Je dois jouer de mon va tout, Holder est probablement moins résistant que moi.

« Pourquoi n'attaques-tu pas Holder ? Je te fais peur ? »

Holder ne répond rien mais je sens l'atmosphère se réchauffer, c'est sans doute l'effet de la chaleur de sa haine.

« C'est dommage, tu aurais pu t'acheminer doucement vers la mort en laissant ton corps geler mais en m'insultant tu as choisi de souffrir ! Que les éléments deviennent des armes et qu'ils se déchaînent contre toi ! »

Je ne vois toujours rien mais j'entends des remous dans la grotte, c'est comme si elle prenait vie et m'attaquait.

« Oui tu as raison, Bud, après l'expérience de Loki, j'ai appris que n'importe quel élément peut devenir une arme, aujourd'hui mon pouvoir me permet de rendre tout environnement hostile à mon ennemi. Bientôt tu vas sentir le plafond de cette grotte se déformer pour s'orner de stalactites et le sol de stalagmites. Et ils vont tous déferler sur toi. Quelle chance as-tu de les éviter ? »

Il a raison, je sens les stalagmites faire s'effondrer le sol de la grotte sous mes pieds, je saute pour éviter la chute et… sens mon épaule s'empaler contre les pointes du plafond.

« Comment ?
- Tu te demandes pourquoi ton armure divine ne te protège pas ? Je vais te répondre : les armures divines comme les armures d'or gèlent à -278°c mais à partir de -250°c elles deviennent moins résistantes d'autant plus que la tienne a déjà été endommagée par les attaques de Phénix, tu aurais peut-être dû revêtir celle de ton frère au lieu de cette pâle copie.
- Je ne te permets pas !!
- Mais que pourrais-tu m'interdire ? D'ici peu les parois de la grotte se resserreront tellement sur toi que chacun de tes mouvements deviendra douloureux. »

Il a raison : plus je cours dans une direction ou une autre plus je m'empale contre les pointes de la grotte. Que faire ? Peut-être me mettre en communion avec la nature ? J'ai vu Shiryu agir ainsi pendant son combat contre Albéric.
J'arrête de bouger et tente de faire comprendre à la nature que je ne suis pas son ennemi.
Je sens que les stalagmites commencent à se renfoncer dans le sol.

« Pas mal du tout, tu y as pensé tout seul ? »

Je ne réponds pas, je dois conserver ma sérénité.

« Tu penses vraiment m'échapper ainsi ? »

Que veut-il dire ?

« L'arc d'où est partie la flèche qui a tué Balder, penses-tu que je m'en sois séparé ? »

J'entends Holder défaire quelque chose dans son dos. Il bande son arc.

« Adieu Guerrier divin, la flèche qui va te percer est enduite d'un poison violent et vu l'état de ton armure tu ne pourras pas l'éviter. »

La sueur commence à perler sur mon front, que faire ? Si je bouge les parois de la grotte entraveront mes mouvements et je ne serai plus qu'une cible immobile devant lui.

« Adieu, Bud ! »

J'entends la corde de l'arc se détendre, cette fois c'est la fin.

" NON ! "
Tout d'un coup c'est comme si la lumière avait traversé la grotte.
Ca y est je vois Holder, je vois la flèche foncer sur moi, je peux voir sa trajectoire et l'éviter !
Je vois son attaque, il a l'air déconcerté par cet éclat de lumière mais moi j'en suis ravi car je vais enfin pouvoir lui porter une attaque !

« Prends-çà Holder ! Par la Griffe du Tigre Noir !! »

Je fends l'air au point d'atteindre la vitesse de la lumière et cette fois je sens la chair de mon adversaire se déchirer sous mes coups.
" Yaaahh !! "
J'arrête mon élan au fond de la pièce et entends Holder retomber pesamment sur le sol de la grotte. L'atmosphère commence déjà à se rafraîchir.
Mais j'y pense qui m'a aidé en faisant éclater la lumière dans le Niflheim ?
Holder se relève péniblement, les ténèbres de la Greatest Darkness ont cessé et je peux voir le sang qui s'écoule de son flanc.
Malgré sa douleur il parvient à se remettre debout et à garder un maintien noble, j'admire cet homme.

« Ton attaque n'est pas venue à bout de moi. »

Holder arbore toujours le même air fier et dédaigneux mais un filet de sang s'écoule de sa bouche et il pousse un hoquet de douleur.

« O… Odin… Sois maudit… pour avoir aidé un de tes guerriers contre ton fils !
- Odin, c'était donc lui. »

" Oui Bud, c'est moi qui suis intervenu pour te sauver la vie "
- Et sa majesté Hadès ?

" Il sommeille pour l'instant, c'est ce qui m'a permis de me servir de ses pouvoirs "

- Pourquoi avoir interrompu ce combat ?

" Tu n'as pas le droit de mourir, Bud car nous avons placé toute notre confiance en toi "

- Je comprends.

" N'oublie pas tu n'as pas le droit de mourir avant d'avoir tenu la promesse faite au chevalier Phénix : tu dois te battre pour construire un monde où les frères qui ont eu le malheur de naître sous une mauvaise étoile pourront vivre heureux et ensemble. "

- Oui je vous le promets, seigneur Odin.

Je sens que l'aura d'Odin s'éloigne, désormais je ne pourrai plus compter que sur moi-même.

« Tu y crois vraiment ? »

C'est la voix d'Holder.

« Quoi donc ?
- A ce monde de lumière.
- Oui »

Holder réfléchit un moment.

« Si le monde dont tu parles existait vraiment alors Baldur et moi aurions pu nous retrouver. Si ce monde existait je n'aurais pas été banni dans cet enfer de glaces.
- Holder… Si ce monde n'existe pas encore, c'est parce que dieux et hommes ont cessé d'y croire… Mais aujourd'hui les choses ont changé et je suis sûr que le seigneur Odin pourra convaincre Hadès d'instaurer Utopia sur Terre. »

Holder reste pensif.

« Je ne te crois pas mais puisque tu m'as blessé je dois te dire comment j'ai appris ton nom.
- Je t'écoute.
- Voilà : Il existe un puits en Enfer d'où les morts peuvent contempler les personnes qui leur sont chères. J'ai choisi de suivre le cours de ton existence.
- Moi ?
- Oui, tu me faisais penser à moi : seul, démuni, vivant dans l'ombre. J'ai voulu voir si, en partant du même point que moi tu pourrais ne pas suivre la même voie…
- Et ?
- Et tous mes espoirs ont été déçus ! Tu t'es laissé manipuler par la princesse Hilda qui a attisé la haine que tu portais à ton frère et finalement tu as été vaincu. C'est alors que j'ai compris.
- Quoi donc ?
- Que je ne voulais plus être une victime !! Et pour cela il me fallait renoncer à tous les sentiments humains. C'est pour cela que j'ai rejoint les rangs de la déesse Hell car je sais qu'un jour nous prendrons notre revanche. Ce n'est pas l'amour qui nous rend plus forts, ce qui nous met sur la voie du 7ème sens c'est l'abandon de toutes les personnes que l'on chérit. »

Je baisse les yeux, ce discours je l'ai trop de fois entendu, c'est le discours de ceux qui ont renoncé à l'amour par soif de pouvoir. Il y a peu j'y adhérais sans réserve mais aujourd'hui il ne soulève que de la pitié chez moi.

« Imbécile.
- Quoi ?
- Tu penses te transformer en chasseur parce que tu t'es mis au service de Hell mais en fait ce que tu cherches c'est une revanche contre Odin. Regarde la vérité en face Holder : ta cécité a fait de toi une victime et tu as toujours été jaloux de Baldur parce qu'il avait la préférence d'Odin et inconsciemment, en acceptant le plan de Loki, tu voulais tuer celui qui te faisait vivre dans l'ombre ! Mais voilà, au lieu d'attirer l'attention de ton père tu n'as fait qu'attiser son ressentiment. En attisant ta haine contre Odin elle a fait de toi son esclave. Mais avant que mon prochain coup nous sépare à jamais sache que je te comprends plus que tu ne le crois et que même si tu meurs aujourd'hui je me battrai pour accomplir tes rêves.
- Tais-toi Bud ! Tu vas voir de tes yeux que l'amour ne rend pas plus fort. Par la fureur du Niflheim ! »

La grotte s'anime de nouveau, les stalactites et stalagmites foncent à nouveau sur moi. Je ne fais pas un geste pour me défendre.

« Holder tu as perdu !
- Comment ?!
- Maintenant que les ténèbres de la Greatest Darkness ne me voilent plus les yeux je n'aurai aucun mal à te frapper !
- Je connais déjà toutes tes attaques, il ne me reste plus qu'à te frapper de ma flèche élémentaire. »

Holder décroche son arc, y insère sa flèche et le pointe dans ma direction.

« Prépare-toi à mourir Bud. »

Je reste immobile.

« Syd pardonne-moi, pardonne-moi de devoir utiliser ton attaque. »

Mon cosmos s'intensifie, il devient glacial au point que les parois de la grotte commencent à se fissurer, les stalactites explosent avant de m'atteindre.

« Regarde ! Par L'orbe Bleue ! »

Derrière moi les parois gelées de la grotte se regroupent pour former deux icebergs qui entrent en collision. Je lève les bras au ciel, l'orbe bleu commence à se former au niveau du saphir d'Odin qui orne mon armure.

« Que l'Orbe bleue déferle sur toi ! »

Holder a lancé sa flèche, la corde de son arc s'est détendue.
La flèche rencontre l'orbe bleue et…. Gèle.

« Comment ?! »

L'orbe bleu arrive sur Holder, immense, terrifiante. Holder croise ses bras devant lui pour s'en faire une protection.

« Risible ! Rien ne pourra arrêter l'orbe bleu ! »

L'orbe déferle sur Holder qui lutte un moment puis sa cosmo-énergie semble l'abandonner. L'orbe bleue le traverse de part en part et s'écrase au fond de la grotte.
Holder est resté debout, il sourit.

« Formidable ! Maintenant je ne doute plus. Avec des hommes tels que toi cette époque peut réellement changer. »

Une larme coule sur sa joue puis se glace. Tout le corps d'Holder devient bleu, son corps est entièrement gelé. Il tombe en avant.
Je me précipite pour le retenir. J'arrive à temps et la tête d'Holder repose alors dans ma main. Cet homme dont les yeux n'ont jamais vu la lumière du jour sont sur le point de se refermer sur l'obscurité de l'enfer des glaces, je ne peux retenir une larme devant la cruauté du destin de cet homme.

« Bud, je retire ce que j'ai dit : tu n'as pas mal tourné comme moi. Odin a eu raison de te confier le sort des autres guerriers divins. Va et ouvre une nouvelle ère. »

Je me penche vers lui.

« Holder. »

Il me regarde en souriant.

« Ne sois pas triste Bud. Grâce à toi j'ai redécouvert mon humanité que j'avais jetée aux loups et même si ce fut au prix de ma vie je t'en suis reconnaissant. Quand je reverrai mon frère Baldur, je n'aurai pas à avoir honte car j'aurai été défait par un homme passionné qui luttait lui aussi pour retrouver son frère. »

Il tend sa main vers moi, caresse mon visage et sourit.

« Les aveugles ne voient pas les personnes mais en touchant leur visage ils déterminent leurs traits. Bud… Le visage de mon frère Baldur avait la même expression que le tien au moment où il est mort : il reflétait de la tristesse et de la pitié pour un pauvre imbécile d'aveugle qui avait fermé son cœur à la lumière.
- Holder…
- Silence ! Voudrais-tu empêcher un mourant de prononcer ses dernières paroles ? Ecoute Bud je vais bientôt mourir mais grâce à toi je meurs heureux et pour cela je veux te mettre en garde contre un danger très grand ! Plus grand que Hell elle-même ! Alors je t'en conjure ! Ne t'approche pas… »

Il me sourit mais crache un filet de sang.

« Holder ! »

Holder referma sa main sur la mienne avec une telle force que je sentis mes os se briser sous la pression.

« Bud ! Je ne sens même plus le froid du Niflheim et il est trop tard pour moi mais je t'en prie écoute mon conseil ! »

Tout le corps d'Holder se tendit dans un ultime effort, sa bouche s'ouvrit et ses paupières étaient ouvertes si grandes que je pouvais lire dans ses yeux aveugles une peur sans nom. Son dernier râle fut tellement puissant que les stalactites de la grotte tremblèrent.

" MEFIE-TOI DU MUR DE FEU ! "

Il retomba alors dans un bruit sourd comme si ce dernier effort avait vidé tout son corps de sa substance.
Ses paupières se refermèrent sur ses yeux aveugles, c'était fini. Je fermai ses paupières de mes doigts afin que personne ne puisse soupçonner son infirmité.
Je reposai sa tête sur le sol et croisai ses mains sur sa poitrine. Avant de m'éloigner je dédiai une dernière épitaphe à mon ennemi.

" Holder, vaillant parmi les dieux je ne peux t'offrir une sépulture décente mais je te jure que je parlerai de toi à ton père Odin afin que ton nom dans son cœur reste attaché à celui de Baldur ".

Au dehors du Niflheim des flocons de neige recouvrirent la mer avant de s'y dissiper, le seigneur Odin portait lui aussi le deuil de ce fils qu'il avait tué pour l'avènement d'un monde de lumière.


Commencer







Recopier le nombre avant d'envoyer votre formulaire.




© 2002-2017 Animecdz. Tous droits réservés. Saint Seiya © Toei Animation, Bandai et Masami Kurumada